Tag Archive | "fédération nationale bovine"

N’importons pas la viande bovine que nous ne voulons pas dans notre assiette !


Une bonne dizaine d ‘éleveurs bovins de l’Isère  ont manifesté devant le Buffalo Grill de Bourgoin Jallieu, pour défendre une agriculture de française de qualité.

Cette manifestation entrant dans le cadre d’une mobilisation nationale des éleveurs bovins face aux restaurateurs refusant d’entreprendre une discussion avec les organismes de syndicats agricoles (FDSEA/JA).

Les objectifs :
- Faire entendre les enjeux de qualité, de sécurité sanitaire, de proximité de production, de maintien de l’activité d’élevage dans les territoires et de l’installation de jeunes éleveurs sur notre territoire.
- De rappeler la loi sur les viandes d’origine hors-UE : l’article 44 de la loi EGA interdit la commercialisation par les opérateurs de produits ne répondant pas à la réglementation UE dans les domaines de l’alimentation, la traçabilité, les produits phytos et vétos.
- De promouvoir la filière française qui propose un cahier des charges « 100% muscle » en viande hachée, ce qui constitue un plus incontournable en termes de qualité et de sécurité
- De pousser la restauration hors domicile à réfléchir dès à présent sur l’article 24 de la loi EGA qui fixe un taux d’approvisionnement minimum de 50% en produits locaux en RHD (dont 20% de bio) d’ici 2022.

Eléments du contexte national :
Dans la logique portée par les Etats Généraux de l’Alimentation et en cohérence avec le Plan de Filière du secteur viande bovine, la Fédération Nationale Bovine a initié, avec le soutien de la FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricole) et de JA (Jeunes Agriculteurs), une action visant à augmenter la part des viandes bovines françaises dans la restauration collective, privée et publique.
Dans ce secteur, en croissance, la part des viandes importées demeure aux alentours de 70%. Les enjeux de la mise en avant des viandes françaises sont multiples : sauvegarde du modèle d’élevage français répondant aux attentes sociétales et des consommateurs, qualité, proximité d’approvisionnement, garantie de sécurité sanitaire, soutien à la présence des éleveurs sur l’ensemble des territoires et à l’installation de jeunes agriculteurs, … N’importons pas l’élevage que nous ne voulons pas !
La FNB a décidé de se mobiliser sur le secteur de la Restauration Hors Domicile. Elle a saisi en octobre dernier les grands opérateurs nationaux (plus de 30) par courrier, afin d’organiser des rencontres avec chacun d’eux, et ainsi obtenir des informations sur la stratégie d’approvisionnement (volumes, prix, …) et rappeler les enjeux forts pour les consommateurs et les producteurs de distribuer une viande bovine d’origine française. Une relance a été faire en décembre.
Un échange s’est engagé avec certains opérateurs (17 ont répondu au courrier FNB) mais d’autres continuent de faire la sourde oreille !
En conséquence, 3 acteurs de la restauration hors domicile n’ayant pas répondu ont été ciblés :
- COURTEPAILLE
- BUFFALO GRILL
- COMPASS

Catégorie filière viande, vie syndicaleCommentaires fermés

LE TRAVAIL ET LE SAVOIR-FAIRE DE NOS ÉLEVEURS ONT UN PRIX


Ainsi, depuis dimanche soir, à l’appel du réseau FNSEA, des centaines d’éleveurs bloquent une série d’abattoirs dans 16 départements (voir carte ci-dessous)

La pression continue à la baisse sur les prix des bovins, toutes catégories, aboutit à la perte de rentabilité des exploitations, à une dégradation sans précédent de l’économie de nos producteurs et à un désespoir grandissant dans nos campagnes.

Jean-Pierre Fleury, président de la fédération nationale bovine (FNB) interrogé sur France Info, rappelle que « on a beaucoup d’éleveurs qui vont sans doute se trouver en cessation de paiement dans les semaines, les mois à venir. Les choses sont sérieuses, les éleveurs sont à bout, il faut prendre ces blocages très au sérieux »

Pour une rémunération décente, un prix supérieur à 4 €/kg serait nécessaire, contre 3,60 aujourd’hui. Les éleveurs demandent donc une revalorisation de 60 centimes par kg.

Une réunion entre les acteurs de la filière bovine et le Ministre de l’Agriculture doit se tenir le mercredi 17 juin. D’autres actions sont prévues dans la semaine et devraient durer au moins jusqu’au 17 au soir, voire plus longtemps si les résultats de la table-ronde ne s’avèrent pas à la hauteur des attentes côté éleveurs.

Catégorie élevageCommentaires fermés

Priorité accordée à l’élevage


A l’occasion du congrès de la Fédération Nationale Bovine qui s’est tenu à Guéret dans la Creuse, Stéphane LE FOLL a présenté les priorités de la France dans le cadre de la négociation européenne sur le PAC : « A Bruxelles, nous nous battons pour un budget ambitieux, à la hauteur de l’importance de la PAC pour notre agriculture, notre alimentation et nos territoires. Notre objectif est de pouvoir réorienter au maximum les soutiens de la PAC vers l’élevage ».

Le ministre a réaffirmé son souhait de majorer les premiers hectares, mesure qui bénéficiera à l’élevage.

Stéphane LE FOLL a souligné les efforts faits pour ouvrir de nouveaux marchés à l’export. La fin de l’embargo japonais sur la viande bovine française le 1er février traduit la reconnaissance de la qualité de notre système sanitaire et de nos produits.

Face à la hausse des prix des matières premières, il a appelé les entreprises de la grande distribution à assumer leurs responsabilités et à accepter des hausses des tarifs de leurs fournisseurs lorsque les indicateurs ont marqué une hausse significative des coûts de l’alimentation animale, comme c’est le cas depuis plusieurs mois pour les filières d’élevage.

Stéphane LE FOLL a annoncé que le solde de la part nationale de la prime à la vache allaitante (PNSVA) de la campagne 2012 serait versé aux éleveurs les 6 et 7 février 2013. Ces paiements atteignent 63,7 millions d’euros et concernent environ 84.000 éleveurs, soit près de 95 % des dossiers. Ils constituent un apport de trésorerie important pour les exploitations d’élevage.

Le solde de la prime communautaire au maintien du troupeau de vaches allaitantes (PMTVA), d’un montant d’environ 200 millions d’euros sera payé au mois de mars prochain. Grâce à la forte mobilisation des services du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt ainsi que de l’Agence de Services et de Paiement (ASP), le calendrier de paiement des aides aux éleveurs a pu être durablement avancé.

En réponse aux attentes des éleveurs, le Ministre a annoncé que 5 millions d’euros de FEADER supplémentaires seraient débloqués pour des mesures en faveur de l’élevage au sein des volets régionaux du programme de développement rural hexagonal (PDRH). Ils seront mobilisés en priorité sur le plan de modernisation des bâtiments d’élevage (PMBE).

Stéphane LE FOLL a annoncé sa participation à la restitution des travaux des Etats Généraux d’Interbev le 20 février et déclaré : « la filière bovine a besoin d’une stratégie collective partagée par tous les maillons. Je souhaite accompagner ces démarches de préparation de l’avenir ».


Catégorie PAC, élevageCommentaires fermés

Sommet de l’élevage: de la viande pour le ministre!


Le ministre de l’agriculture ne s’attendait sans doute pas à un tel accueil lors de sa visite inaugurale du sommet de manifl’élevage! Il a du rebrousser chemin…

Plus de 500 producteurs, affiliés à la fédération nationale bovine, l’attendaient de pied ferme et -comme nous l’indiquait hier Charlyne dans le commentaire qu’elle  a envoyé à sillon38- ont jeté des morceaux de viande en sa direction, et en direction des CRS  en scandant « producteurs de viande en colère, SOS revenus ». Les manifestants, tout de rouge vêtus ont contraint  le ministre à rebrousser chemin.

A noter que l’on assisté à une sérieuse foire d’empoigne entre les éleveurs eux-mêmes, adhérents à la FNSEA. Certains étant pour cette manifestation d’humeur, d’autres contre.

lemaireQuant au ministre, il a annulé une grande partie de la visite mais a maintenu son discours. Il a fait quelques propositions, lâché quelques millions mais n’a pas convaincu son très faible auditoire.

« On veut une année blanche en ce qui concerne les charges et un plan de crise comme celui qui a été mis en place dans l’automobile, par exemple. Pour l’instant ses propositions ne sont pas à la hauteur de nos espérances » diront les éleveurs présents dans la salle. Des éleveurs qui sont en plein désarroi!

Catégorie agriculture, élevageCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

août 2019
L Ma Me J V S D
« juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+