Tag Archive | "Agreste"

Enfin la pluie!


Après trois mois de sécheresse printanière, l’arrivée tardive de la pluie début juin est bénéfique pour les cultures et les prairies, sans pour autant permettre de compenser les déficits de production.
Les premières moissons atténuent les craintes de printemps. La baisse des rendements de céréales d’hiver et de colza est moins forte que prévue.
En fruits, la saison commence avec vingt jours d’avance. Les calibres sont petits.

Pour connaître l’ensemble de cette étude: Accédez à la publication

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Une campagne laitière 2009/2010 très morose


pot au laitAgreste indique qu’en mars 2010, la collecte de lait de vache est en légère baisse de 0,3 % par rapport à mars 2009. La France termine ainsi la campagne laitière avec une nouvelle sous-réalisation record estimée à plus de 1,7 million de tonnes sous le niveau du quota (hors réévaluation de 1 % gelée par la France).

Selon les derniers sondages effectués par FranceAgriMer, la nouvelle campagne démarre mollement en avril 2010. Les livraisons de lait seraient en retrait de 1,7 % par rapport à avril 2009.

Niveau bas de la collecte de lait de vache

En mars 2010, dernier mois de la campagne laitière 2009/2010, la collecte de lait de vache est en légère baisse de 0,3 % par rapport au mois de mars 2009. Cette campagne a été difficile pour la plupart des éleveurs laitiers : la collecte laitière a été fortement perturbée par la faiblesse du prix du lait mais aussi par les mauvaises conditions climatiques hivernales qui ont ralenti les livraisons.

Fin mars 2010, le taux de matière grasse se situe à 41,80 g/l, en hausse de 0,34 g/l par rapport au niveau observé en mars 2009. En moyenne sur l’ensemble de la campagne 2009/2010 la teneur en matière grasse s’élève à 41,46 g/l, légèrement en retrait de 0,08 g/l par rapport à la moyenne réalisée lors de la période précédente.

En cumul sur l’ensemble de la campagne 2009/2010, le niveau de la collecte de lait corrigée de la matière grasse recule de 2,4 % par rapport à celui réalisé lors de la campagne précédente.

Largement en-dessous du quota

La sous-réalisation du quota national estimée fin mars 2010 dépasserait 1,7 million de tonnes (hors réévaluation du quota de 1 % gelée par la France pour la campagne en cours) et confirmerait ainsi la plus importante sous-réalisation jamais enregistrée depuis l’instauration des quotas laitiers en 1984.

Selon les derniers sondages hebdomadaires de FranceAgriMer, la nouvelle campagne laitière démarrerait mollement. La collecte laitière du mois d’avril 2010 serait en retrait de 1,7 % par rapport à avril 2009.

L’évolution de la campagne laitière 2009/2010 dans les principaux pays producteurs en Europe est contrastée. Les pays ont réagi différemment face à la crise du lait. Certains, comme en Allemagne, au Danemark ou encore aux Pays-Bas ont compensé le manque à gagner dû à la baisse du prix du lait par une augmentation de la production.

D’autres, comme en France, ont freiné la collecte, notamment en Irlande où le prix du lait a baissé de 30 % en 2009 par rapport à 2008.

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

L’aviculture rhônalpine en souffrance


Dans son bulletin de conjoncture de mai, Agreste signale qu’entre 2004 et 2008, un quart des producteurs de volailles de chair ont disparu. Les moyens de production (main d’oeuvre, nombre et surface des bâtiments) et la production elle-même suivent le même déclin. En particulier, l’effondrement des productions de dindes et pintades, amorçé en 2004, se poursuit. La production totale de poulets se maintient au prix d’un recentrage sur les catégories « standard » au détriment des poulets « certifiés » et « de qualité » (label, AOC…). Seul le bio tire un peu son épingle du jeu.

En Rhône-Alpes, la part des poulets certifiés et de qualité (45 %) reste néanmoins très supérieure à la moyenne nationale (25 %).
La filière oeufs de consommation résiste mieux. Malgré la baisse du nombre de producteurs, la production d’oeufs se maintient en effet entre 2004 et 2008. La production d’oeufs bio progresse de façon spectaculaire, et représente désormais 15 % de la production nationale. Mais la part du bio dans la production régionale reste faible (7 %).

La production d’oeufs issus de poules élevées en cages baisse. Les nouvelles normes européennes relatives au bien-être animal, applicables à compter de 2012, imposent un aménagement des cages traditionnelles. Plus de la moitié des pondeuses rhônalpines sont actuellement hébergées dans des cages qui ne sont pas, ou pas encore, aux normes 2012.

Catégorie filière viande, élevageCommentaires fermés

Fin d’année dépressive pour la collecte laitière


Agreste signale dans son dernier bulletin de conjoncture qu’au cours du mois d’octobre 2009, la collecte laitière reste déprimée. Elle recule de 2,8 % par rapport à octobre 2008. Avec un déficit supérieur à 930 milliers de tonnes fin octobre 2009, la France devrait terminer sa campagne 2009/2010 en sous-réalisation record fin mars 2010.

Selon les derniers sondages effectués par FranceAgriMer, la collecte continuerait de s’enliser. Elle reculerait de 1,7 % en novembre 2009, par rapport au même mois de 2008.

Confrontée à un prix dégradé, la production de lait reste faible. La distribution d’aliments concentrés est réduite en raison du prix d’achat qui est toujours élevé. Tous ces éléments défavorables pourraient entraîner une accélération des arrêts d’activité.
Fin octobre 2009, le taux de matière grasse se situe à 42,27 g/l, légèrement en dessous du niveau observé fin octobre 2008. A 40,66 g/l en moyenne depuis le début de la campagne 2009/2010, il est en retrait de 0,21 g/l par rapport au niveau constaté l’an passé à la même période.

En cumul depuis le début de la campagne 2009/2010, le niveau de la collecte de lait corrigée de la matière grasse calculé fin octobre 2009, recule de 2,7 % par rapport à la même période de la campagne précédente. Fin octobre 2009, le déficit estimé se situerait au-delà de 930 milliers de tonnes sous le niveau de la référence nationale, sans compter la réévaluation supplémentaire de 1 % du quota que la France a décidé de geler.

Selon les derniers sondages hebdomadaires de FranceAgriMer, la collecte laitière reste fragile en novembre 2009 : elle afficherait une nouvelle baisse de 1,7 %, par rapport au mois de novembre 2008.
Dans les principaux pays producteurs de lait de l’Union européenne, la production laitière reste dynamique. Avec une croissance maîtrisée, l’Allemagne, le Danemark et les Pays-Bas devraient respecter leur quota. La collecte se stabilise au Royaume-Uni alors qu’elle chute en Irlande.

Produits laitiers

Au cours du mois d’octobre 2009, les fabrications de produits laitiers de grande consommation augmentent légèrement. Les fromages progressent de 1,8 %, les laits conditionnés de 1,2 % et la crème conditionnée de 0,6 %, tandis que les fabrications de yaourts et desserts lactés frais restent stables (- 0,1 %).

A l’inverse, les fabrications de produits industriels reculent fortement en octobre 2009 par rapport à octobre 2008. Le séchage de poudres de lait chute de 14,6 % tout comme les fabrications de matières grasses qui baissent de 10,5 % et celles
de poudre de lactosérum de 4,7 %.

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Dégringolade des revenus: les JA réagissent


Le revenu agricole moyen par exploitation baisse de 34 % en 2009 (54 % pour les producteurs laitiers),  après une chute moyenne de 20 % en 2008. La situation actuelle des jeunes paysans français est pire que celle de leurs aînés, trente à quarante ans en arrière.  Comment défendre encore ce métier et créer des vocations ?

Que faut-il de plus pour que l’on prenne conscience de la profonde crise financière et identitaire que traverse aujourd’hui le monde agricole ?  L’étude de l’Agreste, sortie ce lundi sur la baisse des revenus des agriculteurs est de bien mauvaise augure pour l’installation et l’avenir de nos campagnes.  Pas de chiffres spécifiques jeunes mais on ne peut que se poser la question : Comment promouvoir un métier qui n’a pas de perspectives ?

« Les chiffres des revenus en agriculture publiés cette semaine ne font que confirmer ce que nous ne cessons de crier haut et fort depuis de nombreux mois maintenant.  Les actions, que nous soutenons, menées par les JA en ce moment sont le témoignage de leur détresse et du manque de perspectives.  Nous attendons que la Loi de Modernisation de l’Agriculture (LMA) nous fasse reprendre le bon chemin, pour une agriculture revalorisée et valorisante, une agriculture qui fait vivre ses hommes et ses femmes et ne les plonge plus dans le désarroi», a déclaré William Villeneuve, président de Jeunes Agriculteurs.

Avec l’approche des débats en début d’année sur la LMA, JA redouble ses efforts pour faire partager ses propositions. C’est dans ce sens que JA a organisé une rencontre débat avec les parlementaires cette semaine.

« Pour continuer à installer demain des jeunes en agriculture, plus que jamais ces derniers auront besoin de stabilité sur les prix et donc de leur revenu. C’est pourquoi nous demandons au gouvernement et aux parlementaires des mesures fortes visant à soutenir l’installation, la transmission et assurer la pérennité des exploitations agricoles, et la préservation du foncier agricole pour les générations futures d’agriculteurs», poursuit William Villeneuve.

Catégorie vie syndicaleCommentaires fermés

La salmoniculture : une filière en difficulté


Comme le souligne la note de conjoncture d’Agreste du mois d’octobre, le troisième recensement de la salmoniculture française trace le portrait d’une filière en difficulté. Il constate en 2007 une baisse de la production mais aussi du nombre d’entreprises et de sites par rapport au recensement précédent de 1997.
Dans la région Rhône-Alpes, on passe de 70 entreprises en 1997 à 51 en 2007, et de 85 écloseries ou structures de grossissement à 35. La baisse de la production régionale atteint 11 % sur la décennie.
La production rhônalpine de salmonidés adultes atteint 3 200 tonnes. Elle est composée en presque totalité de truites arc-en-ciel avec 2 950 tonnes. Les autres espèces élevées sont la truite fario, l’omble chevalier et le saumon de fontaine.

A l’échelle du pays,  ces mêmes difficultés se rencontrent. La production 2007 s’établit à 37 100 tonnes, elle recule de 20 % en dix ans. Les Landes et le Finistère sont les départements les plus gros producteurs.

La production par département:

Ain: 6 sites, 218 t
Ardèche+Drôme: 14 sites, quantités produites: 1571 t
Isère: 8 sites, 803 t
Savoie+Haute-Savoie : 7 sites, 569 t
Rhône-Alpes:  35 sites,  3161 t

……………………………………………………………………………………
Source : Agreste – recensement de la salmoniculture 2007

Catégorie aquacultureCommentaires fermés

En 2008, l’exploitant rhônalpin a perdu un tiers de son revenu


Agreste nous informe, dans sa dernière note de conjoncture Rhône-Alpes, que les premières récoltes d’orge et de colza sont très hétérogènes selon les types de sol et les dates de semis. Les rendements se situent au dessous de la moyenne quinquennale. Les cultures de printemps sont prometteuses. Les foins sont en avance. La production pléthorique de cerises perturbe gravement le marché. Le prix du lait remonte alors que les livraisons diminuent encore. Agreste signale aussi que l’agriculteur rhônalpin a perdu un tiers de son revenu en 2008.

Bilan 2008: en dessous de la moyenne nationale

En 2008 le revenu net d’entreprise agricole par actif non salarié s’établit à 11 100 euros en Rhône-Alpes. Il chute de 32 %, une baisse plus marquée qu’au plan national où le revenu perd 20 %. Un effondrement inquiétant car il creuse encore l’écart avec le revenu agricole moyen français (21 500 euros).
Tous les départements de la région accusent un affaissement du revenu. La Drôme, le Rhône et l’Ardèche endurent les plus forts reculs à cause de la persistance de la crise du marché du vin et du martyre climatique subi par la production fruitière et viticole.

L’agriculteur du Rhône (et particulièrement le viticulteur) avec 8 000 euros connaît le plus bas revenu de la région. L’agriculteur de l’Ain dégage le plus élevé (13 400 euros) tout de même inférieurde 38 % à la moyenne métropolitaine.

En élevage laitier, le bon niveau des prix jusqu’à l’automne limlimite la perte de revenu en Haute-Savoie (-8 %), mais en élevage allaitant il fléchit encore nettement à cause d’un marché toujours perturbé par la fièvre catarrhale ovine. La valeur de la production est équivalente à celle de la campagne précédente. La chute du revenu résulte essentiellement du net renchérissement des coûts de production et notamment des charges en énergie, engrais et aliments du bétail. La valeur des consommations intermédiaires augmente de 259 millions d’euros (+14 %), le tiers du revenu net d’entreprise de la campagne précédente.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2020
L Ma Me J V S D
« sept    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+