Tag Archive | "François Brottes"

Assemblée générale du Groupement des Sylviculteurs de Belledonne


L’ assemblée générale du Groupement des sylviculteurs de Belledonne avait une saveur toute particulière..


gras 2

Organisée à Froges, la salle était comble pour la dernière d’Henri Gras. Ce dernier a en effet décidé de laisser la présidence de ce groupement dynamique.. Il restera tout de même très actif au sein de la filière forêt/bois puisque tout en restant membre du Groupement des sylviculteurs et élu au conseil d’administration, il conserve la présidence de l’Union des Groupements de Développement forestier de l’Isère.

Henri Gras a été élu président du Groupement des sylviculteurs de Belledonne nord en 2006 ..puis président du Groupement des sylviculteurs de Belledonne suite à la fusion des groupements du sud et du nord du massif.

gras 1

A noter la présence de François Brottes, député pour cette assemblée générale très dense..

Henri Gras a donc présenté son rapport moral..en précisant que  » cette AG revêtira un caractère particulier.. » Et de poursuivre:  » Comme vous le remarquez tous les jours, de nouvelles directives  gouvernementales nous demandent de sortir encore et encore  plus  de bois !

De faire de la gestion durable avec des calendriers  étalés dans le temps pour permettre de connaître ce que la forêt fournira dans 10 /20 voire 40 ans. Mais une chose n’est pas donnée le prix du bois. Nous le coupons qu’une fois.  » Et de se poser la question: « planter  aujourd’hui ! Oui mais quoi ! »

gras 3

Autre sujet abordé:  » 2015 va être une  année  d’attente et d’incertitudes car les changements politiques vont bouleverser  les habitudes et il faudra s’adapter aux nouvelles équipes. Pour celles qui changeront…La réforme des Régions modifiera  considérablement le tissu et les  structures actuelles. En effet  sur Rhône Alpes aujourd’hui 8 départements, demain avec l’Avergne ce sera 12 départements. Un seul CRPF, lequel des deux va rester ! Les techniciens, vont-ils   changer, rester !  Etc. etc. »

Et de rajouter.. »Le réchauffement climatique est en marche et personne, je dis bien personne ne nous dit quoi planter. »

Il a enfin terminé son rapport en remerciant les personnes et structures avec qui il a travaillé durant sa présidence…

Gérard Arnaud, vice président a pour sa part annoncé l’étude de la création d’une future Association libre de gestion forestière tout en indiquant:  » il faut bien étudier le dossier, on ne peut pas faire n’importe quoi..Monter une ASLGF, y adhérer demande exigence et sérieux.. » il a ensuite rappelé que la forêt joue un rôle environnemental, social, économique sur l’espace Belledonne.. il faudrait que certains décideurs ne l’oublient pas..  » Référence faite à l’espace Belledonne et au projet de futur Parc régional naturel de Belledonne..

dauphin

Il lui a été répondu par les voix de Paul Dauphin et Roger Giraud que  » le parc ne se fera pas contre les agriculteurs, les sylviculteurs mais AVEC. Il y a une charte à écrire, vous y serez associés.. »

François Brottes, député a tenu à féliciter les propriétaires forestiers pour leurs engagements « sur un espace difficile, celui de la montagne ». Et de poursuivre: » les groupements tels que les vôtres ont toute leur place au sein de la filière..Sachez vous unir car plus que jamais, dans le contexte actuel, l’union fera la force. « 

Il a rappelé que  » le morcellement est une véritable plaie qui empêche le développement de l’activité forestière, à l’heure ou la demande de bois se fait de plus en plus importante, ou la construction bois a le vent en poupe ».

brottes

 » Oui il faut maintenir les scieurs sur l’ensemble du territoire, oui il faut valoriser le prix du bois, oui il faut développer cette filière respectueuse de l’environnement.. surtout dans notre région et encore plus dans la future région Rhône-Alpes Auvergne qui sera une région de montagne mais aussi très forestière.. avec une puissance forestière très importante.. »

Il ne restait plus qu’à partager le verre de l’amitié..

buffet

Gilbert PRECZ



Catégorie massif de BelledonneCommentaires fermés

Carrefour partenaire des producteurs français..


Jérôme Bedier secrétaire général de Carrefour France et François Brottes, député de l’Isère, président de la commission économique à l’assemblée nationale ont tenu à se rencontrer afin de mieux appréhender le rôle que joue la grande distribution au niveau de la démarche qualité et valorisation des produits locaux.

La rencontre s’est déroulée dans un premier temps dans le Carrefour Market de Sassenage, refait à neuf et surtout magasin test.

En effet, ce magasin est innovant car représentatif d’un cadre  » zone banlieue et résidentielle. De ce fait les efforts sont portés sur la cuisine assemblage, le rayon petite enfance et les produits locaux.A propos des produits locaux, 12 sont référencés au magasin de Sassenage.

Accompagnés en particulier par Guy Giovanelli, directeur du magasin et Franck Darteil, responsable des relations avec le monde agricole et de la Filière Qualité Carrefour, nous avons pu découvrir les rayons du magasin avec des haltes plus soutenues au niveau des produits frais.

On retiendra celle organisée à la boucherie. Il faut dire que dans la délégation se trouvait la famille Drevon, bien connue pour la qualité des veaux qu’il fourni.

Le groupe Carrefour est très proche des producteurs. Il a des partenariats avec plus de 20 000 d’entre eux, répartis sur l’ensemble du territoire..  » il s’agit bien de partenariat gagnant-gagnant » rappellera Jérome Bedier et de rajouter:  » nous signons des accords sur du long terme afin qu’ils soient plus efficaces.. »

François Brottes, qui » connait bien le dossier grande distribution, centrales d’achat, et relations avec les producteurs  » a tenu à préciser que  » les relations, les conversations avec le groupe Carrefour ne sont pas les pires!. Il faut établir des relations saines, construites sur une certaine éthique, et favoriser l’instauration des circuits courts.. »

En fin de visite il a indiqué avoir apprécié la façon dont les produits sont mis en valeur.. La présentation est remarquable.. on a vraiment envie de les acheter. En ce qui concerne les relations entre les producteurs locaux et la grande distribution, on voit que lorsque l’on travaille en bonne intelligence, on peut y arriver.. »

Suite à cette visite, direction Saint Sulpice des Rivoires sur l’exploitation d’un jeune éleveur, Adrien Roulet. Celui ci, en contrat avec Drevon, élève une batterie de 250 veaux.

L’équipe des frères Drevon, rejoint par les fils sont des éleveurs passionnés qui depuis plus de 40 ans oeuvre pour le respect de l’animal, sur les méthodes d’élevage: les veaux sont élevés sur de la paille, la nourriture est servie à volonté..Chez les Drevon, un seul mot d’ordre la qualité. Cette qualité est reconnue.. Le groupe Provencia commercialise les veaux Drevon depuis plus de 20 ans sous la marque: » le veau des frères Drevon », Carrefour sous la marque « engagement qualité Carrefour ».

120 éleveurs sont aujourd’hui engagés auprès de l’entreprise Drevon. Tous respectant un cahier des charges bien précis, strict.. Ceci pour le bien être des animaux.. D’ailleurs l’entreprise Drevon est une référence au niveau national en ce qui concerne les initiatives prises en ce qui concerne le bien être animal.

René Drevon, fondateur de l’entreprise est clair:  » j’ai débuté avec un veau et une mobylette.. Je ne peux que me réjouir des partenariats mis en place, d’abord avec  Provencia puis avec Carrefour. »

Les accords entre L’entreprise Drevon  et Provencia et Carrefour sont l’exemple type du mode de relations qui peuvent se mettre en place entre les producteurs, éleveurs et la grande distribution..

Gilbert PRECZ

Cliquer sur les photos pour les agrandir..

Catégorie A la une, consommation, élevageCommentaires fermés

projet de loi transition énergétique pour la croissance verte: François Brottes président


La commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte a tenu sa première réunion le mardi 9 septembre et a élu M. François Brottes (SRC, Isère) à sa présidence.

Elle a ensuite procédé à la désignation de cinq rapporteurs :

– Mme Marie-Noëlle Battistel (SRC, Isère) pour les titres Ier (objectifs) et V (énergies renouvelables) ;

– Mme Sabine Buis (SRC, Ardèche) pour les titres II (bâtiments) et IV (économie circulaire) ;

– M. Philippe Plisson (SRC, Gironde) pour les titres III (transports) et VI (sûreté nucléaire et information des citoyens) ;

– Mme Ericka Bareigts (SRC, La Réunion) pour le titre VII (simplification des procédures) et le chapitre IV du titre VIII (outre-mer) ;

– M. Denis Baupin (Écologiste, Paris) pour les chapitres Ier à III du titre VIII (gouvernance et programmation, pilotage de la production d’électricité, transition énergétique dans les territoires).

La commission devrait examiner le projet de loi à compter du mercredi 24 septembre.

La liste des membres de la commission spéciale ainsi que le texte du projet de loi et d’autres éléments d’information peuvent être consultés sur le site internet de l’Assemblée nationale :

http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/transition_energetique_croissance_verte.asp

Catégorie questions d'actualitéCommentaires fermés

AG de l’association des communes forestières de l’Isère


A l’assemblée générale de l’association des communes forestières de l’Isère, présidée par Guy Charron,  qui s’est déroulée à St Pierre de chartreuse, il a été question de l’AOC bois de Chartreuse..

il s’agit d’une démarche initiée par le Parc Régional de Chartreuse. Démarche lancée en 2005.. Pas évident au départ car s’il y a des AOC en agroalimentaire, vins, il n’en n’existe pas en bois..

A noter que l’unanimité c’est faite autour de ce projet, tant au niveau des collectivités que de l’ensemble de la filière bois.

Depuis le dossier avance, les études techniques succèdent aux études techniques, le cahier des charge évolue.. Si tout va bien, l’obtention de l’AOC est programmée pour fin 2016… chacun se plaisant à dire que la forêt de chartreuse est une forêt d’exception..et qu’elle mérite bien d’être reconnue à travers le label AOC..

L’année  2014 est une année charnière et la mobilisation doit être générale,  » tous azimuts « . Tout le monde en est conscient.. la filière bois c’est 40 000 emplois en Rhône-Alpes..

Il a été rappelé l’importance que les élus locaux soient mieux formés à la culture bois.. que l’utilisation de bois local doit être privilégié..que la loi d’avenir agricole, dans sa partie  » forêt » annonce des progrès …et en partie la reconnaissance de la forêt, du bois comme un maillon économique, environnemental indispensable pour notre pays.

galvin

Charles Galvin, au nom du conqseil Général de l’Isère a rappelé que le tiers de notre superficie départemental est recouvert par la forêt. Une forêt qui gagnez du terrain suite à la déprise agricole.  » 10 000 emplois non délocalisables en découlent, sachons les conserver..Le conseil Général poursuivra ses actions en direction de la filière bois, continuera à aider les entreprises à se moderniser.. Nous réfléchissons avec l’ensemble des acteurs de la filière bois pour gagner en efficacité.. et nous allons  » sortir au printemps un plan forestier départemental.. « 

savin

Michel Savin, sénateur, a tenu à souligner qu’au niveau de la commission forêt au sénat.. » les appartenances politiques n’ont aucun impact.. Nous travaillons pour l’avenir de la forêt.. seul bémol, les divergences géographiques, un sénateur des Landes n’aura pas les même priorités qu’un sénateur de l’Isère.. « 

brottes

François Brottes, député.. a conclu les débats par une boutade: « je ne suis pas à La Rochelle car j’ai préféré être parmi vous et parler forêt, au moins il n’y a pas de langue de bois! »..

Plus sérieusement, il s’est dit heureux que l’initiative bois de chartreuse AOC avance  » sincèrement j’ai bon espoir ».. Il a rappelé l’intérêt de la création des chartes forestières du territoire  » qui ont l’avantage de concerner l’ensemble des utilisateurs de la forêt »..et de rajouter:  » les collectivités locales, les intercommunalités, les groupements forestiers doivent se mobiliser, mener des actions concrètes car nous sommes tous conscients, gouvernement compris que la forêt, les activités qui y sont liées, tourisme compris vont aller de l’avant.. »

Et d’argumenter.. Comment concevoir que lorsque l’on fait des actions de communication sur le bois.. ce sont les pays étrangers qui en profitent.. Il faut absolument se mobiliser pour améliorer notre offre nationale, régionale, locale.. »

Il a bien entendu abordé la future loi d’avenir pour l’agriculture,  » j’ ai beaucoup travailler à son élaboration.. elle va dans le bon sens »..






Catégorie forêtCommentaire (1)

Berges du barrage de St Egrève:


Après avoir constaté que les berges de l’Isère, au niveau du barrage de St Egrève était un véritable dépotoir, nous avons mis en ligne sur sillon38.com plusieurs articles illustrés sur ce problème. La question fondamentale étant: qui doit nettoyer ces berges souillées? Toutes les structures qui pouvaient être concernées nous affirmant  » ce n’est pas nous! ».

Dans un premier temps EDF unité alpes a pris le dossier en mains et à pris à sa charge le nettoyage des berges sur une longueur de 500 mètres en amont de l’ouvrage. Une deuxième opération de nettoyage organisée par différentes associations et structures concernées a eu lieu en automne.

Des initiatives ponctuelles très appréciées mais qui n’ont pas résolu le problème.

EDF BARRAGEPhotos du jour ( 25 juin 2013)

EDF BARRAGE 2

Le député de la circonscription, François Brottes, sensibilisé par ce grave dossier environnemental a porté ce dossier au niveau national.

Il vient de nous adresser le courrier suivant:

Ainsi que je vous en informais dans mon message en date du 27 février 2012, j’avais posée une question écrite au Gouvernement relative au cadre juridique et financier qui entour le traitement des déchets et le nettoyage des berges à proximité des concessions hydroélectriques.

Cette question n’ayant pas reçu de réponse à l’issue de la précédente législature, elle avait été automatiquement retirée.

Soucieux toutefois d’obtenir une réponse précise à cette question, je l’avais reposée le 9 août 2012, et renouvelée à deux reprises.

J’ai le plaisir de vous informer qu’une réponse vient enfin de lui être apportée, publiée au journal officiel du 11 juin dernier, qui précise clairement les responsabilités en la matière. »

Voici cette réponse.

Ministère interrogé > Écologie, développement durable et énergie



Ministère attributaire > Écologie, développement durable et énergie



Analyse > barrages. berges. nettoyage. réglementation

Texte de la question

M. François Brottes attire l’attention de Mme la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie sur le flou juridique et financier existant en matière de prise en charge du traitement des déchets et du nettoyage des berges à proximité des barrages.
Dans le cadre du nettoyage des berges à proximité du barrage de Saint-Egrève-sur-l’Isère (Isère), s’est posé le problème de la compétence des acteurs locaux en charge de cette question ou encore de celle d’EDF, qui assure l’exploitation du barrage.
Il semblerait que le groupe EDF ait l’obligation de sécuriser les berges mais qu’il ne soit pas tenu de les nettoyer.
Il lui demande donc de bien vouloir lui apporter des précisions sur le cadre juridique qui entoure cette question.

Texte de la réponse

Les concessions hydroélectriques relèvent de la loi du 16 octobre 1919 relative à l’utilisation de l’énergie hydraulique, codifiée au livre V du code de l’énergie.

Cette loi n’a pas donné de délégation générale aux concessionnaires en matière de conservation et de protection du domaine public hydroélectrique.

Elle se contente de renvoyer au cahier des charges de chaque concession le soin de préciser l’étendue des pouvoirs qui leur sont délégués et des obligations qui leur incombent en la matière.

La question de la répartition des compétences en matière de nettoyage des berges à proximité d’installations hydroélectriques doit donc s’analyser en deux étapes : La première consiste à vérifier si les terrains devant faire l’objet d’un entretien font juridiquement partie du domaine public hydroélectrique concédé. La seconde vise à vérifier ce que le cahier des charges de chaque concession a prévu à ce sujet.

En l’absence de clauses particulières, c’est l’article L. 2124-11 du code général de la propriété des personnes publiques qui s’applique.

Cet article prévoit que l’entretien du domaine public relève de la compétence de la personne publique propriétaire des dépendances concernées.

Dans le cas du barrage de Saint-Egrève-sur-l’Isère, le cahier des charges de la concession n’a pas prévu de clause particulière sur le sujet.

C’est donc l’article L. 2124-11 du code général de la propriété des personnes publiques qui prévaut. Sa bonne application en matière d’enlèvement et d’élimination des déchets nécessite néanmoins une coordination entre EDF et les communes propriétaires des terrains riverains du lac.

Catégorie A la une, hydrauliqueCommentaires fermés

Soirée sur la transition énergétique


Dans le cadre de son plan climat et afin de contribuer au débat national sur la transition énergétique lancé par le gouvernement, la communauté de communes organise, en clôture de la semaine du développement durable du Grésivaudan, une soirée gratuite et ouverte à tous le :

Vendredi 19 avril 2013 à 20h à l’espace Aragon à Villard-Bonnot

Le film-documentaire « En transition 1.0 » sera projeté. Il explique le mouvement de transition amorcé par les territoires pour réagir au pic pétrolier et au défi climatique. A l’issue de la projection, un atelier-débat sera organisé en présence de François Brottes, président de la commission des affaires économiques à l’Assemblée Nationale, député de l’Isère et maire de Crolles.

La réflexion, animée par l’Association pour une Gestion Durable de l’Énergie (AGEDEN), portera sur les deux questions suivantes :

  • Comment aller vers l’efficacité énergétique et la sobriété ?
  • Quels coûts, quels bénéfices et quels financements de la transition énergétique ?

Les citoyens sont invités à venir donner leur avis et ainsi contribuer à ce débat national mais aussi au Plan Climat Énergie Territorial (PCET) du Grésivaudan.

Le débat national sur la transition énergétique rappelle l’urgence pour la société française de revoir sa consommation d’énergie pour diminuer les coûts, limiter les émissions de gaz à effet de serre et s’orienter vers d’autres sources d’énergie moins dépendantes du nucléaire et du pétrole.

Il vise à faire émerger un véritable projet de société autour de nouveaux modes de vie sobres en énergie. Le gouvernement présentera à l’automne 2013 une loi de programmation pour la transition énergétique.

Catégorie énergiesCommentaires fermés

Les Adrets: nouveau multi-accueil intercommunal


Dans le cadre de sa politique enfance-jeunesse, Le Grésivaudan met en place en étroite collaboration avec les communes, la Caisse d’Allocations Familiales et le conseil général de l’Isère, des actions et des services qui répondent aux besoins des familles et des professionnels de son territoire. Trois accueils de loisirs, sept Relais d’Assistantes Maternelles (RAM) et neuf multi-accueils sont désormais gérés par la communauté de communes.

Inauguration du multi-accueil intercommunal Les Frimousses aux Adrets

La halte-garderie Les Frimousses était jusqu’à la fin de l’année 2011 gérée par la commune des Adrets. Elle disposait de dix places et accueillait les enfants en garde occasionnelle dans la salle polyvalente. Depuis le mois de janvier, Le Grésivaudan a pris le relais en gestion intercommunale. Il a déplacé l’équipement et a élargi les créneaux horaires sur la base de cinq jours par semaine de 8h à 18h.

Le multi-accueil a ouvert ses portes le 3 septembre 2012 dans des espaces modulaires provisoires situés en face de l’école primaire, en attendant la construction d’un bâtiment près de la mairie. Six agents encadrent une vingtaine d’enfants âgés de 0 à 3 ans, habitant les Adrets ou les communes voisines de Laval, Theys et Goncelin. Ils évoluent dans un espace de 106 m² comprenant une pièce de vie, deux dortoirs, un bureau administratif et une buanderie.

A l’extérieur, une petite terrasse en bois a été aménagée pour que les enfants puissent jouer au grand air lorsque le temps le permet. Le Grésivaudan a financé ce projet à hauteur de 84 800 euros.

grésivaudan

Coupe symbolique du ruban, visite des locaux ont eu lieu en présence de :

Francis Gimbert, président de la communauté de communes Le Grésivaudan,

Bernard Michon, vice-président délégué aux services à la population de la communauté de communes Le Grésivaudan,

Christian Hardouin, maire des Adrets,

Michèle Moros, présidente de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) de l’Isère,

Charles Bich, vice-président du conseil général de l’Isère en charge des grandes infrastructures et des routes départementales,

François Brottes, député de l’Isère.

Eliane Giraud, Jean Pichioni…

Catégorie monde ruralCommentaires fermés

L’accueil de loisirs du Moyen Grésivaudan s’installe à Tencin


Dans le cadre de sa politique enfance-jeunesse, le Grésivaudan met en place en étroite
collaboration avec les communes, la Caisse d’Allocations Familiales et le Conseil général de
l’Isère, des actions et des services qui répondent aux besoins des familles et des professionnels
de son territoire. Neuf multi-accueils, sept Relais d’Assistantes Maternelles (RAM) et trois accueils
de loisirs intercommunaux ont ainsi vu le jour.

L’accueil de loisirs du Moyen Grésivaudan qui fonctionnait uniquement en période estivale à La
Pierre, vient de déménager pour s’installer à Tencin. Il a ouvert ses portes le 5 septembre dernier
dans les locaux de l’ancienne école maternelle. D’une capacité de 70 places, il accueille les
enfants de 3 à 13 ans, à la journée ou à la demi-journée.

Coupe symbolique du ruban, visite-guidée des lieux, et buffet convivial ont eu lieu vendredi 26
octobre dernier.

En présence de :
· François Stefani, maire de Tencin,
· Francis Gimbert, président de la communauté de communes Le Grésivaudan,
· François Brottes, député de l’Isère,
· Michèle Moros, présidente de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) de l’Isère,
· Charles Bich, vice-président du conseil général de l’Isère,
· Bernard Michon, vice-président de la communauté de communes Le Grésivaudan,
délégué aux services à la population.

L’accueil de loisirs intercommunal du Moyen Grésivaudan fonctionne de 8h à 18h, les mercredis
et tous les jours de la semaine pendant les vacances scolaires (hors vacances de Noel et hors
jour férié). Des navettes gratuites transportent les enfants jusqu’à l’accueil de loisirs depuis les
communes de Goncelin, Theys, Tencin, La Pierre, La Terrasse, Lumbin et Champ-près-Froges.

Catégorie monde ruralCommentaires fermés

Berges de l’Isère au niveau du barrage de St Egrève:


Rappelons nous, tout début janvier nous avions poussé un « coup de gueule » face aux milliers de détritus qui stagnaient dans l’eau aux abords du barrage de St Egrève.

On avait alors posé une question essentielle: qui devait prendre en charge le nettoyage des berges? Question restée sans réponse puisque si EDF doit les sécuriser, aucune structure n’est censée le faire.

Depuis les choses ont bougé. EDF Alpes a pris l’initiative d’évacuer, à sa charge les détritus sur une longueur de 500 mètres. Des réunions sont en cours avec différentes structures, associations afin de poursuivre ce fastidieux travail sur la longueur totale de la berge concernée, environ 1,5 km. Travail qui devrait être réalisé à l’automne…

François Brottes, député de la circonscription a posé une question écrite au gouvernement précédent, restée sans réponse. Il a à nouveau interpellé le gouvernement actuel: le ministère de l’écologie afin d’élucider ce problème… La réponse est attendue avec beaucoup d’impatience.

8 mois après nous avons décidé de nous rendre au barrage de St Egrève. On voit de suite que le nettoyage effectué cet hiver est « payant ». La berge est propre. Certes elle ne serait pas éligible au pavillon Bleu mais, mis à part quelques rares détritus ( plastiques, bouteilles, balai!), il n’y a rien à redire.

Par contre à l’endroit ou l’eau est stoppée par l’ouvrage, le constat n’est pas le même. Les détritus  de toutes sortes, dont des aérosols, bidons de pétrole, bonjour la pollution… s’entassent par dizaines et sont bien entendu à la vue de tous.

En poursuivant notre chemin nous avons découvert le même spectacle de désolation qu’en début d’année. Des milliers de détritus, sans doute des tonnes, qui stagnent dans l’eau ou qui se mêlent à la végétation. Ceci sur des centaines de mètres. Oui il est impératif de faire quelque chose rapidement.

En conclusion de notre visite on pourrait dire qu’il faudrait impérativement nettoyer la longueur qui n’a pas été faite et qu’ensuite il s’agirait d’assurer un travail d’entretien avec plus de vigilance contre le mur du barrage. Reste à savoir qui prendra en charge ces travaux….!

Voici l’illustration de notre propos en quelques clichés

La berge nettoyée est restée propre...

La berge nettoyée est restée propre...

.... mis à part quelques détritus

.... mis à part quelques détritus...

Par contre contre le mur du barrage les détritus s'entassent...

...par contre, au niveau du mur du barrage les détritus s'entassent...

Quelques clichés qui confirme que la partie des berges non nettoyées sont souillées et méritent de l’être.

barrage 6

barrage 1

barrage 3

barrage 4

barrage 2

Catégorie A la une, environnementCommentaires fermés

Barrage de St Egrève: François Brottes interroge le gouvernement


Suite aux différents articles mis en ligne sur sillon38 concernant la pollution des berges au niveau du barrage de St Egrève, la mobilisation a été générale.

La mobilisation est générale afin de ne plus revoir ce dépotoir et de définir qui doit assurer la propreté des berges.

La mobilisation est générale afin de ne plus revoir ce dépotoir et de définir qui doit assurer l'entretien des berges au delà de la sécurité.

EDF unité des Alpes qui a en charge d’assurer la sécurité des berges et non leur nettoyage a pris en charge d’assurer ce dernier. Des concertations entre les différentes structures concernées sont en cours afin que ce problème soit résolu de façon durable.

Le député de la circonscription François Brottes s’est également investi sur ce dossier. Il a tout d’abord demandé des précisions au directeur régional d’EDF et a posé une question écrite au précédent Gouvernement concernant la question des responsabilités financière et juridique des acteurs locaux en matière de nettoyage des berges à proximité des barrages.

 » Dans la mesure où aucune réponse n’a été apportée à ma question écrite, j’ai décidé de l’adresser au nouveau Gouvernement. »

Voici la teneur de la question:

Ministère interrogé : EDD – Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie

M. François Brottes attire l’attention de Mme la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie sur le flou juridique et financier existant en matière de prise en charge du traitement des déchets et du nettoyage des berges à proximité des barrages.

Dans le cadre du nettoyage des berges à proximité du barrage de Saint- Egrève-sur-l’Isère (Isère), s’est posé le problème de la compétence des acteurs locaux en charge de cette question ou encore de celle d’EDF, qui assure l’exploitation du barrage.

Il semblerait que le groupe EDF ait l’obligation de sécuriser les berges mais qu’il ne soit pas tenu de les nettoyer. Il lui demande donc de bien vouloir lui apporter des précisions sur le cadre juridique qui entoure cette question.

Pour prendre connaissance du dossier voici une série d’articles à concerter.

Cliquer sur les titres d’article:

Berges à proximité des barrages: débat au niveau national

Barrage de St Egrève: des berges propres…

Barrage de St Egrève: trouver une solution pérenne

Barrage de St Egrève: François Brottes veut comprendre

Nettoyage du barrage de St Egrève:Biassu en fait son actu!

Barrage de St Egrève

St Egrève: à la découverte des berges…

Barrage de St Egrève:  » ça fait des années que ça dure! »

Barrage de St Egrève: le flou total!

Barrage de St Egrève: Biassu en fait son actu!

Barrage de ST Egrève

Catégorie environnement, pollutionCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

novembre 2017
L Ma Me J V S D
« oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+