Tag Archive | "chrysomèle du maïs"

Lutte contre la Chrysomèle du maïs dans le département de l’Isère


1/ Contexte réglementaire

L’arrêté ministériel du 28 Juillet 2008 modifié rend obligatoire la lutte contre la chrysomèle du maïs
(dénomination scientifique : diabrotica virgifera) sur tout le territoire national. Compte tenu de la
découverte de cet insecte depuis 2007 en Rhône-Alpes et son expansion géographique, l’ensemble
de la région est déclarée zone de confinement car l’éradication n’y est plus envisageable.

Des mesures de lutte généralisées de deux types sont définies :
 Rotations : rupture du cycle maïs sur maïs au moins un an sur six partout, sauf dans les
zones où 30 chrysomèles ou plus ont été capturées sur un même piège, rupture du cycle
un an sur trois au lieu d’un sur six ;
 Traitements larvicides : obligatoires dès la 3ème année consécutive en maïs partout, sauf
autour des captures 2012 (quelque soit le nombre), obligatoires dès la 2ème année au lieu
de la 3ème.

2/ Application pour 2013 selon les zones (liste des communes et cartes en annexe)

a/ hors zones de captures (cas général)
 les rotations : 1/6 (selon schéma ci-dessous)
Les parcelles d’une même exploitation, cultivées en maïs en 2010 (sole de référence) doivent avoir
fait l’objet d’une culture autre que le maïs au cours des années 2011-2012-2013 à raison d’au moins
1 sixième par an et de manière à atteindre au moins 3 sixièmes (soit la moitié) en 2013 sur les 3
années réunies.
Ce principe est à reconduire d’année en année jusqu’en 2016 de manière à ce qu’aucune parcelle de
l’exploitation ne soit implantée en maïs plus de 5 années consécutives.

chrysomele

les traitements larvicides : 3ème année en maïs – 2 produits autorisés

Toute parcelle en maïs en 2011 et en 2012, implantée en maïs en 2013 doit faire l’objet d’un
traitement larvicide.
Deux produits sont autorisés (usage « maïs*traitement du sol*taupins») à ce jour . Ils se présentent
sous forme de micro-granulés et doivent être incorporés au moment des semis :
1 : à base de téfluthrine (Force 1.5 G) ATTENTION : autorisé qu’à raison d’un an sur trois.
S’il a été utilisé en 2011 ou 2012, il convient de se reporter sur le produit qui suit.
2 : à base de cypermethrine (Belem 0.8 MG)

b/ zones de 1 à 29 captures (cas particulier)
 les rotations : 1/6
idem point « a/ hors zones de captures »
 les traitements larvicides : 2ème année en maïs – 2 produits autorisés
Toute parcelle en maïs en 2012, implantée en maïs en 2013 doit faire l’objet d’un traitement larvicide.
Produits autorisés : idem « a/ hors zones de captures »

c/ zones à 30 captures et plus (cas particulier)
 les rotations : 1/ 3
Pour une même exploitation, les parcelles majoritairement incluses dans la zone et cultivées en maïs
en 2012 doivent faire l’objet d’une autre culture que le maïs en 2013 pour au moins un tiers des
surfaces.
Cette mesure sera reconduite en 2014 et 2015 par tiers successifs de manière à ce qu’aucune
parcelle de la zone ne soit implantée en maïs pendant plus de 2 années consécutives.
 les traitements larvicides : 2ème année en maïs – 1 produit autorisé
Toute parcelle en maïs en 2012, implantée en maïs en 2013 doit faire l’objet d’un traitement larvicide.
Produit autorisé : seul le produit 1 à base de téfluthrine (Force 1.5 G) est autorisé. Dans ce cas, la
contrainte d’utilisation d’1 an sur 3 ne s’applique pas.
 Semis décalés et traitement adulticide : recommandés si possible
Semis après le 1er mai 2013 et traitement contre les adultes de la pyrale (efficace sur chrysomèle).

3/ Contacts utiles et site internet

DRAAF SRAL, Chambre départementale d’agriculture, organismes de stockage, DDT, FDGDON.
Site : www.draaf.rhone-alpes.agriculture.gouv.fr (rubrique Protection des végétaux)

ANNEXE 1 : LISTE DES COMMUNES EN ZONES DE CAPTURES

annexe 1

annexe 2

annexe3


annexe 4

Catégorie DDAF, agriculture, céréalesCommentaires fermés

Chrysomèle: d’une stratégie d’éradication à une stratégie de confinement sur tout le département


arton618La réglementation évolue

L’arrêté ministériel du 28 Juillet 2008 vient d’être modifié par l’arrêté du 23 septembre 2010. Il prévoit la possibilité de définir des zones de confinement, c’est à dire des zones où la présence de la chrysomèle a été mise en évidence dans une partie du territoire au cours de trois années consécutives et où l’éradication n’est plus envisageable. C’est le cas en Rhône-Alpes avec un foyer comme celui de l’Est lyonnais où les captures sont nombreuses depuis 2007.

L’application en Isère

En Rhône-Alpes, ce sont les cinq départements de l’Ain, l’Isère , le Rhône, la Savoie et la Haute-Savoie qui sont concernés et définis dans leur totalité comme zone de confinement par des arrêtés préfectoraux qui prévoient les mesures de lutte suivantes qui en découlent dès la campagne 2011 et jusqu’en 2016 (traitements larvicides et rotations) :

(JPEG)

Les conditions d’implantation du maïs en 2011 en Isère

Au niveau des traitements larvicides :

  • en dehors des zones de 1 km autour des captures 2010, toute parcelle qui était en maïs en 2009 et en 2010 ne peut être implantée en maïs en 2011 que si elle fait l’objet d’un traitement contre les larves ;
  • dans les zones de 1 km autour des captures 2010, toute parcelle qui était implantée en maïs en 2010, ne peut être implantée en maïs en 2011 que si elle fait l’objet d’un traitement contre les larves. (se reporter aux cartes de localisation des parcelles sur le site internet de la DRAAF)

Pour l’Isère, les communes concernées par les zones de 1 km autour des captures sont AOSTE, LES AVENIERES, BOURGOIN-JALLIEU, CHAMAGNIEU, LA COMBE-DE-LANCEY, CORBELIN, FROGES, GRANIEU, L’ISLE-D’ABEAU, LAVAL, SAINTE-AGNES, SAINT-ISMIER, SAINT-MARCEL-BEL-ACCUEIL, SAINT-MURY-MONTEYMOND, SAINT-NAZAIRE-LES-EYMES, SATOLAS-ET-BONCE, LE VERSOUD, VILLARD-BONNOTLA-PORTE, SAINT-PIERRE-D’ALBIGNY, SAINT-PIERRE-DE-SOUCY, SERRIERES-EN-CHAUTAGNE, VIONS, VOGLANS

Au niveau des rotations, sur l’ensemble des parcelles de l’exploitation cultivées en maïs en 2010, au moins un sixième de ces surfaces doit faire l’objet d’une autre culture que le maïs en 2011. Les autres parcelles de l’exploitation peuvent être implantées en maïs, quelles soient comprises dans la sole 2010 ou non et à condition de respecter les conditions de traitements larvicides. En 2016, aucune parcelle de l’exploitation ne doit avoir été implantée en maïs plus de 5 années consécutives.

Les modalités de traitement au stade larvaire en 2011

Utilisation de produits phytopharmaceutiques à base de téfluthrine autorisés selon usage “maïs traitement du sol contre les insectes”.

Contacts utiles :

DRAAF SRAL, Chambres départementales d’agriculture, organismes de stockage, DDT.

www.draaf.rhone-alpes.agriculture.gouv.fr

Catégorie agriculture, céréalesCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juin 2020
L Ma Me J V S D
« mai    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+