Tag Archive | "Bruno de Quinsonas"

PEFC Rhône-Alpes en assemblée générale


L ‘assemblée générale  de PEFC Rhône Alpes s’est tenue lors du salon du bois à Alpexpo Grenoble. Assemblée générale qui s’est déroulée en présence du président Marc Antoine de SEZE et du secrétaire général de PEFC FRANCE Stéphane MARCHESI.

On notera également la présence de Serge NOCODIE nouveau président  de Rhône-Alpes Énergie Environnement et président de la Compagnie de Chauffage Intercommunale de l’ Agglomération de Grenoble et des réseaux de chaleur AMORCE.

L’association PEFC Rhône-Alpes  qui est structurée en 3 collèges: Producteurs, Transformateurs, Utilisateurs, est très dynamique.

Si 100% des forêts domaniales de Rhône Alpes sont certifiées PEFC, soit 117.000 ha, et si 281.000 ha de forêts communales (80%) le sont, un vrai effort doit être maintenu pour mieux mobiliser une forêt privée encore trop morcelée. Elle ne représente que 7% des forêts régionales certifiées, soit 84.000 ha.

Trois autres points ont été abordés:
- La complémentarité bois d’ œuvre/ bois énergie et les difficultés d’ approvisionnement actuelles des transformateurs
- La certification possible des ASLGF  de notre région sous certaines conditions.
- La reconnaissance par PEFC de la certification de la forêt Chinoise (+ 2,2 millions d ha)

de quinLors de cette assemblée générale, le bureau du conseil d’administration de PEFC Rhône-Alpes a été renouvelé avec Bruno de QUINSONAS comme Président et Michel COCHET ainsi que Jean ANDRE (REFORA) comme vice Présidents.
À l’ issue de cette importante réunion  un cocktail offert par PEFC Rhône-Alpes sur le stand de CRÉABOIS.
Ceci apermis de poursuivre les échanges avec les autres membres de la filière bois régionale présents à l’occasion du salon du bois.

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

L’association FOGEFOR officialisée


En partenariat avec l’Union des Forestiers Privés de L’Isère, PEFC Rhône Alpes, Coforet, le CRPF a créé une association loi 1901 qui a pour objet d’organiser la formation de propriétaires forestiers privés à la gestion forestière pour l’ensemble du département de l’Isère.

La première session qui est ouverte à tous et qui sera limitée à 30 candidats proposera  un programme de 8 journées à raison d’un jour par mois sur les années 2014 et 2015.

Seront abordés avec divers spécialistes, experts, techniciens et ingénieurs spécialisés, l’ensemble des sujets qui intéressent un sylviculteur:
- la réglementation des coupes,
- la fiscalité,
- la sylviculture,
- la gestion des forêts avec les documents de gestion….

Le principe de cette formation est d’être organisée pour moitié en salle et pour moitié sur le terrain; visites de chantiers ou d’entreprises.

Le coût est de 50 € / participant pour l’ensemble de la formation.

Les statuts de  l’association ont été signés, dans le cadre du salon du bois à Alpexpo Grenoble, par les présidents des diverses structures qui composent l’association FOGEFOR au salon du bois.
Yvonne COING BELLEY assure la présidence de l’association, Charles MILLIAT, les fonctions de Trésorier, le secrétariat sera assuré par Véronique JABOUILLE LEMERCIER Technicienne du CRPF.

SIGNAT

Lancement officiel de l’association FOGEFOR en présence de gauche à droite de : René Sabatier, CRPF, Charles Milliat, trésorier, Yvonne Coing Belley Présidente, Véronique Jabouille secrétaire, Bruno de Quinsonas, président de l’UFP38 et Henri Battie, président de Coforet.


Catégorie - filière boisCommentaires fermés

PEFC: une condition pour accéder au marché du bois


Au cours de l’Assemblée Générale de l’Union des Groupements forestiers de l’Isère, il a été à nouveau question de PEFC…

Michel Cochet président de Créabois et Vice-Président de PEFC Rhône Alpes tirant la sonnette d’alarme: « le taux de certification est faible et s’essouffle au niveau des adhésions. C’est vraiment dommage car nul n’ignore que sans la certification PEFC, inutile d’essayer de vendre son bois. »

Afin de pallier à se désintérêt il a été proposé de communiquer, communiquer, communiquer….

Voir notre compte rendu intitulé: Propriétaires forestiers: le rôle important de l’UGDFI

pefc

Il faut savoir qu’en Rhône-Alpes, au 31 décembre 2012, 35% de la forêt est certifiée avec une énorme disparité entre les forêts domaniales appartenant à l’État, toutes certifiées ( 116670 hectares) et les forêts privées ou seulement 7,5% d’entre elles le sont.

On voit que l’on souffre terriblement du morcellement…

Cela représente toujours sur Rhône-Alpes 9521 propriétaires privés qui se répartissent 437 000 hectares. On retiendra encore que 76 % ( 326880 hectares) des forêts communales ont le label de certification PEFC.

Au niveau des entreprises, toujours au 31 décembre 2012; 280 entreprises rhônalpines avaient la certification PEFC, soit la 1ère région française en terme d’entreprises certifiées.

Rencontre avec Bruno de Quinsonas président de PEFC Rhône – Alpes.

- Ce bilan vous satisfait-il?

Partiellement.Bien évidemment nous souhaiterions faire beaucoup mieux  et l’accent est mis surtout auprès des propriétaires privés, malgré nos moyens humains et financiers limités: mais sans le soutien des exploitants-scieurs et du reste de la filière de transformation bois, nos efforts resteront vains.

Des projets sont en cours avec l’amont de la filière pour accélérer le processus de certification des forêts en Rhône-Alpes.

- Que dites vous à ceux qui hésitent, ne voient pas l’utilité de cette certification.

Cela devient dorénavant une condition pour accéder au marché du bois. En effet, si les acheteurs de bois actuels ne trouvent pas assez d’approvisionnement en bois certifié en Région Rhône-Alpes, ils iront s’approvisionner ailleurs! Et notamment dans d’autres régions françaises ou dans d’autres pays limitrophes alors que la ressource forestière rhônalpine est bien présente et ne trouve pas assez de débouchés: c’est un comble!

- Que faire pour davantage sensibiliser les propriétaires?

L’appui et le soutien de l’aval de la filière notamment, responsabiliser les propriétaires qui en gérant leur forêt en bon père de famille, valorisent aussi leur patrimoine pour les générations futures.

- C’est surprenant, 30% des communes ont leurs forêts non certifiées: est ce normal?

Oui, exactement 24 % de forêts communales sont non encore certifiées.

Il s’agit essentiellement de forêts peu productives (taillis, bois de chauffage essentiellement) où les élus n’effectuent pas de coupes de bois et ne voient donc pas l’intérêt d’adhérer à la démarche.

Cependant, cela risque d’évoluer même pour le bois de chauffage, car de plus en plus de prescripteurs demandent de la plaquette certifiée pour approvisionner leur chaufferie bois (Dalkia, Véolia,…entre autre) sont en train de mettre en place une chaîne de contrôle PEFC et souhaiteront à court terme ne s’approvisionner qu’en plaquettes ou produits connexes issus de forêt certifiée.

A retenir:

alp_salonbois_sillon38_300x250-72-rvb 2

fête de la foret de montagne

Catégorie - filière bois, forêtCommentaires fermés

Stéphane Le foll: » j’attache beaucoup d’importance à la forêt »


Il régnait une drôle d’ambiance aux assemblées générales de Forestiers Privés de France et de la Fédération Nationale des Syndicats de Forestiers Privés.

En effets celles ci se sont déroulées en présence du ministre de l’agriculture en place mais qui ne savait pas si quelques instants plus tard il le serait toujours. En effet il intervenait en plein remaniement ministériel.

Pas de surprise Stéphane Le Foll a été confirmé dans ses fonctions tout en sachant qu’il devient Ministre de l’Agriculture de l’Agroalimentaire et de la Forêt et qu’il s’est vu adjoindre un Ministre délégué chargé de l’Agroalimentaire : Guillaume Garot.

La prise en compte de la forêt a bien entendu ravi les forestiers même ci de nombreuses voix ont rappelé qu’il y a eu, à une certaine époque un Secrétariat d’Etat à la Forêt…

Bruno de Quinsonas, président du syndicat des forestiers de l’Isère présent lors de l’AG nationale a rapporté les propos de Stéphane le Foll lors de l’assemblée générale du groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes.

 » Le ministre nous a confirmé qu’il attachait beaucoup d’importance à l’ensemble de la filière du bois. Il a indiqué que la forêt a une vocation environnementale forte et que le changement climatique est une réalité qu’il ne faut pas ignorer. Il souhaite  que ceux qui produisent du carbone payent ceux qui le stockent.  Le ministre a également rappelé qu’il fallait favoriser la filière bois dans son ensemble mais surtout au niveau de la politique de plantation et de celui de la fiscalité. »

Catégorie forêtCommentaires fermés

Forêt en Valdaine: omniprésence de la certification PEFC


Chacun sait que le département de l’Isère est largement recouvert de forêts.. C’est le cas en Valdaine ou la forêt, en majorité feuillue représente environ 30% du territoire.

9500 propriétaires forestiers sont recensés possèdent se partagent plus de 9000 hectares. Des propriétaires qui peuvent bénéficier d’un groupement qui gère leurs intérêts: l’Association des Producteurs et Utilisateurs de Bois en Valdaine.

Celle ci vient de tenir son assemblée générale.

On constate que l’APUB en Valdaine compte 72 adhérents, deux de plus que l’année dernière mais que, hélas comme partout, l’adhésion à la démarche PEFC est à la traine. Sur plus de 800 hectares recensés, seulement 383 pour 23 propriétés ont la certification PEFC.

L’association va axer ses démarches sur le regroupement des propriétaires de plantations résineuses, la poursuite des actions envers les propriétaires, la promotion de la certification PEFC, la recherche de nouveaux adhérents,  » il est indispensable d’étoffer notre groupement et nous espérons que les jeunes propriétaires seront sensibles à notre démarche » précisera le Président Paul Piotin.

Comme tout groupement, l’AFUB en Valdaine bénéficie de l’aide d’un conseiller CRPF. Romain Provost a axé ses actions en direction de visites conseils aux propriétaires, la promotion de la certification PEFC, de la gestion de divers dossiers tels que les demandes de subventions…Bien entendu il continuera ses tâches en 2012 en organisant en particulier des réunions bien ciblées sur l’amélioration du taillis et débardage à cheval, la règlementation en forêt privée, la sécurité en forêt…

Alexandre Collomb, scieur à Panissage s’est lancé il y a peu dans l’activité scierie mobile. sillon38 avait fait un reportage chez ce jeune entrepreneur au début de son activité ( pour le lire cliquer sur Une scierie mobile au top en Isère)

Nous étions en 2010 et depuis  » ça marche bien ». Il a présenté son activité, ses particularités au cours de l’AG de l’Association des Producteurs et Utilisateurs de Bois en Valdaine. En un mot la scie se déplace chez les clients, qu’ils soient particuliers ou propriétaires. Chacun imagine les avantages que représente, pour beaucoup cette possibilité. Voir le site: http://www.scieriebois.com/

Henri Gras, président de l’Union départementale des groupements forestiers de l’Isère, à laquelle adhère l’AFUB en Valdaine, a rappelé  » la poursuite intensive de la communication envers la démarche PEFC. Le bois non PEFC sera rejeté systématiquement par la totalité des opérateurs. Une certification qui sera doublée de la traçabilité. » Il a évoqué le développement des ventes groupées, le combat que mène le groupement départemental pour  » dire non aux coupes rases et oui aux replantations. » Il a enfin abordé le travail qui est fait, et  » qui avance dans le bon sens » concernant le projet de regroupement entre l’UGDFI et le syndicat des forestiers de l’Isère.

Bruno de Quinsonnas président du SFP l’a martelé  » La certification PEFC est incontournable… Vous y viendrez obligatoirement alors pourquoi ne pas adhérer de suite, d’autant plus que les aides ( Conseil Général…) sont conditionnées à la démarche de gestion durable. »

Le syndicat des propriétaires forestiers agit tous azimuts pour défendre les propriétaires  » et le travail ne manque pas » et de citer un sujet d’actualité: la nouvelle ligne Lyon-Turin.  » Il faut qu’elle se fasse mais pas dans n’importe quelle condition et surtout pas en lésant les agriculteurs et les propriétaires forestiers. On va mener ensemble le combat… »

il s’est montré très enthousiaste au rapprochement entre les groupements et le syndicat,  » on y gagnera en lisibilité, efficacité…car on parlera d’une seule voix… »

Catégorie UGDFI, forêtCommentaires fermés

AG de l’Union des Groupements de Développement Forestier en Isère


L’année 2012 commence sur les chapeaux de roues au niveau de la filière bois départementale! En effet celle ci a déjà assisté à l’assemblée générale de l’Union des groupements de développement forestier en Isère: l’UGDFI.

Cette assemblée générale était même une première, en effet c’est la première fois que le massif de Belledonne y assistait uni, suite à l’union des groupements de Belledonne nord et sud.

Dans un premier temps, le président de l’UGDFI, Henri Gras, a tenu à remercier les travailleurs de l’ombre, ou plutôt les femmes qui jour après jour font vivre les différentes structures de la filière, les secrétaires par exemple.

 » Si 2011 a été une année de grosse activité, le point d’orgue étant sans aucun doute l’union des groupement de Belledonne, l’année qui s’ouvre sera également grastrès intense. Nous allons devoir nous retrousser les manches » a précisé d’entrée de jeu le président de l’UGDFI.  » Un effort tout particulier doit se faire au niveau de la certification PEFC. Le mot traçabilité entre peu à peu dans le vocabulaire forestier, l’efficacité des ventes groupées doit nous interpeller. Des actions dans ce sens existent, elles doivent s’amplifier… »

Bruno de Quinsonas, président du syndicat des forestiers privés de l’Isère a rappelé si besoin est le rôle du syndicat:  » il rassemble, défend, représente, assure. En un mot, il est totalement complémentaire de l’action des groupements de propriétaires forestiers.  » Voilà pourquoi il prône une meilleure cohésion entre les différentes structures de la filière.

 » Parler d’une seule voix sera, c’est une évidence, un plus pour les propriétaires forestiers. »

Propos repris par Xavier Marin, directeur du CRPF Rhône-Alpes. « Nos modes de fonctionnement, morcelés sont incompréhensibles pour nos partenaires, élus, il est aujourd’hui indispensable de s’unir pour plus d’efficacité. »

il a abordé le fameux dossier PPRDF  » après une longue bataille nous avons réussi à nous faire entendre auprès des chambres d’agriculture qui vont nous reverser les sommes dues. »

Un poste pour l’Isère

Afin d’améliorer la production et la valorisation économique du bois, tout en respectant les conditions d’une gestion durable des forêts, la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche du 27 juillet 2010 a instauré dans chaque région un Plan Pluriannuel Régional pour le Développement forestier. (P.P.R.D.F.).

Ce plan identifie à l’échelle régionale les 97 massifs forestiers qui justifient, en raison de leur insuffisante exploitation des actions prioritaires pour la mobilisation du bois. Il en analyse les forces et faiblesses et définit les actions à mettre en œuvre à court terme pour y remédier. Les actions de ce plan concernent l’animation pour une mobilisation supplémentaire à court terme (à savoir sur la période 2011-2015).

Grâce aux sommes récupérées, plusieurs centaines de milliers d’euros (reversement des « centimes forestiers »), il est confirmé qu’un poste, au minimum, porté par le CRPF sera créé en ISERE.

Au cours de cette assemblée générale l’assistance a été informée de la confirmation de la non tenue du salon européen du bois, au printemps.

Il ne restait plus qu’à Charles Galvin, vice président du Conseil Général de l’Isère de présenter les différentes actions que le département compte mener cette année en direction de la filière bois.

Lire notre article:

Filière bois: la feuille de route du département:

Découvrir cet article

UGD+FI

Pour contacter le Groupement départemental:

UGDFI:

40 avenue Marcellin Berthelot

BP 2608-  38036 Grenoble cedex 2

ugdfi-38/@orange.fr
Nos partenaires:

VIF

Catégorie A la une, UGDFICommentaires fermés

Journée régionale de la gestion durable des forêts privées


Dans le cadre de « l’Année Internationale des Forêts », le CRPF Rhône- Alpes, organisme public de conseils auprès des propriétaires forestiers privés, a organisé la journée régionale de la gestion durable des forêts privées.
Son objectif : à l’heure où la demande en bois s’accroit, comment répondre tout en assurant l’avenir : la gestion durable des forêts, les outils et les organisations.
Le Grenelle de l’environnement, comme la politique économique forestière du gouvernement, plaide pour une plus grande mobilisation de la ressource bois.
Le défi du Grenelle, mobiliser plus, tout en préservant mieux : 20 millions de m3 de bois supplémentaire d’ici 2020.

Année Internationale des Forêts

L’Organisation des Nations Unies a déclaré l’année 2011 « Année Internationale des Forêts ».
En France, le message clé est issu des conclusions du Grenelle de l’environnement pour les forêts: « produire plus de bois tout préservant mieux la biodiversité : une démarche territoriale concertée dans le respect de la gestion multifonctionnelle des forêts ».
Ce message a plusieurs composantes qui sont autant d’enjeux pour la forêt française :
- récolter plus de bois, en favorisant le renouvellement des forêts et en les rendant moins vulnérables aux aléas climatiques (tempête, sécheresse…)
- préserver mieux la biodiversité, en développant les pratiques favorables telles que le maintien d’arbres morts et sénescents, le mélange d’essences, le respect des habitats,
- dans une démarche territoriale du fait des répercussions des actions forestières sur le paysage et sur les nombreux services rendus par la forêt à la société,
- par la gestion multifonctionnelle qui vise à concilier dans un massif forestier les fonctions productives, environnementales et sociales.

La journée régionale de la gestion durable des forêts privées, une opération en 2 étapes :
1- Inauguration le mardi 11 octobre 2011 à Tarare (69)

crpf1

L’accueil s’est fait dans la forêt de M. Cote à partir de 15h pour une visite commentée qui a permis de découvrir comment et avec quels outils la forêt privée compte relever le défi de mobiliser plus tout en gérant mieux.
Ce premier rendez-vous a officialisé le lancement de la journée régionale de la gestion durable des forêts du 14 octobre.

Bruno De Quinsonnas président de PEFC Rhône-Alpes présente les enjeux de la gestion durable de la forêt. Il est entouré de Michel Grégoire, vice président du Conseil Régional, en charge de la forêt, Bruno De Jerphanion, président de l' union régionale des forestiers privés  et Xavier Marin directeur du CRPF

Bruno De Quinsonas, président de PEFC Rhône-Alpes présente les enjeux de la gestion durable des forêts. Il est entouré de Michel Grégoire, vice président du Conseil Régional en charge de la forêt, Bruno de Jerphanion, président de l’Union régionale des forestiers privés et Xavier Martin directeur du CRPF.

2- Journée régionale de la gestion durable des forêts
Le vendredi 14 octobre 2011 en Rhône-Alpes.

Au programme de la journée régionale de la gestion durable des forêts :
Visite commentée d’une forêt gérée durablement :
À qui appartient-elle ?
Quels sont ses objectifs ?
Comment est-elle exploitée ?
Quels sont les enjeux et les outils de gestion adaptés à chacun ?
Exemple d’une forêt avec Plan Simple de Gestion.
Échanges, débats sur le thème :
Répondre durablement à une demande en bois croissante en conciliant enjeux économiques et environnementaux.

au lancement de la journée régionale de la gestion durable, l'Isère était bien représentée. On reconnaît Patrick Chion, président de l'AFTBM, Bruno de Quinsonas, président du syndicat des forestiers de l'Isère et Paul Rostaing, Association pour le développement des Bonnevaux-Chambarans

Au lancement de la journée régionale de la gestion durable, l'Isère était bien représentée. On reconnaît Patrick Chion, président de l'AFTBM, Bruno de Quinsonas, président du syndicat des forestiers de l'Isère et Paul Rostaing président de l' Association pour le développement des Bonnevaux-Chambarans

Catégorie forêtCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2020
L Ma Me J V S D
« sept    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+