Tag Archive | "Auvergne Rhône-Alpes"

Bilan 2018 : dégradation de la situation de l’ambroisie


STOP AMBROISIE demande aux pouvoirs publics de prendre 3 initiatives fortes :

  1. Inscrire l’ambroisie comme organisme nuisible à l’agriculture.
  2. Donner la compétence ambroisie aux communes et communautés de communes.
  3. Faire reconnaître la pollution aérobiologique au même niveau que la pollution chimique.

Désormais reconnue d’intérêt général, l’Assemblée générale de STOP AMBROISIE du 25 septembre fait le constat que la situation de l’ambroisie continue de se dégrader : la dernière étude de l’Observatoire Régional de la Santé[1] fait état du nombre record de 660 000 personnes souffrant du pollen d’ambroisie et un doublement des coûts de santé associés s’élevant maintenant à 40 Millions d’euros en Auvergne Rhône Alpes.

Les 2/3 de la population AURA, soit 5.2 millions de personnes sont exposées à un risque allergique important[2]. Cette aggravation est l’exact reflet du désintérêt persistant de l’administration et de la plupart des élus.

Pourtant dans le même temps on constate une nette progression de la prise de conscience dans la population ainsi que chez les élus.

Pour sortir de l’impasse

Stop Ambroisie propose aux pouvoirs publics de prendre trois initiatives fortes :

  • Donner la compétence ambroisie aux communes et communautés de communes
  • Faire reconnaître la pollution aérobiologique au même niveau que la pollution chimique
  • Faire inscrire l’ambroisie comme organisme nuisible à l’agriculture

Les actions mises en œuvre par les pouvoirs publics sont très insuffisantes et inadaptées :

- des référents communaux ont bien été nommés mais la plupart d’entre eux sont inactifs.

- la mesure ambroisie du PRSE3 est toujours basée sur la seule incitation et ne comporte aucun objectif opérationnel sinon un vague « lutter contre l’ambroisie ».

- le décret d’application de la loi Santé dit « les maires peuvent participer à la lutte… ». Et s’ils ne peuvent (ou ne veulent) pas que se passe-t-il ??

- les préfets vont créer des « plans locaux d’action ». Pourquoi ne pas avoir donner suite aux Plans départementaux existants ?

- la Plateforme de signalement est présentée comme la pierre angulaire de la lutte. Mais le nombre de signalements est négligeable au regard des surfaces infestées et les actions demandées aux communes ne sont même pas suivies.

Il est encore possible de contrôler l’ambroisie, les moyens sont connus, simples et peu couteux. Des communes y parviennent chaque année, des agriculteurs également lorsqu’ils utilisent les solutions à leur disposition. La difficulté vient du très grand nombre d’exploitants fonciers et de communes et vient aussi du fait que les efforts doivent être poursuivis sur de nombreuses années. Seul l’Etat a la capacité d’organiser et de coordonner la lutte à cette échelle et sur le long terme. Mais il n’en a pas la volonté.



[1] 2017

[2] Source ATMO 2016

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Plan Ambition de 9 M€ en faveur du développement des filières agricoles.


En visite au Salon International de l’Agriculture, Laurent WAUQUIEZ, Président d’Auvergne-Rhône-Alpes, a signé un Plan Ambition de 9 M€ en faveur du développement des filières agricoles.

wauquiez 2

Coordonné par la chambre d’agriculture, l’élaboration de ce plan a été effectué par chacune des filières et interprofessions régionales. Ambitieux, il se déclinera sur trois ans.

Chaque année Auvergne-Rhône-Alpes versera 9 M€ pour les 15 filières agricoles régionales auxquels viendront s’ajouter les 20 millions d’euros du plan d’investissement.

Au total donc la région mobilisera 29 millions d’euros an en faveur des filières agricoles.

Dans les mois à venir, Laurent Wauquiez et Jean Pierre TaiteVice-président délégué à l’Agriculture, à la Forêt, à la Ruralité, à la Viticulture et aux Produits du terroir, se déplaceront au coeur des territoires pour présenter et signer chaque plan filière individuellement.
« Trop longtemps les agriculteurs d’Auvergne-Rhône-Alpes ont été laissés seuls face à leurs difficultés. Depuis mon arrivée à la Région, j’ai souhaité que cela change en profondeur : aujourd’hui, il n’y a pas un domaine sur lequel la Région ne veille plus que l’agriculture. Nous sommes clairement aux côtés de nos agriculteurs » explique Laurent WAUQUIEZ.
En effet, en augmentant de plus de 50% les fonds consacrés à l’agriculture et en multipliant par deux les budgets dédiés à l’investissement, le nouvel exécutif
régional tient son engagement pris devant les agriculteurs d’Auvergne-Rhône- Alpes et favorise les investissements structurants sur quatre grandes priorités : la modernisation des bâtiments d’élevage, le développement des filières animales, l’installation des jeunes agriculteurs et le soutien à l’irrigation.
« Pour la première fois de l’histoire de la région, toutes les filières font l’objet de plans de soutien spécifiques. Notre volonté est de soutenir nos territoires ruraux avec leurs spécificités et leurs terroirs qui font l’identité et la fierté de notre grande région » se félicite Jean-Pierre TAITE.

Découvrir cet article

Catégorie agricultureCommentaires fermés

ASSEMBLEE GENERALE de l‘ UGDFI


L’ Union des groupements de développement forestier de l’Isère tiendra son assemblée générale annuelle le vendredi 10 mars. Début des travaux à 17 heures à la chambre d’agriculture de l’Isère, avenue Marcelin Berthelot à Grenoble.

Parmi les thèmes et dossiers abordés, on retiendra outre les différents rapports, plusieurs exposés concernant le rapprochement entre l’UGDFI et le syndicat des propriétaires , l’UFP38, la nouvelle organisation de la région Auvergne Rhône-Alpes, la fête de la forêt de montagne qui se déroulera en Chartreuse courant juin…

Comme chacun le constatera cette assemblée générale, présidée par Henri Gras s’annonce dense, instructive et mérite la présence de l’ensemble des acteurs de la filière bois..

Catégorie - filière bois, UGDFI, forêtCommentaires fermés

La FRCUMA AuRA change de président et annonce ses orientations..


12

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Auvergne-Rhône-Alpes, une région à croquer


Pour leur 2ème concours, les JA03 ont retenu le thème
« Auvergne-Rhône-Alpes, une région à croquer ».

affiche CP

L’agriculture régionale est aussi riche que diversifiée. On y
retrouve différentes productions : élevage bovin, ovin, porcin,
cultures céréalières, aviculture, vignes. Et il en existe
également de plus atypiques !

Ce concours photo vous invite à mettre en avant la richesse et
la qualité de l’agriculture régionale. Les JA03 souhaitent
également montrer la diversité agricole de la nouvelle région
et communiquer positivement sur leur métier et leurs
pratiques au travers de vos différents clichés.
Le concours est ouvert à tous jusqu’au 15 août 2016. Seul
impératif : les photos doivent être prises sur le territoire de la
région Auvergne Rhône Alpes. Pour le reste, chacun est libre !
Les JA03 espèrent retrouver la beauté de l’agriculture
régionale grâce au sens artistique et à l’imagination de
chacun.

Les photos seront toutes publiées sur la page Facebook des Jeunes Agriculteurs de l’Allier mi Août.
Les votes des meilleurs clichés seront donc effectués sur la page Facebook des Jeunes Agriculteurs de
l’Allier. Les 10 premiers clichés seront exposés lors de Terr’en Fête, événement agricole comprenant
les finales départementale et régionale de labour, les 3 & 4 septembre 2016 à Boucé.
Le vainqueur du concours remportera une tablette numérique, le second une Wonderbox et le
troisième un panier garni.
Le règlement ainsi que la fiche de participation au concours photo sont disponible sur le site internet
www.ja03.fr.

Catégorie agriculture, région Auvergne Rhône-AlpesCommentaires fermés

Auvergne-Rhône-Alpes: le choix du bon sens


Laurent WAUQUIEZ proposera à l’assemblée régionale du 23 juin prochain d’adopter le
nom d’Auvergne-Rhône-Alpes pour la nouvelle Région.

Nom provisoire depuis maintenant six mois à la suite de la réunion des deux entités, le nom
Auvergne-Rhône-Alpes permettra de défendre fièrement les couleurs et l’identité de notre
belle région.

Laurent Wauquiez : « C’est le choix du bon sens et de l’évidence : lorsque l’on a la chance
d’avoir des territoires avec une si belle identité que sont Rhône, Alpes et Auvergne, on ne les
échange pas contre une invention marketing hors-sol ou un acronyme désincarné ».
Une proposition qui répond pour Auvergne-Rhône-Alpes à une ambition forte pour son
territoire, première Région industrielle française, première Région de montagne d’Europe,
une Région forte de son tissu économique dense et de sa dynamique de population.

Après avoir consulté en février les lycéens auvergnats et rhônalpins, et sans faire appel à
des agences de communication conformément aux engagements de Laurent Wauquiez
pendant la campagne, la Région avait également donné la parole aux habitants de la
grande Région en mars. Près de 30 000 contributions ont été ainsi recueillies et l’inventivité
a été au rendez-vous dans les dénominations proposées. Outre bien sûr « Auvergne-Rhône-
Alpes » et « Rhône-Alpes-Auvergne » qui arrivent largement en tête des votes, et autour
desquels se sont retrouvés les trois quarts des participants, des contributions plus originales
ont également été apportées, comme « Centrealpes », « Rhovergne » « Auvralpes » ou
encore « Monts de France ».

Le processus du choix du nom de la nouvelle Région se terminera avant le 1er octobre 2016,
par la validation du nom des nouvelles Régions par le Conseil d’Etat.

Catégorie région Auvergne Rhône-AlpesCommentaires fermés

Les vins d’Auvergne Rhône-Alpes sur le tour!


Profitant de la présentation du Critérium du Dauphiné à l’Hôtel de Région ce jeudi 31 mars,
Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, a organisé une rencontre
entre Christian PRUDHOMME, le Directeur du Tour de France, et des représentants du
Comité Vins Rhône-Alpes, afin de discuter des modalités de la présence de nos viticulteurs
et de leurs produits sur le Tour de France.
A l’occasion de cette rencontre, née de l’incompréhension du partenariat conclu entre ASO
et les vins chiliens, Laurent WAUQUIEZ a appuyé la proposition avancée par le Comité Vins
Rhône-Alpes, visant à mettre en avant, au départ de toutes les villes étapes, l’oenothèque
Auvergne Rhône-Alpes représentant tous les vignobles de la région, sur la base d’un fil rouge
« paysages et oenotourisme », avec une animation dégustation organisée par les vignerons
locaux (interprofessions et/ou syndicats d’appellation).
Cela permettra de valoriser la grande richesse et la diversité de nos vins régionaux en
insistant sur l’offre oenotouristique variée. Une proposition qui a aussi le mérite de rappeler
qu’on peut communiquer intelligemment sur le vin, qui est un élément patrimonial fort, tout
comme nos paysages qui sont l’âme de notre région, sans entraîner les gens dans la
consommation excessive d’alcool. Une animation spécifique distincte sera en outre
organisée par Inter Rhône sur l’étape de Bourg-Saint-Andéol qui promet d’être un temps fort
de l’édition 2016 de la Grande Boucle.
Christian PRUDHOMME a réaffirmé les engagements pris au Salon de l’Agriculture devant les
représentants de la filière viticole, à savoir d’offrir la possibilité, dans le respect de la
législation française, de mettre en avant les vins français dans l’ensemble des espaces
réceptifs du Tour de France.
Des échanges particulièrement intéressants et constructifs pour Laurent WAUQUIEZ qui a
fait part de sa satisfaction de « pouvoir profiter de l’exceptionnelle vitrine que constitue le
Tour de France pour valoriser et sublimer nos vins d’Auvergne Rhône-Alpes, qui, tout comme
la Grande Boucle, font l’âme et l’identité de notre région et de notre pays ».

1

Christian Prudhomme, Directeur du Tour de France, Pierre Combat, Président du Comité Vins Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, Patricia Picard, Déléguée générale du Comité Vins Rhône-Alpes, Emilie Bonnivard, Vice-présidente de la Région Auvergne Rhône-Alpes déléguée à l’agriculture, à la forêt, à la ruralité, à la viticulture et aux produits du terroir..trinquent à la réussite de cette opération.

Catégorie région Auvergne Rhône-AlpesCommentaires fermés

Les Appels à Projets 2016 de l’ADEME Auvergne-Rhône-Alpes sont en ligne !


La COP 21 s’est conclue fin 2015, par un accord qui fixe pour objectif de contenir la hausse des températures
en deçà de 2°C. La mobilisation sans précédent des collectivités et des entreprises a été saluée. A sa mesure,
l’ADEME a apporté sa contribution, en expertise, en montage et animation de nombreux évènements autour de
la COP 21.

Aujourd’hui, l’ADEME poursuit son action en capitalisant sur l’élan donné par la COP 21. Afin de leur permettre
de progresser dans leur démarche environnementale, l’ADEME met à disposition des entreprises, des
collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public ses capacités d’expertise et de conseil.
La Direction régionale Auvergne-Rhône-Alpes fait de choix d’encourager l’élaboration de projets
innovants qu’elle accompagnera au travers d’Appels à Projets.

En voici quelques exemples que vous pouvez consulter en ligne à ce jour :
Economie Circulaire : « Installations de collecte, de tri, de valorisation des déchets » ;
Pratiques sociales : « Changement de comportement et modifications des pratiques sociales : favoriser le
passage à l’acte » ;
Transport et mobilité : « Management de la mobilité et systèmes organisationnels » ;
Réseaux de chaleur : « Création et extension de réseaux de chaleur » ;
Énergies renouvelables :
• Chaufferie bois avec ou sans réseau de chaleur
• Géothermie assistée par pompe à chaleur
• Solaire thermique collectif ;
Eco-conception : pour les entreprises ou groupements d’entreprises ayant un projet individuel ou collectif.

Consultez l’ensemble des appels à projet de l’ADEME en Auvergne-Rhône-Alpes et téléchargez les dossiers de candidature sur : www.auvergne-rhone-alpes.ademe.fr

Catégorie région Auvergne Rhône-Alpes, énergiesCommentaires fermés

choisis le nom de ta région..


D’ici au 1er juillet 2016, la Région doit choisir son nouveau nom. Laurent WAUQUIEZ,
Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, a décidé de demander aux lycéens auvergnats
et rhônalpins de faire des propositions de nom pour la nouvelle région.

Jusqu’au 29 février 2016, les lycéens sont invités à faire leurs propositions via le site internet
de la nouvelle Région (auvergnerhonealpes.eu/nom). Cette initiative sera également
relayée via les réseaux sociaux.

Dans le même temps, les conseillers régionaux désignés dans les conseils d’administration
des lycées d’Auvergne Rhône-Alpes feront vivre cette démarche au sein des établissements
scolaires.

« J’ai pleinement confiance en notre jeunesse : elle incarne un nouveau souffle pour l’avenir
de notre région » explique Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne Rhône-
Alpes. « C’est pourquoi, j’ai décidé de demander à nos lycéens, qui sont les acteurs de
demain, d’être les premiers à nous faire des propositions de nom de notre nouvelle région. »
sur la base des propositions formulées par les lycéens, les citoyens
auvergnats et rhônalpins seront consultés via un questionnaire sur Internet. Le nouveau
nom fera ensuite l’objet d’une délibération du Conseil régional avant le 1er juillet 2016.
Dans le souci de diminuer la dépense publique, cette démarche sera entièrement réalisée à
partir des moyens internes de la Région.

Le processus de choix du nom de la nouvelle région se terminera avant le 1er octobre 2016
par la validation définitive du nom des nouvelles régions par le Conseil d’Etat.

Catégorie Auvergne-Rhône-AlpesCommentaires fermés

Budget de la région: Biassu en fait son actu..


Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes a adopté toute une série de mesures d’économies qui ont fait réagir Biassu..

1

Catégorie Biassu, région Auvergne Rhône-AlpesCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

mars 2019
L Ma Me J V S D
« fév    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+