Tag Archive | "familles rurales"

Une année aux prix records


Familles Rurales publie les résultats de son Observatoire des prix des fruits et légumes 2016 portant sur deux relevés effectués durant l’été. Ces résultats mettent en évidence :

  • Une année aux prix records : depuis le début de l’observatoire, les prix n’ont jamais été aussi élevés : 4.10 € pour 1kg de fruits et 2.30 € pour 1kg de légumes
  • Entre 2015 et 2016, les fruits ont augmenté de + 18% et les légumes de + 10%.
  • Les produits qui ont le plus augmenté sont : la pomme de terre + 37%, la fraise + 36%, le melon + 17%, la cerise + 17%, la courgette + 17%…
  • Les hard-discounts restent toujours moins chers en termes de prix, même si l’écart avec les hyper et supermarchés se resserre.
  • Des fruits et légumes « Origine France » qui restent compétitifs par rapport à leurs homologues étrangers. La différence de prix reste très relative (inférieure ou égale à 10 centimes d’euros dans un cas sur deux).
  • Les fruits et légumes bio restent globalement plus chers que les fruits et légumes conventionnels, avec un écart qui s’accentue par rapport à 2015 : pour les fruits (+ 2.85 €) et les légumes (+ 1.80€).
  • Manger des fruits et légumes de saison à maturité est moins cher.
  • Acheter des fruits et légumes français n’est pas forcément plus cher.

Catégorie consommation, fruits-légumesCommentaires fermés

Etiquetage de l’origine


Communiqué de la FNSEA, des Jeunes Agriculteurs et de Coop de France:

Ce n’est qu’une étape, mais une étape importante. La France a obtenu de la Commission européenne un accord de principe pour expérimenter l’obligation de l’étiquetage de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés.

La FNSEA et ses associations spécialisées, Jeunes Agriculteurs et Coop de France avaient lancé, avec l’UFC-Que Choisir, une pétition, soutenue également par Familles Rurales, pour demander la mise en place d’une indication obligatoire de la provenance des produits transformés. Il s’agit d’une information loyale et citoyenne que nous devons au consommateur. Aujourd’hui, 54% des produits ne mentionnent pas l’origine de la viande qu’ils contiennent, selon l’étude récente de l’UFC-Que Choisir.

Notre combat légitime et notre mobilisation finissent par payer.

Nous souhaitons désormais que l’expérimentation soit mise en place au plus vite par les pouvoirs publics français, afin de transformer l’essai et d’en démontrer les bénéfices. Il s’agit d’un match pour la transparence dans lequel les producteurs, les transformateurs et les consommateurs doivent jouer collectif

Catégorie agricultureCommentaires fermés

Hausse du prix des fruits et baisse du prix des légumes


Familles Rurales publie les résultats de son Observatoire des prix des fruits et légumes 2015 portant sur deux relevés effectués durant l’été.

Ces résultats mettent en évidence :

  • Une baisse des prix entre les relevés de juin et de juillet 2015, notamment 4 produits : la pêche, la nectarine, les haricots verts et la salade.
  • Par rapport à l’été dernier, les consommateurs ont payé leurs fruits plus chers (+4%) et leurs légumes moins chers (-2%).
  • Les hard-discounts restent toujours moins chers au niveau des prix, et l’écart avec les hyper et supermarchés se resserre.
  • Les produits étrangers sont en majorité moins chers que les français : sur les 16 produits du panel, 9 sont moins chers que leurs homologues nationaux. Cependant, la différence de prix est de l’ordre de 10 centimes dans la majorité des cas.
  • Les fruits et légumes bio sont de 50 à 60% plus chers que les produits conventionnels.

Familles Rurales incite les consommateurs à :

  • opter pour des fruits et légumes de saison
  • vérifier l’origine et comparer les prix selon la provenance et quand l’écart de prix est faible, valoriser la filière française.

Chaque été, les veilleurs consommation de Familles Rurales relèvent les prix de 8 fruits et 8 légumes à deux reprises : en juin et juillet. Ils distinguent leur origine mais aussi la surface de vente (hyper/supermarchés, hard-discounts, marchés). Un relevé de prix est aussi réalisé pour les fruits et légumes issus de l’agriculture biologique.

Durant l’été 2015, ce sont 69 veilleurs qui ont relevé les prix dans 37 départements français, pendant les semaines du 08 au 14 juin et du 06 au 12 juillet.

Catégorie fruits-légumesCommentaires fermés

PEFC: les français souhaitent que les entreprises poursuivent leurs engagements dans la certification



PEFC dévoile les résultats d’une étude d’ampleur internationale menée par l’institut de sondage Gfk[1] (entre le 15 et le 31 octobre 2014) qui révèle que les français, qui apportent du crédit à la certification forestière, sont en demande de produits certifiés, gage d’un respect de l’environnement.

Une forte notoriété des labels de certification forestière

40,9% des français connaissent au moins l’un des deux labels de certification forestière, c’est ce que révèle la première étude internationale menée sur le sujet par Gfk pour PEFC. Si 31,4% des Français déclarent connaître le label PEFC, près de 67,6% d’entre eux associent à juste titre PEFC à la certification de gestion durable de la forêt et à la protection de la forêt naturelle.

En attente de produits respectueux de l’environnement, les consommateurs font confiance au label PEFC.

Résultat notable de l’étude, 43,2% des consommateurs accordent leurs confiances au label PEFC.

La consommation est un outil dont les consommateurs disposent pour revendiquer une société durable, c’est ce que pensent 47,4% des consommateurs qui considèrent que choisir un produit certifié peut avoir un réel impact positif sur la ressource forestière. Seule une minorité de 17% des consommateurs pensent que leur acte d’achat n’aura pas d’impact sur la forêt.

L’étude révèle que la certification, comme celle de PEFC, est le moyen le plus sûr de garantir aux consommateurs (devant l’intitulé du pays d’origine ou la marque d’un produit) que les produits en bois ou à base de bois respectent l’environnement.  Ainsi, près de 45,8% des consommateurs déclarent que la certification est le gage d’un respect de l’environnement, devant le pays d’origine (40,4%) et la marque d’un produit (18,1%).

Les consommateurs souhaitent que les entreprises s’engagent de manière plus importante dans les démarches de certification considérée comme la source d’information la plus fiable

Désireux de consommer de manière plus responsable, 81,4% des consommateurs souhaitent que les entreprises qui se fournissent en bois provenant de forêts gérées durablement apposent des labels sur leurs produits pour illustrer leurs engagements environnementaux responsables.

Pour M. Marc-Antoine de Sèze, Président de PEFC France, «le label étant la source d’information la plus fiable pour les consommateurs pour savoir si un produit est écologiquement et socialement responsable, le label PEFC permet aux entreprises de répondre aux attentes des consommateurs».

Cependant, si une large majorité de consommateurs est en attente de produits labellisés, seuls 19,2% des consommateurs interrogés affirment chercher activement un produit certifié avant d’acheter un produit en bois ou à base de bois.

PEFC souhaite poursuivre ses actions de sensibilisation des consommateurs comme l’illustre l’adhésion de l’association de protection des consommateurs Familles rurales

Alors que la promotion de l’achat responsable ne peut se faire sans l’implication des distributeurs, PEFC France a mis en œuvre une démarche proactive de sensibilisation des acteurs de la grande distribution à la certification. Après de premières collaborations fructueuses avec les jardineries et les magasins de meubles, PEFC a développé une politique de partenariat proactive fondée sur le dialogue avec les distributeurs, et qui se concrétise par un contrat d’accompagnement qui les autorise à utiliser la marque PEFC à des fins informatives et pédagogiques.

PEFC est heureux d’annoncer l’adhésion de l’association de protection des consommateurs Familles rurales, premier Mouvement familial de France qui rassemble 2 500 associations locales et 180 000 familles. Familles rurales, qui souhaite mettre son expertise au service de PEFC, intègrera donc la gouvernance de PEFC qui permet l’implication de tous les acteurs de la filière à travers la confrontation de points de vue différents.

« Engagé dans une démarche de progrès continu quant aux pratiques de gestion forestière avec le souci constant d’aller au-delà des exigences réglementaires, PEFC est heureux de bénéficier de l’expérience de Familles rurales » déclare Marc-Antoine de Sèze, Président de PEFC France.

Catégorie - filière bois, forêtCommentaires fermés

Eté 2014, baisse des prix des fruits et légumes


Familles Rurales vient de publier les résultats de son Observatoire des prix des fruits et légumes 2014 portant sur deux relevés effectués durant l’été.

Les principaux résultats :

  • Une baisse des prix entre les relevés de juin et de juillet 2014, particulièrement forte pour 3 produits : l’abricot, la pêche et la nectarine.
  • Une baisse des prix par rapport à 2013, année où les prix ont été les plus élevés : fruits – 12%, légumes – 3%. Un seul légume voit son prix augmenter : le poivron.

  • Les hard-discounts restent toujours moins chers au niveau des prix, et l’écart avec les hyper et supermarchés se resserre.
  • Les produits étrangers sont en majorité moins chers que les français : sur les 16 produits du panel, 9 sont moins chers que leurs homologues nationaux. Cependant, la différence de prix est faible : inférieure ou égale à 7 centimes d’euro dans deux tiers des cas.
  • Les fruits et légumes bio sont de 50 à 60% plus chers que les produits conventionnels.

Familles Rurales incite les consommateurs à :

  • opter pour des fruits et légumes de saison
  • vérifier l’origine et comparer les prix selon la provenance et quand l’écart de prix est faible, valoriser la filière française.


Chaque été, les veilleurs consommation de Familles Rurales relèvent les prix de 8 fruits et 8 légumes à deux reprises : en juin et juillet. Ils distinguent leur origine mais aussi la surface de vente (hyper/supermarchés, hard-discounts, marchés). Un relevé de prix est aussi réalisé pour les fruits et légumes issus de l’agriculture biologique.
Durant l’été 2014, ce sont 69 veilleurs qui ont relevé les prix dans 37 départements français, pendant les semaines du 09 au 15 juin et du 7 au 15 juillet.

Catégorie A la une, consommation, fruits-légumesCommentaires fermés

Un guide de bonnes pratiques d’hygiène pour les consommateurs


Comment faut-il ranger son frigo ? En quelle matière faut-il choisir sa planche à découper ? Pourquoi faut-il bien cuire son steak ? Quels aliments les femmes enceintes doivent-elles éviter ?

La Confédération Syndicale des Familles (CSF), Familles Rurales et l’association Léo Lagrange pour la Défense des Consommateurs, aux côtés de la Direction générale de l’Alimentation du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, ont présenté le guide de bonnes pratiques d’hygiène à destination des consommateurs.

Élaboré avec le soutien conjoint des ministères de l’Agriculture (DGAL), de la Santé (DGS) et de l’Économie (DGCCRF), ce guide de bonnes pratiques d’hygiène pour les consommateurs est le fruit du travail de trois associations de consommateurs engagées depuis de nombreuses années dans le secteur agroalimentaire : l’Association Léo Lagrange Pour la Défense des Consommateurs, la Confédération Syndicale des Familles et Familles Rurales.

Après 7 ans de[travail [1], ce recueil de recommandations évalué par l’ANSES [2] et validé par les pouvoirs publics voit ainsi le jour pour informer, sensibiliser et éduquer le consommateur aux règles simples mais essentielles en matière d’hygiène et de consommation.

Composé de 13 fiches généralistes sur la préparation et la conservation des aliments et de 10 fiches « produits » (œufs, produits laitiers, viandes et charcuteries …), le guide passe en revue les réflexes à adopter au quotidien tels que le lavage des mains, l’entretien des appareils ménagers, le rangement du réfrigérateur, les conseils spécifiques pour les personnes fragilisées et les enfants, la gestion de la conservation des aliments, …

guide PRAT

Télécharger le guide de bonnes pratiques d’hygiène pour les consommateurs sur :
www.alimentation.gouv.fr/guide-hygiene

[1] En 2006, en parallèle des travaux engagés avec les professionnels dans le cadre du « Paquet hygiène », la Direction générale de l’Alimentation du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt propose aux associations volontaires de travailler à la rédaction d’un document de référence pour les consommateurs.

[2] Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement, et du Travail – www.anses.fr

Catégorie consommationCommentaires fermés

Observatoire des prix « fruits et légumes » été 2013 : une nette augmentation


Familles Rurales publie les résultats de son Observatoire des prix des fruits et légumes 2013 portant sur deux relevés effectués durant l’été. Ces résultats, mettent en évidence :

  • Une nette augmentation des prix qui atteignent cette année des sommets : le prix moyen du kilo de fruits a augmenté de 14% par rapport à 2012 (la hausse n’avait été que de 3% entre 2011 et 2012) et celui des légumes est en hausse de 17% (contre une hausse de 5% l’an dernier).
  • Les produits qui ont connu la plus forte inflation en un an sont : la courgette (+32,6%), la poire (+31,4%) et la pomme (+30,4%). L’augmentation la plus sage concerne la nectarine (+5,35%). Seul le prix d’un fruit, la cerise, est en baisse.
  • L’écart de prix entre les fruits et légumes conventionnels et les mêmes en agriculture biologique est toujours important (70% de plus pour les fruits et  73% pour les légumes).
  • Les produits étrangers sont moins chers que les français et de plus en plus nombreux : sur les 16 produits du panel de l’étude, 10 provenant de l’étranger sont moins chers que leurs homologues hexagonaux (ils n’étaient que 5 dans ce cas en 2010).

Alors que la consommation de fruits et légumes augmente depuis quelques années en France, Familles Rurales incite les consommateurs à opter pour des fruits et légumes de proximité.

télécharger le dossier complet

Chaque été, les veilleurs consommation de Familles Rurales relèvent les prix de 8 fruits et 8 légumes à deux reprises : en juin et juillet. Ils distinguent leur origine mais aussi la surface de vente (hyper/supermarchés, hard-discounts, marchés). Un relevé de prix est aussi réalisé pour les fruits et légumes issus de l’agriculture biologique.Durant l’été 2013, ce sont 76 veilleurs qui ont relevé les prix dans 37 départements français, pendant les semaines du 10 au 16 juin et du 8 au 14 juillet.

Catégorie fruits-légumesCommentaires fermés

Observatoire des prix: augmentation de 3,5% en 2012


Depuis sept ans, Familles Rurales observe l’évolution des prix des produits de consommation courante. Des relevés de prix sont effectués par des « veilleurs consommation » sur 35 produits incontournables de la vie quotidienne en fonction de la taille du magasin (hypermarchés, supermarchés et hard-discounts) et du type de produits, qu’ils soient labellisés « marques nationales », « marques de distributeur » ou « 1er prix ».

En 2012, 80 « veilleurs consommation » issus de 36 départements ont effectué des relevés tous les deux mois.

Voici ce qu’il faut en retenir :

Pour l’année 2012 :

Au cours de l’année, le panel moyen a augmenté de 3,5%. C’est l’année pour laquelle les prix sont les plus élevés depuis le début de l’observatoire. Pour rappel, les relevés de novembre 2011 indiquaient déjà une forte hausse.
Tous les panels sont en augmentation : les « marques nationales », les « marques de distributeur » et les « 1er prix », peu importe la surface de vente.
Les hard-discounts sont les plus chers pour le panel des « 1er prix ».

Evolution des prix par rapport à 2011 :

Les prix ont augmenté de 1,37% entre 2011 et 2012, portés par la hausse des prix des « marques de distributeurs » et « 1er prix ».
Tous les produits composés de chocolat sont en augmentation : « biscuits et confiseries chocolatées », « boissons chaudes », « confitures et pâtes à tartiner ».

Evolution des prix depuis sept ans :

Les prix des produits des « marques nationales » freinent leur hausse cette année, après plusieurs années de forte augmentation.
Les prix des « marques de distributeur » sont en revanche en constante hausse : + 4% en 3 ans, les « 1er prix » franchissent, eux, le seuil des 100 euros.
Les supermarchés ne sont plus la surface de vente maîtrisant le mieux les prix. Ils se trouvent très concurrencés par les hypermarchés.

télécharger le dossier complet: cliquer ici: www.famillesrurales

Catégorie consommationCommentaires fermés

Prix fruits et légumes 2012 : une hausse modérée


Familles Rurales publie les résultats de son Observatoire des prix des fruits et légumes 2012 portant sur deux relevés effectués durant l’été: juin et juillet. Ces résultats, à retrouver en exclusivité mercredi dans le quotidien la Croix, mettent en évidence :

  • Après une baisse des prix des fruits et légumes en 2011, cette année ils augmentent: + 3% pour les fruits et + 5 % pour les légumes.

  • Les produits les moins chers du panel sont pour moitié d’origine France et pour l’autre d’origine étrangère.

  • C’est sur les marchés que les produits sont les plus chers, et les hard-discounts les moins chers.

  • Les produits bio sont plus chers que les conventionnels (62% plus chers pour les fruits bio et 75% pour les légumes bio) mais un écart qui se resserre (85 % pour 2011).

  • Comme chaque année, une baisse des prix entre les relevés effectués en juin et juillet : - 2.4% pour les fruits, - 6.6% pour les légumes.

Alors que la consommation de fruits et légumes diminue depuis quelques années en France, Familles Rurales encourage le consommateur à manger des fruits et légumes frais, achetés localement.

Chaque été, les veilleurs consommation de Familles Rurales relèvent les prix de 8 fruits et 8 légumes à deux reprises: en juin et juillet. Ils distinguent leur origine mais aussi la surface de vente (hyper/supermarchés, hard-discounts, marchés). Un relevé de prix est aussi réalisé pour les fruits et légumes issus de l’agriculture biologique.

Durant l’été 2012, ce sont 76 veilleurs consommation qui ont relevé les prix dans 37 départements.

Catégorie fruits-légumesCommentaires fermés

Fruits et légumes d’été: baisse sensible des prix


Familles Rurales publie les résultats de son Observatoire des prix des fruits et légumes 2011 portant sur deux relevés effectués durant l’été: juin et juillet. Ces résultats, mettent en évidence :
  • Après une hausse des prix des fruits et légumes en 2010, cette année ils diminuent : - 1.8% pour les fruits comparé à 2010; - 5.7% pour les légumes.

  • Une baisse des prix entre les relevés effectués en juin et juillet : - 7.4% pour les fruits, - 10.4% pour les légumes.

  • Comparé aux produits français, les fruits et légumes de l’étranger sont de moins en moins chers.

  • C’est sur les marchés que les produits sont les plus chers, bien qu’ils enregistrent une forte baisse entre les deux relevés juin/juillet.

  • Les produits bio sont nettement plus chers que les conventionnels (88% plus chers pour les fruits bio et 86% pour les légumes bio) (un écart en hausse: 70% en 2010).

Alors que la consommation de fruits et légumes diminue depuis quelques années en France, Familles Rurales encourage le consommateur à manger des fruits et légumes frais, achetés localement.

Afin d’enrayer cette baisse de la consommation, il est nécessaire de sensibiliser les familles aux bienfaits des fruits et légumes.

Chaque été, les veilleurs consommation de Familles Rurales relèvent les prix de 8 fruits et 8 légumes à deux reprises: en juin et juillet. Ils distinguent leur origine mais aussi la surface de vente (hyper/supermarchés, hard-discounts, marchés, producteurs). Un relevé de prix est aussi réalisé pour les fruits et légumes issus de l’agriculture biologique.
Durant l’été 2011, ce sont 60 veilleurs consommation qui ont relevé les prix dans 37 départements.

Catégorie fruits-légumesCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2019
L Ma Me J V S D
« nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+