Tag Archive | "Botulisme"

Cas groupés de botulisme dans le Vaucluse et la Somme


Huit cas de botulisme graves ont été identifiés dans les départements du Vaucluse et de la Somme, parmi les convives de deux repas.

L‘enquête alimentaire a permis d’identifier l’aliment commun à l’origine de ces 2 cas groupés de botulisme. Il s’agit d’une conserve de tapenade d’olive verte aux amandes produite par l’établissement « La ruche » situé à Cavaillon (84300) et vendue sous la marque « les délices de Marie-Claire »

A ce jour, huit personnes sont hospitalisées, 5 dans le Vaucluse et 3 dans la Somme. D’après les informations fournies, le lot de tapenade concerné comporte environ une soixantaine de bocaux de fabrication artisanale qui ont tous été commercialisés dans des épiceries de 4 départements : Bouches du Rhône (13), Drôme (26), Var (83), Vaucluse (84).

Il est demandé à toute personne ayant acheté le produit:

Conserve de tapenade d’olive verte aux amandes – pot de 180 g lot n°112005 DLC 16/12/2012 marque “ les délices de Marie Claire”- produite par l’établissement « La ruche » 84300 Cavaillon

de ne pas le consommer

Par ailleurs, les autorités sanitaires ont demandé au professionnel de procéder au retrait par précaution de toutes les conserves fabriquées dans son établissement. A ce jour, aucun autre cas n’a été signalé à l’InVS.

Pour mémoire, le botulisme est une neuro-intoxication, maladie rare mais pas exceptionnelle en France (une vingtaine de cas chaque année) et n’est pas contagieuse.

Elle résulte de l’ingestion d’un aliment contaminé contenant de la toxine botulique préformée produite par la bactérie qui se développe notamment dans les conserves de fabrication familiale ou professionnelle ne respectant pas les normes de stérilisation.

Catégorie consommationCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

juin 2020
L Ma Me J V S D
« mai    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+