Tag Archive | "FDSEA Isère"

Sera-t-il encore possible de manger français demain ?


A l’appel de la FDSEA et de JA de l’Isère, une cinquantaine d’agriculteurs, se sont retrouvés à Vienne afin de s’associer au mouvement national ayant pour thème: Sera-t-il encore possible de manger français demain?

Afin de mieux comprendre les raisons de cette manifestation, voici le communiqué commun de la FDSEA et des JA.

En début d’année, le Président de la République s’engageait à prendre des mesures concrètes face à la perte de compétitivité de nos exploitations, dans un contexte de concurrence mondiale exacerbée.
4 mois se sont écoulés et rien n’est fait. Pire, les agriculteurs continuent de voir la pression réglementaire les étouffer : On verbalise ici pour avoir taillé une haie, là pour avoir entretenu un fossé, pire encore on sanctionne un agriculteur qui moissonne quand il fait trop chaud ! Là où les taux de nitrates baissent dans les rivières on prévoit encore d’accentuer les interdictions.

Ces derniers jours, un nouveau projet de loi viserait à interdire l’usage de produits pourtant homologués, ce qui impacterait plus de 66 000 hectares en Isère (soit 25 % de la surface agricole) l’équivalent de 130 000 terrains de foot ! Et en même temps on nous demande de lutter efficacement contre l’ambroisie, qui est un véritable problème de santé publique, sans aucun moyen de lutte !

Il faut que cela s’arrête immédiatement ! Le Gouvernement prône le « made in France », le produire et consommer français, mais à ce rythme les producteurs arrêteront les uns après les autres. Pendant ce temps, le solde de notre commerce extérieur se dégrade inexorablement et les importations de produits agricoles explosent en provenance d’Amérique, d’Asie mais aussi de nos voisins européens.

POUR DIRE STOP A L’ EMPILEMENT DE CES CONTRAINTES,
POUR CONTINUER A PRODUIRE FRANÇAIS DEMAIN,
LA FDSEA et les JA SE MOBILISENT A VIENNE
ET RENCONTRENT LES REPRESENTANTS DE L’ETAT


Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

Mobilisation des agriculteurs à Vienne le 13 septembre


En juin 2009, les agriculteurs ont manifesté devant le siège de SOCARA ( centrale d’approvisionnement de 37 magasins LECLERC). Celle ci a porté l’affaire devant les tribunaux….et sera évoquée le 13 septembre à Vienne. La FDSEA de l’Isère en appelle à la mobilisation.

« Lors de la crise en 2009, les agriculteurs de toute la France s’étaient mobilisés dès le mois de juin pour obtenir une revalorisation des prix en demandant à la grande distribution de réduire ses marges pour arrêter d’écraser ses fournisseurs.

En Isère, des rassemblements pacifiques devant le siège de la société SOCARA (centrale d’approvisionnement de 37 magasins LECLERC) avaient été organisés par la FDSEA en lien avec les départements voisins.

La société SOCARA réclame aujourd’hui plus de 150 000 € de dédommagements dont 50 000 € de préjudice moral. Autrement dit, SOCARA considère que les réclamations de la FDSEA pour la survie des entreprises agricoles du département lui ont causé un « préjudice moral » à hauteur de 50 000 euros !

Pour la FDSEA, quand les pilotes d’avions bloquent pendant 3 semaines le trafic aérien, on peut parler de préjudice économique mais pas dans ce type de situation !

L’affaire passera au Tribunal de Grande Instance de Vienne le 13 septembre 2012 à 10h.


Devant cette situation, la FDSEA organise ce jour là une manifestation de soutien devant le tribunal pour informer l’ensemble des agriculteurs et des consommateurs sur la réalité des relations avec la Grande Distribution. Certes, il existe des cas particuliers mais d’une façon générale les exploitations pâtissent des politiques de prix imposées par la Grande Distribution sous prétexte de préserver le pouvoir d’achat des consommateurs.Mais qu’en est-il de leurs efforts pour réduire leurs propres marges ? Il est bien trop facile de se réfugier derrière le consommateur pour refuser de prendre en compte la situation des producteurs. Les premiers maillons de la chaîne sont les premiers sacrifiés !

Et comment les agriculteurs pourront encore défendre leur revenu si de telles sommes sont réclamées à leurs syndicats pour de minimes perturbations ? C’est la liberté d’actions syndicales et sociales qui est  en jeu.

Rendez-vous devant le TGI de VIENNE le 13 septembre 2012 à 10 heures. »


La position de Leclerc, à travers sa centrale d’approvisionnement est d’autant plus surprenante que Leclerc se vante de travailler avec les producteurs locaux, patronne des manifestations agricoles et rurales….

Catégorie agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

Eleveurs en situation critique: trouver une solution, et vite !


Communiqué de la FDSEA de l’Isère.

Le coût de l’aliment pour les animaux n’a jamais été aussi élevé depuis 2006. Il vient de dépasser le niveau de 2011 qui était déjà un record : indice 143 par rapport à un indice 100 en 2005 ! De plus, cette envolée du coût de l’alimentation animale vient se surajouter à une augmentation du coût de l’énergie dans les exploitations (+ 5,7% par rapport à l’an dernier), du coût des intrants nécessaires à l’agriculture (+ 5% par rapport à l’an dernier) ainsi qu’à une augmentation permanente des coûts liés aux nomes franco-françaises.

En raison notamment des événements climatiques et d’une demande mondiale soutenue, tous les observateurs spécialisés annoncent des prix tendanciellement élevés du soja, élément essentiel dans l’alimentation des bovins en Isère (tourteaux de soja).

La situation n’est plus tenable pour les éleveurs de bovins et des autres productions animales … Les indicateurs de revenu se dégradent de mois en mois !

Il n’y a qu’une seule solution : le prix payé aux éleveurs doit obligatoirement  tenir compte de ces hausses de coûts de production.

La FNSEA avait obtenu il y a un an, dans l’accord du 3 mai 2011 signé par les producteurs, les transformateurs et les distributeurs, sous l’autorité du Ministre de l’agriculture, une clause de rendez vous en cas de situation exceptionnelle.

Nous y sommes ! Les entreprises de transformation des produits agricoles, et surtout les distributeurs, doivent donc décider, de toute urgence, d’ouvrir des négociations commerciales aboutissant à des revalorisations de prix payés aux producteurs ! Les distributeurs ne doivent pas faire la sourde oreille et brandir le bouclier du pouvoir d’achat des consommateurs : chacun sait que leurs marges sont encore très confortables !

L’élevage est le poumon de notre économie agricole: les zones d’élevage sont celles où le nombre d’agriculteurs est le plus important, où le nombre d’installations de jeunes est le plus fort, où les industries agroalimentaires créent le plus d’emploi, où les prairies et les cultures fourragères créent un paysage attractif et riche de biodiversité, …

Le maintien de l’élevage, dans toute sa diversité, doit être une priorité collective. Cela passe par une augmentation des prix payés aux producteurs. Cela passe également par une réaction des politiques face à des phénomènes de spéculations sur les matières premières.

Catégorie agriculture, élevageCommentaires fermés

Opération faucheurs volontaires: la FDSEA de l’Isère réagit….


La FDSEA de l’Isère communique:

La FDSEA dénonce une action à caractère purement médiatique voulant faire passer pour des OGM des techniques qui n’en sont pas !

La FDSEA dénonce les effets néfastes d’une telle action vis-à-vis d’une opinion publique alors que les agriculteurs accomplissent au quotidien d’importants efforts sur la qualité environnementale. Car si les vrais agriculteurs ne s’y tromperont pas et connaissent la réalité des techniques employées, ce type d’action porte une atteinte grave à l’image de la profession vis-à-vis de l’opinion publique et des consommateurs.

La FDSEA rappelle que les agriculteurs sont des entrepreneurs responsables qui travaillent au service de la population et dont le challenge à horizon 2050 est d’assurer l’alimentation de 9 milliards d’habitants sur la planète. Les attaques portées par les faucheurs volontaires portent aujourd’hui atteinte à toute une profession déjà confrontée à de nombreuses difficultés. Que les faucheurs volontaires cherchent à exister est compréhensible mais il est inacceptable d’utiliser de tels procédés pour tromper l’opinion publique. Si nous sommes avec nos concitoyens contre la recherche au services des multinationales, nous sommes pour la recherche au service de la santé et de l’alimentation.

La FDSEA est aux côtés des producteurs et des consommateurs !

Vous trouverez une note technique expliquant nos positions  et nos arguments: cliquer ici.Information Mutagénèse juillet 2012

Catégorie OGMCommentaires fermés

CONNAÎTRE LES REGLES POUR DEFENDRE SES INTERÊTS


LE SERVICE JURIDIQUE DE LA FDSEA 38 VOUS INVITE A DEUX JOURNEES D’INFORMATIONS

SUR LES REGLES APPLICABLES EN MATIERE DE FONCIER :

Statut du fermage, Contrôle des Structures, SAFER

Au choix :

- Le mardi 22 novembre 2011 à SAINT ETIENNE DE SAINT GEOIRS (mairie – salle bleue) de 10h à 16h

- Le mardi 6 décembre 2011 à la Maison des Associations de SAINT JEAN D’HERANS de 10h à 16h

Ces rencontres sont ouvertes à tous.

Un buffet sera proposé à midi.

Merci de vous inscrire au 04 76 20 68 10 en indiquant à laquelle des deux journées vous souhaitez assister.

Pour tout renseignement concernant ces journées d’informations:

contactez Bernard NAVET  au 04 76 20 68 12.

Catégorie enseignement-formationCommentaires fermés

La FDSEA de l’Isère conseille aux faucheurs volontaire d’arracher l’ambroisie


La FDSEA de l’Isère, premier syndicat agricole du département, s’offusque de l’action de communication menée par l’association des faucheurs volontaires à St Georges d’Espéranche.

Elle le fait savoir à travers un communiqué.

 » Les producteurs de Tournesol sont confrontés aux problèmes liés à l’ambroisie (plante sauvage arrivée des USA qui affecte la production). Les producteurs et les organismes techniques recherchent des solutions pour lutter contre cette plante. C’est ainsi que la technique de la mutagénèse a été développée à cette fin depuis plus de 50 ans !

C’est précisément cette technique, qui relève d’un phénomène naturel des plantes, que les faucheurs volontaires décrivent aujourd’hui comme technique OGM. Or, les OGM impliquent l’introduction d’un gène d’une autre espèce dans le génome de la plante, ce qui n’est absolument pas le cas de la mutagénèse employée pour les tournesols.

La FDSEA dénonce une action à caractère purement médiatique voulant faire passer pour des OGM des techniques qui n’en sont pas !

La FDSEA dénonce les effets néfastes d’une telle action vis-à-vis d’une opinion publique pour laquelle les agriculteurs accomplissent déjà au quotidien d’importants efforts. Car si les vrais agriculteurs ne s’y tromperont pas et connaissent la réalité des techniques employées, ce type d’action porte une atteinte grave à l’image de la profession vis-à-vis de l’opinion publique.

La FDSEA rappelle que les agriculteurs sont des entrepreneurs responsables qui travaillent au service de la population et dont le challenge à horizon 2050 est d’assurer l’alimentation de 9 milliards d’habitants sur la planète.

Les attaques infondées portées par les faucheurs volontaires portent aujourd’hui atteinte à toute une profession déjà confrontée à de nombreuses difficultés.

Que les faucheurs volontaires cherchent à exister est compréhensible, qu’ils arrachent l’ambroisie à la main dans les champs de tournesol pour montrer leur efficacité, mais il est inacceptable d’utiliser de tels procédés pour tromper l’opinion publique.

Si nous sommes avec nos concitoyens contre la recherche au services des multinationales, nous sommes pour la recherche au service de la santé et de l’alimentation.

La FDSEA est aux côtés des producteurs et des consommateurs !

tournesol
Pour plus d’informations techniques à ce sujet :

http://www.tournesol-tolerant.cetiom.fr/mutagenese.htm

Catégorie OGM, agriculture, vie syndicaleCommentaires fermés

L’actu selon Biassu: le loup aux portes de Grenoble


La FDSEA de l’Isère s’inquiète des nombreuses attaques de loup sur les troupeaux de brebis. Celles ci ayant lieu à une vingtaine de kilomètres de Grenoble..Les dernières concernent  les communes de Revel, de La Combe-de-Lancey et de Sainte-Agnès…

Fin juin on dénombrait 17 attaques provoquant la mort d’au moins 58 brebis.

Biassu n’est évidemment pas resté insensible à cette information qui met en péril tout un pan de l’économie montagnarde.

Une réunion est programmée au ministère de l’écologie pour tenter de trouver une solution à ce problème qui met en péril tout un pan de l’économie montagnarde.

Biassu a réagi à cette actu….

Le loup aux portes de Grenoble 25.07

Catégorie Biassu, loup, pastoralismeCommentaires fermés

Les agriculteurs au coeur du Tour


Depuis de nombreuses années, la FNSEA participe au lancement du Tour de France, au Salon international de l’agriculture, à Paris.
En 2008, la FNSEA a proposé de poursuivre ce partenariat avec la société organisatrice du Tour : ASO (Amaury sport organisation) en organisant sur le parcours du Tour un concours de créations dans les champs. Comme le slogan « le Tour toujours » était présenté sous forme d’un coeur, le concours reposait sur la réalisation de coeurs dans la nature.

Cette année encore, ASO et la FNSEA continuent leur partenariat. Cette fois-ci, la FNSEA suggère aux FDSEA situées sur le parcours du tour de réaliser des vélos dans les champs.

Ceux -ci devront illustrer à l’intérieur la thématique « de la fourche à la fourchette».

Ce thème laissera libre cours à l’imagination et à la créativité des participants tout en mettant en avant les pratiques ou les produits locaux.

La FDSEA de l’Isère participera à ce concours.

Concours de vélos dans les champs:les FDSEA dans la course

1er vélo : étape Passage du Gois – Mont des Alouettes
Le 2 juillet
Réalisation : FDSEA de la Vendée

2ème vélo : Contre la montre aux Essarts
Le 3 juillet
Réalisation : FDSEA de la Vendée

3ème vélo : étape Olonne sur mer – Redon
Le 4 juillet
Réalisation : FNSEA de Loire atlantique

4ème vélo : étape Lorient – Mur de Bretagne
Le 5 juillet
Réalisation : FDSEA du Morbihan

5ème vélo : étape Dinan – Lisieux
Le 7 juillet
Réalisation : FDSEA du Calvados

6ème et 7ème vélos : étape Le Mans – Châteauroux
Le 8 juillet
Réalisation : FDSEA du Loir et Cher et de l’Indre

8ème vélo : étape Issoire –Saint Flour
Le 10 juillet
Réalisation : FDSEA du Cantal

9ème vélo : étape Aurillac – Carmaux
Le 12 juillet
Réalisation : FDSEA de l’Aveyron

10ème vélo : étape Blaye les Mines – Lavaur
Le 13 juillet
Réalisation : FDSEA du Tarn

11ème et 12ème vélo : étape Cugnaux – Luz Ardiden –
Le 14 juillet
Réalisations : FDSEA de la Haute Garonne – FRPL Sud Ouest et FDSEA des Hautes Pyrénées

13ème vélo : étape Saint Paul Trois Châteaux – Gap
Le 19 juillet
Réalisation : FDSEA des Hautes Alpes

14ème vélo : Contre la Montre Grenoble – Grenoble
Le 23 juillet
Réalisation : FDSEA de l’Isère

Catégorie agriculture, sportCommentaires fermés

Crise viande bovine: les éleveurs mettent la pression…


Vendredi 17 septembre, la FDSEA de l’Isère et les Jeunes Agriculteurs (JA) mobilisent les producteurs de viande pour une action syndicale dans le département. Des visites de délégations d’éleveurs en grandes surfaces sur l’ensemble du département sont prévues .

Le Ministre de l’Agriculture a dans son discours au SPACE de Rennes, fait une large place à la détresse des éleveurs de viande bovine face à une situation économique intenable. Cette reconnaissance de l’ampleur de la crise viande bovine, portée désormais également par les médias, était attendue depuis longtemps par les éleveurs.

Le modèle économique alimentaire ne peut être celui « des prix les plus bas aux producteurs ». Les actions des éleveurs bovins-viande, engagées dans les départements par les FDSEA, ont pour principale priorité le rééquilibrage des marges dans la filière. Les éleveurs poursuivront leur mobilisation jusqu’à obtenir de l’aval une juste revalorisation du prix-producteur.

La FNB appelle ses partenaires de la filière à des relations économiques qui sauvegardent l’avenir de tous les acteurs, et préservent pour les consommateurs un modèle de production conforme à leurs attentes (sécurité sanitaire, territoires, équilibre environnemental lié à une production locale, …). La FNB demande au Ministre, comme il s’y est engagé, un appui actif à la discussion interprofessionnelle dans ce domaine.

Les éleveurs sont prêts à s’engager dans une contractualisation avec l’aval assurant l’adéquation de l’offre aux différents segments de marché, dans le cadre d’un dispositif prenant en compte la réalité des coûts de production.

La FNB appelle par ailleurs la grande distribution à faire reconnaitre au consommateur la qualité des viandes d’origine française, et la mettre en avant notamment au travers de l’affichage du logo «VBF » (viande bovine française).

Les mesures financières (30 Millions d’euros) annoncées par le Ministre et visant le redressement de la situation économique des exploitations, sont loin du compte par rapport à un secteur de production totalement sinistré. La FNB en appelle solennellement aux parlementaires pour obtenir la mobilisation d’aides publiques exceptionnelles permettant de rétablir des perspectives d’avenir pour cette production, notamment par la mise en œuvre d’une « année blanche sur les annuités d’emprunts ».

En résumé

Les objectifs de l’action de ce vendredi  portent sur :

* la vérification de l’origine des viandes vendues en grande surface et le cas échéant l’étiquettage de certains produits d’importation
* la vérification des marges entre les prix d’achat et de revente des viandes par les grandes surfaces
* la sensibiliation des consommateurs par la remise de tracts expliquant la situation actuelle des éleveurs français

Catégorie filière viande, vie syndicaleCommentaires fermés

Concours départemental de labour à Chélieu


Ce samedi 14 août à Chélieu a eu lieu le concours de labour, finale départementale qui allait départager les 22 candidats en vue de la finale régionale qui se tiendra les 4 et 5 septembre en Ardèche, à Desaignes plus exactement.

14 heures, tous les candidats à l’épreuve tracent leurs premiers sillons afin de délimiter leur zone de labour, ils leur faudra près de deux heures pour peaufiner la surface qui leur est dévolue.  Comme d’habitude les concurrents ont prouvé leur adresse et savoir faire. On notera l’excellente 8 ème place de la seule féminine de l’épreuve: Elodie Millon.

Durant ce temps là, le concours de « force paysanne » se déroule sur l’espace central de la manifestation ou le public encourage quelques cinq équipes de quatre personnes dans la poussée de meules de foin et le lancé de bottes de paille à la fourche.

labour 2

Les jeunes agriculteurs se montrent particulièrement volontaires et ont bien l’intention de faire la fête malgré les tracas du quotidien. L’équipe du Grand-Lemps remportera ce concours pour le moins ludique et distrayant pour un public non averti !!

labour 1

Une bonne dizaine d’exposants et de producteurs locaux feront le lien avec les vacanciers de passage par Chélieu en présentant leurs produits de la ferme: fromage de chèvre, miel, viande et produits dérivés de la famille Jayet d’Oyeu, paniers d’osier et jus de fruits, tout ceci arrosé de cidre du terroir…

Une exposition de machines agricoles et des démonstrations de taille de bois complèteront le décor d’une véritable et authentique fête agricole comme il en persiste trop peu en France.

labour 4

La traditionnelle remise des prix du concours de labour est précédée par les très attendus discours officiels. Ceux ci permettent de faire le point sur l’actualité agricole.

L’heure est plutôt grave, a en croire l’intervention de Morgan Collomb Président des JA du canton de Virieu. Il abordera plusieurs points difficiles: la taxation du foncier bâti pas suffisamment importante, la disparition du foncier agricole, le mal-être régnant dans les coopératives qui ne jouent pas toutes le jeu, le rôle des pouvoirs publics qui ont bien du mal à se faire entendre, les financements impossibles vis à vis des jeunes qui souhaitent s’installer, et bien d’autres questions d’actualité comme celle du prix du lait.

« Vivre et se nourrir de notre travail »

Jean Robin Brosse (Président FDSEA de l’Isère) prendra le relais et après avoir félicité les organisateurs et les participants au concours, reprendra point par point les différents sujets abordés avant de préciser qu’une prise de consciences des difficultés du monde agricole existe depuis 2007 mais qu’il ne faut avoir de cesse de se battre  » afin que les agriculteurs puissent vivre et se nourrir de leur travail ».

labour élus

L’ensemble des élus, dont le député Georges Colombier ont rappelé le rôle important que joue l’agriculture dans notre département.

Christian Nucci Vice-Président du Conseil Général en charge de l’agriculture qui rappellera les fondamentaux et le paradoxe du monde paysan, »ceux qui produisent et procurent de la nourriture et qui ne parviennent pas à se nourrir eux même… » en avouant qu’il se demande parfois à quoi il sert car son moral est parfois bien bas devant les constats qu’il faCAit de sa place d’élu. Il évoquera également, aux élus et responsables présents parmi lesquels Georges Colombier député, Didier Rambaud, conseiller général, Gérard Seigle-Vatte, président de la chambre d’agriculture et bien d’autres, l’importance de s’attarder et d’approfondir la rédaction des décrets d’application et de redéfinir les stratégies en matière de politique des filières agricoles….
Cette fête se terminera par un repas ou une cuisse de boeuf à la broche accompagnée de patates au lard sera au menu, manière de se rappeler que la vie, même en milieu rural, est bien belle.

Résultats du concours de labour:

CATEGORIE A PLAT

1 MACAIRE ROMAIN

2 SIMIAN SEBASTIEN

3 BENOIT GUERINDON FLORIAN

4 VACHER XAVIER

5 DREVET NICOLAS

6 VIVIER FRANCK

7 COPONAT PASCAL

8 LEFETZ GAETAN

9 MILLON ELODIE

10 MAYET BRUNO

11 GUILLOT-JEROME STEPHANE

12 ROUSSET ALEXIX

13 GUILLAUD -JEROME CLEMENT

14 GIRERD CHANET LIONEL

15 CHEVALLET NICOLAS

16 BERRUYER ALEXANDRE

17 GAUDET TRAFFIT FABIEN

18 PICOT YOHANN

18 BARBIER NICOLAS

20 BROCHIER NICOLAS

21 BOUVIER ROMAIN

CATEGORIE EN PLANCHES

1 PERRIER BAVOUSE DIDIER

Catégorie A la une, agricultureCommentaires fermés

edf.png

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2019
L Ma Me J V S D
« sept    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+