Tag Archive | "Chantal Carlioz"

Chantal Carlioz : distinction bien méritée!


Le Préfet de l’Isère Lionel Beffre a rappelé que l’ordre national du mérite date de 1963. Créé par le Général De Gaulle, il récompense les mérites distingués, militaires ou civils, rendus à la nation française.

C’est dans une salle de la coupole bondée que le préfet de l’Isère a remis la médaille de chevalier dans l’ordre national du mérite à Chantal Carlioz , maire de Villard de Lans et vice présidente du conseil départemental en charge du tourisme.

Dans la coupole avaient avaient pris place famille, amis de Chantal Carlioz mais aussi de nombreux élus, personnalités, entrepreneurs, sportifs, monde associatif… et villardiens représentés au travers de leurs associations et des corps constitués (gendarmerie, pompiers..)

L’ ensemble des intervenants a souligné l’amour profond qu’à pour le Vercors et Villard de Lans. Cette fille française, d’origine vietnamienne qui a dû, avec sa famille quitté son pays natal, le Cambodge.Un Vercors qu’elle a découvert grâce à son mari..

Chacun reconnaît en Chantal Carlioz ses qualités de « bosseuse  » hors normes.. Une femme qui va au bout de ses idées, qui ne lâche rien.. qui se bat en permanence pour  » faire bouger les lignes » pour son territoire, que ce soit celui du Vercors, de l’Isère…

Son parrain le préfet de L’Isère, Lionel Beffre, en lui remettant la médaille a souligné  sa  disponibilité, sa générosité, sa réactivité ,, sa détermination qui l’animent et surtout « sa vie dédiée à l’intérêt général.. »  Et d’argumenter » pour Chantal Carlioz, il n’y a pas de petits sujets, de petits dossiers.. » Et de conclure:  » les honneurs reviennent à ceux qui ont donné..Son action au service du bien commun doit servir d’exemple pour tous ceux de nos jeunes qui envisagent de servir leur territoire, et plus largement leur pays ».

Chantal Carlioz a tenu à remercier les personnes présentes en précisant qu’elle souhaitait partager cet honneur avec les personnes qui l’entourent et qui d’une manière ou d’une autre, ont contribué à son action publique, distinguée en ce jour. Elle et a surtout tenu à y associer quatre hommes: son père, son mari et ses deux enfants.. Et s ‘est dite fière qu’une élue locale soit honorée et à travers elle le travail fourni par les élus locaux, maires en particulier en cette période ou  bon nombre d’entre eux  vivent des moments difficile.

Voici le déroulé de la cérémonie en images..

Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

Vercors Lait prend une nouvelle dimension


C’est un grand moment qu’a vécue la coopérative Vercors lait ce vendredi 14 juin avec l’inauguration officielle de l’extension et la modernisation de ses locaux.

Pour ce de nombreux élus, personnalités, responsables de la filière lait et producteurs de lait ont tenu à assister à l’évènement.

Accueillis par Paul Faure président de la coopérative  qui a tenu à remercier l’ensemble des financeurs, des structures qui ont soutenu le projet,  » une extension et une modernisation indispensable pour notre coopérative qui ne cesse de progresser en volumes: cette année 2019 on devrait tutoyer les 400 tonnes de bleu du Vercors Sassenage fabriquées ce qui fait que l’on est plus une petite AOP mais on entre de plain pied dans une grande AOP. »

Il a souligné les difficultés de travailler pendant les travaux .. » Il a fallu s’adapter.. »

Chantal Carlioz maire de Villard de Lans, conseillère départementale en charge du tourisme a dit toute sa fierté d’inaugurer cette extension et modernisation de Vercors Lait,  » la coopérative fabrique plus de 90% du bleu du Vercors Sassenage… Le bleu et la coopérative sont donc très liés.. A travers cette liaison on peut parler d’histoire du patrimoine, du terroir.. » et de rajouter  » Vercors Lait c’est une  » saga » avec le rachat en 2003 de l’entreprise à Lactalis, la création de la coopérative avec l’adhésion des producteurs de lait du plateau… Quand on voit le résultat aujourd’hui on ne peut que féliciter et encourager les acteurs de cette formidable aventure humaine.. »

Franck Girard, Président de la communauté de communes du massif du Vercors a dit  » toute l’émotion qui le gagne à inaugurer cette extension.. » Pour rappel La CCMV est propriétaire des murs .. Il a rappelé que le coût des travaux s’élève à 3,8 millions d’euros. Il a tenu à remercier chaleureusement Pierre buisson alors Président de la CCMV pour avoir cru et lancé le projet en 2015..Et de rappeler la formidable aventure qu’est le bleu du Vercors sassenage:  » obtention de l’AOC en 1998, de l’AOC en 1999, une appellation moribonde jusqu ‘au rachat en 2003 de l’entreprise par les agriculteurs eux mêmes pour créer Vercors Lait..Grace à cette extension et modernisation on a aucun doute sur la poursuite de la réussite de Vercors Lait pour les 30 prochaines années..

Jean Pierre Taîte vice président d u conseil Régional en charge de l’agriculture s’est félicité que  » la région a participé financièrement aux travaux..  » Et de préciser:  » notre région est celle qui a le budget le plus élevé de l’ensemble des régions pour l’agriculture ». Et de féliciter chaleureusement » les confréries dont les membres, bénévoles oeuvrent pour mettre en avant nos bons produits. Celles ci seront remerciées lors d’une grande réception à Lyon le 18 octobre. »

Jean Pierre Barbier, président du département a bien entendu apprécié la qualité des travaux mais a tenu à pousser un coup de gueule en direction de celles et ceux qui, en Drôme, créent des zones d’ensauvagement. « On est  entrain de créer des réserves  à loup non contrôlées . Ce sont bien sûr les éleveurs qui en pâtiront.  » Et de rappeler la mise en place d’un pôle agro alimentaire, de la marque Alp ishere qui a pour but d’aider les agriculteurs qui produisent sur notre département des produits de qualité de dégager un revenu. »

Précisons enfin que les entreprises locales ont été sollicitées, en particulier la scierie de John Sauvajon qui a fourni 200 m3 de bois du Vercors.

Suite à cette inauguration, la confrérie du bleu est entrée dans la danse en intronisant le directeur de Vercors Lait: Philippe Guilloud qui a reçu un hommage appuyé pour le travail accompli..

Voici le déroulé de la cérémonie en images..


Catégorie A la une, Communauté de Communes du Massif du Vercors, Département de l'Isère, bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

Villard de lans sans coquilles!


La fête de la coquille St Jacques qui se déroule ce week-end à Villard de Lans, le port de montagne le plus important de France » a connu un premier jour de  » folie ».. Les 37 tonnes de coquilles St Jacques sont parties comme des  » petits pains ».

Il faut dire qu’il était prévu un arrivage de 42 tonnes mais les conditions marines ont empêché certains bateaux d’aller en mer.. Ce ne sont donc que 37 tonnes de coquilles St Jacques qui ont été débarquées à Villard..

Notre titre d’article qui se veut provocateur est exact… Ce dimanche soir il ne restera plus une coquille à villard…

Nous en sommes à la 11ème édition de cette fête qui rassemble la mer et la montagne et surtout les gastronomes, qu’ils soient cuisiniers, producteurs ou convives..

Plusieurs dizaines de chefs,  venus de toute la France, étoilés, meilleurs ouvriers de France ont tenu à participer à cette fête et surtout à cuisiner ce met noble qu’est la coquille.

L’ inauguration de la fête menée par le Président de cuisines et passions en Vercors, Claude Ruel, fondateur de la fête a vu de nombreux élus locaux et départementaux honorer cette fête autour de Chantal Carlioz maire de Villard de Lans et vice présidente du conseil Départemental en charge du tourisme. Inauguration haute en couleur par la présence de plusieurs confréries dont celles de la coquille St Jacques bien évidemment mais aussi du bleu du Vercors Sassenage, du St Marcellin, des côtes du Rhône…

Cette année le parrain est William JACQUIER MOF (Meilleur Ouvrier de France) en 1996 patron du restaurant le vivarais à Lyon.

Plutôt que de longs discours découvrons cette première journée en images



Catégorie A la une, Communauté de Communes du Massif du Vercors, Département de l'IsèreCommentaires fermés

BERNARD MURE-RAVAUD, MEILLEUR FROMAGER DU MONDE A PRÉSENTÉ LE BLEU DU VERCORS-SASSENAGE


Il se passe toujours quelque chose au stand du Vercors placé au centre du hall réservé aux animaux au salon de l’agriculture..

Bernard Mure -Ravaud qui est meilleur fromager du monde et bien sûr de France a présenté le bleu du Vercors Sassenage.. Un fromage qui a obtenu l’AOC en 1998..

Une vie consacrée aux fromages ! Consacré meilleur fromager du monde et meilleur ouvrier de France en 2007, cet autodidacte s’est hissé au sommet de la profession. À quinze ans, pour gagner un peu d’argent, il travaille sur les marchés chez un fromager qui lui apprend la vente. À vingt ans, il achète une petite fromagerie de 25 m², en 2009 avec 200 m² et des caves d’affinage, il fait le bonheur des gourmets.

Bernard Mure-Ravaud, était donc au Salon de l’Agriculture, pour parler de sa fromagerie maintenant légendaire « Les Alpages » à Grenoble et présenter le Bleu du Vercors-Sassenage avec Daniel Vignon, président du Syndicat Interprofessionnel du Bleu du Vercors-Sassenage (SIVER).

Fin connaisseur, il choisit ses produits en fonction des saisons chez les meilleurs fermiers et producteurs avec lesquels il prend le temps d’échanger sur les saveurs des fromages qu’il sélectionne.

Il les porte ensuite à maturité en les affinant dans ses caves. À la Fromagerie Les Alpages à Grenoble, les clients font la queue bien souvent à l’extérieur de la boutique à côté de sa moto !

Les présentations des animaux  emblématiques du Vercors , la villarde et le cheval Barraquand ont assuré l’animation sur le ring réservé aux présentations des animaux..

Bien entendu le stand du Vercors a été inauguré par Jacques Adenot, Président du Parc en présence d’élus et personnalités dont Chantal Carlioz vice Présidente du conseil départemental en charge du tourisme mais aussi maire de Villard de Lans..

Nous ne passerons pas sous silence la présence de  Clémentine Miss France Agricole. Originaire du Vercors, âgée de 18 ans, elle est étudiante en BTSA productions animales. Cette passionnée du monde agricole souhaiterait en faire son métier en rejoignant son père sur l’exploitation d’ovins viande (agriculture biologique).
Elle veut également « prouver que l’agriculture n’est pas un métier réservé aux hommes ».

Animations qui se poursuivent toute la durée du salon qui fermera ses portes le dimanche 3 mars..

Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, bleu du Vercors Sassenage, foires/salonsCommentaires fermés

LE PETIT TRAIN DE LA MURE AVANCE ET ACCELERE EN VUE DE SA REPRISE A l’ETE 2020


Ce mardi 19 juin, était présentée à La Mure la Société du Train de La Mure (STLM) en présence de ses dirigeants venus signer l’avenant de transfert de la Délégation de Service Public. Cet évènement a été l’occasion de faire le point sur l’avancement du projet, les travaux ayant débuté et s’accélérant désormais. Cap vers la reprise du petit train à l’été 2020 !

Sans titre

Une équipe de professionnels engagés pour faire renaitre le petit train

Aujourd’hui à La Mure étaient présents tous les acteurs qui ont oeuvré pour la relance du petit train dans le but de réaffirmer leur soutien au projet et constater son bon avancement.
Le Président du Département, Jean-Pierre Barbier, était accompagné des deux conseillers du canton, Frédérique Puissat et Fabien Mulyk, de la vice-présidente en charge du tourisme, Chantal Carlioz, ainsi que des élus locaux, Eric Bonnier et Nadine Bari, du Préfet de l’Isère, Lionel Beffre, et des représentants de la Région, Yannick Neuder et Marie-Claire Terrier, pour présenter officiellement l’équipe de la STLM. Se sont déplacés leur Président, Gérard Mayer, et Fabien Dreveton, directeur du projet, rodés sur ce type de réalisation.
Cette réunion des porteurs du projet a permis également de transférer formellement la délégation de service public (DSP) à la nouvelle société dédiée au projet du Train de La Mure (STLM).
Une équipe projets est d’ores et déjà installée localement en Matheysine et sera amenée à grandir dans les mois à venir.

« La présentation de la société et la réunion de tous les acteurs aujourd’hui est un signe : le petit train
avance bien ! Dans 2 ans maintenant, vous pourrez de nouveau embarquer dans les wagons. Nous
avons tous hâte de ce grand moment pour la Matheysine, le Trièves et l’Isère en général », appuie le
Président du Département, Jean-Pierre Barbier.

Les premiers travaux sont bien amorcés

Depuis l’annonce de reprise de l’activité en juin 2017, la Société du Train de La Mure a réalisé une
première année faite d’études et de procédures administratives en passe d’être franchies. Les premiers
travaux ont commencé ce printemps, avec le nettoyage des voies, des travaux sur les ouvrages d’art et
le matériel roulant avec la rénovation des voitures passagers. Plusieurs entreprises locales contribuent à
ces premiers travaux.
Les grands travaux battront leur plein dans une année 2019 qui comprendra notamment la
reconstruction de la gare de La Mure et le chantier du restaurant, sans oublier la remise en état de
l’intégralité de la ligne.
Le début de l’année 2020 sera une phase de finalisation et de rodage pour une mise en service au début
de l’été 2020.
« Conformément au planning des travaux, les premiers chantiers ont bien démarré. Tout avance comme
nous le souhaitons » explique Gérard Mayer, président de la STLM.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

Villard de Lans: 37 tonnes de coquilles St Jacques…


La dixième fête de la coquille St Jacques organisée à Villard de Lans a tenu toutes ses promesses et même au delà.. Hélas il y a eu des mécontents ce dimanche après midi. Des visiteurs venus parfois de loin n’ont pu déguster le fameux coquillage cuisiné par les chefs, eux mêmes désemparés..!Et pour cause, les 37 tonnes de coquilles St Jacques qui ont rejoint Villard de Lans avaient trouvé preneur..

 » Nous sommes la quatrième ville de France qui vend le plus de coquilles St Jacques » a précisé Chantal Carlioz pendant que Claude Ruel, Président de l’association cuisine et passion en Vercors se demandait déjà combien de tonnes il faudra pêcher l’année prochaine..

Un premier jet se situe autour des 40 tonnes..  » Ce succès sans cesse grandissant va nous obliger à revoir toute notre organisation » annonce Claude Ruel.. Il faut dire que l’on a avoisiné les 30 000 visiteurs sur deux jours à Villard de Lans.

La fête doit son succès à la coquille mais aussi aux animations proposées par plusieurs confréries qui mettent à l’honneur les produits du terroir et ceux de la mer.. Des confréries qui intronisent plusieurs personnalités.. C’est une tradition..

Aux côtés de la confrérie de la coquille St Jacques étaient présentes les confréries du Bleu du Vercors Sassenage, St Marcellin, vins d’Uzes, de Cleebourg..

Voici un diaporama de la journée de dimanche..


Catégorie A la uneCommentaires fermés

L’ISERE VA SE DOTER D’UNE AGENCE POUR DEVELOPPER SON ATTRACTIVITE


A l’occasion du cinquantenaire de l’aéroport, Grenoble Alpes Isère, à St-Etienne-de-St Geoirs, le Département a annoncé son intention de se doter d’une agence pour renforcer l’attractivité du territoire. L’annonce a été faite pendant la soirée ayant réuni les principales forces vives faisant rayonner le département. 50 ans après les Jeux Olympiques, le Département s’appuie sur cette infrastructure de transport clef pour développer l’attractivité de l’Isère.

Photo 50 ans Aéroport 1

La célébration du cinquantenaire de l’aéroport en présence du monde économique
L’ aéroport de St-Etienne-de-St-Geoirs fête ses 50 ans. Toutes les forces vives iséroises, soit près de 700 personnes, étaient présentes à cette occasion : chefs d’entreprises, cadres de grandes groupes, représentants d’administration, élus locaux, etc.
Créé en 1968, à l’occasion des Jeux Olympiques de Grenoble, l’aéroport s’est développé et modernisé dans le temps pour être aujourd’hui un pilier de l’action touristique et économique en Isère.
Preuve de cette très bonne santé, l’aéroport a enregistré un trafic passager de 346 000 personnes en 2017, en progression de 13% par rapport à 2016. La création d’une ligne Grenoble-Londres en 2017 sur la période estivale, et pérennisée pour 2018, contribue à cette hausse, en créant un nouveau marché estival au départ de l’Isère.
Pour Jean-Claude Peyrin, vice-président du Département en charge des transports « Nous avons développé jusqu’ici un aéroport qui faisait venir essentiellement des touristes en période hivernale. C’était un point d’arrivée. Nous allons maintenant en faire un point de départ pour les Isérois : c’est le cap donné avec la ligne Grenoble-Londres de la compagnie RyanAir reconduite en 2018, qui est le début d’un nouveau développement du terminal »

Une agence autour de l’attractivité pour mieux vendre l’Isère
Partant du constat que l’attractivité est une question à traiter globalement, le Département souhaite qu’une seule agence agisse dans les domaines du développement touristique et de l’attractivité du territoire. Ainsi, le Département a exprimé à Isère Tourisme sa volonté d’agir dans ce sens, qui pourra alors engager un travail de transformation dans ce sens.
Les missions de la nouvelle agence seront de faire rayonner le département à 360°, c’est-à-dire continuer de faire la promotion de la destination Isère tout en faisant connaître ses atouts sur le plan business.


Sans titre

Pour le Président du Département, Jean-Pierre Barbier, « Les territoires se livrent une bataille féroce. Nous avons d’importants atouts en Isère et nous devons nous structurer pour progresser encore en attractivité. Auprès des touristes, des investisseurs, des étudiants, etc. Avec cette agence au champ élargi, nous aurons plus de capacité d’action, toujours au service de l’Isère.»
Chantal Carlioz, Présidente d’Isère Tourisme, ajoute « Je me réjouis de la volonté du Département d’étendre les missions d’Isère Tourisme à la notion d’attractivité. Avec la marque Alpes Is(h)ere depuis plus d’un an désormais, nous vantons les mérites du territoire nationalement et internationalement. Nous avons déjà senti les premiers effets et ce n’est que le début »

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

Après les coquilles, les cocos!


Pour sa deuxième édition, la fête du Coco de Paimpol a connu un franc succès qui prouve que le Vercors et la Bretagne sont vraiment des contrées amies..

Cette fête organisée par l’association cuisine et passion fait suite à la fameuse fête de la coquille St Jacques, qui rappelons le en sera à sa dixième édition en 2018…  Si on rajoute que Le bleu qui fêtera son 20ème anniversaire de l’obtention de l’AOC, on peut dire que le Vercors sera à la fête en 2018…

Pour en revenir aux  coco de Paimpol,  un haricot « demi-sec », facilement reconnaissable à la robe jaune paille et les petites marbrures violettes de sa cosse. Les grains sont blancs, d’une forme ovale presque ronde.

Ses qualités culinaires et son originalité (récolte manuelle des gousses) ont justifié l’attribution de la première appellation d’origine contrôlée décernée à un légume frais, en 1998. Tiens il fêtera aussi les 20 ans de l’obtention de ce label en 2018…

La fête a été belle et le coco de Paimpol mis à l’honneur par plusieurs chefs, parmi lesquels Vincent Grèle, chef à l’AFRAT d’Autrans qui ont utilisé tout leur savoir faire et surtout leur imagination pour proposer le coco à toutes les sauces..

La confrérie du bleu du Vercors Sassenage, très présente aux côtés de plusieurs élus dont Chantal Carlioz, maire de Villard de Lans, Jacques Adenot, président du Parc du Vercors ont tenu à être de la fête et à encourager Claude Ruel, président de l’association cuisine et passion ainsi que le bretons qui ont fait le déplacement avec beaucoup de plaisir!

On retiendra que les 4 tonnes de coco ont trouvé preneurs…

Catégorie bleu du Vercors Sassenage, terroirs/gastronomieCommentaires fermés

Le petit train de La Mure est de retour !


Une nouvelle tant attendue par les Matheysins, le projet de remise en route du petit train de La Mure est officiellement lancé. Ce train existe déjà depuis de nombreuses années, exploité à l’origine pour l’activité minière, mais ce n’est que depuis 1997 qu’il est dédié à l’usage touristique. Il avait malheureusement été stoppé net par un éboulement au niveau du lac de Monteynard, en 2010, entraînant une perte de 80% des revenus touristiques locaux.

Représentant le département, le président Jean-Pierre Barbier était présent ce Jeudi 29 Juin à La Mure pour annoncer la bonne nouvelle. Pour lui, il été essentiel de remettre en route ce fer de lance du tourisme isérois, véritable attraction phare du pays matheysin. Également présente, Chantal Carlioz a tenu à rappeler que l’innovation et le patrimoine étaient de véritables piliers du territoire iserois

Il n’avait pas été possible de concrétiser un projet de relance depuis 2010. Mais cette fois, le projet a été confié à la société EDEIS, spécialiste dans l’ingénierie, les services et la gestion d’infrastructures complexes. Le budget nécessaire a été évalué à 26 Millions d’Euros, et 6 Millions d’euros ont déjà été financés par EDEIS. Le reste proviendra de fonds publics, plus de 4 Millions ont déjà été trouvés. Le département, pour l’instant toujours en recherche de fonds, se voit prêt à combler le budget manquant, et la commune de La Mure a fortement participé en acquérant plus de 8 000 m² de terrain, attribués par la suite au projet.

Le petit train comptais auparavant 70 000 voyageurs par an, l’objectif fixé par le cahier des charges était de faire passer ce chiffre à 100 000 après le redémarrage, et la société en charge s’est engagée à atteindre les 120 000 voyageurs par an après 5 ans de remise en service. Le train sera bien évidemment électrique, et doté d’une locomotive et de wagons flambants neufs, bien qu’il soit prévu d’y atteler également quelques anciens wagons pour garder un aspect historique.

Malheureusement, il ne sera pas possible de déblayer l’éboulement, seuls les 15km les plus hauts sont concernés par le chantier. Par ailleurs, les lignes aériennes de contact ont été pillées pour leur cuivre alors qu’elles avaient été rénovées en 2013.En revanche, les voies ont pu être entretenues, et tout ne sera pas à refaire. De plus, un restaurant de 180 places sera aménagé en bout de ligne sur le belvédère surplombant le lac, permettant aux clients de profiter d’un magnifique panorama.

Jean-Pierre Barbier, profitant de l’occasion pour visiter la mine image et le belvédère au dessus du lac de Monteynard, a certifié que le chantier démarrera dans les plus brefs délais. Le petit train devrait de nouveau parcourir le chemin de faire d’ici Juillet 2020.

Paul Savary

Catégorie A la une, Département de l'IsèreCommentaires fermés

« VIVEZ L’ECHAPPÉE ELECTRIQUE EN ISÈRE ! »


Pour la seconde année consécutive et après le succès de la première édition (plus de 600 participants), l’opération « Vivez l’Échappée Électrique en Isère » est renouvelée cet été.

Organisée en partenariat avec le département de l’Isère, les Moniteurs Cyclistes Français (MCF), les offices de tourisme, campings et autres socio-professionnels, cette opération est l’opportunité pour le plus grand nombre, de découvrir le Vélo à Assistance Electrique dans 53 sites répartis sur tout le département.

Entre le 1er juillet et le 4 septembre, des sorties en VAE accompagnées seront proposées chaque semaine aux vacanciers désireux de découvrir cette pratique et par la même occasion, les richesses touristiques du département.

Comment participer à une séance de découverte du VAE ?

Il suffit d’effectuer une réservation auprès du site choisi parmi les 53 proposés, pour un prix symbolique de 2€ par personne. Selon les lieux, la durée de la séance peut varier de 30 minutes à 2 heures.

Encadrés par les Moniteurs Cyclistes Français (ou par un autre prestataire dans certains sites) les participants partent par petits groupes de 4 à 8 personnes, pour une balade ludique à la découverte du territoire et de cette nouvelle pratique du vélo.

Les séances de découverte se déroulent une demi-journée par semaine pendant tout l’été, dans la plupart des sites.

La liste des sites participant à l’opération, le calendrier des animations et toutes les informations sont à retrouver sur : www.cyclo-alpes.com

Objectif du département : faire de l’Isère une destination phare pour la pratique du VAE

Avec une progression de 30% par an, le VAE ouvre de nouveaux horizons et attire une nouvelle clientèle : tout en ménageant ses efforts, il permet de rendre accessible le vélo au plus grand nombre (numéro 1 des loisirs français), que ce soit pour découvrir des parcours de loisirs en famille, pour gravir l’un des nombreux cols isérois ou pour s’élancer sur les chemins de randonnée.

Le département de l’Isère offre un terrain de jeu idéal pour la découverte du VAE. Il dispose d’une grande variété de reliefs, des plaines du Rhône aux massifs montagneux, et des parcours de qualité pour tous niveaux de pratique, parfaitement adaptés au VAE.

Comme le rappelle Chantal Carlioz, Présidente d’Isère Tourisme : «Précurseur en matière d’innovation électrique (invention de l’hydroélectricité -La Houille Blanche- en 1889), le département a naturellement saisi le virage du vélo électrique et soutient cette pratique à travers l’opération ‘’Vivez l’Echappée électrique en Isère’’ pilotée par Isère tourisme. L’objectif est de faire de l’Isère, une destination leader pour la pratique du VAE en France. Le but est aussi de faire découvrir le VAE aux clientèles touristiques, pour ensuite engendrer des locations et susciter la découverte du territoire en vélo électrique.»

La première édition en 2016 fut une réussite : plus de 13 200 kilomètres ont été parcourus par 600 touristes ayant essayé le vélo à assistance électrique.

Une large  majorité d’entre eux a émis le souhait de réitérer cette expérience. Quant aux partenaires et acteurs de la filière investis dans l’opération (Moniteurs Cycliste Français, loueurs, collectivités…), ils ont largement contribué à la réussite de cette action grâce à leur implication.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2019
L Ma Me J V S D
« août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+