Tag Archive | "champignon"

Vercors: les ramasseurs de champignons massacrent la forêt


DSC00102Cette automne, plus que les années précédentes sans soute, des dizaines d’étrangers, souvent en situation illégale ont ratissé nos massif à la recherche de champignoDSC00103ns. Les forces de l’ordre sont intervenues à plusieurs reprises. Elles ont saisi des centaines de kilos de champignons, entreposés dans des garages, et interpellé de nombreux ramasseurs.

Bien entendu ce pillage nuit à la bonne santé de nos forêts mais le plus dramatique est que ces pseudo-ramasseurs laissent derrière eux la « signature » de leur passage.

Nous avons reçu à sillon38 le témoignage de Fabrice. Il est bûcheron débardeur sur le plateau du Vercors..

« Un trafic gigantesque de champignons sévit sur le plateau avec des  conséquences dévastatrices pour le Vercors. Les ramasseurs salissent la forêt et laissent derrière eux des détritus, des immondicités. Leur vue est intolérable.

De plus ils rentrent dans les cabanes, cassent les jeunes arbres pour en faire des literies ou des feux.

DSC00101Tous les soir nous assistons, impuissants à leur manège de dépose de champignons dans des camions réfrigérés. »

Notre témoin demande une mobilisation à tous les niveaux:  » certains propriétaires, dont des élus louent leurs appartements à ces ramasseurs. Il faudrait qu’ils prennent conscience des dégâts causés, qui deviendront vite irréversibles, dans la forêt et réfléchissent à deux fois avant de louer, posent par exemple leurs conditions…. »

On peut imaginer un code de bonne conduite, une éco-conditionnalité…

Bien entendu il lance également un appel à la vigilance auprès des propriétaires forestiers qui sont en première ligne au niveau des dégâts causés dans leurs parcelles et qui découvrent impuissants l’étendue du « massacre ».

Si vous êtes propriétaire forestier et si vous êtes victime de ces agissements, nous vous conseillons de contacter le Groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes:

Technicien forestier local (COFORET) :
Benoît COULEE
Tél: 06.75.02.35.58 email gs4m@free.fr
Nouvelle
adresse postale
Groupement des Sylviculteurs
Vercors 4 Montagnes
B.P.14
38610 GIERES
Daniel Bonnet (président) : Tél./Fax 04.76.75.68.31 et 06.85.76.28.36

Catégorie déchets, environnement, forêt du VercorsCommentaires fermés

La mérule démasquée


 Mérule pleureuse

Des équipes de l’INRA et du CNRS ont caractérisé le mécanisme de dégradation du bois d’un des champignons les plus dévastateurs, Serpula lacrymans, communément appelé la mérule pleureuse. Cette découverte ouvre la voie à l’élaboration de nouvelles techniques de lutte contre ce parasite et pourrait fortement intéresser le secteur de la bioénergie. Ces résultats sont publiés dans la revue Science du 14 juillet 2011.


La mérule est un champignon lignivore très répandu mais discret en forêt où il détruit les souches de feuillus comme de conifères. C’est cependant un redoutable colonisateur du bois œuvré. Il touche préférentiellement les charpentes, les escaliers et le bois d’œuvre de manière générale. Lorsque le champignon est visible cela signifie en général qu’il est trop tard. En effet, son développement se fait dans des conditions d’obscurité et de faible ventilation, ce qui rend souvent sa détection précoce difficile.
La pourriture apparaît dans l’ultime phase de dégradation et les dégâts sont alors considérables, voire irréversibles.

Dans le cadre d’un vaste projet de séquençage d’une cinquantaine de génomes de champignons forestiers, mené par le Joint Genome Institute, des chercheurs de l’unité Inra/Université de Nancy « Interactions Arbres/Microorganismes»associés à des équipes de l’unité CNRS/Universités Aix-Marseille 1&2 « Architecture et Fonctions des Macromolécules » et des Universités de Swansea et Oxford, ont analysé la séquence génomique de S. lacrymans.


En comparant le répertoire de gènes de plusieurs champignons dégradant le bois, les scientifiques ont pu caractériser le mécanisme de dépolymérisation de la lignine chez la mérule.
La plupart des champignons utilisent des enzymes pour dégrader le bois. Par contre, les pourritures brunes, dont fait partie la mérule, produisent dans les premières étapes de la destruction du bois de grandes quantités de radicaux libres hydroxyles.
Ces derniers provoquent une réaction très puissante qui permet de casser la couche de lignine et d’atteindre la cellulose, dont se nourrit le champignon.

Ces résultats apportent également une meilleure compréhension de l’évolution des champignons forestiers et de leur l’écologie. La connaissance du mécanisme d’action en jeu dans la dégradation du bois par la mérule favorisera la mise au point de moyens de lutte contre ce champignon, véritable fléau du bâtiment.

Ces résultats ont aussi un intérêt pour le secteur des bioénergies, la dégradation des polymères du bois étant un processus important dans la fabrication de biocarburant.

Catégorie - filière bois, recherche scientifiqueCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

octobre 2020
L Ma Me J V S D
« sept    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+