Tag Archive | "banque populaire des Alpes"

Présence forte de la Banque populaire des Alpes


banniere-banq-pop-34.jpg

La banque Populaire des Alpes qui fait beaucoup pour les agriculteurs est très présente à la foire d’automne.

L’originalité vient du fait qu’elle n’a pas de stand exclusif, elle le partage avec la société Jaussaud.

L’objectif de la branche agriculture de la Banque populaire est de faire connaître aux agriculteurs et clients les différentes actions que mène la banque en leur direction, ceci dans la convivialité et en toute simplicité.

Rappelons, qu’en Isère, la Banque populaire des Alpes, détient 12 à 13% des parts de marchés du monde agricole, 8% des prêts bonifiés.  » C’est bien mais nous voulons faire plus » précise Loïc Guitton responsable de la branche agriculture. Pour ce la Banque populaire des Alpes a créé 4 agences, en Isère, spécialisées en agriculture.
A Beaucroissant, les conseillers vous attendent et vous présenteront en particulier l’opération AGRILISMAT.

En un mot, au delà des formules classiques, la Banque Populaire vous propose une solutions de financement en exclusivité. AGRILISMAT : une seule démarche pour financer votre matériel !

Pour en savoir plus sur cette dernière cliquez sur www.alpes.banquepopulaire.fr.

Bien entendu d’autres sujets seront abordés comme celui lié à l’installation, au développement durable, à la mise aux normes des bâtiments d’élevage, au photovoltaïque… Des domaines ou la Banque Populaire facilite les démarches et propose des facilités inégalées, »on offre beaucoup de souplesse ».

Les conseillers de la Banque Populaire des Alpes des Alpes vous attendent donc allée A pour vous rencontrer et vous faire gagner des lots allant jusqu’à 300 euros. Mais sachez que tout participant au jeu sera gagnant!

banniere-banq-pop-34.jpg

Catégorie foire de BeaucroissantCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

février 2020
L Ma Me J V S D
« jan    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+