Tag Archive | "CING"

Noix de Grenoble:


2010 n’a pas été une très bonne année pour le marché de la noix en France. Comme les autres, la Noix de Grenoble a fait les frais des conditions climatiques capricieuses.

Résultat: une productivité et des ventes françaises en baisse. Un bilan qui aurait pu être très décevant sans les bons résultats des ventes export.

Des conditions climatiques défavorables

Si les chiffres ne sont pas encore définitifs, un premier bilan fin décembre faisait état d’un net recul de la production de Noix de Grenoble : – 20 % à – 30 % de volumes commercialisables par rapport à 2009.

En cause ?Les aléas des conditions climatiques. Alors que la floraison des noyers, étape essentielle dans la croissance des fruits, requiert des températures assez douces, le printemps 2010 a été froid, humide et très pluvieux en mai. Les plantations ont ensuite manqué de chaleur et de soleil en juin et juillet, ce qui a généré beaucoup de maladies.
Enfin, l’humidité et le vent qui ont régné en septembre ont favorisé les chutes précoces de noix.

Résultat ? Si les qualités gustatives de la Noix de Grenoble restent fidèles à leur réputation d’excellence, les fruits issus de la récolte 2010 sont moins nombreux qu’habituellement.


Pour Catherine Petiet, directrice du Comité Interprofessionnel de la Noix de Grenoble  « Le climat a vraiment joué contre nous en 2010. Les années où le climat est idéal sont rares mais les épisodes défavorables sont généralement compensés par des périodes plus clémentes. Cette année, nous avons souffert des conditions climatiques difficiles sur toute la durée de la production, de la floraison au printemps jusqu’à la récolte à l’automne… ».

La Noix de Grenoble, toujours plébiscitée

Les consommateurs sont néanmoins toujours au rendez-vous. Le petit fruit fraîcheur des Alpes s’est bien vendu jusqu’en décembre : 73 % des volumes ont déjà été écoulés ! Cet engouement, associé à la baisse de la production 2010, risquent de faire de la Noix de Grenoble une denrée rare dans les mois à venir. Il faudra patienter jusqu’à la prochaine récolte.
Mais le point réellement positif de cette saison 2010 reste l’export. Malgré la baisse de la production, en AOC noix de Grenoble c’est déjà l’équivalent de 95 % du volume de 2009 qui a été écoulé
avec une reprise sur le marché allemand et une progression de près de 30 % en Suisse !

Ils ont craqué pour la Noix de Grenoble !

Des écoles de communication ont contacté le CING afin d’obtenir l’autorisation d’étudier avec leurs élèves la campagne de communication 2010 de la Noix de Grenoble dans le cadre de leur programme scolaire.
Interpellées par le dispositif de communication en place et conquises par les propriétés de ce petit fruit plein d’énergie, des personnalités sportives pourraient nouer des partenariats avec la Noix de Grenoble pour les prochaines campagnes. À suivre…

Nos partenaires: Coopenoix et les Ets Rousset.

AMB Rousset

Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés

Vinay: après la fête de la noix, la quinzaine commerciale!


Rencontré à la fête de la noix: Jean Philippe Canaple. L’ami Jean Philippe, natif de Cras, musicien et chanteur hors pair aide sa canaplecompagne Céline qui tient le magasin de prêt à porter Cë Milou à Vinay ( 9 rue Auguste Favot).

Jean Philippe a accédé au poste de président de l’union des commerçants de Vinay.

 » La fête de la noix est une belle réussite. C’est un évènement majeur pour la région et nous sommes en pleine préparation d’un autre évènement: la quinzaine commerciale qui aura lieu du 8 au 25 décembre. »

Cette année c’est la Russie qui sera à l’honneur. De nombreuses animations vont se faire autour de ce pays : folkore, contes, souper russe…Le point d’orgue de ces animations étant le 22 décembre.

Et la noix?  » Cette année, avec la fête de la noix, il était difficile de faire mieux. Nous avons d’excellentes relations avec Yves Borel, commerçant adhérant à l’union et président du GING…. » De là à imaginer une manifestation commune entre les deux structures, il n’y a qu’un petit pas qui pourrait très vite être franchi!

Jean Philippe est heureux d’être à la tête d’une union qui regroupe 80% des commerçants et artisans de la commune.  » C’est du boulot, de nombreuses heures de réunion mais je le fais avec un réel plaisir. »

En attendant lui même, l’ensemble des organisateurs, commerçants et artisans vous attendent dans les rues de Vinay pour cet évènement.

A noter qu’une tombola sera organisée durant la quinzaine avec des lots prestigieux à la clé dont un voyage à St Petersbourg et de nombreux bons d’achats.

Catégorie foires et fêtes, la vie des communes, nucicultureCommentaires fermés

La noix de Grenoble AOC…


C’est une volonté du comité interprofessionnel de la noix de Grenoble: faire  mieux connaître et apprécier la noix de Grenoble. Pour ce, plusieurs milliers d’euros ont été débloqués afin de financer des campagnes publicitaires, dont une est très écoutée, remarquée, celle qui passe en ce moment sur les ondes des différentes stations de Radio France, dont France Bleu Isère.

Il faut dire que la noix de Grenoble est la favorite des noix françaises. Avec un taux de notoriété spontanée de 18,7 % (contre 7,4 % pour la Noix du Périgord), la Noix de Grenoble est la plus connue des noix françaises.

Ses secrets…

Son petit goût bien à elle aux saveurs de pain frais beurré irrésistible.
Sa fraîcheur et sa finesse incomparables, issues de son environnement alpin naturel.
Sa coque protectrice, de laquelle la Noix de Grenoble ne se défait jamais en rayons, pour des qualités gustatives et nutritionnelles préservées tout au long de l’année !
Son AOP (Appellation d’Origine Protégée), qui garantit au niveau européen sa qualité et son origine.

La Noix de Grenoble en chiffres

noix 8

- 1er fruit français à bénéficier d’une AOC (1938).
- 7 000 hectares de noyeraies cultivés le long de la vallée de l’Isère, des portes de la Savoie à celles de la Drôme, en passant par le Sud Grésivaudan.
- Plus de 1 100 producteurs et 18 metteurs en marché.
- 7 000 à 8 000 tonnes de Noix de Grenoble commercialisées chaque année, dont 60 % à l’export.

Afin de protéger et de maintenir la production de ce petit fruit si particulier, les producteurs et metteurs en marché de Noix de Grenoble sont réunis au sein du CING (Comité Interprofessionnel de la Noix de Grenoble), qui a pour mission :
- la défense et la gestion de l’AOP Noix de Grenoble,
- la valorisation et la promotion collective de la Noix de Grenoble.

Cette petite coque pleine de bienfaits !

Contrairement aux idées reçues, il est conseillé de consommer jusqu’à 5 noix par jour dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée. Leurs nombreux atouts nutritionnels répondent aux besoins de toute la famille : des enfants aux seniors, en passant par les sportifs !

Diététique

Du fait de leur forte teneur en lipides, les noix ont souvent la réputation de faire grossir. Pas d’inquiétude, il est scientifiquement prouvé* que nous pouvons consommer de 5 à 8 noix par jour sans faire pencher d’un millimètre l’aiguille de la balance !

noix 3Energétique

Riche en protéines et en acides gras de haute qualité, elle est une excellente source d’énergie. Elle est tout particulièrement recommandée dans l’alimentation des sportifs, des enfants en pleine croissance et des personnes plus âgées.

Riche en oméga 3

Le cuivre, le potassium et l’arginine qu’elle contient participent au bon fonctionnement du coeur. Elle est par ailleurs très riche en lipides polyinsaturés, comme les oméga 3 et 6, qui préviennent des risques cardiovasculaires en agissant notamment sur le mauvais cholestérol et la régulation du rythme cardiaque.

Anti-âge

Source de vitamine E et d’antioxydants, la Noix de Grenoble joue un rôle dans la préservation des cellules et freine le vieillissement cutané.

Bonne pour le transit

Riche en fibres, la noix améliore le transit intestinal et permet de prévenir les troubles digestifs.

Un complément alimentaire naturel

Avec le phosphore, le magnésium, le potassium, le zinc, le fer et le cuivre qu’elle contient, la Noix de Grenoble complète naturellement notre alimentation quotidienne.

De savoureuses idées

La Noix de Grenoble présente l’immense avantage de pouvoir être associée à des préparations culinaires très variées, sucrées comme salées, ce qui fait d’elle un ingrédient indispensable !

Quelques suggestions :

noix 6

- Dans un yaourt avec du miel au petit-déjeuner ou en dessert.
- En amuse-bouche, dans des feuilles d’endives, avec du fromage bleu ( Vercors Sassenage bien entendu)
- En entrée avec de la salade verte, de la betterave, de la pomme et du fromage de chèvre frais.
- Dans un gâteau au chocolat pour le goûter.

Contacts

noix 2

Partenaires

Les établissements Rousset, installés à Beaulieu, spécialisés en construction de matériel nucicole sont des acteurs indispensables au sein de la filière noix.

noix


Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés

Noix de Genoble AOC: 28 septembre…


La commission maturité de l’Appellation d’Origine Contrôlé «Noix de Grenoble » réunie sous l’autorité de l’INAO a décidé de la date de début de secouage et de récolte pour les vergers arrivés à maturité le :

MARDI 28  SEPTEMBRE  2010

Important : il est rappelé que la maturité des noix fraîches est considérée comme atteinte lorsque plus de  80 % des noix présentent un brunissement complet de la cloison interne. (Arrêté du 30/08/2006)

Communiqué du Comité Interprofessionnel de la Noix de Grenoble.

Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés

AOC noix de Grenoble…


L’assemblée générale du Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble s’est déroulée avec beaucoup de sérénité. Cela n’empêche pas la vigilance sur certains dossiers….

La filière AOC noix de Grenoble représente aujourd’hui 1050 producteurs qui se répartissent 6753 hectares. 82% des superficies, 80%de producteurs en Isère, 17% de superficies et 19% des producteurs en Drôme, 38 hectares et 7 producteurs en Savoie.

Le bilan de campagne 2009 montre que 9232 tonnes sur une récolte de 13456 tonnes ont été commercialisées en AOC. Soit une progression de 15,3% par rapport à 2008. 69% ont été commercialisés à l’export et 97% en noix sèches. « C’est une bonne campagne » a précisé Yves Borel, président du CING.

A propos de l’export il a été souligné que l’Italie est un pays friand de la noix de Grenoble. Elle devance l’Allemagne et l’Espagne.

En ce qui concerne la prévision de récolte 2010, celle ci serait 20% inférieure à 2009, avec des disparités entre les zones. Cette baisse est à noter mais n’est pas catastrophique. Le tonnage prévu entrant dans la moyenne habituelle.

Yves Borel, a indiqué que la structure travaille sur plusieurs dossiers dont celui de la révision du cahier des charges. L’une des principales nouveauté concernant la Fernor qui entrerait dans l’AOC aux côtés des traditionnelles Mayette, Franquette et parisienne. L’AOC va également laisser place à L’AOP, Appellation d’Origine Protégée, qui est une norme européenne.

La noix de Grenoble sera également mise en avant à travers des campagnes publicitaires, de communications. Ceci en direction des consommateurs français qui n’ont pas la culture noix. Par contre les metteurs en marchés souhaitent que des actions du même style se mettent en place à l’étranger et « qu’il faudra se pencher très rapidement sur le marché chinois. »

Christian Nucci, vice président du conseil général de l’Isère, en charge de l’agriculture a insisté sur le fait que le plan de replantation doit se mettre en branle rapidement,  » le Conseil Général est prêt. » Il a également abordé les dossiers assurance, valorisation des variétés: » il faudra s’adapter au goût des consommateurs », irrigation, foncier et pratique des traitements.  » Tout le monde y gagnera si on se rapproche des pratiques de traitement proches du développement durable. Cela ne veut pas dire de faire et de consommer que du bio. Cela veut dire de pratiquer et de manger autrement. »

Un producteur rajoutant: « ce n’est pas parce qu’on épand, qu’on ne fait pas du bio qu’on pollue! »

Gérard Seigle Vatte président de la chambre d’agriculture de l’Isère a confirmé la bonne santé de la noix de Grenoble.  » Cela ne veut pas dire qu’il faut rester inactifs. Il faut planter des noyers, poursuivre le dossier irrigation. En Rhône alpes, une agriculture sans eau sera très vite condamnée. On doit préserver notre foncier et stopper le béton…. »

Bien entendu le problème lié à la mouche du brou a longuement fait débat. La mouche est là. Les décisions ont été prises mais il faut se mettre en évidence que malgré les traitements de forte puissance on arrivera pas à l’éradiquer. Il faudra donc la contenir….

En attendant Yves Borel a annoncé que la traditionnelle réunion qui a pour charge de faire une proposition de date de récolte est fixée au 20 septembre.

Catégorie A la une, nucicultureCommentaires fermés

Réunion annuelle d’information de la filière «Noix de Grenoble»


La réunion annuelle d’information de la filière «Noix de Grenoble» se déroulera le Jeudi 10 juin 2010  à 17 heures à la salle des fêtes « Alexandre Collenot » à  Chatte.

Cette rencontre, importante pour l’ensemble des acteurs de la filière noix, est organisée par le Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble. Plusieurs thèmes y seront abordés:

- La promotion et la campagne de communication Radio

– Les actions de contrôles internes et externes

– Les enjeux stratégiques de la filière AOC  suite à une étude réalisée pour le compte d’Interfel, avec une intervention du Cabinet Triesse sur la politique de marque dans la filière fruit et légumes et les facteurs clés de succès des marques collectives.

Un apéritif dinatoire clôturera ces échanges.

Les organisateurs vous prient  d’annoncer, si possible, votre présence.

Comité Interprofessionnel de la Noix de Grenoble
Les Colombières
38160 CHATTE
Tél 04 76 64 06 64
Fax 04 76 64 07 40
cing@aoc-noixdegrenoble.com

Catégorie nucicultureCommentaires fermés

La noix de Grenoble en vedette à la Capitale


noix de Gre SIA

La noix de Grenoble était en bonne place sur le stand de l’Isère au SIA qui s’est achevé dimanche. L’opération Capitale s’est bien déroulée. Pour le plus grand plaisir du CING (Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble). L’objectif fédérateur de cette structure, solidement présidée par Yves Borel,  est de différencier clairement l’AOC pour accroître la valorisation de la Noix de Grenoble et conforter l’ensemble des opérateurs de la filière, nuciculteurs et metteurs en marché. Le SIA était l’occasion de mettre la noix sous les projecteurs. Ce qui fut fait.

aocUne étude IPSOS menée en avril-mai 2009 (voir notre article sur ce sujet) pour le compte du CING a conforté la volonté de l’interprofession de renforcer la promotion de ce produit-phare du Dauphiné : selon cette étude, la noix de Grenoble est jugée par les consommateurs français plus qualitative et raffinée que la noix en général ; elle est jugée meilleure par l’ensemble de la population, pour sa texture (64%), pour son goût (75%), et globalement (76%).

L’étude mentionne par ailleurs que si les connaisseurs n’en consomment pas, c’est avant tout parce qu’ils n’en trouvent pas (44%). Il y a donc encore des efforts à faire sur le plan de la distribution.

La filière noix de Grenoble qui regroupe les forces vives de l’AOC à savoir des opérateurs, producteurs, producteurs-expéditeurs et metteurs en marché,  résiste mieux que d’autres à la crise qui frappe les productions agricoles.

Son poids économique est le suivant: au 30 octobre 2009, on recensait :

- 1130 producteurs dont 75 producteurs-expéditeurs,

- 18 entreprises de commercialisation dont 2 coopératives

79% des producteurs sont en Isère, 20% dans la Drôme, 1 en Savoie. On dénombre 6 Organisations de Producteurs (OP)

6936 hectares sont recensés en AOC dont 82 % sont en Isère, 17 % dans la Drôme, 1 % en Savoie.

Catégorie foire, nuciculture, terroirs/gastronomieCommentaires fermés

Opération séduction pour la noix de Grenoble


La noix de Grenoble a besoin de se faire voir. Sous tous ses profils. Pour être une star, il faut des projecteurs. C’est l’un des enseignements majeurs tirés par l’interprofession d’une enquête IPSOS. Celle-ci a en effet choisi de lancer dès le mois de septembre une  campagne de communication sur la noix de Grenoble, matériel visuel à l’appui, dans l’objectif de différencier ce fruit de sa concurrence,  faire valoir ses atouts propres,  regagner les « abandonnistes » (32% de la population dans les trois dernières années) en  leur remettant à l’esprit et à la bouche ce fruit aux mille vertus.

noix gre aocLa noix de Grenoble ? Bien dans sa coquille, dit le slogan. Et  bonne  à croquer, cela va de soi! Car c’est une véritable « bombe nutritionnelle » . Parée de son sceau rouge, qu’elle porte depuis 70 ans (l’AOC, bien sûr !), elle a tout pour plaire et cela mérite d’être dit et rappelé à ceux qui l’auraient oublié.

Le Comité interprofessionnel de la noix de Grenoble (CING), par la voix d’Yves Borel, a annoncé il y a quelque temps –c’était fin juin à Izeron – son intention de passer à l’offensive après avoir analysé par le menu les résultats de l’ étude « Usages et attitudes »  commandée en avril dernier à l’institut IPSOS . Cette enquête a été réalisée en avril 2009 à partir d’un échantillon représentatif de 998 personnes .

Sur le fond, pas de quoi s’inquiéter pour les nuciculteurs dauphinois (1). Les résultats sont encourageants :

-      83% des Français aiment les noix. C’est un aliment apprécié. Pour son goût (92%), parce qu’elle agrémente bien les plats (50%), parce qu’elle est bonne pour la santé (45%)

-      Six Français sur dix consomment des noix

-      89% des consommateurs achètent des noix en coques, garantie de qualité (11% achètent exclusivement des cerneaux)

-      La noix de Grenoble bénéficie d’un bon score de notoriété spontanée (18%) alors que la noix du Périgord réalise un score de 7%.

-      Les consommateurs/acheteurs de la Noix de Grenoble représentent plus d’un tiers (37%) des acheteurs de noix

-      La noix de Grenoble est jugée meilleure par l’ensemble de la population, pour sa texture (64%) pour son goût (75%), globalement (76%).

Ce qui peut être sujet à réflexion et amélioration :

-      parmi les 8% de non-consommateurs, soit qu’ils n’aiment pas le goût, ou qu’ils craignent les aphtes, on trouve des personnes qui disent apprécier la noix mais n’en consomment plus car ils n’y pensent pas (1cas sur 2)

-      les trois variétés de la Noix de Grenoble –franquette, mayette, parisienne- sont inconnues

-      l’indice de notoriété de la noix de Grenoble (38% sur l’ensemble de la population) peut être amélioré

-      seulement 46% savent que la noix de Grenoble a une AOC (la plus vieille du monde)

noix de Gre

La noix de Grenoble ne souhaite pas s’endormir sur ses cerneaux. Même les leaders ont besoin, à intervalles réguliers, de garder le contact avec leur clientèle. C’est donc le but de cette opération séduction qui veut toucher tous les publics. Car la noix de Grenoble est un fruit pour les petits et les grands, riche en énergie, bon pour la mémoire et pour la voix, un aliment que l’on peut apprécier aussi bien avec la salade qu’en dessert. Ou avec une simple tranche de pain de campagne.

__________________

(1) Rappelons que la zone géographique AOC Noix de Grenoble concerne trois départements : l’Isère, la Savoie, la Drôme

Catégorie A la une, arboricultureCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2020
L Ma Me J V S D
« sept    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+