Tag Archive | "CRPF Rhône-Alpes"

Assemblée générale de l’AFTBM


L’ assemblée générale de l’Association Forêts Trièves-Beaumont-Matheysine s’est déroulée sous la présidence de Patrick Chion en présence de nombreux adhérents et invités.

1

Patrick Chion a rappelé que l’association compte 130 adhérents: «    c’est une stabilité depuis quelques années » avant de rajouter: «   L’A.F.T.B.M. est heureuse de vous annoncer que ses efforts pour promouvoir la filière bois en collaboration avec la Communauté de Communes du Trièves, la Chambre d’agriculture de l’Isère, le CRPF Rhône Alpes, ainsi que Madame la Députée  de la circonscription  Marie-Noëlle BATTISTEL qui nous soutient dans le projet de traçabilité et valorisation des qualités mécaniques des bois, dossier déposé avec accusé de réception du SERFOB, de la DRAFF et de la Région, sont sur le point, nous l’espérons, d’aboutir.

Ce dossier est soutenu par le Ministre de l’agriculture M. Stéphane LE FOLL qui nous a donné une réponse favorable et un premier soutien financier nous est proposé. »

Durant l’année 2016 l’ AFTBM a participé plusieurs évènements:

- Colloque forestier du 3 juin 2016 à Tréminis organisé par la Communauté de communes du Trièves

- Convention de partenariat avec la C.D.C. pour l’aide au reboisement en forêt privée dans le Trièves du 25 juillet 2016,

- Fête de l’alpage à Gresse en août 2016 : le stand de l’A.F.T.B.M. sur le thème du reboisement en forêt privée, a été apprécié par l’ensemble des élus du Trièves.

.. Et à plusieurs projets de desserte forestières:

- Château-Bernard (domaine des Versannes) : 2 kms de piste + desserte à tracteurs

- Le Gua : 2 kms de piste environ + desserte à tracteurs

- Saint Guillaume : 2 projets pour un total de 2 kms

- Monestier de Clermont/Saint Paul les Monestier : 1,5 à 2 kms

Patrick Chion tempère:  » nous pouvons dire que les projets de dessertes forestières explosent sur notre territoire.

D’autre part il faut être attentifs sur l’évolution de la RN 75 entre le Col du Fau et le Col de Lus la Croix Haute avec le passage à trois voies de cette route nationale.

Des contacts sont en cours avec le Conseil départemental pour prévoir des places de dépôt et des dessertes forestières sur cet itinéraire. »

Plan de Reboisement du Trièves

Jean Bernard Bellier, Vice-Président de la Communauté de Communes a présenté le Plan de Reboisement du Trièves. Ce plan se situe dans le cadre du Plan TEPOS (Territoire à Energie Positive) du territoire Trièves.

Il vise à développer la mise en place d’une culture forêt, et notamment favoriser le reboisement en accordant une aide globale de 160 000€ pour la forêt, soit 80 000 € pour la forêt publique et 80 000 € pour la forêt privée.

Cette aide correspond à un financement de 70% des frais de reboisement (achats de plans, mise en place, protections) ; le seuil maximum est une surface de 5 ha, il n’y a pas de seuil minimum.

Les dossiers sont à soumettre dès maintenant au Comité de sélection constitué de la ComCom, et des partenaires que sont l’ONF, le CRPF, et l’AFTBM.

Projet de traçabilité caractérisation des bois ronds

Patrick Chion a présenté un projet de traçabilité et caractérisation des bois ronds dans le cadre d’un appel à projet ouvert par le Ministère de l’Agriculture et de la Forêt.

Ce projet  vise à permettre une meilleure valorisation des bois pour le propriétaire forestier en pré-qualifiant les bois dès l’amont en termes de provenance, de lot, et de résistance mécanique pour une  offre à la première transformation dûment qualifiée.

Un tel projet impliquera les bûcherons et les exploitants et se déroulera sur plusieurs années.

Henri Gras président de l’Union des groupement de développement forestier de l’Isère a souligne l’importance de la transmission des propriétés forestières, en évitant les divisions, et en les transmettant directement à la deuxième génération.

Il a enfin rappelé l’absorption des CRPF par le CNPF à compter du 1er mars…

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Réunion de vulgarisation truffes


Le Centre Régional de la Propriété Forestière Rhône-Alpes organise en partenariat avec le
Syndicat des Trufficulteurs de l’Isère, une réunion d’information sur :  La Trufficulture

Rendez-vous  Le vendredi 30 novembre 2012, à 14 h 30  Salle Polyvalente d’ECLOSE

La réunion aura lieu en salle, est abordera les points suivants :
- La trufficulture (espèces, conditions de production),
- La plantation d’arbres truffiers, l’entretien, la récolte,
- La fiscalité liée à la truffe,
- Témoignage d’un trufficulteur du secteur,
- Aide à la plantation.

Catégorie trufficultureCommentaires fermés

Compenser ses émissions de carbone par la gestion forestière, c’est possible !


La salle des fêtes de Nantoin a été le théâtre de la signature de la première convention de compensation carbone par une gestion forestière améliorée.

Cet accord historique conclut entre la Banque Neuflize OBC et l’Association Syndicale de Gestion Forestière du Bas Dauphiné vise à stocker 3 200 tonnes de carbone émises par les activités générales de la Banque sur 40 hectares de forêts gérés durablement.

C’est la technique sylvicole de l’éclaircie qui permet, à la différence de la coupe rase, de garantir un stock constant de carbone par hectare de forêt à travers le temps. Claude Desrieux, président de l’ASGF du Bas Dauphiné s’est félicité de cet accord qui permet de « valoriser toute la place du sylviculteur face à la problématique du changement climatique».

Béatrice de Montleau, directrice du Développement Durable de la Banque Neulfize OBC, a souligné la cohérence pour son établissement d’une compensation carbone sur le territoire national auprès de propriétaires forestiers engagés dans une gestion groupé.

Loïc Casset, technicien du CRPF Rhône Alpes et artisan du projet a ensuite montré durant une visite en forêt comment 1m3 de bois permettait la séquestration d’1 tonne de CO2 tout en assurant au propriétaire un revenu régulier. L’effort d’investissement du propriétaire dans une sylviculture durable s’en trouve récompensé par la prise en charge à plus de 80% des travaux ainsi réalisés et orientant la forêt vers des produits diversifiés à forte valeur ajouté (bois d’œuvre).

Pour finir, Bruno de Quinsonnas, président du Syndicat des propriétaires forestiers de l’Isère a insisté sur le fait qu’il s’agissait là d’une initiative privée remarquable, traçant de nouvelles perspectives pour la forêt et la reconnaissance des sylviculteurs engagés dans une démarche de gestion durable.

De nombreux élus locaux conscients des enjeux et des problématiques abordés sont venus accompagnés cette signature. Plus d’informations sur www.forestierdubasdauphine.fr

Avant la signature, visite sur le terrain pour l'ensemble des participants à cette journée historique

Avant la signature, visite sur le terrain pour l'ensemble des participants à cette journée historique

Catégorie forêtCommentaires fermés

AG de l’Union des Groupements de Développement Forestier en Isère


L’année 2012 commence sur les chapeaux de roues au niveau de la filière bois départementale! En effet celle ci a déjà assisté à l’assemblée générale de l’Union des groupements de développement forestier en Isère: l’UGDFI.

Cette assemblée générale était même une première, en effet c’est la première fois que le massif de Belledonne y assistait uni, suite à l’union des groupements de Belledonne nord et sud.

Dans un premier temps, le président de l’UGDFI, Henri Gras, a tenu à remercier les travailleurs de l’ombre, ou plutôt les femmes qui jour après jour font vivre les différentes structures de la filière, les secrétaires par exemple.

 » Si 2011 a été une année de grosse activité, le point d’orgue étant sans aucun doute l’union des groupement de Belledonne, l’année qui s’ouvre sera également grastrès intense. Nous allons devoir nous retrousser les manches » a précisé d’entrée de jeu le président de l’UGDFI.  » Un effort tout particulier doit se faire au niveau de la certification PEFC. Le mot traçabilité entre peu à peu dans le vocabulaire forestier, l’efficacité des ventes groupées doit nous interpeller. Des actions dans ce sens existent, elles doivent s’amplifier… »

Bruno de Quinsonas, président du syndicat des forestiers privés de l’Isère a rappelé si besoin est le rôle du syndicat:  » il rassemble, défend, représente, assure. En un mot, il est totalement complémentaire de l’action des groupements de propriétaires forestiers.  » Voilà pourquoi il prône une meilleure cohésion entre les différentes structures de la filière.

 » Parler d’une seule voix sera, c’est une évidence, un plus pour les propriétaires forestiers. »

Propos repris par Xavier Marin, directeur du CRPF Rhône-Alpes. « Nos modes de fonctionnement, morcelés sont incompréhensibles pour nos partenaires, élus, il est aujourd’hui indispensable de s’unir pour plus d’efficacité. »

il a abordé le fameux dossier PPRDF  » après une longue bataille nous avons réussi à nous faire entendre auprès des chambres d’agriculture qui vont nous reverser les sommes dues. »

Un poste pour l’Isère

Afin d’améliorer la production et la valorisation économique du bois, tout en respectant les conditions d’une gestion durable des forêts, la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche du 27 juillet 2010 a instauré dans chaque région un Plan Pluriannuel Régional pour le Développement forestier. (P.P.R.D.F.).

Ce plan identifie à l’échelle régionale les 97 massifs forestiers qui justifient, en raison de leur insuffisante exploitation des actions prioritaires pour la mobilisation du bois. Il en analyse les forces et faiblesses et définit les actions à mettre en œuvre à court terme pour y remédier. Les actions de ce plan concernent l’animation pour une mobilisation supplémentaire à court terme (à savoir sur la période 2011-2015).

Grâce aux sommes récupérées, plusieurs centaines de milliers d’euros (reversement des « centimes forestiers »), il est confirmé qu’un poste, au minimum, porté par le CRPF sera créé en ISERE.

Au cours de cette assemblée générale l’assistance a été informée de la confirmation de la non tenue du salon européen du bois, au printemps.

Il ne restait plus qu’à Charles Galvin, vice président du Conseil Général de l’Isère de présenter les différentes actions que le département compte mener cette année en direction de la filière bois.

Lire notre article:

Filière bois: la feuille de route du département:

Découvrir cet article

UGD+FI

Pour contacter le Groupement départemental:

UGDFI:

40 avenue Marcellin Berthelot

BP 2608-  38036 Grenoble cedex 2

ugdfi-38/@orange.fr
Nos partenaires:

VIF

Catégorie A la une, UGDFICommentaires fermés

Forêt: comment favoriser la biodiversité sans rien faire


La curiosité, à défaut de provocation, cet intitulé a rassemblé de nombreux propriétaires forestiers – privés et publics – pour découvrir l’intérêt de laisser des forêts en libre évolution.

Mercredi 14 septembre dernier avait lieu, à l’initiative de l’Association des Communes Forestières de l’Isère ainsi que du CRPF Rhône-Alpes, une journée de formation sur le thème de la biodiversité en forêt.

Le contexte de cette formation prend racine dans la signature par les associations de protection de la nature, les gestionnaires et propriétaires forestiers privés et public et l’Etat, d’un plan d’action régional pour la constitution d’un réseau de forêts en évolution naturelle. Ce plan prévoyant la mise en place de 10% des surfaces forestières rhônalpine en évolution naturelle, l’objectif de la formation était que les propriétaires soit en mesure de comprendre l’intérêt de laisser en libre évolution leur forêt.

La biodiversité en forêt, c’est l’ensemble des formes de vie qui constituent l’écosystème forestier, tous les végétaux, les animaux, les micro-organismes et les milieux naturels dans leur évolution.

La matinée, réservée aux propriétaires publics a réuni une vingtaine d’élus et a permis de faire le point sur les raisons de prise en compte de la biodiversité ainsi que les outils règlementaires  à la disposition des élus.

Ainsi, il a été expliqué que 25% de la biodiversité forestière est associée aux vieux bois et aux bois morts et que la préservation de cette diversité est garante du bon fonctionnement de l’écosystème et de sa résistance aux maladies. Les recycleurs de bois morts influençant directement la fertilité des sols et leur productivité.

Le témoignage de la commune savoyarde de la Motte-Servolex a ensuite permis d’illustrer la méthode d’action en faveur de la biodiversité dont peut disposer une collectivité.

Cette dernière a ainsi profité de la révision de son document de gestion forestière (l’aménagement) pour mettre en place une mosaïque de milieux naturels, dans laquelle l’homme n’intervient plus. Ces zones rendues à la naturalité sont appelés « ilots de sénescence ». Ils sont interconnectés grâce au maintien d’arbres morts ou dépérissant dans le reste de la forêt. Toute une faune et une flore spécialisée en profitent.

Plus d’information sur le site : www.territoiresforestiers-rhonealpes.eu/actualites.php

L’après-midi, les propriétaires privés ont rejoint les élus pour une tournée en forêt afin d’appréhender de manière concrète les enjeux de biodiversité. Plusieurs parcelles ont ainsi été visitées dans le but d’évaluer leur degré de biodiversité. Les critères ayant été retenu pour en juger rapidement sont les suivants : la diversité en essences forestières, la présence de gros bois morts ou debout, l’étagement de la végétation (diversité des âges), la présence de cavités dans les arbres où les oiseaux et insectes peuvent trouver nourriture et refuge, et enfin la présence de lierre.

Les discussions et échanges fructueux qui sont ressortis de cette journée permettront aux propriétaires forestiers de faire l’arbitrage dans leurs choix de gestion et de concilier les aspects multifonctionnels de la forêt.

En résumé, comment favoriser cette biodiversité sans rien faire de particulier dans nos forêts, même de petites superficies ? Analyse d’un participant à cette rencontre sur le terrain.

- Favoriser les peuplements mélangés : au moins deux espèces adaptées à la station, les espèces pionnières, d’origine locale – attention aux espèces « exotiques » souvent envahissantes.

- Préserver les sols contre le compactage et ses effets pervers – dessertes répertoriées, le débardage sur des sols gorgés d’eau.

- Conserver les rémanents et leur bienfaits (« une forêt propre » est souvent mal gérée…), les vieux arbres, le bois mort favorisent le cycle de vie de nombreux végétaux, champignons, insectes…

- Adapter le calendrier des coupes et travaux pour permettre aux animaux et à la flore de se reproduire.

- Protéger les milieux ouverts, clairières, lisières, les zones humides, mares, ruisseaux, qui sont des lieux de vie privilégiés pour la faune, flore…organiser les franchissements des cours d’eau…

Le cycle de vie d’un arbre ne s’arrête pas à sa cueillette une fois mûr mais à son vieillissement, à sa mort, son retour au sol pour se transformer et participer à nouveau au cycle de la vie.

Il n’est pas nécessaire de devenir une réserve biologique pour favoriser la biodiversité, mais chacun dans sa gestion forestière peut-être attentif à tous ces points que l’on vient d’évoquer, à l’échelle de son territoire.
Pour ceux qui désireraient aller plus loin dans cette démarche de biodiversité, un « Plan d’actions pour la constitution d’un réseau de forêts en évolution naturelle en Rhône-Alpes » est à l’étude.

Plusieurs questions légitimes ont été posées par les propriétaires forestiers au cours de cette réunion, concernant ce réseau.

  • Pourquoi créer un réseau de forêt en libre évolution, alors que beaucoup de forêts souffrent d’un déficit d’exploitation ?
  • Quelle est la responsabilité du propriétaire, si il laisse une partie de sa forêt sans entretien ?
  • Une forêt « mal entretenue » souffre-t-elle d’un déficit d’image ?
  • Un propriétaire qui participe au réseau, pourra-t-il bénéficier de la connaissance des naturalistes sur les espèces animales et végétales présentes sur sa forêt ?
  • Quelle compensation financière pourrait-on proposer au propriétaire pour l’encourager dans cette démarche ?
  • Une forêt « sans entretien » présente-t-elle un risque sanitaire pour les forêts voisines ?

Ces questions seront les pistes de travail de demain.

Tous renseignements pour participer au « réseau de forêts en libre évolution » auprès des organisateurs :

- CRPF Rhône-Alpes – Bruno Rolland

- Communes Forestières en Rhône-Alpes – Julien Crosaz

- Communes Forestières de l’Isère – Olivier Chirpaz

- ONF – Yvan Orecchioni

Rapporteurs de cette rencontre:

Olivier Chirpaz Communes Forestières de l’Isère – Daniel Bonnet Conseiller au CRPF Rhône-Alpes

Voici quelques clichés de cette journée.

bio 1

bio 2

bio3

bio5

bio6

bio7

bio 8

bio 9Nos partenaires

UGD+FI

L’union des Groupements pour le développement forestier en Isère est l’instance qui apporte son aide, à tous niveaux, aux propriétaires forestiers de notre département. A ce jour, l’UGDFI compte plus de 1500 Adhérents. Pour contacter l’un des huit groupements locaux…

Association des Producteurs et Utilisateurs de Bois en Valdaine

Paul PIOTIN
Le Vernay
38690 OYEU

Tel : 04-76-55-65-36

F : 04-76-55-62-28

cloture-piotin@wanadoo.fr

Association Forêts Trièves Beaumont Matheysine

Patrick CHION

Le Mas
38650 St GUILLAUME

Tel: 04-76-34-16-89

Patrick.chion@aftbm.org

Association pour le développement des Bonnevaux-Chambarans

Paul ROSTAING
Les Guillauds –38440 Savas Mepin

Tel: 04-74-58-64-93

Groupement des sylviculteurs de Belledonne Nord

Henri GRAS
Les Près Communaux 38190 LES ADRETS

Tel: 04-76-71-17-96

Groupement des sylviculteurs de Belledonne Sud

Roger GIRAUD

38190 LA COMBE DE LANCEY

Tel: 04-76-71-54-50

Groupement des Sylviculteurs du Vercors 4 Montagnes

Daniel BONNET
6, grande rue – 38120 Le FONTANIL CORNILLON

Tel: 04-76-75-68-31

daniel.bonnet38@orange.fr

Groupement des Sylviculteurs de Chartreuse

Pierre Basso

Tel: 09 63 63 82 55

pierre.basso-de-marco@orange.fr

Association VALFOR

Bertrand de GERMINY – 46 rue de la Charité – 69002 LYON

Tel: Dom : 04-78-42-01-35
Camp:04-74-80-16-11

Pour contacter le Groupement départemental:

UGDFI:

40 avenue Marcellin Berthelot

BP 2608-  38036 Grenoble cedex 2

VIF

Catégorie forêt, questions d'actualitéCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2019
L Ma Me J V S D
« nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+