Tag Archive | "coforêt"

Les Voeux du Groupement des Sylviculteurs Vercors 4 montagnes


Voeux de Daniel bonnet, Président du Groupement des Sylviculteurs Vercors 4 montagnes.

vOV

Chers Amis Forestiers

Comme chaque année, je viens vous présenter mes meilleurs vœux, ainsi que ceux du Conseil de Gérance, sincères et chaleureux.

Depuis l’an dernier, nous ne sommes pas restés inactifs, entre les réunions de toutes sortes et les manifestations sur le plateau et ailleurs. Entre autres, notre dernière Assemblée Générale le 6 juin 2015 à Corrençon en Vercors.

En préparation à la 14éme Fête de la Forêt de Montagne, nous avons préparé l’évènement avec les scolaires de St Nizier du Moucherotte à travers diverses rencontres : avec Monsieur Lionel Fénéon menuisier, Jacques Esserméant tourneur sur bois, Mme Rony, A J Thorrand pour présenter les vieux outils, leur utilisation…

Avec les élèves nous avons également planté une cinquantaine d’arbustes résineux et feuillus sur un terrain communal, chaque enfant a été « parrain » d’un de ces arbustes avec le souci de s’en occuper et le voir croitre.

In fine les élèves et leurs enseignantes ont conçu un petit opuscule de 24 pages intitulé « la Pipelette, spécial Forêt ». Retrouvailles lors de la FFM au mois de juin où ils ont présenté cet opuscule et de nombreux autres documents riches d’informations.

Un grand bravo pour tous les élèves et leurs enseignantes et je pense que plus tard ils seront les défenseurs et les protecteurs de la forêt. Nous n’avons pas exposé lors de la Fête du Bleu, au mois d’août mais nous étions présents.

Une bonne nouvelle, portée à ma connaissance ce jour, et que je m’empresse de vous communiquer.

« Selon les dernières données sur les produits forestiers, la production mondiale de tous les principaux produits du bois enregistre sa plus forte croissance depuis la récession économique de 2008-2009… »

Production de granulés bois (utilisées comme carburant – énergie verte) – Production de panneaux et de sciages – Le marché de la pâte à papier – - – Ne nous y trompons pas, nous ne nous sentons pas directement concernés, et pourtant, demain nos arbres reprendront de la valeur car c’est la demande qui booste le marché.

Le marché de la construction bois est en expansion… J’en profite pour vous rappeler que pour répondre aux diverses demandes il est important d’exploiter nos forêts, trier nos bois suivant leur valeur marchande et répondre à la demande des sous-produits, se regrouper pour être plus forts sur le marché.

Dans cet esprit, la coopérative COFORET bien connue par beaucoup d’entre vous nous a fait une proposition que je vous livre : « aider les propriétaires forestiers à gérer dans le temps leur patrimoine, avec la mise en place d’un Groupement d’Intérêt Economique Environnemental Forestier – GIEEF – sur les 4 Montagnes ». Pour résumer plus simplement :

- Aider les propriétaires qui le souhaitent, par manque de temps, de compétences… à gérer leurs forêts en les labellisant au sein d’un GIEEF.

- Ce GIEEF aurait les compétences d’organiser avec les propriétaires une gestion regroupée volontaire.

- Conditions : être sociétaire de la coopérative, créer un document de gestion sur plusieurs années avec les principales dates des travaux…

- Pour nos adhérents, aucune obligation, chacun sera libre de choisir d’entrer ou non dans ce GIEEF.

- Le GS4M ne sera en rien dépendant de COFORET mais pourra par conventionnement orienter les diverses interventions qui seront favorables à nos adhérents.

Nous avons constitué un petit groupe de travail sur ce projet, nous ferons des propositions à COFORET et nous vous en communiquerons les résultats lors d’une prochaine Assemblée Générale qui sera qualifiée d’extraordinaire.

Toutes ces informations en détail figureront bientôt sur notre site internet (www.gs4m.com) que nous avons remis au gout du jour et réactualisé.

Nous programmons pour 2016 de nouvelles rencontres en salle et sur le terrain avec les propriétaires forestiers, anciens et nouveaux adhérents, pour mieux diffuser l’information et répondre à vos besoins, pour vous informer et prodiguer nos conseils.

A l’avenir, seul le bois de qualité aura encore un prix… et de nouveaux concepts de traçabilité pour le valoriser un peu plus, sont à l’étude.

Nos forêts ne sont pas dé localisables et les emplois qu’elles procurent non plus… Gardons confiance… et c’est regroupés que nous serons forts.

Nous sommes ouverts au dialogue, aussi toutes vos idées, propositions sont les bienvenues, alors n’hésitez pas à nous en faire part… Contactez-nous avec un coup de fil, par Internet ou par courrier.

Cordialement à vous.

Daniel BONNET Président du GS4M

Pour information, nous vous rappelons :

  • Notre adresse postale pour notre courrier – GS4M - B.P. 70525 – 38011 Grenoble cedex 1.
  • Que le technicien CRPF en la personne de Denis PELLISSIER, est joignable au 06 08 36 61 95.
  • Que notre technicien référent sur le Vercors, Benoît COULEE est à votre disposition au 06 75 02 35 58.

Catégorie - filière bois, forêt, forêt du VercorsCommentaires fermés

Syndicat des forestiers privés de l’Isère: merci Charles!


L’assemblée générale 2011 du syndicat des forestiers privés de l’Isère restera dans les anales. c’est en effet au cours de celle ci que s’est déroulée la passation  Charles Millat président sortant et son successeur: Bruno de Quinsonnas-Oudinot.

Cette importante réunion pour la forêt, dans son ensemble, s’est déroulée dans le merveilleux cadre de Pinsot, en plein coeur du massif de Belledonne.

Charles Millat a donc annoncé à la salle son souhait passer le relais après 30 ans de  présidence du syndicat des forestiers privés de l’Isère.  » Certes, on a beaucoup fait mais il reste encore beaucoup de travail » et de dire avec beaucoup d’émotion et d’humilité: » je laisse une tâche que je n’ai pu mener à bien, celle de la fusion des diverses représentations de la forêt privée en Isère en un organisme unique, donc plus fort. »

sfp 2

Salle comble pour remercier Charles Millat pour son long investissement au syndicat des forestiers privés de l’Isère. On reconnait en particulier charles Galvin, vice président du conseil Général, en charge de la forêt, Gérard Arnaud son prédécesseur au département, Georges Bescher, conseiller général.

Propos repris par Bruno de Quinsonnas-Oudinot qui a rappelé que « le seul but du syndicat est la défense des propriétaires forestiers, de leurs intérêts.  » Pour ce il trace la feuille de route du nouveau bureau: » il faut mobiliser davantage les propriétaires forestiers, rassembler l’ensemble de la filière. C’est unis que l’on sera représentatifs. On obtiendra une certaine force de percussion si on parle d’une seule voix. »

Henri Plauche Gillon, président national de forestiers privés de France a tenu à faire le déplacement pour honorer Charles Millat.

Il a rappelé que ce dernier est entré dans le monde de la forêt via son entreprise de travaux publics. Il a donc accédé à la présidence du syndicat en 1981. « Afin de mieux servir les intérêts des forestiers il a également eu des responsabilités au niveau de notre syndicat national mais également au sein du CRPF, de Coforêt, de la Fédération française d’économie montagnarde. Cela lui a permis de défendre la forêt, la montagne, mais surtout la forêt de montagne… »

C’est sous une salve d’applaudissements que Charles Millat a été élu, nommé, à l’unanimité président d’honneur du syndicat des forestiers privés de l’Isère. Un Charles Millat qui a répondu avec un certain humour à ce plébiscite:  » si je comprends bien, je pars, sans partir tout en partant… »

sfp

Bruno de Quinsonnat-Oudinot, nouveau président du syndicat des forestiers privés de l’Isère entouré de Charles Millat son prédécesseur et Henri Plauche Gillon président national.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Réseau de Producteurs Bois Énergie Construire les conditions d’une valorisation locale


Le bois énergie est une des énergies renouvelables qui monte. Au-delà des arguments « Limiter les gaz à effets de serre », « Diminuer les émissions de carbone », « Maîtriser sa facture énergétique », quels sont les intérêts du bois énergie pour les forestiers, et comment en faire un réel produit de valorisation de la forêt ?
Le bois énergie est un produit de la forêt et sa mobilisation est un moyen pour : faciliter l’acte de gestion durable des propriétaires forestiers, améliorer la forêt et les peuplements, développer de l’activité pour les Entreprises de travaux forestiers, valoriser les espaces en déprise et à faible productivité.
Le bois énergie aura une valeur économique et environnementale optimisée dans le cadre d’une gestion maîtrisée et raisonnée des massifs forestiers, sur le moyen et le long terme, directement par les producteurs.
Le Plan d’Approvisionnement Territorial conduit par Alpes Sud Isère a mis en évidence que la ressource locale est bien présente, que les besoins locaux sont en développement et que les attentes des territoires voisins, dépourvus
de ressource mais grands consommateurs, sont fortes.
Sans minimiser les freins, le projet de développer un « réseau de producteurs de bois énergie sur Alpes Sud Isère », soutenu par le territoire, la région Rhône-Alpes, l’État et l’Europe, répond à cette ambition.


Pour construire les conditions de la valorisation de la ressource locale en bois énergie, la Chambre d’Agriculture de l’Isère, la Coopérative Forestière COFORET et COOP DE FRANCE Rhône-Alpes Auvergne, proposent aux
propriétaires forestiers et agriculteurs trois réunions d’information et la visite d’un chantier d’exploitation permettant la mobilisation de bois énergie.
Mardi 28 juin, CLELLES, Cinéma Gionot, 14h00
Mardi 5 juillet, MENS, Salle des Fêtes, 14h00
Vendredi 8 juillet, MONESTIER-DE-CLERMONT, Salle des Associations, 14h00

Catégorie - filière bois, Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Chichilianne, Gresse-en-Vercors, Tréminis: Mise en place d’une Bourse Foncière Forestière


Le Syndicat d’Aménagement du Trièves met en place, jusqu’au 30 novembre 2011, une opération
de restructuration du foncier forestier, basée sur le volontariat des personnes intéressées.

Son objectif est très concret : faciliter les ventes, les achats et les échanges de parcelles boisées entre propriétaires forestiers.

Initiée dans le cadre de la Charte Forestière de Territoire du Trièves, cette démarche vise à limiter le
morcellement de la forêt privée. Sur les trois communes concernées par l’opération (Chichilianne,
Gresse-en-Vercors et Tréminis), la propriété moyenne est de 2,64 hectares et constituée de plusieurs
parcelles cadastrales; un tel morcellement rend difficile voire impossible la mise en valeur et
l’exploitation des forêts.
Gérée via un site Internet, www.boursefonciere.fr/trieves, avec un réseau de correspondants
techniques au service des propriétaires (agents de mairie, techniciens forestiers du CRPF et de la
coopérative COFORET), cette bourse foncière tend à favoriser les contacts entre acheteurs et
vendeurs, à susciter puis réaliser les transactions.
Trois réunions sont organisées pour présenter dans le détail le fonctionnement de la bourse
foncière, mais également les différentes mesures fiscales et d’accompagnement proposées pour les
achats et ventes de parcelles boisées :
► LUNDI 4 JUILLET 2011 – 20 h 30 – à la Mairie de TRÉMINIS
► MERCREDI 6 JUILLET 2011 – 20 h 30 – à la Mairie de CHICHILIANNE
► VENDREDI 8 JUILLET 2011 – 18 h 00 – Salle du Grand Veymont à GRESSE-EN-VERCORS

- Contacts –
Syndicat d’Aménagement du Trièves : Frédéric AUBERT / Thibaud BÉCOURT (04.76.34.49.11 / espaces-naturels.sat@orange.fr)
Coopérative forestière COFORET : Jean-Luc CHENAL (06.07.60.58.20 / jlchenal@coforet.com)


MFR vif

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

PEFC : COFORET, au nom de ses associés coopérateurs, s’engage. Explications.


Suite à l’article «  PEFC: l’UGDFI alerte les propriétaires forestiers La COFORET tient à faire part de sa position vis à vis de la démarche PEFC.

Voici le communiqué de COFORET:

 » La COFORET tient à faire part de sa position vis à vis de la démarche PEFC. »COFORET, au nom de ses associés coopérateurs, ne peut rester sans réponse face aux récentes attaques perpétrées par l’UGDFI. Que le lecteur puisse trouver ici, à travers ces lignes, l’ensemble des éléments lui permettant de se faire sa propre idée sur la question de la certification PEFC, de son accès et de son développement au niveau des propriétaires forestiers privés… voici des faits, rien que des faits.

Depuis l’été 2008, les coopératives ont la possibilité d’offrir à leurs adhérents, les associés coopérateurs, l’accès à la certification PEFC. Et c’est le cas pour COFORET qui peut dorénavant porter, au nom de ses associés qui l’ont acceptée, la démarche PEFC. C’est donc bien COFORET qui est engagée dans la certification, et qui en outre a dû mettre en place et doit maintenir, dans le cadre de PEFC, une certification ISO 14001 (respect de l’environnement). Du point de vue juridique, il est compréhensible que COFORET ne puisse se porter garant de la certification PEFC uniquement pour les propriétés pour lesquelles ses adhérents lui confient la gestion et l’exploitation.

En cette fin d’année, des propriétaires certifiés PEFC voient leur adhésion, via une entité régionale comme PEFC RHÔNE-ALPES, arrivée à échéance (5 années). Parmi ces propriétaires se trouvent des adhérents COFORET, pour qui la possibilité d’être certifié via leur coopérative n’existait pas à l’époque de leur première certification PEFC… il y a 5 ans. Ainsi aujourd‘hui, en accord avec PEFC RHÔNE-ALPES, un dossier de renouvellement à la certification est transmis, de manière systématique, aux adhérents COFORET concernés, et  dans lequel se trouvent des explications et tous les éléments qui leur seront nécessaires pour faire leur propre choix : soit renouveler la certification via PEFC RHÔNE-ALPES, soit via leur coopérative, soit renoncer… ce qui n’est, bien sur, nullement l’option recherchée par une telle démarche de relance. Dans ce dossier le propriétaire trouvera : deux courriers explicatifs, signés respectivement, l’un par le Président de PEFC RHÔNE-ALPES, le second par le Président de COFORET, et des bulletins d’adhésion à utiliser, au choix, selon la modalité d’adhésion retenue. Car un élément est fondamental dans toute coopérative… c’est toujours le propriétaire, l’associé coopérateur, qui choisit et décide. Et parmi ses choix, soulignons sa volonté de coopérer, de mutualiser aussi bien les coûts que les gains que permettent des démarches de groupe, une volonté et des choix qui trouvent tout leur intérêt dans les domaines de la gestion forestière et de l’exploitation des bois ; des fondamentaux auxquels le système de « portage PEFC via COFORET » répond pleinement.

Le document diffusé par l’UGDFI est le bulletin d’acceptation du « portage PEFC via COFORET » proposé aux associés coopérateurs, qui seul, sorti de son contexte, le dossier d’adhésion complet, est complètement dénué de sens. Madame, Monsieur, cher lecteur, vous voilà maintenant informés, aptes à construire votre propre opinion sur cette question de la certification PEFC. Mais notez que pour nous, associés coopérateurs et personnels de COFORET, le plus important est de faire avancer la forêt privée et de participer, à notre niveau, à son plein développement dont elle a droit.

Un bref rappel à tout à chacun de ce qu’est une coopérative forestière : une structure créée par des propriétaires forestiers pour valoriser leur patrimoine. Les services aux adhérents concernent l’appui à la gestion, l’approvisionnement (plants, protections…), l’exploitation des parcelles et la vente des bois ; elle assure, pour le compte de ses adhérents, le respect des législations en vigueur. »

M. Didier JOUD / COFORET / Responsable Développement durable


Catégorie forêtCommentaires fermés

PEFC: l’UGDFI alerte les propriétaires forestiers


Henri Gras, président de l’Union des groupements de développement forestier de l’Isère, l’UGDFI et également président du groupement forestier de Belledonne Nord a pris connaissance d’une demande de résiliation à PEFC, au profit de la COFORET, reçue par une propriétaire adhérente à PEFC depuis 5 ans.
Il a tenu à réagir de façon ferme face à cette démarche.
« On m’a fait part d’un courrier que COFORET adresse aux propriétaires forestiers adhérents à la démarche PEFC. On y découvre que répondre favorablement à la demande de COFORET résilie le numéro propre de l’adhérent à PEFC. Celui ci étant obligatoirement rattaché à  COFORET sous le numéro de cette dernière.
Cela veut dire que si un propriétaire veut vendre une parcelle de bois, cette dernière sera baptisée PEFC sous le numéro PEFC de COFORET et à ce titre elle seule sera habilitée à couper le bois et elle seule en établira le prix!
Le  reste de vos parcelles n’auront plus le label  PEFC !!!
Nous sommes le vice-président Gérard ARNAUD, la majorité des présidents de groupements forestiers membres de l’UGDFI, moi y compris, hostiles à cette politique que je dénonce personnellement depuis 2007.
Comment peut-on tolérer plus longtemps ce démarchage éhonté qui se fait au détriment des propriétaires forestiers qui « jardinent  » depuis des années leurs parcelles de bois .
Nous demandons à tous les propriétaire forestiers de ne pas signer ce document, de rester vigilants, de nous contacter pour tout renseignement complémentaire et de nous faire part d’éventuelles relances de la part de COFORET. »
Voici le document envoyé par COFORET aux propriétaires forestiers.
coforet

Catégorie UGDFI, forêtCommentaires fermés

Visite d’un chantier d’exploitation forestière – Technique au câble


Une visite d’un chantier d’exploitation forestière, regroupant des propriétaires et mettant en oeuvre la technique du Câble Mât (téléphérique) pour le débardage des bois, est organisée le :

JEUDI 28 OCTOBRE 2010, à 9 h 30
à OZ-EN-OISANS
( Isère) – Halle communale (Mairie)

Cette opération s’inscrit dans une mission de mobilisation et de massification de l’offre menée par Coforêt en partenariat avec le Centre régional de la propriété forestière Rhône-Alpes, et l’implication de la commune d’Oz-en-Oisans et de l’Office national des forêts.

Sa mise en oeuvre bénéficie d’un soutien financier du Conseil général de l’Isère et de la Région Rhône-Alpes, dans le cadre du Contrat de Développement CDRA « Alpes Sud Isère ».
Ce rendez-vous est l’occasion de présenter une méthode originale et innovante de regroupement et d’exploitation en forêt privée ; il semble en effet intéressant voire indispensable de la développer dans les massifs forestiers où le morcellement de la propriété et les difficultés d’accès sont importants.

(visite suivie d’un apéritif dinatoire)

Catégorie - filière boisCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

juillet 2020
L Ma Me J V S D
« juin    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+