Tag Archive | "champignons"

Biassu fait son actu sur les champignons…


Un article mis en ligne sur sillon38 concernant le ramassage des champignons..a inspiré Biassu..

1

Catégorie BiassuCommentaires fermés

Consommation de champignons : restez vigilants !


L’Institut de veille sanitaire (InVS) a répertorié 212 cas d’intoxication liés à la consommation de champignons entre le 29 juin et le 30 août 2015.

Face à l’augmentation régulière du nombre de cas signalés aux Centres antipoison et de toxicovigilance, en particulier depuis le début de ce mois d’août, la Direction générale de la santé (DGS), l’Institut de veille sanitaire (InVS) et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) souhaitent mettre en garde les amateurs de cueillette et rappeler les bonnes pratiques.

Les cas d’intoxication répertoriés depuis le début de la période de surveillance ont été principalement relevés en Aquitaine (47 cas), en Midi-Pyrénées (36 cas), en Rhône-Alpes (27 cas) et en Franche-Comté (13 cas). Aucun décès ni cas grave n’a été enregistré.

Les conséquences sur la santé de ce type d’intoxications sont graves (troubles digestifs sévères, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe), voire mortelles. La plupart d’entre elles conduit à une hospitalisation, souvent en réanimation.

Ces intoxications résultent, dans la majorité des cas, d’une confusion avec des champignons comestibles, d’où l’importance de rester vigilant, que l’on soit connaisseur ou que l’on pratique la cueillette ponctuellement.

Face à ces cas qui se renouvellent et perdurent chaque année, la DGS, l’InVS et l’INPES renouvellent leurs mises en garde :

- ne ramassez que les champignons que vous connaissez parfaitement : certains champignons vénéneux hautement toxiques ressemblent beaucoup aux espèces comestibles ;
- au moindre doute sur l’état ou l’identification de l’un des champignons récoltés, ne consommez pas la récolte avant de l’avoir fait contrôler par un spécialiste en la matière (les pharmaciens ou les associations et sociétés de mycologie de votre région peuvent être consultés) ;
- cueillez uniquement les spécimens en bon état et prélevez la totalité du champignon (pied et chapeau), afin de permettre l’identification ;
- ne cueillez pas près de sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges) car les champignons concentrent les polluants ;
- séparez les champignons récoltés, par espèce. Un champignon vénéneux peut contaminer les autres ;
- déposez les champignons séparément, dans une caisse ou un carton mais jamais dans un sac plastique qui accélère le pourrissement ;
- lavez-vous soigneusement les mains après la récolte ;
- conservez les champignons à part et dans de bonnes conditions au réfrigérateur et consommez-les dans les deux jours au maximum après la cueillette ;
- consommez les champignons en quantité raisonnable après une cuisson suffisante, ne les consommez jamais crus.
- ne proposez jamais de champignons cueillis à de jeunes enfants.

En cas d’apparition d’un ou plusieurs symptômes

(notamment diarrhée, vomissements, nausées, tremblements, vertiges, troubles de la vue, etc.)

à la suite d’une consommation de champignons de cueillette :

appelez immédiatement le « 15 » ou un centre antipoison en mentionnant cette consommation.

Les symptômes commencent généralement à apparaître dans les 12 heures après la consommation et l’état de la personne intoxiquée peut s’aggraver rapidement.

En cas de symptômes, il est utile de noter les heures du ou des derniers repas, l’heure de survenue des premiers signes et de conserver les restes de la cueillette pour identification.

Liens utiles :

Ministère des Affaires sociales, de la santé et des Droits des femmes : http://www.sante.gouv.fr/champignons.html

Société Française de Mycologie : http://www.mycofrance.org Centres antipoison : http://www.centres-antipoison.net/

Institut de veille sanitaire : http://www.invs.sante.fr/

Catégorie A la une, natureCommentaires fermés

LUTTE CONTRE LA CUEILLETTE ILLICITE DE CHAMPIGNONS DANS LE VERCORS



En ce début d’automne, la saison de la cueillette des champignons a débuté. Dans le cadre de leur comité opérationnel départemental de lutte contre les fraudes (CODAF), les départements de la Drôme et de l’Isère se mobilisent conjointement pour lutter contre les nuisances constatées dans le passé résultant des cueillettes illégales de champignons dans le Vercors.

La cueillette des champignons sauvages repose sur les dispositions du Code forestier. Qu’elle soit familiale ou commerciale, la cueillette est interdite sans l’autorisation du propriétaire du terrain.

L’article R.163-5 prévoit que « Le fait, sans l’autorisation du propriétaire du terrain, de prélever un volume inférieur à 10 litres de champignons, fruits et semences dans les bois et forêts est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 4e classe. Toutefois, dans les bois et forêts relevant du régime forestier, sauf s’il existe une réglementation contraire, l’autorisation est présumée lorsque le volume prélevé n’excède pas 5 litres… »
Au-delà de 10 litres, l’article L163-11 prévoit que « le fait, sans l’autorisation du propriétaire du terrain, de prélever des truffes, quelle qu’en soit la quantité, ou un volume supérieur à 10 litres d’autres champignons, fruits ou semences des bois et forêts est puni conformément aux dispositions des articles 311-3,311-4,311-13,311-14 et 311-16 du code pénal ».

Dans ce cas, les sanctions vont donc  de 3 ans d’emprisonnement et 45 000  € d’amende à 5 ans d’emprisonnement et 75 000  € d’amende  en cas de circonstances aggravantes : plusieurs personnes ou complices, violences sur autrui, acte de dégradation…
La cueillette de champignons est réglementée dans la Drôme et l’Isère : le ramassage des champignons non cultivés ne peut être effectué que dans le respect des conditions suivantes :
Récolte limitée à un panier de 5 litres par personne et par jour,
Interdiction de commercialisation sauf si la récolte fait l’objet d’une convention passée avec le propriétaire.

Les cueillettes illégales dans le Vercors ayant donné lieu dans le passé à de nombreuses nuisances telles que des occupations illégales de terrains, des opérations multi-services bi-départementales se dérouleront prochainement afin de lutter contre ces dernières ainsi que contre le travail illégal, le maintien en situation irrégulière sur le territoire des cueilleurs et contre toutes les infractions connexes qui pourraient être constatées.

Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, natureCommentaires fermés

Cueillette de champignons: la règlementation


Les champignons appartiennent au propriétaire du terrain, lequel peut s’en réserver la cueillette ou l’autoriser ou la tolérer dans la limite de la consommation familiale du foyer.

En effet, ce dernier ne peut en être dépossédé à son insu, notamment en cas de vente sur le marché par autrui de quantités dépassant les limites de la consommation d’un foyer.

L’article R. 163-5 du nouveau code forestier prévoit que tout prélèvement d’un volume inférieur à 10 litres constitue une contravention de 4e classe ( 750 euros d’amende).

Depuis le 1er juillet 2012, le prélèvement d’un volume de champignons supérieur à 10 litres sans l’autorisation du propriétaire du terrain constitue un délit prévu et réprimé par l’article L. 163-11 du nouveau code forestier en référence aux dispositions du code pénal relatives au vol et au vol aggravé. En l’absence de circonstances aggravantes, les peines applicables s’élèvent à trois ans d’emprisonnement et à 45 000 € d’amende.

Lorsque le délit est commis par plusieurs personnes agissant en qualité d’auteur ou de complice, ou qu’il est précédé, accompagné ou suivi d’un acte de destruction, dégradation ou détérioration, elles sont portées à cinq ans d’emprisonnement et 75 000 € d’amende.

Elles atteignent sept ans et 100 000 € d’amende lorsque ces deux circonstances sont réunies.

Les dispositions relatives à la répression de la tentative et aux peines complémentaires, prévues par le code pénal pour le vol, s’appliquent également au délit de cueillette de champignons sauvages.

La tolérance qui existait en forêt publique pour une récolte inférieure à 10 litres reste inchangée.

A noter qu’en vertu de l’article 549 du code civil, le propriétaire des terrains peut exiger la restitution totale des champignons cueillis ou à défaut demander une indemnité...

Le Vercors est particulièrement touché par le ramassage intensif de champignons... malgré les panneaux
Le Vercors est particulièrement touché par le ramassage intensif de champignons… malgré les panneaux

Catégorie environnement, forêt, monde ruralCommentaires fermés

TERRINE DE FOIE DE VOLAILLE AUX CHAMPIGNONS DU VERCORS


Voici une recette originale proposée par Claude, un fin gourmet.. un grand chef amateur…

TERRINE  DE FOIE  DE  VOLAILLE  AUX  CHAMPIGNONS  DU  VERCORS   … champi

Ingrédients :

150 Gr de Foie de Volaille , 150 Gr d’escalope de Veau , 200 Gr de Champignons du Vercors ( Cèpes , Girolles , Trompettes de la Mort ) , 3 Branches de Persil , Thym , Romarin , 1 échalote , 2 tranches de Pain de Mie , 5 Cl de Lait , 25 Cl de Crème Fraîche Entière , 2 Oeufs , 2 Cuillères à Soupe d’ Armagnac ou Cognac ou Porto , 60 Gr de Beurre , Muscade , Sel et Poivre du Moulin …

Faire revenir les champignons dans une poêle avec 30 Gr de Beurre pendant environ 10 Mn afin de leur faire rendre leur Eau et réserver…

Faire tremper le Pain de Mie dans le Lait et l’égoutter …

Dans la poêle ayant servi à la cuisson des champignons , faire dorer l’échalote hachée finement avec 30 Gr de Beurre , avec les Foies de Volaille et l’escalope de veau  découpée et Flamber le Tout à l’ Armagnac ou autres …

Ensuite , mettre les Foies de Volaille , l’escalope de Veau Découpée le Pain Essoré, les Oeufs , la Crème Fraîche dans le Bol du Robot et Mixer le tout …Ajouter ensuite les Champignons du Vercors , le Persil ,un peu de Muscade,sel et Poivre du Moulin et mélanger délicatement …

Rectifier l’Assaisonnement à vôtre Goût …

Verser la Préparation dans un Moule à Terrine Beurré et laisser cuire 60 Mn environ au Bain Marie à 180 Degré , Couper la Terrine en Tranche une fois celle-ci refroidie et servez la sur un Pain de Campagne Grillé ..

BON APPETIT  …

L ‘ami Claude .

RAPPEL

RAMM CH

Catégorie agro-alimentaireCommentaires fermés

Cueillette des champignons: règles à repecter


C’est devenu une habitude, dès que les champignons sortent, des dizaines de ramasseurs, étrangers bien souvent, partent à l’assaut de nos massifs, ratisser les forêts, afin de cueillir les lactaires sanguins. Champignons que les espagnols raffolent. Il n’est pas rare de voir des camionnettes remplies à ras bord de ces fameux champignons en Chartreuse, Belledonne, ou encore le Vercors.

Justement c’est sur ce dernier massif que la gendarmerie a découvert plus de 600 kilos de lactaires sanguins ramassés par des espagnols, roumains et entreposés dans un garage, et dans plusieurs véhicules, à Villard de Lans et à Lans en Vercors.

La cueillette des champignons est réglementée.

Voici un article de Christelle Moussu, mis en ligne sur le portail  » forêt privée française« .

Cueillette des champignons : ce qu’il faut savoir


C’est la saison des champignons. Gourmands et Amateurs se réjouissent ! C’est une coutume que d’aller aux champignons… Mais avant de partir panier sous le bras, voici quelques principes qu’il faut avoir en tête.Vrai ou faux ?

« La forêt appartient à tout le monde ! »

Vrai ou faux ?
Réponse : c’est faux !

Le promeneur en forêt ne doit pas oublier qu’en tout endroit de la forêt, il y a un propriétaire, privé ou public. Quand on se promène en forêt, on se promène donc chez quelqu’un ! Le promeneur ne doit donc pas faire comme s’il était chez lui et il doit respecter les lieux.


« J’ai le droit de ramasser autant de champignons que je veux ! »

Vrai ou faux ?
Réponse :
c’est faux !

Contrairement à l’idée reçue, les champignons n’appartiennent pas à tout le monde !
Ils appartiennent au propriétaire de la forêt, du bois ou de la garrigue où ils se trouvent. Ceci est valable que la forêt soit privée ou publique et qu’elle soit interdite d’accès par un panneau ou non.

Haut de pageMais que dit la loi ?

Le promeneur en forêt ne doit pas oublier qu’en tout endroit de la forêt, il y a un propriétaire, privé ou public. Quand on se promène en forêt, on se promène donc toujours chez quelqu’un !

En France, les trois quarts des forêts appartiennent à des particuliers, les autres forêts appartiennent à l’État ou aux collectivités territoriales et sont gérées par l’Office national des forêts.
En forêt, vous êtes donc chez quelqu’un. Le promeneur doit être respectueux de ces lieux.

Les champignons appartiennent au propriétaire de la forêt dans laquelle ils poussent. (Code civil, art. 547 : « les fruits naturels (…) appartiennent au propriétaire par droit d’accession »). En principe, il faudrait avant toute cueillette solliciter l’autorisation du propriétaire.

  • Tout ramassage non autorisé de champignons en forêt – publique ou privée- est puni d’une amende pouvant aller jusqu’à 150 €.
  • Lorsque le volume extrait est supérieur à 5 litres, l’amende peut aller jusqu’à 750 € (Code forestier, art. R.331-2).
  • L’absence de clôture de même que l’absence de panneau « interdiction d’entrée » ou « cueillette de champignons interdite » ne tempère pas le caractère sacré de la propriété privée.

Le ramassage pour consommation personnelle est souvent toléré en forêt publique et en forêt privée, mais lorsque les visiteurs sont trop nombreux ou peu respectueux, le propriétaire décide parfois d’interdire les visites ou d’instaurer un permis de récolte, afin de préserver la forêt. C’est son droit et cela protège la forêt et son écosystème des abus. Renseignez-vous et respectez cette décision éco-citoyenne !

Réglementation préfectorale

La cueillette des champignons peut être quelquefois réglementée par arrêté préfectoral. Ce dernier va préciser :

  • l’étendue du territoire de cueillette concerné,
  • la liste des champignons concernés,
  • la période d’application de la restriction ou de l’interdiction (dates et horaires),
  • la quantité maximale à ramasser.

Ces arrêtés sont affichés dans chacune des communes concernées et publiés dans deux journaux régionaux ou locaux diffusés dans tout le département. Les ramasseurs doivent donc vérifier en mairie du lieu de ramassage, ou à la Préfecture, l’existence éventuelle d’un tel arrêté.

L’objectif de cet arrêté est de réglementer la cueillette pour éviter les abus, en l’absence d’une réglementation plus protectrice fixée par le propriétaire qui  peut garantir ainsi la gestion durable de sa forêt.

Catégorie forêtCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

mai 2019
L Ma Me J V S D
« avr    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+