Tag Archive | "communauté de communes du Grésivaudan"

Accroître la mobilisation de bois en Rhône-Alpes


Nombre de rapports soulignent depuis plusieurs décennies la nécessité de dynamiser la récolte de bois dans les forêts françaises. La volonté politique émanant de ce constat de sous-mobilisation se traduit par un panel d’actions dont l’objectif commun est d’accroître la gestion de la forêt et son exploitation.

Parmi ces actions, certaines restaient jusqu’à aujourd’hui cantonnées à des initiatives ponctuelles.
La signature de ces deux conventions a pour objectif de formaliser deux coopérations inédites concernant la réduction du morcellement du foncier forestier à l’échelle de la Communauté de Communes du Grésivaudan, et la réalisation de chantiers groupés en forêts publiques et privées en Rhône-Alpes.

La signature de ces deux conventions a été organisée à la mairie de Goncelin.

En présence des partenaires du projet, des organismes institutionnels (l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie, la Région, la direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt), ainsi que des territoires associés.

Dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) « Dynamic Bois », l’Union régionale des associations de Communes forestières de Rhône-Alpes, la coopérative forestière COFORET, l’Office national des forêts, la Chambre d’agriculture de Rhône-Alpes, la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural de Rhône-Alpes (SAFER), et 9 autres partenaires ont élaboré une réponse commune à travers le projet SYMBIOSE afin d’accroître la valorisation de la ressource forestière à l’échelle de Rhône-Alpes.

Le Grésivaudan s’est porté volontaire pour être territoire pilote d’une action foncière.

En pratique, la première convention établit les modalités techniques et financières des missions confiées par la Communauté de Communes du Pays du Grésivaudan à la SAFER et aux Communes forestières. L’extrême morcellement de la propriété forestière étant un facteur de sous-exploitation principal des forêts privées, cette coopération innovante a pour objectif de remettre en gestion des parcelles forestières du territoire aujourd’hui en déshérence ou sous-exploitées.

Elle s’appuie sur les nouveaux outils mis à disposition des collectivités par la loi d’Avenir pour l’Agriculture, l’Alimentation et la Forêt du 13 octobre 2014.

Ce projet consiste en :
- La réalisation d’un état des lieux du potentiel forestier appréhendable à l’échelle du territoire de la Communauté de Communes du Grésivaudan ;
- La maitrise de ces fonciers forestiers par la collectivité ;
- La valorisation des fonciers appréhendés.
Les enjeux associés à cette initiative concernent aussi bien la restructuration des massifs forestiers publics et privés, que la maitrise foncière dans le cadre de projets de desserte, ou encore l’accroissement de la surface de forêts gérées.
Compétent en matière de « développement économique », Le Grésivaudan apporte donc à travers ce partenariat un soutien à la valorisation de la forêt et de la filière bois de son territoire.

La deuxième convention est inédite dans la mesure où elle traduit concrètement la volonté politique de coopération entre forêts publiques et privées.

Actuellement comme par le passé, de nombreux lots de bois ne sont pas exploités ou commercialisés du fait de freins techniques, d’une attractivité faible des lots ou encore de parcelles trop petites pour rendre viable toute exploitation. Ainsi, le partenariat entre la coopérative COFORET, la Chambre d’agriculture, les Communes forestières et l’ONF se veut apporter un élément de solution à ce constat, en rendant opérationnelle des démarches d’exploitation et de commercialisation simultanées en forêts publiques et privées.
Pour ce faire, la Chambre régionale d’agriculture permettra par son travail d’animation auprès des propriétaires privés d’identifier de potentiels chantiers groupés, les Communes forestières coordonneront leur réalisation et accompagneront les élus impliqués, et l’ONF et la COFORET les mettront en oeuvre.

Au-delà des volumes mobilisés grâce aux neufs chantiers groupés qui seront réalisés dans le cadre de SYMBIOSE, l’objectif premier des partenaires du projet est d’initier et de pérenniser cette coopération entre acteurs forestiers publics et privés.

Catégorie - filière bois, A la uneCommentaires fermés

Accroître la mobilisation de bois en Rhône-Alpes


Nombre de rapports soulignent depuis plusieurs décennies la nécessité de dynamiser la récolte de bois dans les forêts françaises. La volonté politique émanant de ce constat de sous-mobilisation se traduit par un panel d’actions dont l’objectif commun est d’accroître la gestion de la forêt et son exploitation.
Parmi ces actions, certaines restaient jusqu’à aujourd’hui cantonnées à des initiatives ponctuelles.
La mise en place de deux conventions a pour objectif de formaliser deux coopérations inédites concernant la réduction du morcellement du foncier forestier à l’échelle de la Communauté de Communes du Grésivaudan, et la réalisation de chantiers groupés en forêts publiques et privées en Rhône-Alpes.

Dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) « Dynamic Bois », l’Union régionale des associations de Communes forestières de Rhône-Alpes, la coopérative forestière COFORET, l’Office national des forêts, la Chambre d’agriculture de Rhône-Alpes, la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural de Rhône-Alpes (SAFER), et 9 autres partenaires ont élaboré une réponse commune à travers le projet SYMBIOSE afin d’accroître la valorisation de la ressource forestière à l’échelle de Rhône-Alpes. Le Grésivaudan s’est porté volontaire pour être territoire pilote d’une action foncière.
En pratique, la première convention établit les modalités techniques et financières des missions confiées par la Communauté de Communes du Pays du Grésivaudan à la SAFER et aux Communes forestières. L’extrême morcellement de la propriété forestière étant un facteur de sous-exploitation principal des forêts privées, cette coopération innovante a pour objectif de remettre en gestion des parcelles forestières du territoire aujourd’hui en déshérence ou sous-exploitées.
Elle s’appuie sur les nouveaux outils mis à disposition des collectivités par la loi d’Avenir pour l’Agriculture, l’Alimentation et la Forêt du 13 octobre 2014.

Ce projet consistera en :
- La réalisation d’un état des lieux du potentiel forestier appréhendable à l’échelle du territoire de la Communauté de Communes du Grésivaudan ;
- La maitrise de ces fonciers forestiers par la collectivité ;
- La valorisation des fonciers appréhendés.
Les enjeux associés à cette initiative concernent aussi bien la restructuration des massifs forestiers publics et privés, que la maitrise foncière dans le cadre de projets de desserte, ou encore l’accroissement de la surface de forêts gérées.
Compétent en matière de « développement économique », Le Grésivaudan apporte donc à travers ce partenariat un soutien à la valorisation de la forêt et de la filière bois de son territoire.
La deuxième convention est inédite dans la mesure où elle traduit concrètement la volonté politique de coopération entre forêts publiques et privées.
Actuellement comme par le passé, de nombreux lots de bois ne sont pas exploités ou commercialisés du fait de freins techniques, d’une attractivité faible des lots ou encore de parcelles trop petites pour rendre viable toute exploitation. Ainsi, le partenariat entre la coopérative COFORET, la Chambre d’agriculture, les Communes forestières et l’ONF se veut apporter un élément de solution à ce constat, en rendant opérationnelle des démarches d’exploitation et de commercialisation simultanées en forêts publiques et privées.

Pour ce faire, la Chambre régionale d’agriculture permettra par son travail d’animation auprès des propriétaires privés d’identifier de potentiels chantiers groupés, les Communes forestières coordonneront leur réalisation et accompagneront les élus impliqués, et l’ONF et la COFORET les mettront en oeuvre.
Au-delà des volumes mobilisés grâce aux neufs chantiers groupés qui seront réalisés dans le cadre de SYMBIOSE, l’objectif premier des partenaires du projet est d’initier et de pérenniser cette coopération entre acteurs forestiers publics et privés.

Les conventions seront signées le jeudi 29 septembre à Goncelin en présence des partenaires du projet, des organismes institutionnels (l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie, la Région, la direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt), ainsi que des territoires associés.

Catégorie - filière bois, A la uneCommentaires fermés

Rencontre « bord de champs » pour les arboriculteurs et nuciculteurs du Grésivaudan


Dans le cadre de son action sur l’accompagnement à l’évolution des pratiques en
agriculture, en partenariat avec la chambre d’agriculture de l’Isère, l’Association pour le
développement de l’agriculture biologique (ADABio) et la Région Rhône-Alpes, la
communauté de communes propose une rencontre « bord de champs » pour les
professionnels de l’arboriculture et de la nuciculture (culture de la noix) :
Le jeudi 22 mars 2012 à la Buissière
(parcelles situées à proximité de la RD 1090 – accès fléché)

Sous forme d’échanges techniques entre professionnels, cette rencontre est l’occasion
pour les agriculteurs de découvrir d’autres techniques et types de matériel, par des
démonstrations sur le terrain et des témoignages.

AU PROGRAMME :

A partir de 9h30 :
La matinée sera consacrée à la nuciculture : présentation et démonstration de matériel
d’aération du sol et d’entretien du rang en noyer.

Avec la participation de Ghislain Bouvet, référent technique régional noix bio de la chambre
d’agriculture de l’Isère.

A partir de 14 h :
L’après-midi sera dédiée à l’arboriculture (pomme – poire) : présentation et démonstration
de matériel d’entretien du rang en pommier.

Avec la participation de Sophie Stévenin et Jean-Michel Navarro, référents techniques
arboriculture bio de la chambre d’agriculture de la Drôme et de l’ADABio.

Contact:

Communauté de communes du Grésivaudan

115 rue Louis Néel – 38926 Crolles Cedex – Tél. 04 76 08 04 57 – Fax. 04 76 08 85 61

Catégorie arboriculture, nucicultureCommentaires fermés

« Rencontre « bords de champ » sur le thème du désherbage alternatif


Evoluer dans ses pratiques est une nécessité constante pour les exploitations agricoles. Nous sommes dans un contexte où les modes de productions sont très regardés. Les Grenelles de l’environnement 1 et 2, ont proposé (entre autres) la réduction de l’utilisation
des produits phytosanitaires (écophyto 2018), le développement de l’agriculture biologique et la recherche d’une valeur ajoutée environnementale (certification HVE, haute valeur environnementale).
Dans le même temps pour les exploitations, il y a la nécessité de mieux contrôler ses coûts, d’être plus autonome, de gérer son temps de travail.
Depuis 2010, la communauté de communes du Grésivaudan a souhaité encourager  les exploitations à faire évoluer leurs pratiques et a engagé une action avec les partenaires que sont la Chambre d’agriculture, l’ADABIO, l’ADAYG, l’ADABEL et Alliance.
En particulier le constat a été fait que des demandes de consommateurs pour des produits locaux de qualité ne trouvent pas leur réponse dans le territoire : plusieurs AMAP recherchent des producteurs, des marchés de détail peinent à proposer un étal de légumes
de producteur…
Pour les grandes cultures, qui ne sont pas seulement valorisées dans les « circuits longs » mais aussi utilisées pour l’alimentation des animaux, une optimisation des pratiques pour répondre aux demandes de la société tant qu’aux besoins économiques des exploitations
est essentielle.
L’action vise à accompagner individuellement des exploitations qui souhaitent faire évoluer leurs pratiques en réduisant les intrants et leur apporter le conseil technique nécessaire pour organiser le changement.
Pour amplifier cette démarche, à la demande des agriculteurs, quelques échanges techniques
« bords champs » sont organisés en 2011. Cela permettra aux agriculteurs de voir, tester, discuter de nouvelles pratiques et nouveaux matériels correspondant à leur besoins.
Ce 19 mai, il s’agit de la démonstration de pratiques alternatives de désherbage en grandes cultures.
Courant juin, une nouvelle démonstration mais concernant les cultures maraîchères devrait être programmée.

Plus d’informations :
Béatrice Chénet, animatrice locale
tél. : 04 76 20 68 29

Le jeudi 19 mai 2011
RDV à 14H00 sur les parcelles du GAEC Pierre Grange, à LUMBIN
(Bruno et Vincent GENOULAZ)
accès fléché

Catégorie agriculture, bio, environnementCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+