Tag Archive | "AFTBM; Trièves"

Fête du Bleu: présence remarquée de la forêt


La fête du bleu, pour sa treizième édition a élu domicile à Gresse en Vercors. Gresse-en-Vercors, plus haut village du massif du Vercors, est situé à 1200 m d’altitude dans le Vercors-Trièves.

La commune de 380 habitants est dominée par le Grand-Veymont (point culminant du Vercors 2341 m).

La forêt est omniprésente sur ce territoire et celle ci a été également très remarquée lors de cette fête du bleu. L’Association Forêt Trièves-Beaumont-Matheysine avec à sa tête le président Patrick Chion a animé un stand  » qu’on ne pouvait louper ».

Outre la présentation de la forêt et filière bois des Alpes Sud Isère, les visiteurs ont pu s’informer de la future création d’une Association syndicale libre de gestion forestière..

Comme on le voit, ça bouge en sud Isère au niveau de la forêt…

Le président des groupements forestiers de l’Isère, Henri Gras, mais aussi Daniel Bonnet, président du groupement du Vercors, Paul Chamard -Bois, président du syndicat des trufficulteurs de l’Isère ont tenu à apporter leur soutien à l’AFTBM. Un groupement qui compte 185 adhérents, ce qui représente 2000 hectares…

Bien entendu élus et personnalités ont également tenu à visiter le stand, dont Pierre Buisson, conseiller général du canton de Villard de Lans… sans oublier la confrérie du Bleu du Vercors Sassenage… fête du Bleu oblige!

aftBL8AF BLE4AF BL10AFT BL6AFTB 10aftb 12AFTB9AF 1 BLAF BL2

Catégorie Forêt Alpes Sud Isère, bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

Campagne de contrôles PEFC dans les forêts du Trièves


Comme chaque année, le PEFC Rhône-Alpes réalise des campagnes de contrôle des propriétaires forestiers adhérents à la démarche. Au-delà du contrôle de la bonne application du cahier des charges du propriétaire forestier, ces visites sont l’occasion d’échanger avec les propriétaires sur leur gestion, leurs éventuelles difficultés et sur la démarche de certification forestière d’une manière générale.

Cette année, le tirage au sort de PEFC Rhône-Alpes a conduit à une campagne de contrôle dans les forêts du sud de l’Isère et particulièrement dans le massif du Trièves.

Plusieurs propriétaires forestiers ont été rencontrés et PEFC a pu apprécier l’implication des propriétaires forestiers du massif, pour beaucoup réunis au sein de l’AFTBM (Association Forêts Trièves-Beaumont-Matheysine). Par ailleurs, aucun cas de non-conformité au référentiel PEFC n’a été relevé.

Pourtant les difficultés sont nombreuses et typiques des vallées alpines : morcellement des propriétés, déficit de desserte forestière, relief, conditions climatiques limitant les travaux forestiers une partie de l’année.

Cependant l’action combinée de l’AFTBM et des différents organismes forestiers permet peu à peu de développer la filière du massif par le biais de nombreux projets : comme la création de dessertes portées par le CRPF désenclavant de  nombreuses parcelles, mais aussi la création d’une plate forme bois à Saint Michel les Portes offrant des débouchés à de nombreux produits forestiers.

La création de cet établissement spécialisé dans la production de bois énergie permettra à terme la fourniture de plaquettes bois certifiées à 100 % PEFC aux différentes communautés de communes du massif, qui se sont engagées dans ce sens.

L’implication des propriétaires forestiers étant la clé de voute de la gestion forestière durable, nous pouvons être confiants dans l’avenir des forêts et de la filière bois du Sud Isère.

PEFRC

Geoffroy Dhier, chargé de mission PEFC France et Patrick Chion, président de l’AFTBM lors de la visite de contrôle.

Pour plus d’informations:

PEFC Rhône Alpes :Mme Audrey CELARY, déléguée régionale

04 72 53 64 84

pefc.rhonealpes@free.fr

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2020
L Ma Me J V S D
« nov    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+