Tag Archive | "Ferme du Souillet"

Eve Palacios a posé son sac à Ezy..


Pas facile de résumer la carrière d’Eve Palacios en quelques lignes.. native de Grenoble, elle a suivi ses parents à Paris mais revenait passer ses vacances en montagne, un montagne qui fait partie intégrante de sa vie.. Elle souhaite vivre et travailler dans la nature.. Pendant 10 ans elle fait du débardage en Auvergne à  1100 mètres d’altitude  » croyez moi l’hiver ce n’était pas facile », achète une petite ferme..

Elle quitte cette région pour revenir sur ses terres d’origine et entre à la DDE  de l’Isère  » ou j’entretenais les voiries et autorouteJ metro paul-1s.. »et de nous révéler une anecdote:  » j’ai trouvé un logement à Echirolles, rue d’Auvergne.. »

Elle achète une ferme avec 6 hectares de terrain à La rivière tout en  » tombant amoureuse de Noyarey » . Sur les hauteurs de la commune l’exploitation de Paul, la ferme du souillet, au hameau d’Ezy,  est en difficulté, il y a 35 hectares de terrains dont 10 hectares de  forêt.  » Paul est d’accord  pour que je reprenne l’exploitation, il restera présent et tout se passera bien .. Il fait partie de la famille, c’est comme mon père  » se ravie Eve.. Paul a aujourd’hui 91 ans…!( Notre photo)

Nous sommes en 2005, il faut tout reprendre,  surtout au niveau de l’habitation et de la bergerie car Eve veut monter un élevage ovin et faire du bois de chauffage. Amis, connaissances vont l’aider et la structure de la bergerie sera faite en bois local.. » On a abattu 100 m3 de bois.. »

Elle élève des brebis avec leurs agneaux qui naissent sur place, vivent un maximum à l’extérieur, sont nourris d’ herbages naturels, grâce à des parc mobiles sont abattus à l’abattoir du Fontanil et vendus  localement via des AMAP et des points de vente proches.  » Difficile de faire plus local » se réjouit l’agricultrice qui fait aussi du bois de chauffage. bisou patou moutons-2

Elle passe environ 150 agneaux par an «   ils  sont d’excellente qualité, tendre et au goût d’agneau donc pas très fort, partent à 6/7 mois.  » Ils sont conditionnés en barquettes d’ 1/2 ou d’1/4 d’agneau.

Jmetro stagiaires-1

Eve Palacios a une troisième activité . Depuis 2011, elle s’est lancée dans l’accueil des jeunes:

– accueil des jeunes tout court qui, séduits par l’aspect pionnier des activités et l’ambiance famille où chacun a sa place, restent le noyau dur et viennent « donner la main »(petits enfants petits neveux, cousins et leurs amis ou même ancien stagiaires)

- accueil des jeunes en formation dans les Maisons Familiales Rurales en particulier celle de Vif, avec spécialité Gestion des Milieux Naturels et de la Faune et en particulier ceux qui ont des difficultés à trouver des stages

- accueil des jeunes à partir de Foyers comme le Village de l’ Amitié. Ils sont  parfois déscolarisés.

- accueil de jeunes en partenariat avec l’éducateur de rue de Noyarey.

 » Croyez moi , ils aiment bien venir ici.. l’ambiance est très bonne, ils travaillent bien et me disent souvent  » qu’ils sont heureux de faire un travail utile, et les midis je leur prépare d’excellents repas.. Ils me font de la pub en disant à leurs copains : allez chez Eve, on y mange bien.. et pourtant au niveau du travail je ne les ménage pas… »

CISI-1

Le plus extraordinaire chez Eve est qu’elle se plait à dire: cette activité n’est pas très rentables au niveau financier mais elle est hyper rentable au niveau humain. Une association a été créée: »pose ton sac à Ezy » dont le fil conducteur est  » ferme de la deuxième chance ».

La Métro apporte bien évidemment son soutien,  » elle m’apporte une aide très précieuse, matériellement pour ouvrir des espaces.. »

Sachez enfin qu’elle a encore des projets,  appartenir au réseau des fermes buissonnières, ouvrir un gîte de groupe..

On en reparlera..

Gilbert PRECZ








Catégorie La Métro, agricultureCommentaires fermés


Catégories

Archives

Agenda

novembre 2018
L Ma Me J V S D
« oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+