Tag Archive | "CING"

AG de Coopenoix


L’assemblée générale de la coopérative Coopenoix s’est déroulée dans une salle comble à St Appolinard.

Sans titre 2

Présidée par Yves Renn en présence de Michèle Bonneton, députée, de Bernard Perazio, conseiller départemental, de Jean claude Darlet, président de la chambre d’agriculture de l’Isère, ce rendez vous important pour las adhérents de la coopérative mais aussi pour l’ensemble de la filière noix a permis de faire le point sur de nombreux dossiers.

L’année 2014 est qualifiée de moyenne suite à un volume en baisse de 34% par rapport à l’année 2013. Au cours des cinq dernières années, seule l’année 2010 avait été en dessous en termes de volumes collectés. Les calibres eux aussi ont été très moyens. En cause les conditions météo très défavorables sur la première quinzaine de juillet.

 » Quant à la qualité des noix, le cru n’est certes pas exceptionnel mais il est réconfortant de constater que Coopenoix renoue avec un bon standard  » a précisé le président Renn..

 » Une qualité qui doit être en totale cohérence avec le prix des noix, en un mot prix élevé égale très bonne qualité sinon on risque d’aller vers des problèmes « annonce le président de Coopenoix.

Marc Giraud, directeur de la coopérative explique que  » la baisse des volumes constatée est indéniable mais il faut comparer ce qui est comparable. 2013 étant une saison particulièrement bonne en termes de volume. »

Pour mieux expliquer son raisonnement il précise:  » certes on a perdu 34% de collecte entre 2014 et 2013, mais seulement 25 % à la moyenne des trois dernières années. »

Coopenoix a pu passer ce cap de manque d’approvisionnement grâce au stock de l’année 2013. »  Grâce à la prévision de récolte nous avons pu anticiper et prévenir nos clients que nous ne pourrions pas les satisfaire totalement ..  » a précisé Marc Giraud qui a rajouté  » le volume de la récolte 2014 n’a pas permis le développement de l’action commerciale et la recherche de nouveaux clients ».

Au niveau des marché européen, il a été dopé par la faiblesse de l’offre européenne mais le directeur de Coopenoix prévient: les américains qui avaient abandonné l’Europe y reviennent de façon plus prononcée avec des volumes plus importants ».

Le marché du cerneau a été abordé. Une étude sur l’évolution des marchés noix en coques et cerneaux a été réalisée. Les résultats de cette étude permettront de définir en 2015 les choix stratégiques de Coopenoix pour les années à venir  » mais au vu des premiers résultats,  et malgré une évolution très positive de la consommation de cerneaux, l’orientation de la coopérative vers le développement de l’activité cerneaux n’est pas évidente compte tenu du peu de matière première disponible et de son coût élevé  » précise Yves Renn.

 » La politique d’investissements de Coopenoix doit faire l’objet d’une stratégie cohérente et réfléchie renchéri Marc Giraud.

Yves Renn s’est dit satisfait des excellentes relations qui existe  entre la coopérative et l’ensemble des acteurs de la filière noix, la Senura, le CING. A ce propos il a dit avoir entendu le coup de gueule d’Yves Borel lors de l’assemblée générale du CING concernant la noix fraîche.

Le dossier noix fraîche, noix vertes a donc été soulevé et il a été soumis l’idée  que soit instituée une date limite de consommation (DLC) sur la noix verte. et qu’une  commission maturité se réunisse pour la noix verte, comme c’est le cas aujourd’hui sur la noix de Grenoble AOP. Affaire à suivre..

Gilbert PRECZ




Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Assemblée générale du CING


Alors que nous sommes à quelques jours de l’ouverture de la campagne  » Noix de Grenoble », l’actualité nucicole est marquée par l’assemblée générale du Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble qui s’est déroulée à Vinay et par celle de Coopenoix programmée pour ce lundi 7 septembre à St Appolinard.

Le CING regroupe 900 producteurs, 19 metteurs en marché. Le tonnage récolté en 2014 ne dépasse pas les 10 000 tonnes. 2014 est donc une petite année avec un tonnage très inférieur à ceux des trois années précédentes. Il faut même remonter à 2004 pour arriver à une telle récolte.

Pour exemple, il s’est récolté 9503 tonnes en 2014 contre 13000 tonnes en 2011-2012 et 2013.

A noter que plus de 82% des noix ont été commercialisées, c’est un record et que près de 47% de la récolte a été commercialisée à l’étranger. L’Italie et l’Allemagne étant les plus gros clients..

Le marché français se porte bien avec une demande en progression. La part des ventes au niveau national est de 43,3% en 2014. Elle était de 35% en 2011.

Le CING a dans ses missions l’organisation de la communication. Celle ci se voit avec la mise en place de 13 panneaux placés aux entrées de la zone d’appellation. Une campagne de communication s’est également faite en Italie,  un projet de mettre en place une synergie avec le St Marcellin et le bleu du Vercors Sassenage est à l’étude.

Et 2015 ?

L’année s’annonce très bonne tant en quantité ou le chiffre de 13 000 tonnes est annoncé qu’en qualité. Les clignotants sont au vert d’autant plus que l’état sanitaire est bon. Il faut cependant souligner que certaines zones non irriguées risquent d’avoir un rendement moindre dû à la période de sècheresse de ce début d’été.

On retiendra aussi que plus de 90% de la récolte devrait être éligible pour être commercialisée en Noix de Grenoble AOP.

Yves Borel, président du CING, avec à ses côtés Robert Duranton, vice président du conseil Départemental en charge de l'agriculture.

Yves Borel, président du CING, avec à ses côtés Robert Duranton, vice président du conseil Départemental en charge de l'agriculture.

Yves Borel, président du CING a confirmé avec sa fougue habituelle que  » les producteurs, les entreprises qui ne joueront pas le jeu seront sanctionnés.. Il a également donné un gros coup de point sur la table à propos de la noix fraîche récoltée et mise en marché avant la noix sèche. Il souhaite que l’on fixe une date de récolte afin de ne plus trouver sur les étals de la » noix verte ».



Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Enfin le  » juste prix » pour les producteurs de noix


Une étude commanditée par la profession et réalisée par CER France a été réalisée sur  les coûts de production en nuciculture pour les années 2010-2012. Celui ci se situe dans une fourchette de 2 euros à 2 euros 20.

Pierre Gallin-Martel, nuciculteur, membre de la chambre d’agriculture, vice président du Comité Interprofessionnel de la noix de Grenoble précise:  » cette étude est tout à fait fiable. Beaucoup ont été surpris par le coût élevé de production. Les résultats de cette analyse démontrent aussi que le prix payé aux producteurs n’est pas un prix excessif. « 

Bien entendu à cela il faut rajouter le revenu du producteur.  » Personnellement je pense qu’un prix se situant autour des 3 euros le kilo me semble tout à fait raisonnable. C’est en effet un prix correct et rémunérateur. N’oublions pas que depuis 5 ans le prix des intrants et de la mécanisation ont vertigineusement augmentés. »

Pierre Gallin-Martel estime que  la saison 2014 est très correcte même si la récolte est inférieure à 20% par rapport à la campagne 2013. 2013 était une grosse année et 2014 a une production inférieure de 10% par rapport une année moyenne.

Les calibres sont corrects à équilibrés et la qualité est bonne surtout pour les noix récoltées avant la période pluvieuse qui a suivi le 18 octobre  » d’ou l’intérêt de s’équiper afin d’organiser une récolte rapide.

La commercialisation a été bonne du fait qu’il n’ avait pas de stock, que la parité euro/dollar est favorable, ceci associé un un déficit d’offre par rapport à la demande.

« Il n’y a aucune raison sérieuse pour que cette situation ne perdure pas, à condition que nous soyons vigilants sur la qualité. »

Ce déficit est un gros problème et risque hélas de s’accentuer du fait que la plantation d’arbres est insuffisante » même si on constate un redressement et que les prix rémunérateurs incitent à la reprise d’exploitations ou à l’installation. « …

… » On peut se poser la question de savoir pourquoi les organisations de producteurs n’aident pas les producteurs adhérents aux investissements de plantation dans le cadre de leurs programmes opérationnels. D’autant plus que les organisations de producteurs n’utilisent pas la totalité de leurs potentiels d’aides que l’Europe leur propose.. C’est un choix stratégique pour l’avenir… »

Le vice -président du CING constate également un manque de foncier:  » l’emprise est de plus en plus forte « .

Il est à noter que l’ Etat va arrêter dès le 31/12/2015 de financer le CTIFL et les stations de recherche  » qui ont un rôle important  » comme la Senura.

Pierre Gallin-Martel précise: » il y aura une contre partie puisque l’Etat propose ENFIN la mise en place une contribution volontaire obligatoire sur tous les produits ou surfaces plantées. Cela permettra de financer la recherche et l’expérimentation. »

Membre de la chambre d’Agriculture de l’Isère, il conclue » la chambre d’Agriculture joue un rôle important, elle oriente et insuffle la politique agricole départementale. En un mot la chambre a un rôle fédérateur et moteur au niveau du dynamisme des filières. »

Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés

Yves Borel est réélu Président du Comité Interprofessionnel de la Noix de Grenoble


Yves Borel est depuis 2012 l’instigateur de la campagne « santé, énergie, saveur » qui valorise la Noix de Grenoble sur les marchés français et européen.

borelLa Noix de Grenoble n’a jamais autant été prisée qu’aujourd’hui avec une demande supérieure à l’offre et une production de plus de 13.000 tonnes par an. Fort de ce succès, Yves Borel a été reconduit pour trois ans dans ses fonctions de Président du C.I.N.G.

L’élection des membres du Conseil d’administration le 12 juin 2014 a fait émerger une nouvelle équipe représentant les différents acteurs de la Noix de Grenoble.

La filière nucicole continue ainsi de montrer un visage uni et une vision commune sur le long terme, un atout indispensable pour maintenir son rang de deuxième exportateur mondial.
Fort du soutien des producteurs comme des metteurs en marché, Yves Borel, Président du Comité Interprofessionnel de la Noix de Grenoble s’est félicité de « la qualité des échanges entre tous les acteurs de la filière ». Il a également adressé ses « remerciements aux membres du Conseil d’administration sortant pour leur participation et leur implication ».

Yves Borel souhaite poursuivre les missions de protection et de valorisation de l’appellation avec la nouvelle équipe avec notamment :
- La concrétisation du projet de balisage de la zone d’appellation
- Le lancement d’une campagne de valorisation du fruit en Italie
Le balisage de la zone d’appellation en Isère, et aux portes de la Drôme sera un formidable outil de développement touristique et de promotion de la filière nucicole.

Plus de 260 communes de Rhône-Alpes profiteront de cet outil de valorisation de leur territoire et bien plus encore, de leur savoir-faire.

Aujourd’hui, plus de 60% de la production de Noix de Grenoble labellisée AOP est exportée à l’étranger et la demande n’a jamais été aussi forte. Cette performance à l’exportation témoigne du succès des campagnes de communication. Des efforts supplémentaires vont être déployés vers les marchés européens à fort potentiel de croissance tels que l’Italie.
Les propriétés exceptionnelles de la Noix de Grenoble, source de nombreuses vitamines, naturellement dotée en oméga 3 et en oméga 6 mais totalement dépourvue de cholestérol en font une bombe nutritionnelle et énergétique vivement conseillée dans l’alimentation moderne.
Sa saveur unique, fruitée, avec ces arômes de pain frais lui permet d’être appréciée de tous – sportifs, enfants, personnes âgées, familles, etc.
Nul doute que le nouveau Conseil d’administration mené par Yves Borel tirera la quintessence de son expérience pour valoriser, autant que faire se peut, le savoir-faire et la richesse de la Noix de Grenoble. C’est aussi le choix d’une filière nucicole forte, ouverte sur l’extérieure mais tout autant ambitieuse de faire rayonner son territoire par des projets innovants à l’instar du balisage de la zone d’appellation.

Retrouvez ci-dessous les membres du Conseil d’Administration du Comité Interprofessionnel de la Noix de Grenoble élus le 12 juin 2014.

borel


Catégorie nucicultureCommentaires fermés

fête de la noix: la noix et le terroir à l’honneur


Le cru 2012 de la fête de la noix qui se déroule à Vinay , les années pairs, a connu un succès sans précédent… Durant ce week-end de fête en l’honneur de la plus ancienne AOC de France, la noix de Grenoble, mais aussi des produits du terroir, il n’y eut aucun temps mort. De nombreuses animations étant programmées tout au long de ces deux jours.

Les milliers de visiteurs qui se sont pressés sous le chapiteau installé en plein centre ville de Vinay ont tous apprécié une certaine chaleur, convivialité et ont pu découvrir le dynamisme de la filière noix de Grenoble et la qualité de nos produits du terroir.

Des visiteurs parmi lesquels de nombreux élus qui ont tenu à être présents parmi lesquels Jean Jacques Queyranne président de Région accompagné de Michel Grégoire, Eliane Giraud conseillers régionaux, Jean Claude Coux, conseiller général, Michèle Bonneton députée…

Ceux ci avec Laura Bonnefoy, maire de Vinay, comme guide et escortés par les confréries de la noix de Grenoble et du Bleu du Vercors Sassenage ont, au cours de leur visite apprécié les présences aussi diverse et originales que celles du Maroc  mais aussi du Vercors, du syndicat des trufficulteurs de l’Isère, des ravioles du Royans sans oublier bien sûr une participation massive de la filière noix à travers Coopenoix et plusieurs nuciculteurs transformateurs…

L’Italie était également présente avec la ville de San Possidonio, martyre suite au tremblement de terre qui a frappé la région de Modène le 20 mai de cette année.

San Possidonio est ville jumelle avec Vinay. Sa délégation a vendu plusieurs produits lors de la fête. Les bénéfices étant reversés pour la reconstruction de l’école.

Les jeunes agriculteurs de Tullins-Vinay, partenaires de la manifestation ont également assuré une animation très remarquée….

Laura Bonnefoy a précisé que la noix est un savant mélange de tradition et de modernité et que la filière noix apporte à Vinay mais aussi dans la zone une activité économique importante alliée à des emplois non délocalisables sans oublier bien entendu son rôle environnemental… » Cette fête est un hommage rendu à cette filière, à ses hommes  » a t-elle conclu.

Yves Borel, président du comité interprofessionnel de la noix de Grenoble a complété:  » la noix de Grenoble, c’est 1000 nuciculteurs qui se répartissent 9000 hectares et qui produisent en moyenne 9000 tonnes de noix. 70% de cette production est exportée. Notre souci est de mieux valoriser notre noix au niveau de notre territoire. »

Selon ses informations, la campagne 2012 sera bonne et  assurera un revenu aux producteurs, metteurs en marché… » mais il faut être vigilants et prévoyants car souvent de mauvaises années succèdent aux bonnes….! »

Michèle Bonneton, députée et nucicultrice a associé la noix à la santé et a rappelé qu’elle a alerté le ministre de l’agriculture sur deux points importants: la recherche qu’il faut pérenniser et le déclassement concernant la mouche du brou.  » Il faut traiter, certes, mais de façon raisonnée. Cela signifie que les traitements doivent se faire sur des parties de parcelles et non plus sur des parcelles dans leur totalité. » Elle attend les réponses du ministère.

Jean Jacques Queyranne président de région a confirmé que la production de noix est la production la plus importante en tonnage de fruits de Rhône-Alpes. Il s’est rappelé que suite à la sècheresse de 2005, le conseil régional associé au conseil général de l’Isère se sont mobilisés pour mettre en place une aide conséquente à l’irrigation….

 » La région Rhône-Alpes est qualifiée, à juste titre, de garde manger de la France grâce à la diversité de ses produits. Ceux ci sont de qualité et la noix de Grenoble y a largement sa place… »

La confrérie de la noix de Grenoble a tenu à honorer des personnalités qui avant même de jurer fidélité à la noix de Grenoble ont oeuvré pour sa défense: René Jacquin, agriculteur à Charnècles, Albert Buisson, maire de l’Albenc, Michel Grégoire conseiller régional en charge de l’agriculture et Jean Jacques Queyranne.

Apéritif concert, musique, chants, pressée d’huile de noix, concours de vin et gâteaux de noix, casseurs de noix…. ont rythmé les animations tout au long de ces deux jours de fête.

Voici le déroulé de la fête en images: cliquer sur les photos pour les agrandir.


Catégorie A la une, foires/salons, nucicultureCommentaires fermés

AOC noix de Grenoble: début de récolte le 26 septembre…


Le début de récolte pour la noix de Grenoble AOC est fixé au 26 septembre. Elle s’annonce bonne, tant en qualité qu’en quantité…

Selon les prévisions de récolte on peut miser sur une collecte d’environ 12 000 tonnes pour cette campagne 2012, soit en légère baisse par rapport à 2011:-4%. Il faut pourtant retenir que suivant les secteurs cette baisse est plus importante. Autre satisfaction: la qualité sera présente au rendez vous.

On manque de noix. Il n’y aura donc aucun souci à prévoir pour la commercialisation et les prix resteront soutenus, pour le plus grand plaisir des nuciculteurs.

Tant lors de l’assemblée générale du CING qu’à celle de Coopenoix l’accent a été mis sur le renouvellement du verger, l’installation des jeunes. On constate en effet à un tassement du nombre de producteurs et des surfaces plantés en AOC noix de Grenoble.

La conséquence directe étant bien sûr que la demande étant supérieure à l’offre les metteurs en marchés sont obligés de faire des choix et les clients potentiels se retournent vers d’autres secteurs d’approvisionnement.

La noix de Grenoble est très appréciée à l’étranger. 60 % de sa production est en effet exportée, essentiellement vers les pays européens: Italie, Allemagne, Espagne, Suisse, Danemark…Malgré tout c’est en France que l’on consomme le plus de noix de Grenoble AOC: 3500 tonnes/an.

Yves Borel, président du Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble; à l’AG de ce dernier a tenu a alerté les politiques sur le fait que  » certains » écologistes critiquent ouvertement les producteurs en ce qui concerne les traitements.  » Ce n’est pas parce que l’on traite les noyers que nous polluons l’atmosphère et les noix. On traite de façon raisonnée et par obligation face à des dangers que sont les nécroses, la mouche… qui pourraient anéantir toute une production ».

Christian Nucci, vice président du conseil général de l’Isère, en charge de l’agriculture a proposé de mieux communiquer sur le sujet et à lancé une invitation aux nuciculteurs: venez présenter la noix de Grenoble sous toutes ses facettes dans les locaux du conseil général à l’ensemble des élus de notre département…

La Noix de Grenoble à Beaucroissant

C’était une première… A l’initiative du groupe Provencia et de sillon38.com les 3 AOC de l’Isère étaient réunies dans un même espace.  Les AOC Bleu du Vercors Sassenage, noix de Grenoble et vins de Savoie ont été à l’honneur durant toute la foire de Beaucroissant.

Une initiative saluée par les élus et personnalités, dont le préfet, André Vallini, président du conseil général de l’Isère, Christian nucci, vice président en charge de l’agriculture, Michel Grégoire vice président du Conseil Régional en charge de l’agriculture, Yves Borel président du CING, Pierre Gallin Martel président de Coopenoix qui a fait une démonstration originale de ramassage de noix, , Philippe Rousset, directeur de l’entreprise AMB Rousset ( nos photos) et bien d’autres encore…

Noix vall pref

noix Nucci

noix Grégoire

Noix Borel

Noix Gallin

noix Rousset
A noter que la promotion de la noix de Grenoble est ses dérivés a été assurée avec beaucoup de passion par la famille Convert de l’Albenc.

Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés

Tullins: 16 000 euros pour l’AFM


L’idée était sans doute irréalisable au départ et pourtant… L’Association des artisans et commerçants de Tullins-Fure avec à sa tête la sémillante Danielle Lefevre avait décidé de confectionner le plus long gâteau aux noix du monde. Ceci dans le cadre du téléthon. L’opération a été couronnée de succès puisque le gâteau a été mesuré à 286,15 mètres.

Voir notre article en cliquant ici: Téléthon.

La vente de gâteau a permis de récolter la somme de 16 198, 98 euros.

téléthon 2

Un chèque de cette somme vient d’être remis à l’AFM en présence de l’ensemble des personnes, structures qui ont adhéré au projet.

La présidente de l’ACTF, « Danny  » a tenu à remercié très chaleureusement ces dernières. Toutes les citer serait fastidieux… Pour faire court et sans ordre établi: les bénévoles, commerces, entreprises, artisans, banques, associations, mairie…

Marcel Marron maire étonné et satisfait de la générosité, de l’implication des habitants de Tullins: » récolter plus de 16 000 euros, dans une commune de 7807 habitants… c’est extraordinaire! »

Un merci particulier a été adressé envers Coopenoix et le CING.  » Nous voulions associer à notre défi une production locale et notre choix s’est porté sur la noix. ». Le comité interprofessionnel de la noix de Grenoble et la coopérative Coopenoix ont de suite adhéré au projet et nous ont apporté une aide précieuse. » Yves Borel et Pierre Gallin Martel, présidents respectifs des deux structures ont tenu les mêmes propos:  » comment ne pas participer à une telle aventure! »

Pour ce ils ont obtenu le soutien de l’ensemble des nuciculteurs de la zone ainsi que celui de la confrérie de la noix de Grenoble qui ont beaucoup oeuvré afin que les animations organisées au centre de Tullins,  le 3 décembre, soient couronnées de succès: mondée, fabrication et vente de chouchous aux noix, d’huile de noix…

On notera également la mobilisation de la filière lait du Vercors, Celle ci à travers la confrérie du Bleu Vercors Sassenage a offert un Bleu le 3 décembre et sillon38 en a fait de même lors de la soirée réservée à la remise du chèque à l’AFM.

Celui ci a été dégusté au cours d’une collation conviviale qui a vu Joséphine, la machine à napper le gâteau, reprendre du service…

Suite au téléthon 2011, un chèque de 16198, 98 euros a donc été remis à l’AFM. Tous les présents à cette cérémonie  se sont donnés rendez vous pour le prochain défi… Reste à en trouver le fil conducteur: on peut compter sur le pouvoir imaginatif, de persuasion de Danny et son équipe pour monter un projet original. Une certitude, Tullins sera en pleine effervescence les 7 et 8 décembre 2012 pour le 26ème téléthon.

On en reparlera sur sillon38.

Voici quelques clichés pris sur le vif lors de la remise du chèque à l’AFM.

téléthon

téléthon 6

téléthon3

téléthon4

téléthon5

téléthon7

téléthon8

téléthon9

téléthon10

téléthon11

téléthon12




Catégorie bleu du Vercors Sassenage, grand angle, nucicultureCommentaires fermés

CING: « sur de bons rails »


Ambiance sereine mais studieuse lors de la dernière assemblée générale du Comité Interprofessionnel noix de Grenoble. Celle ci se déroulant à la maison de la noix à chatte. Le CING a vu son conseil d’administration renouvelé ou plutôt réélu pour la période 2011-2014. Son président Yves Borel étant confirmé à la présidence à l’unanimité des voix.  » Cela prouve que nous avons fait du bon boulot! » dira Yves Borel avant de rajouter: nous avons du traiter plusieurs dossiers et il reste encore beaucoup de travail à faire mais nous sommes sur de bons rails. »

La filière noix de Grenoble recense 1047 producteurs, 6859 hectares et la production s’est élevée à 10004 tonnes, chiffres 2010.

noixRappel: la noix de Grenoble est premier fruit à obtenir une appellation d’origine contrôlée: en 1938. Depuis trois ans elle est sous  protection d’un organisme de défense et de gestion (ODG). Celui ci a pour mission de poursuivre les efforts engagés par la profession pour améliorer sans cesse la qualité de la production. Celle ci bénéficiant d’une appellation d’origine protégée (AOP) délivrée par l’Union européenne.

L’ODG a une une activité soutenue lors de l’exercice 2010-2011 avec en particulier le suivi des travaux de la commission d’enquête de l’INAO chargée d’étudier le projet de nouveau cahier des charges Noix de Grenoble. Ceci avec des points bien précis à régler: la demande d’extension de l’aire géographique afin que trois communes de la Drôme entrent dans la zone de production AOC noix de Grenoble et la rédaction de l’argumentaire pour justifier de l’obligation de conditionner dans l’aire géographique AOC..

A retenir également, concernant l’activité 2010 une grande campagne de communication mise en place afin de valoriser la noix de Grenoble sur le marché français. « Cette campagne interroge beaucoup, un bilan doit être fait et nous devons réfléchir à comment mieux communiquer. Pour ce pourquoi pas organiser un séminaire, réunissant l’ensemble des acteurs de la filière afin de définir une nouvelle stratégie de communication pour les années à venir. » à proposé le président Borel.

La campagne 2011 arrive à grands pas. Les prévisions de récolte indiquent +27,5% par rapport à 2010. Le tonnage estimé est donc de 13372 tonnes dont seulement 1591 tonnes de calibre inférieur à 30 mm.  » la récolte s’annonce bonne, le calibre et la qualité semblent être au rendez vous. Petit bémol cependant que certaines zones subissent des attaques de bactériose  » prévient Yves Borel.

La commission maturité qui fixera la date de récolte est fixée au 14 septembre.

Dérogation irrigation

En raison des conditions exceptionnelles de sécheresse de ces derniers mois et sur demande du CING, le directeur de l’INAO a accordé une dérogation aux conditions de production de la Noix de Grenoble qui permet l’irrigation des vergers en AOC jusqu’à la récolte.


Partenaires

AMB Rousset

logo


Coopenoix

coopenoix

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

Septembre: rendez vous importants pour la noix de Grenoble


Septembre sera un mois capital pour la filière Noix de Grenoble. Il y aura tout d’abord l’assemblée générale de la coopérative Coopenoix.

Ce rendez vous, important pour une grande majorité des producteurs de noix est fixé au lundi 5 septembre 2011 à 16 heures au siège de la coopérative à Vinay. Outre les différents rapports une conférence est au programme. Elle sera animée par deux spécialistes des démarches qualité du secteur fruits et légumes: Damien Mas et Yves Paillet. Le thème de cette conférence étant : « qualité et valorisation ».

Jeudi 8 septembre, à 8h30 se tiendra l’assemblée générale du Comité Interprofessionnel de la Noix de Grenoble, le CING.

Le rendez vous est fixé à la maison de la noix à Chatte.

Un bilan de campagne 2010 sera présenté de même que les orientations 2011.

Il sera alors temps d’attendre la date de récolte de la noix de Grenoble. Elle est fixée en général au cours de la deuxième quinzaine de septembre. Une récolte qui s’annonce prometteuse…

Nos partenaires « noix » présents à la foire de Beaucroissant les 9-10-11 septembre

AMB Rousset

AMB

coopenoix

Catégorie foire de Beaucroissant, nucicultureCommentaires fermés

Noix de Grenoble californienne, la position du CING


Le Comité interprofessionel de la noix de Grenoble a depuis longtemps soulevé le problème de la noix de Grenoble récoltée en Californie. Voici ce que l’on peut lire sur le site internet www.noixdegrenoble.com

« Les canadiens ont depuis longtemps coutume d’appeler les noix qu’ils consomment, le plus souvent importées de Californie, des « noix de Grenoble ». Mais ce n’en sont pas ! Il y a bien longtemps qu’une véritable Noix de Grenoble n’a été exportée outre-atlantique !

Le service juridique de l’INAO, Institut National de l’Origine et de la Qualité, alerté par le CING dès 1996, tente de lutter contre l’usurpation de cette appellation d’origine contrôlée, première AOC fruitière depuis 1938.
La tentative de dépôt de marque « noix de Grenoble de Californie » (sic) par la California Walnut Commission a ainsi récemment pu être bloquée. Par ailleurs, des négociations sont en cours entre le Canada et l’Union EUropéenne pour protéger les appellations d’origine de nos territoires. Mais l’attention semble aujourd’hui focalisée sur la Feta et le Jambon de Parme, même si la Noix de Grenoble et la Lentille verte du Puy sont également concernées.

La seule véritable Noix de Grenoble est issue des vergers d’un territoire délimité par l’INAO autour de la Vallée de l’Isère, de variétés sélectionnées et d’un savoir reconnu et contrôlé tout au long de la filière. Elle n’est distribuée qu’avec le logo rouge qui atteste de son origine et de sa qualité. »

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2019
L Ma Me J V S D
« août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+