Tag Archive | "bois de Chartreuse"

Le Bois de Chartreuse obtient la première AOC Bois en France


oi123

Catégorie - filière bois, Forêt de ChartreuseCommentaires fermés

Chartreuse: accéder plus facilement aux forêts et à la ressource en bois


Depuis de nombreuses années, le Parc naturel régional de Chartreuse participe à l’amélioration des conditions d’accès aux forêts et à la ressource en bois.

Dans le cadre du Schéma de production et de récolte durable des Bois de Chartreuse, un inventaire des principaux chemins forestiers, places de dépôts et limitations au transport des bois a été réalisé.

Cet inventaire permet d’avoir une vision plus large des équipements existant et des éléments facilitant ou complexifiant l’accès à un matériau de construction naturel et renouvelable : le bois

Cette application internet grand public valorise les informations déjà récoltées, et sera progressivement enrichie.

desserte

Catégorie - filière bois, forêtCommentaires fermés

Chartreuse, du bois pour construire


A Eurobois, du 19 au 22 février 2013, venez visiter le stock de bois au stand n° 6C75 soutenu par le PNR Chartreuse et le Comité Interprofessionnel des Bois de Chartreuse.  Sur vos devis faites la différence grâce à votre fourniture locale de bois.

Depuis 2009, les scieurs de Chartreuse et le centre de séchage vous proposent des sciages secs et rabotés, origine « Chartreuse » garantie. Ce stock est à la disposition des professionnels et des particuliers qui souhaitent utiliser du bois local dans leurs projets.

Bois de Chartreuse

Grâce à des sections standardisées, cette offre collective de bois local sec et raboté répond aux besoins des charpentiers, constructeurs et architectes. En 2013, 15 sections différentes sont disponibles. Et il est également possible de commander des débits sur liste. Ces sciages ont fait moins de 60 km de l’arbre sur pied jusqu’au sciage sec et raboté. Ils proviennent de 4 scieries de Chartreuse. Un système de traçabilité vous garantie l’origine Chartreuse.

Pour l’acheteur, la démarche est simple : un numéro de téléphone unique pour les commandes, une disponibilité du bois sous 72 heures et une seule facture établie par le Centre de séchage bois de Chartreuse.

Initié par le Comité Interprofessionnel du Bois de Chartreuse (CIBC) et le Parc naturel régional de Chartreuse, ce dispositif géré par les professionnels du massif permet de préserver la filière bois et de participer à l’économie locale. « Si les scieries débitent, ce sont toutes les entreprises forestières du massif qui travaillent » souligne Michel Bécle-Berland, Président du CIBC. Depuis le lancement de cette opération, les résultats sont encourageants et les volumes vendus augmentent chaque année : « Les gens sont attachés aux produits locaux. Il éprouvent une certaine fierté à dire que leur charpente vient du massif  » déclare Roger Villien, vice président au PNR Chartreuse.

Avec près de 300 emplois (sylviculteurs, bûcherons, scieurs, charpentiers, menuisiers, architectes) c’est la présence d’un tissu dense et bien réparti sur le territoire qui a poussé les professionnels à se rassembler depuis plusieurs années au sein du CIBC. « L’idée était de rassembler tout le monde, du sylviculteur jusqu’à l’architecte pour voir ce qu’il était possible de faire ensemble » commente Roger Villien,


Pour commander ou s’informer, un numéro unique

04 79 440 383

Vous pouvez également retrouver les Bois de Chartreuse sur le site

www.bois-de-chartreuse.fr


Cliquez ici pour visualiser : StockBois.

Catégorie - filière bois, Forêt de Chartreuse, forêtCommentaires fermés

Lancement de la traçabilité: Pour les Bois de Chartreuse


Bois de Chartreuse

Vendredi 16 novembre à 10h à la Scierie Sourd (Saint Pierre de Chartreuse Isère), la démarche de reconnaissance des Bois de Chartreuse en AOC franchira une nouvelle étape. En effet, suite à la pose de la première plaquette d’identification, ce moment en scierie illustre le marquage des sciages « Bois de Chartreuse ».


Une étape clé de la démarche de reconnaissance en AOC

La définition et la mise en œuvre d’une procédure de traçabilité du bois à chaque étape de sa transformation constituent une étape clé vers la reconnaissance de l’AOC « bois de Chartreuse ». Élaborée par l’ensemble de la profession, sylviculteurs, entreprises de travaux forestiers et scieurs, en lien avec les charpentiers et architectes qui mettent en œuvre les bois, le dispositif de traçabilité des bois est en cours de test.

Pour l’ensemble des acteurs de la filière, il s’agit de s’assurer qu’il est fiable, viable et opérationnel. Après analyse et bilan de cette phase de test, le fonctionnement devrait être définitivement validé et étendu marquant une étape significative vers la reconnaissance de l’AOC.


Un bon marquage garantira le suivi des bois de la parcelle forestière jusqu’au sciage. Après la forêt la traçabilité se poursuit en scierie. La matinée du 19 octobre est donc consacrée au marquage d’un sciage. C’est Bertrand Sourd, gérant de la scierie du même nom, qui est chargé du marquage.

L’entreprise est adhérente au Comité Interprofessionnel des Bois de Chartreuse, association en charge de la démarche AOC. L’origine des bois sera assurée par des contrôles réguliers afin que le consommateur final puisse être sûr que les bois proviennent bien des forêts de Chartreuse.


Un travail en lien direct avec la filière bois locale

Ce travail a été mené par le Comité Interprofessionnel des Bois de Chartreuse et le Parc de Chartreuse avec l’appui du bureau d’étude Céribois reconnu dans le domaine du bois (basé à Valence – présence du technicien à l’inauguration : Nicolas Hatchiguian).

Plusieurs réunions ont permis de présenter les enjeux et objectifs à l’ensemble des adhérents au CIBC. Trois groupes de travail ont ensuite été créés afin de réfléchir aux principes à mettre en place aux trois grandes étapes de la traçabilité des Bois de Chartreuse : gestion forestière, bûcheronnage, sciage. Il ressort de cette importante phase d’échange une traçabilité adaptée aux entreprises de la filière bois de Chartreuse.

A noter que peu de territoires ont été capable d’organiser leur filière bois pour mettre en place une traçabilité à la fois crédible et adapté au fonctionnement des entreprises, c’est-à-dire sans surcoût trop importants qui plombe l’adhésion à la démarche. Être capable de prouver l’origine du bois sera un atout pour l’avenir (notion de circuit court visant à limiter les émissions de CO2 par exemple).


Une AOC bois, c’est possible

Un produit labellisé AOC bénéficie d’une protection spécifique assurant la sauvegarde des intérêts des opérateurs et des consommateurs et contribuant à accroître sa valeur. Contrepartie de cette protection forte, le produit doit répondre à un cahier des charges très strict, prévoyant notamment une habilitation des opérateurs, un suivi rigoureux des conditions de production et un contrôle des produits finis.

La mention AOC est un signe d’identification de la qualité et de l’origine d’un produit caractérisé par son origine géographique, sa typicité et le savoir-faire des opérateurs qui le produisent ou le transforment.

La loi d’orientation sur la forêt du 9 juillet 2001 (loi n° 2001-602) ouvrant aux produits forestiers la possibilité de prétendre à une appellation d’origine contrôlée (AOC), le Parc naturel régional de Chartreuse a engagé dès 2005 auprès de l’Institut national des appellations d’origine (INAO), une démarche de reconnaissance en AOC pour les bois résineux de Chartreuse.

Les produits concernés sont les sciages de grande dimension de bois résineux, sapins pectinés et épicéas, issus des forêts de Chartreuse situées dans une aire géographique délimitée. L’attestation d’origine sera attribuée au produit transformé après sciage dans l’une des scieries du massif de Chartreuse.


La Chartreuse est, avec le Jura, le premier territoire à se lancer dans la démarche de reconnaissance en AOC bois.

De nombreuses étapes ont dors et déjà été franchies. Le dynamisme des professionnels et propriétaires est un reconnu par l’INAO, tout comme la qualité des bois locaux et de leur transformation. Plus que jamais, l’AOC Bois de Chartreuse devient un objectif atteignable.

Le CIBC, garant du bon fonctionnement de la démarche

Une AOC doit être administrée par un organisme de défense et de gestion (ODG). En 2010, le Comité interprofessionnel des bois de Chartreuse (CIBC) a modifié ses statuts pour intégrer cet ODG. Ainsi, les collèges 1 (forestier) et 2 (transformateur) en font partie.

A terme, le CIBC sera le garant de l’AOC auprès des consommateurs. Il réalisera les contrôles internes et organisera les contrôles externes.

En fixant l’objectif de l’obtention d’une AOC Bois de Chartreuse, les professionnels et élus de Chartreuse se sont collectivement donnés celui de mieux défendre et valoriser la qualité et la spécificité des bois de Chartreuse mais aussi de renforcer les structures économiques sur le territoire.


Retrouver les Bois de Chartreuse sur Internet :

www.bois-de-chartreuse.fr

Catégorie Forêt de ChartreuseCommentaires fermés

Azur Confort: Sénéquier comme client


senequierComme son nom l’indique, la société Azur Confort a vu le jour sur la côte du même nom, dans les années 60. Spécialisée en fauteuils de metteur en scène, elle fournissait Sénéquier à St Tropez. Depuis, l’entreprise a bien évolué et nous vous proposons de la découvrir.

Les frères Inderchit aujourd’hui associés nous parlent du passé avec beaucoup d’admiration.

« Notre grand père sillonnait les routes du midi pour vendre ses fauteuils. Il avait du succès! Notre père a repris le flambeau en 1960 et l’a faite prospérer. A sa mort, en 1988, nous avons du prendre la suite. On a appris le métier sur le tas et profité du fait que la clientèle de notre père ait été fidèle et nous a fait confiance. On travaillait dans un garage puis, peu à peu, on a réussi à développer notre activité et nos offres.  »

Une gamme qui aujourd’hui est importante. Il y a certes les traditionnels fauteuils de cinéma mais on peut rajouter une série importante et variée de mobilier en bois. « L’avantage est que chaque pièce, fabriquée de façon artisanale peut être azur 5unique, faite sur mesure. »

Azur Confort qui emploie une dizaine de personnes est installée en Chartreuse, à entre- deux-Guiers. Elle sert les particuliers mais surtout les restaurants, l’hôtellerie, les collectivités, les gîtes et surtout les stations de sports d’hiver… balnéaires et toujours Sénéquier!

On comprendra que c’est la qualité qui prime. Voila pourquoi les frères Inderchit sont exigeants en ce qui concerne la matière première : le bois. « Nous voulons du premier choix. Celui-ci vient de Haute-Saône pour les feuillus, et des pays nordiques, Finlande pour les résineux.  Hélas, notre bois local ne correspond pas pour l’instant à notre demande. »

azur 4

De nombreuses pièces sont originales et surtout uniques.

Cependant, ils pensent que la démarche AOC bois de Chartreuse est une bonne initiative. Cette AOC donnera un nouvel élan à la filière bois locale.

Pour plus de renseignements cliquez sur:

Catégorie - filière bois, Forêt de ChartreuseCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

décembre 2018
L Ma Me J V S D
« nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+