Tag Archive | "Bois des Alpes"

Evènement bois des Alpes


La valorisation de la ressource forestière locale dans la construction est un véritable levier du développement économique. Chaque territoire doit pouvoir trouver ses propres ressorts.

L’évènement Bois des Alpes, du jeudi 20 novembre, au manège de Chambéry ouvre les frontières.

- 14 h : l’assemblée générale

- 15 h : le colloque international

  • « VALORISER LA RESSOURCE BOIS LOCALE, UNE AFFAIRE DE TERRITOIRES », tour d’horizon européen : Allemagne, Piémont, Slovénie, Suisse et Vorarlberg.
  • LA MACRO REGION ALPINE.
  • Pour en savoir plus cliquer ici:Bois des Alpes_AG_Colloque international_20 novembre_

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Le Refuge de l’Aigle porte le Bois des Alpes au sommet..


Le refuge de l’Aigle tient une place toute particulière dans l’histoire de l’alpinisme. Il est l’un des plus anciens refuges construit  par le Club Alpin Français. Il date de 1910!

Situé sur le massif de la Grave, perché sur le pic de l’Aigle, il permettait d’accueillir 18 personnes, dans un volume unique, « à l’ancienne ». Cette cabane centenaire était devenue vulnérable, notamment face aux risques d’incendie et sa capacité d’accueil inadaptée à la fréquentation croissante en pleine saison. Il fallait la rénover et l’agrandir.

Tout mythe suscite passion et débat

Il a fallu 10 ans aux parties prenantes pour trouver un consensus autour de la transition entre ancien et nouveau refuge. « Nous avons dû imaginer des solutions pour garder la mémoire et être à la pointe comme bâtiment énergétique. C’est un travail commun. Il fallait conserver un volume unique sur le modèle antique où on mange, où on dort. Nous avons dû être inventifs pour respecter la sécurité, les règles d’hygiène et que cela reste un refuge. Merci à l’Etat, aux collectivités territoriales qui ont participé financièrement. C’est un outil qui favorise l’alpinisme dans la société d’aujourd’hui.

C’est un exemple qui montre que l’innovation n’est possible que si tous les acteurs convergent, c’est un exemple qui montre que les innovations technologiques peuvent être en bois et notamment en Bois des Alpes. » précisait Georges Elzière, président de la fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne lors du Mountain Planet.

Une réalisation bois exemplaire

La FFCAM a fait le choix du bois construction, certifié en provenance du massif alpin, avec une structure en panneaux bois contrecollé et croisé à 7 plis pour l’enveloppe extérieur. Trois faces du refuge seront recouvertes d’aluminium en teinte ardoise. La quatrième face sera en mélèze certifié. Les volumes ont été respectés, les bat-flanc historiques ont été conservés et rehaussés pour un troisième niveau de couchage, les vieilles ferrures remises à neuf.

Les panneaux intérieurs sont en épicéa, 5 plis. Seul le volume pour le gardien à l’arrière est venu compléter le volume initial, avec une douche alimentée par l’eau du névé en contre bas. La toiture sera équipée de panneaux thermiques pour l’eau chaude et de panneaux photovoltaïques pour l’énergie. Il se dégage de l’intérieur une ambiance apaisée, saine, propice aux échanges, avec une coursive, des filets, échelles, cordes sur le haut à la manière d’un sous-marin…en bois !

Un partenariat consolidé pour les refuges

De tout temps, le bois a marqué l’histoire des refuges de montagne et ancré leur caractère. Avec le refuge du Goûter, la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne a ouvert une voie en faisant le choix du matériau bois de construction pour répondre techniquement aux conditions extrêmes de la haute montagne.

Avec le refuge de l’Aigle, elle renforce son engagement en signant une convention de partenariat avec Bois des Alpes pour l’utilisation du bois alpin certifié pour la construction et rénovation de ses refuges dans les Alpes. Les performances du Bois des Alpes (meilleur bilan carbone, plus faible énergie grise) constituent ainsi, dans un contexte de conditions extrêmes, une vitrine technique incontestable.

De nouveaux horizons pour Bois des Alpes

La fourniture du Bois des Alpes pour cette construction a été un vrai challenge pour la filière bois.

L’offre de panneaux de bois lamellé-croisé en bois alpin n’existait pas. Il a fallu sécher, trier et classer le bois, puis développer exceptionnellement un partenariat avec la société autrichienne Lignatec (KLH) pour faire aboutir l’industrialisation du Bois des Alpes. Une grande première pour la filière !

L’enseignement de cette expérience ouvre des perspectives pour Bois des Alpes qui a prouvé par la forte implication de son réseau d’entreprises et la qualité de ses bois, sa capacité à faire avancer la certification vers des marchés de plus grande envergure.

Avant de s’envoler vers les sommets, le refuge de l’Aigle a fait une halte à Alpexpo, lors du salon Mountain Planet, pour un montage à blanc exceptionnel de sa structure.

Reportage Charlotte Reynier-Poête

Cliquer sue les photos pour les agrandir…

Catégorie A la une, montagneCommentaires fermés

Salon du bois: le bois local à l’honneur


Les animations se poursuivent à un rythme effréné au salon du bois..

La présentation du nouveau refuge de l’Aigle qui est, rappelons le, un abri historique mythique installé dans le massif des Ecrins, à la Meije; à 3450 mètres, connait une grosse fréquentation..

Christian Pichoud, président du Parc National des Ecrins a tenu à servir de guide, l’espace d’un après midi.. Il a présenté cette nouvelle bâtisse tout en bois des Alpes à de nombreux visiteurs dont Charles Galvin, vice président du conseil général en charge de la forêt.. L’originalité venant du fait que le nouveau refuge habille l’ancien..

Bien entendu les jeunes charpentiers poursuivent leur fastidieux travail.. En trois jours et 22 heures de labeur, ils doivent rendre la meilleure copie afin de décrocher le titre de champions d’Europe.. On a été frappé par le calme, la sérénité des jeunes.. Jamais ils ne se laissent impressionner par la foule.. les bruits, la pression. Ils ont réussi à s’enfermer dans un cocon..afin de « bosser » dans les meilleures conditions.

Le salon du bois, c’est également les conférences.. Elles se succèdent sans interruption..il a été beaucoup question de la meilleure valorisation, de la meilleure utilisation du bois local..

En un mot: utiliser du bois c’est bien, utiliser du bois local c’est mieux.. Et pourquoi se priver d’utiliser du bois certifié bois des Alpes..

Ces conférences ont mobilisé. Nous avons pu rencontrer de nombreux responsables de la filière mais aussi des élus comme Pierre Buisson, maire de Méaudre et Président de la communauté de communes du Vercors, mais aussi Michaël Kraemer, maire de Lans en Vercors, nouvellement élu, et son 1er adjoint Guy Charron, par ailleurs président de l’association des communes forestières de l’Isère..



Catégorie - filière bois, foires/salonsCommentaires fermés

Salon du bois: une tour Eiffel en bois des Alpes…


L’Association des Communes Forestières de l’Isère sera très présente au Salon du Bois qui aura lieu du 3 au 6 avril prochain à Alpexpo Grenoble.

Moment privilégié qui regroupe les entreprises et les acteurs de la filière forêt-bois, le salon est  l’occasion de mettre en lumière les actions et initiatives originales.

Cette année, les démarches territoriales forestières avec la présence des animateurs des Chartes Forestières de Territoires et les démarches de valorisation des bois locaux seront mises à l’honneur. La démarche Bois de Chartreuse et de la certification Bois des Alpes seront présentées.

Une exposition photographique du réseau des bâtiments pilotes en bois des Alpes animé par les Communes Forestières permettra de mettre en avant des exemples concrets de la mise en œuvre de ces initiatives.

Autour d’une tour Eiffel de 8m réalisée par les acteurs de la filière locale en Bois des Alpes, vous pourrez observer l’engagement des collectivités dans la valorisation du bois alpin et la diversité et l’adaptabilité de cette ressource aux exigences actuelles de la construction.

Vendredi 4 avril à 18h, table ronde :

« Les Collectivités s’impliquent en prescrivant du Bois des Alpes »

-  en présence notamment de : Charles Galvin, Vice-président du Conseil général de l’Isère, Dominique Sardet, Président de Fibra, Michel Cochet Président de Créabois et membre du conseil d’administration de Bois des Alpes, de l’entreprise Eurolamellé et du cabinet d’architecture Charon-Rampillon.

Animée par Philippe Leeuwenberg, Conseiller général de la Drôme, Président du réseau de bâtiments-pilotes en bois des Alpes, cette table ronde présentera le rôle moteur des collectivités dans le développement de la certification Bois des Alpes et les outils à disposition des élus pour inclure du Bois des Alpes dans leurs bâtiments.

Catégorie - filière bois, foires/salonsCommentaires fermés

Construire son habitation en bois local en Alpes Sud Isère, c’est possible !


Didier ROUX-PARIS, gérant de l’entreprise Montagne Habitat, a invité élus, acteurs de la filière bois, particuliers, à l’inauguration de son atelier d’entreprise et de ses deux appartements réalisés en ossature bois certifié « Bois des Alpes », avec des entreprises locales, situés  à Corps.

Ce projet a été soutenu par la Région Rhône-Alpes—Contrat Développement Durable Alpes Sud Isère et l’Etat pour la mise en œuvre de bois certifié « Bois des Alpes ». Il fait partie du réseau de bâtiments-pilotes en bois des Alpes.

Les spécificités du projet :

Le savoir-faire d’une entreprise locale

Montagne Habitat a souhaité, à travers la construction de son nouvel atelier, démontrer le savoir-faire de l’entreprise et l’étendue des possibilités architecturales pour une construction en bois. Véritable vitrine de la technique de l’entreprise, le projet consiste en la réalisation d’un bâtiment comprenant un atelier au RDC et des appartements au 1er étage.

L’aspect du bâtiment fait écho aux différentes possibilités de la construction bois avec une mixité entre le bois et le crépi pour le parement extérieur.

Construire en bois local certifié Bois des Alpes

Ce bâtiment de 348 m2, utilise un système de construction à ossature bois formée par des caissons en sapin/épicéa certifié Bois des Alpes.

La volonté d’utiliser des bois du Massif Alpin pour la construction de ce bâtiment a été en lien avec le souhait de favoriser l’activité de la scierie de Corps située à proximité de la nouvelle construction. Ainsi, pour s’assurer de la traçabilité des bois, Montagne Habitat et la scierie se sont engagées de fait dans la démarche Bois des Alpes.

Les grumes ont été transformées sur place puis transportés à la Société de valorisation des bois du Trièves, entreprise également certifiée, à 50km de la scierie, pour qu’ils soient séchés.

La démarche Bois des Alpes a ainsi permis d’assurer la traçabilité des bois au travers le travail en grappe des entreprises.

BOIS DES AL 2

Construire son habitation en bois local, c’est possible en Alpes Sud Isère !

Ce bâtiment est l’un des premiers projets privés « Bois des Alpes » qui part de l’initiative d’une entreprise. Montagne Habitat a pu à travers ce projet structurer son offre en bois des Alpes pour proposer des produits certifiés à ses clients.

Encore peu utilisé localement pour la construction d’habitation, le bois est pourtant un matériau adapté et l’offre auprès des particuliers se développe.

Les atouts du bois : stock le carbone, faible énergie grise, isolant, renouvelable, léger, chantier rapide, nombreux usages, ressource locale disponible et emplois non délocalisables.

Présentation des bâtiments aux élus.

Présentation des bâtiments aux élus.

L’action publique en Alpes Sud Isère pour la construction bois

Les acteurs publics sont à l’œuvre en Alpes Sud Isère et sur le Massif Alpin pour favoriser le développement de la filière bois construction :

- Bois des Alpes : Cette association réunit les acteurs de la forêt et du bois construction pour développer l’utilisation des bois alpins français. Cette certification de produits et de service garantit : l’origine des bois, qui proviennent de forêts gérées durablement du massif alpin, grâce à un système de traçabilité ; les caractéristiques techniques (résistance mécanique, séchage,…) répondant aux attentes du marché ; le respect des normes en vigueur (CE, DTU, …) et l’intervention d’entreprises organisées en grappe.

- Contrat de Développement Durable Rhône-Alpes Alpes Sud Isère : c’est un plan d’actions régional de 7.4 millions d’euros qui comporte notamment un volet pour accompagner le développement du bois construction avec la filière bois locale. Ces actions portent sur l’animation et la formation des prescripteurs afin de favoriser le bois construction, l’accompagnement des projets collectifs ou innovants des entreprises de la filière bois, des investissements dans la réalisation de bâtiment en construction bois à partir de la ressource locale.

- Conseil Général de l’Isère : il a voté un programme afin de mener des actions en direction de l’amélioration de l’exploitation de la forêt, du développement du bois énergie, pour favoriser le bois dans la construction, le soutien aux acteurs de la filière, la recherche et l’innovation. Une partie importante de ce budget sera consacré à la modernisation des scieries et des ateliers de deuxième transformation.

- Charte forestière de territoire Sud Isère : outil de nature contractuelle, mis en œuvre à l’initiative des acteurs locaux, elle a pour but de permettre l’émergence d’un projet partagé au service de la forêt et de la filière bois. Le développement de filières de valorisation du bois, notamment en construction, constitue un enjeu majeur de cette ambition. Le plan d’actions pluriannuel issu de ce travail prévoit notamment un accompagnement à la maîtrise d’ouvrage publique des porteurs de projets, ainsi qu’un appui technico-économique aux entreprises de la filière bois.

Catégorie A la une, Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Construire en Bois des Alpes pour créer des bâtiments durables valorisant la ressource alpine


Le bois, matériau écologique, est de plus en plus utilisé en construction. Afin que les bâtiments bois s’inscrivent totalement dans une démarche de développement durable, la provenance et la transformation du matériau doivent être locales.

C’est l’objectif de l’action portée par l’association Bois des Alpes, avec la mise en place de sa certification reconnue par le COFRAC. L’association tiendra son assemblée générale le 20 décembre prochain, à l’occasion de l’inauguration d’un groupe scolaire construit en Bois des Alpes, à Guillestre (05).

Lancée en 2008 avec la création de l’association, la construction en Bois des Alpes a connu un essor considérable en 2012-2013, avec une vingtaine de constructions bénéficiant de cette certification d’origine et de qualité des bois, dont 9 en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

La certification Bois des Alpes garantit l’origine des bois du massif alpin, leur qualité structurelle via un classement mécanique, et leur transformation locale au sein d’entreprises du massif alpin.

Elle a été reconnue cette année par le COFRAC (comité français d’accréditation), la plus haute instance nationale d’accréditation. Bois Des Alpes est ainsi depuis le 21 septembre 2013 une certification de produit et service conforme à la norme d’accréditation NF en vigueur.

Afin d’accompagner les collectivités maîtres d’ouvrage dans leur projet de construction publique en Bois des Alpes, un guide juridique vient de paraître pour insérer la fourniture de bois certifié dans la commande publique.

Réalisé conjointement par Bois des Alpes et le réseau des Communes forestières, il répond ainsi aux besoins et à la volonté des collectivités de valoriser la ressource alpine dans la construction.

Cette démarche s’inscrit pleinement dans la stratégie forestière alpine, portée par le Comité de massif des Alpes, qui positionne la construction en bois local parmi les axes majeurs de développement des territoires alpins.

En ce sens, les Communes forestières des régions Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur animent le réseau des bâtiments pilotes en Bois des Alpes, qui recueille les premières opérations réalisées en Bois des Alpes et permet l’analyse et le partage des enseignements tirés de ces expériences.

Afin de présenter le bilan 2012-2013 de l’activité de Bois des Alpes et de débattre des perspectives pour 2014, l’association tiendra son assemblée générale :

le vendredi 20 décembre 2013 à partir de 14h,  salle du conseil municipal à Guillestre (Hautes-Alpes)

Elle sera précédée d’une visite de l’entreprise Chalets Chabrand à Eygliers, charpentier certifié Bois des Alpes spécialisé dans la construction de chalets traditionnels.

Puis, à partir de 16h, la commune de Guillestre inaugurera son groupe scolaire, premier bâtiment des Hautes-Alpes réalisé en bois certifié Bois des Alpes, en présence de MM. Pierre Besnard, Préfet des Hautes Alpes, Michel Vauzelle, Président de la Région Provence Alpes Côte d’Azur, Jean Yves Dusserre, Président du Conseil Général, ou leurs représentants et Bertrand Leterrier, Maire de Guillestre.

La commune a choisi de rénover une partie de l’école élémentaire et d’aménager une bibliothèque en utilisant 98m3 de mélèze et de sapin certifiés Bois des Alpes pour une construction de 1750 m² (dont un peu plus de 400 m² pour l’aile en bois local).

D’un point de vue énergétique, ce bâtiment à faible consommation est relié à la chaufferie bois communale.

Dans une logique de circuit court, des entreprises du département ont participé à l’opération. Les Hautes-Alpes, au cœur du massif alpin, disposent en effet d’une ressource forestière importante et de qualité, ainsi que de compétences locales en matière de transformation des bois.

Quatre bâtiments certifiés sont construits ou en cours de construction et pourront servir de références pour le département et au-delà pour l’ensemble de la région (Guillestre, Abriès, Château Ville Vieille et prochainement Saint-Véran).

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Association Forêt Trièves-Beaumont-Matheysine: des actions tous azimuts


Très dense assemblée générale de l’Association Forêt Trièves-Beaumont-Matheysine présidée par Patrick Chion. Cette association regroupe près de 200 adhérents et ils étaient nombreux à Mens pour cette importante rencontre pour l’activité forêt en sud Isère.

A la tribune on reconnaît Bertrand de Germiny, Patrick Chion, président de ltAFTBM; Charles Galvin vice président du Conseil Général, Henri Gras président de l'UGDFI et Jean Bernard président de Bois des Alpes

A la tribune on reconnaît Bertrand de Germiny président de Valfor, Patrick Chion président de l'AFTBM; Charles Galvin vice président du Conseil Général, Henri Gras président de l'UGDFI et Jean Bernard président de Bois des Alpes

Patrick Chion a rappelé que son groupement a beaucoup travaillé sur la traçabilité et la valorisation des bois locaux. 3 une étude a été lancée et s’est poursuivie par la mise en place d’un comité de pilotage qui a réuni les propriétaires forestiers mais aussi les élus, bûcherons, experts forestiers, scieurs, architectes…

Il faut retenir que la traçabilité  » n’est pas une fin en soi mais indique que le but visé est de vraiment qualifier les bois locaux pour leur trouver une plus-value dont les propriétaires forestiers ont bien besoin…La traçabilité a donc pour objectif d’engager un processus de valorisation du bois tant sur le plan technique que sur le plan économique. ».

Pour ce il a été décidé de mettre en place des échanges fréquents entre les différents partenaires.

On retiendra que cette réflexion a pu être menée grâce à un travail important fourni par Marine Macé-Nanteuil. Elle a réalisé un dossier complet sur la valorisation et la traçabilité des bois locaux.

Voir les articles mis en ligne sur sillon38:

Alpes sud Isère: une étude sur la filière bois

Forêt Alpes sud Isère: faire concorder l’offre et la demande

Patrick Chion a indiqué également que la triomatic mobile est installée sur la plateforme de St Michel les Portes et qu’une réflexion sur la création d’une Association syndicale libre de gestion forestière est lancée.

Bertrand de Germiny, président du groupement Valfor en a profité pour présenter le projet d’ASLGF en nord-Isère. Il a souligné que cette structure est  tout à fait complémentaire des  actions des groupements en place et permet aux propriétaires de voir leurs forêts gérées durablement.

Jean Bernard président de « Bois des Alpes » a présenté cette certification qui est en pleine expansion. Plusieurs projets ou Bois des Alpes a été sollicité prennent forme,  » plus d’une vingtaine en Rhône-Alpes et Paca »  et nous sommes heureux que la toute nouvelle maison du territoire construite ici à Mens aura des éléments certifiés « bois des Alpes ».

On retiendra enfin que l’AFTBM aura une très forte activité en 2013 et que nous seront heureux de sa présence à la fête de la forêt de montagne, les 21-22-23 juin à Vaujany; à la fête du Bleu les 10 et 11 août 2013 à Gresse-en-Vercors

Voir également notre article : AG de l’AFTBM: des interventions très instructives

AFTBM


Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Bois des Alpes : la certification progresse


L’assemblée générale de l’Association Bois Des Alpes s’est déroulée à Rovaltain (Drôme) dans un bâtiment de l’Ineed. A noter que ce bâtiment est construit en Bois Des Alpes (pin et sapin du Vercors) et qu’il abrite des formations de charpentiers-bois.

Outre les traditionnels votes des rapports moral, d’activité et financier, l’assistance a pu entendre les exposés « retours d’expériences » de l’agence R2K Architectes et du bureau d’études Gaujard Technologie, tous deux très avancés dans la construction-bois. Ils ont souligné l’importance de la certification Bois des Alpes pour la promotion de la filière-bois-locale apte à répondre au marché et de l’utilisation fructueuses des bois locaux dans nombre de leurs bâtiments.

L’assemblée s’est ensuite déplacée à Marches pour visiter la Scierie Blanc, actuellement en cours de certification Bois Des Alpes. Les participants ont été accueillis par Frédérique Blanc, PDG de l’entreprise qui venait d’être élu au conseil d’administration de l’Association.
Les participants ont également pu assister à une démonstration de fonctionnement de la machine de mesure structurelle et de classification des bois Triomatic Mobil.
Actuellement 33 entreprises sont en cours de certification.

Leurs avis :

Myriam Caudrelier (R2K Architectes)
« C’est toute la filière qui doit être dynamisée. Les savoir-faire, la maîtrise de la mise en oeuvre des bois… Il faut être en mesure d’établir des bilans précis des projets en matières économique et écologique, de définir les meilleures solutions techniques. Les compétences de tous les professionnels de la filière-bois doivent être mobilisées, développées, mises en synergie. Cette coordination est essentielle. C’est la mission première de l’architecte. »

Hubert Fèvre (Gaujard Technologie)
« Comme toute certification, la certification Bois Des Alpes comporte des contraintes. Mais au bout du compte, elle simplifie les projets en garantissant les aptitudes des entreprises et la bonne adéquation technique des bois. On sait ce qu’on fait. On sait où l’on va … J’insiste sur le rôle particulier des scieurs. Parce qu’ils sont en situation de bien adapter les matériaux aux projets. Ils doivent savoir travailler en osmose avec les forestiers et les charpentiers »


Association Bois des Alpes
Maison des Parcs et de la Montagne
256 rue de la République
73 000 Chambéry

Téléphone : +33 (0)4.79.96.14.67
Télécopie : +33 (0)4.79.33.38.95

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Une machine itinérante pour mesurer la résistance des bois


L’Association « Bois des Alpes » vient de mettre en service un équipement d’un genre nouveau.

La « Triomatic Mobil ».

Cette machine, développée par le groupe CBS-CBT Ingénierie Technologie Construction Bois, détermine la résistance structurelle des pièces de bois et en assure la classification selon les exigences de marquage « CE », de C 18 à C 35 selon les normes européennes en vigueur, notamment EN 338, EN 481 et EN 14081-4.

La Triomatic mesure, en quelques secondes, trois paramètres : L’humidité du bois, sa densité et la vitesse de propagation longitudinale d’une onde ultrasonore.

La classification s’opère via une calibration propre à chaque essence (Epicéa, Sapin, Mélèze, Pin). Cette technique était déjà employée, en poste fixe, dans les scieries, mais la « Triomatic Mobil » présente deux particularités nouvelles.

Elle est destinée au classement des bois secs (après séchage) et comme son nom l’indique, elle est mobile. Installée sur une remorque routière, elle peut être utilisée, selon les besoins, par plusieurs entreprises de transformation des bois d’oeuvre, notamment en charpenterie et menuiserie.

En faisant l’acquisition de cette unité mobile, avec l’aide de l’Etat, de l a Région Rhône Alpes et Provence-Alpes-Côtes-d’Azur, l’Association Bois des Alpes apporte à ses membres acteurs de la filière bois la possibilité d’expérimenter le classement machine et d’élever ainsi leur potentiel technique, en bénéficiant de la fiabilité de cette méthode et du soutien de l’association pour l’obtention de la certification Bois des Alpes.

Bois des Alpes, c’est une association loi de 1901 qui s’est donnée pour objectif de promouvoir l’utilisation des bois issus du domaine forestier alpin français, et par là de contribuer à valoriser les compétences de la filière-bois locale et de préserver l’emploi dans les Régions Rhône Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

L’association Bois des Alpes rassemble des exploitants forestiers, des transformateurs (scieurs, charpentiers, menuisiers, constructeurs…), des prescripteurs (architectes, bureaux d’études, distributeurs…), des organisations interprofessionnelles et institutionnelles. Bois des Alpes, c’est une certification, établie par un tiers indépendant basée sur un référentiel reconnu par les organismes nationaux.

L’association s’est notamment donné pour mission d’aider les entreprises membres à acquérir cette certification. La Certification Bois des Alpes garantit l’origine des bois (traçabilité à 100%) et leur transformation locale, les boiscaractéristiques techniques des produits et le respect des normes en vigueur, tout particulièrement en matière d’environnement. Bois des Alpes, c’est une marque collective.

L’association s’est également donné pour tâche de promouvoir et soutenir des débouchés nouveaux pour ses membres. Actuellement une vingtaine de projets pilotes de constructions bois certifiées Bois des Alpes sont en cours dans l’ensemble Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur, constituant le réseau des maisons alpines et amorçant la promotion de ce nouveau label.

Pour plus d’informations, connectez-vous sur… www.boisdesalpes.net

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Efficacité énergétique et bois local


La commune de Saint-Jean-d’Arvey dans les Alpes françaises montre comment
concilier valorisation de l’économie locale et protection du climat. Le nouveau centre
communal inauguré le 23 juin est un bâtiment multifonctionnel à basse consommation
d’énergie. C’est aussi le premier bâtiment mettant en oeuvre du bois certifié Bois des
Alpes françaises.

On estime que la moitié de l’énergie mondiale est consacrée à la construction, à l’utilisation et
au recyclage des bâtiments. Aujourd’hui, il est possible de réduire fortement cette
consommation. Une idée qui fait de plus en plus son chemin en France. Saint-Jean-d’Arvey,
commune de 1500 habitants du Massif des Bauges (Savoie), montre l’exemple. Son nouveau
centre communal particulièrement sobre en énergie est aussi construit en bois local.
Jean-Claude Monin, Maire de Saint-Jean-d’Arvey, a inauguré ce bâtiment
multifonctionnel qui abrite la crèche, la garderie scolaire, la bibliothèque et la mairie.

st jean

Le courant est passé
Lorsque Jean-Claude Monin a présenté en 2008 son idée d’un centre communal à basse
consommation d’énergie, il s’est d’abord heurté au scepticisme de son équipe municipale : on
n’avait encore jamais construit de bâtiments en bois de ce type dans la région. Le conseil
municipal s’est alors rendu au Vorarlberg à l’invitation de la CIPRA. Cette région autrichienne
s’est forgée une réputation mondiale pour ses constructions exemplaires en bois. La
délégation française a été particulièrement impressionnée par la visite du centre communal de
Ludesch. « Nous avons vu à Ludesch un bâtiment qui non seulement consomme peu
d’énergie, mais qui n’est pas revenu beaucoup plus cher qu’un bâtiment traditionnel »,
souligne le Maire de Saint-Jean-d’Arvey.

La commune a alors lancé un concours d’architecture avec un cahier des charges prescrivant
l’utilisation de bois local. Le projet retenu de l’architecte Vincent Roques est le premier à
utiliser un bois certifié Bois des Alpes, et donc un bois d’origine garantie des Alpes françaises
remplissant une série de critères écologiques. Cela aussi, Saint-Jean-d’Arvey l’a appris dans
le cadre du voyage d’étude de la CIPRA : l’utilisation du bois local pour la construction permet
non seulement de faire des économies d’énergie dans les transports, mais aussi de
promouvoir l’économie locale.


À Saint-Jean-d’Arvey, les projets ne s’arrêtent pas là : 40 logements à basse consommation
construits en bois local sont en cours de réalisation. Au début de l’année, la commune a
également intégré le Réseau de communes « Alliance dans les Alpes » via l’adhésion de
Chambéry métropole. Ce réseau rassemble 300 communes de l’arc alpin mobilisées dans une
démarche de développement durable.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2019
L Ma Me J V S D
« sept    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+