Tag Archive | "Fédération nationale des producteurs de lait"

Opération « vérité sur le prix du lait »


Alors que le début de l’année 2015 s’annonce particulièrement chahuté pour l’amont de la filière laitière, la FNPL lance l’opération « vérité sur le prix du lait ». Il s’agit pour la FNPL de révéler la vérité sur le prix du lait en toute transparence. Les producteurs de lait doivent obtenir des entreprises le prix du lait qui leur revient de droit !

Depuis 17 mois nous enregistrons un manque à gagner de 540 millions d’euros pour les éleveurs français comparé à leurs collègues allemands soit l’équivalent de 8 000 euros par exploitation !
En 2015, les éleveurs laitiers français doivent récupérer cet argent. Pour la FNPL, 2015 sera aussi l’année de vérité pour la filière laitière.

Doit-on y voir une contre-performance de l’industrie laitière française ? Doit-on soupçonner une convergence de vues des entreprises privées et coopératives sur le dos des producteurs de lait français ? Doit-on voir dans le non-respect des engagements contractuels et des indicateurs le seul levier des entreprises pour restaurer leur marge ou payer des dividendes ? Doit-on penser qu’il est plus facile de presser ses fournisseurs que réellement négocier avec la distribution ?

La FNPL donnera des éléments de réponse à ces questions dans les semaines prochaines grâce notamment à son observatoire des prix du lait à la production.
A suivre sur Twitter @FNPlait #veritesurleprixdulait.

Lisser les hausses et anticiper les baisses de prix n’est pas un comportement acceptable de la part des entreprises.

Les éleveurs laitiers français ne peuvent plus être LES variables d’ajustement – sur le prix et les volumes- de l’équation laitière à la française. La FNPL dit stop !

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés

Pacte laitier


Après 30 années de quotas laitiers et leur fin annoncée pour avril 2015, les 70 000 éleveurs laitiers, contributeurs VIVEA ont besoin de se projeter dans l’avenir.

Pour permettre aux producteurs et à la filière laitière d’aborder ce contexte nouveau dans les meilleures conditions, la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) et les acteurs de la filière : les producteurs, l’interprofession laitière, la distribution, les banques/assurances, l’amont agricole, les pouvoirs publics et VIVEA ont décidé de construire ensemble un cadre qui permet à la filière d’avoir l’ambition de son développement.

Le pacte laitier scelle les engagements des partenaires, chacun dans leur domaine, pour les prochaines années.

VIVEA s’engage à accompagner les éleveurs laitiers dans l’acquisition de compétences nouvelles qui leur permettront de gérer des exploitations plus techniques et plus complexes.

Dès 2015, les producteurs et productrices de lait vont devoir faire des choix en fonction de leurs capacités et coûts de production, leurs cheptel, mais aussi gérer au mieux les ressources humaines. L’enjeu pour VIVEA est de leur permettre, par la formation, d’orienter leurs projets et de disposer des outils nécessaires pour maintenir la performance de leurs exploitations.

Les objectifs 2015- 2017 :
- Former 10 % des éleveurs à l’analyse technico économique soit 2000 par an ;
- Accompagner par la formation 5 % des éleveurs dans la redéfinition de leur projet d’exploitation soit 1000 par an ;
- Développer l’accès des producteurs laitiers aux formations à la gestion des ressources humaines et l’organisation du travail.

Christiane LAMBERT, Présidente de VIVEA : « La fin des quotas aura des répercussions importantes sur l’avenir des exploitations. La formation est un levier essentiel pour permettre aux éleveurs de définir les bonnes stratégies et leur donner ainsi les moyens de faire des choix à moyen et long terme ».

Des formations sont déjà programmées, rendez vous sur http://www.vivea.fr/choisir-une-formation/

Catégorie lait/produits laitiersCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2019
L Ma Me J V S D
« nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+