Tag Archive | "Conseil Général"

Lignes express Transisère de la région grenobloise


A l’échéance du contrat qui le liait à l’entreprise gestionnaire des 3 lignes express de la région grenobloise, le Conseil général a lancé une nouvelle consultation sur la base d’un cahier des charges dont les objectifs étaient d’améliorer les temps de parcours, de résorber les saturations constatées entre Voiron et Grenoble, et de réduire le coût à la charge des contribuables.

La nouvelle organisation, fruit d’une négociation avec le candidat lauréat, permet globalement d’atteindre ces objectifs : elle diminue les temps de parcours dans des proportions pouvant atteindre 30 % sur certains trajets ; elle augmente le nombre de places de 26 % en heure de pointe du matin entre Voiron et Grenoble ; et elle est plus économique de 16 % (1,5 millions d’euros économisés par an, qui permettent au Conseil général de ne pas augmenter les impôts des Isérois pour la 9ème année consécutive malgré la hausse des dépenses de solidarité).

Mais elle a suscité une vive réaction d’une partie des usagers qui n’y trouvent pas leur compte.

Sous l’impulsion de Didier Rambaud, vice-président du Conseil général en charge des transports, le Conseil général s’est donc rapproché du Pays du Grésivaudan pour examiner les améliorations qui pourraient être apportées à la nouvelle offre, sans en perdre les principaux gains.

A l’issue de leurs échanges, les deux autorités organisatrices sont convenues d’apporter 3 améliorations aux lignes express, qui seront effectives dès la mise en place de la nouvelle desserte, le 5 janvier :

- un prolongement de la desserte de Revel et Saint-Jean le vieux jusqu’à  l’arrêt « Domène les Arnaud », pour assurer une correspondance avec la ligne express ;

- un renforcement de la desserte de Villard-Bonnot aux arrêts « Lycée », « Madone » et « Eglise » ;

- le prolongement de 4 services express jusqu’à Tencin.

Le Pays du Grésivaudan adaptera sa desserte entre Tencin et Montbonnot Pré de l’Eau, via Domène, pour tenir compte des nouvelles conditions d’organisation de la ligne express.

Une enquête sera menée durant le mois de février pour évaluer la satisfaction des différents usagers et examiner les éventuels ajustements qui seraient encore nécessaires.

Enfin, le Conseil général et le Pays du Grésivaudan conviennent d’intensifier leur partenariat pour mieux coordonner les réseaux de transport dont ils ont chacun la responsabilité.

Ils conviennent également de la nécessité d’intensifier le partenariat entre les autorités organisatrices de transport de la Région Grenobloise.

Catégorie transportCommentaires fermés

Nouvelle carte des cantons de l’Isère


En 2015, le Département passera bien de 58 à 29 cantons, c’est officiel : le décret portant sur le découpage cantonal du département de l’Isère est paru le 22 février 2014 au Journal officiel.

Cliquer ici  pour Visionnez la carte des cantons 2015 .

Ce projet de redécoupage répond aux exigences de la loi du 17 mai 2013 qui vise à :

  • Corriger les inégalités démographiques entre les cantons ;
  • instaurer la parité homme-femme au sein de l’assemblée départementale.

En 2015, l’Isère passera de 58 à 29 cantons

Désormais, un canton devra s’approcher d’une moyenne de 41 600 habitants, avec la possibilité de s’en écarter de plus ou moins 20 %.

Le canton de Charvieu-Chavagneux sera ainsi le plus peuplé du département avec 49 818 habitants.

Démographie, une exception pour la montagne

La carte s’efforce de tenir compte des spécificités de notre territoire. Deux exceptions ont été prévues au titre de la géographie montagneuse du Sud Isère : les cantons de Matheysine-Trièves, 28 920 habitants, et Oisans-Romanches, 32 917 habitants.


Un homme et une femme

Aujourd’hui, sur 58 conseillers généraux, seules 12 sont des conseillères, soit une moyenne de 20%. Ce résultat est honorable en comparaison de la moyenne nationale qui est de 13%.

Le nouveau mode de scrutin binominal, permettra l’élection d’un binôme composé de candidats des deux sexes.
En mars 2015, les électeurs désigneront, un binôme homme/femme de « conseillers départementaux « , le nouveau nom pour les actuels « conseillers généraux ».

Les étapes
Après avis favorable de l’Assemblée départementale et l’examen d’amendements modifiant le nom ou le découpage de certains cantons, la nouvelle carte a été soumise à l’approbation du ministère de l’Intérieur avant d’être présentée au Conseil d’Etat qui en a publié le décret de redécoupage cantonal le 22 février 2014.

Catégorie territoiresCommentaires fermés

Préserver les chefs lieu de canton de montagne


Chantal Carlioz, maire de villard de Lans a officiellement été « intronisée » conseillère générale ce vendredi 22 novembre, jour de session ordinaire.

Une session qui a été tout sauf ordinaire car l’essentiel des débats a porté sur le projet de nouvelle carte départementale. Pour rappel, en 2015, le département de l’Isère ne comptera plus que 29 cantons, contre 58 actuellement et la parité hommes-femmes sera de rigueur.

Le débat a vu l’intervention de nombreux conseillers généraux et Chantal Carlioz y a bien entendu pris part.

CCCG2Elle a tout d’abord tenu à rendre hommage à ses prédécesseurs Pierre Buisson et Jean Faure  » le renard du Vercors » avant de préciser qu’elle serait une conseillère générale habitée d’un esprit de travail constructif, d’ouverture, de concertation…

A propos justement de concertation, après avoir rappelé qu’elle est maire d’une commune de montagne, chef lieu de canton, elle a défini ses craintes concernant lesdits chefs lieu de canton de montagne qui risquent de perdre cette identité.  » Et avec elle les dotations et services liés aux chefs lieu de canton: gendarmerie, perception, poste par exemple. « 

Elle a donc proposé au président du département  » d’ouvrir un chantier mené en toute neutralité, auquel la région pourrait être associée, afin de permettre de réfléchir à l’avenir de ces chefs lieu de canton, de créer une harmonie au niveau de l’aménagement du territoire entre l’urbain, le rural, la montagne… »

Chantal Carlioz nous a confié sa détermination: « C’est le début d’un dossier que je compte mener le plus loin possible et je le souhaite de tout coeur à terme. »

Pour bien comprendre sa démarche, il faut savoir que les chefs lieu de canton seront les communes les plus peuplées dudit canton.

Nul doute que de nombreux élus de montagne lui emboiteront le pas..

Elle est aussi intervenue et a approuvé l’amendement concernant à créer le canton Vercors Sassenage. Il s’agissait de proposer de regrouper la ville de Fontaine dans un seul canton, avec Seyssins et Seyssinet, créant ainsi un canton Fontaine avec 41 269 habitants.

Le canton Fontaine-Vercors, désormais privé de Fontaine, serait alors  devenu le canton Vercors-Sassenage et aurait compté 26 147 habitants. Les contours de ce nouveau canton auraient eu pour atout de respecter les limites du Parc Naturel Régional du Vercors et la zone de production du Bleu Vercors-Sassenage.

Compte tenu de son caractère de montagne et de ses particularités historiques et géographiques, ce canton aurait alors été défini comme une exception démographique, devenant le canton Vercors-Sassenage.

Amendement rejeté..

Fontaine-Sassenage-Vercors

En 2015 le nouveau canton se dénommera donc Fontaine-Sassenage-Vercors.

Il comptera 11 communes: Veurey-Voroize, Noyarey, Sassenage, une partie de Fontaine, Engins, Lans en Vercors, Autrans, Méaudre, Villard de Lans, Corrençon en Vercors et Sainte-Nizier-du-Moucherotte.

Ce nouveau canton représentera 37500 habitants..

Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, collectivitésCommentaires fermés

Barrage de St Egrève: des berges propres…


Les berges de l’Isère, au niveau du barrage de St Egrève ont totalement changé de physionomie… Chacun se rappelle qu’en ce début d’année sillon38 avait mis en ligne plusieurs articles concernant ces berges et surtout les amas de détritus qui les bordaient.

Aucune structure n’étant contrainte contractuellement de les nettoyer.

EDF, union de production des Alpes, alertée par ce problème a pris une décision de bon sens qui a consisté à faire appel à une entreprise spécialisée afin de rendre les berges de l’Isère propres.

La presse locale a largement salué cette opération. Même la municipalité de St Egrève, à travers son bulletin hebdomadaire en a fait écho!

L’opération nettoyage est achevée après plusieurs jours de travail dans des conditions difficiles, à cause du froid en particulier, mais le résultat est impressionnant. Voici deux photos prises avant et après!

berges 2

berges 3

Et maintenant.

EDF a investit 30 000 euros pour cette opération. Les berges sont propres sur une distance de 500 mètres mais il en reste environ 1500 à nettoyer.

L’accès est plus difficile et il faut respecter l’environnement, les roselières en particulier nous a prévenu la direction d’EDF.

Cette dernière a pris la décision de réunir autour de la table tous les acteurs locaux concernés: conseil Général, la Métro, la ville de St Egrève, différentes associations afin de mettre en place un système de nettoyage, le financer et surtout d’éviter que les berges ne se souillent à nouveau.

En espérant que le bon sens l’emportera!

Il faudra aussi une mobilisation, un civisme de la part de certains qui n’hésitent pas de prendre les rivières pour des déchèteries.

Catégorie A la une, La Métro, environnement, natureCommentaires fermés

Conseil général de l’Isère: André Vallini réélu président sans surprise


Ce jeudi après midi, les conseillers généraux se sont retrouvés dans l’hémicycle de la maison du département afin de procéder à l’élection du président du conseil général. Suite aux résultats des précédentes élections cantonales il ne fallait pas s’attendre à des surprises. La gauche étant largement majoritaire!

Deux candidats ont brigué le poste de président, André Vallini (PS), président sortant et Pierre Gimel représentant les partis d’opposition.

41 voix pour André Vallini, 17 pour Pierre Gimel, et 1 bulletin blanc… André Vallini a été réélu pour son 4e mandat à la présidence du Conseil Général de l’Isère.

Lors de son discours d’investiture, André Vallini a rappelé les grandes orientations de la politique du département pour les années à venir. Il a indiqué les axes et actions qu’il souhaite amplifier afin de proposer aux isérois un conseil général «solidaire, dynamique et protecteur».

Le nouvel exécutif départemental

15 vice-présidents, 5 vice-présidents délégués et 2 conseillers délégués ont également été nommés lors de cette séance. Il s’agit de :

  • 1er Vice-présidente : Gisèle Pérez, chargée de la solidarité avec les personnes âgées et les personnes handicapées
  • 2ème Vice-président : Christian Nucci, chargé de l’agriculture durable et de l’alimentation, du développement rural et de l’équipement des territoires
  • 3ème Vice-président : José Arias, chargé de l’action sociale et de l’insertion.
  • 4ème Vice-président : Serge Revel, chargé de l’environnement
  • 5ème Vice-président : André Colomb-Bouvard, chargé des collèges et des équipements scolaires
  • 6ème Vice-président : Charles Bich, chargé des grandes infrastructures et des routes départementales
  • 7ème Vice-président : Didier Rambaud , chargé des déplacements et des transports
  • 8ème Vice-président :  Alain Mistral, chargé de l’administration générale, des finances et du personnel
  • 9ème Vice-présidente : Christine Crifo, chargée de la coopération décentralisée, des Droits de l’Homme, de la politique de la ville, de la prévention et du renouvellement urbain
  • 10ème Vice-président : Christian Pichoud, chargé de l’économie touristique et de la montagne
  • 11ème Vice-président : Georges Bescher, chargé de l’action foncière et de l’habitat
  • 12ème Vice-présidente : Brigitte Périllié, chargée de l’enfance en danger, de la famille et de l’égalité entre les hommes et les femmes
  • 13ème Vice-président :  Erwann Binet, chargé du développement économique et des innovations
  • 14ème Vice-président : Pascal Payen, chargé de la culture et du patrimoine
  • 15ème Vice-président : Guy Rouveyre, chargé du développement durable en milieu urbain

Vice-Présidente déléguée du Président chargée de la santé : Annette Pellegrin
Vice-Président délégué du Président chargé des politiques de l’eau : Robert Veyret
Vice-Président délégué du Président chargé de l’économie sociale et solidaire : Pierre Ribeaud
Vice-Président délégué chargé de l’Isère numérique, de la forêt, de la filière bois et l’économie rurale et montagnarde : Charles Galvin
Vice-Président délégué du Président chargé de la jeunesse, des sports et de la vie associative : Yannick Belle


Catégorie territoiresCommentaires fermés

Vieillir en Trièves, un nouveau guide pratique et gratuit


Edité et réalisé par le Conseil général de l’Isère, le guide  « Vieillir en Trièves » répond aux préoccupations quotidiennes des personnes âgées et de leur famille.
Il faut savoir que les « aînés » représentent environ 23 %  de la population en Trièves.

Temps de la retraite
- Quand le grand âge approche
- Connaître les aides au financement
… Sont les 3 thématiques autour desquelles s’organise cette édition qui regroupe informations pratiques, adresses d’associations, de services ou d’organismes travaillant en direction des personnes âgées.

Vous y trouverez par exemple des :
- conseils pour bien vieillir
- adresses de clubs
- horaires de permanences gratuites pour l’amélioration de l’habitat
- types d’aides pour le maintien à domicile
- coordonnées des services de soin
- liste d’association de soutien aux aidants familiaux
- topos sur l’APA, l’aide à l’hébergement…

Le guide est disponible auprès de :
La Maison du Conseil général du Trièves – 04 76 34 77 71.
Le Centre médico-social de Mens – 04 76 34 49 80.
Le centre médico social de Monestier – 04 76 34 01 13.

Catégorie aînés ruraux, monde ruralCommentaires fermés

Center Parc Roybon: signature d’un protocole complémentaire


Suite à un recours, le projet Center Parc de Roybon est au point mort et les supputations vont bon train quant à son avenir. Une nouvelle étape va être franchie avec la signature d’un protocole complémentaire entre le Conseil Général et le groupe Pierre et Vacances.

Ce protocole signé par le président du Conseil Général André Vallini et par Gérard Brémond, PDG du groupe Pierre et Vacances réaffirmera leur volonté de mener ce projet à terme. Ceci se fera en présence des élus locaux et des acteurs économiques.

Signature de ce protocole vendredi 5 novembre à 15 heures au siège du Conseil Général à Grenoble.


Catégorie territoiresCommentaires fermés

Liaison Saint-Egrève et Noyarey/Sassenage: phase décisive


Samedi 7 août prochain à 16 heures,  aura lieu la phase la plus spectaculaire des travaux de la nouvelle liaison entre Saint-Egrève et Noyarey/Sassenage. Le pont (300 tonnes) qui permettra aux cyclistes et piétons de traverser l’échangeur de l’A48 en sécurité, sera poussé sur 30 mètres pour être repositionné à son emplacement définitif.

La réalisation de cette nouvelle liaison entre Saint-Egrève et Noyarey est un projet porté par Charles Bich,vice-président du Conseil général chargé des routes et des grandes infrastructures, Pierre Ribeaud, conseiller général du canton de Saint-Egrève et Yannick Belle, conseiller général du canton de Fontaine- Sassenage.

Depuis septembre 2009, le Conseil général de l’Isère réalise une nouvelle liaison, entre les deux rives de l’Isère en utilisant le pont barrage mis en service par EDF en 1992. La future route fera la jonction entre l’avenue San Marino à Saint-Egrève et la RD 1532 (entre Sassenage et Noyarey).

pont

Cette nouvelle voie de circulation :
- permettra de mieux circuler avec une liaison supplémentaire entre les deux rives de l’Isère et un accès plus direct à l’A48 depuis Sassenage et Noyarey,
- assurera un meilleur accès au massif du Vercors,
- permettra le développement des transports en commun avec la création d’une ligne inter-rives par le SMTC et d’un parking pour les usagers des lignes Transisère,
- améliorera l’accès aux voies vertes des berges de l’Isère depuis Saint-Egrève avec la création de pistes piétons/cycles sécurisées.

Des travaux importants du 6 au 9 août 2010.

Le chantier est organisé pour perturber au minimum les déplacements des riverains/usagers.
Pour ne pas couper la circulation sur les bretelles de l’échangeur pendant plusieurs semaines, le Conseil général a demandé aux entreprises de réaliser des travaux en deux temps:

1/ construction du pont (structure béton) à quelques mètres de sa position définitive,

2/ mise en place du pont (lors de la fermeture de la bretelle): la bretelle sera creusée sur une hauteur de 4 mètres et une largueur de 15 mètres.. Le pont sera ensuite poussé à son emplacement définitif.

pont 2

Entre vendredi 6 août 2010 à 21 heures et lundi 9 août 2010 à 5h30, soit en moins de 60 heures, les entreprises vont terrasser la bretelle et déplacer l’ouvrage jusqu’à sa position définitive. Ces travaux, véritable course contre la montre, mobiliseront un matériel important, de nombreux ouvriers et nécessiteront une organisation sans faille.

La phase la plus importante est prévue, samedi 7 août à partir de 16 heures. L’ouvrage, pesant environ 300 tonnes, sera soulevé puis poussé sur 30 mètres avant d’être redescendu dans sa position définitive.

Catégorie aménagement, transportCommentaires fermés

Journée bois déchiqueté organisée par l’AFTBM


L’Association forêt Trièves-Beaumont-Matheysine (AFTBM) a réuni sur le terrain l’ensemble des acteurs de la filière bois énergie. Ceci  afin de démontrer le dynamisme de ce secteur d’activité mais également et surtout d’expliquer que la subvention de 650 euros/hectare qu’octroie le Conseil général de l’Isère est indispensable, vital même pour la poursuite de cette activité.

Pour ce, le rendez vous était fixé sur la plateforme de St-Michel-les-Portes.

Patrick Chion, président de l’AFTBM: « Le bois énergie est en train de prendre une place prépondérante dans l’activité de la plate-forme. Nous avons fourni 1800 m3 de bois déchiqueté la première année, 4500 l’année suivante et pour la saison 2010-2011 ( de juillet à juillet) nous en serons à un volume compris entre 10 et 12000 tonnes. Celles ci sont livrées à une dizaine de clients répartis sur une zone géographique d’une cinquantaine de kilomètres autour de la plateforme. »

On peut parler de réussite. La raison est simple: nous fournissons dans les meilleures condition du produit de qualité. Une satisfaction: les trois communautés de communes de Monestier, Clelles, Mens s’approvisionnent chez nous! « 

Charles Galvin, conseiller général en charge en particulier de la forêt a bien compris le message: le bois qui arrive à St-Michel-les-Portes est local et il est utilisé dans des chaudières proches. Cela permet de limiter l’utilisation de l’énergie fossile en faveur d’une énergie locale, propre, d’entretenir la forêt mais également et surtout de maintenir ou de créer des emplois. 300 m3 de bois travaillé  correspondant à un emploi.

Un hic tout de même: les coûts d’exploitation. Nous sommes en effet sur des zones difficiles, sur des parcelles escarpées, éloignées des axes de communication….  les charges de bûcheronnage, débardage…. sont estimés à environ 38 euros la tonne. les frais de transport des grumes jusqu’à la plate forme de Saint Michel les Portes sont de l’ordre de 12 euros la tonne. On arrive à un total de 58 euros la tonne en y rajoutant les frais de gestion et l’achat de la matière première. le bois en grumes destiné au bois énergie est acheté rendu à la plate forme de Saint Michel les Portes 25 euros/T. Difficile de faire mieux car il faut faire face à la concurrence.

Les 650 euros d’aide à l’hectare octroyés par le Conseil général servent donc à rééquilibrer les comptes. Sans cette aide, il est évident que l’activité bois énergie ne pourrait se poursuivre. Et ce serait bien dommage!

af1

L’activité bois énergie permet d’entretenir la forêt.

af2

Certaines parcelles sont difficiles d’accès. Cela augmente obligatoirement les charges d’exploitation.

AF3

Les grumes sont rassemblées sur une aire de stockage avant de rejoindre la plateforme de St Michel les Portes.

af4

Le bois qui partira en plaquettes est celui présentant des défauts à plusieurs niveaux. S’il n’était pas revalorisé en bois énergie il pourrirait sur place!

AF5

Olivier Ollagnat est le nouveau technicien de l ‘AFTBM. Embauché suite à une convention signée avec Coforet, il a pour missions essentielles de gérer la plateforme de St-Michel-les-Portes au niveau du bois énergie et d’assurer les fonctions de technicien forestier: gestion forestière, achats et ventes  de bois, suivi de chantiers, gestion administrative….

af6

Sur la plateforme de St-Michel-les-Portes, un broyeur mobile se charge de déchiqueter  le bois.

AF8

Il  a une capacité de broyage de 700 à 800 m3 jour.

AF7

Patrick Chion, président de l’AFTBM a servi de guide à Charles Galvin, vice président du Conseil général de l’Isère, tout au long de la visite.

af10

Charles Galvin a souhaité s’informer de l’activité séchage. Valérie Nier la gérante, l’a conforté en lui annonçant la venue d’un nouveau client en provenance de Rumilly: la société euro-lamellé.  » Notre sérieux, notre savoir faire et la qualité de notre travail commencent à être reconnus! »




Catégorie A la une, Forêt Alpes Sud Isère, énergiesCommentaires fermés

Les nouvelles ambitions de l’UGDFI


Charles Galvin et Henri Gras: sur la même longueur d'ondes pour faire avancer la filière bois

Charles Galvin et Henri Gras: sur la même longueur d'ondes pour faire avancer la filière bois

C’est sous la présidence d’Henri Gras, nouvellement élu que s’est déroulé l’assemblée générale de l’UGDFI. Celui-ci a tenu à rendre hommage à son prédécesseur, Jean Bernard , « qui a démissionné suite à trop de dissensions avec certains présidents de groupements. Il a fait avancer le mouvement de façon significative et son retrait aurait pu nous être fatal. Il a fallu repartir…Pour ce,  nous avons souhaiter réorganiser le groupement en redéfinissant les tâches de chacun et en modifiant les statuts. »

Le président Gras a fixé deux objectifs prioritaires qui semblent réalisables mais qui vont demander une sacrée détermination de chaque groupement.

- Avoir fin 2011 une augmentation d’adhérents de 30%.

- L’adhésion à PEFC de 30 à 40% des adhérents.

Il s’en suivit alors un vaste débat sur PEFC avec un constat cinglant:  « Les propriétaires forestiers  ne sont pas assez mobilisés dans cette démarche qui sera, à très court terme, la certification obligatoire pour pefcpénétrer les marchés. Déjà de nombreuses grandes surfaces du bricolage ne travaillent qu’avec des matériaux certifiés », prévient le président de PEFC Rhône Alpes: Bruno Quinsonnas.

Xavier Martin directeur du CRPF:  « La sanction va très vite tomber: les non adhérents à PEFC ne pourront pas accéder au marché. »

Michel Cochet, de Créabois: « Nous sommes en période de crise et notre salut passe par la certification, le classement mécanique des bois, en un mot par la qualité…. »

Charles Galvin, vice président du Conseil général en charge de la forêt: « La filière bois joue un rôle primordial au sein de notre département, le Conseil général en est parfaitement conscient et malgré la crise, le budget alloué à la filière ne sera pas raboté!

Le bois doit être utilisé à chaque fois que c’est possible, la démarche charte forestière doit se pérenniser, les initiatives comme la plate forme de St-Michel-Les Portes doivent être confortées. Nous ne devons pas passer à côté de Center Parc et ses 1000 cottages à structure bois. Nous devons être capables de fournir du bois local, de qualité, certifié pour leur construction, sinon les subventions allouées partiront à l’étranger, ce serait un comble! Chacun doit garder en mémoire que la filière bois fournit des emplois non délocalisables ».

Et de conclure: « Comme chez nos voisin, nous devons avoir le réflexe bois ».

Catégorie - filière bois, UGDFICommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

janvier 2020
L Ma Me J V S D
« déc    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+