Tag Archive | "AOP Bleu du Vercors-Sassenage"

Vercors Lait est toujours là et bien là!


Dernièrement  s’est tenue l’assemblée générale de Vercors Lait.. Une coopérative qui se porte bien, n’ayons pas peur des mots! Et pourtant quand on regarde dans le  » rétro » il faut se souvenir qu’en 2007 Vercors Lait était tout simplement un  » champ de ruines » dira le directeur Philippe Guilloud.

Pour mémoire,en 2007, Vercors lait était bien au fond du gouffre avec une perte comptable de plus de 182 000 euros, l’agrément sanitaire sur le point d’être retiré, des départs ou arrêts de producteurs, un lait mal rémunéré: 285euros/ML…

En 2007 il se fabriquait 337 tonnes de fromages, 147 tonnes de bleu du Vercors Sassenage.

Inutile de dire que l’AOP Bleu du Vercors Sassenage était en danger.

Il a donc fallu relever le défi.  » C’est passé par une restructuration complète afin de redonner confiance aux éleveurs, fournisseurs, partenaires financiers, clients, salariés. Ca n’a pas été simple. On a redéfini une ligne directrice cohérente. Cela est passé par exemple par le fait de recréer une gamme de fromages cohérente, homogène..Nous avons aussi remobilisé les troupes et peu à peu Vercors Lait c’est redressé..

Ou en est-on aujourd’hui?  » Tout va bien » est heureux de dire Philippe Guilloud avant de préciser: il s’agit d’une réussite collective ou chacun a eu son rôle à jouer..

Oui Vercors Lait est une coopérative ressuscitée et en plein essor.  Elle a retrouvé un équilibre, même une rentabilité économique 132 000 euros de bénéfice en 2017. Elle assure à ses producteurs une rémunération  moyenne du lait à hauteur de 371, 50 euros/ML. en conventionnel et de 450 euros en bio. Elle est créatrice d’emplois. 42 salariés en 2017 contre 13 en 2008…

Elle est surtout devenue le symbole du dynamisme agricole porté par le Vercors.

Tout ceci se traduit en chiffres éloquents. 93% du lait collecté est transformé en fromages ( 27% en 2007) La fabrication des fromages au lait du Vercors a été multipliée par 2 en 10 ans. On est passé de 337,5 tonnes en 2007 à 605 tonnes aujourd’hui, la fabrication en bio de 27 à 105 tonnes..

Les chiffres sont aussi éloquents en Bleu du Vercors Sassenage puisqu’ils  ont vu une progression de 130%: 147 tonnes en 2007, 338 tonnes dix ans plus tard.

Pour information entre 2006 et 2016 les ventes des fromages à pâtes persillées ont chuté de 16% , celle du bleu du Vercors Sassenage a progressé de 112%…

 » Il a fallu se restructurer mais aussi se donner les moyens de réussite avec trois magasins de vente, un site de vente par internet, un agrandissement et une mise aux normes de l’ usine, des producteurs motivés dont de nombreux jeunes. Une communication maîtrisée avec une présence au salon de l’Agriculture de Paris, la fête du bleu .. » présences qu’il faut absolument pérenniser »  La confrérie du bleu du Vercors Sassenage qui  » nous donne un sacré coup de mains »..Un maillage de distributeurs qui s’étale peu à peu, En France mais aussi en Belgique, Hollande, Espagne. Sans oublier les structures comme le conseil Départemental, le parc du Vercors, les communautés de communes qui sont à nos côtés et une équipe de professionnels qui fait du bon boulot, celui de la qualité » voilà comment Philippe Guilloud analyse cette réussite qui lui permet de croire en l’avenir…

Un bémol cependant: la collecte de lait: Elle a chuté de 30% en 10 ans  passant de 7 millions de litres à 5,7 millions en 2017..  » Voilà le véritable enjeu pour l’avenir..

En attendant l’ avenir  proche qui sera festif puisque le Bleu du Vercors Sassenage fête en 2018 les 20 ans de son AOP..

NOUVEAU ! Vente en ligne de nos fromages Recevez nos fromages chez vous

Catégorie agro-alimentaire, lait/produits laitiersCommentaires fermés

Jean-Pierre Barbier au salon de l’agriculture à Paris


Jean-Pierre Barbier, président du Département de l’Isère était au salon de l’agriculture de Paris pour rappeler les actions qui ont été engagées en Isère en faveur des agriculteurs en difficulté économique.

Chaque année, ce salon draine 700 000 visiteurs qui souhaitent vivre l’expérience « grandeur nature » d’une agriculture en pleine évolution.

Face à l’ampleur de la crise que traverse le monde agricole, le Département de l’Isère consacre chaque année près de 7 millions d’euros à l’agriculture. En juillet dernier, il a débloqué une enveloppe exceptionnelle supplémentaire d’un million d’euros sous forme d’aides directes aux agriculteurs en difficulté. 600 exploitations en ont bénéficié.

Outre cette mesure d’urgence, d’autres actions sont en cours, parmi lesquelles la création d’un pôle agroalimentaire destiné à transformer et à commercialiser les produits isérois. La volonté du Département est de développer et de mutualiser des outils de transformation et de logistique (abattoirs, légumeries, plateformes locales) pour renforcer les circuits courts de proximité et faciliter la commande publique.

Il s’agit par exemple d’approvisionner les restaurants scolaires en produits locaux. Les agriculteurs seraient ainsi rémunérés à leur juste valeur et les consommateurs bénéficieraient d’une offre de qualité.

Le Département vient aussi de débloquer 1,1 million d’euros pour moderniser l’abattoir de Grenoble. L’objectif est d’améliorer sa performance et d’augmenter les tonnages abattus par les éleveurs isérois. Par ailleurs, 600 000 euros ont été votés pour l’aide aux investissements des industries agroalimentaires locales (IAA).

Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère, en présence de Jean-Claude Darlet, Président de la Chambre d’agriculture de l’Isère et d’Ecriture de l'EARL de Ternan ( Gillonnay), 1er prix race Montbéliarde, catégorie.

Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère, en présence de Jean-Claude Darlet, Président de la Chambre d’agriculture de l’Isère et d’Ecriture du Gaec de Sarapin ( Panissage), 1er prix race Montbéliarde, catégorie femelle en 4ème lactation.

Le Département souhaite enfin promouvoir les produits, qui grâce à leur label de qualité font la réputation de l’Isère : IGP Saint-Marcellin, AOP Noix de Grenoble, AOP Bleu du Vercors-Sassenage et les IGP des vins de l’Isère. Un encouragement pour tous ceux qui nourrissent l’Isère et participent à sa renommée en France et à l’étranger.

Catégorie Département de l'Isère, agriculture, foires/salons, élevageCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

février 2019
L Ma Me J V S D
« jan    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+