Tag Archive | "Eric Piolle"

LE TOUR DE FRANCE REVIENT DANS LA MÉTROPOLE GRENOBLOISE


« C’est une excellente nouvelle qui récompense la mobilisation de tous les élus du territoire depuis plusieurs années auprès de l’organisation du Tour de France » ont déclaré conjointement le Président de GrenoblAlpesMétropole Christophe FERRARI et le Maire de Grenoble Éric PIOLLE.

Le 15 juillet 2020, l’étape du Tour de France partira de Grenoble, au lendemain d’une arrivée dans le Massif du Vercors, à Villard-de-Lans le 14 juillet, et à seulement quatre jours de l’arrivée sur les Champs-Elysées.
Christophe FERRARI, président de Grenoble-Alpes Métropole, et Éric PIOLLE, maire de Grenoble, se réjouissent de cette annonce.

Les deux élus oeuvraient ensemble depuis plusieurs années pour convaincre l’organisateur Amaury Sport Organisation (ASO) de faire à nouveau étape dans notre région, le dernier départ de la course organisé dans la région grenobloise remontant à 2014 (14e étape de l’épreuve à destination de Risoul).

En 2017, les représentants élus des 49 communes réunies au sein de la Métropole avaient ainsi publiquement exprimé leur volonté de déposer une candidature commune avec le Massif du Vercors, candidature qui avait été formulée officiellement auprès d’ASO.

L’annonce de la société organisatrice du Tour – qui se situe sur le podium des évènements sportifs les plus regardés au monde – s’inscrit dans la politique métropolitaine d’accueil de grands évènements sportifs, dans une perspective d’attractivité et d’animation du territoire
: Internationaux de France de patinage (2017, 2018 et 2019), Critérium du Dauphiné (2018),
matchs internationaux de football et rugby, Mondial U18 de hockey sur glace (2019) et bien sûr Coupe du Monde féminine de football (2019)… Autant de manifestations sportives participant à la notoriété et au rayonnement du territoire pour lesquels la Métropole s’est fortement impliquée, en lien avec les communes et les autres collectivités locales du bassin grenoblois.

Les réactions

Christophe FERRARI, président de Grenoble-Alpes Métropole
« Cette annonce est une excellente nouvelle pour notre territoire et le fruit d’une mobilisation collective qui démontre que nous sommes capables de faire des grandes choses tous ensemble !

Le Tour de France, évènement populaire incontournable, va offrir lors de ces étapes de montagne un temps festif et rassembleur aux métropolitains, participant à l’animation du territoire, et un rayonnement international exceptionnel à notre métropole alpine. C’est avec ce double objectif que la Métropole a souhaité depuis quatre ans se positionner, avec succès dois-je le croire, comme une terre d’accueil d’événements sportifs internationaux. Je tiens à remercier ASO pour ce choix, que nous accompagnerons avec enthousiasme et conviction ! »

Éric PIOLLE, maire de Grenoble
« Il y a 100 ans, le premier maillot jaune de l’histoire était remis à Grenoble. Aujourd’hui le vélo est partout : en ville, en montagne, sur piste, sur route, pour se déplacer, pour le plaisir, pour la compétition…

Ici à Grenoble, 15% des déplacements domicile-travail se font à vélo, nous sommes donc très heureux et fiers que le Tour de France reconnaisse cette ADN du vélo avec une étape grenobloise. C’est l’aboutissement d’une candidature commune, et c’est surtout une belle fête en perspective dans tout notre territoire pour célébrer et partager notre passion du cycle.

Catégorie La Métro, sportCommentaires fermés

Métropole: collecte de déchets alimentaires


A partir de novembre, plusieurs quartiers de La Métropole vont expérimenter la collecte des déchets alimentaires. Deux opérations  » test » seront menées pendant un an au quartier La Capuche à Grenoble et de la commanderie à Echirolles.

Une troisième expérimentation sera menée pendant trois mois renouvelables auprès des commerçants et restaurateurs de l’hyper centre grenoblois axée sur les quartons.

Cette expérimentation est axée en direction de trois publics bien distincts: les commerçants de l’hyper centre grenoblois ( 130) les habitants d’un quartier urbain ( Grenoble La Capuche: 2200 foyers) et un quartier pavillonnaire ( Echirolles La commanderie : 800 foyers).

Il faut savoir que les déchets alimentaires représentent 30% du poids de nos ordures ménagère. Dans l’agglomération grenobloise cela équivaut à 18 000 tonnes/an soit 60 kilos par habitant..

Cette matière inexploitée est pourtant une manne! Elle pourrait en effet recouvrir les besoins énergétiques de 700 logements..

Il s’agit donc de la récupérer et de la valoriser.

Chaque foyer concerné par la collecte des déchets alimentaires sera donc doté d’un bioseau,  de sacs compostables et d’un nouveau bac de couleur marron.Les bioseaux ajourés sont conçus pour être étanches et ne laisseront passer aucune mauvaise odeurs.. Ils seront stockés dans les bacs marrons qui seront collectés une fois par semaine par la Métropole.

Déchets alimentaires qui seront acheminés vers un centre de compostage, à Muriannette pour être transformés en compost pour cultures maraichères.

A terme, l’ambition de La Métropole, en lien avec les 49 communes est bien de généraliser dès que possible cette opération sur tout son territoire.

1Cette expérimentation a été présentée par Georges Ouadjaoudi vice Président de la Métro délégué à la collecte et la valorisation des déchets, accompagné d’Eric Piolle, maire de Grenoble et Daniel Bessiron adjoint au maire d’Echirolles en charge du développement durable, à l’environnement et à la transition énergétique.

Des réunions publiques vont être programmées afin d’informer et de former les habitants concernés.





Catégorie La Métro, déchetsCommentaires fermés

Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes: J-400!


Ce mercredi 17 mai Jean-Pierre Gaillard, Président, et Christian Rouchon, Directeur Général du Crédit Agricole Sud Rhône -Alpes ; Christian Balmain, Président, et Nicolas Odet, Directeur général de Hardis Group ; et Marc Oppenheim, Directeur Général de Crédit Agricole Immobilier, ont lancé le compte à rebours de l’ouverture des sièges sociaux de la Caisse régionale et de Hardis Group au coeur de la presqu’île de Grenoble (38).

Cela s’est passé sur le chantier lui même  en présence d’élus dont Geneviève Fioraso, députée, Michel Destot, député et Éric Piolle, maire de Grenoble mais aussi des différents partenaires et de nombreux administrateurs du Crédit Agricole sud Rhône-Alpes.

Nous ferons de la conclusion du propos de Jean Pierre Gaillard l’idée forte de cette journée.

Le Président du Crédit Agricole sud Rhône-Alpes citant Paul Valéry:  » De tous les actes, le plus complet est celui de construire. »

Au niveau de la construction, on peut parler d’excellence..

L’opération, réalisée par Crédit Agricole Immobilier, comprend deux bâtiments qui se déploieront sur 14 500 m² ainsi qu’un parking silo de 400 places. Implanté au coeur de la presqu’île de Grenoble, le futur site s’inscrit dans une démarche d’innovation afin d’offrir aux collaborateurs du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes et de Hardis Group un outil de travail moderne.

Le Crédit Agricole a voulu un campus ouvert sur la Presqu’ile et l’arrivée d’Hardis Group témoigne de cette volonté. Ce campus est notamment accessible via tous les moyens de transport : tram, bus, vélo et voiture, et avec la gare SNCF à proximité.

Le Président Gaillard :  » « En décidant de s’installer sur la Presqu’ile, le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes a fait le choix de rester à Grenoble, au coeur de l’innovation et à proximité de ses partenaires économiques »

L’espace verra donc deux bâtiments bien distincts.

Le bâtiment CA Center, siège du Crédit Agricole Sud Rhône Alpes d’une capacité de 400 personnes, comportera notamment une salle de conférence et un restaurant inter-entreprises.

Le bâtiment est conçu en collaboration avec les équipes et les instances représentatives du personnel pour aboutir aux meilleures conditions de travail : ce siège social doit être un lieu d’excellence intégrant les nouvelles technologies, offrant une qualité de vie, des espaces fonctionnels adaptés aux nouveaux modes de travail, notamment collaboratifs, et un confort visuel et acoustique. »

Le bâtiment CA Partners, d’une capacité totale de 300 personnes, accueillera une agence bancaire, des filiales du Crédit Agricole ainsi que des entreprises tierces. Hardis Group, entreprise de conseil, de services du numérique et éditeur de logiciels, co-propriétaire du bâtiment avec le Crédit Agricole Sud Rhône Alpes, installera ses collaborateurs sur les étages supérieurs.

«Pour Hardis Group, intégrer ces bâtiments est une évidence et représente une opportunité de renforcer notre écosystème de partenaires innovants. Leur conception même est propice aux interactions et à la co-création» se réjouit Christian Balmain, Président de Hardis Group.

« Conçu en étroite concertation avec la Caisse régionale, ce projet multi-utilisateurs s’inscrit dans une démarche de respect de son environnement, avec une volonté affirmée de contribuer à l’émergence du nouveau quartier Grenoble Presqu’ile et servir ses ambitions de dynamisme universitaire et scientifique, mais aussi de performance économique et d’innovation. » précise Marc Oppenheim, Directeur général de Crédit Agricole Immobilier, promoteur du projet.

Les travaux, qui ont démarré en octobre 2016, devraient être terminés pour une livraison des bâtiments au premier trimestre 2018 et un emménagement à l’été 2018. Dans 400 jours..à compter de ce 17 mai.

Catégorie A la uneCommentaires fermés

Tourisme : « co-construire une marque territoriale unique »


« Chasser collectivement » sous « une bannière unique ». Tels sont les mots prononcés par Christophe Ferrari, président de la Métropole, lors des 11e rencontres du tourisme d’affaires qui se sont tenues à Alpexpo.

La Métropole « chef de file local »

En compagnie d’Eric Piolle, maire de Grenoble, des présidents des chambres consulaires Jean Vaylet (CCI) et Georges Burba (CMA) et devant un parterre de professionnels de la filière, le président Ferrari a rappelé que la Métropole grenobloise était devenue « le chef de file local » pour ce qui concerne « les questions de tourisme et d’attractivité du territoire », depuis le passage de la communauté d’agglomération en Métropole au 1er janvier 2015 et sa prise de compétence du développement économique.

« Forger sa marque et créer sa signature »

Après avoir évoqué les atouts et les spécificités du territoire métropolitain, soit « un écosystème économique dynamique avec des filières phares« , une « excellence académique et scientifique« , « une bonne qualité de vie et un environnement montagnard« , Christophe Ferrari a exhorté tous les acteurs concernés à « co-construire une stratégie commune en matière d’attractivité du territoire » car « il est indispensable d’améliorer la visibilité grenobloise, d’en forger sa marque et de créer sa signature« , a-t-il dit.

Enfin, il a de nouveau insisté sur l’importance et l’intérêt pour le développement de la métropole, « de travailler ensemble à la création d’une bannière unique valorisant le territoire et la totalité de ses acteurs. »

Catégorie La Métro, tourismeCommentaires fermés

Finie la pub à Grenoble.. Biassu en fait son actu..


Eric Piolle, maire de Grenoble a annoncé que le contrat avec le publiciste JC Decaux ne serait pas renouvelé. Plus de 2000 m2 d’espaces pub vont disparaître..On ca planter des arbres, une cinquantaine a affirmé la mairie.. Biassu en fait son actu!!!

bi

Catégorie BiassuCommentaires fermés

57ème congrès des maire de l’Isère:relever les défis


Le congrès des maires de l’Isère, qui a réuni plus de 1000 élus à Alpexpo Grenoble a bien entendu été très politique, ne serait ce par la présence d’André Vallini , secrétaire d’Etat à la réforme territoriale mais aussi de nouveaux élus tels qu’Alain Cottalorda, président du conseil Général, il succède à André Vallini, que Christophe Ferrari, président de la Métro, qu’Eric Piolle, maire de Grenoble..

Pour ce dernier,  » il faut gérer avec beaucoup plus de rigueur les deniers publics… investir sur des projets d’avenir oui… mais stopper tout projet, quelque soit sa taille s’il est inutile. ». Il se montre opposé à l’Etat quand à  » sa politique récessionniste qui nous empêche d’investir, qui fragilise notre économie, nos services publics… »

Christophe Ferrari, président de La Métro, s’est adressé directement à André Vallini:  » Monsieur le secrétaire d’Etat menez vite à bien la réforme territoriale afin que l’on sache rapidement les compétences de chacun.. En un mot: qui fera quoi, avec quels moyens.. » Il souhaite fortement que le côté financier et fiscal ne soit pas oublié.. » qu’il soit clair, précis »..  » Oui nous sommes prêts à relancer l’investissement si on nous le permet, tout en prenant part, à notre niveau à la réduction des déficits.. »

Alain Cottalorda, président du conseil Général, ancien maire, de Bourgoin-Jallieu sait  » à quel point le mandat de maire est passionnant, certes mais à quel point il est exigeant..Nous vivons à une période ou la fonction d’élu est lourde à assumer.. »P1180922

Le conseil général  » a lui aussi des contraintes de plus en plus fortes, ses dépenses, sociales en particulier, ne cessent d’augmenter et ses recettes diminuent.. »…  » Face à cet effet de ciseau nous avons mis en oeuvre des réformes courageuses depuis des années afin d’essayer de réaliser des économies de fonctionnement. Ceci dans un souci également d’être plus proche des isérois… »

Et de rajouter:  » Il s’agit de faire mieux avec moins.. Notre gestion rigoureuse nous a permis d’investir 245 millions d’euros en 2014 sans augmenter les impôts des isérois pour la 8ème année consécutive…collèges, routes, solidarité, haut débit pour tous… mais aussi recherche, innovation, mobilité durable, protection de l’environnement.. et communes.. voici quelques uns des secteurs que nous avons privilégié.. « 

Au niveau des communes, le CG de l’Isère a consacré en 2014 un budget de 35 millions d’euros.  » C’est plus de 1000 opérations que nous soutenons chaque année dans vos communes.. « a tenu à préciser aux maires de l’Isère Alain Cottalorda avant de conclure:  » de nouveaux défis vous, nous attendent.. ces défis nous devons les relever collectivement. il est urgent de nous réinventer, de penser aux nouveaux modes de gouvernance, de mutualiser nos forces et nos savoirs.. »

Alain Cottalorda a aussi répondu favorablement au secrétaire d’Etat à la réforme territoriale lorsque celui si a lancé le souhait que l’Isère soit un département pionnier au niveau de la réforme territoriale..  » Voilà un beau défi à relever..  »

Gilbert PRECZ

A lire aussi:

57ème congrès des maires de l’Isère

André Vallini:  » il est temps de reformer le millefeuille administratif »

Catégorie collectivités, territoiresCommentaires fermés

Grenoble: des moutons sur les pentes de la Bastille…


Les pentes de la Bastille à Grenoble seront entretenues par… des moutons…

Décidée par l’ancienne municipalité, cette opération a été retenue par la nouvelle, conduite par Eric Piolle ( EELV).

soayQuatre brebis, un bélier et cinq agneaux ont été installés sur les pentes encerclant le fort de la Bastille. Cette expérimentation sera très étudiée et en fonction des résultats elle pourrait s’étendre sur d’autres parcs de la ville de Grenoble.

Les moutons sont de race rustique en voie de disparition, le mouton de Soay. Race robuste  qui s’adapte à des conditions climatiques, de relief rudes et à de maigres ressources alimentaires. Elle peut donc rester dehors toute l’année.

Cette opération, menée par le service des espaces verts de la ville, est réalisée en partenariat avec Naturama, association environnementale rhônalpine qui a mis à disposition les animaux.

A noter que les animaux sont installés dans deux enclos placés à proximité de l’aire de pique-nique du « Glacis » et du parcours d’Acrobastille.

Cette expérimentation qui durera jusqu’au mois de juillet a pour but « de maintenir la biodiversité, de lutter contre les risques d’incendie et de sensibiliser les visiteurs à la préservation de la nature en ville » et pourrait se développer à grande échelle. Tout ce qui contribue à ramener les animaux en ville est utile », selon le maire Eric Piolle qui parle aussi « d’agriculture en ville. »

Cette opération, conduite par le service des espaces verts de la ville, est réalisée en partenariat avec Naturama, association rhonalpine d’éducation à l’environnement qui met à disposition les animaux.

Source : article Des moutons sur la Bastille – Place Gre’net de PlaceGrenet

Vous qui allez prendre les bulles, monter ou descendre les pentes de la Bastille: cherchez le mouton..

Catégorie environnement, ovinsCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

novembre 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+