Tag Archive | "barrage de St Egrève"

Nettoyons les berges de l’Isère et du Drac


ST ZEber1berg2

Catégorie déchets, environnementCommentaires fermés

Berges de l’Isère: un cadrave trouvé!…


L’opération nettoyage des berges de l’Isère au niveau du barrage de St Egrève se déroule ce samedi toute la journée, de 9 à 18 heures… Plus de 100 bénévoles vont sortir de l’eau plus de 45 m2 de détritus multiples…

Horrible découverte, à la confluence de l’Isère et du Drac,  un peu plus d’une heure après le début des opérations un cadavre a été découvert…

Cela n’a pas empêché les participants à cette opération de poursuivre inlassablement leur travail de ramassage de détritus, parfois dans des conditions difficiles.   » il faudrait déjà dégager les tonnes de troncs et de branches d’arbres qui s’entassent le long des berges et qui bloquent les déchets  » nous dira un bénévole.. On va trouver autant de déchets que les années précédentes… La plupart de ces détritus proviennent de l’incivilité des gens » nous dira un autre volontaire qui a vu aussi de nombreux objets en provenance du chantier de la nouvelle ligne du tram..

Au fil de la collecte on trouvera des téléviseurs, extincteurs, bidons en tous genres, chaises, pneus, bouteilles de gaz, appareils électro- ménagers… sans compter des milliers de bouteilles..

Voici un diaporama photos du ramassage du matin..

Cliquer sur les photos pour les agrandir


Catégorie A la une, écologieCommentaires fermés

Berges du barrage de St Egrève:


Après avoir constaté que les berges de l’Isère, au niveau du barrage de St Egrève était un véritable dépotoir, nous avons mis en ligne sur sillon38.com plusieurs articles illustrés sur ce problème. La question fondamentale étant: qui doit nettoyer ces berges souillées? Toutes les structures qui pouvaient être concernées nous affirmant  » ce n’est pas nous! ».

Dans un premier temps EDF unité alpes a pris le dossier en mains et à pris à sa charge le nettoyage des berges sur une longueur de 500 mètres en amont de l’ouvrage. Une deuxième opération de nettoyage organisée par différentes associations et structures concernées a eu lieu en automne.

Des initiatives ponctuelles très appréciées mais qui n’ont pas résolu le problème.

EDF BARRAGEPhotos du jour ( 25 juin 2013)

EDF BARRAGE 2

Le député de la circonscription, François Brottes, sensibilisé par ce grave dossier environnemental a porté ce dossier au niveau national.

Il vient de nous adresser le courrier suivant:

Ainsi que je vous en informais dans mon message en date du 27 février 2012, j’avais posée une question écrite au Gouvernement relative au cadre juridique et financier qui entour le traitement des déchets et le nettoyage des berges à proximité des concessions hydroélectriques.

Cette question n’ayant pas reçu de réponse à l’issue de la précédente législature, elle avait été automatiquement retirée.

Soucieux toutefois d’obtenir une réponse précise à cette question, je l’avais reposée le 9 août 2012, et renouvelée à deux reprises.

J’ai le plaisir de vous informer qu’une réponse vient enfin de lui être apportée, publiée au journal officiel du 11 juin dernier, qui précise clairement les responsabilités en la matière. »

Voici cette réponse.

Ministère interrogé > Écologie, développement durable et énergie



Ministère attributaire > Écologie, développement durable et énergie



Analyse > barrages. berges. nettoyage. réglementation

Texte de la question

M. François Brottes attire l’attention de Mme la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie sur le flou juridique et financier existant en matière de prise en charge du traitement des déchets et du nettoyage des berges à proximité des barrages.
Dans le cadre du nettoyage des berges à proximité du barrage de Saint-Egrève-sur-l’Isère (Isère), s’est posé le problème de la compétence des acteurs locaux en charge de cette question ou encore de celle d’EDF, qui assure l’exploitation du barrage.
Il semblerait que le groupe EDF ait l’obligation de sécuriser les berges mais qu’il ne soit pas tenu de les nettoyer.
Il lui demande donc de bien vouloir lui apporter des précisions sur le cadre juridique qui entoure cette question.

Texte de la réponse

Les concessions hydroélectriques relèvent de la loi du 16 octobre 1919 relative à l’utilisation de l’énergie hydraulique, codifiée au livre V du code de l’énergie.

Cette loi n’a pas donné de délégation générale aux concessionnaires en matière de conservation et de protection du domaine public hydroélectrique.

Elle se contente de renvoyer au cahier des charges de chaque concession le soin de préciser l’étendue des pouvoirs qui leur sont délégués et des obligations qui leur incombent en la matière.

La question de la répartition des compétences en matière de nettoyage des berges à proximité d’installations hydroélectriques doit donc s’analyser en deux étapes : La première consiste à vérifier si les terrains devant faire l’objet d’un entretien font juridiquement partie du domaine public hydroélectrique concédé. La seconde vise à vérifier ce que le cahier des charges de chaque concession a prévu à ce sujet.

En l’absence de clauses particulières, c’est l’article L. 2124-11 du code général de la propriété des personnes publiques qui s’applique.

Cet article prévoit que l’entretien du domaine public relève de la compétence de la personne publique propriétaire des dépendances concernées.

Dans le cas du barrage de Saint-Egrève-sur-l’Isère, le cahier des charges de la concession n’a pas prévu de clause particulière sur le sujet.

C’est donc l’article L. 2124-11 du code général de la propriété des personnes publiques qui prévaut. Sa bonne application en matière d’enlèvement et d’élimination des déchets nécessite néanmoins une coordination entre EDF et les communes propriétaires des terrains riverains du lac.

Catégorie A la une, hydrauliqueCommentaires fermés

Barrage de Saint-Egrève: vaste opération de nettoyage


Notre coup de gueule de début janvier continue à mobiliser.

Rappelons nous: nous avons  mis en ligne sur sillon38 un article largement illustré concernant les berges de l’Isère transformées en immense dépotoir au niveau du barrage de St Egrève. Le hic étant que nulle structure n’est obligée de les nettoyer.

EDF union de production alpes a pris la décision de prendre à sa charge le nettoyage des 500 mètres qui précèdent l’ouvrage. Plus de 100 tonnes de détritus divers ont été récoltées.

Mais cette opération, louable n’était pas suffisante car les détritus s’accumulent sur plus de 2 kilomètres.

L’union des pêcheurs, L’association agréée de pêche et protection en milieu aquatique accompagnée de divers partenaires dont EDF, La Métro, les communes de St Egrève, Sassenage, la Frapna, l’aviron club de Sassenage Isère, Nautic sports…ont décidé d’organiser une vaste opération de nettoyage des berges.

Ce samedi 13 octobre, dès le début de la matinée tout le monde, dont de nombreux bénévoles étaient prêts à partir à la chasse aux détritus. Toute la journée, aidés par des bateaux, canoés, ils ont récolté des détritus aussi divers les uns que les autres.

Des milliers d’objets en plastique mais également des pneus, vélos, micro-ondes, télévisions, frigidaires, tuyaux, chaises ,extincteurs…

On peut vraiment féliciter et remercier ces bénévoles car même si le travail s’est fait dans la bonne ambiance, ils en ont vraiment bavé!

En fin de journée les deux bennes mises à disposition débordaient de ces fameux détritus. Environ 60 m3 ont été ramassés.

C’est bien mais combien en reste t -il à récolter. Sans doute plusieurs tonnes encore….

Et maintenant?

On ne peut qu’applaudir cette initiative, la mobilisation de diverses structures mais la question de l’avenir reste posée.

Si rien n’est fait, en quelques mois le travail réalisé sera réduit à néant.

Frédéric Goulven, agent EDF , responsable du projet Energie Hydroélectrique à EDF, accompagné de Stéphane Toletti directeur du barrage de St Egrève et du service de communication d’EDF Union de production Alpes souhaite ne pas en rester là.

 » Plus de 800 tonnes par an de détritus franchissent les grilles du barrage de St Egrève. Les berges en amont de l’ouvrage sont souillées sur plusieurs centaines de mètres. Il faut faire quelque chose. La mobilisation doit être générale et des études doivent être faites afin de déterminer de façon précise d’ ou proviennent ces déchets, ces foyers de pollution. Ensuite il s’agira de trouver comment les éradiquer. « 


Reste également à poursuivre, à accentuer les campagnes de communication, de sensibilisation en direction du grand public, des enfants, des communes…. afin de leur faire prendre conscience des dégâts causés par des gestes irresponsables.

Voici  quelques clichés pris sur le vif…

Cliquer sur la photo pour l’agrandir.

Catégorie A la une, déchets, environnementCommentaires fermés

13 octobre: opération nettoyage des berges de l’Isère…


La médiatisation et la mobilisation concernant les berges de l’Isère, au niveau du barrage de St Egrève a porté ses fruits…. Un opération de nettoyage d’envergure sera réalisée le samedi 13 octobre.

En effet l’association agréée pour la pêche et la protection du milieu aquatique de Grenoble détentrice des droits de pêche sur ce secteur, a décidé d’organiser une action de plus grande ampleur en y associant le plus de partenaires possible.

Producteur hydroélectrique impliqué dans la préservation de l’environnement, EDF Unité de Production Alpes sera un partenaire essentiel lors de cette journée du 13 octobre.

Cette opération constitue un nouveau jalon dans la démarche engagée par EDF, avec tous les acteurs et structures concernés, pour définir une solution pérenne qui permettra de limiter contre la présence des déchets sur les berges de l’Isère.
En février 2012, EDF a déjà conduit une première opération de nettoyage pour évacuer les déchets échoués le long des 500 premiers mètres situés sur la rive droite à proximité du barrage de St Egrève, à l’aide d’un engin équipé d’un bras articulé. Près de 100 tonnes de déchets avaient été récupérés.

Situé à la confluence du Drac et de l’Isère, le barrage EDF de St Egrève constitue une barrière pour tous les déchets et matériaux que charrient ces deux cours d’eau. La configuration des berges et le courant font qu’ils échouent au niveau et à proximité des berges en amont de l’installation hydroélectrique.

Afin d’assurer le fonctionnement de ses aménagements en toute sûreté, EDF UPA conduit régulièrement des opérations de dégrillage qui consistent à extraire les matériaux qui viennent se plaquer contre les grilles de prises d’eau du barrage. Selon la force des courants, les agents EDF de la centrale de St Egrève sont amenés à intervenir de 3 fois par jour à une fois par semaine pour conduire ces opérations.

Chaque année, plus de 800 tonnes de déchets sont ainsi récupérées : 204 tonnes de bois et 600 tonnes d’autres déchets (bidons, pneus, appareils électroménagers, matelas !…) qui sont ensuite triées et traitées par une société spécialisée. EDF UPA investit, annuellement, 70 000€ pour récupérer et gérer les déchets qui s’échouent sur l’aménagement de St Egrève.

EDF n’est pas à l’origine de ces déchets, pourtant, EDF UPA met tout en oeuvre pour concilier son métier de producteur d’hydroélectricité et les attentes sociétales dans le domaine de l’environnement.

Les autres partenaires de cette opération de nettoyage sont les communes de St Egrève, Sassenage, La Métro, Nauticsports38, Aviron club Sassenage, Initiatives Océanes, la Frapna, Décathlon St Egrève, Vicat et la fédération de pêche St Egrève.

Organisation :
 La zone de nettoyage se situe de 200m en amont du barrage de St-Egrève-Noyarey,
jusqu’au pont de l’A480 sur l’Isère et au pont des Martyrs (D531) sur le Drac.
 La journée du samedi 13 octobre 2012 a été choisie. Le nettoyage se déroulera de 9h à
18h avec un repas offert à midi pour les participants.

 2 points de rendez-vous  seront prévus ( étoiles sur la carte ) :

nette Carte

- Le 1er du coté de St-Egrève à la confluence avec la Vence. Il servira de point
information, presses et des expositions sur l’environnement y seront affichées …

- Le 2e du coté de Sassenage non loin du Centre technique municipal.

 Le ramassage des déchets se fera à pied du bord mais aussi à l’aide de bateaux
motorisés et de canoës.

 Pour la sécurité, l’AAPPMA de Grenoble aura à disposition des talkies walkies et une
trousse de secours.

 Un pot et des photos clôtureront la fin de la manifestation à 18h.

La rédaction de sillon38 est heureuse que les articles, clichés mis en ligne sur sillon38 aient servi à mettre en place une mobilisation sans précédent. Je me souviens que plusieurs personnes rencontrées  et interrogées sur ce problème avaient comme réponse: vous pouvez faire ce que vous voulez, rien ne bougera!!! Le 13 octobre ça va bouger…. et sillon38 y est pour quelque chose!. »

A noter qu’à la confluence avec la Vence, plusieurs animations sont prévues afin de:

- Sensibiliser les élus, les acteurs locaux et les habitants de l’agglomération grenobloise
aux problématiques des déchets et de la protection du milieu aquatique.
- Faire prendre conscience aux utilisateurs des pistes cyclables de la quantité de déchets
qui s’accumule dans nos rivières.
- Nettoyer la rivière et valoriser le paysage rivulaire.
- Mobiliser la population à participer à cette opération de nettoyage qui répond une
demande croissante de protection des milieux naturels.

affiche berges

Catégorie A la une, environnementCommentaires fermés

Berges de l’Isère au niveau du barrage de St Egrève:


Rappelons nous, tout début janvier nous avions poussé un « coup de gueule » face aux milliers de détritus qui stagnaient dans l’eau aux abords du barrage de St Egrève.

On avait alors posé une question essentielle: qui devait prendre en charge le nettoyage des berges? Question restée sans réponse puisque si EDF doit les sécuriser, aucune structure n’est censée le faire.

Depuis les choses ont bougé. EDF Alpes a pris l’initiative d’évacuer, à sa charge les détritus sur une longueur de 500 mètres. Des réunions sont en cours avec différentes structures, associations afin de poursuivre ce fastidieux travail sur la longueur totale de la berge concernée, environ 1,5 km. Travail qui devrait être réalisé à l’automne…

François Brottes, député de la circonscription a posé une question écrite au gouvernement précédent, restée sans réponse. Il a à nouveau interpellé le gouvernement actuel: le ministère de l’écologie afin d’élucider ce problème… La réponse est attendue avec beaucoup d’impatience.

8 mois après nous avons décidé de nous rendre au barrage de St Egrève. On voit de suite que le nettoyage effectué cet hiver est « payant ». La berge est propre. Certes elle ne serait pas éligible au pavillon Bleu mais, mis à part quelques rares détritus ( plastiques, bouteilles, balai!), il n’y a rien à redire.

Par contre à l’endroit ou l’eau est stoppée par l’ouvrage, le constat n’est pas le même. Les détritus  de toutes sortes, dont des aérosols, bidons de pétrole, bonjour la pollution… s’entassent par dizaines et sont bien entendu à la vue de tous.

En poursuivant notre chemin nous avons découvert le même spectacle de désolation qu’en début d’année. Des milliers de détritus, sans doute des tonnes, qui stagnent dans l’eau ou qui se mêlent à la végétation. Ceci sur des centaines de mètres. Oui il est impératif de faire quelque chose rapidement.

En conclusion de notre visite on pourrait dire qu’il faudrait impérativement nettoyer la longueur qui n’a pas été faite et qu’ensuite il s’agirait d’assurer un travail d’entretien avec plus de vigilance contre le mur du barrage. Reste à savoir qui prendra en charge ces travaux….!

Voici l’illustration de notre propos en quelques clichés

La berge nettoyée est restée propre...

La berge nettoyée est restée propre...

.... mis à part quelques détritus

.... mis à part quelques détritus...

Par contre contre le mur du barrage les détritus s'entassent...

...par contre, au niveau du mur du barrage les détritus s'entassent...

Quelques clichés qui confirme que la partie des berges non nettoyées sont souillées et méritent de l’être.

barrage 6

barrage 1

barrage 3

barrage 4

barrage 2

Catégorie A la une, environnementCommentaires fermés

Barrage de St Egrève: François Brottes interroge le gouvernement


Suite aux différents articles mis en ligne sur sillon38 concernant la pollution des berges au niveau du barrage de St Egrève, la mobilisation a été générale.

La mobilisation est générale afin de ne plus revoir ce dépotoir et de définir qui doit assurer la propreté des berges.

La mobilisation est générale afin de ne plus revoir ce dépotoir et de définir qui doit assurer l'entretien des berges au delà de la sécurité.

EDF unité des Alpes qui a en charge d’assurer la sécurité des berges et non leur nettoyage a pris en charge d’assurer ce dernier. Des concertations entre les différentes structures concernées sont en cours afin que ce problème soit résolu de façon durable.

Le député de la circonscription François Brottes s’est également investi sur ce dossier. Il a tout d’abord demandé des précisions au directeur régional d’EDF et a posé une question écrite au précédent Gouvernement concernant la question des responsabilités financière et juridique des acteurs locaux en matière de nettoyage des berges à proximité des barrages.

 » Dans la mesure où aucune réponse n’a été apportée à ma question écrite, j’ai décidé de l’adresser au nouveau Gouvernement. »

Voici la teneur de la question:

Ministère interrogé : EDD – Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie

M. François Brottes attire l’attention de Mme la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie sur le flou juridique et financier existant en matière de prise en charge du traitement des déchets et du nettoyage des berges à proximité des barrages.

Dans le cadre du nettoyage des berges à proximité du barrage de Saint- Egrève-sur-l’Isère (Isère), s’est posé le problème de la compétence des acteurs locaux en charge de cette question ou encore de celle d’EDF, qui assure l’exploitation du barrage.

Il semblerait que le groupe EDF ait l’obligation de sécuriser les berges mais qu’il ne soit pas tenu de les nettoyer. Il lui demande donc de bien vouloir lui apporter des précisions sur le cadre juridique qui entoure cette question.

Pour prendre connaissance du dossier voici une série d’articles à concerter.

Cliquer sur les titres d’article:

Berges à proximité des barrages: débat au niveau national

Barrage de St Egrève: des berges propres…

Barrage de St Egrève: trouver une solution pérenne

Barrage de St Egrève: François Brottes veut comprendre

Nettoyage du barrage de St Egrève:Biassu en fait son actu!

Barrage de St Egrève

St Egrève: à la découverte des berges…

Barrage de St Egrève:  » ça fait des années que ça dure! »

Barrage de St Egrève: le flou total!

Barrage de St Egrève: Biassu en fait son actu!

Barrage de ST Egrève

Catégorie environnement, pollutionCommentaires fermés

Barrage de St Egrève: trouver une solution pérenne


Les berges situées en amont du barrage de St Egrève sont souillées par plusieurs tonnes de détritus de toutes sortes. sillon38.com s’est mobilisé afin de trouver quelle structure doit prendre en charge leur nettoyage. La réponse est simple: PERSONNE.

Cela n’empêche, la direction d’EDF Unité de production Alpes a décidé de prendre, dans un premier temps, en charge ce nettoyage et dans un deuxième temps de réunir l’ensemble des structures, collectivités, associations afin de terminer cette colossale opération et trouver une solution pérenne à ce problème.

Car cette pollution est un véritable problème. Le barrage de St Egrève reçoit des détritus de toutes sortes. Ceux ci soit s’échouent contre les grilles du barrage soit se déposent le long de la rive droite de la berge.

Chaque année ce sont plus de 800 tonnes de détritus qui sont récupérés par les agents d’EDF au niveau de l’ouvrage.  » Il y a beaucoup de bois mais également divers objets tels que des bouteilles, pneus, bidons, batteries, électroménager…  » nous a précisé Stéphane Toletti directeur du site. Ces objets divers sont récupérés, triés et recyclés par une société spécialisée.

Le coût de cette opération qui peut être programmée entre 3 fois par jour à une fois par semaine est de 70 000 euros/an.

Le problème est que EDF qui a à charge de sécuriser les berges n’a pas obligation de les nettoyer. Hors, comme vous avez pu le lire sur sillon38, celles ci sont souillées sur plusieurs centaines de mètres. Des détritus qui s’accumulent sur plusieurs dizaines de kilomètres et viennent se déposer sur les berges au niveau du barrage.

 » Nous avons été sensibilisés par ce problème de pollution et avons pris la décision d’organiser une opération de nettoyage des berges.

L’objectif étant d’évacuer les déchets échoués sur les 500 premiers mètres à proximité du barrage. Le travail étant fait grâce à  un engin équipé d’un bras articulé. Le volume ramassé étant de plus de 100 tonnes de détritus triées et évacuées en décharge.

Le coût de cette opération, à charge pour EDF étant de 30 000 €. »

Suite à cette grande opération de nettoyage, estimée à une quinzaine de jours, la direction d’EDF va lancer une grande concertation avec  les acteurs locaux concernés.

 » Il s’agira d’étudier comment nettoyer les 1500 m de berges restants qui sont plus difficiles d’accès en raison de la présence de roselières, de bois …d’une biodiversité à préserver. De trouver ensuite une solution globale, pérenne, avec l’ensemble des acteurs locaux et lutter ainsi contre la présence de ces déchets le long des berges. »

Nous ne pouvons qu’en appeler au civisme de l’ensemble des personnes qui vivent le long des rivières afin de ne pas s’en servir de poubelles!

En effet, EDF, collectivités, associations vont, nous en sommes certains, tout mettre en oeuvre pour rendre les berges de l’Isère au niveau de St Egrève  propres. L’intervention du député François Brottes en est la preuve. Si, nous, nous continuons à jeter sans scrupules nos déchets, en amont du barrage, et ceci sur des dizaines de kilomètres, leurs efforts resteraient vains!

Nous tenons pour conclure rappeler ces chiffres: 70 000 euros investis annuellement pour traiter les détritus qui franchissent le barrage, 30 000 euros pour nettoyer 500 mètres de berges, soit un total de 100 000 euros dépensés dus à de l’incivisme!

800 tonnes de détritus sont collectés chaque année au niveau du barrage de ST Egrève, dont 200 tonnes de bois.

800 tonnes de détritus sont collectés chaque année au niveau du barrage de ST Egrève, dont 200 tonnes de bois.

Est-il normal de retrouver des pneus, bouteilles de gaz... ? Ceux ci viennent de sortire de l'eau.

Est-il normal de retrouver des pneus, bouteilles de gaz... ? Ceux ci viennent de sortir de l'eau au niveau de l'ouvrage.

Les détritus sont triés puis recyclés.

Les détritus sont triés puis recyclés.

EDF a entrepris la mise en place du nettoyage de la rive droite sur environ 500 mètres. Coût de l'opération: 30.000 euros

EDF a entrepris l'organisation du nettoyage de la rive droite sur environ 500 mètres. Coût de l'opération: 30.000 euros

Catégorie environnement, pollutionCommentaires fermés

Barrage de St Egrève:


C’est LA plus grande victoire du jeune sillon38.com! Avoir réussi, à travers les articles mis en ligne, à faire admettre que les berges de l’Isère, au niveau du barrage de St Egrève ne pouvaient rester en l’état, qu’il fallait réagir et vite!

Nous ne savons toujours pas quelle structure est chargée de nettoyer les berges  mais nous pouvons qu’apprécier l’attitude de la direction d’EDF Unité Production des Alpes qui a décidé, en un temps record, de prendre ce labeur à sa charge. Une direction qui a préféré agir avant de discuter…

Voilà pourquoi une entreprise spécialisée a été dépêchée pour rendre les berges propres.  » Il y a du boulot et il fallait vraiment le faire  » nous dira un des nettoyeurs frigorifié…

Dans un premier temps les travaux sont effectués sur une distance de 500 mètre en amont du barrage. Par ailleurs, EDF UPA a engagé, le dialogue et la concertation avec les acteurs du territoire afin de nettoyer les 1500 mètres restants, plus difficiles d’accès en raison de la biodiversité à préserver, et notamment la présence de roselières.
Pour EDF, il s’agit de trouver une solution avec tous les acteurs et structures concernés pour lutter de façon pérenne contre la présence de déchets sur les berges de l’Isère.

Le barrage EDF de St Egrève, situé à la confluence du Drac et de l’Isère, constitue une barrière pour tous les déchets et matériaux que charrient ces deux cours d’eau.

La configuration des berges et le courant font qu’ils échouent au niveau et à proximité des berges en amont de l’installation hydroélectrique. Afin d’assurer le fonctionnement de ses aménagements en toute sûreté, EDF UPA conduit régulièrement des opérations de dégrillage qui consistent à extraire les matériaux qui viennent se plaquer contre les grilles de prises d’eau du barrage.

Selon la force des courants, les agents EDF de la centrale de St Egrève sont amenés à intervenir de 3 fois par jour à une fois par semaine pour conduire ces opérations.

Chaque année, plus de 800 tonnes de déchets sont ainsi récupérées : 200 tonnes de bois et 600 tonnes d’autres déchets (bidons, pneus, appareils électroménagers, matelas !…) qui sont ensuite triées et traitées par une société spécialisée. Le bois propre est transformé en plaquettes et contribue à alimenter la compagnie de chauffage de Grenoble, les autres déchets sont mis en décharge.

Chaque année, EDF UPA investit 70 000 € pour récupérer et gérer les déchets qui s’échouent sur l’aménagement de St Egrève.


barrage 4

EDF n’est pas à l’origine de ces déchets mais en entreprise responsable et engagée en faveur de la préservation de l’environnement, elle vient de prouver qu’elle met tout en oeuvre pour concilier son métier de producteur d’hydroélectricité et les attentes sociétales dans le domaine de l’environnement…

barrage 2

barrage 3

barrage 1


Catégorie A la une, environnement, pollutionCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

août 2020
L Ma Me J V S D
« juil    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+