Tag Archive | "AOC"

Règles assouplies pour la plantation de vignes en France


Depuis le 1er janvier 2016, un nouveau dispositif d’autorisations de plantation est en vigueur. Plus de vignes peuvent être plantées, y compris pour produire des vins sans indication géographique (sans AOC ni IGP).

Jusqu’alors, l’extension des vignobles était interdite a priori et devait être justifiée par les demandeurs (producteurs ou négociants). À présent, les plantations sont autorisées a priori, sur une superficie correspondant au maximum à 1% du vignoble actuel. Le vignoble français pourra donc s’accroître au maximum d’environ 8.000 hectares en 2016.

De plus, des autorisations de plantations peuvent désormais être délivrées à des vignes destinées à la production de vins non couverts par une indication géographique (AOC ou IGP), qui correspondent à l’ancienne catégorie des  » vins de table « . Les autorisations sont délivrées à condition de ne pas détourner la notoriété d’une appellation ou indication protégée (par exemple le champagne).

Sans titre

Entre 2000 et 2012, le vignoble français a reculé de 14% pour atteindre 750.000 hectares.

En 2015, la France est le 2e producteur mondial de vin avec 47,3 millions d’hectolitres.

Catégorie viticultureCommentaires fermés

Le beurre de Bresse obtient son AOC


Après plus de 10 ans de travaux de la part des producteurs de lait régionaux pour valoriser leur production, le beurre de Bresse vient d’être reconnu appellation d’origine contrôlée (AOC), par un décret paru ce jeudi 10 mai au Journal Officiel (JO). La reconnaissance de la crème de Bresse devrait suivre.
Fin janvier, le Comité national des appellations d’origine laitières, agroalimentaires et forestières de l’INAO avait approuvé, les projets de cahiers des charges « crème de Bresse » et «  beurre de Bresse » dans la perspective d’une reconnaissance en appellation d’origine contrôlée (AOC) de ces produits.

La crème et le beurre de Bresse sont tous les deux des produits très prisés des cuisiniers et pâtissiers. Depuis le 19ème siècle, ils sont des ingrédients de choix qui sont utilisés ou qui accompagnent notamment des plats de la gastronomie bressane et lyonnaise.

La production de crème et beurre de Bresse concerne la même zone géographique et est répartie sur les départements de l’Ain, du Jura et de la Saône-et-Loire. Cette zone traditionnelle de fabrication de crème et de beurre se caractérise notamment par une diversité de sa flore et une culture du maïs, deux éléments concourant à l’alimentation des vaches laitières et caractérisant la crème et le beurre de Bresse. Ce système d’alimentation mixte assure en effet, de par la présence du maïs un lait riche en matière grasse et du fait de l’apport d’herbe dans la ration alimentaire un lait d’une coloration soutenue.

Rappel sur l’Appellation d’origine contrôlée (AOC)

L’appellation d’origine contrôlée est un signe français qui désigne un produit dont toutes les étapes de fabrication (la production, la transformation et l’élaboration) sont réalisées selon un savoir-faire reconnu dans une même zone géographique, qui donne ses caractéristiques au produit.
Une fois le cahier des charges homologué, le dossier sera transmis à la Commission européenne pour son enregistrement en AOP.
Comme pour tout produit sous signe identification d’origine et de qualité, des contrôles réalisés par des organismes indépendants permettent de s’assurer du respect des conditions et de la zone de production au travers d’un plan de contrôle validé par l’INAO.

Catégorie agro-alimentaire, lait/produits laitiersCommentaires fermés

Rhône-Alpes terre gourmande: à la découverte de nos AOC et IGP


Avec 56 productions classées, Rhône-Alpes est la première région française en nombre d’AOC. Elle compte également 30 labels rouges et 15 IGP. Inutile de dire que ces distinctions démontrent la richesse de nos produits mais également la qualité des hommes qui les produisent. Agriculteurs, éleveurs, artisans transformateurs travaillent dans l’excellence mais également dans le respect de notre environnement.

Serge Bertrand, fils de paysan, issu de la restauration lyonnaise n’a jamais trouvé d’ouvrage recensant l’ensemble des appellations Rhône-alpine pour confectionner ses menus régionaux. Il décida donc de se lancer dans l’aventure et vient de boucler le premier guide des AOC-IGP de notre région.

« Rhône-Alpes terre gourmande » recense 44 AOC, toutes traitées une par une, 44 itinéraires gourmands et 50 chefs qui proposent une centaine de recettes en rapport avec les produits en rapport avec nos AOC et IGP.

Notre département isérois est à l’honneur avec la présentation des AOC Noix de Grenoble, Bleu du Vercors Sassenage, ravioles du Dauphiné, celles ci illustrées de recettes qui « donnent l’eau à la bouche ».

Serge Bertrand a tenu à rendre hommage « au monde agricole qui nous a ouvert ses portes et nous a permis de nous délecter de ses meilleurs produits. Les rencontres ont été chaleureuses, colorées, émouvantes et surtout enrichissantes.

Tout comme l’est le guide  » Rhône-Alpes terre gourmande » que tout amateur de bonne bouffe, curieux de découvrir la richesse de nos produits du terroir doit se procurer.


Terre gourmande

Rhône-Alpes Terre Gourmande

Editions page d’écriture

Prix 20,00 euros

19 x 27 cm, à la française – 5 000 exemplaires

Vente à Paris, sur Rhône-Alpes et dans les 50 restaurants cités dans le guide

Contact: http://www.rhone-alpesterregourmande.


Catégorie agro-alimentaire, bibliothèqueCommentaires fermés

Le grand marché des AOC-AOP de Rhône-Alpes


marchéNotre région est l’une des plus représentative de la qualité des produits agricoles français. Vins, volaille, fromages et autres huiles et noix rivalisent de concert sur toutes les grandes tables de France et de l’étranger. Or, il n’existe pas à ce jour de manifestation spécifiquement réservée aux AOC-AOP, ni en Rhône-Alpes, ni ailleurs.
Ainsi, Le Grand Marché des AOC-AOP se propose de mettre en valeur en priorité cette année les AOC-AOP de  de Rhône-Alpes.

Celui ci se déroulera dans l’Ain, à bourg en Bresse. L’objectif avoué étant qu’ à moyen terme de faire de Bourg-en-Bresse et de Rhône-Alpes, l’espace d’un week-end gourmand, les capitales de
toutes les AOC-AOP de France.
Cet événement aura lieu au parc Ainterexpo de Bourg-en-Bresse Hall C le Samedi 5 et le Dimanche 6 mars 2011 à partir de 10h.
Le droit d’entrée s’élève à 2 € pour toute personne âgée de plus de 12 ans. La gratuité s’applique donc aux enfants en-dessous de cet âge.

Les Points Forts de ce Grand Marché de Qualité

Le Marché des AOC-AOP
Dégustation et vente de produits AOC-AOP-IGP de Rhône-Alpes dans une ambiance typique d’un marché provincial.
Animations et démonstrations proposées par les producteurs durant ces deux jours.
Le restaurant « La Brasserie des AOC »
Nos chefs étoilés préparent un menu spécial AOC-AOP avec les produits phares de notre région. Un menu unique au prix fixe de 25€:
plat/fromage/dessert vin compris (30€ si entrée), afin de rendre abordable la cuisine gastronomique.
Le concours de cuisine des Journalistes
C’est en binôme que se disputera l’épreuve de cuisine au cours de laquelle un plat sera conçu à partir de divers produits AOC-AOP. L’équipe de journalistes qui présentera le meilleur plat face à un jury de professionnels remportera le prix.
Demandez le Pro/Am avec le Trophée « AS DES AOC-AOP »
Un CHEF, un AMATEUR, un VIP = une EQUIPE. Des équipes de 3 concurrents se disputent le trophée « AS DES AOC-AOP » à travers une épreuve mettant en valeur les AOC – AOP de Rhône-Alpes.
Objectif : Présenter une entrée et un plat à partir du panier de produits AOC-AOP-IGP de la région donnée sur place le matin même du concours. Choisir pour chaque présentation un vin de la région accompagnant l’entrée et le plat.
Génération AOC-AOP
Des producteurs d’AOC-AOP d’hier et d’aujourd’hui viennent parler de leur métier et des contraintes qui sont les leurs, à l’occasion d’une conférence ‘table-ronde’ le samedi après-midi. L’occasion également de faire le point avec l’I.N.A.O. sur les dossiers AOC-AOP en cours dans
notre région.
Le Carrefour des Confréries
Les Confréries bachiques et gastronomiques se retrouvent pour un moment de réflexion et d’échanges conviviaux autour des produits qu’elles représentent.

Amoureux des produits de qualité, ne manquez pas le rendez-vous à AINTEREXPO Bourg en Bresse
les 5 et 6 mars prochains avec :
LE GRAND MARCHÉ DES AOC-AOP Rhône-Alpes !

Catégorie agro-alimentaire, foires et fêtesCommentaires fermés

Noix de Genoble AOC: 28 septembre…


La commission maturité de l’Appellation d’Origine Contrôlé «Noix de Grenoble » réunie sous l’autorité de l’INAO a décidé de la date de début de secouage et de récolte pour les vergers arrivés à maturité le :

MARDI 28  SEPTEMBRE  2010

Important : il est rappelé que la maturité des noix fraîches est considérée comme atteinte lorsque plus de  80 % des noix présentent un brunissement complet de la cloison interne. (Arrêté du 30/08/2006)

Communiqué du Comité Interprofessionnel de la Noix de Grenoble.

Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés

Vins: du bon usage de la « méthode ancestrale »


orateurM. Bernard Piras (Drôme-SOC), dans sa question écrite du  15/04/2010,  attire l’attention de M. le ministre de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche sur l’utilisation du terme « méthode ancestrale » pour certains vins.

Certaines organisations professionnelles ont exprimé le souhait que le terme « méthode ancestrale » puisse être utilisé par les vins avec indication géographique protégée (IGP) et les vins sans indication géographique.

Or, le terme « méthode ancestrale », historiquement lié à la filière viticole d’appellation, devrait être réservé aux vins d’appellations d’origine contrôlée (AOC). Les efforts fournis par ces vins AOC pour que cette méthode soit clairement définie et protégée au niveau national comme communautaire s’inscrivent dans une logique qualitative. Ces efforts doivent être reconnus.

Il lui demande de lui confirmer qu’il entend bien, dans le cadre du prochain décret à paraître, intervenir en vue de réserver le terme « méthode ancestrale » aux vins d’appellations d’origine contrôlée.

Réponse du ministère de l’Alimentation et de l’Agriculture publiée dans le JO Sénat du 01/07/2010

Il existe deux méthodes d’élaboration des vins mousseux : la méthode traditionnelle, également appelée « champenoise », où le gaz dissous est issu de la fermentation de sucres exogènes ajoutés ; la méthode ancestrale, où le gaz dissous est issu de la fermentation des sucres du raisin.

Si la réglementation communautaire a défini la méthode traditionnelle et l’a réservée aux appellation d’origine contrôlée (AOC) Champagne, aucune disposition réglementaire ne régit les conditions d’utilisation de la mention « méthode ancestrale », si ce n’est à travers les cahiers de charges de quatre appellations (Limoux, Gaillac, Cerdon et Clairette de Die).

Il est donc apparu pertinent de prévoir une disposition réglementaire nationale pour définir les conditions d’emploi de cette mention et pour la réserver aux AOC, catégorie de vins qui a construit la notoriété de cette méthode.

C’est pourquoi cette disposition est introduite dans un projet de décret en Conseil d’État relatif à l’étiquetage, actuellement en cours d’élaboration. Un amendement au projet de loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche a été présenté pour réserver la mention aux seules AOC.

Le ministre de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche a émis un avis défavorable à cet amendement. En effet, cette disposition ne relève pas de la loi mais du règlement. Pour autant, l’intention du Gouvernement est bien de réserver cette mention à ces AOC.

Catégorie terroirs/gastronomie, viticultureCommentaires fermés

Fromages AOC : des OGM sur un plateau ?


Des OGM dans les fromages AOC ?
Sur 46 fromages AOC, 21 excluent systématiquement les OGM de l’alimentation des animaux produisant le lait utilisé. 10 autres fromages AOC se sont engagés à prochainement les rejoindre. Ceci prouve que les filières laitières « sans OGM » existent bel et bien en France. Par contre, pour les 15 fromages AOC restants, chaque producteur est libre d’exclure ou non les OGM de l’alimentation animale. Rien n’est garanti pour le Munster, le Chabichou du Poitou, le Livarot ou le Camembert de Normandie ou Maroilles AOC par exemple.

On pourrait croire qu’un label de qualité comme les AOC garantit l’exclusion des OGM de la production. C’est en tous cas ce que pense le grand public.
Pourtant ils sont omniprésents dans toutes les filières de production animale, notamment laitières. En effet, le cheptel laitier peut être nourri avec du soja ou du maïs OGM importé du continent américain. Depuis dix ans, les OGM ont été massivement introduits dans notre alimentation à notre insu.

Greenpeace entame une campagne pour que fromage AOC rime avec « sans OGM » et réclame donc un étiquetage permettant de savoir si les animaux ont été nourris ou non avec des OGM. Greenpeace publie aussi un tout nouveau « Guide des produits laitiers avec ou sans OGM ».

Et le bleu du Vercors Sassenage: le cahier des charges va être modifié afin d’exclure les OGM de l’alimentation animale

Télécharger le « Guide des produits laitiers avec ou sans OGM »

Catégorie OGM, agro-alimentaire, lait/produits laitiersCommentaires fermés

La noix de Grenoble en vedette à la Capitale


noix de Gre SIA

La noix de Grenoble était en bonne place sur le stand de l’Isère au SIA qui s’est achevé dimanche. L’opération Capitale s’est bien déroulée. Pour le plus grand plaisir du CING (Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble). L’objectif fédérateur de cette structure, solidement présidée par Yves Borel,  est de différencier clairement l’AOC pour accroître la valorisation de la Noix de Grenoble et conforter l’ensemble des opérateurs de la filière, nuciculteurs et metteurs en marché. Le SIA était l’occasion de mettre la noix sous les projecteurs. Ce qui fut fait.

aocUne étude IPSOS menée en avril-mai 2009 (voir notre article sur ce sujet) pour le compte du CING a conforté la volonté de l’interprofession de renforcer la promotion de ce produit-phare du Dauphiné : selon cette étude, la noix de Grenoble est jugée par les consommateurs français plus qualitative et raffinée que la noix en général ; elle est jugée meilleure par l’ensemble de la population, pour sa texture (64%), pour son goût (75%), et globalement (76%).

L’étude mentionne par ailleurs que si les connaisseurs n’en consomment pas, c’est avant tout parce qu’ils n’en trouvent pas (44%). Il y a donc encore des efforts à faire sur le plan de la distribution.

La filière noix de Grenoble qui regroupe les forces vives de l’AOC à savoir des opérateurs, producteurs, producteurs-expéditeurs et metteurs en marché,  résiste mieux que d’autres à la crise qui frappe les productions agricoles.

Son poids économique est le suivant: au 30 octobre 2009, on recensait :

- 1130 producteurs dont 75 producteurs-expéditeurs,

- 18 entreprises de commercialisation dont 2 coopératives

79% des producteurs sont en Isère, 20% dans la Drôme, 1 en Savoie. On dénombre 6 Organisations de Producteurs (OP)

6936 hectares sont recensés en AOC dont 82 % sont en Isère, 17 % dans la Drôme, 1 % en Savoie.

Catégorie foire, nuciculture, terroirs/gastronomieCommentaires fermés

Fête des saveurs: cuisinez Vercors!


vercors

A l’occasion de la 1ère Fête des Saveurs du Vercors qui se déroulera à Villard-de-Lans les 19 et 20 décembre, l’Office de Tourisme et l’association ‘ Cuisine et Passion en Vercors’ organisent un concours de cuisine vertacomicorienne.

- Date: Dimanche 20 décembre 2009

- Lieu: Salle de la Coupole (place Mure Ravaud)
- Public concerné: Tous les amateurs de cuisine non professionnels
- 2 catégories: Jeunes (- 16 ans) + Adultes (16 ans et +)
- Recettes: Tout plat sucré ou salé chaud ou froid dont l’ingrédient principal est produit dans l’aire géographique du Parc Naturel Régional du Vercors.
- Dépôt des plats: de 10h00 à 10h30 le dimanche 20 décembre.
- Prix: De nombreux lots récompenseront les gagnants.

Règlement :
Le concours est ouvert à tous les amateurs de cuisine à l’exception des professionnels.
Elaboration chez soi d’un plat pour 6 personnes chaud ou froid, sucré ou salé dont l’ingrédient principal est produit dans l’aire géographique du Parc Naturel Régional du Vercors.
Chaque concurrent doit s’inscrire par courrier (Office de Tourisme, Place Mure-Ravaud, 38250 Villard-de-Lans) ou par mail (info@villarddelans.com) au plus tard le vendredi 18 décembre, 16h00, en précisant nom, prénom, lieu de résidence, téléphone, nom du plat présenté).

Chaque concurrent devra déposer son plat à la salle de la Coupole (place Mure Ravaud) le dimanche 20 décembre de 10h00 à 10h30.

Un jury sera constitué par les organisateurs qui officiera de 10h45 à 11h30. Les plats pourront être, si besoin, réchauffés dans la cuisine de la salle de la Coupole.
Les plats seront jugés et notés sur des critères de présentation, d’originalité et de plaisir gustatif.
La remise des prix aura lieu le dimanche 20 décembre à 16H à la salle de la Coupole.
Aucune contrepartie financière ne sera accordée aux concurrents pour l’élaboration de leur plat et l’achat de leurs produits.
Bonne chance !!

Catégorie terroirs/gastronomieCommentaires fermés

Fête des saveurs: les AOC du Vercors à l’honneur


vercors

La 1ère Fête des saveurs du Vercors va se dérouler les 19 et 20 décembre à Villard de Lans. A cette occasion, on va fêter les produits du terroir du Vercors et notamment les cinq produits labellisés AOC produits dans l’aire géographique du Parc Naturel Régional du Vercors : Le Bleu du Vercors- Sassenage, la Clairette de Die, La Noix de Grenoble, les vins de Châtillon en Diois, le Picodon.

sillon38.com reviendra plus longuement sur cette manifestation qui devrait attirer la grande foule à Villard de Lans.

Voici en avant première le programme de cette fête.

vercors 2

Catégorie terroirs/gastronomieCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

août 2018
L Ma Me J V S D
« juil    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+