Tag Archive | "Annecy"

Parcourir les montagnes des Hautes-Alpes… sans voiture !



Après les massifs autour de Grenoble, d’Annecy, les Pyrénées orientales et le Mercantour, c’est au tour des montagnes des Hautes-Alpes d’être découvertes « sans voiture » ! La collection de brochures « 10 idées de sorties montagne sans voiture », éditée par Mountain Wilderness, s’agrandit avec la parution des 10 idées sans voiture dans les Hautes-Alpes
.

Couv 10 idées Hautes-AlpesAu départ de Gap, de l’Argentière, de Briançon… nous invitons les parcoureurs des montagnes à découvrir des idées de randonnées (pédestres, raquettes, VTT, ski …) à travers les massifs Hauts-Alpins. Les itinéraires ont été élaborés par MW et Camptocamp.

Cette brochure s’inscrit dans le cadre de la campagne Changer d’approche, en faveur de l’écomobilité et l’écotourisme,
portée par Mountain Wilderness. Changer d’approche c’est adopter une approche douce, en utilisant des modes de transports alternatifs à la voiture individuelle. Changer d’approche c’est aussi s’immerger davantage en montagne en goûtant aux saveurs locales et en contribuant à faire vivre l’économie locale.

Ces dix propositions de sorties sont présentées plus en détail à l’adresse gap.changerdapproche.org avec toutes les infos nécessaires pour les réaliser (topo de l’itinéraire, exemples de sorties, conseils).
Pour d’autres idées d’itinéraires accessibles en transports en commun, rendez-vous sur le portail www.changerdapproche.org, qui propose près de 13 000 itinéraires réalisables sans voiture !

///// EN SAVOIR PLUS
Découvrez la brochure « 10 idées de sorties montagne sans voiture dans les Hautes-Alpes« 
cliquer ici pour recevoir des exemplaires papier
En savoir plus sur la campagne Changer d’approche

Catégorie montagneCommentaires fermés

L’Albanais : un territoire industriel et périurbain, entre Annecy et Chambéry


L’Albanais est un petit territoire haut-savoyard situé entre le lac du Bourget et le lac d’Annecy.

Il abrite 40 000 habitants en 2010 ; ses deux principales communes sont Rumilly et Alby-sur-Chéran.

l'albanais

Le rythme de croissance démographique du territoire, ralenti depuis la fin des années 70, reste toutefois élevé sur la période récente (+ 1,8 % de 1999 à 2010 contre + 2,6 % entre 1975 et 1982).

L’Albanais présente deux caractéristiques principales. La première est son activité économique, historiquement tournée vers l’industrie.

Malgré la fermeture de l’usine Salomon à Rumilly en 2008 et une chute de l’emploi industriel d’un quart depuis 1999, l’industrie regroupe encore 28 % de l’emploi dans l’Albanais, contre 22 % dans la zone de comparaison, constituée de l’ensemble des territoires périurbains de la région.
Les implantations de Tefal, Céréal Partners France ou encore des laboratoires Galderma illustrent cette spécificité industrielle.

La deuxième caractéristique du territoire est l’influence grandissante des pôles d’Annecy et de Chambéry (ce dernier incluant la commune d’Aix-les-Bains), qui en fait une zone périurbaine.

La moitié de la population habite dans la couronne périurbaine d’Annecy, tandis que l’autre moitié est sous l’influence concurrente du pôle chambérien.
Une des conséquences du rayonnement de ces deux grands pôles est le développement limité des services et commerces concourant à l’animation urbaine.

Depuis 1999, une nouvelle dynamique opère : l’emploi dans le secteur tertiaire a augmenté de façon plus soutenue que dans la zone de référence (+ 45,5% contre +39 %).
La hausse est prononcée dans l’hébergement médico-social et l’action sociale, l’administration publique, le commerce et l’enseignement.

Ces évolutions font écho aux orientations des acteurs locaux recommandant l’adossement du développement industriel du territoire à une économie de services.

L’agriculture est principalement orientée vers l’élevage de bovins

En 1975, la spécificité du territoire était avant tout agricole : ce secteur regroupait 22 % des emplois, au lieu de 13 % dans la zone de référence. En 2010, cette spécificité perdure bien que le niveau d’emploi soit nettement plus faible (500 contre 1 700 en 1975). L’agriculture représente actuellement 3 % de l’emploi, contre 2 % dans la zone de référence.
L’environnement du territoire étant montagneux, les zones agricoles hétérogènes couvrent plus de la moitié des territoires agricoles. Les fourrages et superficies toujours en herbe sont prépondérants, représentant 85 % de la superficie agricole utilisée. 60 % des exploitations sont spécialisées dans l’élevage de bovins, dont 49 % dans le « bovin lait ».

Les exploitants adoptent plus souvent qu’ailleurs le statut d’exploitation en société (36 % contre environ 20 % dans la zone de référence).

Le tourisme est encore à l’écart de la dynamique des territoires voisins

L’activité touristique est encore peu développée dans le territoire. La densité touristique est inférieure à celle de la zone de référence (15 lits/km2 contre 22 lits/km2).

Le niveau d’activité dans le tourisme est donc loin d’approcher celui des territoires limitrophes, l’Espace Métropole Savoie (52 lits/km2), et surtout le Bassin Annécien (140 lits/km2).
Dans l’Albanais, le tourisme repose moins qu’ailleurs sur les résidences secondaires et l’hôtellerie, et davantage sur les campings.
La densité touristique est plus homogène dans la communauté de communes du Pays d’Alby-sur-Chéran et liée à l’axe de circulation Aix-les-Bains-Annecy. Au nord, le tourisme se limite au corridor de la départementale 910, où la commune de Vallières (45 lits/km2) accueille un camping important.

Catégorie Pays de SavoieCommentaires fermés

Les collectivités territoriales au cœur du développement de l’agriculture biologique


corrabio col

Corabio, la Coordination Rhône-Alpes de l’Agriculture Biologique, organise un colloque à destination des collectivités territoriales de Rhône-Alpes afin de les sensibiliser au rôle qu’elles peuvent jouer dans le développement de l’agriculture biologique et la protection de l’environnement sur leur territoire.

Les thématiques de la protection de la ressource en eau, de l’organisation de la restauration collective et du développement des circuits courts seront à l’ordre du jour.

Les collectivités territoriales sont de plus en plus nombreuses à inscrire leur action politique dans une perspective de développement durable.

Dans ce contexte, le soutien des élus locaux à l’agriculture biologique doit trouver toute sa place. Le développement des surfaces en bio est un enjeu réel pour demain face à deux impératifs : préserver la qualité de l’environnement et accroître le nombre de producteurs bio pour répondre à la demande des citoyens.

Les collectivités territoriales ont un rôle à jouer pour relever ce défi. Afin de présenter aux élus et agents des collectivités diverses expériences relatives à la préservation de la ressource en eau, au développement des circuits courts et à l’organisation de la restauration collective, Corabio organise un colloque en partenariat avec l’ADABio (le groupement des producteurs bio de l’Ain, l’Isère, la Savoie et la Haute-Savoie).

Le colloque du mardi 19 mars aura lieu  à l’Espace Yvette Martinet à Annecy (74). Le programme complet est disponible sur www.corabio.org, l’inscription est indispensable en appelant Corabio au 04 75 61 19 35

Catégorie bioCommentaires fermés

La question foncière autour des lacs alpins


Conférence-débat, organisée par « Terres du Lac » le Mercredi 28 Novembre à partir de 18h30 à la salle Martinet, 15, avenue des Romains. Entrée libre.

Dans le cadre de l’événement « Annecy-Ville des alpes »,  l’association Terres du Lac  propose une réflexion sur la question foncière autour des lacs alpins de l’ensemble de l’Europe sous une approche urbanistique, économique, juridique, culturelle, politique.

Conférence qui verra la présence de l’un des meilleurs spécialistes sur l’économie foncière dans une optique comparative. Vincent Renard directeur de recherche au CNRS et conseiller à la direction de l’IDDRI -Institut du Développement Durable et des Relations Internationales à Sciences Po.

Catégorie environnementCommentaires fermés

Eté 2011: un séjour en Bretagne pour vos enfants !


La Mutualité Sociale Agricole Alpes du Nord propose des séjours en Bretagne dans son domaine au bord de l’Océan pour les enfants de 6 à 15 ans

– du 4 au 20 juillet 2010

- du 20 juillet au 05 août 2010

o activités diversifiées en toute sécurité : kayak de mer, voile, randonnées nautiques, plages…

o encadrement permanent assuré par des professionnels

o un environnement superbe au bord de l’océan

Départ en car depuis Annecy, Chambéry, Grenoble

Réservez votre séjour dès aujourd’hui.

Pour tous renseignements (tarifs, activités, conditions d’hébergement et d ‘encadrement) : 04 76 88 76 59

Voir aussi sur internet : www.msaalpesdunord.fr

Catégorie msaCommentaires fermés

Annecy 2018: la commission d’évaluation satisfaite…


La Commission d’Évaluation du CIO a achevé sa visite à Annecy aujourd’hui en saluant « le très fort engagement des athlètes et l’énergie qu’ils ont déployé à faire venir les Jeux à Annecy. » La présidente de la Commission, Gunilla Lindberg et le Membre de la Commission Gilbert Felli, ont également salué la candidature pour « avec bien écouté les commentaires du CIO plus tôt dans la candidature et « amélioré » sa proposition technique pour les Jeux Olympiques et Paralympiques en 2018.

Tout au long de la semaine, les champions d’Annecy, menés par ses Vice-Présidents Jean-Pierre Vidal et PernillaWiberg, se sont impliqués à chaque rencontre et visite de sites pour présenter leur concept pour des Jeux Olympiques et Paralympiques authentiques au coeur des montagnes.
Lors de la conférence finale de la Commission d’Évaluation du CIO à Annecy, Gunilla Lindberg a déclaré : « Nous avons beaucoup apprécié de passer du temps dans cette belle ville au bord du lac, situé dans une région où le sport d’hiver est si populaire, et de rencontrer tant d’athlètes olympiques et paralympiques qui ont joué un rôle aussi important dans la campagne de candidature. »

Madame Lindberg a également commenté « le très fort soutien du gouvernement » statuant que « la candidature bénéficierait grandement de cette implication. » La présidente de la Commission a souligné que cet engagement avait été mis en valeur par « la rencontre entre le Président Sarkozy et les membres de la Commission d’Evaluation du CIO et la présence de nombreux ministres du gouvernement tout au long de la semaine. »

Tous les partenaires d’Annecy 2018 unis pour la Visite de la Commission d’Evaluation et Madame Lindberg ont salué les efforts de toutes les forces vives impliquées, déclarant : « J’ai été particulièrement impressionné par le fort engagement du comité de candidature. Nous avons également apprécié le soutien du CNOSF, des membres du CIO pour la France, des Fédérations Nationales et des champions français investis dans la candidature ».

Pendant cette visite, la Commission d’Évaluation a eu l’occasion d’auditionner sept des principaux ministres du gouvernement français dont le Premier Ministre François Fillon.
Le Maire d’Annecy Jean-Luc Rigaut a déclaré: « C’est un grand honneur d’avoir accueilli la Commission d’Evaluation du CIO parmi nous à Annecy. Tout le monde dans notre région vit pour le sport, nous avons été formé et guidé par le Mouvement olympique. Les membres de la Commission d’Evaluation du CIO sont désormais ceux qui portent la flamme et nous les remercions pour leur travail intense et leurs conseils cette semaine. »

Pendant les quatre derniers jours, les membres de la Commission d’Evaluation du CIO a évalué en détail le projet d’Annecy 2018 et visité les magnifiques sites des pôles d’Annecy et Chamonix en compagnie des meilleurs experts internationaux du monde olympique.

Le membre français du CIO Jean-Claude Killy, qui a joué un rôle maître dans la campagne et travaillé étroitement avec les champions d’Annecy 2018, a lancé un appel à la mobilisation: « Dans notre culture montagnarde, on ne renonce pas. On s’efforce de trouver la meilleure voie pour parvenir au sommet, surtout lorsque le guide nous en a indiqué la direction. Nous sommes restés, nous avons changé beaucoup de choses, et cela nous permet de vous présenter un vrai projet aujourd’hui. Annecy 2018 a aligné ses actes sur ses mots. »annecy logo

Le Président d’Annecy 2018 Charles Beigbeder a conclu: « Nous avons eu plaisir à travailler avec la Commission d’Evaluation du CIO pendant cette semaine. Notre objectif a été de leur montrer que nous pouvions offrir des Jeux authentiques au coeur des montagnes, avec les athlètes, pour le futur. Grâce à l’excellent travail de tous ceux qui ont travaillé sur la candidature et la passion exprimée par les gens d’Annecy, nous pensons y être parvenu. »

« Nous apprécions le travail du Mouvement olympique et nous espérons leur avoir démontré combien nous souhaitions travailler en partenariat avec eux pour développer les sports d’hiver tout autour du monde. Après ce travail avec la Commission d’Evaluation du CIO, il est temps de partager notre vision avec l’ensemble de la Famille olympique et le monde sportif. Nous allons y travailler en démontrant notre passion des sports d’hiver, notre engagement pour le Mouvement olympique et notre désir d’accueillir le monde entre les pentes du Mont Blanc et les eaux pures du lac d’Annecy. »

Le rapport de la Commission d’Evaluation du CIO sera publié le 10 mai en prévision du briefing technique des villes candidates 2018 organisé à Lausanne les 18 et 19 mai prochain. Le CIO élira la Ville Hôte des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2018 le 6 juillet à Durban en Afrique du sud.

Pour plus d’informations sur la proposition technique d’Annecy présentée à la Commission d’Evaluation du CIO :
www.annecy2018.com

Catégorie sportCommentaires fermés

Annecy 2018:


Jean-Jack QUEYRANNE, Président de la Région Rhône-Alpes, a participé ce lundi 10 janvier à l’assemblée générale de clôture de l’association Annecy 2018 et au premier comité directeur du Groupement d’Intérêt Public Annecy 2018. Cette journée importante a également été marquée par le dépôt du dossier de candidature par les athlètes et les représentants du monde sportif auprès du Comité International Olympique à Lausanne.

En début d’après-midi, Jean-Jack QUEYRANNE n’a pas souhaité prendre part au vote relatif à l’élection du Président du GIP. « Je n’ai pas pris part au vote, car il s’agit pour moi d’une nomination sans concertation préalable avec l’ensemble des partenaires de la candidature ».
Lors de son intervention, Jean-Jack QUEYRANNE a insisté sur les exigences qui conditionnent la participation et le soutien de la Région à la candidature d’Annecy :
- « Le mouvement sportif doit avoir toute sa place au sein du GIP et ses représentants ne doivent pas être tenus pour de simples figurants sur la photo ».

Pas un euro de plus

- Dès l’origine du projet, la Région a demandé la création d’un GIP afin de garantir la transparence et le bon usage des deniers publics. Soulignant la nécessité d’une gestion rigoureuse, Jean-Jack QUEYRANNE a ajouté que le Conseil régional ne mettra pas « un euro de plus ».
- S’agissant de la gouvernance, le Président de la Région souhaite que le comité directeur du GIP, composé de neuf membres, joue pleinement son rôle et que les pleins pouvoirs ne soient pas accordés au seul Président du GIP. « Si nous voulons jouer en équipe
internationale, il ne faut pas qu’il y ait un seul sélectionneur ».


- « L’animation territoriale doit être renforcée et constituer le moteur de la candidature. L’amateurisme de la gestion de ce projet a entamé ces derniers mois l’enthousiasme. Il nous faut maintenant convaincre, associer et mobiliser les élus, les acteurs du monde sportif et plus généralement les Rhônalpins ».


- « Recréons donc la dynamique des Championnats du Monde de Val-d’Isère 2009 pour des Jeux sportifs, populaires et respectueux de l’environnement » a conclu Jean-Jack QUEYRANNE.
« Notre prochain rendez-vous sportif sera la Coupe du Monde de ski alpin à Chamonix et aux Houches, les 29 et 30 janvier. Là encore, la Région est moteur de l’animation territoriale. Elle a su travailler avec la SNCF pour garantir des trains à 1 euro, afin de partager cet événement avec la population la plus large ».

Charles Beigbeder président

Le GIP  est présidé par Charles Beigbeder.

il aura à ses côtés la double championne olympique de ski alpin, la Suédoise Pernilla Wiberg, et l’ancien champion olympique de slalom, Jean-Pierre Vidal.

La candidature d’Annecy sera aussi portée par Antoine Dénériaz, champion olympique de descente en 2006, Florence Masnada, double médaillée olympique, Gwendal Pezeirat, champion olympique de danse sur glace 2002. Jean-Claude Killy et Guy Drut,  apporteront également leur expérience au sein du Comité international olympique (CIO).

Rappelons qu’ Annecy est en concurrence avec les villes de Munich (Allemagne) et Pyeongchang (Corée du Sud)  pour organiser les jeux Olympiques d’hiver de 2018.

Le CIO rendra, le 6 juillet, sa décision à Durban, en Afrique du Sud.

Catégorie A la une, sportCommentaires fermés

La Région et les collectivités locales s’engagent pour le TER sur l’axe Valence – Grenoble – Chambéry – Annecy


Le Conseil régional a adopté deux conventions portant sur la réalisation de travaux d’infrastructures ferroviaires sur les axes TER Valence-Grenoble-Chambéry et Chambéry-Aix-les-Bains-Annecy.

Ces conventions apportent le financement indispensable à Réseau Ferré de France (RFF) pour achever les travaux de l’axe Valence-Grenoble-Chambéry (sillon alpin sud) et débuter ceux du sillon alpin nord entre Chambéry et Annecy.
Les moyens financiers supplémentaires accordés à RFF permettent d’envisager à l’horizon de fin 2013 l’achèvement des travaux d’infrastructures entre Valence et Grenoble et d’engager l’électrification de la ligne reliant Gières à Montmélian. Par ailleurs, la Région engagera les études préliminaires (Contrat deProjets Etat-Région 2007-2013) en vue d’améliorer les dessertes ferroviaires de l’axe Chambéry- Aix – Annecy.

Une solidarité affirmée pour faire gagner le TER

La première partie des travaux entrepris sur l’axe Valence-Grenoble (Sillon alpin sud) s’est achevée début décembre par un acte fort de solidarité entre tous les territoires du sillon alpin. Les économies réalisées sur la première phase des travaux du Sillon alpin sud seront affectées à deux nouveaux projets : d’une part au financement de la deuxième phase de réhabilitation de Valence-Grenoble et d’autre part, à la première phase de travaux pour la partie Grenoble-Annecy.
« Cet accord entre les collectivités locales financeurs (1) des travaux du sillon alpin sud permet de boucler ce projet indispensable pour Rhône-Alpes et le grand quart sud-est du réseau ferroviaire national. C’est une avancée importante dans la prise en compte de la globalité du système ferroviaire.

L’axe Valence-Grenoble sera d’autant plus fiable lorsque les travaux au nord de Grenoble seront réalisés » a rappelé Bernadette LACLAIS, première Vice-présidente du Conseil régional Rhône- Alpes déléguée aux transports, déplacements et infrastructures.

Axe Valence – Grenoble – Chambéry (phase 2)
- Coût global : 300 M€ HT
- Région Rhône-Alpes : 94 M€ soit 31%
- Etat : 94 M€ soit 31%
- Autres financeurs : RFF (21%), Département de la Drôme (3%), Département de l’Isère (6%), Département de la Savoie (1%), Grenoble Alpes Métropole (3%), Chambéry Métropole (0,8%), Pays Voironnais (0,4%), Communauté de communes du Grésivaudan (1%)

Axe Chambéry – Aix – Annecy – Saint-Gervais (études)
- Coût global : 6 M€
- Région Rhône-Alpes : 2,25 M€
- Etat : 2 M€
- Autres financeurs : RFF (1 M€), Département de la Haute-Savoie (167 000 €), Département de la Savoie (167 000 €), Communauté de l’Agglomération d’Annecy (417 000 €)

(1) Le Conseil régional, les 4 Conseils généraux (Drôme, Isère, Savoie et Haute-Savoie) et les 5 Communautés de communes et Communautés d’Agglomération (Rovaltain, Pays Voironnais, Métro de Grenoble, Pays du Grésivaudan et Chambéry Métropole).

Catégorie La Métro, aménagement, transportCommentaires fermés

Groupe Provencia


L’enseigne Provencia a vu le jour en 1963.

Gustave  Rosnoblet reprend une alimentation à Annecy, située près de la Poste et baptisée « Provencia » par son ancien propriétaire, un amoureux du Sud. De ce petit magasin de quartier, ils en fait une superette, son fils Roger le rejoint, l’entreprise progresse et aujourd’hui le groupe Provencia dispose d’une quarantaine de magasins Carrefour, Carrefour Market, ED et Dia. Ils sont situés en Savoie, Haute Savoie, Isère, Ain et Rhône.

provencia 2

Robert Dupraz, directeur commercial: « la politique de la maison Provencia est ce tout miser sur la qualité et celle ci passe en particulier par les circuits courts. Voilà pourquoi, au les produits régionaux sont mis en avant, en particulier au niveau des produits frais.

provencia 3Environ 200 producteurs ou PME agro-alimentaires sont partenaires avec le groupe Provencia.  » Charge à eux de nous fournir des produits de qualité irréprochable, établis en fonction d’un cahier des charges strict. A nous de les valoriser dans nos magasins. Pour ce on organise des opérations spécifiques produits régionaux, on édite des catalogues spécifiques produits régionaux…On ravaille en permanence avec la saisonnalité et notre but premier est de proposer à nos clients des produits régionaux du 1er janvier au 31 décembre. Cela passe par un fil conducteur: être en relation en permanence avec les producteurs. « 

Pour ce il existe même un salon ou les producteurs exposent leurs différents produits aux décideurs, chefs de rayons des magasins concernés.  » Ces derniers peuvent à cette occasion goûter, discuter avec les producteurs… Cette théâtralisation est indispensable. « 

Ces relations permettent de « jouer gagnant-gagnant ».

provencia 4Robert Dupraz et Jean Luc Mermet, responsable de la filière viande ont été clairs au niveau des transactions de prix: » en ce qui concerne l’ensemble des produits, on négocie directement avec les producteurs et les dirigeants des entreprises. Par contre pour la viande de boeuf en particulier, les discussions se passent entre nos services et l’abatteur, en fonction des différentes cotations journalières. Les abatteurs nous fournissant de la marchandise en respectant un cahier des charges très précis, strict. »

Il nous a été signalé que Provencia n’hésite pas à faire appel à des cabinets indépendants qui ont pour mission de contrôler si les contrats signés sont respectés, au niveau de la conformité, règles sanitaires, pratiques d’élevage, traçabilité, qualité…

Yves Lacroix, directeur d’un Carrefour Market, d’Annecy s’est dit très heureux de cette démarche produits régionaux: » c’est un formidable atout d’autant plus que nous avons des produits régionaux dans toutes les familles de nos rayons. Nos clients recherchent provencia 5ces produits et sont satisfaits de leur qualité. »

Afin de davantage faire connaître ces produits, Provencia, sur son site internet, a ouvert une ligne spéciale produits régionaux.

Pour la découvrir cliquer sur: En savoir plus sur les producteurs régionaux partenaires du Groupe Provencia.

Catégorie A la une, agro-alimentaire, consommationCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2019
L Ma Me J V S D
« sept    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+