Tag Archive | "Grenoble-Alpes Métropole"

ATTENTION AUX FAUX AGENTS DE L’EAU !


Suite à plusieurs signalements, Grenoble-Alpes Métropole met en garde les habitants
du territoire contre des individus s’introduisant chez les particuliers en se
présentant comme étant des agents municipaux de l’eau et en demandant le
règlement immédiat d’une facture ou en prétextant des travaux nécessitant un
repérage préalable.
La Métropole rappelle que les agents de l’eau :
• ne sont en aucun cas habilités à procéder à l’encaissement des factures.
• ne peuvent pas être des agents municipaux : les agents agissant sur le terrain au titre du service
public de l’eau sont soit des agents de la Métropole, soit des agents de la SPL Eaux de Grenoble
Alpes
• disposent, pour être identifiés, d’une carte professionnelle, d’une tenue et de véhicules
officiels.
Au moindre doute, la Métropole invite les habitants à demander aux agents leur carte
professionnelle et/ou à téléphoner au 0 800 500 048.

Catégorie La MétroCommentaires fermés

Grenoble-Alpes Métropole:Transports et stationnement Mesures exceptionnelles pour les habitants


En cette période de fêtes de fin d’année particulière, au regard de la situation sanitaire inédite que
connaît le pays, le SMMAG et Grenoble-Alpes Métropole ont décidé de prendre des mesures
exceptionnelles pour accompagner au mieux les habitants tout en soutenant les commerces locaux et le
monde économique dans son ensemble.

Mesures relatives au service public de transports en commun du réseau TAG

Samedi 19 décembre 2020
L’ensemble du réseau TAG sera accessible via un ticket exceptionnellement valable toute la journée.
Dimanche 20 décembre 2020, dernier dimanche avant Noël
L’ensemble du réseau TAG sera entièrement gratuit.
Jeudi 24 décembre 2020
L’ensemble du réseau TAG sera accessible via un ticket exceptionnellement valable toute la journée.
Par ailleurs, compte tenu de la levée du couvre-feu à l’occasion du soir du réveillon de noël, le réseau fonctionnera
jusqu’à 2 heures du matin.
Jeudi 31 décembre 2020
L’ensemble du réseau TAG sera accessible via un ticket exceptionnellement valable toute la journée.
En revanche, suite à l’annonce de couvre-feu faite par le Premier ministre dans son allocution du 10 décembre
2020 pour la soirée du 31 décembre, le réseau TAG fonctionnera au rythme adapté mis en place actuellement
compte tenu des mesures en cours (plus d’information sur les horaires et fréquences sur www.mobilites-m.fr et
www.tag.fr)
Mesures relatives au stationnement dans les parkings en ouvrage de la Métropole
Du samedi 19 au jeudi 24 décembre 2020 La Métropole offre la première heure de stationnement dans 3 de ses
parkings en ouvrage : Victor Hugo/ Préfecture-Les Halles / Notre Dame-Musée

Catégorie La MétroCommentaires fermés

CRISE SANITAIRE : LA MÉTROPOLE RÉAFFIRME SON SOUTIEN AUX ENTREPRISES TERRITORIALES


Grenoble-Alpes Métropole a confirmé ce mercredi 2 décembre 2020 son soutien aux entreprises du territoire métropolitain en attribuant 400 000 euros à 60 entreprises au titre du fonds d’aide à l’investissement des commerçants artisans avec vitrines, restaurateurs et hôteliers.

« Nous venons de financer aujourd’hui l’équivalent de ce que nous avions investi sur l’année 2019 avec des aides directes, et nous avons ouvert le dispositifs aux hôteliers. Il est très important pour nous d’agir au plus près des commerces et entreprises » se félicitent Guy Jullien, le Vice-Président chargé de l’économie, de l’industrie et de la résilience économique et Barbara Schuman, Conseillère déléguée à l’artisanat et au commerce.

178 dossiers ont été validés au total en 2020 contre 80 en 2019. Grenoble-Alpes Métropole souhaite poursuivre le niveau de son engagement en 2021 avec un financement à hauteur de 2 millions d’euros.

« Nous devons être aux rendez-vous face aux difficultés que rencontrent les acteurs économiques du territoire en cette année particulièrement difficile et nous nous félicitons que l’esprit d’entreprendre des commerçants, artisans et hôteliers l’emporte sur la crise sanitaire » a conclu Guy Jullien.

Catégorie La MétroCommentaires fermés

COVID-19 : LA METROPOLE RENFORCE SON ACCOMPAGNEMENT AUX COMMERÇANTS ET ARTISANS


Dans un contexte particulièrement pénalisant pour le commerce, Grenoble Alpes
Métropole développe diverses solutions pour accompagnement les commerçants et artisans dans leur transition vers le numérique. Elle fait le également le choix de
renforcer de façon sensible son aide à l’investissement.

Grenoble Alpes Métropole poursuit son accompagnement des entreprises du territoire dont l’activité est affectée par la crise de la Covid-19.

Pour soutenir les 7 000 commerçants, artisans, restaurateurs et hôteliers du territoire, elle a mis en place divers dispositifs visant à accompagner ces entreprises dans la digitalisation de leur activité.

UN ACCOMPAGNEMENT À LA DIGITALISATION

Dans le contexte actuel, dominé par des mastodontes du digital, la vente en ligne devient en effet une opportunité incontournable pour les commerces de proximité, et ce quel que soit le contexte sanitaire.

Il devient aujourd’hui indispensable pour ce secteur de proposer désormais une offre qui combine le commerce physique et le commerce en ligne. Mais de nombreux freins techniques, financiers, logistiques ou humains, peuvent empêcher ces entrepreneurs de passer le cap.

La Métropole déploie donc de nouveaux services pour les accompagner dans cette transition numérique.
1. Accès gratuit à la plateforme de vente en ligne la Covid-19 Grenoble-Alpes Métropole est partenaire de la plateforme de vente en ligne enbasdemarue.fr mise en oeuvre par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble.

Déployée depuis novembre, cette plateforme permet aux commerçants de présenter leurs produits et de proposer le « click and collect » : le client achète en ligne et vient récupérer son paquet à l’entrée du magasin, dans le respect des règles sanitaires.
Elle est accessible à toutes les entreprises de la Métropole qui proposent des produits ou des services :
commerçants, mais aussi prestataires de services, artisans, producteurs. La CCI prend en charge la gratuité jusqu’à fin 2020, la Métropole prenant le relais pour les 6 premiers mois de 2021.
> Accès gratuit et sans engagement jusqu’en juin 2021 : enbasdemarue.fr
2. Accès gratuit à la plateforme bons d’achat soutien commerces.grenoblealpesmetropole.fr
Créée lors du premier confinement par Grenoble-Alpes Métropole, la Ville de Grenoble et l’association de commerçants LabelVille pour soutenir le commerce de proximité, cette plateforme est réactivée. Une coupe de cheveu, un soin de beauté, un repas au resto…

La plateforme permet aux habitants d’acheter un bon d’achat auprès d’un commerçant ou artisan ayant dû fermer ses portes, bon d’achat qui pourra être utilisé une fois que celui-ci aura pu rouvrir.
> Accès gratuit jusqu’au 31 décembre 2020 : soutien commerces.grenoblealpesmetropole.fr
3. Accompagnement gratuit à la transition numérique
Dans la cadre de sa convention annuelle avec la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Isère, Grenoble- Alpes Métropole finance la réalisation d’un accompagnement individuel des commerçants-artisans sur le numérique au travers d’ateliers pouvant aller d’une demi-journée à deux jours.

Objectifs : aider les entreprises à franchir le pas du numérique pour celles qui n’y sont pas encore allées, ou à se perfectionner pour les celles déjà engagées dans cette démarche.
Cet accompagnement inclue un travail sur les réseaux sociaux, les sites internet, le travail à distance, la sécurité informatique, la sauvegarde et le partage des données.
La Métropole prévoit d’accompagner une cinquantaine d’entrepreneurs en 2021.
> Renseignements et inscription : 04 76 70 82 09 – www.cma-isere.fr

UN RENFORCEMENT CONSÉQUENT DES AIDES À L’INVESTISSEMENT

En complément de ce soutien à la transition numérique, Grenoble-Alpes Métropole renforce son dispositif
d’aide aux travaux des commerces, y compris non sédentaires, des artisans, des services avec vitrine et de l’hôtellerie. Cent trois entreprises ont été accompagnées depuis le début de la crise par ce dispositif, pour un montant total de plus de 750 000 euros, et une quarantaine de demandes sont actuellement en
cours d’analyse.
Afin d’apporter un soutien plus large à ces entreprises, il sera proposé au conseil municipal du 20 novembre :
• Une augmentation de l’enveloppe financière dédiée, celle-ci passant à 2 millions d’euros en 2021 (contre 800 000 euros en 2020).
• Une hausse du plafond de chiffre d’affaires éligible, celui-ci passant à 1,5 million d’euros en 2021 pour les entreprises de l’hôtellerie et de la restauration (contre 1 million en 2020).
Ce dispositif permettra notamment de mieux conseiller ces acteurs sur des travaux améliorant la consommation énergétique de leurs établissements, souvent source de frais importants.
> Plus d’infos : grenoblealpesmetropole.fr/aideaucommerce

Catégorie La MétroCommentaires fermés

LA MÉTROPOLE REÇOIT LE LABEL “ÉCORÉSEAU DE CHALEUR”


À l’occasion de la semaine de la chaleur renouvelable, Grenoble-Alpes Métropole
a reçu, pour la deuxième année consécutive, le label « Ecoréseau de chaleur ».
Un label décerné par l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie
(Ademe) et l’association Amorce, qui récompense les collectivités locales dont
les réseaux de chaleur sont exemplaires selon des critères environnementaux,
économiques et sociaux.
Le label « Écoréseau de chaleur » 2019 vient récompenser l’excellence du réseau de chaleur
urbain métropolitain, qui consomme désormais 72% d’énergies renouvelables et de
récupération (essentiellement du bois, des ordures ménagères et de la chaleur industrielle),
soit une première nationale. Un chiffre qui atteindra les 85% d’ici 2022 avec la mise en
fonctionnement de l’unité de chaleur 100% bois Biomax sur la Presqu’île de Grenoble (voir
au verso) et les améliorations qui seront encore apportées sur les centrales de Villeneuve
et Poterne.
La Métropole souhaite augmenter la production d’énergie renouvelable locale
du territoire de 35% à horizon 2030, tout en réduisant dans le même temps la
consommation d’énergies fossiles de 30 %.
Le réseau de chaleur principal de la Métropole, 2e de France en terme d’importance (170
km de canalisations pour 100 000 équivalents-logements chauffés), constitue un outil
décisif pour atteindre ces objectifs, tout comme les réseaux de chaleur locaux dont la
Métropole favorise et soutient l’émergence dans de multiples communes de l’agglomération,
à Quaix-en-Chartreuse, à Gières ou encore à Sassenage.
La Métropole poursuit également sa mobilisation en faveur de la rénovation thermique,
notamment via le dispositif Mur|Mur qu’elle a souhaité pérenniser, développera une unité de
méthanisation des déchets alimentaires, favorisera l’émergence de projets de production
d’énergie renouvelable portés par des acteurs publics comme privés, tout comme la
transition énergétique des véhicules, etc.

L’UNITÉ 100% BOIS BIOMAX BIENTÔT EN FONCTIONNEMENT

Sans titre

Afin de remplacer une ancienne unité de chaleur du réseau fonctionnant au fioul, La Métropole construit sur la presqu’île de Grenoble d’une nouvelle centrale 100% bois :Biomax.
Celle-ci permettra d’alimenter avec du bois local entre
15 000 et 20 000 logements en chauffage et 10 000
logements en électricité. Biomax rentrera en pleine
exploitation en mars 2020. En attendant, plusieurs essais
sont menés :
• Jusqu’à la mi-janvier, des opérations de nettoyage des
tuyauteries produisant du bruit et des dégagements
de vapeur d’eau dans l’atmosphère (sans aucun
impact sur la qualité de l’air) sont réalisées. Elles se
matérialisent par un important panache de vapeur blanc
et un sifflement dû à l’échappement à grande vitesse de
la vapeur des tuyaux.
• De mi-janvier à fin mars, place aux premiers essais
à froid puis à une montée en température des
chaudières. Les premiers panaches apparaîtront en
haut des cheminées. Biomax est équipé des systèmes
de traitement des fumées les plus performants. La
couleur blanche du panache s’explique par la présence
d’eau et la faible température des fumées. Ainsi, le
panache blanc traduit une excellente performance
énergétique.

LES ATOUTS DES RÉSEAUX DE CHALEUR
- Le chauffage urbain émet peu de particules car la
combustion à haute température est maîtrisée et le
traitement des fumées très performant.
- Le chauffage urbain peut consommer de nombreuses
sources d’énergies locales et renouvelables.
Le réseau de chaleur principal de la Métropole
consomme 72% d’énergie renouvelable et de
récupération, l’objectif final étant de supprimer
progressivement tous les carburants fossiles.
- Les réseaux de chaleur au bois permettent de
prémunir davantage les usagers de la volatilité des
cours internationaux des énergies fossiles.
- Dans un bâtiment raccordé au réseau de chaleur, plus
besoin de chaudière. Celle-ci laisse la place à une
sous-station. Les propriétaires n’ont donc plus
de frais d’entretien de chaudières ni de stock de
combustible à gérer.

Catégorie La MétroCommentaires fermés

Grenoble Alpes Métropole déploie le tri des déchets alimentaires sur 4 nouvelles communes : Eybens, Poisat, Gières et Seyssins.


Dès 2017 la Métropole a expérimenté le tri des déchets alimentaires pour 3500 foyers pilotes. Devant les résultats encourageants, ce nouveau service se déploie sur l’ensemble du territoire. Une première phase a démarré en mars 2019, arrive aujourd’hui la seconde étape du déploiement.

Les déchets alimentaires (Épluchures, restes de repas, marc de café, pain rassis, produits périmés …) représentent un tiers du poids de nos ordures ménagères (poubelle grise). Le tri de ces déchets à la source est un enjeu majeur pour la Métropole et sa politique de réduction des déchets dont l’objectif est de diviser par deux le poids de ses ordures ménagères d’ici 2030.

La phase de test sur deux quartiers en fin d’année 2017 a montré la pertinence d’étendre cette nouvelle collecte au reste du territoire ; d’abord parce que 99 % des usagers ont accepté de participer à l’expérimentation montrant que les habitants sont prêts à ce nouveau geste de tri mais aussi parce que la qualité du flux collecté est excellente : le taux d’erreur est proche de zéro.

Un plan de déploiement prévoit de convertir tous les 6 mois 50 000 habitants au tri des déchets alimentaires pour que l’ensemble de la Métropole soit concerné à l’horizon 2021. La première phase en mars 2019 concernait Echirolles et Grenoble (Secteur 4), elle s’est poursuivie avec le Secteur 1.

Aujourd’hui, la Métropole propose à 4 nouvelles communes le tri des déchets alimentaires : Eybens, Poisat, Gières et Seyssins.

Que va-t-il se passer sur les 4 communes concernées ?

Dans un premier temps une campagne de promotion du compostage individuel va permettre de sensibiliser les habitants des zones pavillonnaires rappelant que composter ses déchets chez soit reste le meilleur moyen de les valoriser. Afin d’équiper un maximum de personnes, la Métropole met gratuitement à disposition des composteurs individuels, lombri-composteurs ou même composteurs partagés en pied d’immeuble. (voir lametro.fr)

C’est sur les zones présentant une majorité d’habitat collectif que la Métropole propose une nouvelle collecte en porte à porte pour détourner les déchets alimentaires des poubelles grises. Des agents mandatés par la Métropole vont frapper à la porte de tous les foyers concernés entre le 12 et le 22 novembre

. Ils remettront à chacun un bio-seau, des sacs compostables et toutes les consignes de tri puis disposeront le bac marron dans le local à ordures, à côté des bacs gris et vert qui restent en place. Le bio-seau et les sacs distribués permettront à chacun de faire le tri des déchets alimentaires dans sa cuisine. Tous les 2 ou 3 jours ces sacs, même peu remplis, devront être déposés dans le bac marron qui sera collecté une fois par semaine. Par la suite, de nouveaux sacs compostables seront gratuitement disponibles auprès des commerçants locaux.

Les déchets alimentaires ainsi collectés seront acheminés au centre de compostage de Murianette pour être transformés en compost, compost utilisé comme fertilisant naturel pour enrichir les surfaces agricoles de la vallée du Grésivaudan. Bientôt, un centre de méthanisation, permettra également de produire à partir de ces déchets un bio-gaz qui servira de carburant pour les véhicules métropolitains.

Cette collecte des déchets alimentaires s’inscrit dans le cadre de la Loi de transition énergétique pour la croissance verte qui rend obligatoire la séparation des biodéchets à la source en 2025. Il s’agit d’un projet pionnier en France : la Métropole grenobloise est un des premiers grands territoires urbains à se lancer dans cette collecte.

Catégorie La Métro, La Métro, déchets, environnementCommentaires fermés

COUPE DU MONDE FÉMININE DE FOOTBALL FIFA FRANCE 2019


À 6 semaines du coup d’envoi de la Coupe du monde football féminine, les
représentants du monde touristique et commercial de l’agglomération
grenobloise se sont réunis à l’Office de tourisme métropolitain, à l’invitation
de Grenoble-Alpes Métropole, pour un point d’étape avant le début de la
compétition au Stade des Alpes.

L’ensemble des acteurs sont pleinement mobilisés
pour accueillir les nombreux touristes, visiteurs et personnels de la compétition
qui découvriront le territoire grenoblois pendant cet événement international.

Depuis plus d’un an, la métropole grenobloise se prépare à l’accueil de la 8e Coupe du monde
féminine de football de l’histoire. En se jouant pour la première fois en France, l’un des pays phare
du football dans le monde, cet événement planétaire exceptionnel et hors-norme va installer
durablement le football féminin dans le paysage sportif mondial.

La FIFA, organisatrice de la compétition, table ainsi sur plus d’un milliard de téléspectateurs au
total qui assisteront aux 52 matches disputés dans les 9 villes et métropoles hôtes de l’Hexagone
du 7 juin au 7 juillet 2019. Un chiffre en hausse de 40% par rapport à la précédente compétition
qui se déroulait au Canada. Pour tous les territoires accueillant cette compétition, l’enjeu est
donc de taille, tant en termes de visibilité médiatique que de qualité d’accueil.

AMBASSADEURS DU TERRITOIRE

Les acteurs du tourisme et du commerce du territoire grenoblois l’ont bien compris, qui se
sont manifestés et mobilisés dès l’annonce de la candidature métropolitaine à la réception
de la compétition sur son sol. Une mobilisation qui n’a pas failli depuis.
Hôteliers, restaurateurs, commerçants et plus généralement acteurs du monde du tourisme,
tous ont répondu présents, prêts à se faire ambassadeurs du territoire pour accueillir dans
les meilleures conditions les milliers de supporters, membres de délégations sportives,
personnels de la compétition, représentants des médias et autres visiteurs particuliers
ou professionnels qui viendront sur le sol grenoblois à l’occasion des 5 matchs organisés au
Stade des Alpes du 9 au 22 juin 2019.

Dès les premiers échanges avec la FIFA, le monde économique local s’est manifesté aux côtés
de la Métropole comme un partenaire enthousiaste et engagé. De nombreuses réunions de
préparation et temps d’échanges ont eu lieu depuis.

DE NOMBREUSES ACTIONS POUR ACCUEILLIR LES VISITEURS DU MONDE ENTIER

Cette rencontre du 26 avril, à six semaines du coup d’envoi de la compétition, marque un temps
particulier, visant à présenter à l’ensemble des partenaires les actions concrètes mises en
place pour parfaire à la fois l’accueil des visiteurs venant du monde entier et l’expérience
du public local, très impatient.
Un dépliant touristique spécifique a ainsi été créé, contenant à la fois des informations pratiques
et des propositions de visites spécifiques du territoire organisées par l’Office de tourisme
métropolitain ; les hôteliers, restaurateurs, commerçants sont pour leur part destinataires
d’un document précisant les modalités d’accueil des visiteurs des différentes nations
sélectionnées pour la compétition ; la ville de Grenoble sera très prochainement pavoisée aux
couleurs de la Coupe du monde et des cheminements piétons seront matérialisés au sol pour
se rendre au stade, notamment depuis la gare, en passant par le centre- ville et les quartiers
commerçants ; à l’initiative de l’Office de tourisme métropolitain, des bénévoles du territoire
seront présents sur des lieux stratégiques (gare, centre-ville…) les veilles et jours de matchs
pour renseigner et orienter les visiteurs ; les Unions commerçantes préparent de leur côté
un vaste programme d’animation destiné à animer les commerces et rues de la ville ; elles ont
reçu à cette occasion un kit contenant quelques éléments de décoration et d’information
(affiche officielle de la Coupe du Monde, drapeaux, flyers..) pour leurs établissements.

La Métropole a également présenté à cette occasion le plan Mobilité déployé sur le territoire
lors des jours de matchs et le Village officiel d’animations de la Coupe du monde (“FIFA Fan
Fest”) qui sera gratuit et ouvert au public du 7 au 23 juin à proximité immédiate du Stade des
Alpes, sur l’anneau de vitesse du parc P. Mistral.

Catégorie La Métro, sportCommentaires fermés

Réaménagement de l’A480 et de l’échangeur du Rondeau


La Commission d’enquête indépendante nommée à l’automne dernier par le Président du Tribunal administratif a remis au Préfet de l’Isère son rapport et ses conclusions dans le cadre de l’enquête publique portant sur le projet de réaménagement de l’A480 et de l’échangeur du Rondeau.

Il s’agit d’un avis éclairé et argumenté sur le dossier venant clore l’enquête publique qui, débutée le 20 novembre 2017, s’est terminée le 12 janvier dernier.

Les trois membres de la Commission d’enquête ont pu ainsi apprécier les éléments techniques fournis par les deux maîtres d’ouvrage (AREA pour l’A480 et la DREAL pour l’échangeur du Rondeau), procéder à de multiples rencontres avec les acteurs du territoire et tenir des permanences dans les communes concernées. Grâce à une dématérialisation de l’enquête publique, largement utilisée, ce sont au total près de 1280 contributions qui ont été recueillies et analysées par les commissaires enquêteurs. Une réunion publique a également été organisée le 18 décembre 2017 afin que, de nouveau, usagers, riverains et acteurs du territoire puissent s’exprimer librement sur ce projet.

À la lumière de tous ces échanges, la Commission d’enquête émet un avis FAVORABLE à la déclaration d’utilité publique de ce projet, en l’assortissant d’une seule réserve : que la continuité des écrans phoniques soit assurée en bordure de l’A480 au droit des établissements Eurotungstène et Point P.

La Commission d’enquête formule également 17 recommandations dont 4 qu’elle a tenu à souligner :

  • que le réaménagement du Square Vallier et la protection contre les nuisances du groupe scolaire du même nom, sur la commune de Grenoble, permettent d’améliorer la qualité des airs intérieurs et extérieurs, ainsi que l’isolation phonique des bâtiments, et que les travaux correspondants aient lieu avant le début des aménagements sur l’A 480 et le plus souvent possible durant les vacances scolaires ;

- qu’ AREA renforce le verrou Nord par la création d’une voie réservée aux véhicules à occupation multiple (VOM) entre le péage de Voreppe et la bifurcation A 48/ A 480/ RN 481 ;

  • que le Préfet de l’Isère retienne une vitesse maximum de 70 km/h sur la totalité des aménagements, entre le pont de l’Isère et le Rondeau

  • que les collectivités territoriales compétentes adaptent la trame viaire (réseau de voies de communication) du quartier Navis, sur la commune d’Echirolles, afin de travailler à l’amélioration de sa desserte.

Dès à présent, les deux maîtres d’ouvrage ainsi que les partenaires du projet (Etat, Conseil départemental, Grenoble-Alpes Métropole) vont s’attacher à lever l’unique réserve, qui conditionne l’avis favorable de la Commission d’enquête, et examiner l’ensemble des recommandations afin, bien qu’elles ne soient pas opposables, d’améliorer encore ce projet. Ils poursuivront ainsi le travail entamé depuis plusieurs années désormais, illustré par le protocole du 10 novembre 2016, pour anticiper et répondre à ces problématiques et tiendront compte au mieux des avis exprimés lors de l’enquête publique.

A cet égard, les partenaires, le Préfet de l’Isère, Lionel BEFFRE, le Président du Conseil départemental de l’Isère, Jean-Pierre BARBIER, le Président de Grenoble-Alpes Métropole, Christophe FERRARI, ainsi que les deux maîtres d’ouvrage, la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes et Philippe NOURRY, Président Directeur Général d’APRR, se félicitent du nombre important d’avis exprimés sur un projet d’envergure pour le territoire, attendu de longue date.

Ils observent également que le rapport souligne qu’il s’agit d’un projet porteur de fluidification et de fiabilisation des temps de parcours et donc d’une sécurité accrue pour ses usagers quotidiens. Il est également porteur de développement économique et d’emplois comme d’une amélioration de la protection de l’environnement et de la qualité de l’air.

La suite du calendrier prévoit que :

  • la réponse des maîtres d’ouvrage sera transmise en préfecture de l’Isère au mois d’avril prochain ;

  • la procédure de mise en compatibilité des documents d’urbanisme des quatre communes d’Echirolles, Grenoble, Saint-Egrève et Saint-Martin-le-Vinoux, à propos de laquelle la Commission d’enquête s’est également prononcée favorablement, sera finalisée ;

  • l’arrêté du Préfet de l’Isère portant déclaration d’utilité publique (DUP) interviendra au plus tard dans un délai d’un an après la clôture de l’enquête, soit probablement avant la fin de l’année 2018, conformément au calendrier initialement envisagé.

Le rapport et les conclusions de l’enquête publique concernant l’aménagement de l’A480 et de l’échangeur du Rondeau dans la traversée de Grenoble sont consultables sur le site internet des services de l’Etat en Isère:

http://www.isere.gouv.fr/Publications/Mises-a-disposition-Consultations-enquetes-publiques/Rapports-d-enquete

Catégorie Département de l'Isère, La MétroCommentaires fermés

Signature de la charte écoquartier « Opération du Laca »


Avec le projet d’aménagement du secteur du Laca, la commune de Champagnier,
accompagnée par Grenoble-Alpes Métropole, est résolument engagée dans une démarche
de territoire durable et équilibré. La signature de cette charte qui s’est tenue le 6 janvier
dernier par les différents acteurs du projet, constitue la première étape de la démarche
Ecoquartier, qui vise à l’obtention du label national pour cette opération d’une
cinquantaine de logements.

Sans titre

Bertrand Vernier, directeur du développement foncier chez European Homes, Françoise Cloteau, maire de Champagnier et Yannick Ollivier, vice-président de la Métropole en charge de l’aménagement du territoire.

Localisé sur le plateau de Champagnier, en entrée nord du village, le projet d’aménagement du
secteur du Laca représente un enjeu majeur pour Champagnier (1 280 habitants). Sur deux
hectares situés à l’est de la place du Laca, partie historique de la commune, le projet vise à
l’aménagement d’un nouveau quartier d’habitation qui comportera une cinquantaine de
logements de natures très diverses. Le projet prévoit ainsi :
Des maisons (individuelles et jumelées) et un bâtiment collectif de logements en
accession libre, des maisons jumelées en accession sociale, un petit bâtiment collectif de
logements en accession sociale comprenant du commerce en RDC, un petit bâtiment
collectif de logements en locatif social, des jardins potagers partagés, un parc et des
stationnements
L’opération, porté par le promoteur European Homes, ambitionne de redonner une nouvelle
centralité à la commune, en confortant ce pôle historique du Laca, qui comporte notamment la
place centrale du village, lieu de vie et pôle d’animation important, qui sera étendu et conforté
par le projet. L’un des enjeux du programme consiste à développer un habitat diversifié,
accessible, facilitant les parcours résidentiels, notamment en direction des jeunes ménages et
des plus âgés non dépendants souhaitant rester vivre à Champagnier.
« Cette opération stratégique constitue une véritable opportunité pour l’avenir de notre
commune, explique la maire Françoise Cloteau. C’est le premier projet de logement depuis la
levée du PPRT* de Pont-de-Claix, et nous souhaitions qu’il s’inscrive dans une démarche
Ecoquartier. Nous sommes très attachés à ce que l’empreinte écologique des aménagements
soit la plus réduite possible, notamment au regard des risques d’atteinte à notre biodiversité.
La LPO accompagne d’ailleurs ce projet. Alors que notre commune n’est pas soumise à la loi
SRU**, nous avons tenu à proposer du logement social au sein de ce projet, comme d’ailleurs
dans d’autres projets. Le logement accessible doit être réparti sur la commune et pas localisé
sur quelques ilots.»
La commune a ainsi sollicité la Métropole pour qu’elle puisse s’engager dans cette démarche au
titre de ses compétences propres (habitat, eau potable, assainissement, eau pluviales, gestion
des déchets, compostage, énergie, mobilités…).
Le premier Ecoquartier de l’agglomération a été celui de la caserne de Bonne, véritable
innovation sur le sol français, qui a donné au territoire plusieurs années d’avance en matière de
conception, tant pour les collectivités que pour les acteurs économiques (bureaux d’études,
artisans, BTP…). La Métropole entend poursuivre cette démarche en multipliant les projets
similaires.
« L’idée est de retrouver les clefs d’un urbanisme de village, économe en espace, respectueux
des paysages, de l’environnement et du caractère rural des communes, expose Yannick Ollivier,
vice-président de la Métropole en charge de l’aménagement du territoire. Nous avons donc
accompagné Champagnier en ce sens, la démarche s’inscrivant pleinement dans le projet de la
Métropole. Cette opération prouve que les petites communes de notre agglomération peuvent,
avec notre concours, porter des opérations exemplaires d’aménagement, qui conjuguent
plusieurs de nos préoccupations : un développement durable du territoire, adapté aux
changements climatiques, économe en espace, répondant aux besoins en logement et, j’insiste
là-dessus, respectueux des paysages. D’autres projets sont d’ailleurs en gestation dans
d’autres communes du territoires”.


*PPRT : Plans de prévention des risques technologiques
** SRU : La loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain (SRU) impose aux communes de plus de 3 500
habitants (comprises dans une agglomération de plus de 50 000 habitants) de disposer d’au moins 20 % de logements
sociaux

Catégorie La MétroCommentaires fermés

Territoire d’Innovation de Grande Ambition


Sans titreLe projet GREAT (GREnoble Alps Together) de la métropole grenobloise a
été sélectionné parmi 117 projets dans le cadre de l’Appel à
Manifestation d’Intérêt national « Territoire d’Innovation de Grande
Ambition » du Programme d’Investissements d’Avenir.

L’innovation est au coeur de l’identité du territoire métropolitain grenoblois depuis
pas moins de 150 ans. Son écosystème, fondé sur un travail de concert entre
l’université, la recherche et l’industrie, avec le soutien de l’Etat et des collectivités,
est reconnu bien au-delà des frontières nationales.

C’est ainsi tout naturellement que, sous l’impulsion de Grenoble-Alpes Métropole,
des acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche (Communauté Université
Grenoble Alpes, Commissariat à l’Energie Atomique et aux énergies alternatives,
Centre Hospitalier Universitaire…) ont joint leurs forces à celles de grands groupes
industriels (Orange, Schneider Electric, Vicat, Engie, Transdev…) et d’acteurs
citoyens tels que le Centre de Culture Scientifique, Technique et Industriel de
Grenoble, l’Hexagone-Scène nationale Arts Sciences ou la société coopérative et
participative La Péniche. Ensemble, ils ont élaboré le projet GREAT (GREnoble Alps
Together) en réponse à l’Appel à Manifestation d’Intérêt « Territoire d’Innovation de
Grande Ambition » du Programme d’Investissements d’Avenir.

Cet Appel à Manifestation d’Intérêt a été l’occasion de nous interroger
collectivement pour relever le défi d’innover à grande échelle, au-delà des
démonstrateurs, pour transformer notre territoire, dans sa diversité, en réussissant
sa transition énergétique et écologique au service de la qualité de vie.

Le projet GREAT s’articule ainsi autour du développement massif du covoiturage, de
la réduction de la consommation d’énergies fossiles par le partage des ressources
locales et de la réduction de l’exposition des citoyens à la pollution atmosphérique.
Il fait le pari de la complémentarité entre les grands acteurs locaux de l’innovation
et l’initiative citoyenne et entrepreneuriale au service d’un nouvel écosystème
territorial d’innovation fondé sur le numérique, la créativité et l’humain.

Comme l’explique Claus HABFAST, Vice-Président de Grenoble-Alpes Métropole
délégué à l’enseignement supérieur, la recherche, l’innovation et
l’international : « Notre projet se veut moins technologique que social et
écologique. Son ambition est de faire de l’économie du partage un levier de la
transition avec et pour les habitants. Cette manière d’innover va nous permettre de
mieux valoriser les ressources locales, rendre nos systèmes urbains plus résilients
et développer de nouveaux services pour les citoyens ».

Christophe FERRARI, Président de Grenoble-Alpes Métropole, le souligne :
« La dynamique collective qui s’est constituée dans le cadre de l’élaboration de ce
projet a été déterminante dans sa sélection comme elle le sera dans sa réussite.
Je tiens à saluer la mobilisation de l’ensemble des partenaires autour de la
Métropole comme à remercier toutes celles et ceux qui lui ont apporté leur soutien,
au premier rang desquels les territoires voisins et les parlementaires
métropolitains. C’est forts de nos valeurs montagnardes, des valeurs de solidarité,
que nous entamons aujourd’hui une nouvelle étape ; celle de donner vie, ensemble,
au projet GREAT pour répondre à des enjeux majeurs pour notre territoire et, ainsi,
améliorer la qualité de vie des métropolitaines et métropolitains ».

Catégorie La MétroCommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

avril 2021
L Ma Me J V S D
« mar    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+