Tag Archive | "confédération paysanne"

Remaniement : Pas de changement pour les paysans


Communiqué de la confédération Paysanne.

Après l’annonce de la composition du gouvernement Valls 2, le message est simple : en agriculture comme ailleurs, l’objectif n’est pas de reconsidérer l’orientation de la politique économique. Mais nous, Confédération paysanne, n’avons pas changé non plus, et nous continuerons à porter nos revendications auprès du ministre en charge de l’Agriculture.

En premier lieu, nous persisterons à lui parler emploi paysan. Jusqu’à présent, la politique d’exclusion a accompagné la décomposition de l’emploi agricole, en amont, en aval, comme à la production. Notre projet d’agriculture paysanne est synonyme de création d’emploi pérenne en agriculture. Alors que, ce soir, les chiffres du chômage seront encore en hausse, Stéphane Le Foll continuera-t-il d’ignorer le gisement d’emploi dont il a la charge ?

Au lieu d’une réelle préoccupation pour l’emploi, c’est la place accordée au commerce extérieur qui se confirme. Nous ne cesserons pas d’alerter les pouvoirs publics et nos concitoyens : la course à l’export de matières premières et de produits standards au lieu d’une politique de relocalisation de la production et des échanges ne peut conduire qu’à des catastrophes. Nous le voyons aujourd’hui avec l’embargo russe. A quelques mois de la fin des quotas laitiers, nous ne pouvons que nous inquiéter des conséquences d’une telle politique. Sans compter que doivent venir s’y ajouter des accords de libre-échange destructeurs.

La Confédération paysanne note cependant un point potentiellement positif : l’arrivée de la ruralité dans les attributions de la ministre de l’Egalité des territoires peut être un signal fort à l’heure de la réforme territoriale. C’est un sujet que nous connaissons très bien puisque nous sommes porteurs d’un projet dont l’un des objectifs est la dynamique des territoires ruraux. Nous attendons donc dès à présent une invitation à apporter une large contribution à la réflexion sur ce thème que ne manquera pas d’entamer Sylvia Pinel.

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Parc du Mercantour : 63 bêtes tuées en toute impunité !


Communiqué de la confédération paysanne:

« Suite à une nouvelle attaque, Mickael Vial, éleveur berger à Breil-sur-Roya (Alpes Maritimes), en est à plus de 100 bêtes tuées depuis la sortie de son troupeau le 20 avril. Son cas n’est pas isolé. Les troupeaux voisins sont harcelés de la même manière.

Bilan de cette dernière attaque : 63 bêtes tuées et 12 disparues à ce jour. Mickaël a passé plusieurs jours à nourrir des agneaux orphelins, soigner des brebis blessées, ramasser des cadavres de brebis, signer des constats.

Le troupeau de Mickaël pâture dans la zone « cœur » du Parc du Mercantour, où le protocole de prélèvement des loups n’est pas appliqué. Une aberration de plus dans Le Plan Loup. Plus de 30 % des attaques ont lieu en zone « cœur », mais les meutes peuvent y massacrer les troupeaux en toute impunité, puisque l’Etat refuse d’intervenir.

Seule proposition de la sous-préfecture : faire sortir le troupeau de la zone centrale pour que les services de l’ONCFS puissent intervenir. C’est l’hypocrisie la plus totale !

Les prélèvements doivent être autorisés en urgence dans les cœurs de Parcs. De véritables actions de piégeage doivent être menées sous la responsabilité des services de l’Etat, pour éliminer ces meutes dévastatrices. »

Catégorie agriculture, loup, élevageCommentaires fermés

Procès OGM Colmar : 54 Faucheurs relaxés !


C’est une nouvelle victoire pour tous les opposants aux OGM : la Cour d’appel de Colmar vient de relaxer les 54 militants qui avaient fauché une parcelle de vigne OGM de l’INRA en 2010. Une première ! La Cour a même estimé que l’arrêté ministériel autorisant cet essai était illégal !

Après les victoires obtenues ces dernières semaines à l’Assemblée nationale, au Sénat et devant le Conseil d’Etat, cette décision vient confirmer la prise en compte par les autorités du refus par le plus grand nombre des cultures OGM.

Pour la confédération Paysanne:  » le chemin est cependant encore long avant que nous ayons l’assurance de ne jamais voir d’OGM dans nos champs.

C’est le système de développement agricole qu’il faut revoir, et la recherche est au cœur des pratiques. Il est donc du devoir des pouvoirs publics de réorienter les travaux de l’INRA, avec qui la Confédération paysanne travaille régulièrement, vers une agriculture paysanne.

Au-delà, des décisions politiques fermes doivent être prises, en France mais aussi au niveau européen. Nous restons mobilisés ! »

Catégorie OGMCommentaires fermés

ON NE PEUT PAS TOUJOURS LA BOUCLER !


Communiqué de la Confédération Paysanne Rhône-Alpes

La Confédération paysanne de Rhône-Alpes organise une transhumance urbaine, avec plus
d’une centaine de moutons et chèvres, dans Lyon le 24 octobre 2013.

Après l’obligation de vaccination de la Fièvre Catarrhale Ovine, la réglementation européenne
nous impose aujourd’hui, éleveurs d’ovins-caprins, l’obligation de poser des boucles
électroniques aux oreilles de nos animaux. Le refus de cette réglementation, en vigueur depuis
juillet 2010, nous rend passibles de lourdes sanctions financières. De plus, en 2015, elle nous
imposera de nous fournir en mâles certifiés ou semences certifiées issues de centres de
sélections.

La dernière crise alimentaire a encore montré le décalage permanent entre les mesures infligées
aux éleveurs au nom de la traçabilité et l’opacité régnant en aval de nos filières.
La Confédération paysanne s’engage contre l’obligation du puçage électronique et la
certification des semences animales, afin de promouvoir un autre modèle d’élevage basé sur le
respect de pratiques paysannes garantissant :
- Une rémunération décente pour les éleveurs et la reconnaissance de leur savoir-faire
- Le bien-être animal
- La traçabilité, la qualité et la diversité des produits pour les consommateurs.

Une pétition a été lancée dans la Région et a recueilli à ce jour plus de 700 signatures, dont la
moitié provient d’éleveurs.

La Confédération paysanne de Rhône-Alpes appelle maintenant à venir manifester le 24
octobre 2013 à Lyon,
au côté d’une centaine de moutons et chèvres pour exprimer notre ras-lebol
d’une réglementation très contraignante et inutile pour les petites fermes, qui décourage les
candidats à l’installation, nous enlève notre autonomie décisionnel

Catégorie vie syndicale, élevageCommentaires fermés

Un nouveau Secrétariat national à la Confédération paysanne


La Confédération paysanne à élu pour deux ans un nouveau Comité national. Celui-ci a élu les membres du nouveau Secrétariat national. Seule Marie-Noëlle Orain était candidate à sa propre succession.

Porte-parole :

Laurent Pinatel, 42 ans, éleveur bovin bio lait et viande, transformation, en GAEC, dans la Loire, en zone de montagne. Second mandat au Comité national.

Secrétaires généraux :

Marie-Noëlle Orain, éleveuse bovins bio lait et accueil à la ferme en Loire-Atlantique. Second mandat à ce poste, 3e au Comité national

Mikel Hiribarren, éleveur et producteur fermier de brebis laitières en GAEC, vente directe, au Pays Basque en zone de montagne. Second mandat au Comité national.

Trésorier :

Josian Palach, éleveur bovins bio lait, producteur de légumes en circuit court, en GAEC, dans le Tarn-et-Garonne. Second mandat au Comité national.

Trois autres Secrétaires nationaux :

Judith Carmona, paysanne dans un GAEC bovins allaitants bio, canards, transformation, vente directe sur marché et accueil à la ferme, dans les Pyrénées-Orientales, en zone de montagne. Deux précédents mandats au Comité national comme suppléante.

Claude Cellier, céréalier, éleveur de porcs, en GAEC, dans la Marne. Troisième mandat au Comité national.

Laurent Leray, éleveur bovins lait et bœufs, volailles, en GAEC, dans l’Orne. Troisième mandat au Comité national.

Ce Secrétariat national désignera parmi ses membres, lors de sa prochaine réunion, les responsables des pôles Élevage, Politiques agricoles, Social, Environnement, et Végétal.

Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

Le droit a des retraites dignes pour tous les paysans


La Confédération paysanne a été reçue au ministère des Affaires sociales hier, 14 mai, pour porter un message d’urgence sur la nécessaire revalorisation des pensions agricoles, inférieures de 48% à la moyenne nationale des retraites.

Voici le communiqué de la confédération paysanne, suite à cette rencontre.

«  Il n’est plus acceptable que l’assiette de prélèvements MSA* repose sur moins de 7 milliards d’euros par rapport aux 13 milliards de revenu de la ferme France.

La prise en compte des 25 meilleures années pour le calcul des futures pensions (défavorable pour 90% des retraités) induirait de nouvelles et graves disparités et doit être rejetée, car profitant à une petite caste de privilégiés, et n’apportant aucune rémunération aux retraités actuels. Le problème du statut (chef d’exploitation, conjoint, aide familial) entraine une inégalité de droits, à équivalence de travail, et n’est plus acceptable.

Le plafonnement des cotisations vieillesse à 37 000€ de revenu doit être remis à plat pour apporter davantage de solidarité et corriger les disparités entre céréaliers et éleveurs. La remise en cause des « niches fiscales agricoles » (DFI) doit être accompagnée de la suppression du palier des 30 points pour la retraite proportionnelle.

Ces revendications doivent être prises en compte dans la réforme des retraites annoncées par le gouvernement. Par ailleurs, l’avenir de la protection sociale agricole passe aussi par l’installation de paysans très nombreux. Ils seront les cotisants de demain. »

Catégorie agriculture, socialCommentaires fermés

Identification électronique des petits ruminants


Communiqué de la Confédération paysanne.

Identification électronique des petits ruminants :
Stéphane Le Foll annonce le report de l’obligation de rebouclage des ovins-caprins, devant le Congrès National de la Confédération Paysanne.

Le 24 avril, Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, répondant sur le bouclage
électronique obligatoire des ovins et caprins, a annoncé aux paysans confédérés le report
de la date butoir de « rebouclage » complet de tous les animaux adultes: avant cette
annonce ils auraient dû y être soumis dès le 1er juillet 2013.

Au delà de l’opposition des éleveurs syndiqués Confédération Paysanne, la lutte opiniâtre
des collectifs d’éleveurs un peu partout en France, comme lors de la lutte contre la
vaccination obligatoire FCO, commence à porter des fruits. Il faut noter en outre la
plainte, pendante auprès de la Cour Européenne de Justice, de nos collègues éleveurs
allemands contre cette mesure de l’UE. Il ne nous a pas échappé que l’administration
sanitaire française a plaidé ardemment contre ces éleveurs; elle a aussi été une des
premières à promouvoir l’adoption de cette mesure, avec l’enthousiasme benoît d’ »élites »
hexagonales moutonnières influentes.

Nous prenons acte de ce léger recul sur cette obligation qui n’améliore pas la traçabilité
existante et contre laquelle Stéphane Le Foll, alors député européen, avait pris position
en 2007. Notre mobilisation reste entière et nous persistons à réclamer, comme les
Collectifs d’éleveurs, l’abrogation de l’obligation de puçage électronique des petits
ruminants. Nous exigeons aussi l’abandon total des sanctions financières ahurissantes
infligées aux récalcitrants. La ténacité a permis cette légère détente, rassemblons-nous
pour en finir complètement avec ces obligations absurdes et inutiles dont sont exempts
les éleveurs dans les 14 pays de l’Union qui détiennent moins de 600 000 brebis ou 150
000 chèvres.

Catégorie élevageCommentaires fermés

Elections chambre d’agriculture: la liste et le programme de la confédération paysanne 38


Communiqué de la confédération paysanne de l’Isère:

Nos candidats sont des agriculteurs et agricultrices impliqué-e-s dans leurs métiers. Ils et elles sont toute-
s engagé-e-s dans le développement d’une agriculture paysanne. Certain-e-s sont investi-e-s dans les
instances départementales (comité Safer, CDOA, comité départemental d’installation CDI, comité
technique installation-transmission CTIT).

Voici la liste des candidats de la Confédération paysanne de l’Isère aux Elections à la
chambre d’agriculture départementale de l’Isère:

CONF

1 Christian TURC, éleveur en génisses prêtes, maraîcher aux Côtes de Corps
2 Sophie GUILLON, éleveuse de poules pondeuses, pain, petits fruits et noix à St Etienne de Crossey
3 Vincent LERAS, maraîcher et éleveur ovin à Monestier du Percy
4 Nicolas GUINTINI, apiculteur à Semons
5 Camille ROUSSEAUX, éleveuse caprins, porcs, volailles et transformation fromagère à St Martin de Clelles
6 Cyrille FATOUX, maraîcher à Saint Hilaire du Rosier
7 Laurent DIDIER, éleveur laitier et transformation fromagère à Méaudre
8 Valérie VICAT, polyculture, éleveuse de chèvres et vaches allaitantes, transformation fromagère à Presles
9 Jérôme GUIDEC, éleveur de canards gras à La Sône
10 Vincent GAY, maraîcher à St Chef
11 Maud CHARAT, éleveuse caprins et transformation fromagère à Saint Aupre
12 Jacques ROUX, petits fruits et céréales à Revel Tourdan
13 Etienne MARY, éleveur caprin, transformation fromagère à La Salette Fallavaux
14 Claire POINT, grandes cultures à Pajay
15 Philippe ALLAGNAT, éleveur laitier, viticulteur à Saint Sorlin de Morestel
16 Christine CHAPOT, céréalière et éleveuse de vaches allaitantes à Soleymieu
17 Laurent JOLY, maraîcher et céréalier à Valencin
18 Florence GUILLERMET MACHON, éleveuse porcins et ovins viande à Lentiol
19 Baptiste LABOUREUR, éleveur caprin, transformation fromagère et boulangère à Torchefelon
20 Véronique TERRY, maraîchère, céréalière et pain à St Georges d’Espéranche
21 Bénédicte CARPEAUX-ROUSSEAUX, éleveuse de brebis laitières, transformation fromagère aux Côtes de Corps
22 Mireille VIDON, polyculture, éleveuse de bovins viande à Annoisin Chatelans
23 Marie CLAVEL, maraîchère et plantes aromatiques à Treffort

Nos candidat-e-s sont représentatif-ve-s de la diversité agricole du département. Tous les types de
productions sont concernés par ces élections, c’est pourquoi nous avons choisi des candidat-e-s capables
de fédérer tous les paysans, qu’ils soient éleveurs, céréaliers ou sur une multitude de productions
différenciées, vous aurez toujours un-e interlocuteur-trice très au fait parmi nous.

L’Isère est un grand département avec des secteurs géographiques où les spécificités agricoles sont très
marquées. Nous avons donc bâti une liste où tous les secteurs géographiques sont représentés, de la
plaine à la montagne, du périurbain au très rural.

Où que vous soyez dans le département, il y aura toujours un-e candidat-e sur notre liste parmi vos
voisins agriculteurs, impliqué-e dans le développement agricole local et les réseaux d’acteurs ruraux.

Une liste presque paritaire, dès les premières places dans la liste. Les agricultrices, de plus en plus
nombreuses, seront mieux représentées grâce à nos candidates.

Et voici maintenant le programme que nous défendrons au cours de ces élections:

Un foncier partagé pour plus de paysans:
Nous voulons que la Chambre :
- accompagne tous les porteurs de projet, quels que soient leur production, leur taille, leur avancement,
leur objectif de revenu,
- informe sur toutes les offres de formations, la diversité des parcours pour s’installer, et toutes les
formes d’agriculture,
- donne les moyens aux porteurs de projet d’accéder au foncier agricole (dont l’habitat),
- accompagne aussi les cédants sur les aspects humains,
- se batte contre l’étalement urbain,
- se positionne pour une meilleure répartition des terres agricoles.

Sortir de l’agriculture industrielle pour nous réapproprier notre métier de paysan
- développer les outils de proximité (abattoirs, transformation etc.)
- développer l’autonomie à l’échelle des fermes et des territoires
- construire des normes adaptées à des fermes à taille humaine
- rétablir le droit de produire, vendre, échanger des semences paysannes
- interdire les OGM : culture et importation
- limiter l’usage des produits phytosanitaires en favorisant le développement des techniques alternatives,
comme par exemple les agricultures certifiées et respectueuses des cycles biologiques.

Une PAC plus juste
Nous voulons une nouvelle Politique Agricole Commune basée sur la souveraineté alimentaire et
l’harmonisation sociale. Pour cela, nous demandons une réorientation profonde de la PAC :
- des primes justes, dégressives et plafonnées par exploitant,
- une régulation des prix et une maîtrise de la production,
- un ciblage des paiements aux productions fragilisées,
- un soutien spécifique aux petites fermes,
- un rééquilibrage des aides en faveur du développement rural, de l’autonomie des fermes et du respect
de l’environnement.

Une Chambre d’agriculture ouverte à la diversité
Nous proposons :
- un accès aux aides et aux services de la Chambre démocratique, simple, à l’écoute, qui facilite les
démarches des paysans et des porteurs de projets,
- de renforcer l’action des Comités Locaux d’Installation, et agir pour le maintien et la pérennité des
exploitations,
- de relayer la diversité de l’information syndicale, professionnelle, et administrative par la création d’un
journal de la Chambre d’Agriculture,
- la transparence budgétaire et le non-cumul des mandats à la Chambre.

Confédération Paysanne Isère
M.I.N – 117 Rue des Alliés
38030 GRENOBLE Cedex 2
tél : 04 76 09 26 05 – mél : cp38@wanadoo.fr

Catégorie Elections chambre d'agriculture 2013, agricultureCommentaires fermés

OGM: les dangers d’un système


Une étude vient de montrer les dangers que constituent les OGM. La confédération paysanne réagit à travers un communiqué.

 » La publication d’une étude scientifique de renommée internationale révèle les dangers des OGM et remet en cause leur innocuité.

La Confédération paysanne demande aux autorités sanitaires (nationales et européennes) de prendre position pour assurer la sécurité alimentaire des consommateurs sur la base d’une expertise réellement indépendante.

Cette étude conforte la justesse des alertes fréquentes et les dénonciations par la Confédération paysanne d’un système basé sur les OGM.

Les OGM accentuent la dépendance des agriculteurs vis-à-vis des firmes multinationales et des pays producteurs (soja). Cette nouvelle étude remet en évidence la nécessité et l’urgence de mettre en place une nouvelle politique d’autonomie protéique, à travers un « Plan protéines » ambitieux à l’échelle européenne. De son côté, la Confédération paysanne se bat pour une agriculture autonome et sans OGM. »

Catégorie OGMCommentaires fermés

Conférence: RAZZIA SUR LES TERRES ARABLES


Dans le cadre du 16ème Festival de l’Avenir au Naturel à l’Albenc,
La Confédération Paysanne de l’Isère vous invite à une conférence :

 » RAZZIA SUR LES TERRES ARABLES  »
le foncier au coeur du défi alimentaire

VENDREDI 31 AOUT 2012, à 20h30 salle polyvalente de l’Albenc

avec les interventions de :
Samuel L’ORPHELIN, Association AGTER, Association pour Améliorer la Gouvernance de la Terre et des Ressources Naturelles
Claude GIROD, membre de la Commission Internationale de la Confédération Paysanne, paysanne en Bourgogne
Cyrille FATOUX, Confédération Paysanne Isère, paysan maraîcher à Saint-Hilaire du Rosier

Depuis quelques années, crise alimentaire et crise financière ont déclenché un nouveau phénomène qui met en péril la souveraineté alimentaire de certains pays : l’accaparement de terres au niveau mondial. D’un côté, des gouvernements s’emparent de vastes territoires agricoles à l’étranger pour nourrir leurs populations et de l’autre, des sociétés agro-alimentaires et des investisseurs privés, voient dans les investissements dans des terres agricoles à l’étranger une source de profits importants et nouveaux.

Des millions d’hectares de terres agricoles fertiles sont concernés par des pro- jets de privatisation et de concentration entre les mains de quelques acteurs étrangers. Si elle devait rester incontrôlée, cette main basse sur les terres à l’échelle planétaire pourrait sonner le glas des petites exploitations agricoles et des moyens de subsistance ruraux dans bien des régions du monde.

La Confédération Paysanne de l’Isère et Espace Nature Isère vous propose cette conférence pour comprendre le phénomène de l’accaparement des terres agricoles au niveau mondial, et de l’artificialisation du foncier par l’urbanisation dans nos régions.

Soirée d’ouverture de cette 16ème édition du Festival
Pot convivial
Entrée libre
Programme complet sur le site :
http://www.enisere.asso.fr/

Catégorie agriculture, territoiresCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2020
L Ma Me J V S D
« sept    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+