Tag Archive | "Champagnier"

Signature de la charte écoquartier « Opération du Laca »


Avec le projet d’aménagement du secteur du Laca, la commune de Champagnier,
accompagnée par Grenoble-Alpes Métropole, est résolument engagée dans une démarche
de territoire durable et équilibré. La signature de cette charte qui s’est tenue le 6 janvier
dernier par les différents acteurs du projet, constitue la première étape de la démarche
Ecoquartier, qui vise à l’obtention du label national pour cette opération d’une
cinquantaine de logements.

Sans titre

Bertrand Vernier, directeur du développement foncier chez European Homes, Françoise Cloteau, maire de Champagnier et Yannick Ollivier, vice-président de la Métropole en charge de l’aménagement du territoire.

Localisé sur le plateau de Champagnier, en entrée nord du village, le projet d’aménagement du
secteur du Laca représente un enjeu majeur pour Champagnier (1 280 habitants). Sur deux
hectares situés à l’est de la place du Laca, partie historique de la commune, le projet vise à
l’aménagement d’un nouveau quartier d’habitation qui comportera une cinquantaine de
logements de natures très diverses. Le projet prévoit ainsi :
Des maisons (individuelles et jumelées) et un bâtiment collectif de logements en
accession libre, des maisons jumelées en accession sociale, un petit bâtiment collectif de
logements en accession sociale comprenant du commerce en RDC, un petit bâtiment
collectif de logements en locatif social, des jardins potagers partagés, un parc et des
stationnements
L’opération, porté par le promoteur European Homes, ambitionne de redonner une nouvelle
centralité à la commune, en confortant ce pôle historique du Laca, qui comporte notamment la
place centrale du village, lieu de vie et pôle d’animation important, qui sera étendu et conforté
par le projet. L’un des enjeux du programme consiste à développer un habitat diversifié,
accessible, facilitant les parcours résidentiels, notamment en direction des jeunes ménages et
des plus âgés non dépendants souhaitant rester vivre à Champagnier.
« Cette opération stratégique constitue une véritable opportunité pour l’avenir de notre
commune, explique la maire Françoise Cloteau. C’est le premier projet de logement depuis la
levée du PPRT* de Pont-de-Claix, et nous souhaitions qu’il s’inscrive dans une démarche
Ecoquartier. Nous sommes très attachés à ce que l’empreinte écologique des aménagements
soit la plus réduite possible, notamment au regard des risques d’atteinte à notre biodiversité.
La LPO accompagne d’ailleurs ce projet. Alors que notre commune n’est pas soumise à la loi
SRU**, nous avons tenu à proposer du logement social au sein de ce projet, comme d’ailleurs
dans d’autres projets. Le logement accessible doit être réparti sur la commune et pas localisé
sur quelques ilots.»
La commune a ainsi sollicité la Métropole pour qu’elle puisse s’engager dans cette démarche au
titre de ses compétences propres (habitat, eau potable, assainissement, eau pluviales, gestion
des déchets, compostage, énergie, mobilités…).
Le premier Ecoquartier de l’agglomération a été celui de la caserne de Bonne, véritable
innovation sur le sol français, qui a donné au territoire plusieurs années d’avance en matière de
conception, tant pour les collectivités que pour les acteurs économiques (bureaux d’études,
artisans, BTP…). La Métropole entend poursuivre cette démarche en multipliant les projets
similaires.
« L’idée est de retrouver les clefs d’un urbanisme de village, économe en espace, respectueux
des paysages, de l’environnement et du caractère rural des communes, expose Yannick Ollivier,
vice-président de la Métropole en charge de l’aménagement du territoire. Nous avons donc
accompagné Champagnier en ce sens, la démarche s’inscrivant pleinement dans le projet de la
Métropole. Cette opération prouve que les petites communes de notre agglomération peuvent,
avec notre concours, porter des opérations exemplaires d’aménagement, qui conjuguent
plusieurs de nos préoccupations : un développement durable du territoire, adapté aux
changements climatiques, économe en espace, répondant aux besoins en logement et, j’insiste
là-dessus, respectueux des paysages. D’autres projets sont d’ailleurs en gestation dans
d’autres communes du territoires”.


*PPRT : Plans de prévention des risques technologiques
** SRU : La loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain (SRU) impose aux communes de plus de 3 500
habitants (comprises dans une agglomération de plus de 50 000 habitants) de disposer d’au moins 20 % de logements
sociaux

Catégorie La MétroCommentaires fermés

Le Pont de Claix-Champagnier: radar vitesse moyenne


Dans le cadre de la diversification des dispositifs de contrôle automatisé, le Comité interministériel de sécurité routière du 13 février 2008 a décidé l’implantation de radars «vitesse moyenne» qui permettent de mesurer la vitesse pratiquée sur une section de plusieurs kilomètres.

Les 2 sites validés en Isère (un par sens de circulation) concernent uniquement la RN 85 au sud de Grenoble sur la « déviation de Pont de Claix », section à 2×1 voie avec une vitesse homogène limitée à 90 km/h.

Les 2 radars « vitesse moyenne » sont situés entre le tunnel de la déviation de Pont de Claix et le giratoire de Champagnier sur 1.1 km dans les 2 sens de circulation.

Cette section de la RN 85 reste accidentogène malgré les divers aménagements réalisés, avec 8 accidents graves recensés au cours de ces 5 dernières années avec des chocs frontaux, ayant fait 2 tués et 11 blessés hospitalisés.

Un radar pédagogique sera mis en place mi-décembre juste en amont de ces 2 sites.

A l’issue de phases de tests d’une quinzaine de jours courant décembre, ces deux radars « vitesse moyenne » seront mis en service en janvier 2013 et verbaliseront les infractionnistes avec une marge de tolérance de 5 km/h pour les vitesses inférieures à 100 km/h et de 5 % pour celles supérieures à 100 km/h (tolérances identiques aux radars fixes).

Catégorie transportCommentaires fermés

Voreppe et Champagnier adhèrent à la Charte restauration collective circuits courts



Les communes de Voreppe et de Champagnier s’engagent dans une démarche visant à assurer aux enfants fréquentant le restaurant scolaire une prestation alimentaire de qualité adaptée à leurs besoins, privilégiant les produits issus de circuits courts pour soutenir la production locale.

Cet engagement sera formalisé par la signature avec l’ADAYG de la charte pour une restauration collective circuits-courts le lundi 29 mars 2010 :
- en Mairie de Voreppe à 19h00, en présence de Roland Revil et Gérard Seigle- Vatte,  Coprésident de l’ADAYG, et de Jean Duchamp, Maire de Voreppe.
- en Mairie de Champagnier à 20h30, en présence de Laurent Vial, Président de la commission économie de l’ADAYG, et de Françoise Cloteau, Maire de Champagnier.

En effet, les communes sont les acteurs essentiels des politiques alimentaires locales, notamment grâce à leur restauration publique. Cette mission figure parmi les plus importantes car elle regroupe différents thèmes tels que l’accès pour tous à l’alimentation, la santé, l’éducation jusqu’à la prise en compte de l’agriculture de proximité.
Dans ce cadre, l’ADAYG a contribué à une organisation de la filière viande locale (s’appuyant sur sa démarche Terres d’ici) qui permet aujourd’hui de fournir les demandes en viande bovine de la restauration collective. Il se poursuit sur les autres produits et se traduit par un appui aux agriculteurs et aux communes qui s’engagent dans la démarche.

Les signataires s’engagent à mettre en oeuvre la démarche suivante :
1. Evaluer les besoins en matière de restauration collective
2. Identifier les évolutions à engager (cahiers des charges d’appel d’offre, évolution des
menus, introduction du critère « production en circuits courts » dans les achats…)
3. Traduire les éléments d’évolution dans un plan d’actions,
4. Présenter le plan d’actions à l’ensemble des agents concernés de la commune
5. Réaliser un bilan annuel
L’ADAYG quant à elle s’engage à aider les communes dans cette démarche par la diffusion d’informations, de conseils et par la réalisation d’une communication. D’autre part, elle facilitera l’accès aux produits des acheteurs de la restauration collective.

Plus de renseignements :
Karine Berthaud – responsable circuits courts
tél. : 04 76 20 67 24 – mail : karine.berthaud@adayg.org

Catégorie Y grenoblois, consommationCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2019
L Ma Me J V S D
« déc    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+