Tag Archive | "Bruno Bernabé"

L’importance de la « déco »


Lorsque l’on a un projet hébergement il faut penser à tout et surtout ne pas délaisser la touche finale qu’est la décoration.

Bruno Bernabé directeur de l’antenne gîtes de France Isère le confirme.  » Plus on avance dans le temps, plus la  » déco » prend de l’importance car le choix se fait de plus en plus par internet et par conséquence à travers les photos de l’hébergement.

Cela signifie en particulier que les propriétaires déjà en place doivent bien souvent revoir leur décoration, tant intérieure qu’extérieure.

Pour ce, les gîtes de France Isère ont fait appel à une professionnelle de la décoration, Marlène Tournier de l’entreprise Daho. Celle ci a la particularité d’être propriétaire d’un gîte. « De fait elle ressent mieux les choses et peut conseiller nos adhérents avec plus de justesse. »

 » Marlène va donc mieux accompagner les porteurs de projet dans cette approche décoration. Elle va être à leur écoute et leur proposer des solutions les plus proches de leurs besoins, envies, souhaits.. »

1

Pour aller plus loin dans cette démarche, la direction des gîtes Isère a pris l’initiative d’organiser des ateliers  » déco ». Réservés aux adhérents ces ateliers ont permis à ces derniers de se retrouver autour de la décoratrice, d’échanger, de faire part de leurs expériences et d’entendre les conseils de Marlène.

 » Chacun a donc pu se faire une idée un peu plus précise de l’intérêt de la décoration dans l’hébergement et de bien toucher du doigt que parfois investir quelques centaines d’euros dans cette dernière peut faire la différence » a conclu Bruno Bernabé.

2


Catégorie tourismeCommentaires fermés

Les gîtes ont ouvert leurs portes


L’idée est venue de l’Isère, aujourd’hui l’ opération  » portes ouvertes » des gîtes de France est nationale. Elle permet à  tous de découvrir la diversité des hébergements, la qualité de l’accueil, de rencontrer les propriétaires, et de rencontrer des experts gîtes de France pour les aider à faire avancer leurs projets.. Opération organisée ce samedi 5 juin. Une quinzaine de gîtes ayant ouvert leurs portes en Isère.

Nous nous sommes rendus au  » tipi ferme Rony » à St Nizier du Moucherotte ou nous avons été accueillis par les époux Rony mais aussi par le président de l’antenne Isère des gîtes,  et le directeur Bruno Bernabé.

François et Sylvie Rony expliquent qu’au début  » on était parti sur un projet chalets loisirs, trop onéreux, puis chambres d’hôtes, trop compliqué.. nous avons vu le système  » tipi ».. La préfecture ne nous accordait pas les autorisations, à moins que ce projet entre dans le cadre d’un camping à la ferme et qu’il soit porté par un agriculteur.. Agriculteur moi même, les choses se sont décantées très vite » précise François.

Le principe est simple, le tipi ne sert que pour dormir.. les autres activités, les repas se prennent en commun  » cela permet d’échanger, de faire des connaissances, ce principe est très convivial.; » Les tipis sont ouverts du mois d’avril à octobre. Le taux de remplissage est élevé.., nous travaillons beaucoup avec les activités du Vercors ». Cela fait 7 ans que cet hébergement, très typique existe..


En parallèle à la visite grand public, les porteurs de projets étaient invités à rencontrer les techniciens des gîtes ainsi que le directeur Bruno Bernabé..  » C’est sympa de rencontrer les porteurs de projets en dehors des bureaux, dans un cadre paradisiaque comme celui ci, » précise Bruno Bernabé..

De nouveaux hébergements devraient donc être proposés sur Autrans, Rencurel, Montalieu…

Nous ne terminerons pas cet écho, non sans avoir félicité Bruno Bernabé. Celui ci vient d’être élu vice-président de la fédération Eurogîtes. 35 organismes professionnels sont fédérés pour proposer plus de 100.000 logements, en milieu rural, dans 27 pays d´Europe.


Gilbert PRECZ





Catégorie A la une, tourismeCommentaires fermés

Partenariat AFRAT-gîtes de France Isère sur la formation


L’antenne gîtes de France Isère et l’AFRAT ont signé une convention de partenariat ayant pour axe essentiel l’information et le conseil auprès des adhérents des gîtes de France, mais aussi des porteurs de projet et des stagiaires.

Bruno Bernabé, directeur des gîtes de France Isère: » ces derniers ont besoin d’une formation, initiale et/ou continue.. Nous tenons à satisfaire cette demande. Cependant les thèmes des séances de formations sont très divers et il nous est difficile de les mettre en place.

L’AFRAT a ces compétences, qui sont connues,  reconnues.. et offre des formations axées sur les métiers du tourisme… mais aussi de la montagne, de la cuisine.. ce dont nous avons besoin… Ce partenariat est donc tout à fait logique.. »

Ce partenariat va également se développer au niveau de la coopération décentralisée. L ‘AFRAT et gîtes de France Isère vont unir leurs compétences et leurs expertises de manière à innover autour du tourisme solidaire. Des projets sont déjà bien avancés avec l’Arménie.

Jean Faure, président de l’AFRAT s’est dit « heureux » de signer ce partenariat avec les gîtes de France.  » quand j’étais à la chambre d’agriculture, il y a… plus de 50 ans.. j’étais président du service touristique et vice président national de la fédération des gîtes de France.. Je puis vous affirmé que l’Isère, le Vercors étaient des pionniers, cités  en modèle.. Nous avons, par exemple, été les premiers à ouvrir des gîtes d’enfants, des gîtes de groupes, des gîtes familiaux… « 

Philippe Riboulleau, président des gîtes de France Isère s’est dit lui aussi satisfait de la signature de ce partenariat qui va  » servir aux adhérents . Nous menons divers chantiers avec par exemple la volonté de revaloriser nos offres, offrir plus de proximité à nos adhérents, mieux collaborer avec la fédération nationale.. .. »

La signature de ce partenariat s’est déroulée de façon solennelle, certes, mais avec beaucoup de convivialité..

AFRAT G

Catégorie enseignement-formation, tourismeCommentaires fermés

Partenariat Gîtes de France Isère-gîtes du Maroc Oriental


Comme vous avez pu le lire sur sillon38.com, la Fédération des Alpages de l’Isère et l’Association pastoralismes du monde ont organisé un voyage d’étude au Maroc afin de traiter de plusieurs dossiers. Bilan de cette mission avec Abderrahmane Mejdoubi, éleveur ovin et membre de l’association nationale des éleveurs ovins et caprins du Maroc.

Auparavant il a tenu à nous préciser que Lichen, la chienne Border Collie qui mène les troupeaux de son élevage « va bien. Cette expérience est très positive. On doit la pérenniser. De nombreux éleveurs sont intéressés par ce nouveau mode de travail. Lichen facilite le travail du berger. On va également réfléchir à la mise en place de matériel de contention. Celui-ci facilitera également notre travail et favorisera le bien être des animaux. »

Le principal axe de la visite a été l’approche du tourisme rural. « Nous sommes en pleine réflexion sur ce sujet. Le but étant, à travers une diversification, d’offrir une plus-value aux agriculteurs, aux éleveurs.  Les membres de la mission nous ont confirmé que nous avons un potentiel touristique important. Reste maintenant à trouver les moyens de lancer cette activité. J’ai beaucoup apprécié la proposition de Bruno Bernabé, directeur des Gîtes de France Isère qui consiste à mettre en place des partenariats entre certains gîtes de ce département et ceux existant ou à venir du Maroc oriental. »

mejdoubi

Nous sommes sur les terres d’Abderrahmane Mejdoubi. Celui-ci, éleveur, sur les plateaux du Maroc oriental envisage de créer une structure d’accueil touristique. Bruno Bernabé, directeur des Gîtes de France Isère lui prodigue ses premiers conseils.

Dernier point abordé: le festival du film pastoralisme et grands espaces. Celui-ci se déroulera aux 7 Laux du 13 au 16 octobre 2010. Le Maroc en sera l’invité d’honneur. « Nous sommes très heureux de cette reconnaissance. Nous travaillons en permanence sur ce dossier. Les festivaliers vont grâce à cette manifestation découvrir notre pays. Nous en sommes très fiers. Bien entendu, nous présenterons un film en compétition. »

Le Maroc oriental a tous les atouts pour réussir son tourisme rural

Bruno Bernabé découvrait le Maroc Oriental:  « J’ai trouvé une région riche de par sa diversité de paysages, de culture, au niveau social, économique. A cela on peut ajouter la gentillesse, le sens de l’accueil des marocains sans oublier leur cuisine. Oui, le Maroc Oriental a tous les ingrédients nécessaires pour se lancer dans le tourisme rural. Je dirai même que ses acteurs doivent inventer une autre forme de tourisme, un tourisme raisonné. Il faut à mon sens ne pas tomber dans le piège du tourisme de masse, géré par les tours opérators.

J’ai le sentiment que les agriculteurs, éleveurs de cette région ont la même réflexion, la même problèmatique que celles qu’avaient leurs homologues français quand ils ont lancé le mouvement Gîtes de France, en 1960. Ce concept est transportable au Maroc Oriental avec, bien entendu, des aménagement bien spécifiques. »

Les Gîtes de France Isère se disent prêts à aider les Marocains qui veulent se lancer dans l’aventure du tourisme rural. « Nous pouvons mettre nos compétences à leur disposition en fonction de leurs demandes. Je pense également que l’on peut mettre en place des échanges, parrainages entre certains gîtes de notre département et ceux du Maroc Oriental, existants ou à venir. Un partenariat gagnant-gagnant. « 

Celui-ci devrait rapidement se mettre en place.



Catégorie coopération internationale, pastoralismes du monde, tourismeCommentaires fermés

Figuig: une oasis…


La délégation isèroise présente au Maroc a poursuivi sa visite de l’Oriental en prenant la direction du sud à destination de Figuig.

Figuig est classée parmi les oasis présahariennes et marque au Maroc la limite nord de la zone climatique du palmier dattier. Figuig, 15000 habitants compte environ 150 000 palmiers dattiers qui appartiennent à 400 propriétaires. La production de dattes étant de 400 tonnes. Le palmier dattier est la locomotive de l’économie de cet oasis.

La variété Aziza  qui représente environ 6% de la palmeraie est reconnue pour ses qualités organoleptiques, excellentes, et par une très bonne conservation des fruits. Elle est devenue un produit recherché et de très grande valeur commerciale. L’obtention de la labellisation IGP ne fait que confirmer les qualités de cette datte. Hélas, la palmeraie souffre d’une maladie cryptogamique, le bayoud, qui dessèche les arbres et les font crever.

Autre souci: la reprise des palmeraies. Adelkalek Habbal, secrétaire général de la coopérative Almassiria: « De nombreuses parcelles sont abandonnées par leurs propriétaires, trop âgés et les jeunes ne prennent pas la relève. Il faut dire que nous sommes obligés de vendre les dattes à des prix trop bas par rapport aux coûts de production à cause de la concurrence locale mais également étrangère: Algérie, Tunisie, Irak…. »

L’auberge Oasis: quel accueil!

Figuig connaît un essor touristique important qui demande un développement des structures d’accueil.

Nous avons eu la chance d’être hébergés à l’auberge Oasis tenue par Smail et sa famille. Il s’agit d’un ryad pouvant loger une vingtaine de personnes. Tout est bien pensé et la vie se fait de façon locale. Un exemple, les repas. Ils se prennent autour d’une table basse, assis sur des tapis. Les plats préparés par les femmes sont copieux et excellents. Ah, le tajine, le couscous, le petit déjeuner: croyez le connaisseur: c’est que du bonheur!

A noter que la pension complète est facturée 30 euros jour par personne.

Cet hébergement a séduit Bruno Bernabé directeur des Gîtes de France Isère qui a vu là une façon de développer un tourisme raisonné, familial, ancré dans la tradition.

figuig

Aux portes de Figuig, nous avons croisé les chameaux, signe que nous sommes en zone saharienne.

figuig 2

Vu de haut, Figuig peut être comparé à une mer de palmiers dattiers

figuig 3

Lors de notre présence à Figuig, se déroulait le 4ème festival international des cultures des oasis. Cette rencontre culturelle et artistique a pour objectif de mettre en exergue le patrimoine spécifique des oasis, leurs caractéristiques et potentialités dans les domaines socio-économiques et culturels.

figuig 5

Comme indiqué des centaines d’arbres souffrent d’une maladie: le bayoud. Les arbres désséchés, crèvent par centaines.

figuig 6Pas d’oasis sans eau!

figui 7

La pièce de vie de l’auberge l’Oasis vue de l’étage.

fuiguig 8

les soirées se terminent en musique.

fuigig 9

Smail, propriétaire de l’auberge, au centre avec à sa gauche A. Mejdoubi découvre les guides des gîtes de l’Isère que lui présente le directeur Bruno Bernabé. On reconnaît Yves Raffin directeur de la fédération des alpages de l’Isère et membre de l’association pastoralismes du monde.



Catégorie A la une, pastoralismes du mondeCommentaires fermés

Les écoliers de Aïn Beni Mathar: « Laissez-nous une planète propre! »


Comme vous l’avez vu, la délégation qui s’est rendue au Maroc oriental, sous l’égide de la Fédération des Alpages de l’Isère et de l’association pastoralisme du monde,  a fait une halte dans la commune de Aïn Beni Mathar.

Une commune qui a pris en charge son avenir à travers la protection de son environnement. Abderrahmane Mejdoubi, éleveur ovin: « La pollution de la nappe phréatique, située sous nos terres, serait une catastrophe pour l’ensemble de la population de notre région, notre économie, les emplois, notre troupeau, notre agriculture… »

Profitant du fait que Rabat soit choisie comme la capitale mondiale de l’environnement, dans le cadre du 40ème anniversaire de la Journée de la Terre, les élus, associations, dont l’association « Environnement actif », et l’école Moussa IBN Noussair de Aïn Beni Mathar se sont mobilisés afin de sensibiliser la population sur les problèmes liés à l’environnement.

Pour ce, les élèves de l’école, avec l’aide de leurs instituteurs ont écrit, mis en scène une pièce de théâtre dont le fil conducteur est le respect de l’environnement.

Les acteurs, excellents, faisant passer des messages forts: notre nature pleure, les usines polluent notre air, notre eau, halte à la déforestation, oui au reboisement, arrêtez de tuer les animaux, stop au gaspillage de l’eau car elle est la vie, stop à la pollution….En un mot: laissez nous une planète propre!

Puissent, nos décideurs, entendre ces enfants mais également tous les enfants de la planète!

En parallèle, les écoliers ont fait des dessins ayant pour thème l’environnement. Les meilleurs d’entre eux étant récompensés.

Voici quelques clichés de cette visite à l’école Moussa IBN Noussair de Aïn Beni Mathar.

ain 11

theatre

ain

ain 5

ain33

Bruno Bernabé, directeur des gîtes de France Isère apprécie la qualité des dessins.

ain 2

ain 44

Catégorie pastoralismes du mondeCommentaires fermés

Aïn Beni Mathar: une commune qui se mobilise pour préserver son environnement


Dès avoir posé le pied en sol marocain, à l’aéroport d’Oujda, la délégation isèroise à été conviée à se rendre à Aïn Beni Mathar. Cette ville est située à 80 kilomètres au sud d’Oujda, à proximité de la cité minière de Djerada et à quelques encablures de la frontière algéro-marocaine. Cette position a fait de Aïn Beni Mathar une ville regroupant une population très diversifiée. Se sont en effet côtoyés marocains, algériens, français, juifs venus faire des échanges commerciaux.

maire 3

Sa population aujourd’hui est d’environ 15000 habitants. Elle conserve son caractère rural et elle est surtout devenue la plaque tournante du commerce de bétail. Tous les lundis la ville se transforme en énorme souck ou environ 15000 ovins, en majorité de race Beni Guil sont vendus.

maire 4

Aïn Beni Mathar est également une ville entourée de maraîchages et de cultures fourragères. Il faut dire que la ville est située au dessus d’une nappe phréatique d’environ 40 kilomètres de diamètre. Une nappe qui pourrait être en danger si des décisions importantes concernant la pollutions n’étaient pas prises rapidement.

ain maire

Le président d’ Aïn Beni Mathar, au centre expose les projets de la ville concernant la station d’épuration et la récupération des déchets lourds. On reconnait Yves Raffin, directeur de la fédération des alpages de l’Isère et Bruno Bernabé son homologue des gîtes de France Isère.

Le président ( le maire) de la commune, les associations environnementales locales et les éleveurs adhérents à l’ ANOC ( association nationale des éleveurs ovins et caprins) ont décidé de prendre en mains ce dossier. Pour ce, des projets sont en cours, dont la construction d’ une station d’épuration.

Bertaïeb Bahous, président de la commune: » Le projet est bien avancé, afin qu’il se concrétise il nous faut trouver d’autres partenaires financiers que ceux que nous avons déjà. »

Autre axe de réflexion: la gestion des déchets solides. Pour l’instant, la commune se contente d’un dépotoir….  » Nous réfléchissons à la construction d’une décharge. » Une large discussion s’est faite autour de ce projet, en particulier à propos du tri sélectif auquel les marocains n’avaient pas pensé.  » C’est une excellente idée mais on aura du mal à la mettre en place. »

Ceux ci ont très vite compris les enjeux liés à ce fameux tri sélectif, environnementaux et financiers et vont inclure cette nouvelle donne dans leur réflexion.

A noter que sur la commune se trouve la plus importante centrale solaire du Maroc, centrale d’une puissance de 472 MW. Celle ci  génère  une économie de 12.000 tonnes de fuel par an et une réduction des émissions de CO2 de 33.500 tonnes par an.

On peut donc conclure qu’ Aïn Beni Mathar construit son avenir durablement….

ain maire 2

La commune d’Aïn Beni Mathar, ses associations, ses école se mobilisent pour laisser un héritage propre….

Catégorie pastoralismes du mondeCommentaires fermés

Les liens Maroc Oriental-Isère renforcés


La coopération entre les éleveurs du Maroc oriental et ceux de notre département se poursuit, se renforce même. Voila pourquoi une visite de travail, au Maroc, organisé par la fédération des alpages de l’Isère et l’association pastoralismes du monde vient de se dérouler. Afin de mieux répondre aux attentes des éleveurs marocains, qui souhaitent se lancer dans la diversification à travers le tourisme rural, Bruno Bernabé, directeur des Gîtes de France Isère faisait partie  de la délégation emmenée par Yves Raffin.

Cette visite d’une semaine au Maroc Oriental avait un programme bien chargé. En voici les grandes lignes:

- Faire le point sur l’opération Lichen et voir comment la pérenniser

- Cerner les attentes des éleveurs du Maroc Oriental dans le domaine du développement du tourisme rural

- Faire le point sur l’éventuelle possibilité de partenariat entre l’espace Belledonne et les Monts Benni-Snassen

- Répondre aux attentes, des élus et des éleveurs en matière de gestion de l’eau sur un secteur bien précis, autour de la ville de Ain Beni Mathar.

- Visite du salon international agricole de Meknes.

- S’informer de l’avancement du dossier festival international  du film pastoralismes et grands espaces qui se déroulera en octobre et qui aura comme invité d’honneur le Maroc.

visite

Bachir Labied, à gauche et Abderrahmane Mejdoubi, à droite, éleveurs ovins  exposent à Yves Raffin et Bruno Bernabé  les raisons pour lesquelles ils sont favorables à la mise en place d’un tourisme rural, raisonné, sur le territoire du Maroc Oriental.

Sillon38.com, présent tout au long de ce voyage, vous propose à travers une série d’articles de revivre les temps forts de cette visite qui a scellé davantage les liens qui unissent le Maroc Oriental et le département de l’Isère.

Catégorie pastoralisme, pastoralismes du mondeCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

décembre 2018
L Ma Me J V S D
« nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+