Tag Archive | "bactérie Xylella Fastidiosa"

Xylella Fastidiosa : Signez la pétition !


La bactérie Xylella Fastidiosa est à l’origine de la destruction de 60 000 ha d’oliviers dans la région des Pouilles en Italie depuis son introduction en octobre 2013.

Ce pathogène transmis par les insectes piqueurs-suceurs est totalement incontrôlable, il n’existe actuellement aucun moyen de lutte. Seules les températures froides permettent de limiter sa propagation (-10 à -20°C pendant 24h).

Une fois infectés les végétaux ont une durée de vie de 1 à 5 ans. 200 plantes sont concernées : Olivier, Vigne, Pêcher, Prunier, Abricotier, Chêne, Agrume, Laurier, Amandier, Luzerne, Trèfle, Orge, Cerisier, Myrtille, Carotte, Châtaigner, Ambroisie, Lierre,… et bien d’autres.

Une fois Xylella Fasidiosa installée, les répercussions économiques sont de grande ampleur, toute la végétation doit être arrachée, puis détruite et la zone traitée pour tenter de contrôler les insectes vecteurs. La région des Pouilles est dévastée, les terrains abandonnés.

Le 2 avril la France a mis en place des mesures sérieuses contre l’importation de végétaux provenant des zones contaminées, mais les a ensuite abandonnées au profit de mesures européennes prises à la suite mais beaucoup plus souples.

La coordination rurale demande le rétablissement des mesures françaises et que le contrôle des végétaux importés soit renforcé et devienne une priorité des services sanitaires, avec une mise en quarantaine, un contrôle par plant importé et une entrée sur le territoire à la seule condition que chaque plant soit indemne de Xylella Fastidiosa.

Pour signer la pétition, c’est ici

Catégorie arboricultureCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2020
L Ma Me J V S D
« jan    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+