Tag Archive | "fête de la ruralité"

Hôtel et Marcus à l’honneur


La fête de la ruralité s’est poursuivie ce dimanche à Pressins sous une météo bien plus clémente que la veille.. Cela a permis à de nombreuses familles de venir à la rencontre de l’Isère rurale, agricole..et d’apprécier les plus beaux spécimens de notre élevage départemental.

Le point d’orgue étant le concours d’élevage qui a primé les races charolaise et limousine. On retiendra..

1

Pour la race charolaise, c’est  “Hôtel”, un  magnifique taureau , appartenant à David Rivière, qui pour précision est aussi le président du concours d’élevage, qui s’est imposé en catégorie taureaux adultes . Côté femelles, on retiendra“Lempicka”, de Claude Rey, qui est montée sur la plus haute marche du podium en catégorie femelles espoir

“Marcus”, est le roi des taureaux limousins en section 1A. Il appartient à Laurent Michel. Pour les vaches,  “Margarita”, toujours de l’élevage  Laurent Michel, qui s’impose en catégorie prix d’honneur meilleure reproductrice.

Grâce à ce concours départemental, les éleveurs isérois ont pu montrer au grand jour la qualité de leur travail mais aussi leur quotidien et les problèmes d’actualité qui les  » secouent ».

Catégorie agriculture, élevageCommentaires fermés

Pressins: la ruralité bien fêtée


Le traditionnel concours départemental de l’élevage, qui se déroule tous les deux ans c’est intitulé cette année: fête de la ruralité. Histoire de démontrer qu’agriculture et ruralité ne peuvent être dissociés. Que sans agriculture que serait le monde rural. Une fête qui s’est déroulée à Pressins, commune d’un peu plus d’un millier d’habitants , située à quelques encablures de Pont de Beauvoisin, commune rurale par excellence.

Une commune, ses habitants, associations, qui se sont totalement mobilisés autour de son maire Jean-Louis Reynaud, pour que la fête soit belle; et elle fût belle, malgré une météo très capricieuse en début de week-end.

Cela n’a pas empêché le bon déroulé de la fête dont le fil conducteur était bien entendu le concours départemental d’élevage. Près de 400 animaux, les plus beaux spécimen du département étant présents. La part belle étant donnée aux bovins bien entendu mais l’ensemble de l’élevage isérois étant présents avec les ovins, caprins, porcins, le cheval du Vercors nouvellement classé race territoriale, les volailles…Ceux ci présentés aux élus et personnalités par David Rivière, président du concours..

Le concours départemental d’élevage est aussi un formidable lieu de rencontre entre agriculteurs et les élus. Ces derniers se déplaçant en nombre à Pressins pour participer à ce rendez vous important pour notre agriculture.

Ceux ci se montrant très  » offensifs  » et prêts à  » monter au créneau » pour redynamiser notre agriculture départementale.

Jean Claude Darlet , président de la chambre d’agriculture de l’Isère demandant tout simplement que l’on ne cesse  » de rajouter des normes aux normes… C’est d’autant plus pervers que si il y a contrôle, les contrôleurs ne se déplacent pas pour rien et trouvent toujours quelque chose à sanctionner… Ca suffit!.. »

Propos repris par Sébastien Poncet, président des JA de l’Isère..

Il y a les normes mais pas que:  » les prix non rémunérateurs, le loup, le foncier… trop de paramètres qui bloquent notre dynamisme.. »

En réponse, Jean Pierre Barbier, président du conseil Départemental a été très clair:  » sans agriculture pas de ruralité, la ruralité se transformerait en cités dortoirs, ce que nous ne voulons pas. L’agriculture a diverses rôles qui vont de la protection de l’environnement au social en passant par l’économie, sans oublier le plus important: nous nourrir.. » Jean Pierre Barbier a rappelé que  » l’agriculture est une filière source d’emplois non délocalisables.  » de fait il espère que le gouvernement n’oubliera pas la ruralité dans les actions qu’il va mener.. »

Il a insisté sur le fait que notre agriculture nous assure une  » indépendance alimentaire.. » et quoi de plus agréable de manger des produits de chez nous plutôt que ceux qui viennent de l’étranger. »

Pour ce, il pense que les solutions doivent se trouver au niveau local et non nationales.  » C’est pourquoi le département de l’Isère traite son agriculture avec beaucoup de conviction et prend les mesures qui lui paraissent  nécessaire pour la dynamiser et assurer un revenu aux agriculteurs. « Et de citer, le lancement de la marque Alp’ Isère, la mise en place de pôles agroalimentaires, l’investissement auprès de l’abattoir de Grenoble, le manger local dans les cantines.. » Nous suivons également de près des dossier comme le loup, l’irrigation, la méthanisation…  » Et de souhaiter  » bon courage aux agriculteurs  » en leur précisant:  » le département est à vos côtés. »

Yannick Neuder, au nom de la région:  » l’agriculture génère 14 % des emplois dans notre région. Nous sommes donc aux côtés des agriculteurs, tant au niveau des aides directes qu’au niveau de la simplification des dossiers, des aides à l’installation/transmissions que des circuits courts.. »

Au niveau des circuits courts on retiendra le partenariat avec le groupe Provencia. Celui ci présent à travers  Sébastien Férand directeur de l’hyper de Voiron offrant des paniers  » bien » garnis aux juges des différents concours et venant de tout le territoire. Initiative très remarquée et appréciée..

Il ne restait plus qu’à assister aux différents concours ..

Ce premier jour a consacré aux  prim’holstein aux montbéliardes ;

Montbeliardes:

- Championne espoir : “Joueuse” du Gaec du Marquet.

-Meilleure mamelle espoir : “Joliment” de l’Earl de Ternan.

– Championne jeune : “Idéale” du Gaec Fly.

- Meilleure mamelle jeune : “Idéale” du Gaec Fly.

– Championne adulte : “Gauffre” de l’Earl de Louisias.

– Meilleure mamelle adulte : “Hirondelle” du Gaec de Ternan.

Prim’Holstein

– Meilleure mamelle jeune : “Leffe” du Gaec des Trois sapins.

– Réserve championne jeune : “Judée” du Gaec du Soleil Levant.

- Meilleure mamelle adulte : “Havane” de l’Earl Ferme Verdel. -

-Championne adulte : “Hinka” de l’Earl Ferme Verdel.

-Réserve championne adulte : “Huji Prim” du Gaec Ferme de Deux étangs.

– Grande championne : “Iranienne” du Gaec de Flevin.

Voici quelques images de la journée de samedi..



Catégorie A la uneCommentaires fermés

Pressins accueille la fête de la ruralité…


Défilé de petites génisses par les enfants, présentation de races à petit effectif, traite des vaches,démonstration de parages bovins, participation des chevaux du Vercors, exposition de matériel agricole et exposition IKEBANA (art floral japonais)..et bien entendu le concours départemental d’élevage..

Tout cela se déroulera les 1/2 et 3 septembre à Pressins.

C’est un mini-Salon de l’agriculture qui se tiendra les 1er, 2 et 3 septembre prochains à Pressins, avec vaches, cochons et couvées.

Concours départemental d’élevage

Vendredi 1er septembre, Samedi 2 septembre et Dimanche 3 septembre 2017 :

VENDREDI 1 SEPTEMBRE ( après midi ) : Concours d’élevage avec près de 400 animaux venant de l’ensemble du département.

SAMEDI 2 SEPTEMBRE ( toute la journée ) :
Défilé des laitières. Qui sera la meilleure vache allaitante du département ? Repas dansant le soir.

Visite inaugurale à 11 heures.

DIMANCHE 3 SEPTEMBRE ( toute la journée ) :
Défilé des taureaux. Messe le matin et défilé de chars dont celui de la reine et de ses dauphines l’après midi.

Durant les 3 jours : exposants, animation autour de la traite et de l’alimentation des animaux, buvette et petite restauration…

Accès libre.

Billetterie du repas dansant du samedi 02 septembre au soir disponible dans vos offices de tourisme des Vals du Dauphiné( Pont de Beauvoisin, Les Abrets, la Tour du Pin)
Tarifs: 18 € adultes et 7€ enfants

En savoir + : 04 76 32 11 20

Catégorie agriculture, élevageCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

juillet 2020
L Ma Me J V S D
« juin    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+