Tag Archive | "ASSOCIATION FRANCO PERUVIENNE D’AIDE AU DEVELOPPEMENT."

La région d’Aysen en Patagonie


Après 2 jours à Valparaiso et viña del Mar, nous voilà partis pour la Patagonie au sud du Chili.

L’avion nous posera à  Balmaceda à 50 kms de Coyhaique, capitale de la région d ‘Aysen. à une heure de bus de la ville de Puerte Aysen (20000 habitants).

Cette région (la onzième) est l’une des plus belle du Chili et aussi l’une des moins peuplée, à peine sept habitants au kilomètre carré. Coyhaique en compte 50 000.

Les maisons en bois, colorées, apportent une belle touche de gaieté à cette ville tranquille. La pluie (Aysen est la région la plus pluvieuse du Chili) et le vent y sont souvent présents. Les belles couleurs vertes de la végétation et les forêts aux alentours nous le confirme. Les principales ressources sont l’élevage de bovins et d’ovins, la sylviculture, la pêche et l’élevage de saumons.

L’artisanat  est surtout constitué de cuir, de laine, de bois et de pierres de la région, que vous pouvez découvrir sur les marchés. En 1968 , le président Eduardo Frei Montalva a inauguré  le pont le plus long dans le pays, qui traverse la rivière Aysen et qui est classé Monument National depuis 2007.

La région est riche en lacs et rivières ou la pêche à la truite est très prisée. A quatorze kilomètres se trouve le port de Chacabuco qui dessert la région. C’est de là que vous pouvez vous rendre en bateau au bord de la « Laguna Saint Rafael » au cœur du parc du même nom. Ce grand glacier vient déverser ses blocs de glace dans la baie. Spectacle garantie.

L’unique route qui descend plus au sud est la carretera Austral. Longue de 1200 kms elle se termine à Tortel ou à Villa O Higgins selon la direction finale que vous souhaitez prendre. Mais les 500 derniers kilomètres ms (à partir de Coyhaique) ne sont pas goudronnés et il faut un 4×4 pour rouler en sécurité sur cette piste. C’est de là que nous partirons pour une dizaine de jours pour rejoindre Tortel, le village sans rues…à découvrir prochainement.

ASSOCIATION FRANCO PERUVIENNE D’AIDE AU DEVELOPPEMENT.
3 RUE Lieutenant Chabal 38100 Grenoble
contact :
M.Maisonneuve Thierry
11 allée du Grand Champs
38450 VIF.
Tél: 06.61.02.72.07.
thierry.maisonneuve@orange.fr


Catégorie coopération internationaleCommentaires fermés

A la découverte de Valparaiso..


A la découverte du Chili, plus exactement de Valparaiso avec le reportage de Thierry Maisonneuve, président de l’ Association Franco Péruvienne d’Aide au Développement.

Valparaiso. Située à 115 kms de Santiago, Valparaiso reste le 1er port du Chili et même de la côte
Pacifique (malgré qu’il ait subit un certain déclin depuis la création du canal de Panama). Ville
intellectuelle avec ses 4 universités, elle se décline sur 2 plans. Le centre ville situé au bord de la
mer et les collines (cerros). Sur les hauteurs les ruelles serpentent en montant au milieu des maisons
accrochées aux 44 collines. 300 000 habitants qui se déplacent grâce à la quinzaines de funiculaires
qui vous emmènent sur les hauteurs et d’où vous pouvez admirer la baie. Quelques bateaux
militaires qui dénotent un peu au milieu des autres et des nombreux containers de marchandises
entassés au pieds d’énormes grues. Nombreuses grosses villas bourgeoises restaurées avec goût dont
certaines servent de musée. Pablo Néruda disait que Valparaiso ouvre ses portes à la mer sans fin,
au cris de la rue et aux yeux des enfants…


ASSOCIATION FRANCO PERUVIENNE D’AIDE AU DEVELOPPEMENT.
3 RUE Lieutenant Chabal 38100 Grenoble

contact :
M.Maisonneuve Thierry
11 allée du Grand Champs
38450 VIF.
Tél: 06.61.02.72.07.
thierry.maisonneuve@orange.fr

Catégorie coopération internationaleCommentaires fermés

Arequipa, seconde ville du Pérou


4

Arequipa, seconde ville du Pérou est situé à 2300m d’ altitude au pied du volcan le Misti qui culmine à plus de 5800 mètres.

Arequipa est une ville ou il y fait bon vivre toute l’année. Trois cents jours de soleil par an.

Une grande partie de la ville est construite en pierre blanche ce qui lui vaut le surnom de ville blanche. Elle est la seconde grande ville du Pérou et compte près d’un million d’habitants.

C’est la qu’est construit la polyclinique Jean Fréchet de l’afpad (association Franco Péruvienne d’aide au développement )

Elle a été fondée en 1540 par les Espagnols sur un ancien site Aymara et Quechua (et oui Décathlon n’a rien inventé).

La ville a rapidement prospéré grâce aux mines d’or de Potosi, d’ou l’expression « Ce n’est pas le Pérou » Potosi était à l’époque une ville Péruvienne alors qu’aujourd’hui elle est en Bolivie.

Les habitants sont très accueillants et se disent Arequipeniens avant d’être Péruviens. La ville est réputée pour sa richesse intellectuelle, artistes, écrivains, dont un des plus célèbres Mario Vargas Liosa.

Par Thierry Maisonneuve président de l’association Franco Péruvienne d’aide au développement

www.afpadgrenoble.fr

6


Sans titre 1Sans titre 2

Catégorie coopération internationaleCommentaires fermés

Voyage au canyon de Colca au Pérou.


Thierry Maisonneuve président de l’Association Franco-péruvienne d’Aide au Développement de Grenoble vous propose un compte rendu de son périple au Pérou.. Partons à la découverte du canyon de Colca..

« De bonne heure, nous partons pour le Canyon de Colca situé à prés de 200 Km d ‘Aréquipa.
Chivay sera notre première étape après quatre heures de bus sur une belle route, ou
nous pouvons apercevoir les volcans Misti (5856 m), Chachani (6075m) et Pichu Pichu
(5884m).

Nous traversons la Pampa désertique et la réserve nationale « Of Salinas and
Aguada Blanca »ou nous pouvons admirer des troupeaux sauvages de vigognes, lamas, et
alpagas.

Nous passons un col à plus de 4600m sans problème. Notre acclimatation de
quelques jours à Aréquipa y est surement pour quelque chose. Nous n’avons pas eu à utiliser
les feuilles de Coca pour le mal de tête..

Arrivé à Chivay, nous nous rendons aux thermes alimentées par de l’eau sulfurée. Nous
restons 45 minutes dans une eau à 38º à plus de 3600m d’altitude. Après une nuit assez
froide, malgré les sacs de couchages et les deux couvertures, nous repartons à 6h00 du
matin pour le grand Canyon.

CLCA 6Nous nous arrêtons dans plusieurs petits villages typiques. Potapampa, Yanque, Pincholo…
Aprés deux heures de bus et un peu de patience, nous avons la chance de voir les condors
planer au dessus de nos têtes. Leur envergure peut atteindre plus de 3 mètres mais ils ont
beaucoup de mal à s’envoler, c’est pour ça qu’ils préfèrent décoller de hauts sommets et se
laisser porter par les courants chauds afin de mieux planer dans ce canyon de plus de 3000 mètres
de profondeur.

Une viscache, s’est même laissée photographier en train de se dorer au soleil.
La viscache est un petit rongeur qui ressemble à un lapin mais avec une queue d’écureuil.
Vous pouvez voir sur les photos des femmes en costumes traditionnels de Chivay ainsi que des cultures en terrasse construites à l »époque pré Incas. »

CLCA 7

Thierry Maisonneuve

président de l’Association Franco-péruvienne d’Aide au Développement de Grenoble

CLCA 1CLCA 2CLCA 4 CLC 3


Contact de l’AFPAD Grenoble

ASSOCIATION FRANCO PERUVIENNE D’AIDE AU DEVELOPPEMENT.
3 RUE Lieutenant Chabal 38100 Grenoble

M.Maisonneuve Thierry
11 allée du Grand Champs
38450 VIF.
Tél: 04.76.72.70.33.
thierry.maisonneuve@orange.fr

Mme Suc Anne Marie
25 rue Eugène Suc
38100 Grenoble.
Tél: 04.76.09.27.36.

Mme Veyet Françoise
25 rue Lonvois
38100 Grenoble.
Tél: 047609.20.90.

Catégorie A la une, coopération internationaleCommentaires fermés

Faites connaissance avec…JUANITA la momie Inca


Thierry Maisonneuve, Président de l’Association Franco-péruvienne d’Aide au Développement, située à Grenoble s’est rendu fin d’année 2012 au Pérou; dans la région d’Aréquipa. Il a découvert Juanita, un sacré personnage….Voici son témoignage.

Au cours de notre séjour, nous avons rendu visite à Juanita, découverte en 1995.

C’est  suite à l’éruption du volcan Sambacaya, haut de 6310 mètres, (dans la vallée de Colca), qui fit fondre le glacier Ampato que l’on a découvert cette momie.

juanitaIl y a plus de 500 ans, Juanita  jeune fille Inca, avait entre 13 et 14 ans  quand elle fut sacrifiée afin d’apaiser la fureur du volcan et de demander aux montagnes de bonnes récoltes.

Les Incas cheminèrent presque 600 kms, depuis Cuzco (capitale Incas où se trouve le site du Machu Pichu). Accompagnée d’une partie de sa famille et des gens du village, ils gravirent cette montagne après y avoir installé un premier camp de base à 5000 m et un second à 6000 m.

Une douzaine de personnes seulement ont accompagné Juanita sur le lieu du sacrifice après avoir gravi l’arête qui mène au sommet du glacier.

Après une cérémonie, Juanita, sans doute affaiblie par l’ascension et anesthésiée par le froid, fut sacrifiée (par un violent coup sur la tête). Elle fut enterrée à 4 mètres de profondeur en position foetale, entourée de divers objets, statuettes, os de lamas, poteries, feuilles de coca (qui servent encore aujourd’hui à lutter contre le mal des montagnes).

C’est donc à l’époque où les occidentaux s’initiaient à l’alpinisme (au Mont Aiguille) que les Incas crapahutaient déjà à plus de 6000 mètres avec pour seuls équipements des sandalettes, couvertures de laine,… accompagnés de lamas en guise de porteurs. Ce sont donc bien les indiens Quechas et Aymaras, les pionniers de l’escalade des hauts sommets…

Juanita est conservée au musée catholique d’Aréquipa, dans une vitrine de verre à moins 20 degrés, entourée de nombreux objets retrouvés auprès d’elle.

Pour la petite histoire, les Incas installés au Sud du Pérou, se sont étendus, en moins d’un siècle de 1438 à 1527, au nord jusqu’en Equateur et au sud jusqu’au milieu du Chili où les Mapuches les ont toujours repoussé. Les Mapuches, étant le seul peuple invaincu par les Incas…

assoc AFPAD


ASSOCIATION FRANCO PERUVIENNE D’AIDE AU DEVELOPPEMENT.
3 RUE Lieutenant Chabal 38100 Grenoble

Tél: 04.76.72.70.33.
thierry.maisonneuve@orange.fr

Article de Thierry  Maisonneuve du 12 Janvier 2013

Catégorie planète Terre, évasionCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2019
L Ma Me J V S D
« nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+