Tag Archive | "Daniel Bonnet"

Fête de la forêt de montagne, présence remarquée du Vercors


Au cours de la fête de la forêt de montagne qui s’est déroulée à St Martin d’Uriage, sur les contreforts de Belledonne, nous avons remarquée une présence très soutenue du Vercors.

Bien entendu, sous le chapiteau réservé aux exposants le groupement des sylviculteurs Vercors 4 montagnes, avec à sa tête le président Bonnet y a tenu une place importante. Les nombreux visiteurs ont pu déjà noter la date de la prochaine date du Bleu qui se déroulera le dernier week end de juillet à Méaudre.

Ensuite, au cours du traditionnel repas qui suit le colloque, les fromages de Vercors étaient en bonne place avec en particulier le célèbre Bleu du Vercors de Sassenage AOC. On ne peut que féliciter les organisateurs de cette initiative. Ca change d’autres manifestations, même agricoles, ou sont servies des parts de fromages industriels pré-emballés!

Voici quelques clichés….

vercors 3

vercors 2

vercors 1

vercors 4

Catégorie bleu du Vercors Sassenage, forêt, forêt du VercorsCommentaires fermés

Entreprise Sauvajon à corrençon en Vercors


Les propriétaires forestiers du plateau du Vercors ont fait une visite très instructive, celle de l’entreprise Sauvajon située à Corrençon en Vercors. L’activité  principale de cette entreprise est la construction de maisons à ossature bois, avec comme particularité le fait de scier du bois principalement pour sa production.

Visite organisée en particulier par le CRPF, le groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes et l’ASA du Vercors 4 montagnes.

sauvajon2

John Sauvajon a démarré son entreprise, en 2004. Le garage de son père servant de local  » et il a même du me prêter sa tronçonneuse… »

Par chance, très vite un gros chantier a offert à la toute nouvelle entreprise une bouffée d’oxygène: la réfection de l’hôtel du golf de Corrençon. Dès lors tout ira très vite. L ‘entreprise se développera de façon constante avec une ligne de conduite bien précise: travailler au maximum du bois local.

sauvajon 1

De plus, une nouvelle zone artisanale verra le jour à Corrençon. L’ entreprise Sauvajon posera ses jalons pour y installer ses locaux.  » Nous les avons voulu fonctionnels et cela fait un peu plus de deux ans que nous travaillons dans des conditions optimales. » Il faut dire que l’entreprise emploie 15 salariés. Par contre, au cours de la discussion, on apprendra que les aides à l’installation sont minimes. Certains visiteurs ne comprenant pas que certaines filières sont plus aidées que la filière bois.

sauvajon6

L’entreprise a diversifié ses activités, toujours basées sur le travail du bois. » On travaille à la demande.  » On construit par exemple  des maisons à ossature bois, ou entièrement en bois.. On peut faire du clé en mains. Pour ce on a constitué, avec divers corps de métiers un coopérative: la coopérative des éco-constructeurs du Vercors.

Elle fourni du bois de qualité, dans le respect de l’environnement.  » Pour ce, on utilise que du bois PEFC. »

L’entreprise de Corrençon travaille environ 500m3 annuellement. Certes elle peut augmenter ce volume mais une certaine unanimité s’est faite pour dire que la création d’une ou deux scieries supplémentaires sur le plateau  du Vercors ne serait pas de trop.

sauvajon5

La scierie emploie 15 salariés placés sous la responsabilité de John Sauvajon. Ici aux côtés de Gilbert qui assure tout le travail du sciage.

sauvajon3

L’entreprise travaille environ 500m3 de bois par an.

sauvajon4

… et de sortir des poûtres de qualité irréprochable.

Gérard Sauvajon, maire de la commune et père de John est bien entendu fier de la réussite de cette entreprise.  » Corrençon, c’est 300 habitants et la scierie c’est 15 emplois, voyez le rapport! Nous ne pouvons que féliciter, aider de telles initiatives qui assurent des emplois stables, non délocalisables.

Daniel Bonnet, président du Groupement des sylviculteurs Vercors 4 montagne est également heureux de cette réussite. Il espère simplement que cette unité soit copiée sur d’autres secteurs du plateau.  » Cette entreprise travaille 500 m3 de bois. Le potentiel sue le Vercors est d’environ 2500 m3 ; il y a donc de la place pour une ou deux entreprises supplémentaires… »

sauvajon8

Bien entendu les discussions allèrent bon train. On reconnaît au premier plan Daniel Bonnet, président du Groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes en grande discussion avec Gérard Sauvajon, maire de Corrençon…

sayvajon7

Une visite qui se prolongera par un « casse croûte » convivial. Daniel Bonnet étant mis à contribution pour  trancher un saucisson de boeuf issu de la ferme des Colibris( Méaudre).

Nos partenaires:

CCMV

Maison familiale rurale de Vif:

MFR vif


Hotel-Restaurant La Buffe

la buffe


La Scie – 38880 Autrans

Tel : 04 76 94 70 70
Fax : 04 76 95 72 48

contact@la-buffe.fr

Hôtel- restaurant les tilleuls

les tilleuils

La côte
38880 AUTRANS

Tél. 04 76 95 32 34
Fax 04 76 95 31 38

Contact

Hôtel le Vernay

le vernayAUTRANS

Tél. : +33 (0) 4.76.95.31.24
Fax : +33 (0) 4.76.95.73.8

Hôtel*** du Golf

Voir le site de l’Hôtel

correncon

Hôtel*** du Golf – Restaurant Le Bois Fleuri -38250 Corrençon-en-Vercors – France

Tél. +33 (0)4 76 95 84 84 – Fax +33 (0)4 76 95 82 85

hotel-du-golf@wanadoo.fr

Groupement des Sylviculteurs du Vercors 4 Montagnes

Daniel BONNET
6, grande rue – 38120 Le FONTANIL CORNILLON

Tel: 04-76-75-68-31

daniel.bonnet38@orange.fr

Catégorie A la une, forêt du VercorsCommentaires fermés

CRPF: les représentants élus


Tous les 6 ans, il est demandé aux propriétaires forestiers privés possédant plus de 4 ha de voter pour leurs représentants amenés à siéger au sein du conseil du Centre Régional de la Propriété Forestière en Rhône-Alpes, le CRPF.

Sont représentés les départements de l’AIN – l’ARDECHE – DROME – ISERE – LOIRE –  RHONE – SAVOIE et HAUTE SAVOIE.

En Rhône- Alpes, 450.000 propriétaires forestiers gèrent 1.100.000 ha de forêts (soit les 2/3 de l’ensemble des forêts)

Le CRPF oriente et développe la gestion forestière de la forêt privée. Il participe aux actions en milieu rural lorsque la forêt privée est impliquée.

Etablissement public, il travaille en liaison avec les organisations professionnelles forestières: syndicats, coopératives, groupements et associations de sylviculteurs.

Il est représenté au sein des Chambres de l’Agriculture par ses Conseillers Départementaux.

Il aide les propriétaires à devenir:

- SYLVICULTEUR sur les conseils de leurs techniciens, leur intervention technique avec les journées de formation, les placettes de démonstration, et les revues – Le Forestier Privé – Sylve 38.

-  GESTIONNAIRE avec l’agrément des Plans Simples de Gestion, à l’adhésion au Code de Bonnes Pratiques Sylvicoles, à l’incitation à la certification de la gestion forestière PEFC (Programme Européen des Forêts Certifiées)

- PRODUCTEUR en s’organisant au travers d’Associations pour leur gestion forestière, pour la réalisation de dessertes, pour le regroupement au travers des 8 groupements isèrois bien connus localement.

Ce 07 juin 2011, a eu lieu, dans les locaux de la Préfecture de l’Isère, le dépouillement du vote départemental pour les conseillers auprès du CRPF.

Ce vote a eu lieu par correspondance, il concernait 7.300 propriétaires possédant 4 ha et plus.

1809 propriétaires se sont exprimés soit plus de 24%. 11 bulletins ont été invalidés et 43 annulés pour non-conformité. 1755 votants ont confirmé leur représentativité aux Conseillers postulants à savoir : Yvonne COING BELLEY titulaire et Daniel BONNET suppléant.

Ces deux Conseillers sont honorés par la confiance qui leur a été démontrée, remercient les propriétaires privés et leur assurent de toujours défendre nos intérêts forestiers »

Daniel Bonnet délégué suppléant

UGDFI

L’union des Groupements pour le développement forestier en Isère est l’instance qui apporte son aide, à tous niveaux, aux propriétaires forestiers de notre département. A ce jour, l’UGDFI compte plus de 1500 Adhérents. Pour contacter l’un des huit groupements locaux…

Association des Producteurs et Utilisateurs de Bois en Valdaine

Paul PIOTIN
Le Vernay
38690 OYEU

Tel : 04-76-55-65-36

F : 04-76-55-62-28

cloture-piotin@wanadoo.fr

Association Forêts Trièves Beaumont Matheysine

Patrick CHION

Le Mas
38650 St GUILLAUME

Tel: 04-76-34-16-89

Patrick.chion@aftbm.org

Association pour le développement des Bonnevaux-Chambarans

Paul ROSTAING
Les Guillauds –38440 Savas Mepin

Tel: 04-74-58-64-93

Groupement des sylviculteurs de Belledonne Nord

Henri GRAS
Les Près Communaux 38190 LES ADRETS

Tel: 04-76-71-17-96

Groupement des sylviculteurs de Belledonne Sud

Roger GIRAUD

38190 LA COMBE DE LANCEY

Tel: 04-76-71-54-50

Groupement des Sylviculteurs du Vercors 4 Montagnes

Daniel BONNET
6, grande rue – 38120 Le FONTANIL CORNILLON

Tel: 04-76-75-68-31

daniel.bonnet38@orange.fr

Groupement des Sylviculteurs de Chartreuse

Pierre Basso

Tel: 09 63 63 82 55

pierre.basso-de-marco@orange.fr

Association VALFOR

Bertrand de GERMINY – 46 rue de la Charité – 69002 LYON

Tel: Dom : 04-78-42-01-35
Camp:04-74-80-16-11

Pour contacter le Groupement départemental:

UGDFI:

40 avenue Marcellin Berthelot

BP 2608-  38036 Grenoble cedex 2

Nos partenaires

MFR vif


Catégorie UGDFI, forêtCommentaires fermés

La forêt du Vercors, ses atouts, ses faiblesses…


Comme annoncé sillon38.com, en partenariat avec le Groupement des sylviculteurs Vercors 4 montagnes a mis en place une rubrique qui s’intitule  » à la découverte du Vercors à travers sa forêt. »De façon régulière nous mettrons en ligne sur sillon38.com un article sur ce thème.

Rencontre avec Daniel Bonnet, président du GSV4M.

Daniel Bonnet, pourquoi avoir accepté d’être partenaire de cette opération?

Pour être mûr un arbre doit vivre entre 80 et 150 ans… c’est bien long pour que l’on semble s’y intéresser… A ce jour encore, le bois intervient dans la fabrication du papier. Profitons des nouveaux moyens de communication dont  internet, pour s’intéresser à ces « personnages ». Alors communiquons pour ceux qui connaissent mal cet élément naturel qui, depuis des millénaires, est source de vie.

Comment se présente la forêt du Vercors?

Plantons le décor : le Vercors ne serait pas ce qu’il est sans son écran de verdure, 60% du territoire, la FORET.

Elément silencieux de l’environnement quoique… La vie est partout présente – la faune sauvage – la flore qui nous émerveille chaque fois car elle subit les conditions climatique avec obstination… Elle semble dépérir, disparaître à l’automne, et l’hiver a beau être très difficile elle renaît et réapparaît avec les beaux jours.

Elle emmagasine la neige, filtre l’eau, notre élément vital, que nous utilisons sans parcimonie, et que certains se dépêchent également de polluer. Pour croitre, elle fixe le carbone avec l’aide du soleil, c’est la photosynthèse. Milieux sociétal, la FORET s’ouvre aux citadins, gracieusement, pour satisfaire leurs besoins de loisirs, en toutes saisons, cueillette de fruits, de champignons, randonnées…

Une forêt qui a des atouts?

bonnetTout à fait! la FORET ce n’est pas que cela … elle a un rôle économique très important: malgré vent et tempêtes, la FORET croît et s’agrandit en permanence et les jardiniers de l’espace interviennent pour exploiter ou jardiner ce territoire.

Le bois qui est récolté a une destination bien précise suivant sa qualité: bois d’œuvre pour nos habitations, pour nos constructions, sous de multiples assemblages, en panneaux de particules … Et depuis quelques années, le bois bûche, roi de nos cheminées lors des veillées, est détrôné par les combustibles industriels que sont les granulés et les « plaquettes ».

S’il faut retenir qu’un point fort ce serait celui ci: 100m3 de bois sortis de la forêt engendre 1 emploi.

Elle a des atouts mais aussi des manques?

36000 ha de forêts sur le Vercors que se partagent équitablement (50/50) la forêt publique (communes) et la forêt privée.

En ce qui concerne les 5 000 propriétaires privés du territoire, nous souffrons du morcellement. Beaucoup ignorent même où se trouve leur patrimoine et un millier seulement sont gestionnaires et actifs dans leur forêt. La forêt de montagne est exigeante en frais annexes. Depuis une dizaine d’années il y a eu  l’effet « tempêtes », la mévente des bois parce que les cours mondiaux, étaient à la baisse, les industries françaises du bois pas assez concurrentielles pour répondre aux transformations réclamées par de nouveaux utilisateurs…

Quel est l’avenir de la forêt du Vercors?

Ne nous désespérons pas, la forêt saura s’adapter aux conditions environnementales que nous lui ferons subir, mais pour cela il nous faut réagir, mieux la connaître, mieux la gérer, organiser des exploitations plus douces, exploiter les parcelles abandonnées en se regroupant et en communicant le plus possible, par tous les moyens existants.

Voici les challenges que l’on veut, que l’on doit relever car pour toucher les propriétaires « absents », les usagers « nature », les utilisateurs dans leurs habitations et dans leur quotidien, nous devons nous unir et convaincre l’ensemble de la population locale qu’elle a également un rôle à jouer.

Notre partenariat avec sillon38.com entre bien dans ce cadre. C’est une nouvelle forme de communication Nous tâcherons de la rendre attractive, variée  afin de sensibiliser, d’informer sur tout ce qui touche la FORET dans son histoire, le présent et son avenir tel que nous pouvons l’envisager….

Nos partenaires:

Hôtel-Restaurant La Buffe

la buffe


La Scie – 38880 Autrans

Tel : 04 76 94 70 70
Fax : 04 76 95 72 48

contact@la-buffe.fr

Hôtel- restaurant les tilleuls

les tilleuils

La côte
38880 AUTRANS

Tél. 04 76 95 32 34
Fax 04 76 95 31 38

Contact

Hôtel le Vernay

le vernayAUTRANS

Tél. : +33 (0) 4.76.95.31.24
Fax : +33 (0) 4.76.95.73.8

Voir le site de l’Hôtel


Hôtel*** du Golf

correncon

Hôtel*** du Golf – Restaurant Le Bois Fleuri -38250 Corrençon-en-Vercors – France

Tél. +33 (0)4 76 95 84 84 – Fax +33 (0)4 76 95 82 85

hotel-du-golf@wanadoo.fr


Machines et territoires-Agri Dauphiné:

commerce et réparation de matériels agricoles, forestiers….

38 St- Nizier-du-Moucherotte

TEL: 04 76 53 41 09

Groupement des Sylviculteurs du Vercors 4 Montagnes (GS4M)

Tél. /Fax 04.76.75.68.31 et 06.85.76.28.36

Mail: daniel.bonnet38@orange.fr

gs4m@free.fr

net : www.gs4m.com

Catégorie A la une, forêt du VercorsCommentaires fermés

Forêt du Vercors: le voeu PEFC…


Daniel Bonnet, Président du Groupement des sylviculteurs Vercors-quatre montagne présente ses voeux pour 2011 aux propriétaires forestiers du plateau du Vercors.

Bonnet

« Chers Amis Forestiers,

A l’aube de cette nouvelle année je viens vous présenter mes vœux et ceux du Conseil de Gérance, sincères et chaleureux.

Depuis notre dernière Assemblée Générale, nous avons reçu des responsables forestiers de l’Environnement, très intéressés par notre gestion forestière de montagne (eh oui ! nous ne sommes pas si mauvais)… Nous avons participé à la Foire BIO de Méaudre, ce qui a permis de se rencontrer avec certains. Nous avons reçu le nouveau Directeur du CRPF, Monsieur Xavier MARTIN, désireux de faire connaissance avec le Vercors, ses habitants, son histoire, sans oublier bien entendu ses forêts très différentes du nord au sud.

Des avancées technologiques : un séchoir solaire pour le bois de chauffage à Saint Laurent en Royans – la scierie rénovée Bois du Dauphiné au Cheylas, qui traite 150.000m3 de grumes résineuses par an et qui transforme ses sous produits en électricité par la biomasse, et la fabrication de granulés.

Une bonne nouvelle, les cours du bois sont en légère hausse mais cela ne concerne que les bois de qualité. Le bois énergie, malheureusement stagne, mais efforçons nous de l’exploiter car  cela fait partie d’une bonne gestion, demain il sera incontournable puisque les énergies fossiles se raréfient.

Je vous conseille et vous souhaite d’adhérer au plus vite à la certification – PEFC – car nous sommes peu nombreux à l’être et demain cela sera indispensable pour vendre nos bois…Certification réclamée par NOUS les utilisateurs. Pour toutes informations à ce sujet, le conseil de Gérance et nos techniciens seront disponibles pour vous répondre : Philippe PIONE (06.08.36.45.56).  – Benoît COULEE (06.75.02.35.58)

La reprise un peu timide, m’engage à vous recommander à :

Exploiter : la croissance annuelle de la forêt est supérieure aux prélèvements…

Trier : nos bois de montagne, ils sont reconnus pour leur qualité et peuvent largement concurrencer les bois importés…

Se regrouper pour être plus fort sur le marché…

Dans cet esprit, nous discutons fréquemment avec nos élus avec un souhait : faire aboutir des projets, dont celui d’une plateforme de tri, à l’échelle locale mais répondant aux besoins de la filière…

Nous sommes ouverts au dialogue, aussi toutes vos idées, propositions sont les bienvenues et n’hésitez pas à nous en faire part, à travers un coup de fil, par internet sur notre site www.gs4m.com ou le blog www.sillon38.com

Cordialement à vous tous

Daniel BONNET

Président du GS4M »

Contact:

adresse postale

GROUPEMENT des SYLVICULTEURS du VERCORS 4 MONTAGNES (GS4M)

B.P. 14 - 38 610 GIERES

Daniel Bonnet (président)  Tél. /Fax   04.76.75.68.31  et  06.85.76.28.36

6, grande rue  -  38120  Fontanil Cornillon

Mail : daniel.bonnet38@orange.fr

net : www.gs4m.com


Nos partenaires

hotelHôtel*** du Golf – Restaurant Le Bois Fleuri -

38250 Corrençon-en-Vercors – France

Tél. +33 (0)4 76 95 84 84 – Fax +33 (0)4 76 95 82 85 |

hotel-du-golf@wanadoo.fr

Catégorie forêt du VercorsCommentaires fermés

Groupement des sylviculteurs Vercors 4 montagnes


Le groupement des sylviculteurs Vercors-quatre montagnes a organisé une visite instructive à la scierie Bois du Dauphiné installée au Cheylas.

Avec à sa tête Daniel Bonnet, président du GSV4M, les visiteurs, dont plusieurs élus du plateau du Vercors et personnes intéressées par la filière bois ont découvert une entreprise dynamique, moderne et ultramoderne.

Bois du Dauphiné a son siège au Cheylas, dans la vallée du Grésivaudan. Idéalement placée, l’entreprise est aux pieds du massif de Belledonne et de celui de Chartreuse.

Bois du Dauphiné achète, exploite et transforme à l’heure actuelle environ 150 000 m3 de bois « mais l’objectif de 200 000 m3 sera bientôt atteint » dira l’un des dirigeants de cette scierie industrielle mais familiale Michel Cochet.

Le site est positionné sur 5 hectares et les visiteurs sont impressionnés par les équipements ultramodernes qui permettent de produire plus 500m3 de produits finis par jour. Essentiellement des poutres et sciages pour la charpente et emballages.Une quarantaine de salariés, tous qualifiés assurent ce rendement.

Michel Cochet se plait à préciser que l’approvisionnement se fait exclusivement à partir d’exploitations forestières situées en Rhône-Alpes. Bien évidemment le label PEFC est une référence obligatoire. Label de reconnaissance des certifications forestières qui garantit que les produits sont issus de forêts gérées durablement.

Daniel Bonnet en a profité pour rappeler la nécessité pour l’ensemble des propriétaires forestiers d’adhérer à cette démarche.

A Bois du Dauphiné rien ne se perd car les sciures et connexes de scierie sont transformés en granulés et plaquettes. Ils alimentent en particulier une centrale thermique qui fournit 3,6 MW d’électricité.

Daniel Bonnet, en conclusion de cette visite: » c’est tout simplement grandiose. On ne peut qu’encourager les dirigeants de cette scierie qui ont su monter une entreprise remarquable à tous les niveaux. J’espère qu’il achèteront au mieux nos bois et qu’il les revendront au meilleur prix…! »

Voici une série de clichés pris en instantané lors de la visite.

cochet 1

cochet 3

cochet 4

cochet 6

cochet 7

cochet 8

cochet 9

cochet 10

cochet 12

cochet 13

cohet 2

cochet A

cochet Z

cochete

cochetr

cochet 11

Catégorie A la une, forêt du VercorsCommentaires fermés

Bois énergie


A l’invitation de l’association des Communes Forestières, de nombreuses personnes, de l’Isère et de la Savoie concernées par la forêt, se sont retrouvées afin de mieux connaître ou découvrir le « granulé bois ou pellet » qui entre dans le chauffage de particuliers ou de collectivités.

La visite a débuté à Pontcharra au siège de la société Azur Pellets.

Celle ci est la seconde entreprise française dans l’ancienneté de ce mode de fabrication. Artisanale pendant de nombreuses années elle a aujourd’hui un volant d’activité en croissance mais elle saura rester une PME pour répondre à une activité locale, tant avec la ressource – sciure – achetée dans les départements- 38 -73 74 – que pour la distribution en vrac chez l’usager au moyen d’un camion souffleur, ou en conditionnement de 15 kg dans des points de distribution très variés.

La méthode de fabrication : La sciure est séchée – compressée – forcée dans une calibreuse – triée pour répondre aux normes N F et être prête à l’emploi.

Il est à noter la forte augmentation de l’utilisation des pellets depuis deux ans –400.000 tonnes pour la France, mais bien loin de l’Allemagne avec 1.600.000 tonnes…

Le développement de ce combustible s’explique par sa facilité d’utilisation, avec un matériel de plus en plus performant, un taux d’humidité inférieur à 10% qui permet un rendement effectif de 95%, son utilisation convenant au particulier comme à la fabrication d’une autre énergie: l’électricité…

D’un rendement de 4600kwh/tonne ce combustible équivaux à 500l de fioul…il est écologique par nature puisque « déchet » du sciage du bois d’œuvre, le bois lui-même reconnu comme tel, avec toutes les conditions environnementales que nous savons.

A ce jour, le nombre d’entreprises de fabrication augmente, l’utilisation également, au risque d’un manque de matières premières – la sciure – la transformation du bois en sciure en partant de « plaquettes » ou de « rondins » est déjà utilisée, mais les prix de vente, stables depuis ces dernières années, risquent d’évoluer…

C’est Jean Charles Caustier, gérant de la société Azur Pellets qui s’est chargé de faire visiter son entreprise à l’ensemble des participants à cette après midi de travail.

Pour mieux connaître cette société nous vous proposons de lire les articles mis en ligne sur sillon38.com

-Azur Pellets: s’adapter au service des clients

-Le granulé bois rhônalpin qualité NF

-Azur Pellets: de l’énergie à revendre…

- Azur pellets: des granulés pour un développement durable

Cette visite intéressante a été suivie en salle par plusieurs exposés :

La structuration de l’approvisionnement en bois énergie par Jean François VEILLE, chargé de mission auprès des communes forestières en Rhône-Alpes.

Les différents combustibles : les plaquettes (issues du broyage) provenant des forêts, des scieries, de la récupération (D I B)- le bois bûche -Le granulé

Tous ces combustibles, issus des forêts, exigent une main d’œuvre conséquente – exploitation – transformation – stockage – livraisons … réclament une logistique organisationnelle très précise qui a un coût, mais est génératrice d’emplois. Aujourd’hui les forêts sont sous exploitées et le produit bois, importé pour ses 2/3, tout en étant de plus en plus utilisé, tant dans la construction que dans le chauffage pose la question pourquoi ?

Les réponses sont multiples mais la principale est sans doute le prix d’achat aux propriétaires… tant que la ressource est considérée comme « déchets » Ce n’est pas attractif mais l’augmentation des énergies fossiles, inéluctable, devrait permettre une revalorisation d’une ressource relativement nouvelle en France.

Présentation de Propellet France par sa directrice Anne Catherine MANGEL.

Cette Association a pour vocation la structuration de la filière pellet et la promotion de ce chauffage de qualité, écologique, économique et performant. Mise en avant de la meilleure qualité énergétique des combustibles bois grâce à son faible taux d’humidité, à un taux de résidus très faible. Pour Rhône-Alpes-Alpes, en 2009, la consommation a été évaluée à 70.000 tonnes pour 9 producteurs – 23 distributeurs pour le vrac et plus de 300 distributeurs pour les sacs…

Ces chiffres sont en augmentation constante et force une harmonisation des stratégies individuelles pour apporter à la clientèle un discours commun et cohérent. C’est là qu’intervient la présence de Propellet France pour un symbole fort de l’unité de cette filière.

Parlons de l’énergie Bois et de suite on nous parle de pollution !!! Julien ALLIROT chargé de mission Bois Energie à l’AGEDEN a fait le point sur la polémique persistante que l’on veut donner à la combustion du bois.

Comme tout élément qui se transforme il y a pollution à tous les niveaux environnementaux de notre vie quotidienne ; concernant le bois sous tous ses aspects, il faut constater que les nouveaux matériels qui existent aujourd’hui, respectent des normes peu polluantes et les filtres au sorties des fumées sont obligatoires et performants. Les anciennes installations, les foyers ouverts, le vieux matériel sont à proscrire… mettons en évidence que, l’Etat par l’intermédiaire de l’ADEME, les collectivités départementales et régionales interviennent pour aider lors des installations de chaufferies, lors du renouvellement de matériels.

Les élus présents sont de plus en plus intéressés pour des installations collectives fonctionnant avec un matériau bois, surtout si leur commune est forestière, et comme eux, conservons à l’esprit que l’AGEDEN est toujours à notre disposition pour nous renseigner, nous conseiller lors d’un projet en cours.

Article rédigé avec le concours de Daniel Bonnet, président du Groupement des sylviculteurs Vercors-quatre montagnes, qui a participé à la totalité des travaux de cette journée.

Voici une série de clichés pris sur le vif lors de la visite de la société Azur Pellets. Cliquer à deux reprises sur les photos afin de les agrandir.


Catégorie - filière bois, A la uneCommentaires fermés

Xavier Martin » visiter le Vercors pour le comprendre »


Xavier Marin, directeur du CRPF Rhône-Alpes arrive tout droit d’une région très plane: les Landes! Homme de terrain d’avantage que de bureau, il a décidé d’arpenter notre région afin de « mieux la connaître, la comprendre. » Il est en Isère pour plusieurs  jours et a choisi le Vercors comme fil conducteur de sa visite.

 » Le Vercors est une terre chargée d’histoire, ou le patrimoine est très présent, le paysage très diversifié, les activités touristiques, rurales, agricoles et forestières sont très dynamiques. Cette visite me permettra de mieux appréhender ce territoire sous toutes ses formes. »

Outre la visite de  sites chargés d’histoire comme le mémorial de St Nizier, Vassieux, Valchevrières, mais aussi le musée de l’eau, le col de l’Herbouilly, la distillerie de lavande de Chamaloc….le directeur du CRPF a découverte l’activité forestière du plateau.

vercors

Xavier Martin a été accueilli par Daniel Bonnet, président du Groupement des sylviculteurs Vercors 4 montagnes et par Yvonne Coing-Belley, conseillère CRPF. Etaient également présents André Jacques Thorrand, élu à St Nizier ( à gauche), Philippe Pionne, technicien CRPF et Jean Peyronnet, élu à Villard de Lans et président de l’ASA du Vercors( à droite).

Route forestière des mures et celle de Fenat ont été visitées. Cette dernière est viabilisée depuis peu. Elle permettra  de mobiliser 10 propriétaires,  une centaine d’hectares. Ceux ci étaient inexploitables avant l’ouverture de cette desserte.

Daniel Bonnet, président du Groupement des sylviculteurs Vercors 4 montagnes a précisé que depuis une vingtaine d’années se sont près de 80 kilomètres de dessertes forestières qui ont été ouvertes sur le Vercors.

Bien entendu, nul n’ignore que le besoin en bois est de plus en plus fort et que le Vercors a un fort potentiel d’approvisionnement. Encore faut-il que les propriétaires adhère à la charte PEFC.

 » En Rhône-Alpes nous dénombrons 45000 propriétaires forestiers. A ce jour environ 10% d’entre eux ont adhéré à cette charte. C’est trop peu. Mais c’est la demande qui va accélérer le processus. Aujourd’hui, aucune centrale d’achat, de magasins spécialisés se risquent d’acheter du bois non PEFC. Quand les propriétaires verront leur bois rejeté, ils adhèreront tout naturellement à  cette charte qui est un signe de qualité, de protection de la forêt, de développement durable. »

Il faut rappeler que le Vercors est pionnier en ce qui concerne le bois énergie.  » Il faut poursuivre dans cette démarche, se structurer. Le bois énergie permet d’utiliser le bois dans sa totalité. »

En cours de discussion il a été dit que l’ensemble du plateau pourrait très bien utiliser le bois énergie. Un bémol cependant: les coûts d’installation sont élevés et certaines communes ne peuvent pas se lancer dans des investissements qui sont beaucoup plus lourds que ceux qui concernent des énergies telles que le fioul.

A méditer!

Catégorie forêt, forêt du VercorsCommentaires fermés

« Les électeurs ont fait preuve de sagesse »


Suite aux résultats du référendum, organisé à Lans en Vercors, concernant le projet d’un pôle énergies renouvelables, Daniel Bonnet, président du Groupement des sylviculteurs Vercors Quatre montagne nous a fait part de sa réaction.

« En votant en majorité contre ce projet, les électeurs ont fait preuve de sagesse…Nous disons oui au voltaïque mais ceci ne doit pas se faire au détriment d’une énergie renouvelable: le bois.

On doit tous garder en mémoire que le bois est un matériau vivant, avec un bilan carbone qui s’équilibre, qui a de nombreuses qualités environnementales: maintien des sols, filtration des eaux, accueil de biodiversité, « gite et table d’hôtes » pour la faune, écrin de verdure, lieu d’accueil pour les promeneurs, les ramasseurs de champignons, fruits…
En complémentarité du voltaïque, le Bois Énergie sous toutes ses formes doit être reconnu et se développer, surtout localement, pour remplacer les énergies fossiles qui interviennent pour le chauffage. de plus chacun sait que le Bois Energie utilisé localement en réduit  les déplacements… »

Catégorie - filière bois, forêt du Vercors, énergiesCommentaires fermés

Desserte des Narces: le fruit d’un travail en bonne intelligence


La famille de la forêt du Vercors s’est retrouvée unie au plateau des Narces, sur les hauteurs de Méaudre afin d’inaugurer une desserte forestière.

Celle-ci qui serpente sur deux communes,  Méaudre et Villard-de-Lans, a été initiée par l’ASA du Vercors. Son président Jean-  Jacques Grattier rappelant que « tout n’a pas été facile. Il a fallu convaincre de nombreux détracteurs, modifier le tracé initial… mais le résultat est là: la desserte est opérationnelle et elle fait l’unanimité ».

Daniel Bonnet au nom du Groupement des sylviculteurs Vercors quatre montagnes: « Aujourd’hui on dénombre 20 kilomètres de routes et 17 kilomètres de pistes forestières qui sont indispensables à notre activité. Nous devons poursuivre sur cette voie, mieux nous organiser, au niveau de la filière bois énergie par exemple. Nous étions les précurseurs, nous ne sommes pas loin aujourd’hui d’ être les derniers de la classe…La forêt est demandeuse d’une réflexion globale… »

Le président du groupement des forestiers du Vercors a trouvé un bon appui en la personne de Chantal Carlioz, maire de Villard de Lans:   « Notre forêt doit être valorisée à tous les niveaux. Elle joue un grand rôle au niveau environnemental, social, économique… La filière bois locale doit continuer à se développer. Comment ne pas jouer la carte du bois énergie? Elle n’a que des atouts. Cela demande de nous mobiliser, de s’organiser et de structurer cette filière. On ne doit pas occulter le bois d’oeuvre. Le bois est un matériau noble, traditionnel mais également d’avenir. »

desserte 1

Chantal Carlioz avec à ses côtés J.J. Grattier ouvre officiellement la desserte longue de plus de 3 kilomètres. « Elle est le fruit d’une bonne entente intercommunale et d’un partenariat efficace entre les structures privées et publiques concernées ».

desserte 3

Cette desserte est indispensable pour faciliter la tâche des acteurs de la filière…Elle facilitera l’accès à l’aire de stockage des Narces…

desserte 2

…mais elle sera multifonctionnelle: elle sera utilisée par les acteurs de la forêt mais également les touristes et pour les activités de loisirs.

Catégorie - filière bois, forêt, forêt du VercorsCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

août 2019
L Ma Me J V S D
« juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+