Tag Archive | "France Nature Environnement"

Moins de camions dès l’alerte aux pics de pollution : une évidence !


Un arrêté inter-préfectoral imposant la limitation de la circulation des camions de transport de marchandises les plus polluants lors des pics de pollution est proposé pour les vallées alpines de Savoie et Haute-Savoie : un début de bonne nouvelle.

Les associations ARSMB, Environn’MontBlanc, Anti Contournement Autoroutier de Chambéry, Vivre et Agir en Maurienne, ainsi que les fédérations FRAPNA Rhône-Alpes et France Nature Environnement s’en réjouissent ; mais si ce texte est une avancée certaine, il restera insuffisant pour enrayer l’étouffement de ces vallées.Explications.

La montagne en manque d’air pur

Même si ce phénomène est très mal connu, les zones de montagne sont fortement touchées par la pollution de l’air, et c’est le cas des vallées alpines. Des phénomènes climatiques particuliers3 , qui sont très fréquents en hiver et des émissions de polluants toujours trop importantes exposent chaque jour les populations de ces régions. Cette situation préoccupante a notamment conduit à l’adoption du Plan de Protection de l’Atmosphère de la vallée de l’Arve en 2012, alors que cette planification n’est souvent prévue que pour les plus grandes agglomérations françaises.

Une urgence de santé publique

Un récent classement de la pollution de l’air dans plus de 100 villes européennes, réalisé par l’association Respire4 , nous montre que les deux tiers des plus grandes villes européennes sont polluées à des seuils très dangereux pour la santé des citoyens selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la région Rhône-Alpes est loin d’être épargnée.

Ce projet d’arrêté inter-préfectoral est une première étape indispensable. Les transports sont responsables de plus de 80% des émissions de dioxyde d’azote et de 25% des émissions de particules dans la vallée de l’Arve5 .

Mais il faudra que soit traitée au plus vite le problème de la pollution au quotidien, pas uniquement pendant les pics, celle à laquelle sont chaque jour exposés les habitants de ces vallées. Pour mémoire rappelons que cet air pollué, cancérogène certain pour l’homme et première cause environnementale de décès dans le monde .

Une restriction de la circulation des poids lourds les plus polluants, lors d’atteinte du niveau d’alerte à la pollution de l’air , constitue donc une première étape indispensable mais insuffisante, pour protéger la santé des populations exposées à un risque trop élevé.

Mobilisation pour la consultation en cours et au-delà

La consultation du projet d’arrêté est ouverte jusqu’au 15 juin et l’ensemble des associations appellent les habitants de Savoie et de Haute-Savoie à se prononcer en faveur de l’application effective de cet arrêté, qui est une étape importante vers la reconnaissance de la responsabilité des transports dans le cocktail de polluants émis dans cette région traversée par un fort trafic international.

C’est une réelle question de santé publique. Ce projet d’arrêté est unique en France. Il sera une pierre de plus à l’édifice entrepris avec l’adoption d’un Plan de Protection de l’Atmosphère en 2012, une étape indispensable pour les associations.
Ceci devra être suivi de l’adoption de mesures pérennes à la fois de régulation de la circulation des poids lourds et de report d’une partie de ce trafic vers le rail, en particulier vers l’Autoroute Ferroviaire Alpine, dont le passage en phase opérationnelle est urgent, afin d’accroitre ses capacités.

Le texte du projet d’arrêté en consultation :
http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/arrete-interprefectoral-de-a3568.html

1Norme EURO 3 et inférieures
2Vallée de l’Arve, Vallées Maurienne-Tarentaise et Zone urbaine des Pays de Savoie (Annecy-Chambéry).
3Phénomène d’inversion de température qui empêche les mouvements d’air et bloque les polluants au dessus des vallées et des bassins, où sont par ailleurs concentrés la plupart des habitants
4http://www.respire-asso.org/classement-de-la-qualite-de-lair-en-europe-100-plus-grandes-villes/
5Diagnostic de Air Rhône-Alpes http://www.air-rhonealpes.fr/site/accueil/monaccueil/all/
6http://www.iarc.fr/fr/media-centre/pr/2013/pdfs/pr221_F.pdf
http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2014/air-pollution/fr/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=7-millions-de-deces-prematures-sont-lies-a-la-pollution-de-lair-chaque-annee

80 μg/m3 en moyenne sur 24h pour les particules

Catégorie Pays de Savoie, environnement, pollutionCommentaires fermés

Plan de rigueur 2012 : oublie d’une niche de 6 Milliards d’euros !


Le plan de rigueur du Gouvernement pour le budget 2012 et propose un nouveau coup de rabot de 20% sur le crédit d’impôt développement durable. Plusieurs associations environnementales s’inquiètent.

Pour le Réseau Action Climat -France, la Fédération pour la Nature et l’Homme, France Nature Environnement, la Ligue ROC et la Ligue de Protection des Oiseaux, il aurait été beaucoup plus judicieux de supprimer les subventions à la pollution. A la clé, 5,8 milliards d’Euros à récupérer.

Plusieurs rapports récents, dont celui de la sénatrice Nicole Bricq, intitulé « prélèvements obligatoires 2007-201 : un quinquennat d’incohérences et d’injustices » et celui de la mission Sainteny pour le Conseil d’Analyse Stratégique sur « les aides publiques dommageables à la biodiversité » contiennent de nombreuses propositions qui auraient l’avantage de supprimer des subventions à la pollution, tout en dégageant de nouvelles recettes.

SUPPRIMER LES SUBVENTIONS A LA POLLUTION

Le rapport Bricq souligne que les dépenses fiscales liées à la consommation d’énergies fossiles s’élèvent chaque année à 5,8 milliards d’euros. Parmi les secteurs privilégiés, on trouve l’aviation, exonérée de taxe sur la consommation intérieure (3,5 milliards d’euros) alors qu’elle représente de loin le mode de transports le plus émetteur de gaz à effet de serre ou encore les agrocarburants de première génération, largement inefficaces d’un point de vue environnemental et social, qui bénéficient également d’une défiscalisation (196 millions d’euros/an).



Ces subventions à la pollution pèsent lourdement sur le budget de l’Etat et vont à l’encontre des objectifs que la France s’est fixés lors du Grenelle de l’Environnement, en matière de lutte contre le changement climatique et de protection de la biodiversité. Elles sont aussi contraires à l’engagement du G20 de réduire et de réorienter les subventions aux énergies fossiles, au profit de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables.

LA FISCALITE ENVIRONNEMENTALE : GRANDE ABSENTE DU QUINQUENNAT DE NICOLAS SARKOZY

Le Premier Ministre serait bien inspiré de supprimer ces niches fiscales, au lieu de porter un coup de canif supplémentaire à l’accompagnement de modes de vie respectueux de l’environnement (rabot sur le crédit développement durable, augmentation de la TVA pour les travaux de rénovation des logements). De même, afin de réaliser des économies sur le PTZ+, il devrait non pas le centrer sur le neuf (et favoriser ainsi l’étalement urbain), mais le conserver à la fois pour le neuf et l’ancien en le conditionnant à un niveau élevé de performance énergétique.
Le RAC-F, la FNH, FNE, la Ligue ROC et la LPO regrettent donc que la fiscalité écologique soit systématiquement oubliée dans notre pays. La France qui a abandonné en 2009 le projet de Contribution Climat Energie reste l’un des plus mauvais élèves de l’UE en matière de fiscalité écologique.

Catégorie environnementCommentaires fermés

Pollution aux PCB : pêcheurs, consommateurs, éleveurs…à qui le tour ?


Des agriculteurs de Grez-en-Bouère, en Mayenne, victimes d’une pollution chronique aux PCB vont devoir envoyer à l’abattoir 142 vaches, lourdement contaminées aux PCB. Après avoir déjà rendu impropre à la consommation certaines espèces de poisson du Rhône, les PCB, dont l’usage est interdit en France depuis 1987, continuent de menacer notre santé et dégradent les conditions de travail des agriculteurs.

Réaction de France Nature Environnement

Pour Jean-Claude Bévillard, pilote du réseau agriculture de FNE : « Lorsqu’il s’agit de sédiments ou d’estuaires, ce sont les activités de pêche ou d’élevage piscicoles qui sont touchées. En cas de pollution en milieu rural, ce sont les activités agricoles qui sont les premières victimes, comme aujourd’hui en Mayenne. Il est impératif de trouver une solution pour éviter d’en arriver là.»

Pour Marc Sénant, coordinateur du réseau Risques Industriels : « Les pollutions chroniques sont le parent pauvre de la politique de maîtrise des risques industriels. Il faut plus de moyens publics pour suivre les installations et vérifier les conditions de fonctionnement. Prévenir coûte cher, mais ne pas prévenir coûte toujours plus. Cet abattage en est la preuve. » A l’heure de l’anniversaire du Grenelle, il convient de rappeler que les pollutions chroniques ont été le grand absent de ce débat.

FNE, depuis longtemps, ici comme ailleurs, sur le front des PCB

FNE et l’association « Entre Taude et Bellebranche », ont déjà porté plainte auprès du procureur de la République concernant cette pollution aux PCB qui concerne la commune de Grez-en-Bouère. FNE, l’URVN et la FRAPNA se sont par ailleurs constituées parties civiles pour une pollution du Rhône par les PCB qui a donné lie depuis septembre 2005 à des restrictions de consommation de poissons pêchés

dans le Rhône de Lyon jusqu’à son embouchure (L’interdiction de consommer le poisson pêché s’étend sur tout le linéaire du fleuve Rhône depuis le barrage de Sault Brénaz, à l’amont, jusqu’à son embouchure, à l’aval).

Bruno Genty, président de FNE : « FNE témoigne de sa solidarité envers les éleveurs, victimes d’une pollution nationale, récurrente et délaissée. »

Catégorie agriculture, environnement, pollutionCommentaires fermés

France Nature environnement: une campagne choc!


A la veille du Salon de l’Agriculture, France Nature Environnement lance une campagne choc sur les dégâts provoqués par une agriculture peu respectueuse de notre environnement.

Pour FNE il ne s’agit « pas seulement un coup de poing médiatique, mais aussi l’occasion de proposer des solutions et d’ouvrir un dialogue. »

Voici les arguments avancés par FNE:

« Notre agriculture est malade. Nous importons des OGM pour alimenter notre bétail alors que nous nous interdisons d’en cultiver et que le consommateur n’en veut pas. Des tonnes de lisier, issues des déjections  des élevages industriels, provoquent, en augmentant le taux de nitrates dans l’eau, des marées d’algues vertes. L’emploi massif de pesticides dangereux contribue au déclin des abeilles et des autres pollinisateurs. La France est le 1er consommateur européen de produits phytosanitaires.

A la veille du Salon de l’Agriculture, nous avons souhaité alerter les Français sur les dégâts provoqués par cette agriculture intensive peu respectueuse de notre environnement. Depuis l’impulsion du Grenelle, la situation se dégrade. Il paraît que «  l’environnement, ça commence à bien faire.  » Notre rôle est d’alerter l’opinion.

Nous avons choisi de communiquer de manière plus visible en élaborant ,  une campagne d’affichage aux visuels musclés, sur trois thèmes : les importations d’OGM, les pesticides et les algues vertes. »

FNE lance également  une pétition pour l’interdiction des pesticides les plus dangereux et l’application pleine et entière du plan Ecophyto 2018.  Pour la signer, cliquez sur ce lien !

Voici les différents visuels

Catégorie agriculture, environnementCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

août 2020
L Ma Me J V S D
« juil    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+