Tag Archive | "Chantal Carlioz"

« VIVEZ L’ECHAPPÉE ELECTRIQUE EN ISÈRE ! »


Pour la seconde année consécutive et après le succès de la première édition (plus de 600 participants), l’opération « Vivez l’Échappée Électrique en Isère » est renouvelée cet été.

Organisée en partenariat avec le département de l’Isère, les Moniteurs Cyclistes Français (MCF), les offices de tourisme, campings et autres socio-professionnels, cette opération est l’opportunité pour le plus grand nombre, de découvrir le Vélo à Assistance Electrique dans 53 sites répartis sur tout le département.

Entre le 1er juillet et le 4 septembre, des sorties en VAE accompagnées seront proposées chaque semaine aux vacanciers désireux de découvrir cette pratique et par la même occasion, les richesses touristiques du département.

Comment participer à une séance de découverte du VAE ?

Il suffit d’effectuer une réservation auprès du site choisi parmi les 53 proposés, pour un prix symbolique de 2€ par personne. Selon les lieux, la durée de la séance peut varier de 30 minutes à 2 heures.

Encadrés par les Moniteurs Cyclistes Français (ou par un autre prestataire dans certains sites) les participants partent par petits groupes de 4 à 8 personnes, pour une balade ludique à la découverte du territoire et de cette nouvelle pratique du vélo.

Les séances de découverte se déroulent une demi-journée par semaine pendant tout l’été, dans la plupart des sites.

La liste des sites participant à l’opération, le calendrier des animations et toutes les informations sont à retrouver sur : www.cyclo-alpes.com

Objectif du département : faire de l’Isère une destination phare pour la pratique du VAE

Avec une progression de 30% par an, le VAE ouvre de nouveaux horizons et attire une nouvelle clientèle : tout en ménageant ses efforts, il permet de rendre accessible le vélo au plus grand nombre (numéro 1 des loisirs français), que ce soit pour découvrir des parcours de loisirs en famille, pour gravir l’un des nombreux cols isérois ou pour s’élancer sur les chemins de randonnée.

Le département de l’Isère offre un terrain de jeu idéal pour la découverte du VAE. Il dispose d’une grande variété de reliefs, des plaines du Rhône aux massifs montagneux, et des parcours de qualité pour tous niveaux de pratique, parfaitement adaptés au VAE.

Comme le rappelle Chantal Carlioz, Présidente d’Isère Tourisme : «Précurseur en matière d’innovation électrique (invention de l’hydroélectricité -La Houille Blanche- en 1889), le département a naturellement saisi le virage du vélo électrique et soutient cette pratique à travers l’opération ‘’Vivez l’Echappée électrique en Isère’’ pilotée par Isère tourisme. L’objectif est de faire de l’Isère, une destination leader pour la pratique du VAE en France. Le but est aussi de faire découvrir le VAE aux clientèles touristiques, pour ensuite engendrer des locations et susciter la découverte du territoire en vélo électrique.»

La première édition en 2016 fut une réussite : plus de 13 200 kilomètres ont été parcourus par 600 touristes ayant essayé le vélo à assistance électrique.

Une large  majorité d’entre eux a émis le souhait de réitérer cette expérience. Quant aux partenaires et acteurs de la filière investis dans l’opération (Moniteurs Cycliste Français, loueurs, collectivités…), ils ont largement contribué à la réussite de cette action grâce à leur implication.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

Phil Hogan en visite à la GAEC des verts sapins


Ce Jeudi 22 Juin, avant d’arriver au Global Food Forum, Phil Hogan, le commissaire européen en charge de l’agriculture s’est arrêté à la ferme de Paul Faure.

Il était accompagné de Michel Dantin, eurodéputé, Lionel Beffre, préfet de l’Isère, Chantal Carlioz, vice présidente du département, Jacques Adenot, président du parc régional du Vercors. Marie-Noëlle Battistel, député de l’Isère, Jean-Claude Darlet, président de la chambre d’agriculture de l’Isère, Christiane Lambert, présidente du FNSEA, Franck Girard président de la communauté de communes du massif du Vercors,  Hubert Arnaud, maire d’Autrans -Méaudre; Mickaël Kraemer maire de Lans en Vercors étaient également présents.

Paul Faure, également président de Vercors Lait lui a présenté son exploitation tout en lui expliquant le fonctionnement de la coopérative. Le commissaire a décrit la ferme comme « similaire à celle où il est né en Irlande ».

Suite à sa discussion avec Paul Faure, il a évoqué la crise laitière comme un point sur lequel il était primordial de tirer des leçons.

Il a aussi affirmé que l’expérience serait essentielle à la constitution des futures politiques agricoles communes.

Par ailleurs, il souhaite faire du renouvellement des générations agricoles une priorité. Au nom des agriculteurs en général, Paul Faure, lui, a demandé à ce que les formalités administratives des agriculteurs soient amoindries, afin que ceux-ci aient davantage de temps à consacrer à leur cœur de métier.

Il a aussi souhaité que le calendrier des aides soit mieux respecté pour limiter l’imprévisibilité du secteur.

Après cette discussion, Phil Hogan, le président de Vercors lait et les autres invités  sont allés déguster quelques mets régionaux lors d’un buffet.

Paul Savary

Catégorie Union européenne, agricultureCommentaires fermés

AG du groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes


_IGP4299 (Copier)-1

L’Assemblée Générale Ordinaire du GS4M s’est déroulée à Autrans en présence d’une quarantaine de participants et d’invités parmi lesquels Chantal CARLIOZ maire de Villard de Lans et Conseillère Départementale, Jacques ADENOT Président du PNRV, Thomas GUILLET Vice-Président de la Communauté de Communes du Massif du Vercors, Guy CHARRON Président des Communes Forestières et élu de Lans en Vercors, Lionel PIET Directeur de la COFORET, Véronique Jabouille ingénieure au CRPF, Albert RAYMOND Vice-Président de l’UFP 38, Jean Louis REBUFFET Président du groupement de Belledonne.

Cette assemblée générale présidée par Daniel bonnet a permis d’aborder de nombreux problèmes et dossiers.

Avec la CCMV : l’application de la Charte Forestière du Territoire du Vercors : le Plan Pastoral de Territoire et les enjeux de l’économie alpestre – Les problèmes du gibier – la réglementation des boisements en cours de discussion …

_IGP4301 (Copier)

Des explic ations dans ce sens ont été données par Thomas Guillet et de rappeler qu’il n’est pas question d’interdire pour interdire, mais de conserver notre paysage en limitant les nuisances communes aux déplacements ou autres…

Avec le Parc : la cohabitation entre les forestiers, les agriculteurs, les touristes… La production durable, la reconnaitre et la favoriser – l’engagement entre Grenoble-Alpes Métropole et le PNRV pour la transition énergétique qui devra nous amener pour 2050 à produire l’énergie que l’on consomme.

Jacques ADENOT a confirmé sa volonté d’aller le plus loin possible dans les délais les plus courts. La place de la forêt fera l’objet de concertations

Avec le syndicat l’UFP38 : la formation des sylviculteurs, avec le soutien du CRPF, au travers des FOGEFOR – favoriser la mise en place d’un CETEF (Centre d’Etude Technique Economique et Forestier). Faire un inventaire forestier sur une parcelle, et en fonction déterminer les actions à mettre en place pour optimiser la production, en faire un suivi et communiquer les résultats  pour pouvoir reproduire l’action. Le groupement de Chartreuse s’est chargé de travailler sur plusieurs sujets.

Il est souligné l’importance d’être adhérent au syndicat car il a une place prépondérante dans toutes les structures administratives et peut négocier les directives qui nous sont imposées par l’Etat.

Avec l’UGDFI : à l’exemple de ce qui s’est déjà fait dans d’autres départements – les forestiers privés se sont regroupés dans un seul organisme – des entretiens ont déjà eu lieu et se poursuivent entre les deux structures UFP38 et UGDFI ainsi qu’avec  plusieurs personnalités locales et régionales,  Albert RAYMOND, Henri GRAS, Charles GAVIN, et Gérard CHAURAND représentant l’Union Régionale des forestiers Privés travaillent pour créer ce regroupement.

Quelques dates à noter :

La Fête du Bleu qui a eu lieu l’an dernier à Méaudre se déroulera les 29 et 30 juillet prochain à Ste Eulalie en Royans.

La prochaine Fête de Forêt de Montagne se déroulera les 16, 17 et 19 juin prochain à St Pierre de Chartreuse. Parmi les temps forts, le colloque « avenir des gros sapins »

Véronique Jabouille, ingénieure au CRPF, a présenté la nouvelle organisation du CRPF avec la grande région AURA. Des discussions se poursuivent mais malheureusement va demeurer la problématique le maintien de tous les techniciens car les aides financières se réduisent de plus en plus…
_IGP4318 (Copier)

Catégorie forêt du VercorsCommentaires fermés

Les graines d’éleveurs défilent à Paris


Le Vercors est donc installé au salon de l’agriculture à Paris ou diverses animations sont programmées afin de faire la promotion du plateau à travers son agriculture, son tourisme.

Initiative très appréciée par Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne Rhône-Alpes qui, accompagné de la vice Présidente en charge de l’agriculture, Emilie Bonnivard, a tenu à félicité et encourager le Parc à travers son président Jacques Adenot et les élus, Chantal Carlioz, maire de Villard de Lans et Franck Girard maire de St Nizier et président de la communauté de communes du massif du Vercors ( notre photo)

IMG_1251






Animation très particulière, celle qui consiste à mettre en avant les jeunes à travers l’opération  » graines « éleveurs ». Ils sont 21 « graines d’éleveurs » âgés de 6 à 16 ans et 9 « jeunes agriculteurs » à avoir pris le chemin du Salon International de l’Agriculture ce mercredi 1er mars.

Filles ou garçons, tous ont en commun cette passion de l’élevage et de l’agriculture. Depuis leur plus jeune âge, ils participent avec enthousiasme aux événements festifs du territoire. Ces rendez-vous sont pour eux l’occasion de défiler sur les rings de présentation avec les veaux, génisses ou autres animaux qu’ils ont préparé durant de longues semaines…

1



Et quelle fierté, quel bonheur pour eux que de se retrouvé accompagné des Villardes sur le ring central.. Accompagnés par Chantal Carlioz et Jacques Adenot..

Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, région Auvergne Rhône-AlpesCommentaires fermés

Franck Girard Carrabin président de la Communauté du massif du Vercors


Suite à la démission comme président de la Communauté de communes du massif du Vercors, voir notre article Pierre Buisson quitte la présidence de la Communauté de communes du massif du Vercors, un nouveau bureau a été élu ce jour.

CAR

Franck Girard Carrabin, maire de St Nizier du Moucherotte a été élu président.

Mickael Kraemer, maire de Lans en Vercors est élu 1er vice-président, Chantal Carlioz maire de Villard de Lans 2ème vice -Présidente.

Catégorie Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

12 nouveaux Maîtres restaurateurs en Isère


Maître restaurateur  est un véritable label qualité.
Un vrai label de qualité qui est le premier à distinguer l’excellence des meilleurs professionnels de la restauration proposant une cuisine authentique à base de produits frais, accueillant leurs clients dans les règles de l’art et respectant un cahier des charges bien précis.
Trois  éléments essentiels sont pris en compte :
• La qualification professionnelle du cuisinier
• La qualité de la cuisine réalisée sur place
• L’utilisation majoritaire de produits frais

L’Isère compte  91 Maîtres restaurateurs, la plaçant au 6e rang des départements français.

L’année 2016 a vu 12 nouveaux maîtres restaurateurs nouveaux et sept autres sept autres ayant renouvelé leur titre pour 4 ans.

La cérémonie s’est déroulée dans les salons de l préfecture de l’Isère en présence de JeanPierre Barbier, Président du conseil Départemental de l’Isère qui a précisé » vous êtes nos ambassadeurs » et de Chantal Carlioz, vice présidente en charge du tourisme:  » Travailler les produits frais, valoriser les produits locaux à travers une restauration de qualité contribuent à la promotion touristique de notre territoire .. »

Pour trouver les maîtres restaurateurs de l’Isère cliquer ici:

1

http://www.isere-tourisme.com/selection/maitres-restaurateurs

Catégorie Département de l'Isère, consommationCommentaires fermés

Vercors: Salon des entreprises


 » La communauté de communes du massif du Vercors se mobilise pour maintenir et renforcer l’attractivité de son territoire. Elle veut être à l’écoute des acteurs économiques, des habitants, des visiteurs..Ceci pour créer les conditions favorables à une nouvelle dynamique au service de l’économie locale, de l’emploi et pour répondre également aux nouvelles attentes et besoins des acteurs et habitants du massif. Pour ce nous menons plusieurs actions dont l’organisation du salon des entreprises.; » nous dira Thierry Gamot vice président de la CCMV en charge  de l’économie et du développement des entreprises.

Le salon des entreprises qui s’est déroulé à Villard de Lans a attiré un nombreux public venu à la rencontre de la quarantaine d’entreprises présentes.

 » Le but essentiel de ce salon est de mettre en contact les chefs d’entreprises eux mêmes, de permettre aux élus et au grand public de découvrir la gamme large de corps de métiers qui existe sur notre territoire. Inutile d’aller dans la vallée, nous avons tout sur place!  » clame Thierry Gamot..

 » Ce salon permet également de mieux cerner la transversalité forte qui existe entre l’économie, l’aménagement et le territoire, mais aussi la qualité de nos entreprises qui sont, ne l’oublions pas le vecteur essentiel de l’emploi local.  »

Le salon des entreprise a choisi un thème d’actualité: l’énergie au quotidien. Un tour de salon nous a permis que les entreprises du Plateau sont très au fait de cette thématique. Diverses animations ont informé et sensibilisé la population sur les initiatives locales réduisant l’impact environnemental.

Chantal Carlioz, maire de Villard de Lans, vice présidente du Conseil Départemental en charge du tourisme a tenu à rajouter  » la présence  et la diversité des entreprises est une chance pour notre territoire, c’est même une richesse. Elles sont une source d’emplois et nous devons les accompagner afin qu’elles se développent. Nous devons également retenir qu’ aux côtés du chef d’entreprise se trouve une famille à qui nous devons offrir tous les services dont elle a besoin: scolarité, transports, le très haut débit.. « 

A noter une présence très active de divers partenaires dont le Crédit Agricole sud Rhône-Alpes, By My Car entreprise qui a présenté un véhicule roulant au GNV…

Gilbert PRECZ



Catégorie A la une, Communauté de Communes du Massif du VercorsCommentaires fermés

Vive la fête du Bleu!


Je persiste et je signe… ne pas organiser la fête du bleu cette année aurait été non pas une aberration mais une hérésie..Sans faire de dramaturgie, comment priver tous les acteurs du Vercors de leur vitrine, celle de la fête du bleu..

Ce week-end plus de 20 00 personnes se sont rendues à Méaudre pour aller à la rencontre des acteurs du Vercors mais aussi de tout ce que peut offrir ce dernier au niveau de l’artisanat de ses produits touristiques, agricoles..un évènement qui au fil des éditions est devenue une véritable tribune..

Lors des discours qui on clôturé la visite officielle, on retiendra les propos de Catherine Brette, présidente du Parc Naturel Régional du Vercors qui a souligné que  » c’est la fête des agriculteurs, des saveurs et des savoir faire du Vercors ».

Daniel Vignon, président du Syndicat du Vercors Sassenage a tenu a rappeler que cette manifestation montre tout le dynamisme de la filière laitière du Vercors..  » Un dynamisme porté par le Bleu du Vercors Sassenage qui permet aux producteurs de lait d’être correctement rémunérés. » Et d’annoncer: Le bleu du Vercors Sassenage c’est 300 tonnes via Vercors Lait et 50 tonnes issus des producteurs fermiers, chiffres en constante augmentation ».

François Rony, président de l’ Association de promotion des produits du Vercors, véritable cheville ouvrière de la fête:  » Merci aux agriculteurs, éleveurs, associations, bénévoles mais aussi élus qui accepté de relever le défi.. Ils se sont mobilisés pour que cette fête soit une réussite.. Pas évident en ayant le feu vert en mars! »

Patrick Rey Giraud, président de la station d’élevage, responsable du comice du plateau du Vercors s’est félicité  » que le comice a été associé à la fête du bleu, On a eu des échos très pessimistes quant à la tenue de la fête du bleu. La mobilisation a été totale et nous sommes heureux aujourd’hui du succès de cette manifestation ».

Chantal Carlioz, maire de Villard de Lans, vice présidente du conseil départemental a clamé haut et fort:  » vive la fête du Bleu! La mobilisation de tous autour de cette manifestation prouve qu’elle a de beaux jours, années devant elle.. Le thème choisi: saveurs et savoirs  permet de mettre en valeur notre territoire, notre terroir et l’ensemble des atouts du Vercors dont l’agriculture, le tourisme.. »

Robert Duranton vice président du Conseil Départemental en charge de l’agriculture s’est dit combien satisfait que la fête du bleu se déroule dans de bonnes conditions, malgré quelques soubresauts..  » On ne peut que féliciter les personnes, structures, associations qui ont tenu à ce qu’elle se déroule cette année..  » Il a confirmé que le département continuerai à soutenir son agriculture.  » il faut tout mettre en oeuvre pour que les agriculteurs puissent vivre de leur métier, favoriser les circuits courts.. A ce niveau là le Vercors, la coopérative Vercors Lait sont des exemples.. »

Hubert Arnaud, maire de la commune d’Autrans-Méaudre en Vercors et Pierre Buisson maire délégué de Méaudre ont de concert affirmé qu’ils ne voulaient pas céder à la fatalité. La fête du bleu ne pouvait pas disparaitre car c’est un évènement majeur sur le plateau, un formidable outil de promotion.  » Ils ont tenu à remercier chaleureusement les organismes comme la région, le Département mais aussi les associations comme l’APAP, les diverses associations sportives, culturelles… qui se sont mobilisées pour  cette fête se déroule dans les meilleurs conditions. Ils ont tenu à remercier vivement les bénévoles au nombre de 250/ 300..  » sans eux point de fête »..

Jean Claude Darlet, président de la chambre d’agriculture de l’Isère s’est montré satisfait de la réussite de cette fête qui  » met en avant le dynamisme, la jeunesse de l’agriculture du Vercors. » Mais il a lancé plusieurs alertes: » l’agriculture va mal, les producteurs de lait voient leur paye baisser. On m’a annoncer un prix de 200 euros les 1000 litres de lait alors qu’ils ont des coûts de production qui frôlent les 400 euros. Les producteurs de viande, les céréaliers sont aussi au plus mal. Et de lancer un véritable cri d’alarme;  » la gestion du loup est catastrophique! Les attaques se succèdent aux attaques. Notre région investi de façon inefficace 16 millions d’euros en opérations de protection..C’est inadmissible. Il faut qu’enfin les bonnes décisions soient prises, jusqu’à éradiquer le loup si c’est la meilleure solution. »

Gilles Chabert Conseiller Régional, s’est dit heureux de participer à un évènement comme la fête du bleu mais surtout à la présentation des animaux, plus de 150  » Ça fait plaisir de voir des vaches avec des cornes!.. Il a constaté que les éleveurs de montagne , celle du Vercors avait le moral, étaient dynamiques.. » Et de conclure, j’ai vu beaucoup de bouses sur le chemin de la fête, j’espère en voir plus sur les lieux de la fête 2017!

L’ensemble des intervenants, organisateurs s’est félicité du choix de Christophe Aribert comme parrain de la fête. Le chef étoilé natif du Vercors a parfaitement mis en avant les produits du plateau, ceci au stand cuisine et passion en Vercors aux côtés en particulier de Claude Ruel. Intronisé au sein de la confrérie du Bleu du Vercors Sassenage, il a promis de davantage être présent lors des futures fêtes..

La prochaine devant se dérouler dans la Drôme, Christian Morin, vice président du Conseil départemental de la Drôme se disant prêt à jouer le rôle d’ambassadeur pour qu’il en soit ainsi..

Gilbert PRECZ

La journée de dimanche en images..


La journée de dimanche en images..

Catégorie A la une, Communauté de Communes du Massif du Vercors, bleu du Vercors SassenageCommentaires fermés

Loup: l’Isère se mobilise


Le conseil départemental de l’Isère a adopté une motion concernant le loup.

Cette motion a été présentée  par les conseillers départementaux suivants: Laura BONNEFOY, Bernard PERAZIO, Frédérique PUISSAT, Fabien MULYK, Chantal CARLIOZ, Christian COIGNÉ, Sandrine MARTIN-GRAND, Pierre GIMEL.

Elle est intitulée: Demande d’autorisation de tirs de prélèvement lupin

Voici le texte dans son intégralité

La saison pastorale vient à peine de commencer dans les alpages isérois que déjà plus d’une dizaine d’attaques de loups a eu lieu sur les seuls territoires du Trièves et du Royans Isère, et ce ne sont pas des cas isolés.

En France, les attaques que connaissent aujourd’hui les troupeaux sont impressionnantes : on dénombre près de 9000 prédations en 2015 réparties sur 24 départements, soit une augmentation de 114% par rapport à 2010. Fait nouveau : plus de 40% des attaques se déroulent dorénavant en pleine journée.

Dans le même temps, le nombre de cohortes de loups augmente de 20% chaque année soit le doublement de l’espèce tous les 5 ans. Plus la fréquence de ces attaques est importante, moins le pastoralisme est localement durable.

La pression sur les éleveurs et éleveuses de l’Isère (car notre Département compte un nombre important de femmes cheffes d’exploitation) devient humainement insupportable. Aujourd’hui, ces attaques ne sont plus concentrées sur des animaux en estive sur les hauts plateaux du Vercors mais sur des élevages traditionnels ovins, bovins et équins qui font la richesse des communes de moyenne montagne du Département.

Sur la commune de Chichilianne, les troupeaux de deux éleveurs ont subi 7 attaques qui ont engendré 52 prédations en 40 jours, la dernière attaque ayant eu lieu le 15 juin pendant la période de suspension des tirs de défense. Sur la commune de Presles, le troupeau d’une éleveuse de 60 bêtes en pâture a été tout récemment victime de 3 attaques, causant la perte de 15 brebis.

La prolifération de ces attaques constatées en début de saison estivale conjuguée à un sentiment d’abandon des pouvoirs publics va déboucher sur des fermetures d’exploitations en moyenne montagne.

Les éleveurs se défendent pour préserver les élevages extensifs qui font la richesse de notre alimentation, de la biodiversité et des paysages de nos communes de montagne et de moyenne montagne.

Les éleveurs ne sont pas là pour faire la chasse au loup mais n’ont pas d’autres alternatives que de protéger leur outil de travail.

De plus, ces attaques finissent par coûter très cher à la collectivité : rien qu’en 2015, les mesures de protection et les indemnités dues aux prédations pour faire taire la colère s’élevaient au niveau national à près de 21 millions €.

Les mesures de protection des troupeaux ont atteint leurs limites et l’indemnisation ne doit pas être la seule réponse face au loup : il est nécessaire et urgent de revoir l’ensemble du dispositif alors que la présence de cet animal en nombre n’est pas compatible avec une activité économique viable.

Les attaques d’aujourd’hui se trouvent dans des zones habitées et posent par là-même des questions de sécurité publique.

En raison du rôle majeur que tient le pastoralisme dans nos territoires et afin de maintenir nos espaces ruraux ouverts et vivants, il est urgent de voir reculer la très grave menace que fait peser la présence du loup.

L’Assemblée Départementale demande à ce que le Préfet en concertation avec les Maires concernés mette, sans délai, en œuvre un plan d’actions adapté en vue de maintenir la sécurité des personnes et l’outil de travail des éleveurs.

Le Conseil Départemental rappelle que la présence de ce prédateur en nombre est incompatible avec l’ensemble des activités humaines  de nos communes de moyenne montagne.

Ils demandent à l’assemblée départementale réunie ce jeudi 23 juin 2016 de se positionner par vote sur cette motion afin de permettre au Président Jean-Pierre BARBIER de faire les interventions nécessaires auprès de Monsieur le Préfet de l’Isère et des Ministères compétents.

Catégorie A la une, loupCommentaires fermés

 » Assez de paroles, passons aux actes »


Le département de l’Isère a tenu à honorer les médaillés du dernier concours général agricole mais aussi l’ensemble des participants au salon international de l’agriculture.

Cela se passait à l’hôtel du département en présence de Jean Pierre Barbier, président du conseil Départemental, entouré de plusieurs conseillers départementaux,  dont Robert Duranton,  vice président en charge de l’agriculture, Chantal Carlioz du tourisme mais aussi de Jean Claude Darlet, président de la chambre d’agriculture de l’Isère.

2

Jean Pierre Barbier a été clair:  » Outre le plaisir que nous avons de partager ce moment convivial, je vous confirme que nous sommes conscients et partageons vos inquiétudes. Il faut arrêter les discours et il faut agir.. chacun reconnait le rôle que vous jouez, chacun reconnait que certaines filières sont en grande difficulté.; il faut qu’ensemble nous trouvions les solutions adaptées pour que vous viviez de votre métier.. L’avenir de notre agriculture passe par le fait que les agriculteurs aient un revenu décent.. »

Et le président du département préciser que le département a lancé des  » actions fortes » . ‘ Le projet de construire un pôle agro-alimentaire est une action phare qui devrait redynamiser notre agriculture, les entreprises agroalimentaires et apporter une valeur ajoutée. »

il a tenu à féliciter chaleureusement l’ensemble des agriculteurs qui ont participé au salon de l’agriculture.  » Les médailles récoltées montrent la qualité de nos produits.; des produits qu’il faut mettre en valeur.. Comment admettre que le St Marcellin qui a obtenu l’IGP fin 2013 voit sa consommation baisser..?

Jean Claude Darlet président de la chambre d’agriculture de l’Isère a tenu à dire  » merci aux participants au salon de Paris, ils ont investi en temps, en argent pour aller montrer le dynamisme, la richesse de notre agriculture. Etre présents à Paris c’est très important, il faudra même voir pour l’être encore plus lors des prochaines éditions. »

Et de rappeler  » que serait notre économie,  notre environnement, notre tourisme..sans agriculture voilà pourquoi je suis inquiet de se qui se trame dans les bureaux: la mise en zone vulnérables des 3/4 de notre département. si cette bombe à retardement éclate, c’est la mort de notre agriculture départemental…!

Pour rappel l’agriculture iséroise c’est 3500 exploitations professionnelles dont 1000 sont en circuits courts..

Gilbert PRECZ

1

Catégorie Département de l'Isère, agricultureCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2019
L Ma Me J V S D
« sept    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+