Tag Archive | "Fédération Nationale Ovine"

Les éleveurs ovins écrivent leur avenir


L’élevage ovin est une production passionnante : technique, moderne, ancrée au territoire…
Pourtant, après 30 ans de baisse, la production française ne suffit même plus aujourd’hui à
couvrir la moitié de notre consommation ! Productivité qui stagne, chute des effectifs,
difficulté à remplacer les éleveurs qui partent à la retraite… Autant de symptômes d’un
profond malaise…

Après s’être concentrée sur la réforme de la PAC et avoir sécurisé les soutiens des éleveurs,
la Fédération Nationale Ovine doit maintenant s’attaquer à ce problème de fond pour pérenniser l’avenir de la
filière ovine.

Pour cela, la FNO organise pour sa rentrée syndicale les 9 et 10 septembre prochains à Tours le séminaire de réflexion « Dessine-moi un mouton » afin de construire avec ses partenaires de la filière sa feuille de route pour les 10 ans à venir.

Plus de 80 personnes – éleveurs, techniciens, ingénieurs, chercheurs – ont répondu présent à
l’appel de la FNO, et vont ainsi travailler ensemble pendant deux jours pour imaginer les
systèmes ovins gagnants de demain, identifier les freins à lever pour les mettre en place et
définir des actions pour y parvenir.

La filière ovine a encore de beaux jours devant elle !

Catégorie PAC, ovinsCommentaires fermés

Une opportunité pour l’élevage ovin


Communiqué de la Fédération Nationale Ovine

Le Ministère a dévoilé les derniers arbitrages pour l’application de la réforme de la PAC.
L’aide couplée aux ovins annoncée entérine les demandes de la FNO : une aide de base
évaluée à 18 € et des compléments, cumulables, de 2€ pour les 500 premières brebis, 3 € pour
les éleveurs contractualisant, et 6 € pour les éleveurs respectant un taux de productivité
minimum de 0,8 agneau vendu ou engagés en démarche qualité ou installés depuis moins de 3
ans.
Tous les éléments sont là pour encourager l’installation de nouveaux éleveurs, le
développement de la production et la valorisation du produit ! Nous devons saisir cette
opportunité pour enrayer définitivement le déclin de cette production et la propulser vers
l’avenir.
La création d’une aide couplée conséquente pour les légumineuses fourragères et la
reconnaissance de toutes les surfaces utilisées par l’élevage ovin sont d’autres signes forts
dont la FNO se félicite.
La FNO reste cependant vigilante sur la revalorisation de l’ICHN, afin que la progressivité
annoncée n’affecte pas les bénéficiaires actuels de la PHAE, ainsi que sur les derniers
ajustements des MAEC. »

Catégorie PAC, ovins, élevageCommentaires fermés

L’élevage ovin tourné vers l’avenir


Le 67ème congrès de la Fédération Nationale Ovine s’est déroulé à Arles, en présence de plus de 300 congressistes.

Le huis-clos syndical qui a ouvert ce congrès a été l’occasion pour les adhérents d’interroger les
responsables nationaux sur l’avenir de leur production suite à la réforme de la PAC. Un long moment a
également été consacré au problème de la prédation, omniprésent dans cette région et véritable combat
national pour la FNO. L’explosion géographique du loup et l’absence totale de maîtrise de la progression
des dégâts ont été fermement dénoncées. La FNO a rappelé en réponse son travail engagé à Bruxelles
pour réviser le statut européen du loup.

Les visites d’exploitation organisées par la région PACA et le département des Bouches du Rhône ont
permis de rappeler la diversité des systèmes d’exploitation de la région et mettre en avant leurs
spécificités : gros troupeaux conduits de façon extensive, transhumance, multiplicité des débouchés…

FNO

La venue du Ministre témoigne de l’intérêt qu’il porte à cette filière et de sa volonté de la conforter. Il a
d’ailleurs rappelé ce qui avait été engagé dans la réforme de la PAC avec la revalorisation de
l’enveloppe ovine (de 113 à 121 millions d’euros nets), de l’ICHN et l’ouverture de nouvelles MAE.

Reconnaissant l’échec du plan loup, il a réaffirmé sa volonté de travailler pour le rendre plus efficace et
permettre une régulation effective des prédateurs.

La FNO a ensuite souhaité placer l’innovation au coeur des débats. La qualité et le dynamisme des
interventions de la table ronde sur l’élevage ovin du futur ont bien démontré que les agriculteurs et les
éleveurs ovins regorgent d’idées pour développer notre production, notamment sur le volet social :
automatisation, organisation pour soulager la contrainte travail…

Clôturant ce congrès, le président de la FNO a annoncé l’organisation par la FNO à l’automne d’un
séminaire de réflexion pour écrire la feuille de route de la filière pour les 10 ans à venir, avant de donner
rendez-vous à tous les éleveurs au prochain congrès de la FNO, les 29 et 30 avril prochains en Alsace.

Catégorie ovinsCommentaires fermés

Stéphane LE FOLL réaffirme son engagement en faveur de la filière ovine


Stéphane LE FOLL, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt,  est intervenu à Arles en clôture de l’Assemblée générale de la Fédération nationale ovine (FNO).

Lors de son intervention, Stéphane LE FOLL a redit aux éleveurs sa volonté de conforter l’élevage ovin en France. Il a annoncé son souhait de réviser le plan loup en concertation avec la Ministre chargée de l’environnement afin de renforcer l’efficacité des mesures prévues par ce plan.

Le Ministre a par ailleurs rappelé que les choix français de mise en œuvre de la nouvelle Politique agricole commune sont favorables à cette filière, grâce notamment à la convergence des aides découplées et à la revalorisation de l’indemnité compensatrice de handicap naturel qui augmentera dès 2014 de 15%.

Sur l’aide couplée ovine, le Ministre a par ailleurs rappelé que le montant global perçu par les éleveurs ovins serait revalorisé en passant de 113 millions d’Euros en 2012 à 121millions d’euros en 2015 et les années suivantes.

Cette filière pourra aussi bénéficier des nouvelles mesures agroenvironnementales et climatiques (MAEC) qui seront mises en place à partir de 2015 pour encourager le maintien de systèmes de production agricole présentant un intérêt pour l’environnement et menacés de disparition. C’est le cas avec une MAEC « systèmes herbagers et pastoraux » et avec une MAEC « systèmes polyculture-élevage », qui pourront notamment prendre la suite de la prime à l’herbe hors zone défavorisée. Elles représenteront pour les bénéficiaires entre 60 et 200 euros d’aide par hectare engagé.

Questionné sur les façons d’encourager l’installation dans la filière ovine, le ministre a enfin rappelé les différents outils introduits ou améliorés dans le cadre de la loi d’avenir : renforcement du rôle des SAFER, adaptation du contrat de génération à l’agriculture, élargissement des critères d’activité permettant d’émarger aux aides à l’installation.

Catégorie loup, ovinsCommentaires fermés

PAC : un signe positif pour les éleveurs ovins


Après de longs mois de négociations dans le cadre de la réforme de la PAC, la Fédération Nationale Ovine se
félicite de l’obtention d’une enveloppe d’aide couplée de 125 millions d’euros pour la
production ovine.

Cette enveloppe légitime devrait nous aider à mettre en place le projet ambitieux que
nous avons souhaité pour soutenir les éleveurs et les orienter vers l’organisation, la
productivité et la qualité, facteurs clés d’une amélioration durable de leurs revenus.
Nous restons cependant vigilants sur les modalités techniques de mise en oeuvre de l’aide
et vis-à-vis d’une dégressivité qui pourrait être une entrave à l’économie de la filière.
Tous les systèmes ovins ne sont pas gagnants dans cette réforme et nous devons aussi
trouver des solutions afin de pérenniser certains systèmes fragilisés par les mesures
transversales de la nouvelle PAC.

L’ensemble de la filière doit aujourd’hui être mobilisée autour de l’application de cette
réforme pour en faire un levier pour redresser la production ovine.

Catégorie PAC, ovinsCommentaires fermés

L’élevage ovin: une solution !


Le 66ème congrès de la Fédération Nationale Ovine s’est déroulé les 25 et 26 avril derniers à Biarritz dans un climat détendu.

Plus de 300 congressistes, en majorité des éleveurs, sont venus de toute la France partager un moment convivial avec leurs collègues, mais aussi interroger leurs responsables nationaux sur l’avenir de leur production dans un contexte économique assez difficile et à l’approche de la réforme de la PAC.

Sept circuits de visites avaient été préparés par la région Aquitaine mettant en avant toute
la diversité de leurs systèmes d’exploitation et en particulier le dynamisme des systèmes
ovins laits, l’occasion pour la FNO de rappeler le poids et l’importance des brebis laitières
dans la production ovine française et au sein de la FNO.

La FNO a souhaité placer les dimensions d’entreprenariat et d’innovation au coeur des
débats, et les interventions ont bien démontré leur importance pour maintenir des éleveurs
demain dans des conditions viables et vivables.

La présence des Présidents de la FNSEA et des JA témoigne du dynamisme de cette
production et de l’attention qu’elle mérite du fait de sa situation encore convalescente et
de son rôle essentiel pour l’économie et les paysages. Ils ont d’ailleurs confirmé l’intérêt
qu’ils portaient aux travaux que ce soit dans le cadre de la contractualisation ou de
l’installation et leur volonté de nous appuyer pour aller plus loin.

Le Ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll a annoncé:
• le rebouclage en électronique des brebis nées avant 2010 serait repoussé jusqu’en
janvier 2015 ;
• les éleveurs ovins en difficulté, qui n’étaient pas ciblés par les aides exceptionnelles du
plan d’urgence, pourraient bénéficier d’exonération de charges MSA ;
• la filière ovine serait incluse dans les travaux horizontaux sur les viandes françaises,
afin de faire avancer le dossier VOF, avec une première réunion prévue dès juin.

Clôturant ce congrès, le président de la FNO a affirmé que l’élevage ovin devait être une
solution pour la France et non un problème, avant de donner rendez-vous à tous les
éleveurs au prochain congrès de la FNO, l’année prochaine, en région Provence-Alpes-Côte
d’Azur.

Catégorie PAC, ovins, élevageCommentaires fermés

« Eleveur Ovin demain »


Congrès de la FNO les 25 et 26 avril 2013 – BIARRITZ
« Eleveur Ovin demain »

Hausse générale des cours des matières premières, volatilité du prix de l’agneau, nouvelles préoccupations
environnementales des citoyens… L’élevage est confronté de plein fouet aux grandes évolutions de la société
face auxquelles il doit se positionner et qui le mettent parfois en grande difficulté. Si les pouvoirs publics
reconnaissent son rôle et son importance pour la souveraineté alimentaire, la balance du commerce
extérieur, l’emploi, l’économie des zones rurales, l’occupation du territoire et l’entretien des paysages,
aucune solution miracle ne pointe à l’horizon.

Dans un monde beaucoup plus ouvert et soumis aux aléas et tensions, pour maintenir des éleveurs ovins sur
le territoire demain, nous nous devons d’être innovants ! Les schémas d’autrefois ont fait leur temps, nous
devons les renouveler et penser différemment nos techniques d’élevage, nos formes de commercialisation, la
formation de nos jeunes et leur mode d’installation…

Les éleveurs ovins doivent être aujourd’hui de vrais chefs d’entreprise : savoir s’informer et se former toute
leur vie, avoir une vision stratégique de l’atelier ovin et de sa place dans l’exploitation, être en capacité de
prendre leurs propres décisions et aller de l’avant…

Le congrès de la Fédération Nationale Ovine, qui se tiendra les 25 et 26 avril au Casino de Biarritz, sera
l’occasion de débattre de ce changement de dimension du métier d’éleveur et de se projeter ensemble vers
l’avenir et vers un objectif commun : l’installation et le renouvellement des générations d’éleveurs ovins, un
défi vital !

Catégorie ovinsCommentaires fermés

Les éleveurs ovins mobilisés pour défendre l’agneau français


A l’approche des fêtes de Pâques, qui sont traditionnellement la première occasion de consommation de viande
ovine en France, la Fédération Nationale Ovine souhaite rappeler les atouts des agneaux produits en France :
• Une identification électronique individuelle, garante d’une traçabilité sanitaire irréprochable,
• De nombreux signes de qualité, attestant d’un goût supérieur, d’un mode de production respectueux de
l’environnement, ou encore d’une origine et d’une typicité du produit,
• Une production locale, qui concoure au maintien d’un dynamisme et d’une activité économique dans les
campagnes ainsi qu’à l’entretien des paysages.

Ces qualités doivent être récompensées par un prix rémunérateur pour encourager et maintenir les éleveurs sur
notre territoire. Afin de différencier ces agneaux des produits d’import qui n’offrent pas les mêmes garanties, la
FNO demande donc à pouvoir y apposer dés aujourd’hui le label VOF (Viande Ovine Française).

Ce week-end, les éleveurs ovins ont été présents dans les grandes surfaces, avec leurs animaux, pour contrôler
l’origine et le prix des viandes ovines vendues et promouvoir leurs agneaux auprès des consommateurs.

Les villes de Marseille, Lyon, Toulouse, Rouen Valence, Dijon…. ont vu certaines de leurs grandes surfaces avoir des clients bien particuliers: les éleveurs ovins de France.

Catégorie filière viande, ovinsCommentaires fermés

A l’approche de Pâques, ne vous trompez pas d’agneaux !


Communiqué de la Fédération Nationale Ovine:

« La situation sur le marché de la viande ovine est extrêmement tendue depuis le début
de l’année : surplus d’agneaux, consommation morose, coûts de production toujours
élevés…

Dans ce contexte déjà difficile, les envois massifs d’agneaux néozélandais qui arrivent
par cargos entiers à prix bradés, au terme de longues semaines de voyage sous
atmosphère modifiée, déstabilisent totalement le marché européen et français.

Nous ne pouvons plus laisser cette situation se poursuivre et les néozélandais doivent
prendre conscience des conséquences de leurs actes.

Des prix bas ne font pas vendre plus d’agneaux, et mettent en danger toute la filière.

Ils ne permettent pas aux éleveursde vivre dignement de leur production, ni en France, ni en Nouvelle-Zélande.

Si les entreprises néozélandaises veulent sacrifier leurs éleveurs, qu’ils le fassent ! Si les
traders veulent continuer à tromper les consommateurs, qu’ils le fassent !

Mais nous ne permettrons pas que leur comportement mette en danger les éleveurs français qui
travaillent toute l’année pour fournir à leurs concitoyens des produits identifiés, tracés
et de qualité.

A l’approche de Pâques, la FNO se prépare à mener des opérations en magasin pour
informer les consommateurs de l’origine et de l’âge de la viande d’agneau qu’ils
pourraient être tentés d’acheter à si bas prix et des conséquences de leur achat sur le
paysage agricole et le tissu rural français. »

Cette mobilisation trouve tout son sens quand on sait que 57 tonnes de viande de mouton britannique, interdite à la vente, a été saisie dans les locaux de l’entreprise Spanghero!

Catégorie ovinsCommentaires fermés

Où va le prix de l’agneau ?


Communiqué de la Fédération Nationale Ovine

Depuis maintenant plusieurs semaines, le prix de l’agneau est en chute libre.

Nous savons que la crise que nous traversons se fait sentir à tous les maillons de la filière et que
l’afflux d’agneaux à bas prix en provenance d’outre manche, alors que la consommation reste
morose, déstabilise le marché.

Conscients de ces difficultés pesant sur le commerce, les éleveurs sont prêts à se mobiliser pour
en faciliter l’écoulement et prendre part à la réalisation d’opérations de promotion en magasin, à
moins que désespérés, ils n’en viennent à des actions moins consensuelles… Nous ne pourrons
pas supporter longtemps que les prix continuent à se dégrader dans le contexte actuel de hausse
généralisée des coûts de production, détériorant sans fin nos revenus.

La baisse du prix à la production n’est pas une solution durable pour sortir de cette crise, et
hypothèque l’avenir de toute la filière, dans un contexte où pour la pérenniser, il nous faut
réussir l’installation de jeunes éleveurs.

Catégorie ovinsCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

septembre 2019
L Ma Me J V S D
« août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+