Tag Archive | "Créabois"

« Le bardage bois soigne sa peau »


La profession se mobilise pour comprendre les facteurs influençant le vieillissement du
bois en façade, afin d’assurer un grisonnement harmonieux des bardages bois.

Créabois, l’interprofession de la filière bois en Isère, organise le mercredi 6 juillet prochain à
Crolles (38)
à destination des professionnels (architectes, entreprises bois, maîtres d’ouvrages,
formateurs, bureaux d’études…) une matinée d’échanges et d’exploration sur les différents
paramètres qui agissent sur le vieillissement du bois mis en oeuvre en façade.

Vous vous demandez comment va vieillir le bois en façade de vos réalisations ?
Vous cherchez à assurer un grisonnement harmonieux du bardage bois ?
Cette rencontre est pour vous !

Parfois décrié par le grand public ou les maîtres
d’ouvrages à cause d’un vieillissement mal
maîtrisé, le bardage bois assure pourtant un
revêtement de qualité durable avec des atouts
esthétiques quand on sait anticiper son
comportement. Le bois est un matériau naturel et
vivant, le prescrire en façade nécessite de bien
le comprendre.

Lors de cette matinée basée sous un format ludique de « balade
studieuse », les professionnels sont amenés, en petits groupes, à se
questionner sur les bonnes pratiques à avoir, tant de conception
que de mise en oeuvre, pour bien maîtriser le grisonnement du bois
en extérieur. Le circuit propose de découvrir 4 bâtiments avec des
bardages d’âges et d’essences différents.

Cette rencontre est organisée à Crolles en partenariat avec le CAUE de l’Isère et la Fédération régionale
de la Filière bois FIBRA, et avec le soutien du Département, des Communautés de communes du
Grésivaudan, de Grenoble Alpes Métropole et du Pays voironnais, de l’Europe, et de la Région
Auvergne-Rhône-Alpes. Elle est gratuite et la participation se fait sur inscription obligatoire auprès
de Créabois Isère. www.creabois-isere.fr/events/balade-bardage/

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Les Trophées du bois 2014


Conscient que les enjeux économiques et écologiques des ressources forestières sont comme jamais d’actualité, le Conseil général de l’Isère s’est engagé  depuis plusieurs années à promouvoir la filière bois et à favoriser les constructions avec ce matériau, dont le récent Salon européen du bois et de l’habitat durable, à Alpexpo, a mis en valeur toute la richesse et les possibilités. Ceci à travers, par exemple, le championnat européen des jeunes charpentiers..

Cette préoccupation départementale se traduit notamment à travers des réalisations relevant de son patrimoine bâti et des ses compétences (collèges, routes…).

Dans le même temps, le Département s’attache à sensibiliser les maîtres d’ouvrages publics et privés, les maîtres d’oeuvre et les entreprises de charpente, à construire davantage et mieux en bois.

Le concours annuel, baptisé « Trophée du bois », organisé en partenariat avec Créabois Isère, qui représente l’interprofession du bois, et le CAUE (Conseil d’architecture, d’ urbanisme et de l’environnement) a pour but de récompenser une construction bois remarquable.

La remise des trophées bois 2014, précédée d’un colloque et d’une table ronde s’est déroulée dans les locaux de la chambre de commerce et d’industrie de Grenoble.

Charles Galvin, vice président du Conseil Général, en charge de la forêt, a rappelé combien la forêt, la filière bois ont un rôle important à jouer dans notre département.

P1200175

Le colloque avec pour thème: l’utilisation du bois local a permis à Jean Luc Sandoz, directeur du groupe CBS-CBT, ancienne chaire de construction bois de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne de faire un brillant exposé sur l’utilisation du bois local dans la construction. Il a rappelé tous les avantages que constitue le bois dans la construction.. Reste à bien s’organiser, à tous les niveaux de la filière..

Exposé prolongé par une table ronde qui a permis « d’enfoncer le clou » sur le fait que l’utilisation du bois local rime avec emploi. » Des emplois non délocalisables ».

Il était temps de faire place aux très attendus trophées du bois.

Pour rappel, le concours annuel du « Trophée bois » permet de récompenser une construction en bois remarquable en Isère dans quatre catégories bien distinctes. Selon les informations prises auprès des membres du jury, l’ensemble des candidatures auraient mérité un trophée.. Hélas il a fallu faire des choix..

P1200177

En voici le palmarès.

Catégorie Maîtrise d’ouvrage privée

Little Wood à Grenoble (Beauvert)

Ce sont des logements en accession d’habitats groupés conçus avec la volonté de retrouver, à l’intérieur des logements, l’«habitabilité d’une maison».

Le matériau bois retrouve ici toute sa légitimité, en repénétrant la ville pour donner l’idée du parc habité. L’architecture innovante et compacte utilise tous les atouts de ce matériau pour une intégration réussi des bâtiments, au fil des saisons, dans son environnement. La performance thermique est au RDV avec un niveau BBC.

Catégorie  Maîtrise d’ouvrage publique

Rénovation/extension de la Mairie de St Martin d’Uriage,

Ce projet se distingue par un portage fort de la commune qui a engagé une véritable réflexion sur son cœur de village, avec un réaménagement de la place, des fonctions de l’espace public et du bâtiment historique de la mairie. Celui-ci se transforme pour remplir désormais plusieurs fonctions (Poste, Police…), tout en gardant sa structure historique, et s’agrandit pour s’équiper d’une salle de mariage et de Conseil adapté. Un préau aux larges dépassés de toiture accueille les habitants, ombrage et protège le bois non traité des intempéries pour donner de l’ampleur au projet de l’extension.

Catégorie Bois local

Ferme communale de Montbonnot

Le jury tient à souligner dans ce projet :

- La motivation de la commune d’installer une exploitation, dans la continuité des jardins familiaux, avec des maraichers issus d’une requalification professionnelle. L’outil de travail se voulait empreint d’une réflexion globale et d’une maitrise de l’impact écologique de l’équipement construit.

- La qualité de la réponse architecturale apportée par l’architecte pour que le projet se fondre le plus naturellement possible dans le paysage en faisant la part belle au matériau bois, qui s’affiche sans traitement en bardage, et en essayant d’en optimiser le vieillissement naturel uniforme.

- La conviction profonde, l’implication et l’intégration de l’entreprise en matière de filière bois local

Catégorie Bâtiment scolaire et petite enfance

Crèche de Bernin

Ce projet s’est distingué par :

– La démarche de la commune de revalorisation de l’espace public pour répondre aux besoins de la population en terme d’accueil des jeunes enfants,

- L’écriture architecturale et la qualité des aménagements intérieurs du projet, sa structuration et l’omniprésence du matériau bois

- Le lien continu et affirmé avec la nature environnante

- Sa performance environnementale qui vise le BBC avec une démarche HQE intégrée

- L’utilisation de la ressource locale en structure et charpente.

Mentions

Avec ces choix d’attributions des prix précédents, les membres du jury ont convenu de décerner des mentions à quelques projets, dont la qualité ne pouvait pas être passée sous silence.

Mention spéciale

Maison du Conseil général du Trièves à Mens

Pour la politique volontariste menée depuis 15 ans par le Conseil général en matière d’utilisation du bois dans ses équipements. Cette politique a récemment franchi une marche supplémentaire par l’utilisation volontaire et affichée de la ressource locale pour la construction de ses bâtiments, notamment de ses Maisons de Territoires qui deviennent des véritables vitrines en matière de construction en bois local.

Malgré le souhait du Conseil général de ne pas se primer, le jury ne pouvait manquer d’applaudir l’exemplarité de cette démarche, et la qualité architecturale du projet de Mens. Il a décidé d’attribuer une mention spéciale à ce projet.

Deux autres mentions ont été attribuées pour deux projets de rénovation/réhabilitation, qui se distinguaient chacun à leur manière

Pôle de Service de Vinay

C’est un projet de restructuration et réhabilitation d’une maison de maître marquante de l’histoire de Vinay, notamment pendant la 2nde guerre mondiale et dont la présence aujourd’hui était mal vécue par la population. Il s’accompagne de la construction d’une extension pour accueillir un pôle de service pour la Communauté de Communes, avec notamment une crèche multi-accueil, un centre de loisirs, un espace emploi et des bureaux pour différents services de la Communauté.

C’est toute une réflexion sur le renouvellement de l’espace urbain qui a été menée par le Maître d’ouvrage sur ce projet qui est une belle illustration de l’intégration réussie de la construction bois à un patrimoine historique, avec une architecture réfléchie, intégrant les aspects de performances environnementales (BBC), et qui n’a pas oublié de rappeler en finesse l’identité du territoire avec un grand volume vertical habillé de claustra bois rappelant les séchoirs à noix.

Maison des Arts de Montbonnot

Ce projet de réhabilitation-extension est d’un autre style et s’articule autour d’un ancien couvent. Le projet réussit le pari de rénover le patrimoine rural de la commune en lui adjoignant une extension bois contemporaine. L’écriture du projet déploie une ligne continue qui assure son lien et son intégration avec son environnement naturel.

Le matériau bois affirme ici toute sa force, depuis l’appui aux murs de pierres existants jusqu’à l’extrémité de l’extension qui surplombe la vallée. Cette ligne conductrice se retrouve à l’intérieur où le bois est exploité de manière à assurer la cohérence de l’ensemble du projet. Sans oublier de souligner la part importante de bois locaux utilisés en structure.

Catégorie - filière bois, A la uneCommentaires fermés

Assemblée générale de Créabois


L’assemblée générale de Créabois s’est déroulée dans une ambiance un peu particulière… Patrick Lambouroud, son directeur, pour quelques jours encore, ayant fait valoir ses droits à la retraite, étant secondé par Guénaëlle Scolan, qui lui succèdera dans quelques jours..

Assemblée générale qui s’est déroulée à Montbonnot.

maireSon maire, Pierre Beguery rappelant dans ses mots de bienvenue que  » Montbonnot n’est plus une commune forestière mais elle construit en bois!.. Une commune qui est passée en trente ans de 700 à 5500 habitants.. Une commune qui est passée de zéro emploi à 6000, toujours en trente ans.. Une commune qui apporte beaucoup d’importance au développement durable, à la biodiversité, qui utilise le bois énergie, le photovoltaïque, l’eau de la station d’épuration comme moyen de chauffage…Une commune qui est fière d’avoir ses terres cultivées en productions bio.. »

Des atouts et.. pourtant…!

Michel Cochet, président de Créabois est de suite entré dans le sujet: » la  filière bois forêt alpine, et notamment iséroise dispose de nombreux atouts , ses rôles environnementaux, sociétaux et économiques sont essentiels.

Le contexte national à travers la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, le plan de modernisation de la filière bois, les politiques locales, sont des éléments très favorables au développement de notre filière et pourtant.. »

Et pourtant se lamente Michel Cochet:  » ce développement est stoppé par une réduction de l’offre de bois sur le marché. En cause: le manque de desserte, le reboisement insuffisant, les parcelles trop petites et morcelées, les dégâts causés par le gibier, des contraintes environnementales fortes et parfois  » absurdes »..

Quels remèdes ?

Face à cette réduction de l’offre de bois, le président de Créabois précise qu’il y a urgence afin de stabiliser la tendance avant de l’inverser.. » Nous y travaillons au niveau régional au sein de Fibra ».

Il faut également que la future loi d’avenir  » prenne en considération la spécificité forêt de montagne ».

Au niveau de la demande,  » on constate qu’elle est insuffisante.. » Face à cette situation deux pistes sont proposées: le bois local certifié et la communication..surtout en direction des professionnels, des maîtres d’oeuvre.. »

Michel Cochet a également alerté la salle sur le fait que « les entreprises, vu le contexte avancent sur un chemin incertain, avec des marges réduites. Dans ce paysage troublé, le rôle de l’interprofession sera essentiel mais pour avancer nous avons besoin de l’aide des élus..afin de nous accompagner et faciliter l’offre locale.. »

Il a tenu à remercier le conseil Général de l’Isère, la région, la Métro.. qui participent activement, à leurs niveaux au développement de la filière. »

Michel Cochet précisant  » nous allons réactiver la charte des collectivités locales pour l’utilisation du bois.. »

lambPatrick Lambouroud prenant le relais pour présenter l’activité dense de Créabois au cours de l’année écoulée: présence au salon de la construction bois et habitat durable..  » Notre investissement a été terni par la désaffection du public..Les assises nationales de l’énergie grises ont été annulées, faute de participants.. Elles sont programmées pour le 4 novembre prochain, à Lyon dans les locaux du conseil régional.. »

Colloque et trophées du conseil général, les soirs et les midis du bois, biennale de l’habitat durable de la ville de Grenoble, démarche bois d’ici, guide de l’utilisation du bois local, règlementation du travail en forêt… relations avec les territoires… sont des actions, réalisations ou Créabois a été partie prenante…

Nouveaux objectifs

Les objectifs de Créabois  pour les années à venir sont bien ciblés:

- développer la mission d’information et d’accompagnement des entreprise

- se rapprocher des territoires

- assurer  une efficacité interprofessionnelle optimale au niveau régional

- conserver sa pérennité financière

Objectifs qui ne pourront se réaliser que grâce à des relations renforcées avec les partenaires, les territoires, le Département, la Région, la Métro,  » mais aussi avec les professionnels, chefs d’entreprises, les organisations professionnelles » prévient Michel Cochet..

Objectifs qui seront la feuille de route de la nouvelle directrice, Guénaëlle Scolan qui succède donc à Patrick Lambouroud ..

Charles Galvin, vice président du Conseil Général a souligné  » tout le travail effectué par Créabois » et a partagé  » l’analyse faite par le Président Michel Cochet ».

Il a rappelé que la forêt, le bois apportent une activité importante en Isère:  » le Conseil Général soutiendra cette filière, il faut même aller plus loin, en particulier au niveau de la recherche, de l’innovation. « 

 » Oui nous devons penser à  l’avenir, voilà pourquoi j’ai organisé des rencontres avec l’ensemble des acteurs de la filière bois. Celle ci doit travailler en meilleure cohésion à travers la mise en place d’un plan départemental.. »

Charles Galvin a précisé que les financements ne sont pas  » liés au seul conseil général.. On peut obtenir des aides, subventions de la région, de l’Etat, de l’Europe.. »

Il souhaite  » une émergence de projets communs ou l’ensemble des structures soient concernées et avancent ensemble, avec efficacité.. »

Il a enfin abordé le dossier Centerparc de Roybon: » une formidable opportunité pour l’économie locale, l’emploi mais aussi pour la filière bois..  »

Gilbert PRECZ

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Trophées Bois 2013: les lauréats



C’est à la Chambre des métiers et de l’artisanat de Grenoble que se sont déroulés  le colloque « Bois construction » et la remise des Trophées bois sur le thème de « La filière forêt bois, développement local et transition constructive».

Manifestations organisées avec le concours de Créabois Isère (association représentant l’inter-professions du bois) et la participation du CAUE (Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement).

Le concours annuel du « Trophée bois » permet de récompenser une construction en bois remarquable en Isère dans les catégories ERP privés et publics, maisons individuelles et logements collectifs. Cette édition revêt un intérêt tout particulier à l’heure où l’on parle d’innovation en tout domaine.

Elle est prometteuse d’avenir dans la construction bois, eu égard aux enjeux environnementaux de la planète. Les lauréats de chacune des 4 catégories se verront ainsi remettre un trophée bois.

Liste nominative de tous les lauréats des Trophées Bois 2013

Nouvelle école de La Rivière

Le maître d’ouvrage : Monsieur Alleyron Biron, maire de la commune

L’architecte, Monsieur Rigassi, (cabinet d’architectes RA2)

Le bureau d’études bois, Monsieur Gaujard, (société Gaujard Technologie

L’économiste, représentant de la société Diptyque

Le charpentier-constructeur, Monsieur Bosch, (Entreprise SDCC)

Le menuisier, Monsieur Savignon (Menuiserie Savignon)

Le scieur, Monsieur Blanc (Scierie Blanc)

Groupe scolaire Beauvert à Grenoble

Le maître d’ouvrage, représentant Monsieur le Maire de Grenoble

L’architecte, Monsieur Dalmas, (atelier Didier Dalmas architectes associés)

Le bureau d’études bois, représentant de la société AIA ingénierie

L’économiste, représentant de la société Voxoa

Le charpentier-constructeur, Monsieur Bosch, (Entreprise SDCC)

Le menuisier, Monsieur Suscillon (Menuiserie Suscillon)

Les scieurs, Messieurs Blanc (Scierie Blanc) et Cochet (Scierie Bois du Dauphiné)

Maison du Conseil général de l’Isère, à Villard de Lans, dans le Vercors

Le maître d’ouvrage, le Conseiller général du Canton de Villard, Monsieur Buisson, ainsi que le chargé d’opération en charge des travaux, M. Clauvel

Les architectes, Madame Doucerain et Monsieur Brenas

Le bureau d’études bois, Monsieur Anglade

L’économiste, Monsieur Lefevre (société IBSE)

Le charpentier-constructeur, Monsieur Gomez, (société Avenir Bois)

Le menuisier, Monsieur Damier, (société M2P)

Le scieur, Monsieur Eymard (Scierie Eymard)

Internat du Lycée Ferdinand Buisson à Voiron

Le maître d’ouvrage, Monsieur Lennoz (représentant de la Région Rhône Alpes) et Monsieur Casejuane (intendant du Lycée F. Buisson)

L’architecte, représentant de l’atelier Chabal Architectes

Le bureau d’études bois, représentant du bureau d’études Artelia +

L’économiste, Monsieur Forgue

Le charpentier-constructeur, Monsieur Bosch, (Entreprise SDCC)

Le menuisier, représentant des sociétés IDEM/CBMA

Les scieurs, Messieurs Blanc (Scierie Blanc) et Cochet (Scierie Bois du Dauphiné)

Lauréats du Prix spécial du jury

Gymnase de Saint Chef

Le maître d’ouvrage, le Conseiller général du Canton de Bourgoin Jallieu Nord, Monsieur Cottaz, ainsi que le chargé d’opération en charge des travaux, M. Rouger

L’architecte, représentant de l’atelier Chabal Architectes

Le bureau d’études bois, représentant le bureau d’études Soraetec

L’économiste, représentant de la société Procobat

Le charpentier-constructeur, Monsieur  Bosch, (Entreprise SDCC)

Le menuisier, Monsieur Suscillon (Menuiserie Suscillon)

Les scieurs, Messieurs Blanc (scierie Blanc) et Cochet (Bois du Dauphiné)

TROP 2013B

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Echanges sur le thème: Produits de construction-bois et Qualité de l’air


La Communauté de Communes du Grésivaudan et Créabois Isère, avec ses partenaires, CAUE et Fédération compagnonnique, vous invitent au prochain Soir&Bois qui aura lieu dans le Grésivaudan au Cheylas.

Le thème traité sera :

Produits de construction-bois et Qualité de l’air

Devant la multiplication des sources de pollutions, la qualité de l’air intérieur devient une préoccupation croissante.

Quels sont les facteurs influençant la qualité de l’air intérieur ? Qu’émettent les différents matériaux de construction ? Quelle est aujourd’hui la réglementation en matière de traitement des matériaux de construction bois ? Que nous proposent les industriels du traitement du bois ? Quelles sont les exigences réglementaires (ventilation et performance thermique) et les orientations prises par les pouvoirs publics pour mieux gérer la qualité sanitaire de l’air intérieur ?

Toutes les réponses à ces questions

le mercredi 26 septembre de 17h à 20h au Cheylas

Programme

16h30 – 18h : Visite guidée de la Scierie Bois du Dauphiné (ZI La Rolande) sous la conduite de Michel Cochet (Président SAS)

18h – 18h 15 : Transfert vers la Mairie du Cheylas (Rue de la Poste)

18h15 – 19h30 : Conférence « Produits de construction et qualité de l’air » avec Gérard Deroubaix (FCBA)

19h30-20h00 : Débat et poursuite des échanges autour d’un apéritif de produits locaux

Les frais de participation à ce Soir&Bois sont offerts par la Communauté de Communes Le Grésivaudan.

Pour la bonne organisation du Soir&Bois, merci de bien vouloir vous inscrire par retour du coupon réponse joint avant le 24 septembre 2012.

bul rep

Les « Soir&Bois » sont des d’échanges techniques et créatifs autour d’une visite d’un bâtiment remarquable mettant en œuvre du bois ou d’une entreprise de transformation du bois suivie d’une conférence débat sur un point particulier de la construction bois. Ces rencontres ont pour objectifs de développer le réseau des professionnels de la construction et d’échanger des savoirs et expériences sur un thème précis. Les visites organisées dans les bâtiments et expliquées par les architectes permettront également d’être face à des applications pratiques et de discuter de cas concrets de mise en œuvre.

Avec le soutien de : Région Rhône Alpes, Conseil général de l’Isère

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Avoir le réflexe bois


Le conseil général de l’Isère, en partenariat avec Créabois Isère a organisé son traditionnel colloque annuel. Celui ci ayant pour fil conducteur le bois construction. Bien entendu, la salle de la maison du tourisme à Grenoble était bien remplie.

L’ensemble des acteurs de la filière bois en Isère ne pouvaient en effet pas manquer ce rendez vous important. au cours de cet après midi de travail chacun a pu noter qu’aujourd’hui, nous assistons à une véritable mutation de la perception et de l’utilisation du matériau bois.

Dans une réelle dynamique, les professionnels de la construction et du bois redécouvrent un matériau, une matière première, une façon de construire et une façon de concevoir, et proposent un habitat et des constructions performantes au regard des contraintes actuelles. On en a vu quelques exemples au cours du colloque. Réalisations conçues par de jeunes architectes.

Charles Galvin vice président du conseil général en charge de la forêt et Michel Cochet, président de Créabois ont également dévoilé un sondage réalisée auprès de 301 personnes de notre département. Ce sondage étude révèle une grande méconnaissance du public vis à vis du bois dans son ensemble, de la gestion durable de la forêt, de la construction bois et de ses avantages…40% des personnes interrogées avouant ne pas penser inclure le bois dans une future construction.

Charles Galvin martelant: » on doit comme les habitants des pays voisins à la France avoir une culture bois.On doit tout mettre en oeuvre pour valoriser cette filière qui a une grande importance dans l’économie locale, au niveau de l’entretien de nos paysages et qui est demandeuse d’emploi non délocalisables. »

trophées

Le colloque se termine par la traditionnelle remise des trophées du bois. Pour 2010 le trophée a été décerné à Mr Jay-Allemand, architecte pour un projet de réalisation d’une maison individuelle à Meyrié. Récompensés également les propriétaires de la maison, Mr et Mme Melchers ainsi que le charpentier Mr Hugonnard.

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Le département soutient sa filière bois


Charles Galvin, conseiller général délégué à la Filière bois et la Forêt a, en présence de Michel Cochet, Président de Créabois, rappelé les enjeux économiques et environnementaux de cette filière en Isère. Ils ont annoncé la programmation du colloque « Bois et construction », ce mercredi 10 novembre, qui récompense, comme chaque année, les meilleures réalisations bois de l’Isère.

Pour marquer l’événement,une conférence s’est tenue sur le stand du Conseil général à la Foire internationale de Grenoble. Ce stand est entièrement réalisé en bois et matériaux respectant l’environnement.

Fort de plus de 250 000 ha de forêt soit 34 % de l’Isère, le département de l’Isère représente un formidable atout pour notre environnement et notre économie : la forêt comme puits carbone, le bois comme énergie renouvelable, le bois comme matériau de construction moderne et durable. Mais la gestion de cette ressource et son utilisation restent souvent mal connues ou perçues du grand public. Pourtant, 588 rénovations utilisant le matériau bois, 229 maisons neuves et 164 extensions par an furent réalisés sur les 3 dernières années.

Conscient des enjeux économiques et écologiques des ressources forestières, le Conseil général s’est engagé à promouvoir, la filière bois et à favoriser ces constructions. En tant que maître d’ouvrage, il montre l’exemple, dans ses réalisations : mur de soutènement à Pontcharra, les collèges réalisés en bois de Saint-Martin-d’Hères (notre photo), Varces et Chatte.

CG BOIS

Et même pour des réalisations plus « modestes », le Département favorise la filière, à l’image de ses stands réalisés pour les manifestations événementielles. Celui de la Foire internationale de Grenoble octobre 2010, d’une superficie de 90 m² a été conçu entièrement en bois suivant un « éco-concept », inspiré de « l’habitat durable ». Il présente une ossature bois avec des panneaux en triply. L’espace visiteur – bar, tables et sièges – a été aménagé en rondins de bois de écorcés issus d’essences locales.

En parallèle, le Conseil général mène des actions de sensibilisation auprès des maîtres d’ouvrages publics et privés, des maîtres d’oeuvre et des entreprises pour les encourager à construire mieux et davantage en bois.
A travers cette démarche, le Conseil général organise, comme chaque année, un grand colloque à destination de tous, citoyens et élus.

la forêt et le bois, patrimoine isérois

Cette année, ce colloque, placé sous le thème de « la forêt et le bois, patrimoine isérois »  se tient le 10 novembre à la Maison du tourisme, à Grenoble, de 14 h 00 à 18 h.

Gestion durable des forêts, développement de la filière, engagement du Conseil général de l’Isère en faveur de cette filière… seront autant de sujets abordés au cours de ce colloque qui sera clôturé par la remise du Trophée bois à un projet de construction bois remarquable du département sur le thème de « Construction bois individuelle et performance énergétique ».
Pour tout renseignement : consulter le site du Conseil général : www.isere.fr et celui de créabois : www.creabois-isere.fr

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Créabois veut faire avancer la filière bois local


Créabois Isère est l’inter-professions des métiers du bois et de la forêt du département de l’Isère. Sa vocation est de piloter la filière forêt-bois à travers la fédération, le partenariat et l’action opérationnelle, qui s’adresse aux entreprises comme aux collectivités territoriales et aux particuliers.

créabois 2

Le choix du collège Henri Wallon de St Martin-d’Hères n’est pas le fruit du hasard. En cours de reconstruction, le bois est omniprésent. Les murs et plafond de la salle où se déroulait l’AG de Créabois sont en….bois!

Au cours de son assemblée générale, qui s’est déroulée dans les nouveaux locaux du collège Henri Wallon à St Martin-d’ Hères, ou le bois est omniprésent, on a bien vu que Créabois a une activité débordante, malgré de faibles moyens.

Patrick Lambouroud, directeur de la structure a rappelé à l’assistance les actions passées de Créabois.

Le salon du bois qui se déroule au printemps à Grenoble « est une balise forte de notre action ». Un salon qui attire 30 000 personnes sur 4 jours.  » Nous avons organisé la présentation de la filière bois local, l’accueil des porteurs des projets par les professionnels, présenté des expositions, organisé plusieurs conférences… Nous avons donc été omniprésents sur ce salon…. »

Autre temps fort: le colloque annuel organisé pour le compte du Conseil général. Il s’est déroulé à Seyssins avec comme thème: bois, habitat groupé et excellence énergétique et environnemental. Il précédait la remise des trophées bois.  » Le sujet traité était passionnant mas l’auditoire était trop réduit. Le Conseil général a décidé de mettre en place une nouvelle formule afin d’attirer davantage le grand public. »

Créabois a également poursuivi son travail engagé dans le cadre de la Charte des collectivités en faveur de l’utilisation du bois. On notera que six nouvelles communes ont adhéré à cette charte dont la ville de Grenoble.

Le projet Center Parcs de Roybon a également mobilisé créabois. Rappelons que le conseil général demande que les entreprises locales et l’utilisation du bois local soient privilégiés. Un collectif de 7 entreprises rhônalpines est encore en course par rapport à l’appel d’offres. Le verdict est attendu courant septembre avec un certain optimisme.

Créabois a participé à la mise en pla ce de l’association départementale des entreprises de travaux forestiers de l’Isère.  » Il était indispensable que les-dites entreprises se fédèrent ». La structure interprofessionnelle a également participé à une étude sur la perspective de développement du pôle Trièves.

créabois

L’idéal avec la mise en place de l’éco-conditionnalité des aides est que le bois supplante le béton dans les constructions….

Le Conseil général, sur proposition de Charles Galvin, vice président chargé de la forêt, a décidé de durcir l’attribution des aides concernant l’introduction du bois dans la construction. Créabois a participé au groupe de travail chargé d’étudier ces « éco-critères ». « Chacun souhaitant que le bois soit davantage utilisé, surtout le bois local » a rappelé Michel Cochet, président de créabois.

Ce dernier soulignant que la filière est en crise: « baisse des prix, baisse des recettes, baisse des projets…. doit-on pour autant baisser les bras. Certainement pas car on sent une volonté politique concernant l’utilisation du bois. Celui ci va très vite devenir incontournable au niveau de l’environnement, de l’énergie….A nous de nous préparer à satisfaire les demandes, nous organiser. Cela passe à mon sens par trois idées fortes: adaptation-réactivité-mutation. »

En conclusion, une réflexion partie de l’assemblée: « Sachons mettre en oeuvre l’exploitation de nos forêts afin d’utiliser au minimum le bois des autres! »

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

Décès de Marcel Eymard


Nous venons d’apprendre le décès de Marcel Eymard qui a durant de longues années dirigé sa scierie située à Veurey et qui a eu de grosses responsabilités au sein de la filière.

Marcel Eymard a largement contribué au développement de la scierie familiale qu’il a dirigé pendant de longues années. Créée en 1899, aujourd’hui elle peut produire 35000 m3 de sciage.

Marcel Eymard a eu également des responsabilités au sein de la filière bois puisqu’il fut Président de la Chambre Syndicale des Marchands de Bois et Scieurs de  l’Isère, président du groupement régional des exploitants forestiers et scieurs de Rhône-Alpes et membre actif de Créabois Isère dont il fut pendant presque deux décennies un vice-président passionné.

L’ensemble de la filière bois adresse ses sincères condoléances à sa famille.

Catégorie - filière boisCommentaires fermés

SDCC: un leader régional de la construction bois


Programmée depuis longtemps par Créabois, la visite de SDCC (société dauphinoise charpente couverture), à Varces, s’est déroulée jeudi dernier. Conduite par Patrick Lambouroux, la délégation comptait plusieurs représentants de la filière bois iséroise ainsi que deux conseillers généraux, Charles Galvin, délégué à la forêt, filière bois et montagne et  Denis Pinot, vice-président Commission des finances de l’administration générale et de la coopération décentralisée.

Jean-Claude Mattio (ci-dessus), PDG de SDCC, a exposé, au cours d’un petit déjeuner, l’historique de son entreprise, sa philosophie, ses réalisations, en présence de David Bosc, directeur général.
Charpentier de formation (CAP et BP), Jean-Claude Mattio, au terme de 3 ans de chantier et 7 ans de BE, a créé sa société il y a 26 ans, avec la passion du bois pour moteur, l’esprit d’entreprise et quelques idées forces:
« Je me suis entouré très vite d’un bureau d’études, explique t-il, convaincu qu’une entreprise de construction se doit de maîtriser par ses propres moyens les différentes phases d’un ouvrage : la partie étude, la fabrication et la pose. C’est sans doute un peu à contre-courant, aujourd’hui où ces différentes tâches sont effectuées séparément. C’est pourtant la force de SDCC ».
SDCC, forte d’une cinquantaine de salariés (dont plus de 20% dans l’encadrement) développe une triple compétence :la charpente et l’ossature bois, la couverture, la vêture.

Elle a ajouté à sa palette, depuis quelques années, la couverture à joints debout en zinc, cuivre, alu, inox.
SDCC à qui il arrive de conduire 8 à 10 chantiers en même temps, occupe une place de leader régional dans la construction bois. Les marchés publics représentent 80% de sa clientèle.
Quelques exemples de réalisations de SDCC en Isère : la salle des sports de Gières, le Pont des Fayettes à Valbonnais, le collège Fernand-Léger à Saint-Martin-d’Hères, le Pôle Santé de La Tronche, la piste du Vélodrome de Grenoble, l’école du Touvet, le lycée de Villard-Bonnot. Parmi les plus récents : le collège d’Allevard, qui ouvre à la rentrée prochaine, la crèche Philippeville (ci-dessous), à Grenoble, inaugurée prochainement.

Plus de la moitié du bois utilisé vient de la région

Evidemment, la passion du bois constitue le ciment de cette entreprise, sa culture. « Elle s’exprime, dit Jean-Claude Mattio, à travers chacune de nos réalisations ».
C’est la noblesse du matériau bois que met en avant l’entreprise de Jean-Claude Mattio, depuis le premier jour. Il suffit de s’attarder un peu sur ses réalisations pour s’en convaincre. De quoi encourager les vocations. La construction bois a de l’avenir dans notre région, parce qu’elle contribue à développer l’économie des territoires en préservant l’environnement. Particulièrement en Isère où le bois est largement disponible et de qualité.
« 55 à 60% des bois que nous utilisons proviennent de la région, souligne Jean-Claude Mattio. C’est non seulement un gain de temps appréciable pour l’entrepreneur mais un gain pour tous ».

SDCC utilise chaque année de 2 à 3000 m3 de bois massif. Ce bois provient majoritairement de l’Isère, de la Drôme et des départements limitrophes.
Le bois lamellé utilisé est essentiellement de fabrication française.
Les principales essences utilisées : le sapin, l’épicéa et le douglas pour les structures. Le mélèze, le douglas, le sapin, le red cedar, le pin sylvestre et parfois le chêne et le châtaignier pour les vêtures.

Le développement d’outils de haute technologie répond à l’ exigence de qualité et de précision souhaitée par Jean-Claude Mattio. Le bureau d’études où travaillent six personnes, calcule, dimensionne, conceptualise tous les projets. Comme le souligne David Bosc, « nous nous efforçons d’intégrer en amont tous les paramètres. Ainsi les réservations pour l’électricité, la plomberie, le chauffage, la ventilation, sont anticipées dans les éléments de charpente ou de façade ». Idem pour les engins de levage dont la place est réservée au centimètre près.
C’est donc un concept sur mesure qui est à l’œuvre, garantissant une coordination efficace et donc un gain de temps dans la construction.

La visite de l’usine a permis de vérifier que toute pièce usinée dans les ateliers est numérotée et étiquetée. « Cette numérotation des pièces nous permet d’avoir une parfaite traçabilité depuis la phase conception et plans (la numérotation des pièces réalisée au niveau du BET est intégrée à nos plans de pose) jusqu’à la mise en oeuvre définitive sur le chantier en passant par le  colisage  par paquets et la livraison des pièces sur chantier ».

SDCC prospère et est en passe de s’agrandir, se trouvant à l’étroit dans ses ateliers.  Jean-Claude Mattio envisage lui aussi de prendre le large. L’heure de la transmission de l’entreprise approche, comme il l’a lui-même annoncé. Un tournant pour SDCC mais qui ne pose, apparemment, pas de problèmes. La passion du bois est déjà transmise. La relève semble assurée.L’édifice est solide et les hommes de SDCC déterminés.

Catégorie - filière boisCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2019
L Ma Me J V S D
« sept    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+