Tag Archive | "Fabien Mulyk"

LA MURE : LES TRAVAUX VONT BON TRAIN !


Ce samedi 13 juillet, le Président du Département, Jean-Pierre Barbier, était à La Mure afin de présenter l’avancée des travaux du Petit Train.

Un grand rendez-vous auquel se sont rendus les habitants nombreux, mais aussi plusieurs personnalités parmi lesquelles Eric Bonnier, maire de La Mure, Joël Pontier, Président de la Communauté de Communes de la Matheysine, Yannick Neuder, Vice-Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et Lionel Beffre, Préfet de l’Isère, Marie noëlle Battistel députée.

Fabien Mulyk et Frédérique Puissat, conseillers départementaux du canton à l’origine du projet, étaient également présents.

trainDes travaux dans les temps
Suite à un effondrement survenu en 2010, le Petit Train de La Mure ne roulait plus depuis 7 ans. La volonté de le voir redémarrer un jour n’était pas non plus au rendez-vous. En 2017, le Département, convaincu de son intérêt touristique, a relancé le projet. Les travaux de remise en service du Petit Train ont débuté en 2018 comme prévu.
Depuis décembre, les travaux de dépose de la voie ferrée ont démarré sur les derniers 1,6 kilomètres de la ligne ainsi que la rénovation des ouvrages d’art qui la bordent.
Au mois d’avril dernier, ce sont les travaux du restaurant, de la gare et de l’atelier de maintenance qui ont commencé.
A ce jour, les travaux avancent dans les temps annoncés.
Ce projet représente un budget total de 26 M€ financé par le Département à hauteur de 15,7 M€ et par son délégataire de service public, EDEIS, à hauteur de 6,6 M€. Participent également au financement la Communauté de Communes de Matheysine (2 M€), la Région (2 M€) et l’Etat (160 000 €).
Jusqu’à maintenant, les travaux du Petit Train ce sont…
- 620m² de terrassement
- 4000m² de nettoyage des ouvrages d’art
-  170 mètres de garde-corps réparés
-  30% d’avancement sur les ouvrages d’art
-  1000 mètres de réseaux en tranchée pour le restaurant
- 15 km de voie ferrée

Objectif 2020 !
Comme annoncé lors de cette journée, l’avancée des travaux permet de maintenir le cap de juillet 2020 pour la réouverture du Petit Train de La Mure.
Cette réouverture, attendue par les habitants de La Mure, et plus largement de la Matheysine et de l’Isère, permettra de faire revivre cette ligne ferroviaire qui représente à la fois, un héritage du passé minier de ce territoire et un formidable attrait touristique pour le département.
A terme, l’objectif est que le train accueille environ 120 000 visiteurs par an, autant de personnes qui participeront à l’économie locale lors de la période d’ouverture (entre avril et octobre).
Ils suivront un itinéraire précis partant de la nouvelle gare de La Mure, passant par une halte au Musée Mine Image, et terminant au débarcadère de Monteynard. A l’arrivée, ils pourront découvrir le restaurant, le belvédère et une promenade panoramique.

Un nouveau logo pour le Train
En 2019, Le Petit Train de La Mure se dote d’un logo qui lui sera propre ! Ce logo reprend la couleur historique du Petit Train qui est également celle de La Mure et de la Matheysine.
On y voit en fond l’Obiou et l’Aiguille, 2 sommets emblématiques du plateau matheysin.
trin 2« C’est une fierté pour le Département de relancer ce train emblématique de notre territoire. Les isérois y sont attachés et il attirera de nombreux voyageurs désireux d’en connaitre l’histoire et de découvrir ces paysages magnifiques. Ce projet illustre bien notre volonté non seulement d’entretenir le patrimoine isérois, mais aussi de le développer et de le faire rayonner, pour faire grandir notre attractivité. Nous nous étions engagés à remettre en service le petit train. Nous avons tenu notre promesse. » explique Jean-Pierre Barbier, Président du Département.

« Je suis heureux de constater l’avancée de ce projet que nous avons voulu initier avec Frédérique Puissat afin de rendre aux matheysins ce train qui leur est si cher. C’est notre devoir en tant qu’élus de porter la voix de ceux que nous représentons ; le Train de La Mure est une belle incarnation de ce rôle » ajoute Fabien Mulyk, Conseiller Départemental du canton de Matheysine-Trièves.

Catégorie Département de l'Isère, tourisme, évasionCommentaires fermés

Le Vénéon, labélisé « Rivière en bon état »


Gilles STRAPPAZZON, Président du Comité de rivière Romanche, conseiller départemental de l’Isère, André SALVETTI, Président du SACO, Maire du Bourg d’Oisans, Pierre BALME, Maire des Deux Alpes et Laurent ROY, directeur général de l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse inaugurent le label « Rivière en bon état » décerné au Vénéon, de l’aval de l’ouvrage EDF de Plan du Lac jusqu’à sa confluence avec la Romanche.

Ce label récompense les gestionnaires des rivières qui agissent pour l’atteinte du bon état écologique de leurs cours d’eau.
Il permet à tous les citoyens – promeneurs, pêcheurs, baigneurs, kayakistes – d’identifier les rivières qui affichent une bonne qualité écologique grâce à un panneau reconnaissable à ses 3 poissons bleus, installé à proximité des points d’accès à la rivière.

VEN

LE VENEON, UN TORRENT DE QUALITE

Le Vénéon est un cours d’eau montagnard qui prend sa source au pied des glaciers de la Pilatte et du Chardon et parcourt 33,5 km avant de rejoindre la Romanche en amont du Bourg d’Oisans. Situé dans le parc national des Ecrins et en zone Natura 2000, réservoir biologique, c’est un torrent qui concentre de nombreux enjeux, en termes de richesse de milieux, de gestion des risques, de préservation de la  ressource en eau.

Il est doté d’un lit en tresses remarquable au niveau de la plage du Buclet où se déposent galets et graviers, ce qui permet de réguler les apports solides dans la traversée endiguée de la plaine de Bourg d’Oisans. Cette plage constitue par ailleurs une mosaïque d’habitats d’intérêt patrimonial avec la présence d’espèces protégées comme le trèfle des rochers (protégé au niveau national), le chabot ou l’hirondelle des rochers. Le site est également caractérisé par la présence de forêts alluviales à aulnes glutineux et frênes, habitat prioritaire au niveau européen. La loutre a également été repérée sur ce territoire par le Parc national des Ecrins en 2017.
Le passage à gué (seuil SOVEMAT), existant depuis 1989, a été en partie emporté à l’automne 2014 puis complètement démantelé en mars 2015, répondant ainsi aux enjeux de restauration de la continuité écologique.
En termes de préservation, la partie la plus vulnérable de la nappe de la plaine de l’Oisans se trouve au niveau du Buclet, à la confluence entre le Vénéon et la Romanche.
Entre 2009 et 2012, le SACO et la commune des Deux Alpes ont fait beaucoup d’efforts pour résorber les pollutions domestiques sur deux affluents du Vénéon, favorisant aujourd’hui la pêche et la pratique de sports d’eaux vives. L’accès au lit de la rivière est toutefois exclusivement réservé aux pêcheurs et kayakistes affiliés à une fédération pour des raisons de sécurité dues à la présence d’un barrage en amont.

Ce label récompense les efforts de tous les habitants et acteurs locaux impliqués dans la préservation de ce cours d’eau d’exception, au premier rang desquels le Syndicat intercommunal d’assainissement du canton de l’Oisans (SACO) et la commune des Deux Alpes.

« Le SACO fait partie des acteurs locaux impliqués dans la préservation des cours d’eau. Il investit entre 4 et 8 millions d’euros de travaux d’assainissement chaque année et il porte depuis 2007 le contrat de rivière Romanche, indique André SALVETTI, président du Syndicat d’assainissement du canton de l’Oisans (SACO).
Ce label récompense les efforts fait par le SACO et la commune des Deux Alpes pour diminuer les rejets directs d’eau polluée au cours d’eau. Le SACO est très heureux d’avoir porté cette démarche de labélisation, qui récompense les efforts des acteurs de la vallée et de leurs partenaires techniques et financiers ».

LE LABEL « RIVIERE EN BON ETAT », UN SESAME POUR UN TERRITOIRE ATTRACTIF
Depuis le lancement du label « Rivière en bon état » en 2015, l’agence de l’eau a labélisé 76 « Rivières en bon état » ou tronçons situés sur les bassins Rhône-Méditerranée et Corse dont 42 en Auvergne-Rhône-Alpes.

veneon

De gauche  à droite :

Hervé Bonzi, Président de la Fédération de Pêche de l’isère

Stéphane SAUVEBOIS,  maire de Mont-de-Lans

André Salvetti , président du SACO, maire de Bourg d’Oisans

Gilles Strappazon (pdt du comité de rivière Romanche)

Laurent Roy, directeur général agence de l’eau rhône Méditerranée corse

Bernard Héritier, président du parc national des Ecrins

Fabien Mulyk, vice-président du Conseil départemental de l’isère et président du SYMBHI

Pierre Balme, maire des 2 Alpes

Catégorie Département de l'Isère, eau, environnementCommentaires fermés

LE PETIT TRAIN DE LA MURE AVANCE ET ACCELERE EN VUE DE SA REPRISE A l’ETE 2020


Ce mardi 19 juin, était présentée à La Mure la Société du Train de La Mure (STLM) en présence de ses dirigeants venus signer l’avenant de transfert de la Délégation de Service Public. Cet évènement a été l’occasion de faire le point sur l’avancement du projet, les travaux ayant débuté et s’accélérant désormais. Cap vers la reprise du petit train à l’été 2020 !

Sans titre

Une équipe de professionnels engagés pour faire renaitre le petit train

Aujourd’hui à La Mure étaient présents tous les acteurs qui ont oeuvré pour la relance du petit train dans le but de réaffirmer leur soutien au projet et constater son bon avancement.
Le Président du Département, Jean-Pierre Barbier, était accompagné des deux conseillers du canton, Frédérique Puissat et Fabien Mulyk, de la vice-présidente en charge du tourisme, Chantal Carlioz, ainsi que des élus locaux, Eric Bonnier et Nadine Bari, du Préfet de l’Isère, Lionel Beffre, et des représentants de la Région, Yannick Neuder et Marie-Claire Terrier, pour présenter officiellement l’équipe de la STLM. Se sont déplacés leur Président, Gérard Mayer, et Fabien Dreveton, directeur du projet, rodés sur ce type de réalisation.
Cette réunion des porteurs du projet a permis également de transférer formellement la délégation de service public (DSP) à la nouvelle société dédiée au projet du Train de La Mure (STLM).
Une équipe projets est d’ores et déjà installée localement en Matheysine et sera amenée à grandir dans les mois à venir.

« La présentation de la société et la réunion de tous les acteurs aujourd’hui est un signe : le petit train
avance bien ! Dans 2 ans maintenant, vous pourrez de nouveau embarquer dans les wagons. Nous
avons tous hâte de ce grand moment pour la Matheysine, le Trièves et l’Isère en général », appuie le
Président du Département, Jean-Pierre Barbier.

Les premiers travaux sont bien amorcés

Depuis l’annonce de reprise de l’activité en juin 2017, la Société du Train de La Mure a réalisé une
première année faite d’études et de procédures administratives en passe d’être franchies. Les premiers
travaux ont commencé ce printemps, avec le nettoyage des voies, des travaux sur les ouvrages d’art et
le matériel roulant avec la rénovation des voitures passagers. Plusieurs entreprises locales contribuent à
ces premiers travaux.
Les grands travaux battront leur plein dans une année 2019 qui comprendra notamment la
reconstruction de la gare de La Mure et le chantier du restaurant, sans oublier la remise en état de
l’intégralité de la ligne.
Le début de l’année 2020 sera une phase de finalisation et de rodage pour une mise en service au début
de l’été 2020.
« Conformément au planning des travaux, les premiers chantiers ont bien démarré. Tout avance comme
nous le souhaitons » explique Gérard Mayer, président de la STLM.

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

Inauguration de la ferme du Peuil


Ce mardi 15 mai, était inaugurée la nouvelle ferme du Peuil à Claix située sur l’espace naturel sensible départemental qui l’entoure. A cette occasion était également lancée la nouvelle campagne estivale d’animations « Nature et Patrimoine », en présence des élus du Département dont son Président Jean-Pierre Barbier. Ces actions ont lieu dans le cadre de la politique environnementale du Département qui protège les sites naturels isérois tout en les faisant découvrir au plus grande nombre.


Sans titre

La ferme entièrement rénovée pour améliorer l’accueil des publics

Accompagné de Robert Duranton, Vice-Président chargé de l’agriculture, de l’irrigation et de la filière bois, et de Fabien Mulyk, Vice-président délégué en charge de la filière bois, l’aménagement des rivières et l’environnement, Jean-Pierre Barbier a inauguré la ferme du Peuil entièrement rénovée
D’un montant total de 550 000 euros, les travaux, terminés en mars dernier, permettent de réhabiliter et valoriser ce magnifique bâtiment.
Il comporte désormais:
- un lieu d’accueil et d’expositions permanentes et temporaires pour le public : la première porte sur les « 70 ans à la ferme du Peuil »
- une salle pédagogique pour les scolaires, d’un abri pour les promeneurs, de bureau et atelier pour les animateurs

- un logement pour le berger et d’une bergerie. La famille Champurney fait pâturer ses 200 moutons et permet ainsi d’entretenir les prairies à orchidées de l’espace naturel sensible, l’une de ces parcelles a remporté cette année le 1er prix du concours général agricole des prairies fleuries.
« Le Département s’est pleinement emparé de la protection de notre nature iséroise. Nous avons accru le nombre d’espaces protégés dans le Département et les avons ouverts plus largement aux publics pour les sensibiliser à la nature » insiste le vice-président Fabien Mulyk.
La campagne estivale d’animations “Nature et Patrimoine” du 7 mai au 16 septembre 2018
Cette année, 16 animateurs proposeront plus de 160 animations (parcours sensoriels, découverte de plantes sauvages et des orchidées, contes et lectures, jeux de piste, traces et indices, etc.) qui sont programmées les week-end à destination des enfants, des familles et de leurs amis !
En particulier, des sorties « Nature et lien social » pour les personnes suivies par les services du département (en situation de handicap, personnes âgées, en précarité sociale, enfance en difficulté) sont organisées sur demande par plus de 160 structures. En 2017 Ce sont plus de 3000 personnes qui ont bénéficiées de ces visites guidées offertes par le Département.
Les scolaires ont aussi accès aux ENS avec les sorties « a la découverte des ENS » pour les scolaires Ce programme complète les actions de sensibilisation menées auprès des 23 000 scolaires chaque année.
Ainsi 5 classes sont dont 4 de collèges et une d’un Institut médico-éducatif ont visité la tourbière du Peuil.
Chaque année plus de 10 000 personnes sont ainsi accueillies et sensibilisées.

Le programme détaillé est disponible sur ALPESISHERE.FR

Agenda de l’espace naturel sensible départemental du Peuil
- Des portes ouvertes organisées avec la commune ce dimanche 20 mai
- Lors de la Fête de la Nature « Voir l’invisible » avec des animations sur le stand sport et nature du Département le 27 mai
- Les journées de l’archéologie les 16 et 17 juin
- Une soirée conte le 14 juillet à 20 h à 22 h 30

Catégorie Département de l'IsèreCommentaires fermés

Salon Bois Energie: fédérer la filière


En ce week-end de mi mars, avec un temps humide et frais il était facile de penser chauffage, d’imaginer apprécier un bon et beau feu de bois… De se rendre au salon Bois Energie à Alpexpo Grenoble.

C’est ce qu’ont fait des milliers de visiteurs.. Ceux ci ont pu découvrir la filière bois énergie de la forêt à la flamme.

Le salon bois Energie a été créé en 1998 à Lons le saunier. Depuis chaque année il s’installe dans une ville différente. Nous sommes allés par exemple à Besançon, Nantes, St Etienne, Limoges, Nancy… et nous avons souhaiter organiser le salon 2018 en Isère, A Grenoble exactement. » précise Paul Stuart président de Bees structure organisatrice du salon. Et de rajouter:  » le site de Grenoble, entouré de montagnes, est l’endroit idéal pour parler de bois énergie, de proposer aux professionnels de la filière bois, qu’ils soient européens, nationaux, régionaux ou locaux  de se rencontrer, d’aller à la découverte de nos exposants et de permettre aux visiteurs de mieux comprendre le bois énergie. En un mot de fédérer la filière bois énergie. »

Le salon a plusieurs temps forts avec deux journées réservées aux professionnels et deux autres aux particuliers. Plusieurs conférences sont proposées sans oublier le fameux et très prisé concours de l’innovation.

Oui utiliser le bois énergie c’est obtenir un bon rendement énergétique mais aussi penser environnement.. Contrairement aux idées reçues le bois ne pollue pas plus, même largement moins que d’autres systèmes de chauffage, oui se chauffer au bois c’est entretenir, jardiner nos forêts et c’est aussi faire des économies substantielles car les chaufferies, les poêles sont de plus en plus performants et rejettent de moins en moins de particules grâce à la double voire triple combustion.

En conclusion Paul Stuart dira:  » utiliser le bois énergie qu’il soit de bûches, plaquettes..c’est penser environnement, rendement facilité et design car de nos jours les poêles que proposent les constructeurs sont de très haute qualité esthétique.. »

Fabien Mulyk vice président délégué à la forêt au sein du conseil départemental de l’Isère rappelle que 40% du département est  » représenté par la forêt ». Une forêt qui alimente en local 6900 emplois ans 2700 entreprises. Afin de développer cette filière bois, le Département mène diverses actions comme une politique complète d’aide aux investissements, sensibilisation du grand public, soutient apporté aux organismes d’animation de la filière.  » Le département met ainsi 800 K€/an au service de la filière forêt bois en Isère »

Voici une promenade à travers les allées du salon..


Catégorie - filière bois, A la uneCommentaires fermés

Quelle belle écriture!


Parmi les récompenses les plus méritoires on notera bien entendu les médailles , oui les médailles décrochées par Ecriture. Celle ci appartenant au GAEC de Sarapin à Panissage a obtenu  trois médailles d’or en race montbeliarde:

- Catégorie : Prix de la Meilleure Laitière de Race (46MLR)

- Catégorie : Femelles en 6ème lactation et plus (46F4C)

- Catégorie : Prix de Championnat Adulte (46CHA)

Inutile de décrire la joie des éleveurs qui concourent dans une race ou la concurrence est rude..

Jean Pierre Barbier, président du Conseil Départemental de l’Isère, accompagné de plusieurs conseillers du département dont Fabien Mulyk, Christian Coigné, Christophe Engrand ont tenu à féliciter Ecriture et ses éleveurs.  Jean Pierre Barbier rappelant  » que c’est par la qualité » que les agriculteurs s’en sortiront ». Et de rajouter:  » le département sera toujours à vos côtés. Nous voulons une agriculture iséroise dynamique et faire en sorte que les producteurs vivent décemment de leur métier. Le projet de pôle agroalimentaire, le lancement de la marque alpes Isère vont dans ce sens. »

La délégation présente a bien entendu rendu visite à tous les éleveurs présents à Paris pour les encourager dans leur démarche sachant  » qu’être à Paris pendant la durée du salon c’est beaucoup de sacrifices.. »

Une halte a également été faite devant les villardes..


Catégorie A la une, Département de l'Isère, élevageCommentaires fermés

Prix départemental de la construction bois


La cérémonie du concours départemental de la construction bois s’est déroulée à la médiathèque de Bièvre Isère à la côte Saint André. Une médiathèque qui a mis le bois à l’honneur, pour preuve elle a été lauréate du prix départemental en 2015.

C’est donc le Département de l’Isère qui organise ce concours en partenariat avec l’interprofession de la filière bois, à travers  Créabois Isère et le conseil d’architecture d’urbanisme et d’environnement de l’Isère ( CAUE).

Yannick Neuder, président de la Communauté de communes de Bièvre Isère, vice président du Conseil Régional et Jean Pierre Barbier, président du département ont indiqué combien la filière bois, tant au niveau de la région que du département doit être une filière dynamique. Une filière qu’il faut aider, restructurer.. Yannick Neuder insistant sur son morcellement qui la rend difficilement exploitables: 650 000 propriétaires recensés dans la région .. » Un plan de filière sera bientôt dévoilé » a t-il précisé.

Jean Pierre Barbier a rajouté qu’au niveau du département la forêt couvre 38% de son territoire, la filière bois c’est 7000 emplois directs, 2700 entreprises..  » Il est bien dommage que nous ayons du importer 300 000 m3 de résineux..  » Il souhaite lui également une réorganisation de la filière  » même si je sais que ce n’est pas facile.. ».

Le concours annuel, nous en étions à la 17ème édition, promeut la construction bois et contribue ainsi à la multiplication des bâtiments bois de qualité dans le département.

Cette année 21 projets ont candidaté et comme de coutume, le jury a eu du mal à les départager..

C’est en présence de plusieurs conseillers départementaux dont Claire Dubost, Robert Duranton, Fabien Mulyk, Christian Coigné, de nombreux professionnels du bois que s’est déroulée la remise des prix.

En voici le palmarès

1- Projets portés par des communes de moins de 2000 habitants: Le groupe scolaire de Villard St Christophe

2- Bâtiment public: éducation, sport et culture: le Pôle multi-accueil de Tencin. Projet qui a reçu une mention des étudiants de l’ENSAG.

3-Logements: La maison sous serre de Grenoble

4-  Bâtiment tertiaire et/ou maîtrise d’ouvrage privé: siège de la FBTP de l’Isère.

5- Mention créativité: stand de tir de St Jean de Vaulx.

Quelques clichés de la cérémonie



Catégorie - filière bois, A la une, Département de l'IsèreCommentaires fermés

Gestion de l’eau : 5 départements agissent ensemble sur le bassin de l’Isère


Ce lundi 23 octobre 2017, Denis Labbé, Préfet de la Savoie en lien avec Michel Dantin, Président du Comité de bassin Rhône Méditerranée Corse, ont réuni, à l’Hôtel du Département de l’Isère à Grenoble, les principaux acteurs du bassin versant de l’Isère, en présence de Jean-Pierre Barbier, Président du Département et d’Annick Cressens, représentante du Président du Département de la Savoie.


Sans titre

Leur objectif commun : assurer une véritable gouvernance de l’eau sur l’ensemble du bassin versant de la rivière de l’Isère à l’échelle des 5 départements couverts. Une démarche de coopération interdépartementale qui se concrétise à travers la constitution de l’Association du Bassin versant de l’Isère. Il s’agit d’une première étape, en vue de la création d’un Etablissement public de territoire de bassin (EPTB) à horizon 2021.
Dans le respect des équilibres territoriaux, une présidence tournante sera assurée par les représentants des Départements de la Savoie et de l’Isère que sont respectivement Annick Cressens, Conseillère départementale déléguée et Fabien Mulyk, Vice-président délégué. A leurs côtés, Valérie Petex, Vice-présidente de la Communautés de communes du Pays du Grésivaudan a été élue au poste de Trésorier. Bernard Duc, Vice-président de la Communauté d’agglomération Valence Romans Agglo représentera la Drôme et se verra confier le poste de Secrétaire.
22 présidents d’intercommunalités et de syndicats de rivières ont répondu présents ce jour et 2 autres membres ont fait savoir qu’il prendraient également prendre part à cette association. Au total, l’association rassemble 24 membres fondateurs.
Première étape à la constitution d’un EPTB, il s’agit d’ores et déjà d’améliorer les connaissances communes du bassin versant, notamment par la mise en commun d’études déjà réalisées, et de représenter les collectivités et leurs groupements auprès de l’Etat et des exploitants. Aussi, le renouvellement des concessions de barrage et la question de l’utilisation de l’énergie hydraulique seront l’un des grands enjeux de la gestion de l’eau.
« Cette association est le fruit d’un véritable dialogue de coopération interdépartementale, dans l’intérêt de nos territoires, et de tous ceux qui s’y établissent. Elle traduit notre souhait conjoint d’agir en responsabilité. Pourvu que cette bonne intelligence perdure pour les étapes à venir et que les équilibres territoriaux continuent d’être respectés », s’accordent à dire unanimement les membres fondateurs.

Catégorie Département de l'Isère, eauCommentaires fermés

Pierre Châtel: super fête des moissons


La fête des moissons qui se déroule tous les deux ans à Pierre Châtel est une fête rurale par excellence..

Une fête qui attitre beaucoup de monde, de familles, en quête d’air pur, d’un cadre magnifique et à la recherche d’animations qui mettent en avant la ruralité, l’agriculture, l’artisanat, les métiers anciens, la gastronomie, de folklore…

André Villard, maire de Pierre Châtel précisant:  » c’est un rendez vous festif qui met en avant notre commune mais aussi le territoire de Matheysine qui mérite d’être connu, qu’on s ‘y arrête.. »

Cette année la fête a revêtu un caractère particulier avec la remise des prix des prairies fleuries.

Le Concours Général Agricole des Prairies Fleuries a pour objectif de récompenser, à travers un prix d’excellence professionnelle, les savoir-faire et la technicité des agriculteurs dont les parcelles présentent le meilleur équilibre agri-écologique dans différentes catégories de prairies de fauche et de pâture.

Plusieurs agriculteurs matheysins ont participé à ce concours dont la remise des prix s’est effectuée en présence, outre du maire de Pierre Châtel, André Villard, du président de Sitadel ( Sud Isère Territoire Agricole et Développement Local) Patrick Reynier-Poète, de Fabien Mulyk, vice Président du Conseil Départemental et de Marie Noëlle Battistel députée.

Le palmarès est le suivant:

- Prix spécial pédagogie: Myriam Herbst (Bergerie de la Pierre Percée) / La Motte d’Aveillans

- prix paysage: Laurence Ruelle (SCEA de l’Ederan) / Cholonge

- prix apicole: Jean-Marc Machtelinkx / Saint Honoré

- prix jeune: Adrien Ravanat / Cholonge

2ème prix: Jean-Pierre Curt (la ferme de Païon) / Saint Honoré

- premier prix: Françoise Rebeyend,(la ferme du Parc / Pierre-Châtel)

La ferme du Parc produit des bovins viande en agriculture biologique (20 UGB) sur environ 50 hectares de surface
fourragère, dont 24 hectares de prairies permanentes. Les animaux fréquentent également l’alpage collec+f du
Connexe.
La viande est quasiment totalement commercialisée en vente directe.
La parcelle partcipante au concours, d’une surface de 1,84 hectares, est située sous la Pierre Percée à 1170 m
d’altitude. Elle est fauchée en juillet/août.
Elle n’a pas fait l’objet d’un engagement en MAEC (hors zonage éligible).

La journée en images..





Catégorie agriculture, environnement, la vie des communesCommentaires fermés

C’est la fête à St Marcellin..


C’est clair,  cette année la fête du St Marcellin a pris un nouvel élan, une nouvelle amplitude ..

Elle va durer trois jours, de ce vendredi 31 mars à dimanche 2 avril.

De multiples animations sont prévues autour du fameux palet blanc mais aussi de nos produits fleurons que sont le Bleu du Vercors Sassenage, la noix de Grenoble, la truffe de l’Isère ..

Le programme est chargé durant ces trois jours et on ne peut que vous conseiller de fêter le St Marcellin à St Marcellin ce week-end..

La fête a donc démarré ce vendredi matin avec une très belle animation organisée par le conseil Départemental en partenariat avec France bleu Isère.

Installé au coeur du marché du vendredi l’espace a accueilli Alexis Fonteneau, maître restaurateur, installé au relai de St Hubert à Burcin.  Celui ci accompagné par la sémillante Erika Vachon, animatrice à France bleu Isère a concocté des petits plats à base de St Marcellin qui ont titillé de nombreuses papilles.

Jean Michel Revol, maire de St Marcellin était bien entendu présent, de même que les conseillers départementaux Bernard Perazio, Robert Duranton en charge de l’agriculture, Fabien Mulyk en charge de la forêt, Michèle Bonneton députée de la circonscription..

Bruno Neyroud, président du CISM, la confrérie du St Marcellin qui a intronisé Alexis Fonteneau étaient également présents pour honorer le St Marcellin, en faire sa promotion .. Et étudier comment redynamiser sa consommation..

Voici le déroulé de la matinée de vendredi en images..


Catégorie A la uneCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2019
L Ma Me J V S D
« sept    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+