Tag Archive | "bois énergie"

L’Ardèche est mobilisé autour de sa filière bois


Alors que viennent de se dérouler les assises Drôme-Ardèche, voir notre précédent article, voici une présentation de la forêt d’Ardèche.

LA FORÊT ARDÉCHOISE

En Ardèche, on respire ! Avec 50 % du territoire couvert par la forêt, le département est le poumon de Rhône-Alpes. Il est également le cinquième département le plus boisé de France.
D’une terre d’élevage, l’Ardèche s’est transformée en deux siècles en une terre où la forêt couvre plus de 50% du territoire. Espace économique, d’accueil et naturel à protéger, la forêt ardéchoise (composée de feuillus et de résineux) produit de nombreux biens et services, marchands et non marchands. Modelant les paysages, elle joue un rôle dans l’attrait touristique tout en offrant des
possibilités de loisirs à tous, de la chasse à la cueillette en passant par la randonnée…
Consciente de l’importance de sa forêt (malmenée par la tempête de décembre 1999 elle a été durement touchée par les incendies des étés 2000 à 2003), l’Ardèche est mobilisé autour de sa filière bois.
613 entreprises, de l’exploitation à la seconde transformation, sont implantées en Ardèche.
Elles emploient pas moins de 1 525 personnes et génèrent un chiffre d’affaires de 118 millions d’euros. La filière bois-énergie permet notamment de valoriser les bois de faible valeur marchande.
Des plaquettes forestières, aux écorces, copeaux, sciures… les moindres sous-produits de la filière peuvent être valorisés et transformés en énergie (63 chaufferies au bois collectives réalisées ou en projet dans des structures publiques ou privées).
La filière construction permet pour sa part d’ériger le bois en matériau incontournable pour les équipements individuels, collectifs, agricoles ou industriels. Ainsi, l’entreprise Pierrefeu, créée il y a plus de 60 ans, emploie aujourd’hui 115 personnes dans le domaine de la construction de maisons en bois.
En 2006, après avoir fait le point de ses actions en la matière, le Conseil général a adopté le Plan départemental en faveur de la forêt/filière bois. Son objectif est de soutenir activement tous les projets liés à la mobilisation de la ressource forestière (principalement en forêt privée), la dynamisation et la structuration de la filière, la valorisation locale des bois en construction et en
énergie ; mais aussi de protéger ce patrimoine contre les incendies grâce à son unité de 24 forestierssapeurs chargés notamment d’entretenir pistes et citernes de DFCI. ;
Ces objectifs se traduisent dans des dispositifs d’aides à la restructuration foncière, à la création de dessertes forestières, d’appui spécifique aux filières de 1ère transformation et à la mobilisation du bois, de soutien aux investissements des communes pour les projets utilisant la ressource forestière (chaudières bois, réseaux de chaleur, constructions bois…).
Un budget de 1,4 millions d’euros est consacré à la défense de la forêt contre les incendies chaque année. …

DES FORÊTS REMARQUABLES

Les forêts ardéchoises sont des ressources économiques. Elles sont aussi des ressources de biodiversité. Plusieurs espaces naturels sensibles ont ainsi été créés autour des forêts remarquables (le bois de Païolive, les Gorges de l’Ardèche…Notre photo); espaces remarquables mais fragiles que le Conseil général a choisi de protéger et de mettre en valeur. Faune et flore y sont l’objet de toutes les
attentions et de toutes les précautions.

ardèche
La découverte est notamment offerte aux plus jeunes grâce à des actions et des animations destinées aux écoliers. Dans le cadre de classes découvertes, ils apprennent la diversité qui se cache dans ces forêts remarquables. De quoi leur permettre ensuite de mieux préserver ce patrimoine naturel que le plan départemental a vocation à étudier, évaluer, gérer, protéger…

LES BÂTIMENTS DÉPARTEMENTAUX AIMENT LE BOIS

Plusieurs bâtiments appartenant et/ou utilisés par le Conseil général font la part belle à des installations et des matériaux respectueux de l’environnement. Objectif affirmé : agir sur la consommation énergétique et utiliser des ressources locales. Le Conseil général choisit donc pour la construction ou la réhabilitation de ses bâtiments des solutions engendrant une baisse des coûts
énergétiques, tout en préservant l’environnement.
Ainsi, le Foyer de l’enfance (achevé en 2007) et le collège des Vans (2009) disposent d’une chaufferie bois qui utilise les ressources en bois locales. De plus, au collège des Vans, l’ossature est composée d’une structure bois / métal.
Le Département intervient également en faveur de la forêt/filière bois au travers des dispositifs pour les aides aux investissements des communes (bâti bois, chaufferie bois, pistes forestières…).

Le programme d’investissement 2007-2009 a permis la réalisation de 11 projets de chaufferie ou réseau de chaleur bois (soit près de 250 000 d’aides programmées sur 3 ans) et de 2 projets bois construction aidés à hauteur de 125 000 €. Enfin, et via le Pays d’Ardèche méridionale, une aide de 300 000 euros a été apportée au réseau de chaleur d’Aubenas.
C’est aussi dans son appui aux Pays et au Parc naturel régional des monts d’Ardèche que le Conseil général s’engage en faveur de la filière bois.

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Structurer la filière bois Alpes sud Isère


Dans le cadre de la préparation du prochain contrat de développement durable d’Alpes Sud Isère, les élus, professionnels et représentants institutionnels se sont réunis, à Vizille, afin de proposer des pistes d’actions prioritaires pour développer la filière bois sur le territoire.
st michel

A l’issue d’une plénière présentant des expériences menées dans différents territoires sur les thèmes du bois construction, du bois énergie, dont la plate forme de St Michel les Portes ( notre photo) et de la relation entre territoire et collectivités, trois ateliers thématiques ont permis au différents acteurs de ce forum de réaliser des propositions concrètes pour le contrat 2011-2017.
Ces échanges riches et dynamiques font ressortir des axes de travail importants pour la valorisation des compétences locales et des ressources forestières du territoire.

Pour l’atelier forêt et territoire 4 grands axes de travail sont proposés :
- Rendre accessible les massifs forestiers
- soutenir les entrepreneurs
- Communiquer sur l’exploitation et les bonnes pratiques
- Favoriser l’exemplarité des projets bois des territoires

Pour l’atelier bois construction et ressource locale 7 axes :
- Sensibiliser et former les élus et les bureaux d’études
- Communiquer auprès du jeune public
- Informer et former les bureaux d’étude généraliste, formation professionnelle et reconversion
- développer la capacité d’ingénierie pour la construction BBC
- Identifier les freins à l’utilisation du bois dans les PLU et POS
- Développer les bilans carbone pour les projets
- Aider les professionnels à se certifier Bois des Alpes, PEFC, marquage CE


Pour l’atelier bois énergie:

- Agir sur le différentiel de prix, critère développement durable
- Dépasser la problématique des subventions classique, taxe carbone (hors échelle territoire)
- Mieux mobiliser la ressource, organiser les chantiers, limiter les contraintes de prix sur les entrepreneurs de travaux forestiers
- Développer les places de stockage intermédiaire dans une logique d’approvisionnement continue
- Développement de la commande publique durable pour les collectivités

Gilles Strappazzon, chef de projet du Contrat de Développement Rhône-Alpes, très satisfait du déroulement de ce forum qui a réuni près de 60 participants, a demandé à ces derniers de prendre en compte ces propositions et de poursuivre la réflexion sur ces sujets afin de démultiplier le travail de la journée dans l’élaboration du prochain contrat. De poursuive notamment le travail en réseaux, de développer la qualité des produits et la certification ainsi que le développement des compétences humaines sur notre territoire.

Catégorie - filière bois, Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Forum forêt – filière bois Alpes Sud Isère


Elus et acteurs locaux de la filière bois des 109 communes d’Alpes Sud Isère sont invités à une journée d’échanges et de réflexions :

Vendredi 19 novembre 2010 de 9h00 à 16h00 à Vizille (salle du conseil municipal à la mairie)

Ce forum a pour objectif de réunir l’ensemble des acteurs de la filière bois afin de préparer le futur Contrat de Développement Durable Rhône-Alpes (CDDRA) Alpes Sud Isère et de construire des propositions d’actions forêt-filière bois pour la période 2011-2017.

Au programme, présentation d’initiatives conduites dans d’autres territoires, débat et ateliers autour de trois thématiques : le rôle des territoires dans le développement de la filière bois, l’utilisation de la ressource locale dans le bois construction, développer et structurer l’utilisation du bois énergie.

Depuis 4 ans, le CDRA (Contrat de Développement Rhône-Alpes) Alpes Sud Isère soutient au travers de deux programmes d’actions (CDRA et PSADER) la forêt et la filière bois énergie. Le soutien porte sur la structuration de la filière bois à travers des études, la mise en place de chartes forestières, de plan de massif, l’aide à la mise en place d’actions concrètes : évaluation des ressources, sensibilisation, information, équipements, bilans énergétiques…

A ce jour, 25 projets ont été soutenus pour un montant total de subventions régionales attribuées de 324 079 euros.

Contact :

Lionel COURTOIS, chargé de mission forêt

foret@alpes-sud-isere.fr

CDRA Alpes Sud Isère

121 rue du Général De Gaulle – 38220 Vizille

T : 04 76 78 86 38 – http://www.alpes-sud-isere.fr

Catégorie - filière bois, Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Radiographie de la filière bois locale


Le conseil général de l’Isère a organisé un colloque consacré à la construction bois. Voir nos articles mis en ligne sur sillon38.com

Celui ci est complété par un compte rendu que vient de nous faire parvenir Daniel Bonnet, président du groupement des sylviculteurs Vercors- 4 montagnes.

Il faut dire que le Vercors a souvent été cité au cours de ce colloque.

Gestion durable : présentation de Audrey Celary PEFC Rhône-Alpes

Prise de conscience des problèmes environnementaux en 1992 lors du sommet de la terre.

Naissance de PEFC en 1999.

Organisme crée pour répondre aux besoins d’une petite propriété forestière européenne, restant dans des proportions modestes d’adhésion. Son homologue à l’échelle mondiale, le FSC, plus tourné vers le négoce à l’international. Deux entités qui ne doivent pas se concurrencer mais se compléter.

Remarque de Jean Michel ALGEO de la SAMSE, qui revendique être en mesure de fournir en 2011 – 100% de ses bois certifiés – une harmonisation des règles de ces deux organismes, pour une simplification des suivis, serait la bienvenue.

Une charte environnementale sur « le commerce du bois » qui engloberait une certification multiple, reconnue par un organisme officiel, permettrait une diminution du coût du suivi.

Est mis en parallèle la démarche PEFC qui suit la certification depuis la Forêt, l’exploitation, les sciages et la transformation, et FSC qui ne certifie que la première phase opérationnelle.

Constat à ce jour: un manque de certification. En Rhône-Alpes, 70% des communes ont adhéré à la certification alors qu’il n’y a que 16% des propriétaires privés qui l’ont fait… Cela s’explique par le morcellement très important et l’absence même de connaissance de sa propriété (effet successoral) et un revenu toujours en baisse depuis plus de 25 ans. Mobilisons nous !

Soutien et développement d’une Filière Bois local: présentation par Gérard Hanus directeur du PNR de Chartreuse.

Sur un territoire Isérois et Savoyard de 88600 ha, 65% est composé de forêt – 46400 ha – dont 37000 ha sont productifs et permettent une récolte annuelle de 80 000 à 100 000 m3. Subsistent encore 14 scieries de type artisanal qui façonnent 34 000 m3/an – un séchoir opérationnel pour 2000m3. 40 charpentiers. 60% des bois transformés sur place dont 90% destinés à la construction

Regroupement des professionnels dans le Comité Interprofessionnel des Bois de Chartreuse et la démarche A O C en cours de validation

On le voit la culture Bois est une tradition en Chartreuse, mais souffre d’un manque de dessertes  – 350 kms seraient nécessaires – La gestion dans son ensemble bénéficie de structures collectives au travers les Plans de Développement de Massif – les Associations Syndicales Autorisées ou Libres.

Les actions du Parc sont dirigées pour favoriser les constructions bois, les plateformes de tri de bois, de stockage de plaquettes Bois Energie.

Les contacts amont – aval sont indissociables et la notion de paysage se retrouve dans des rôles multifonctionnels – environnementaux – sociétaux – économiques. Le Plan d’Aménagement du Territoire a permis d’avoir été choisi pour un Pôle Excellence Rural concernant le Bois Energie.

Dans l’utilisation du bois dans la construction.

Sont présentées 2 types d’entreprises :

Une artisanale: Sur le plateau du Vercors, à Corrençon. John Sauvajon, ébéniste de formation, en 2004, il s’est lancé avec 2 salariés dans la rénovation et l’extension d’un établissement hôtelier familial, en optant pour la construction bois.

L’originalité est le process – intervenir de l’exploitation des bois nécessaires jusqu’à la construction et la réalisation du mobilier – en pratiquant ou maitrisant tous les corps de métiers.

A ce jour, à la tête d’une entreprise de 15 salariés, constituée sous forme de coopérative artisanale, dont l’équipement permet le sciage, le séchage, le traitement des bois. Spécialisé dans la construction de « maisons passives » il se fait fort d’utiliser les bois locaux (réduction de la pollution carbone avec les transports) et de remettre au goût du jour les constructions bois sur le Plateau. Il coopère avec d’autres entreprises locales ; le souhait serait de développer cette coopération et réinstaller une petite filière bois locale qui avait malheureusement disparue.

Une semi-industrielle: Au pied du Vercors, à Varces, l’entreprise SDCC créée en 1981 par Monsieur Mattio se charge d’étudier votre projet, d’en effectuer la fabrication et la mise en œuvre du chantier.

Fondée sur une entreprise de charpente, SDCC peut intervenir pour une simple charpente, la couverture, ou toute la construction  en ossature bois. Forte d’une cinquantaine de salariés, dont un important cabinet d’étude, elle y adjoint des partenaires extérieurs pour répondre à des projets de l’ampleur du complexe « quartier de Bonne » à Grenoble. 2000m3 de sciage en sapins, épicéas et douglas ont été nécessaire aux travaux réalisés par l’entreprise. « Accordons nos performances car chaque intervenant est important » tel est la devise de l’équipe qui s’adapte à la demande de ce jour et surtout de demain.

Développer économiquement la filière

Intervention de Pierre Descombes, chargé de la formation professionnelle des métiers du Bois auprès de la Chambre de Commerce de la Drôme.

La nécessité de développer économiquement la filière ne fait aucun doute, sa modernisation dans la durabilité est plus problématique car il y a un maillon faible reconnu : les ETF ou, plus simple, les bûcherons, ils sont moins nombreux, les volumes à exploiter devraient augmenter, face à tous les Plans mis en place, et le matériel a beau être plus performant, cela reste une profession dure où les salaires sont peu attractifs, et ou les risques professionnels ne sont pas à ignorer.

La multifonctionnalité forestière n’est pas du tout intégrée dans notre économie nationale, à contrario de cette prise en compte dans des pays limitrophes.

La forêt privée est considérée à 70% comme bien publique, le « poumon » d’oxygène des populations citadines, l’impact environnemental, la filtration des eaux – l’utilisateur pourrait participer à la consommation de l’eau potable – tous les services sociaux offerts par la forêt, la faune, la flore, la cueillette…

Tous ces services environnementaux pourraient être pris en compte par l’état et contre rétribution, permettre de pouvoir rester compétitifs dans les marchés du bois.

Référence à l’expérience d’un regroupement d’entreprises forestières – le GETEF – qui a chiffré ce « Payement des Services Sociaux Etatisés »  70€/ha. Préservation de l’environnement, l’eau, utilisation d’huile biodégradable… cette prise de conscience permettrait l’enrichissement du patrimoine avec un développement durable ?

Catégorie - filière bois, Forêt de Chartreuse, forêt du VercorsCommentaires fermés

Bois énergie


A l’invitation de l’association des Communes Forestières, de nombreuses personnes, de l’Isère et de la Savoie concernées par la forêt, se sont retrouvées afin de mieux connaître ou découvrir le « granulé bois ou pellet » qui entre dans le chauffage de particuliers ou de collectivités.

La visite a débuté à Pontcharra au siège de la société Azur Pellets.

Celle ci est la seconde entreprise française dans l’ancienneté de ce mode de fabrication. Artisanale pendant de nombreuses années elle a aujourd’hui un volant d’activité en croissance mais elle saura rester une PME pour répondre à une activité locale, tant avec la ressource – sciure – achetée dans les départements- 38 -73 74 – que pour la distribution en vrac chez l’usager au moyen d’un camion souffleur, ou en conditionnement de 15 kg dans des points de distribution très variés.

La méthode de fabrication : La sciure est séchée – compressée – forcée dans une calibreuse – triée pour répondre aux normes N F et être prête à l’emploi.

Il est à noter la forte augmentation de l’utilisation des pellets depuis deux ans –400.000 tonnes pour la France, mais bien loin de l’Allemagne avec 1.600.000 tonnes…

Le développement de ce combustible s’explique par sa facilité d’utilisation, avec un matériel de plus en plus performant, un taux d’humidité inférieur à 10% qui permet un rendement effectif de 95%, son utilisation convenant au particulier comme à la fabrication d’une autre énergie: l’électricité…

D’un rendement de 4600kwh/tonne ce combustible équivaux à 500l de fioul…il est écologique par nature puisque « déchet » du sciage du bois d’œuvre, le bois lui-même reconnu comme tel, avec toutes les conditions environnementales que nous savons.

A ce jour, le nombre d’entreprises de fabrication augmente, l’utilisation également, au risque d’un manque de matières premières – la sciure – la transformation du bois en sciure en partant de « plaquettes » ou de « rondins » est déjà utilisée, mais les prix de vente, stables depuis ces dernières années, risquent d’évoluer…

C’est Jean Charles Caustier, gérant de la société Azur Pellets qui s’est chargé de faire visiter son entreprise à l’ensemble des participants à cette après midi de travail.

Pour mieux connaître cette société nous vous proposons de lire les articles mis en ligne sur sillon38.com

-Azur Pellets: s’adapter au service des clients

-Le granulé bois rhônalpin qualité NF

-Azur Pellets: de l’énergie à revendre…

- Azur pellets: des granulés pour un développement durable

Cette visite intéressante a été suivie en salle par plusieurs exposés :

La structuration de l’approvisionnement en bois énergie par Jean François VEILLE, chargé de mission auprès des communes forestières en Rhône-Alpes.

Les différents combustibles : les plaquettes (issues du broyage) provenant des forêts, des scieries, de la récupération (D I B)- le bois bûche -Le granulé

Tous ces combustibles, issus des forêts, exigent une main d’œuvre conséquente – exploitation – transformation – stockage – livraisons … réclament une logistique organisationnelle très précise qui a un coût, mais est génératrice d’emplois. Aujourd’hui les forêts sont sous exploitées et le produit bois, importé pour ses 2/3, tout en étant de plus en plus utilisé, tant dans la construction que dans le chauffage pose la question pourquoi ?

Les réponses sont multiples mais la principale est sans doute le prix d’achat aux propriétaires… tant que la ressource est considérée comme « déchets » Ce n’est pas attractif mais l’augmentation des énergies fossiles, inéluctable, devrait permettre une revalorisation d’une ressource relativement nouvelle en France.

Présentation de Propellet France par sa directrice Anne Catherine MANGEL.

Cette Association a pour vocation la structuration de la filière pellet et la promotion de ce chauffage de qualité, écologique, économique et performant. Mise en avant de la meilleure qualité énergétique des combustibles bois grâce à son faible taux d’humidité, à un taux de résidus très faible. Pour Rhône-Alpes-Alpes, en 2009, la consommation a été évaluée à 70.000 tonnes pour 9 producteurs – 23 distributeurs pour le vrac et plus de 300 distributeurs pour les sacs…

Ces chiffres sont en augmentation constante et force une harmonisation des stratégies individuelles pour apporter à la clientèle un discours commun et cohérent. C’est là qu’intervient la présence de Propellet France pour un symbole fort de l’unité de cette filière.

Parlons de l’énergie Bois et de suite on nous parle de pollution !!! Julien ALLIROT chargé de mission Bois Energie à l’AGEDEN a fait le point sur la polémique persistante que l’on veut donner à la combustion du bois.

Comme tout élément qui se transforme il y a pollution à tous les niveaux environnementaux de notre vie quotidienne ; concernant le bois sous tous ses aspects, il faut constater que les nouveaux matériels qui existent aujourd’hui, respectent des normes peu polluantes et les filtres au sorties des fumées sont obligatoires et performants. Les anciennes installations, les foyers ouverts, le vieux matériel sont à proscrire… mettons en évidence que, l’Etat par l’intermédiaire de l’ADEME, les collectivités départementales et régionales interviennent pour aider lors des installations de chaufferies, lors du renouvellement de matériels.

Les élus présents sont de plus en plus intéressés pour des installations collectives fonctionnant avec un matériau bois, surtout si leur commune est forestière, et comme eux, conservons à l’esprit que l’AGEDEN est toujours à notre disposition pour nous renseigner, nous conseiller lors d’un projet en cours.

Article rédigé avec le concours de Daniel Bonnet, président du Groupement des sylviculteurs Vercors-quatre montagnes, qui a participé à la totalité des travaux de cette journée.

Voici une série de clichés pris sur le vif lors de la visite de la société Azur Pellets. Cliquer à deux reprises sur les photos afin de les agrandir.


Catégorie - filière bois, A la uneCommentaires fermés

Formation sur le bois énergie


AZYR

Vendredi 5 novembre 2010 à Pontcharra se déroulera un après midi formation sur le bois-énergie avec la visite d’une usine de production de granulés.

Cet après-midi de formation, d’informations et d’échanges s’adresse :
• Aux maires;
• Aux élus des conseils municipaux;
• Aux élus des autres collectivités territoriales ;
• Aux services techniques des collectivités territoriales.

Le Rendez vous est fixé à 13h30 aux établissement Azur-Pellets à Pontcharra.

Télécharger  le programme  et le bulletin d’inscription à renvoyer avant le 3 novembre.

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

« Les électeurs ont fait preuve de sagesse »


Suite aux résultats du référendum, organisé à Lans en Vercors, concernant le projet d’un pôle énergies renouvelables, Daniel Bonnet, président du Groupement des sylviculteurs Vercors Quatre montagne nous a fait part de sa réaction.

« En votant en majorité contre ce projet, les électeurs ont fait preuve de sagesse…Nous disons oui au voltaïque mais ceci ne doit pas se faire au détriment d’une énergie renouvelable: le bois.

On doit tous garder en mémoire que le bois est un matériau vivant, avec un bilan carbone qui s’équilibre, qui a de nombreuses qualités environnementales: maintien des sols, filtration des eaux, accueil de biodiversité, « gite et table d’hôtes » pour la faune, écrin de verdure, lieu d’accueil pour les promeneurs, les ramasseurs de champignons, fruits…
En complémentarité du voltaïque, le Bois Énergie sous toutes ses formes doit être reconnu et se développer, surtout localement, pour remplacer les énergies fossiles qui interviennent pour le chauffage. de plus chacun sait que le Bois Energie utilisé localement en réduit  les déplacements… »

Catégorie - filière bois, forêt du Vercors, énergiesCommentaires fermés

Tout connaître sur le Bois Energie


FIBRA (Fédération forêt-bois Rhône-Alpes) publie un ensemble d’outils à destination de l’ensemble des acteurs du bois énergie.

fibra

Mise en ligne du tableau de bord du prix des énergies sur www.fibra.net.
Cet outil permet de comparer les combustibles bois aux autres types d’énergie et constitue ainsi un véritable outil économique d’aide à la décision pour le particulier comme pour le maître d’ouvrage qui fait le choix de son mode de chauffage.
Le tableau de bord propose :
- Comparatif des prix des énergies : il permet de visualiser, depuis plusieurs années, l’évolution du prix des combustibles bois (plaquette, bois bûche, granulé) mais aussi fioul, électricité, gaz naturel et propane.
- Prix des combustibles bois en Rhône-Alpes : ce diagramme évolutif met en parallèle le prix de 5 combustibles bois différents.
- Convertisseur d’unités : il donne l’équivalence, en un simple clic, d’un volume de combustible bois donné en 5 autres unités de combustibles bois.
- Estimation du coût des énergies en logement individuel pour le chauffage : cet outil donne une estimation de la consommation annuelle en énergie (kwh/an) en fonction d’une  surface habitable donnée, du nombre d’habitants et de la classe énergétique du logement. Il compare le budget énergétique et le rejet de CO2 de 6 modes de chauffage et donne enfin une vision du budget annuel sur 20 ans.
- Estimation surface habitable selon budget énergétique annuel en chauffage : à l’inverse du tableau précédent, il compare les énergies consommées et surfaces de logement possibles à partir d’un budget annuel de chauffage donné.

Plus d’information sur www.fibra.net, rubrique bois énergie.

Autres outils participant à la professionnalisation des acteurs du bois énergie : les dépliants « les combustibles bois ». Un premier document « Définitions et adéquation combustibles-chaudières » liste et nomme les différents produits combustibles bois disponibles en Rhône-Alpes, puis indique leur adéquation avec les différents types de chaudières bois observés sur le marché. Un deuxième document « Méthodes de caractérisation des produits » présente les analyses à mener sur les combustibles bois pour déterminer leurs caractéristiques.

Documents téléchargeables dans la rubrique FIBRA DOC, sur www.fibra.net.

Enfin, le guide des chaufferies bois énergie de Rhône Alpes s’adresse aux maitres d’ouvrage en charge d’un projet d’approvisionnement de chaufferie bois. Ce document est une boîte à outils au service de la collectivité (ou maitrise d’ouvrage privée) qui souhaite se fournir en bois pour alimenter les chaufferies qu’elles gèrent directement ou indirectement.

Il propose des moyens de maîtriser les principaux paramètres qui concernent le montage d’opération (nature du projet et organisation retenue) et la définition de la gestion de l’équipement. Il a fait l’objet d’une validation juridique.

Document en vente au prix de 30€, bon de commande téléchargeable dans la rubrique FIBRA DOC, publication à commander, sur www.fibra.net.

Ces outils élaborés au sein du groupe de travail interprofessionnel bois énergie, ont bénéficié du soutien financier de la Région Rhône-Alpes et de l’ADEME.

Catégorie - filière bois, énergiesCommentaires fermés

Desserte des Narces: le fruit d’un travail en bonne intelligence


La famille de la forêt du Vercors s’est retrouvée unie au plateau des Narces, sur les hauteurs de Méaudre afin d’inaugurer une desserte forestière.

Celle-ci qui serpente sur deux communes,  Méaudre et Villard-de-Lans, a été initiée par l’ASA du Vercors. Son président Jean-  Jacques Grattier rappelant que « tout n’a pas été facile. Il a fallu convaincre de nombreux détracteurs, modifier le tracé initial… mais le résultat est là: la desserte est opérationnelle et elle fait l’unanimité ».

Daniel Bonnet au nom du Groupement des sylviculteurs Vercors quatre montagnes: « Aujourd’hui on dénombre 20 kilomètres de routes et 17 kilomètres de pistes forestières qui sont indispensables à notre activité. Nous devons poursuivre sur cette voie, mieux nous organiser, au niveau de la filière bois énergie par exemple. Nous étions les précurseurs, nous ne sommes pas loin aujourd’hui d’ être les derniers de la classe…La forêt est demandeuse d’une réflexion globale… »

Le président du groupement des forestiers du Vercors a trouvé un bon appui en la personne de Chantal Carlioz, maire de Villard de Lans:   « Notre forêt doit être valorisée à tous les niveaux. Elle joue un grand rôle au niveau environnemental, social, économique… La filière bois locale doit continuer à se développer. Comment ne pas jouer la carte du bois énergie? Elle n’a que des atouts. Cela demande de nous mobiliser, de s’organiser et de structurer cette filière. On ne doit pas occulter le bois d’oeuvre. Le bois est un matériau noble, traditionnel mais également d’avenir. »

desserte 1

Chantal Carlioz avec à ses côtés J.J. Grattier ouvre officiellement la desserte longue de plus de 3 kilomètres. « Elle est le fruit d’une bonne entente intercommunale et d’un partenariat efficace entre les structures privées et publiques concernées ».

desserte 3

Cette desserte est indispensable pour faciliter la tâche des acteurs de la filière…Elle facilitera l’accès à l’aire de stockage des Narces…

desserte 2

…mais elle sera multifonctionnelle: elle sera utilisée par les acteurs de la forêt mais également les touristes et pour les activités de loisirs.

Catégorie - filière bois, forêt, forêt du VercorsCommentaires fermés

AFTBM: des voeux de mobilisation


AFTBM

Chers Propriétaires Forestiers

Nous vous présentons à l’occasion de la nouvelle année tous nos vœux de Bonheur, Santé et Réussite sylvicole  (entre autres)

L’A.F.T.B.M., Association Forêts Trièves-Beaumont Matheysine, notre association  de sylviculteurs, regroupe environ 250 adhérents, elle est le premier groupement de l’Isère en nombre d’adhérents, elle a initié la plateforme bois de Saint Michel les Portes et la production de bois énergie sous forme de plaquettes bois est une véritable réussite puisque elle devrait atteindre les volumes fixés de « 12.000 m3 » en production et vente dès la fin de l’année 2010.

Nous en profitons pour remercier la confiance de nos clients (collectivités et privés) qui apprécient déjà la qualité de ces plaquettes avec un taux d’humidité de 25 % assurée grâce à l’innovation de ventiler les plaquettes bois par le sol pour en améliorer l’efficacité de séchage.

Notre association grâce à la présence de son technicien forestier Bruno LAVOYE, a mobilisé 4.000 m3 de bois d’œuvre. Malgré cela, la mobilisation des bois sur le secteur de l’A.F.T.B.M. reste insuffisante. C’est pourquoi nous adressons une demande aux propriétaires forestiers quelque soit la surface dont ils disposent, pour estimer les quantités mobilisable, et leur proposer l’aide de l’association pour la mise en œuvre. Une superficie de 3 ha minimum est souhaitée pour le travail des bûcherons et des ETF ; possibilité de regrouper plusieurs parcelles ou plusieurs propriétaires sur un même secteur.

Plusieurs types de bois et d’essences sont concernés comme par exemple :

- sapin, épicéa, mélèze Ø 30 cm et plus pour le bois d’œuvre,

- bois feuillus pour le bois de chauffage,

- bois énergie pin Ø 20 cm et plus

N’hésitez pas à nous contacter nous vous ferons la meilleure offre sur pied. Notre technicien peut assurer toute la logistique : bûcheronnage / débardage / transport / livraison et également le suivi des clients ainsi que votre règlement en fin d’opération.

Notre technicien, évaluera également avec l’ensemble des demandes la possibilité de réaliser des opérations communes pour limiter les frais d’opération pour tous.

Cependant la condition minimum pour envisager ces travaux est que les parcelles soient desservies par des pistes ou des routes forestières à proximité. Là aussi le technicien peut vous aider.

Contactez nous :

- en écrivant à M. le Président de l’AFTBM, Mairie 38650 St Michel les Portes  en indiquant : la commune, la superficie de la parcelle (des parcelles), les lieux-dits de celle(s)ci, si votre commune a un cadastre numérisé, ce sera plus facile de nous adresser le document.

-ou en téléphonant au 04 76 34 35 92 (laisser un message en nous donnant les heures où nous pourrons vous joindre),

- ou en appelant directement notre technicien Bruno LAVOYE  sur son portable au                06 08 11 06 50

Patrick Chion, président de l’AFTBM

Nota : Vous pouvez suivre l’ensemble de l’actualité forestière sur le site www.foret38.com, et particulièrement à la rubrique AFTBM.

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

mai 2020
L Ma Me J V S D
« avr    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+