Tag Archive | "Grande Traversée des Alpes"

Signature officielle du contrat de destination « Voyage dans les Alpes »


A l’invitation de Laurent Fabius, Ministre des affaires étrangères et du développement international et de Matthias Fekl et Carole Delga, Secrétaires d’Etat, les partenaires de « Voyage dans les Alpes » se sont retrouvés à Paris pour la cérémonie de signature du contrat de destination.

A l’issue du discours de Laurent Fabius, qui a réaffirmé l’objectif de rendre plus lisible et plus attractive l’image touristique de notre pays et d’axer la promotion de la destination France à l’international autour de quelques destinations phares, les partenaires de « Voyage dans les Alpes » ont officiellement signé le contrat de destination mardi 16 décembre 2014. Avec l’ambition partagée de faire des Alpes une destination attractive, renouvelée, moderne, pour des vacances inédites et une expérience inoubliable, ils ont redit leur conviction pour le développement d’un tourisme responsable, gage d’une économie touristique durable dans les Alpes.

Une démarche alpine

Reconnu comme une marque de destination à résonance internationale, « Voyage dans les Alpes » s’inscrit dans les priorités du Schéma interrégional du massif des Alpes. « Fédérer les acteurs publics et privés dans une démarche interrégionale est un enjeu majeur pour le massif » ajoute Mme Claude Comet, Conseillère régionale Rhône-Alpes, déléguée à la Montagne et au Tourisme, car « dans un monde mondialisé, face à une concurrence accrue d’autres destinations, à l’émergence de nouvelles formes de loisir, à l’évolution des modes de consommation et à l’effritement de la fréquentation estivale de la montagne alpine depuis 10 ans, c’est ensemble que l’on construira un tourisme durable, une économie touristique pérenne.

Il ne s’agit plus d’opposer l’hiver à l’été, mais au contraire de travailler à l’articulation des offres, de réunir les opérateurs sur un projet commun et de penser l’équilibre entre les territoires. » Jean-Yves Roux, Vice-Président du Conseil général des Alpes de Haute Provence, Sénateur, se félicite de « la démarche ambitieuse engagée à l’échelle des Alpes pour l’avenir du tourisme estival »

Pour une économie touristique durable

Muriel Faure, directrice de la Grande Traversée des Alpes, porteur du contrat, sous l’égide du Comité de massif des Alpes, se réjouit de « ce nouvel élan donné à la montagne l’été, à ses pépites et à ses grandes itinérances. Le tourisme itinérant, de découverte, qu’il soit sportif et contemplatif, est une nouvelle chance pour la montagne alpine du 21e siècle, une montagne moderne, tendance et accueillante ».
Organisé autour de 4 volets opérationnels (Ingénierie, Formation, Promotion / Communication, Veille / Evaluation), le contrat de destination « Voyage dans les Alpes » vise à accroître à la fois la part des clientèles européennes (Britanniques, Allemands, Belges, Néerlandais, Italiens, Suisses) dans les clientèles touristiques fréquentant le massif des Alpes l’été et les retombées économiques directes, indirectes et induites sur les territoires en favorisant les modes de découverte itinérants.

« Supprimer les irritants »

L’un des enjeux du contrat de destination est de répondre aux nouvelles attentes des clientèles, en repérant les signaux faibles qui témoignent de l’évolution des comportements touristiques et en anticipant les nouvelles tendances socio-culturelles.

Il s’agira ainsi « d’investir massivement dans la dimension humaine de l’accueil, élément déterminant à la qualité d’une destination, de fluidifier le parcours du client itinérant, de supprimer les irritants », insiste Guy Chaumereuil, Président de la Grande Traversée des Alpes, qui ajoute qu’en « déployant la culture d’accueil des clientèles itinérantes, en particulier européennes, sur tous les maillons de la chaîne du tourisme, on augmente la qualité de l’accueil pour toutes les clientèles ! ».

Sans titre 2

Laurent FABIUS, Ministre des affaires étrangères et du développement international,
Matthias FEKL, Secrétaire d’État chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger
Carole DELGA, Secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire
Claude COMET, Conseillère régionale Rhône-Alpes, Vice-Présidente de la Grande Traversée des Alpes
Jean-Yves ROUX, Vice-Président du Conseil général des Alpes de Haute Provence, Sénateur
Muriel FAURE, Directrice de la Grande Traversée des Alpes

Catégorie montagneCommentaires fermés

L’itinérance, pôle d’excellence touristique !


Les grands acteurs de l’itinérance touristique en France se félicitent des annonces faites par Laurent Fabius, Ministre des affaires étrangères et du développement international, dans son discours de clôture des Assises du tourisme, qui place l’itinérance touristique, en lien avec « l’écotourisme », et « le sport et la montagne », comme 2 des 5 pôles d’excellence pour « accroître la visibilité et la lisibilité de l’offre » et « faire de la France une destination d’avenir ».

Les associations Grande Traversée des Alpes et Sur le Chemin de R. L. Stevenson et la Fédération française de la randonnée soulignent de concert que le tourisme itinérant constitue un levier majeur de croissance et d’emploi. Dans la diversité de ses pratiques, de sa saisonnalité, de ses publics et clientèles, il est une chance pour l’attractivité des territoires,

- Parce qu’il répond aux nouvelles attentes du public en faveur d’un tourisme de patrimoine, de découverte et de rencontre, et d’une mobilité douce et durable ;
- Parce qu’il constitue aujourd’hui, par son maillage de grands et petits itinéraires, une destination à part entière à la fois pour les clientèles de proximité, nationales et internationales ;
- Parce qu’il repose sur des filières structurées autour d’acteurs mobilisés – collectivités, professionnels de l’accueil, opérateurs touristiques, organismes de promotion, fédérations de pratiquants et d’aménageurs, associations locales ;
-Parce qu’il génère, par sa haute valeur ajoutée, des retombées économiques significatives dont les territoires et leurs acteurs touristiques ne pourraient désormais plus se passer ;
- Parce qu’il est vecteur de socialité et de développement dans des zones désertifiées où aucune autre économie n’est possible.

Christian Brochier, président de l’Association Sur le chemin de R. L. Stevenson, souligne « le poids économique déterminant pour les Cévennes » de cet itinéraire, avec une dépense moyenne par randonneur de 49 €/nuitée et une durée moyenne de séjour de 9,6 nuitées (résultats d’une étude conduite en 2010). Tous postes de dépenses confondus, cette itinérance « génère près de 2,9 millions d’euros par an sur le territoire ! ».

Dans les Alpes, le développement des grandes traversées, à l’image de la Route des Grandes Alpes, des Routes de la Lavande, du GR®5 et des Chemins du Soleil, favorise un tourisme doux et durable qui repose, à travers une filière structurée, sur la valorisation des équipements et des professionnels en place.

« Véritable vitrine territoriale de l’offre touristique alpine, ces grands itinéraires jouent un rôle majeur dans l’attractivité des territoires », font remarquer d’une même voix la directrice de la Grande Traversée des Alpes, Muriel Faure et son président, Guy Chaumereuil. Et en termes de retombées économiques, les évaluations menées par l’association montrent qu’un « client itinérant dépense en moyenne 20% de plus qu’un client en séjour dans les Alpes ».

Sur le plan national, l’engouement pour la pratique de l’itinérance se confirme. « Avec près de 2 millions de pratiquants sur le territoire français composé de 80 000 km de GR® y compris l’Outre-mer (étude SportLab/FFRandonnée, 2014), nous connaissons un véritable phénomène de masse. Et cette population consomme !

Quand on sait qu’1 euro investi dans l’aménagement des itinéraires génère 10 € de retombées économiques (étude Altermodal- Pyrénées, 2008), nous ne pouvons qu’inciter les acteurs locaux à étoffer leur offre de randonnée à travers des aménagements adéquats » ajoute Claude Hüe, présidente de la FFRandonnée.

Face aux défis auxquels sont confrontés les territoires, notamment en montagne, avec les premiers effets du changement climatique, les mutations démographiques et sociologiques, les mouvements de métropolisation et les contraintes énergétiques, Claude Hüe, Guy Chaumereuil et Christian Brochier l’affirment : « dans une démarche solidaire, innovante et déterminée, les acteurs de l’itinérance touristique, douce et durable, seront au rendez-vous pour contribuer à la mise en oeuvre de cette nouvelle ambition pour la France ».

Ils sollicitent ainsi d’être partie prenante du futur Conseil de la Promotion du tourisme, chargé de définir un Plan tourisme pour 2020, et participeront le mardi 1er juillet à Paris à la 3e Journée parlementaire sur le tourisme consacré au thème Et si le redressement passait par le tourisme ?, « itinérant ? » ont-ils envie d’ajouter.

Catégorie tourismeCommentaires fermés

jouez Rewild


RED

Permettre aux jeunes de 18 à 25 ans de découvrir la moyenne montagne en jouant, tel
est le pari que se sont fixé les Parcs naturels régionaux du Haut-Jura*, du Massif des
Bauges, de la Chartreuse et du Vercors et la Grande Traversée des Alpes(GTA) pour faire
(re)découvrir, sur des parcours de jeu en itinérance, à pied ou à VTT, ces territoires
d’exception, souvent situés à deux pas de chez eux.

Le scénario : Depuis l’explosion d’une météorite dans un lac de la région, d’étranges phénomènes
sont apparus. Fred, un apprenti journaliste, recense ces phénomènes et partage ses découvertes sur
internet. Chacun est appelé à rejoindre la communauté des Rewilders pour participer et l’aider dans ses
recherches…

Un jeu de piste innovant entre fiction et réalité

Né d’un partenariat inédit entre les quatre Parcs et la GTA,
Rewild mêle itinérance, énigmes et expériences multimédias,
pour un jeu de piste grandeur nature, à vivre « entre potes ».

Dix-sept parcours de jeu dans les massifs du Haut-Jura, des Bauges,
de la Chartreuse et du Vercors sont ouverts aux joueurs, valorisant
les spécificités de chacun des territoires traversés. L’aventure se
déploie également sur trois villes-portes des massifs : Grenoble,
Chambéry et Aix-les-Bains, dans des parcours de jeu urbains.

Porté par un scénario qui évolue dans un monde fantastique et
décalé, les joueurs progressent au fil des énigmes, alternant indices
physiques et indices numériques et technologiques (QR code,
SMS, répondeurs numériques…). Chaque parcours peut-être
réalisé de façon autonome ou se combiner avec d’autres parcours.

Après une première saison encourageante en 2013, la saison 2
de Rewild s’annonce des plus prometteuses !

Mode d’emploi

Les parcours de jeu Rewild seront ouverts au public, du 7 juin au
28 septembre 2014, gratuitement.

Les joueurs peuvent s’inscrire dés maintenant, sur le site

www.rewild.fr et sur la page Facebook Rewild

pour découvrir l’univers du jeu, les dix-sept parcours et résoudre les premières énigmes
en ligne.

A partir du samedi 7 juin : aidés de roadbooks téléchargeables
sur le site, les joueurs partent pour des sessions de jeu à la carte,
de un à cinq jours, à pied ou à VTT dans les massifs et dans les

quatre villes-portes.

Au retour, les joueurs inscrivent leurs réponses sur le site
internet et accèdent au dénouement de l’aventure.

Une application Smartphone dédiée permet aussi aux joueurs
de renseigner leurs réponses directement sur le terrain. Elle
donne aussi accès à des bonus tout au long des parcours
A noter : Chaque départ de parcours est accessible en transport
en commun.

A GAGNER : DES PANIERS GARNIS !
Les rewilders qui auront cumulé le plus de points sur la saison 2014 recevront un panier garni au mois d’octobre. Dans ces paniers, composés de spécialités de chaque parc, plein de trésors culinaires les attendent ! Le défi pour découvrir ces trésors gastronomiques, jouer sur plusieurs sessions de jeu et répondre au maximum d’énigmes pour gagner le plus de points.

Catégorie parcsCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

août 2020
L Ma Me J V S D
« juil    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+