Tag Archive | "association des communes forestières de l’Isère"

AG de l’association des communes forestières de l’Isère


La 63ème Assemblée Générale de l’Association des Communes Forestières de l’Isère se tiendra le
Samedi 17 juin 2017 à St Pierre de Chartreuse dans le cadre de la fête de forêt de montagne.

L’ordre du jour sera le suivant :

9h30 – Accueil des participants
9h45 – Mots d’accueils
10h – 63ème Assemblée Générale
- Approbation du procès-verbal de l’AG du 17 septembre 2016
- Approbation des comptes de l’exercice 2016
- Rapport moral et d’activités
- Réforme du barème de cotisations
10h50 – Actualités politiques forestières
11h30 – Présentation de la démarche AOC Bois de Chartreuse par le
Comité Interprofessionnel des Bois de Chartreuse
12h – La forêt de Chartreuse, une Forêt d’Exception ® par
Office national des Forêts
12h30 – Clôture de la 63e Assemblée Générale

Samedi 17 juin 2017 de 09h30 à 13h00
Salle Hors-sac
Baffardière,

38380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE


Catégorie forêtCommentaires fermés

Assemblée générale de l’association des communes forestières de l’Isère


L’assemblée générale de l’association des communes forestières de l’Isère s’est déroulée à St Pierre de Chartreuse.

Le président Guy Charron a présenté le rapport moral dont en voici les grandes lignes.

« L’Association des Communes Forestières de l’Isère fête ses 60 ans. 60 années d’actions de sensibilisation, de promotion et de valorisation et de défense du patrimoine forestier communal et je suis très fier de porter aujourd’hui, à la suite de mes prédécesseurs les valeurs de cette Association née en 1954 et qui est devenue un partenaire à part entière dans le monde forestier mais aussi auprès des différentes instances institutionnelles
comme l’Etat, la Région, le Département.

L’Association des Communes Forestières de l’Isère n’est pas une association isolée.

Elle appartient à un réseau dynamique, actif, volontaire et compétent, au sein duquel on retrouve la Fédération Nationale des Communes Forestières, 10 Unions Régionales (l’Uracofra en Rhône- Alpes), une cinquantaine d’Associations départementales représentant plus de 5000 collectivités.
En Isère, nous comptons plus de 140 adhérents (communes et communauté de communes), mais j’ai à coeur de susciter de nouvelles adhésions devant à la fois les nombreux défis et les nouvelles opportunités qui se dessinent pour les prochaines années.

Une loi d’avenir en faveur de la forêt nous est annoncée pour cet automne. Le gouvernement a lancé en début d’année un plan national d’action à la modernisation des entreprises de la transformation du bois, une nouvelle programmation des crédits européens FEADER pour 2014-2020, sans parler de la politique sur le massif alpin.

Cette nouvelle mandature doit susciter l’envie et l’intérêt de tous les élus vis-à-vis de la filière forêt-bois et c’est en ce sens que nous travaillerons par le biais de formations, de sensibilisation et de projets.

L’élu, à la fois décideur, aménageur du territoire et maître d’ouvrage, doit comprendre toute l’importance de son rôle et l’impact fort que peuvent avoir ses actions et décisions pour l’ensemble de cette filière.

Une filière dynamique et volontaire qui a besoin de soutien pour ; investir, se moderniser, améliorer son image, qualifier sa main d’oeuvre, favoriser les groupements de compétences ou d’équipements et maintenir l’emploi et la vitalité des territoires ruraux.

Aujourd’hui les enjeux forestiers sont multiples

- mobiliser plus de bois tout en respectant l’environnement et en préservant la biodiversité,
- sécuriser l’approvisionnement des chaufferies, hangars et scieries,
- valoriser la ressource bois en circuits courts, notamment dans la construction,
- structurer une filière bois énergie durable,
- atteindre un équilibre sylvo-cynégétique permettant à la fois la régénération naturelle de nos forêts et le maintien des populations de grands gibiers,
- répondre aux demandes sociales croissantes tout en respectant la vocation première de nos forêts qui est la production de bois,
- ouvrir le dialogue et trouver des solutions aux différents conflits d’usages notamment sur le partage de la voirie forestière et le ramassage abusif des champignons,
- tendre vers la valorisation des aménités forestières en développant, entre autre, la fonction puits de carbone de la forêt.

En effet, les territoires et plus particulièrement les territoires de projets forestiers comme les Chartes Forestières de Territoires, sont les lieux privilégiés où, à travers une animation spécifique, des partenariats, de la concertation et la mobilisation des forces vives du territoire, se
traitent les enjeux et problématiques de la filière forêt-bois.
Devant la réforme des collectivités locales, la montée en puissance des Régions et des Intercommunalités, des questions nouvelles devront se poser.

Quelles seront les compétences de chacun et quelle sera la place donnée à la forêt ?

Aujourd’hui, le Conseil d’administration de l’Association a été renouvelé et les nouveaux membres sont prêts à travailler ensemble et avec nos partenaires pour défendre et valoriser l’ensemble du patrimoine forestier communal et soutenir les initiatives des différents acteurs de la filière forêt bois.  »

Catégorie - filière bois, forêtCommentaires fermés

AG de l’association des communes forestières de l’Isère


A l’assemblée générale de l’association des communes forestières de l’Isère, présidée par Guy Charron,  qui s’est déroulée à St Pierre de chartreuse, il a été question de l’AOC bois de Chartreuse..

il s’agit d’une démarche initiée par le Parc Régional de Chartreuse. Démarche lancée en 2005.. Pas évident au départ car s’il y a des AOC en agroalimentaire, vins, il n’en n’existe pas en bois..

A noter que l’unanimité c’est faite autour de ce projet, tant au niveau des collectivités que de l’ensemble de la filière bois.

Depuis le dossier avance, les études techniques succèdent aux études techniques, le cahier des charge évolue.. Si tout va bien, l’obtention de l’AOC est programmée pour fin 2016… chacun se plaisant à dire que la forêt de chartreuse est une forêt d’exception..et qu’elle mérite bien d’être reconnue à travers le label AOC..

L’année  2014 est une année charnière et la mobilisation doit être générale,  » tous azimuts « . Tout le monde en est conscient.. la filière bois c’est 40 000 emplois en Rhône-Alpes..

Il a été rappelé l’importance que les élus locaux soient mieux formés à la culture bois.. que l’utilisation de bois local doit être privilégié..que la loi d’avenir agricole, dans sa partie  » forêt » annonce des progrès …et en partie la reconnaissance de la forêt, du bois comme un maillon économique, environnemental indispensable pour notre pays.

galvin

Charles Galvin, au nom du conqseil Général de l’Isère a rappelé que le tiers de notre superficie départemental est recouvert par la forêt. Une forêt qui gagnez du terrain suite à la déprise agricole.  » 10 000 emplois non délocalisables en découlent, sachons les conserver..Le conseil Général poursuivra ses actions en direction de la filière bois, continuera à aider les entreprises à se moderniser.. Nous réfléchissons avec l’ensemble des acteurs de la filière bois pour gagner en efficacité.. et nous allons  » sortir au printemps un plan forestier départemental.. « 

savin

Michel Savin, sénateur, a tenu à souligner qu’au niveau de la commission forêt au sénat.. » les appartenances politiques n’ont aucun impact.. Nous travaillons pour l’avenir de la forêt.. seul bémol, les divergences géographiques, un sénateur des Landes n’aura pas les même priorités qu’un sénateur de l’Isère.. « 

brottes

François Brottes, député.. a conclu les débats par une boutade: « je ne suis pas à La Rochelle car j’ai préféré être parmi vous et parler forêt, au moins il n’y a pas de langue de bois! »..

Plus sérieusement, il s’est dit heureux que l’initiative bois de chartreuse AOC avance  » sincèrement j’ai bon espoir ».. Il a rappelé l’intérêt de la création des chartes forestières du territoire  » qui ont l’avantage de concerner l’ensemble des utilisateurs de la forêt »..et de rajouter:  » les collectivités locales, les intercommunalités, les groupements forestiers doivent se mobiliser, mener des actions concrètes car nous sommes tous conscients, gouvernement compris que la forêt, les activités qui y sont liées, tourisme compris vont aller de l’avant.. »

Et d’argumenter.. Comment concevoir que lorsque l’on fait des actions de communication sur le bois.. ce sont les pays étrangers qui en profitent.. Il faut absolument se mobiliser pour améliorer notre offre nationale, régionale, locale.. »

Il a bien entendu abordé la future loi d’avenir pour l’agriculture,  » j’ ai beaucoup travailler à son élaboration.. elle va dans le bon sens »..






Catégorie forêtCommentaires fermés

AG des communes forestières: quid de l’avenir de l’ONF?


Avant de laisser la place à la fête proprement dite, celle réservée au grand public et à la famille, les professionnels de la filière bois ont planché tout le samedi matin. Ils avaient en effet rendez vous à St Martin d’Uriage pour assister à l’assemblée générale de l’association des communes forestières de l’Isère suivie d’un colloque ayant pour thème: forêt et territoire, quelle stratégie pour la forêt de montagne?

L’association des communes forestières a pour but premier de regrouper les communes propriétaires de forêts en Isère. 138 communes adhèrent aujourd’hui à l’association départementale. Durant toute l’année l’association informe et forme les élus sur les problèmatiques forestières et le développement rural. Et comme le précise son président Guy charron: ceux ci ne manquent pas! »

Bien entendu l’association défend les intérêts des communes, assure la promotion du bois énergie et travaille beaucoup sur la certification de la gestion durable des forêts pour les communes, à travers la démarche PEFC. L’association des communes forestières travaille en étroite collaboration avec l’ONF.

Au cours de cette assemblée générale, il a été beaucoup question de l’avenir de cet organisme. Robert Cabé, président de l’Union Régionale Midi-Pyrénées des communes forestière, invité d’honneur de la fête est venu avec des nouvelles fraîches mais peu rassurantes.

 » On ne sait pas ce que veut faire l’Etat de sa forêt et quelle politique forestière le ministère de l’agriculture veut mener? On se demande ce que va devenir l’ONF. On nous annonce  qu’il faut trouver 15 millions d’euros, une baisse de 10% des effectifs… 15 millions d’euros c’est minime à comparer au budget du ministère de l’agriculture, à ce que ce dernier a reversé aux agriculteurs suite à la sécheresse…Si on se laisse faire, c’est la fin de la forêt, tant publique que privée. En un mot la forêt deviendra une réserve à ours.

Notre demande est que l’ONF perdure et poursuive son travail, aussi bien qu’elle le fait actuellement. »

Robert Cabé terminant en précisant que la fédération nationale est déterminée sur ce dossier: » pour preuve, lors de la dernière réunion, pas satisfaits des entournures, nous sommes partis en claquant la porte! »

Chacun dans la salle, à son niveau, a compris que la mobilisation ne devait pas faiblir!

cofor

L’association des communes forestières a l’habitude d’honorer des serviteurs de la forêt, en leur remettant une médaille. Cette année ont reçu la médaille d’argent des communes forestières, des mains en particulier de robert Cabé, le député François Brottes; qui a plus l’habitude d’en remettre que d’en recevoir, Charles Galvin, vice président du Conseil Général, Bruno Murienne, maire de St Martin d’Uriage et Hervé Marguet agent de l’ONF. Ils sont ici en présence de Guy  Charron, excepté Hervé Marguet.

Catégorie forêtCommentaires fermés

Fête de la forêt de montagne: journée professionnelle


image001La 12ème Fête de la Forêt de Montagne se déroulera cette année à St-Martin-d’Uriage, du 24 au 26 juin 2011.

Cette manifestation a pour objectif de mettre en avant les spécificités liées à la gestion de la forêt de montagne et d’évoquer les contraintes que rencontrent les propriétaires privés et publics ainsi que leurs gestionnaires ou conseillers.

À cette occasion, nous avons souhaité mettre en place une journée professionnelle à laquelle nous vous invitons à venir participer le :

Vendredi 24 juin 2011

1ère session de formation : de 10h00 à 12h00

2ème session de formation : de 15h30 à 17h30

Champ du sonnant à l’entrée d’Uriage sous le château

Au programme, deux sessions de formations afin de comprendre et d’échanger autour des thématiques suivantes :

- La desserte forestière : présentation sur site des étapes indispensables à un projet de desserte ainsi que de son adaptation au milieu aquatique.

- Le débardage : présentation et démonstrations de deux techniques complémentaires : le tracteur et le cheval. Leurs utilisations et techniques, ainsi que leurs innovations.

- La 1ère transformation : présentation et démonstration de sciage mobile et de broyage de bois. Les possibilités des outils et leurs différents lieux d’utilisation.

Ces sessions de formation seront pour tous l’occasion d’appréhender différentes problématiques forestières de manière concrète et en présence de professionnels (CRPF, ONF, ONEMA, Coforêt, débardeurs…).

Pour le bon déroulement de cette journée, retourner le coupon réponse ci-dessous, avant le 10 juin prochain.

Pour les organisateurs, le Président du Groupement

COUPON-REPONSE A RETOURNER AVANT LE 10 JUIN 2011

Par courrier à COFOR38 – 1, Place Pasteur – 38000 Grenoble ou tél/fax au 04-76-17-22-65

Nom :………………………………………………………………………………………………     Prénom :………………………………………………………………………

Structure/commune :…………………………………………………………………            Téléphone :…………………………………………………………………

Participera à la journée professionnelle :

Session de formation du vendredi 24 juin 2011 MATIN (10h00)

Session de formation du vendredi 24 juin 2011 APRES-MIDI (15h30)

Sera accompagné(e) de M(me) ……………………………………………

ffm

Catégorie - filière bois, forêtCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2019
L Ma Me J V S D
« nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+