Tag Archive | "Chambéry"

7,7 millions d’habitants en Auvergne Rhône-Alpes


Auvergne Rhône-Alpes fait partie des grandes régions européennes les plus peuplées. La région se distingue par un degré d’urbanisation plus important que la moyenne française. Les concentrations urbaines sont ainsi très marquées dans les bassins lyonnais et stéphanois et le long des grands axes de communication.

Le couloir alpin, le Genevois français, l’aire clermontoise et la basse vallée du Rhône constituent aussi des zones d’urbanisation denses. Face à eux, l’emprise des zones rurales et montagneuses très peu denses, qui couvrent le tiers du territoire, reste cependant importante.

Avec 7 695 300 habitants au recensement de 2012, Auvergne Rhône-Alpes fait partie des vingt plus grandes régions européennes (NUTS1). Elle dispose du même niveau de population que les grandes régions de Basse-Saxe (7,9 millions), du Ouest-Pays-Bas (7,9) et de Catalogne (7,5).

Deuxième région la plus peuplée de France

Auvergne Rhône-Alpes est le deuxième ensemble régional le plus peuplé après l’Île-de-France. Il concentre 12 % de la population française sur 13 % de la superficie métropolitaine. La densité moyenne de population y est de 109 habitants au km2, densité légèrement inférieure à celle de la France métropolitaine ou de l’Union européenne.

Elle masque de fortes disparités. La région conjugue en effet de vastes espaces urbains à la densité élevée avec des zones rurales et montagneuses peu ou très peu denses. Auvergne Rhône-Alpes fait ainsi partie des régions françaises les plus urbanisées mais aussi de celles où les territoires ruraux très peu denses occupent le plus d’espace.

Une forte densité urbaine

Au cours des dernières décennies, sous l’effet de la périurbanisation, les zones à densité élevée se sont fortement étendues.

2

Au centre de la région Auvergne-Rhône-Alpes, l’agglomération lyonnaise ( notre photo) étend son influence sur un périmètre très large, le long des principaux axes de communication. Un continuum d’agglomérations et de communes à forte densité s’étend sur toutes les vallées du Rhône et de la Saône et à l’est le long de l’A43 jusqu’à Chambéry.

De même, l’espace urbain est continu le long de la vallée du Gier jusqu’à Saint-Étienne. En 2012, trois millions de personnes résident à moins d’une heure en voiture du centre de Lyon, ce qui en fait le plus important bassin de population de France de province à égalité avec celui de Lille.

Le sillon alpin, s’étendant de Grenoble à Genève, est le deuxième espace de forte densité de la région. Ce territoire connaît un développement urbain majeur depuis les années 1980, sous l’impulsion de la métropole genevoise.

Clermont-Ferrand, principale métropole du Massif central, a renforcé son potentiel démographique. Elle se trouve au centre d’un couloir de densification allant de Vichy à Issoire.

Selon la typologie européenne, ce sont deux millions de personnes de la région qui vivent dans les communes caractérisées par une forte densité urbaine, où la densité moyenne est de 3 159 habitants au km².

Auvergne Rhône-Alpes fait partie des régions où plus du quart de la population réside dans ce type de communes. Elle se place ainsi derrière l’Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Nord-Pas-de-Calais Picardie. La concentration urbaine régionale reste toutefois éloignée de celles observées le long de l’arc européen reliant le centre de l’Angleterre, le Benelux, l’Allemagne rhénane, la Suisse et l’Italie du Nord.

Des espaces montagneux très faiblement peuplés

Région urbaine, Auvergne Rhône-Alpes est également la principale région de montagne française. Ainsi, 2,2 millions de personnes résident dans une commune classée en zone de montagne, dont plus de la moitié dans la partie régionale du Massif central. Le peuplement des zones rurales de ce massif, qui s’inscrit dans la vaste diagonale de faible densité s’étendant du Luxembourg au Portugal, diffère de celui des Alpes.

Dans le massif alpin, la population communale se concentre dans les parties urbanisées situées au fond des vallées. Le peuplement y est ainsi plus dense que celui de la partie régionale du Massif central ou de la Drôme où se concentrent les espaces de faible densité.

Dans la région, les communes très peu denses recouvrent 35 % de la superficie régionale. Seulement 278 000 personnes y résident soit 4 % de la population. La densité moyenne de ces espaces très peu denses (11 hab./km²) y est inférieure à la moyenne nationale (14 hab./km2).

Figure 1 – Une forte densité urbaine - Densité de population en 2012

Figure 1 - Une forte densité urbaine - Densité de population en 2012Source : Insee, Recensement de la population 2012.

Figure 2 – Un tiers du territoire très peu densément peuplé - Population des unités urbaines et degré de densité des communes en 2012

Figure 2 - Un tiers du territoire très peu densément peuplé - Population des unités urbaines et degré de densité des communes en 2012Source : Insee, Recensement de la population 2012.

Pour en savoir plus :

Cette publication est extraite d’un atlas réalisé par les directions régionales de l’Insee et les agences d’urbanisme d’Auvergne et de Rhône-Alpes, avec l’appui financier des préfectures de région de Rhône-Alpes et d’Auvergne. Cet ouvrage a également reçu le soutien des conseils régionaux d’Auvergne et de Rhône-Alpes.

Fruit de plusieurs mois de collaboration entre des équipes pluridisciplinaires de statisticiens, de géographes, d’urbanistes et de cartographes, ce recueil est le premier d’une série de trois tomes à paraître d’ici octobre 2016.

« Auvergne Rhône-Alpes : géographie physique, humaine et urbaine », Atlas tome 1, octobre 2015

Catégorie A la une, territoiresCommentaires fermés

L’Albanais : un territoire industriel et périurbain, entre Annecy et Chambéry


L’Albanais est un petit territoire haut-savoyard situé entre le lac du Bourget et le lac d’Annecy.

Il abrite 40 000 habitants en 2010 ; ses deux principales communes sont Rumilly et Alby-sur-Chéran.

l'albanais

Le rythme de croissance démographique du territoire, ralenti depuis la fin des années 70, reste toutefois élevé sur la période récente (+ 1,8 % de 1999 à 2010 contre + 2,6 % entre 1975 et 1982).

L’Albanais présente deux caractéristiques principales. La première est son activité économique, historiquement tournée vers l’industrie.

Malgré la fermeture de l’usine Salomon à Rumilly en 2008 et une chute de l’emploi industriel d’un quart depuis 1999, l’industrie regroupe encore 28 % de l’emploi dans l’Albanais, contre 22 % dans la zone de comparaison, constituée de l’ensemble des territoires périurbains de la région.
Les implantations de Tefal, Céréal Partners France ou encore des laboratoires Galderma illustrent cette spécificité industrielle.

La deuxième caractéristique du territoire est l’influence grandissante des pôles d’Annecy et de Chambéry (ce dernier incluant la commune d’Aix-les-Bains), qui en fait une zone périurbaine.

La moitié de la population habite dans la couronne périurbaine d’Annecy, tandis que l’autre moitié est sous l’influence concurrente du pôle chambérien.
Une des conséquences du rayonnement de ces deux grands pôles est le développement limité des services et commerces concourant à l’animation urbaine.

Depuis 1999, une nouvelle dynamique opère : l’emploi dans le secteur tertiaire a augmenté de façon plus soutenue que dans la zone de référence (+ 45,5% contre +39 %).
La hausse est prononcée dans l’hébergement médico-social et l’action sociale, l’administration publique, le commerce et l’enseignement.

Ces évolutions font écho aux orientations des acteurs locaux recommandant l’adossement du développement industriel du territoire à une économie de services.

L’agriculture est principalement orientée vers l’élevage de bovins

En 1975, la spécificité du territoire était avant tout agricole : ce secteur regroupait 22 % des emplois, au lieu de 13 % dans la zone de référence. En 2010, cette spécificité perdure bien que le niveau d’emploi soit nettement plus faible (500 contre 1 700 en 1975). L’agriculture représente actuellement 3 % de l’emploi, contre 2 % dans la zone de référence.
L’environnement du territoire étant montagneux, les zones agricoles hétérogènes couvrent plus de la moitié des territoires agricoles. Les fourrages et superficies toujours en herbe sont prépondérants, représentant 85 % de la superficie agricole utilisée. 60 % des exploitations sont spécialisées dans l’élevage de bovins, dont 49 % dans le « bovin lait ».

Les exploitants adoptent plus souvent qu’ailleurs le statut d’exploitation en société (36 % contre environ 20 % dans la zone de référence).

Le tourisme est encore à l’écart de la dynamique des territoires voisins

L’activité touristique est encore peu développée dans le territoire. La densité touristique est inférieure à celle de la zone de référence (15 lits/km2 contre 22 lits/km2).

Le niveau d’activité dans le tourisme est donc loin d’approcher celui des territoires limitrophes, l’Espace Métropole Savoie (52 lits/km2), et surtout le Bassin Annécien (140 lits/km2).
Dans l’Albanais, le tourisme repose moins qu’ailleurs sur les résidences secondaires et l’hôtellerie, et davantage sur les campings.
La densité touristique est plus homogène dans la communauté de communes du Pays d’Alby-sur-Chéran et liée à l’axe de circulation Aix-les-Bains-Annecy. Au nord, le tourisme se limite au corridor de la départementale 910, où la commune de Vallières (45 lits/km2) accueille un camping important.

Catégorie Pays de SavoieCommentaires fermés

28ème trophées des Vins de Savoie : une cuvée de qualité


Le monde viticole savoyard était réuni au Centre des Congrès le Manège, à Chambéry pour établir le palmarès des Vins de Savoie, dans les catégories blancs, rosés, rouges et vendanges surmatures.

14 jurys, composés de vignerons, œnologues, journalistes spécialisés et restaurateurs ont jugé 244 échantillons et attribué 72 médailles, avec une répartition égale entre l’or, l’argent et le bronze.

Une excellente nouvelle pour ce millésime 2013, jugé très compliqué par les vignerons en raison des conditions climatiques. Toutefois, ce résultat confirme la qualité de la production.

Pierre Viallet, président du Comité Interprofessionnel des Vins de Savoie en a profité pour rappeler les deux défis majeurs à venir : la certification des effervescents de Savoie en Crémant (actuellement 4% de la production totale) et le développement des ventes à l’export, en particulier sur les marchés asiatiques.

La filière viticole peut compter sur le soutien de Michel Dantin, ancien agriculteur, maire actuel de Chambéry & député européen.

Une manifestation sous le signe de l’excellence puisque le déjeuner qui suivait était co-signé de trois chefs étoilés savoyards : Mickaël Arnoult (Les Morainières à Jongieux), Alexandre Ongaro (Côté Marché à Chambéry) et Cédric Pernot (le Fidèle Berger à Chambéry).

Palmarès à suivre….

Cliquer sur les photos pour les agrandir..

Reportage Charlotte Reynier-Poête

Catégorie viticultureCommentaires fermés

Non à une TVA à 20%


Le centre ville de Grenoble ressemblait à un manège équestre ce mercredi après midi…

Environ 700 manifestants, en provenance de notre région, en très grande majorité des professionnels, soutenus par la jeunesse, accompagnés de 70 équidés, poneys principalement, ont défilé, à pied, à cheval, en calèche, dans les rues du centre ville de Grenoble afin de rappeler leur mécontentement fasse à une forte hausse de la TVA.

En effet, les activités équestres ont une TVA à 7%. Afin de se mettre en conformité avec les règlements européens cette TVA passera à 20% au 1er janvier 2014.. Ce qui est insupportable et la conséquence première sera la suppression de nombreuses entreprises, de 20 000 emplois pouvait-on lire sur la banderole « tête » de cortège.

CHE 2CHE 3che 5

Des manifestations se sont également déroulées à Lyon, Saint-Etienne, Chambéry, Annecy ou encore Bourg-en-Bresse…

Catégorie A la une, filière équineCommentaires fermés

VIIIèmes Assises Européennes de la montagne


« Comment créer un avenir pour les jeunes en montagne ? », telle est la question qui animera les
débats lors des VIIIèmes Assises européennes de la montagne qui se tiendront les 2,3 et 4 octobre à
Chambéry.

Organisées par la Région Rhône-Alpes et l’association Euromontana, ces Assises sont le point d’orgue de l’agenda européen des acteurs de la montagne avec 400 participants attendus(agence de développement, universités, ministères, commission et parlement européen).
A travers ces Assises, il s’agit de démontrer qu’au-delà des préjugés, les montagnes regorgent d’opportunités pour la jeunesse. Les montagnes offrent de toute évidence un environnement préservé et un cadre exceptionnel pour les sports et les loisirs, mais elles constituent tout autant des bassins d’emplois diversifiés et des lieux d’échange et de culture.

A l’occasion de ces assises, les premiers résultats de la démarche prospective Montagne 2040 seront
présentés. Depuis son lancement par la Région Rhône-Alpes en Janvier dernier, 300 jeunes
participent à l’élaboration d’une stratégie collective pour le développement de nos montagnes.

« Les jeunes ont une conscience aiguë des spécificités et du caractère exceptionnel des territoires de
montagne » souligne Jean-Jack QUEYRANNE, Président de la Région Rhône-Alpes. « A travers la
démarche Montagne 2040, nous partageons avec la jeunesse la même conviction qu’il est nécessaire
et urgent de repenser dès aujourd’hui le développement des territoires de montagne ».

VIIIèmes Assises européennes de la montagne
Centre de Convention Le Manège, 331, rue de la République, Chambéry
Programme complet de la manifestation : http://www.euromontana.org/
Retrouvez toute l’actualité de Montagne 2040 sur : www.montagne2040.rhonealpes.fr

Catégorie montagne, territoiresCommentaires fermés

Des militaires au secours de 450 moutons


Un détachement de 15 militaires du 13ème Bataillon de Chasseurs Alpins de Chambéry a été engagé ce mardi 4 septembre dans le sauvetage d’un troupeau de 450 moutons bloqués dans la neige à 2500 mètres d’altitude au dessus de la commune de Pinsot.

L’opération visait à aménager une trace dans la neige pour permettre aux bêtes de rejoindre une altitude plus basse hors du manteau neigeux.

Le concours des militaires a été sollicité par la préfecture de l’Isère à la demande du maire de la commune de Pinsot.

Le brebis étaient bloquées par 80 cm de neige. Elles ont été conduites saines et sauves jusqu’à la cabane de L’oule ou elles sont en sécurité.

Catégorie alpagesCommentaires fermés

Eté 2011: un séjour en Bretagne pour vos enfants !


La Mutualité Sociale Agricole Alpes du Nord propose des séjours en Bretagne dans son domaine au bord de l’Océan pour les enfants de 6 à 15 ans

– du 4 au 20 juillet 2010

- du 20 juillet au 05 août 2010

o activités diversifiées en toute sécurité : kayak de mer, voile, randonnées nautiques, plages…

o encadrement permanent assuré par des professionnels

o un environnement superbe au bord de l’océan

Départ en car depuis Annecy, Chambéry, Grenoble

Réservez votre séjour dès aujourd’hui.

Pour tous renseignements (tarifs, activités, conditions d’hébergement et d ‘encadrement) : 04 76 88 76 59

Voir aussi sur internet : www.msaalpesdunord.fr

Catégorie msaCommentaires fermés

Assises pour l’aménagement touristique durable en montagne


 Les 28 et 29 avril prochain, Chambéry accueillera au centre de congrès le Manège les premières assises sur l’aménagement et l’exploitation touristique durables en montagne. Une manifestation parrainée par la région Rhône-Alpes, engagée sur l’accessibilité des stations par des transports respectueux des montagnes, par le département de la Savoie, qui a fait de l’environnement une des ses priorités depuis plus de vingt-cinq ans, et par la ville de Chambéry, très attachée au développement durable entre les espaces urbains et les espaces naturels.

Pilotées par l’Institut de la montagne, ces premières assises devront, au-delà de l’état des lieux, dégager les enjeux de développement ainsi que les recommandations des acteurs socio-professionnels de la montagne aux élus sur les priorités d’action à court et moyen terme.

Une démarche constructive qui a séduit l’association savoyarde pour le développement des énergies renouvelables (ASDER), l’inter-forêt bois Savoie et les Domaines skiables de France qui définiront les contenus des conférences, tables-rondes, et ateliers organisés sur de nombreuses thématiques : ingénierie touristique au service des projets de territoire, chaîne du transport propre, prise en compte du changement climatique, partage des territoires et des ressources, forêts et pastoralisme, rénovation thermique du parc immobilier touristique, rénovation et réseau de chaleur bois, solaire thermique, emploi et saisonniers, etc.


Programme complet en cliquant sur ce lien :

www.alpipro.com/programme-assises-salon-de-la-montagne.html

 

Catégorie environnement, montagneCommentaires fermés

La Région et les collectivités locales s’engagent pour le TER sur l’axe Valence – Grenoble – Chambéry – Annecy


Le Conseil régional a adopté deux conventions portant sur la réalisation de travaux d’infrastructures ferroviaires sur les axes TER Valence-Grenoble-Chambéry et Chambéry-Aix-les-Bains-Annecy.

Ces conventions apportent le financement indispensable à Réseau Ferré de France (RFF) pour achever les travaux de l’axe Valence-Grenoble-Chambéry (sillon alpin sud) et débuter ceux du sillon alpin nord entre Chambéry et Annecy.
Les moyens financiers supplémentaires accordés à RFF permettent d’envisager à l’horizon de fin 2013 l’achèvement des travaux d’infrastructures entre Valence et Grenoble et d’engager l’électrification de la ligne reliant Gières à Montmélian. Par ailleurs, la Région engagera les études préliminaires (Contrat deProjets Etat-Région 2007-2013) en vue d’améliorer les dessertes ferroviaires de l’axe Chambéry- Aix – Annecy.

Une solidarité affirmée pour faire gagner le TER

La première partie des travaux entrepris sur l’axe Valence-Grenoble (Sillon alpin sud) s’est achevée début décembre par un acte fort de solidarité entre tous les territoires du sillon alpin. Les économies réalisées sur la première phase des travaux du Sillon alpin sud seront affectées à deux nouveaux projets : d’une part au financement de la deuxième phase de réhabilitation de Valence-Grenoble et d’autre part, à la première phase de travaux pour la partie Grenoble-Annecy.
« Cet accord entre les collectivités locales financeurs (1) des travaux du sillon alpin sud permet de boucler ce projet indispensable pour Rhône-Alpes et le grand quart sud-est du réseau ferroviaire national. C’est une avancée importante dans la prise en compte de la globalité du système ferroviaire.

L’axe Valence-Grenoble sera d’autant plus fiable lorsque les travaux au nord de Grenoble seront réalisés » a rappelé Bernadette LACLAIS, première Vice-présidente du Conseil régional Rhône- Alpes déléguée aux transports, déplacements et infrastructures.

Axe Valence – Grenoble – Chambéry (phase 2)
- Coût global : 300 M€ HT
- Région Rhône-Alpes : 94 M€ soit 31%
- Etat : 94 M€ soit 31%
- Autres financeurs : RFF (21%), Département de la Drôme (3%), Département de l’Isère (6%), Département de la Savoie (1%), Grenoble Alpes Métropole (3%), Chambéry Métropole (0,8%), Pays Voironnais (0,4%), Communauté de communes du Grésivaudan (1%)

Axe Chambéry – Aix – Annecy – Saint-Gervais (études)
- Coût global : 6 M€
- Région Rhône-Alpes : 2,25 M€
- Etat : 2 M€
- Autres financeurs : RFF (1 M€), Département de la Haute-Savoie (167 000 €), Département de la Savoie (167 000 €), Communauté de l’Agglomération d’Annecy (417 000 €)

(1) Le Conseil régional, les 4 Conseils généraux (Drôme, Isère, Savoie et Haute-Savoie) et les 5 Communautés de communes et Communautés d’Agglomération (Rovaltain, Pays Voironnais, Métro de Grenoble, Pays du Grésivaudan et Chambéry Métropole).

Catégorie La Métro, aménagement, transportCommentaires fermés

Agriculture et tourisme: de la cohabitation vers la coopération


metier 2Dans le cadre du Festival international des Métiers de la montagne qui se déroule du18 au 21 novembre à Chambéry, est organisée une rencontre autour du thème « Agriculture et tourisme : de la cohabitation vers la coopération ».
Cette conférence-débat est prévue le vendredi 19 novembre 2010 de 9h à 12h00 au Centre des Congrès Le Manège à Chambéry.
Elle s’articulera autour de deux thèmes:
- Tourisme et agriculture, quelles formes de partenariats construire ?
- L’agritourisme : de nouveaux métiers, de nouvelles compétences.

Entrée gratuite.

metiers


Catégorie agriculture, montagneCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2019
L Ma Me J V S D
« sept    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+