Tag Archive | "Chambaran"

AG de l’association forestière Bonnevaux/chambaran


Le Président Paul ROSTAING , après avoir rappelé  l’alternance de tenir l’A.G. dans les Chambaran puis dans les Bonnevaux , souligne l’opportunité de venir à Commelle/Porte des Bonnevaux et remercie Monsieur Alain MEUNIER ( Maire Délégué ) d’accueillir en l’invitant à présenter sa commune.

Monsieur Meunier souhaite la bienvenue  à l’assistance, explique que la fusion des quatre communes était récente (Commelle, Arzay, Semons et Nantoin ) communes à fort potentiel forestier et que toutes ont en commun le souci d’exploiter au mieux les ressources des forêts des  Bonnevaux , précisant que l’organisation de stages de conduite d’exploitation avec attestation de suivi apportait  la preuve de cette volonté de valoriser les ressources du territoire, que les communes fusionnées veilleront à maintenir un développement durable , sur quoi il nous souhaite bonne assemblée .

M. Raymond Président de l’UMP38/FRANSYLVA retrace l’origine de la constitution de cette union : Groupements forestiers en lieu et place de l’UGDFI ,l’adhésion comprenant une part de cotisation syndicale comprise d’office, l’assurance R.C.  (adhérents et groupements) et la revue « parlons Forêt »

Les 7 groupements seront chacun représentés par un membre de leur conseil d’administration , plus 7 représentants élus (des utilisateurs de la forêt, chartes , sylviculteurs …indépendants) .un appel à candidature sera lancé en temps utile,  liste arrêtée le 15 mai 2019, tous siègeant pour  un rôle évident de responsable communicant et revendicatif dans les postes de travail pilotant les commissions de travail mises en place .Les forestiers privés devront faire partie d’un groupement mais libres des engagements de ce même groupement, au risque de main mise sur le syndicat …

Paul Rostaing précise que A.B.C. encourageait la cotisation à l’UFP 38

aujourd’hui la cotisation reste à 25  € mais les forêts à assurer se calculent en fonction des surfaces selon le barème  proposé et comprennent la cotisation syndicale pour laquelle il demande à l’UFP d’en  préciser le montant. Rappelant la particularité de nos adhérents d’être propriétaires de surfaces totales loin du forfait de 20 ha.( 50 de moins de 5 ha. , 25 de 5à10 ha., 20 de 10à 20 ha.)  il suggère qu’un rééquilibrage dans cette tranche serait plus équitable ……. à quoi M. Raymond assure qu’il proposera la révision de ce barème à la prochaine A.G.  de l’Union 38 / Fransylva ….  . Paul Rostaing faisant remarquer que dans notre bilan financier nous distinguons le montant de l’assurance R.C. ,le coût de la revue « Parlons forêt  » et la cotisation syndicale à part , demande que ces chiffres nous soient communiqués pour le prochain bilan .

M. Raymond confirme qu’en ce qui concerne l’assurance R.C. les négociations sont très avancées et les adhérents seront couverts au moins jusqu’à la prochaine  A.G. de l’Union. Cela concerne environ 1200 personnes et pour une gestion facilitée la Fédération Syndicale met à disposition un logiciel de gestion Fransylva/Fibois .

Paul Rostaing souligne qu’il s’agit bien de 2 entités : Union (loi 1884 ) et Groupements associatifs (loi 1901) dont les actions sur le terrain justifient leur utilité et qu’il n’est pas question d’absorbtion .ce que M. Raymond confirme…Puis avant de nous quitter rappelle que des formations seront mises en place ( Fogefor , CRPF-FIBOIS ) que le technicien CRPF Mickaêl Chatenet nous présentera ….  M. Raymond nous remercie et nous souhaite bonne fin d’assemblée .    .

Pierre Rostaing intervient pour l’activité de l’ASLGF précisant qu’elle compte 80 adhérents pour 1000 ha., que 40 ha. par an font   l’objet d’éclaircies et qu’un expert forestier M. Laurent est toujours à la disposition des adhérents .

Guy Servet , Président de la charte forestière de territoire Bas-Dauphiné Bonnevaux, rappelle l’activité de la charte : lutte contre le morcellement,  réalisation de pistes, de dessertes et de places de dépôt en concertation avec le CRPF, l’engagement avec FIBOIS  pour les débouchés, en espérant bien un renouvellement sur 3 ans car dit-il il reste encore beaucoup à faire …dernier souci : une taxe d’aménagement (PLUI ) 14000 € sur un bâti de 700 m2 destiné à l’exploitation forestière qu’il aimerait bien voir évaluée comme une activité agricole …

Christophe Barge ,Président de la charte forestière des Chambaran ,après avoir précisé que Anne Cécile Bailly était en congé maternité .C’est Mélanie Bory qui a organisé et animé la journée internationale des forêts ; remercie les acteurs de cette journée qui a été un succès .A cette occasion la préoccupation de la taxe d’aménagement a été  transmise au Président J-P Barbier qui va s’en occuper.  Puis il poursuit en annonçant qu’une vidéo de présentation des chartes pourrait être réalisée .Que la réactivation des conseillers forêts sur les 4 intercommunalités est en cours .

M. Philippe Jondeau , Directeur du pôle développement durable et mobilités à B.I.C. , intervient au sujet des biens sans maître , une première estimation, financée par B.IC. engagée par le Plan Climat Energie Territorial, représenterait 50 % de  bois énergie mobilisables. L’engagement des communes pour ces acquisitions nécessitent une approche juridique spécifique qui est en cours d’étude . Le recensement des biens sans maître sera transmis aux communes ,les propriétaires dont les biens n’ont pas été pris en compte lors des successions pourront se faire connaître . Sous ses conditions fixées , le département pourrait apporter une aide incitative aux frais d’actes notariés .La restructuration foncière forestière reste au centre des objectifs afin de pouvoir exploiter des parcelles de grandes surfaces à l’horizon 2050 comme le prévoit le P.C.E.T.

Mickaël Chatenet, Technicien Forestier du CRPF , présente son bilan ,poursuivant la rédaction de documents de gestion, de montage de dossier divers : formation, populiculture, subvention éclaircies et plantations , réclamant des aides avant qu’elles ne soient limitées dans le temps ….

Il  annonce une bonne nouvelle : son temps de travail passera à 100 % sur le département de l’Isère .

Pour  aujourd’hui 2  formations FOGEFOR en Isère , cycle initiation ,règlementation ,gestion ,commercialisation des bois, cycle sur 4 jours,  les dates vont être fixées et le programme détaillé sera communiqué par courrier .

Le programme proposé n’est pas exhaustif et les idées de thème et besoins sont recevables tout au long de l’année ..

Puis évoquant les aides publiques ,  il remercie les élus départementaux  qui soutiennent fortement les initiatives de regroupements des parcelles, les aides au reboisement pour plus de 2 ha.,  les tailles de formation , les 1res éclaircies , les projets de desserte des propriétaires ,  les pistes et les places de dépôts…

Concernant l’intérêt  porté à  l’acacia (équivalent de la classe 4 imputrescible) qui fait partie d’un projet multi-partenariat avec les chartes,  piloté par le CRPF,  un questionnaire est proposé aux adhérents afin d’orienter la sylviculture vers ce bois d’avenir dans les terrains qui lui conviennent .Des journées de formation sont prévues pour l’acacia et le peuplier, essences d’actualités et d’avenir.

Une question à propos de l’élagage sous les lignes H.T. où le broyage est réalisé tous les 3 ans sans discernement de  plants récupérables ne trouve pas de réponse . il s’agit de contrats à suivre avec ERDF .

Paul Rostaing rappelle les projets d’activités pour 2019 , insistant sur la fête de la forêt et du bois 2020 qui demandera de l’énergie et du temps pour l’organistion .

Patrick Odrat adhérent de ADCF et de ABC , cheville ouvrière de ces fêtes  annonce que Roybon accueillera cette manifestation en 2020 sur un terrain de 14 ha. à coté du château Rocher , les différents stands de  restauration étant tenus par les associations locales , les animations expositions et conférences  par des professionnels. Il  espére pouvoir encore compter sur l’aide de nos collectivités régionales ,départementales , intercommunales et interprofessionnelles.

Dense assemblée générale..

Catégorie forêtCommentaires fermés

Journée Internationale des Forêts,17 mars dans les Chambaran


Sans titre

Tournage sur bois, menuiserie, chantier de débardage et parcours en forêt autour des essences forestières locales seront certaines des animations prévues au programme le 17 mars prochain.

Cette manifestation avait réuni l’an dernier près de 500 visiteurs répartis sur les différents sites du massif : Roybon, Marnans, Saint-Michel-sur-Savasse, Grand-Serre et Thodure.

Catégorie forêtCommentaires fermés

A LA DECOUVERTE DE LA FILIERE BOIS LOCALE


1En 2011, la Journée internationale des forêts a été proclamée le 21 mars de chaque année par l’ONU. Elle met à l’honneur la forêt, l’arbre et le bois afin de faire découvrir à tous les citoyens leurs multiples fonctions.

Associations, collectivités et entreprises sont invitées à organiser du 14 au 21 mars tout événement local en France et dans les DOM-TOM pour faire découvrir la forêt au grand public.

Dans le cadre de la 4e saison de la Journée internationale des forêts, un parcours à la découverte de la filière bois des Chambaran sera organisé à travers le territoire. Associant des entreprises locales et un propriétaire forestier, il aura lieu le samedi 18 mars de 14h à 18h.

Ce projet vise à faire découvrir les étapes de la transformation du bois, de l’arbre sur pied au produit fini, et les métiers associés.

Le territoire des Chambaran, situé à mi-chemin entre les agglomérations de Grenoble, Valence et Lyon, abrite une forêt bien souvent méconnue du grand public et un tissu d’entreprises variées qui transforment localement le bois. La Journée internationale des forêts est une occasion d’ouvrir les yeux sur cette richesse en termes de paysages et de savoir-faire.

Le grand public sera invité à se rendre :

– Dans des entreprises implantées sur le territoire et qui ouvriront leurs portes pour l’occasion : scieries, menuiserie, artisans d’art …

- En forêt, chez un propriétaire forestier privé qui expliquera comment il gère sa forêt.

Un lieu d’information situé à l’Office de Tourisme de Roybon permettra d’accueillir les participants sur leur parcours, où ils auront la possibilité de découvrir une exposition photographique sur les paysages forestiers des Chambaran, constituée à partir de clichés réalisés par des photographes amateurs locaux.

« La Journée internationale des forêts vise à sensibiliser tous les publics aux trois fonctions environnementales, économiques et sociales de la forêt, ainsi que sur le rôle de l’arbre », explique Thierry Lerévérend, directeur de Teragir qui poursuit, « c’est une opération qui est ouverte à tous, à la ville comme à la campagne ». Nouveauté de cette Journée internationale des forêts : un volet pédagogique spécifique a été mis en place pour accompagner les établissements scolaires dans la construction de parcours pédagogiques.

Découvrez le programme officiel sur www.journee-internationale-des-forets.fr

Catégorie - filière bois, forêtCommentaires fermés

Center Parc Roybon: nouveau coup d’arrêt


Le tribunal administratif de Grenoble vient d’annuler la révision du PLU de Roybon. Cette décision rend caduque l’attribution du permis de construire accordé à Pierre et Vacances, bloquant à nouveau le projet d’implantation d’un Center Parc dans la forêt des Avenières sur la commune de Roybon.

Rappelons que les opposants à ce projet, réunis au sein de l’association pour les Chambaran sans Center Parcs argumentent sur le fait que celui ci détruirait l’environnement, aurait des répercussions néfastes sur l’eau…

Le maire de Roybon qui soutient ce projet est pour sa part confiant pour l’avenir car selon lui, le fond du projet n’a pas été rejeté. Il ne s’agit que d’un problème de calendrier. Même réaction du président du conseil général, André Vallini qui éspère que les responsables de Pierre et Vacances ne perdent pas patience. Ces derniers précisant que c’est au maire de Roybon de trouver les solutions pour que ce projet soit enfin validé…

Affaire à suivre!

Catégorie environnementCommentaires fermés

Mener à son terme l’implantation du Center Parcs de Chambaran.


Le vendredi 5 novembre 2010, André Vallini, Président du Conseil général et Gérard Brémond, Président du Groupe Pierre & Vacances Center Parcs ont réaffirmé, lors d’une réunion, en présence des élus locaux, des acteurs économiques, leur volonté de mener à son terme l’implantation du Center Parcs de Chambaran.

A cette occasion, les deux parties, le Conseil Général de l’Isère et le Groupe Pierre & Vacances Center Parcs, représentées respectivement par André Vallini et Gérard Brémond ont procédé à la signature d’un protocole complémentaire à celui signé le 4 décembre 2009.
Ce dernier prévoyait dans son article 9 que si les décisions ou autorisations venaient à faire l’objet d’un recours, les parties s’engageaient à se rapprocher dans un délai d’un mois pour examiner les suites à donner.
Malgré les recours et contentieux en cours, le Département de l’Isère et le Groupe Pierre & Vacances Center Parcs, soutenus par les élus locaux, les acteurs économiques et les représentants des filières professionnelles, s’engagent à poursuivre le projet d’implantation d’un Center Parcs dans le massif de Chambaran.
Lors de cette réunion, André Vallini a rappelé la forte attractivité de l’implantation d’un Center Parcs en Isère :
· pour l’emploi et l’insertion
Jusqu’à 1500 emplois seront mobilisés durant 2 ans du chantier, dont au moins 50 % d’emplois locaux.
Le Center Parcs emploiera ensuite 700 personnes dans les domaines des loisirs, de la restauration, des commerces, de la maintenance, du nettoyage, de l’administration et de la sécurité. Ces emplois seront non délocalisables.
S’ajouteront à ces 700 emplois directs, 140 emplois indirects induits par les 12 millions d’euros de dépenses courantes que Center Parcs et ses clients effectueront chaque année :achats alimentaires, productions locales, travaux d’entretien.
Des formations spécifiques permettront de rendre les métiers du Center Parcs accessibles aux personnes sans emplois (6 000 personnes recensées dans les territoires alentours).
· pour la contribution de la filière bois
Les cottages seront construits en bois. Des prototypes sont en cours de réalisation. L’installation d’une chaufferie bois a également été décidée. La forêt de Chambaran, plus gros gisement de bois du département, est capable de fournir les 7 000 tonnes nécessaires chaque année. Dans le cadre du protocole conclu avec le Conseil général, le groupe Pierre & Vacances s’est engagé à privilégier les approvisionnements locaux.
· pour le développement durable
Le Département a signé avec le groupe Pierre & Vacances un protocole d’accord avec un chapitre « développement durable » comportant 27 mesures. Des exigences ont été définies en matière d’isolation des constructions, la non-climatisation des cottages, l’utilisation d’énergies renouvelables, les économies d’eau, le transport des employés, la limitation et le tri des déchets, l’interdiction des sports mécaniques thermiques.
· pour le respect de l’environnement
De nombreuses mesures compensatoires seront mises en oeuvre au titre de la distraction du régime forestier, du retrait du droit de chasse, du défrichement et du réseau d’assainissement. De même pour les zones humides, le groupe Pierre & Vacances est tenu, au titre de la loi sur l’eau, de réaliser des travaux de restauration de zones humides, définis en collaboration avec l’Agence pour la valorisation des espaces naturels isérois remarquables et la Frapna Isère.
· pour le tourisme en Isère
Center Parcs assurera la promotion de l’Isère et attirera de nouvelles clientèles favorisant ainsi le développement des sites touristiques isérois. Ce projet contribuera ainsi à la notoriété nationale et internationale de l’Isère.

Gérard Brémond, Président du Groupe Pierre & Vacances Center Parcs a confirmé sa volonté d’implanter un domaine Center Parcs en Isère.
Ainsi, le Groupe s’engage à poursuivre notamment les études de définition et les démarches administratives en vue d’obtenir les autorisations nécessaires et indispensables à la réalisation de ce projet.
Par ailleurs, le Groupe s’engage à défendre devant la juridiction administrative les autorisations délivrées ayant fait l’objet des recours, de concert avec la commune de Roybon, les services de l’Etat concernés et ceux du Département de l’Isère.

Catégorie aménagementCommentaires fermés

Center Parc Roybon: « pro » et « anti manifestent


Ce dimanche près de « 200 « pro Parc se sont retrouvés autour du maire de la commune de Roybon: Marcel Bachasson. Au centre du village, devant la statue de la Liberté. Tout un symbole.

Parmi ceux ci de nombreux élus concernés par ce projet. Ceux ci ne voient que des avantages à l’aboutissement de ce projet de centre de vacances dans les Chambarans.  » Il va être créateur d’emplois et ce n’est pas rien par les temps qui courent. Il va être générateur de rentrées fiscales. Les fonds investis seront très vite récupérés. Notre territoire va gagner en notoriété, à tous les niveaux. » Pour le maire et les pro Parc, le bon sens l’emportera et le centre de vacances verra le jour….un jour!

Pendant ce temps, les « anti » s’étaient donnés rendez vous sur le terrain même, autour d’un pique nique cueillette de champignons. Ils étaient environ une centaine.

 » Oui nous avons déposé un recours car ce projet est anti environnemental et nous souhaitons montrer notre amour des forêts libres et notre détermination à les défendre  » précise Stéphane Peron, le président de l’association “Pour les Chambaran sans Center Parc”.

Il réfute également les arguments des « pro ».  » Rien n’est sûr au niveau des emplois, il y aura beaucoup d’emplois à temps partiel. Nul ne peut certifier que Pierre et Vacances fera appel aux entreprises locale. Les gens qui s’installent à l’intérieur du centre de vacances n’en sortent que pour repartir. Ils ne feront pas vivre économiquement notre région. Et quid du dossier environnemental. Celui de l’eau en particulier. Le Center Parc est un énorme consommateur d’eau. En période de sécheresse, estivale, on nous demandera ainsi qu’aux agriculteurs de faire des économie d’eau afin que le centre de vacances n’en manque pas…. »

Rappelons que Le Groupe Pierre et Vacances, propriétaire de la marque, a réagit au recours : » le projet du cinquième village de vacances Center Parcs prévu à Roybon en Isère est reporté à une date indéterminée, mais il est toujours maintenu»

Une médiatrice a été nommée afin de rapprocher « pro » et « anti ». Tâche très délicate!


Catégorie environnementCommentaires fermés

Venez écouter le brame du Cerf !


Les mardis 14, 21 et 28 septembre, la Fédération des Chasseurs de l’Isère et l’ACCA de Roybon organisent des soirées « brame du Cerf » sur le Plateau de Chambaran.

L’objectif de ces soirées consiste, à faire écouter le son rauque du plus gros mammifère forestier mais aussi, de faire partager les connaissances des chasseurs à un public néophyte et familial.

Cerf cf. brame Pendant la période du rut, de mi-septembre à mi-octobre, les cerfs poussent des cris que l’on appelle « brame ». En émettant ces cris, les cerfs indiquent leur présence aux femelles et délimitent ainsi leur territoire. Plus leur cris sont puissants, plus ils maintiennent à l’écart d’éventuels rivaux !
En principe, les cerfs brament à toutes ces soirées car les chasseurs ont su identifié leurs places de brame, parfois situées au plus profond de la forêt !
Sortie gratuite.
Inscription au 04 76 62 61 25.

Catégorie chasse, natureCommentaires fermés

Projet de territoire et desserte forestière


Le lundi 14 juin, de 9h30 à 16h30 , salle Vercors, Maison de l’économie de St Marcellin (38) , la Communauté de communes du pays de Chambaran accueille les animateurs des chartes forestières issues de la région Rhône-Alpes pour une journée sur le thème de la desserte forestière.

Les Chambaran sont engagés dans un projet de développement local de la filière forêt bois au travers d’une Charte forestière
signée l’année dernière. En 2009, les élus du territoire ont arrêté un programme d’actions, partagé avec les acteurs forestiers et soutenus par l’Etat, la Région, les Conseils Généraux de l’Isère et de la Drôme.

Ce programme d’actions de la Charte forestière de territoire des Chambaran cible notamment comme priorité d’intervention l’organisation de la  filière économique locale et l’implication des propriétaires forestiers du territoire. Cet axe de la politique forestière a comme principal objectif de stimuler les filières économiques des produits de la forêt, notamment en facilitant l’accès à la ressource en créant des infrastructures d’exploitation.

En Rhône-Alpes, 22 territoires de projets forestiers comme les Chambaran sont regroupés dans le réseau des Chartes forestières qui tient donc sa prochaine rencontre lundi 14 juin à Saint-Marcellin. Nombre d’entre eux sont concernés par la problématique des routes et pistes en forêt.

La journée du 14 juin  doit permettre aux techniciens forêt des collectivités porteuses d’un projet forestier de poser leurs questions,  d’exprimer leurs besoins, prendre des idées et réfléchir aux leviers sur lesquels mettre l’accent pour résoudre les problèmes communs
rencontrés:
- Projet de territoire et desserte forestière
- Comment garantir une adéquation avec les objectifs locaux ?
- Quelle interaction entre territoire et acteurs forestiers ?
- Comment  faire sortir les projets de desserte après la réalisation d’une étude ?
- Quels financements existent ?
- Comment organiser l’animation et quels sont les facteurs  de réussite ?

Toutes ces questions feront l’objet d’informations, d’échanges et de débats qui occuperont la majeure partie de la journée en s’appuyant sur l’ expérience de territoires qui témoigneront.

Les Chartes forestières de territoires réunis dans le cadre du réseau des territoires forestiers Rhône-Alpes, en présence de l’ONF, du CRPF, de la DRAAF et de la Région Rhône-Alpes. Organisation en partenariat Communauté de communes du Pays des Chambaran et Communes Forestières de Rhône-Alpes, animatrices du réseau.

Information sur la Charte forestière de territoire des Chambaran : Contact : Xavier Niveleau,  animateur CFT des Chambaran   tel : 04 76 36 21 75

Catégorie - filière bois, forêt, territoiresCommentaires fermés

Center Parc de la forêt de Chambaran: et l’agriculture?


Au cours de la rencontre entre collectivités territoriales et direction de Center Parcs, nous avons abordé le problème de l’agriculture à travers un jeu de questions réponses. Conclusion: l’agriculture ne sera pas oubliée!

Après la présentation du projet par le PDG de Pierre et Vacances, Gérard Brémond, le vendredi 9 octobre à Roybon, nous avons croisé Frédéric Bret, agriculteur à Montfalcon, commune voisine. A la question que penses tu de cette réalisation, il nous répond du tac au tac: » Je n’ai pas entendu parler d’agriculture, notre souhait: avoir un magasin de vente directe au centre de ce parc de loisirs. »

Réponse du PDG: « Il est tout à fait possible d’envisager un commerce de ce style au sein de notre site de Roybon. Je vous dirai même que cette idée nous intéresse vivement ».

« Notre projet entre dans le cadre du développement durable, du tourisme durable. Nous cherchons donc à favoriser les productions de proximité. Celles-ci peuvent remplir les rayons de nos commerces d’alimentation, nos restaurants. Nous impliquerons au maximum les agriculteurs locaux qui le souhaitent d’autant plus que nous les savons très dynamiques, que la région a une large gamme de productions et que celles-ci sont de très bonne qualité. »

Réaction de Frédéric Bret: « Reste à mobiliser nos agriculteurs… »

Dernier sujet: la décharge, Gérard Brémond a été très clair: « Si construction il y a, cela ne nous dérangerait pas, ne remettrait pas en cause notre projet, même si nous ne comprendrions pas cette décision. Ce serait, à mon sens une erreur fondamentale dans l’aménagement du territoire. »

Catégorie environnement, tourismeCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

juillet 2019
L Ma Me J V S D
« juin    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+