Tag Archive | "Département de l’Isère"

Alerte sécheresse sur la nappe de l’Est Lyonnais


Depuis plusieurs semaines, un temps sec et chaud s’étend sur le département de l’Isère,
entraînant un assèchement rapide des cours d’eau et des nappes phréatiques.

Les pluies ponctuelles ne suffisent plus, actuellement, à améliorer la situation des cours d’eau et à
faire remonter le niveau des nappes de manière durable, d’autant plus que la végétation
estivale a tendance à intercepter ces pluies et à les empêcher de s’écouler dans les
nappes.
Le Préfet de l’Isère a donc décidé, après consultation du Comité Départemental de l’Eau,
de placer l’ensemble du département de l’Isère en vigilance sécheresse pour les eaux
superficielles et souterraines (cours d’eau et nappes phréatiques).

La nappe de l’Est Lyonnais, qui faisait déjà l’objet d’une vigilance sécheresse depuis le
17 avril 2018, est désormais placée en situation d’alerte sécheresse.
La situation de vigilance n’impose pas de restriction particulière sur les usages de l’eau
mais doit inciter chacun à une gestion la plus économe possible de la ressource.
La situation d’alerte concerne 5 communes de l’Isère :
• Charvieu-Chavagneux
• Heyrieux
• Janneyrias
• Valencin
• Villette-d’Anthon
Elle implique les mesures de restrictions suivantes :
• Pour tous :
◦ Interdiction du lavage des voitures hors stations professionnelles ;
◦ Interdiction du remplissage des piscines de plus de 5 m³ à usage privé ;
◦ Interdiction d’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des
jardins d’agrément, des golfs, et des stades et espaces sportifs, de 9H00 à
20H00 ;
◦ Réduction de moitié du débit dérivé alimentant les plans d’eau et les étangs par
rapport au débit dérivé autorisé ;
◦ Interdiction de manoeuvrer des ouvrages hydrauliques ;
◦ Interdiction d’effectuer des travaux dans le lit du cours d’eau destinés à
accroître ou maintenir le prélèvement.
• Pour les communes :
◦ Interdiction de laver les voiries ;
◦ Interdiction de faire fonctionner les fontaines publiques en circuit ouvert sur
l’eau potable.
• Pour l’agriculture :
◦ Baisse de 15 % des prélèvements agricoles autorisés pour l’irrigation, et pour
les autres prélèvements (hors irrigation ou assimilés domestiques) interdiction
de prélever de 9H00 à 20H00.
• Pour l’industrie :
◦ Respect du niveau 1 du plan d’économie d’eau des industriels (installations
classées pour la protection de l’environnement).
• Pour les gestionnaires de réseau d’eau potable :
◦ Renforcement du suivi des niveaux des captages et des forages d’eau potable,
transmission des données à l’administration.
Les usages non prioritaires de l’eau à partir du réseau d’eau potable peuvent être
limités par arrêté municipal.
Le Préfet appelle chaque citoyen et chaque usager à être vigilant et économe dans sa
consommation d’eau. Faire preuve de civisme dans sa consommation quotidienne d’eau,
c’est préserver pour chacun les biens précieux que sont la ressource en eau et les milieux
aquatiques.

Catégorie eau, environnementCommentaires fermés

Alerte canicule – NIVEAU ORANGE dans le département de l’Isère


Le Préfet vous informe que le département de l’Isère est placé en ALERTE ORANGE CANICULE à compter de ce jour suite aux informations fournies par Météo France.

En effet, les températures sont actuellement très élevées dans le département de l’Isère, atteignant 34,5° C en journée, avec de fortes températures nocturnes.

Mardi 31 juillet, les températures seront en légère hausse, avec des minimales voisines de 22 degrés dans la ville de Grenoble et des maximales de 35 à 39 degrés.

Le préfet de l’Isère rappelle les consignes de précaution suivantes pour se protéger des effets néfastes de la chaleur :

  • Utilisez le ventilateur et/ou la climatisation ou essayez de vous rendre dans un endroit frais.

  • Mouillez votre corps plusieurs fois par jour à l’aide d’un brumisateur, d’un gant de toilette ou en prenant des douches.

  • Buvez au moins 1,5 litre d’eau par jour, même sans soif, et continuez à manger normalement.

  • Ne sortez pas aux heures les plus chaudes.

  • Si vous devez sortir, portez un chapeau et des vêtements légers.

  • Limitez vos activités physiques.

Pour les personnes vulnérables (personnes âgées de plus de 65 ans, nourrissons, jeunes enfants de moins de 4 ans, personnes handicapées ou malades à domicile, personnes dépendantes) la vigilance doit être accrue :

  • Prenez des nouvelles des personnes âgées, isolées, ou souffrant de maladies chroniques que vous connaissez ou rendez-leur visite deux fois par jour.

  • Accompagnez-les dans un endroit frais.

  • En cas de maladie ou de troubles du comportement, appelez un médecin.

  • Si vous avez besoin d’aide, appelez la mairie.

Petit mémo des signes d’alerte de déshydratation chez la personne âgée :

  • Modification du comportement habituel, grande faiblesse, grande fatigue, difficulté inhabituelle à se déplacer.

  • Maux de tête, étourdissements, vertiges, troubles de la conscience, voire convulsions.

  • Nausées, vomissements, diarrhée, soif.

  • Crampes musculaires.

  • Température corporelle élevée (supérieure à 38,5°C).

  • Agitation nocturne inhabituelle.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter les sites :

http://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-climatiques/canicule

http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/evenement_climatique/canicule/canicule-agir.asp

http://www.isere.gouv.fr/Actualites/Actualites-des-particuliers/Adoptez-les-bons-reflexes-en-cas-de-canicule

Un NUMÉRO VERT « info service » est également mis à disposition du public pour toutes informations ou conseils :

0 800 06 66 66 (du lundi au samedi, de 9 à 19 heures)

Si vous avez connaissance d’une personne se trouvant en difficulté du fait de ces fortes chaleurs, n’hésitez pas à appeler les services de secours :

  • Le 15, numéro d’appel gratuit du service d’aide médicale urgente (SAMU).

  • Le 115, numéro d’appel gratuit des urgences sociales, qui a pour mission d’informer, orienter et rechercher un hébergement pour les personnes sans domicile fixe.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Des produits bio et locaux dans les restaurants scolaires !


Depuis plus de 3 ans, le Département de l’Isère fait confiance au Label en Cuisine d’Ecocert afin de proposer, au sein de ses établissements scolaires, une alimentation saine, à base de produits biologiques et locaux.

Aujourd’hui, 8 cuisines mutualisées (Echirolles, Saint-Egrève, L’Isle d’Abeau, Seyssuel, Chatte, Pont de Chéruy et La Tour du Pin et Voiron) sont labellisées et livrent 67 établissements dont 65 collèges et 2 lycées, avec environ 25 000 repas par jour.
Le Département de l’Isère : une démarche en faveur d’une alimentation bio et locale
Avec le Label en Cuisine d’Ecocert, le Département de l’Isère s’est engagé pour le« Manger bio et autrement dans les établissements scolaires isérois ». Une attention particulière est apportée à la composition des menus, largement élaborés à base de produits frais et de saison, dont une partie provenant de producteurs locaux. Tous les établissements engagés dans la démarche sur le territoire, correspondent aux exigences de niveau 1 imposées par le label. Ce niveau implique un minimum de 10% de bio dans les assiettes, des menus clairs et contrôlés, sans OGM et interdisant certains additifs.
« La démarche mise en place dans le cadre du Label Ecocert en Cuisine nous a permis d’améliorer la qualité des repas servis. Nous proposons à nos élèves une restauration plus sûre, grâce à une meilleure professionnalisation des équipes (600 agents) et des équipements à la pointe mais aussi une restauration plus locale grâce aux contrats conclus avec les agriculteurs isérois qui fournissent ¼ de la matière première. Dans la conception des repas, nous utilisons 18 % de produits bio en même temps que locaux comme des fruits et des légumes de saison, des fromages, des yaourts, du boeuf et de la charcuterie. Le budget annuel alloué à la restauration est de 36 millions € en 2017. Et pour 2018 et les années à venir, notre objectif est de faire encore mieux.», indique Catherine Simon, vice-présidente du Département de l’Isère en charge des collèges.
Le label « En Cuisine »
En 2013, Ecocert France a développé le label « En Cuisine » pour la restauration collective, afin d’encourager et valoriser l’introduction de produits bio et locaux dans les menus de ces établissements. Ce référentiel prend en compte les enjeux sociétaux, environnementaux et de santé publique, dans une démarche progressive et positive. Il garantit une cuisine qui favorise les produits biologiques, locaux, dans des menus sains et équilibrés. Il s’inscrit dans une démarche globale environnementale avec la lutte contre le gaspillage et la gestion optimisée des déchets.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

FAVORISER L’ACCES DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES AUX MARCHES DEPARTEMENTAUX


Ce jeudi 12 octobre, le Département de l’Isère rassemblait les principales organisations professionnelles pour une réunion de travail autour de la commande publique. Au coeur des discussions, la création d’une charte lancée par le Département afin de faciliter l’accès des petites et moyennes entreprises aux marchés publics, et ainsi favoriser l’emploi local.


Une charte destinée à dynamiser l’emploi local
Hier, les principales organisations professionnelles1 étaient présentes à l’Hôtel du Département pour travailler ensemble sur une charte de la commande publique du Département.
La collectivité est consciente que nombre d’entreprises, notamment les PME et TPE qui font le tissu économique du territoire, n’osent pas toujours répondre aux marchés publics, jugés complexes et difficiles d’accès. Le but est de permettre à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, de pouvoir concourir et être en mesure de gagner les marchés lancés par la collectivité.
Les organisations professionnelles ont ainsi proposé l’adaptation de certains modes opératoires. Concrètement, 3 axes de progression sont visés : l’accélération de l’achat et des paiements, la facilitation des procédures, et le meilleur ciblage des entreprises. Parmi les mesures étudiées figurent par exemple la création d’avances aux entreprises pour préserver leur trésorerie, l’adaptation des délais de réponses, ou encore la refonte des allotissements par métier concerné.
Cette réunion est la prolongation d’un travail initié depuis plusieurs semaines avec les organisations.

Le Département, poids lourd de la commande publique locale
Par le nombre et le volume de marchés qu’il passe chaque année, le Département soutient le développement des territoires. Grâce à ses marchés de travaux, services et fournitures, la collectivité a injecté près de 303 millions € dans l’économie en 2016 apportant ainsi des commandes fermes aux entreprises. Cela en fait le 1er investisseur parmi les collectivités en Isère. Ses champs d’intervention sont très variés : routes départementales, collèges, centres d’accueil pour la petite enfance, équipements sportifs, etc.
Le plan de relance de 100 millions € sur 3 ans initié en 2015 contribue fortement à la reprise de l’activité du secteur du BTP. Deux ans après son lancement, les programmes d’investissement sont effectivement lancés et on constate ses premiers effets avec des chantiers qui démarrent un peu partout.

1 Fédération du Bâtiment et des Travaux Publics de l’Isère, Confédération des Petites et Moyennes Entreprises de l’Isère, Union professionnelle Artisanale
Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment de l’Isère, Confédération Nationale de l’Artisanat, des Métiers et des Services de l’Isère, Confédération générale de l’alimentation en détail de l’Isère, Organisation professionnelle des Artisans bouchers de l’Isère, Union nationale des professions libérales de l’Isère, Mouvement des entreprises de France de l’Isère

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

Loup – Écoute des élus du sud du département de l’Isère


Le préfet a invité le 3 juillet les élus du Vercors et du Trièves mais aussi des Chambaran, pour échanger sur les difficultés rencontrées du fait de la présence accrue du loup sur ces territoires.

Cette réunion a permis d’évoquer les récentes attaques des troupeaux et d’entendre l’inquiétude des élus face à l’augmentation de ces attaques depuis le début de l’année.

Les services de la direction départementale des territoires (DDT) ont pu présenter les informations disponibles sur le suivi de la population de loups en Isère, les contraintes de la présence croissante du loup pour l’élevage extensif et les enjeux du pastoralisme en Isère.

Le loup est une espèce protégée tant au niveau international par la convention de Berne, ratifiée par la France en 1989, qu’au niveau de la communauté européenne à travers la directive sur la conservation des habitats naturels, de la faune et de la flore sauvages. Ces dispositions ont été transposées en droit français, dans le code de l’environnement, et un arrêté ministériel du 23 avril 2007 a également inscrit le loup sur la liste des mammifères protégés sur l’ensemble du territoire national.

Le Préfet de l’Isère a rappelé que l’État demeure mobilisé aux cotés des éleveurs en indemnisant leurs pertes et en accompagnant la protection des troupeaux (clôtures, chiens, effaroucheurs lumineux à proximité des habitations, …) qui constitue la réponse la plus urgente face aux attaques.

Un protocole d’effarouchement, rédigé par l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) sera d’ailleurs très prochainement signé par le Préfet.

Le Préfet a également rappelé les autorisations de tirs de défense et de tirs de défense renforcés qu’il a délivrées en 2016 (62) et depuis le début de l’année (103) mais qui restent suspendues, depuis le 30 juin à un nouvel arrêté ministériel qui devrait être signé très prochainement.

Les élus ont informé le préfet de leur intention de réclamer une évaluation nationale et européenne sur le loup.

Le Préfet de l’Isère a enfin rappelé les progrès enregistrés en matière de circulation de l’information entre les services de l’État et les élus locaux, et s’est engagé à renforcer la présence des services sur le terrain, ONCFS, DDT et gendarmerie.

Un travail de réflexion sera mené avec l’ensemble des acteurs sur les évolutions possibles permettant de concilier au mieux l’activité économique, pastorale comme touristique, et la présence croissante du loup dans le cadre de la loi Montagne 2.

Catégorie loupCommentaires fermés

Vigilance canicule – NIVEAU ORANGE dans le département de l’Isère


Le Préfet vous informe que le département de l’Isère est placé en alerte ORANGE CANICULE à compter de ce jour et cela jusqu’à nouvel ordre.

Les températures seront élevées dans le département de l’Isère du lundi 19 juin au jeudi 22 juin.

D’après les prévisions de Météo France, elles pourront atteindre 34 à 36°C (mardi 20) et 36 à 37° (mercredi 21 et jeudi 22).

Dans cette période de forte chaleur, le préfet de l’Isère rappelle les consignes suivantes :

  • Utilisez le ventilateur et/ou la climatisation ou essayez de vous rendre dans un endroit frais.

  • Mouillez votre corps plusieurs fois par jour à l’aide d’un brumisateur, d’un gant de toilette ou en prenant des douches.

  • Buvez au moins 1,5 litre d’eau par jour, même sans soif, et continuez à manger normalement.

  • Ne sortez pas aux heures les plus chaudes.

  • Si vous devez sortir, portez un chapeau et des vêtements légers.

  • Limitez vos activités physiques.

Pour les personnes vulnérables, la vigilance doit être accrue :

  • En cas de maladie ou de troubles du comportement, appelez un médecin.

  • Si vous avez besoin d’aide, appelez la mairie.

  • Si vous avez des personnes âgées, souffrant de maladies chroniques ou isolées dans votre entourage, prenez de leurs nouvelles ou rendez leur visite deux fois par jour.

  • Accompagnez les dans un endroit frais.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter les sites :

http://solidarites-sante.gouv.fr/sante-etenvironnement/risques-climatiques/canicule

http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/evenement_climatique/canicule/canicule-agir.asp

http://www.isere.gouv.fr/Actualites/Actualites-des-particuliers/Adoptez-les-bons-reflexes-en-cas-de-canicule

Un NUMÉRO VERT «info service » est également mis à disposition du public pour toutes informations ou conseils :

0 800 06 66 66 (du lundi au samedi, de 9 à 19 heures).

Si vous avez connaissance d’une personne se trouvant en difficulté du fait de ces fortes chaleurs, n’hésitez pas à appeler les services de secours :

  • Le 15, numéro d’appel gratuit du service d’aide médicale urgente (SAMU).

  • Le 115, numéro d’appel gratuit des urgences sociales, qui a pour mission d’informer, orienter et rechercher un hébergement pour les personnes sans domicile fixe.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Maintien de la vigilance sécheresse pour le département de l’Isère


Le Comité Départemental de l’Eau (CDE) s’est réuni de nouveau le 15 mai 2017 pour avis sur la situation de la ressource en eau du département.

Les précipitations survenues depuis un mois ont permis d’améliorer temporairement la situation des cours d’eau du département mais leur niveau reste globalement en dessous des moyennes saisonnières.

Ces pluies n’ont pas non plus permis aux nappes de se recharger.

Ainsi, le Préfet de l’Isère a décidé de maintenir en vigilance tout le département de l’Isère pour les eaux superficielles et souterraines. Cette décision n’impose pas de restriction particulière sur les usages de l’eau mais doit inciter chacun à une gestion la plus économe possible de la ressource.

Ainsi, il est demandé à chacun une gestion économe de l’eau (remplissage des piscines, arrosage, bains, lavages divers…) que ce soit à partir des prélèvements dans les cours d’eau, les nappes ou à partir des réseaux de distribution d’eau publics, et cela sur l’ensemble du département. Chaque citoyen doit d’être vigilant et faire preuve de civisme pour éviter de porter atteinte à la ressource en eau, bien précieux pour tous les usagers.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Alerte météo : vigilance orange à 16h Orages


En raison de la situation fortement orageuse annoncée, Météo France a décidé de placer le département de l’Isère en alerte météo orange (orages) dès cet après-midi du 11 mai de 16 à 20 heures.

En effet les services de Météo France annoncent un passage orageux bref mais intense nécessitant une vigilance particulière en rapport avec le risque de fortes rafales et de grêle associées, en particulier du Nord Isère au massif pré-alpin.
Le préfet de l’Isère appelle donc à la vigilance et précise que certaines restrictions de circulation pourront être mises en place si la situation l’exige.

Conséquences possibles

  • Violents orages susceptibles de provoquer localement des dégâts importants.

  • Des dégâts importants sont localement à craindre sur l’habitat léger et les installations provisoires.

  • Des inondations de caves et points bas peuvent se produire très rapidement.

  • Quelques départs de feux peuvent être enregistrés en forêt suite à des impacts de foudre non accompagnés de précipitations.

Conseils de comportement

  • À l’approche d’un orage, prenez les précautions d’usage pour mettre à l’abri les objets sensibles au vent.

  • Portez une attention particulière aux structures légères (tentes, chapiteaux, installations en plein air…), à l’habitat léger et au mobilier de plein air.

  • Ne vous abritez pas sous les arbres.

  • Évitez les promenades en forêts et les sorties en montagne.

  • Évitez d’utiliser le téléphone et les appareils électriques.

  • Signalez sans attendre les départs de feux dont vous pourriez être témoins.

  • Ne vous engagez en aucun cas, à pied ou en voiture, sur une voie immergée ou à proximité d’un cours d’eau. Un véhicule même un 4×4, peut être emporté dans 30 centimètres d’eau.

  • En cas de pluies intenses, ne descendez en aucun cas dans les sous-sols.

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

Interdiction des pratiques de brûlages agricole et forestier dans le département de l’Isère


Actuellement l’arrêté préfectoral du 18 novembre 2013 interdit le brûlage des déchets verts des particuliers et des collectivités.

L’arrêté préfectoral du 12 mai 2016 élaboré en concertation avec les professions agricoles et forestières en 2015, qui a fait l’objet d’une consultation du public au début de l’année 2016 encadre les pratiques de brûlage à l’air libre des végétaux issus des activités agricoles et forestières.

Cet arrêté entre en vigueur à compter du 1er janvier 2017.

En conséquence, à cette date, l’interdiction du brûlage pour les activités agricoles et forestières, (sauf dérogations limitées à des cas très particuliers) entre en application:

  • de façon permanente dans les communes du département de l’Isère couvertes par les plans de protection de l’atmosphère (PPA) de la région grenobloise et de Lyon (à savoir le périmètre du SCoT de la région grenobloise et la commune de Chasse-sur-Rhône) ;

  • en cas d’épisode de pollution de niveau alerte dans les communes concernées du département de l’Isère.

    Cette dernière disposition est définie dans l’arrêté interpréfectoral du 1er décembre 2014 relatif au déclenchement des procédures préfectorales en cas d‘épisodes de pollution de l’air ambiant pour les départements de l’ex région Rhône-Alpes.

La liste des communes concernées annexée à l’arrêté préfectoral du 12 mai 2016 et consultable sur le site des services de l’État en Isère :

www.isere.gouv.fr, rubrique «Politiques publiques/Environnement/Air/Réglementation du brûlage à l’air libre des déchets végétaux».

Pour les épisodes de pollution atmosphérique les informations sont disponibles sur le site : www.air-rhonealpes.fr, rubrique « L’air de ma région/Episodes de pollution ».

Dans la perspective de favoriser un changement des pratiques agricoles en faveur de la qualité de l’air, le Gouvernement a lancé un appel à projets.

Retrouvez toutes les informations de cet appel à projet sur le site de l’ADEME:

http://www.actu-environnement.com/ae/news/ademe-appel-projet-agrair-reduire-emissions-polluantes-seceur-agricole-27971.php4

Catégorie - filière bois, agricultureCommentaires fermés

LANCEMENT D’ISERE THD


Le Conseil départemental de l’Isère a engagé un vaste plan de déploiement du très haut débit dans le département afin que tous les Isérois puissent avoir accès à une connexion de haute qualité sur l’ensemble du territoire.

Grand lancement du projet ce vendredi 9 décembre 2016 à travers la réunion de tous les acteurs. Au total, ce seront plus de 450 000 prises qui seront déployées dans toute l’Isère au plus tard d’ici 2024 pour placer le Département à l’avant-garde du numérique.

1

Tous les acteurs réunis pour le lancement du chantier du futur

Ce vendredi 9 décembre, le Département de l’Isère a rassemblé tous les acteurs régionaux et nationaux du très haut débit à l’Hôtel du Département. Réunis devant les nouveaux locaux des services numériques du Conseil Départemental, les différents partenaires ont scellé le lancement de ce grand projet crucial pour l’avenir des particuliers et entreprises en Isère.

Le Secrétaire Général de la Préfecture de l’Isère, Patrick Lapouze, le directeur de l’Agence du Numérique, Antoine Darodes, le Président du Département de l’Isère, Jean-Pierre Barbier, la Vice-Présidente au numérique de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Juliette Jarry, de nombreux maires et présidents d’EPCI, ainsi que le Directeur général de SFR, Michel Paulin, étaient présents pour annoncer le premier coup de pioche dès 2017.

Déployer la fibre sur tout le Département

Les enjeux de ce projet sont de taille : il s’agit de relier tous les Isérois en fibre optique jusqu’à l’abonné.
Concrètement le plan de déclinera en deux phases. La première d’ici 2021, consistera à réaliser environ 330 000 prises auprès de 340 communes, soit un taux de couverture de l’ensemble des principaux sites publics (mairies, collèges, écoles) et toutes les zones d’activités, de 71% en résidentiel, et de 97% des entreprises de plus de 5 salariés. La seconde s’achèvera au plus tard en 2024 pour couvrir 140 nouvelles communes et équiper à minima 120 000 prises supplémentaires couvrant la quasi-totalité des foyers (99%) et entreprises de l’Isère.
Plus de 250 millions d’euros d’aides publiques ont été mobilisées pour ce vaste plan au titre des investissements de premier établissement, dont près de 50 millions par le Département de l’Isère. L’investissement privé, réalisé par SFR, s’élève quant à lui à plus de 260 millions d’euros.
Au final, ce seront 8 600 kms de fibres qui seront déployés posés pour plus de 450 000 prises à travers 486 communes. La réalisation de ce réseau est confiée à SFR Collectivités dans le cadre d’une DSP d’une durée de 25 ans. Ces installations correspondent aux zones d’initiatives publiques alors que les agglomérations de Grenoble, et de Vienne, ainsi que la ville de Bourgoin-Jallieu et Voiron sont incluses dans le plan numérique 2010 laissant aux acteurs privés l’installation de ces aires urbaines. Ce projet permettra de positionner l’Isère comme un territoire attractif et dynamique. Le but est de donner aux entreprises, particuliers et services publics les clefs de la nouvelle société et économie.
«Notre ambition est d’accrocher l’économie de demain dès maintenant. Nous devons nous connecter au très haut débit pour relever les défis économiques du futur. Sans cela, nous ne pourrons plus être compétitifs. Aucune commune, aucun public ne sera mis à l’écart ! », affirme Damien MICHALLET, Vice-Président délégué à l’aménagement numérique.

Financement du réseau d’initiative publique (RIP)
- L’Etat : accord de principe, plafonné à 95,75 M€
- La Région : 70,5 M€, en complément d’une subvention de 12 M€ déjà octroyée
- Les fonds européens (FEDER) sollicités à hauteur estimative de 4 M€
- Les EPCI et le Département à hauteur de près de 90 M€ selon un principe de répartition du solde du coût public à 50% pour le Département et 50 % pour les EPCI (participation forfaitaire)
- SFR : plus de 260 M€ d’investissement privé

Catégorie Département de l'Isère, questions d'actualitéCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2018
L Ma Me J V S D
« nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+