Tag Archive | "Groupement des Sylviculteurs du Vercors 4 Montagnes"

Assemblée générale du Groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes


ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE du GS4M

Samedi 09 juin 2018

A partir de 09 h 00

Mairie de Lans en Vercors – salle de projection

ORDRE DU JOUR

09 H ACCUEIL DES PARTICIPANTS :

-       Rapport moral et d’activité.

-       Présentation des comptes 2017 – budget prévisionnel 2018 -

-       Activité forestière 2017 présentée par Mathieu Delaygue technicien COFORET tendance des derniers cours du bois.

-       Renouvellement des administrateurs.

-       Intervention de Gérard Claudet – où en est la mise en place du Contrôle Sélectif.

-       Intervention de Denis Pellissier Technicien du CRPF.

-       Intervention du directeur de COFORET, M. PIET – le nouveau DEFI Foret –

-       Projet tuteuré avec les recherches effectuées auprès des propriétaires par 4 stagiaires universitaires.

-       Questions diverses.

Catégorie forêt du VercorsCommentaires fermés

AG du groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes


_IGP4299 (Copier)-1

L’Assemblée Générale Ordinaire du GS4M s’est déroulée à Autrans en présence d’une quarantaine de participants et d’invités parmi lesquels Chantal CARLIOZ maire de Villard de Lans et Conseillère Départementale, Jacques ADENOT Président du PNRV, Thomas GUILLET Vice-Président de la Communauté de Communes du Massif du Vercors, Guy CHARRON Président des Communes Forestières et élu de Lans en Vercors, Lionel PIET Directeur de la COFORET, Véronique Jabouille ingénieure au CRPF, Albert RAYMOND Vice-Président de l’UFP 38, Jean Louis REBUFFET Président du groupement de Belledonne.

Cette assemblée générale présidée par Daniel bonnet a permis d’aborder de nombreux problèmes et dossiers.

Avec la CCMV : l’application de la Charte Forestière du Territoire du Vercors : le Plan Pastoral de Territoire et les enjeux de l’économie alpestre – Les problèmes du gibier – la réglementation des boisements en cours de discussion …

_IGP4301 (Copier)

Des explic ations dans ce sens ont été données par Thomas Guillet et de rappeler qu’il n’est pas question d’interdire pour interdire, mais de conserver notre paysage en limitant les nuisances communes aux déplacements ou autres…

Avec le Parc : la cohabitation entre les forestiers, les agriculteurs, les touristes… La production durable, la reconnaitre et la favoriser – l’engagement entre Grenoble-Alpes Métropole et le PNRV pour la transition énergétique qui devra nous amener pour 2050 à produire l’énergie que l’on consomme.

Jacques ADENOT a confirmé sa volonté d’aller le plus loin possible dans les délais les plus courts. La place de la forêt fera l’objet de concertations

Avec le syndicat l’UFP38 : la formation des sylviculteurs, avec le soutien du CRPF, au travers des FOGEFOR – favoriser la mise en place d’un CETEF (Centre d’Etude Technique Economique et Forestier). Faire un inventaire forestier sur une parcelle, et en fonction déterminer les actions à mettre en place pour optimiser la production, en faire un suivi et communiquer les résultats  pour pouvoir reproduire l’action. Le groupement de Chartreuse s’est chargé de travailler sur plusieurs sujets.

Il est souligné l’importance d’être adhérent au syndicat car il a une place prépondérante dans toutes les structures administratives et peut négocier les directives qui nous sont imposées par l’Etat.

Avec l’UGDFI : à l’exemple de ce qui s’est déjà fait dans d’autres départements – les forestiers privés se sont regroupés dans un seul organisme – des entretiens ont déjà eu lieu et se poursuivent entre les deux structures UFP38 et UGDFI ainsi qu’avec  plusieurs personnalités locales et régionales,  Albert RAYMOND, Henri GRAS, Charles GAVIN, et Gérard CHAURAND représentant l’Union Régionale des forestiers Privés travaillent pour créer ce regroupement.

Quelques dates à noter :

La Fête du Bleu qui a eu lieu l’an dernier à Méaudre se déroulera les 29 et 30 juillet prochain à Ste Eulalie en Royans.

La prochaine Fête de Forêt de Montagne se déroulera les 16, 17 et 19 juin prochain à St Pierre de Chartreuse. Parmi les temps forts, le colloque « avenir des gros sapins »

Véronique Jabouille, ingénieure au CRPF, a présenté la nouvelle organisation du CRPF avec la grande région AURA. Des discussions se poursuivent mais malheureusement va demeurer la problématique le maintien de tous les techniciens car les aides financières se réduisent de plus en plus…
_IGP4318 (Copier)

Catégorie forêt du VercorsCommentaires fermés

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE du GS4M


La prochaine Assemblée Générale Ordinaire du Groupement

des Sylviculteurs du Vercors 4 Montagnes se tiendra le :

Samedi 04 juin 2016

À partir de 09 h 00

Dans les locaux de la Mairie de Lans en Vercors

38250 – Lans en Vercors

Ordre du jour :

9 heures :

-        Accueil des adhérents et des personnalités

-        Rapport moral et d’activité

-        Présentation des comptes 2015 et du budget prévisionnel 2016 par la trésorière Catherine BRICE

-        Activité forestière 2015 présentée par Mathieu Delaygue nouveau technicien de COFORET et la tendance des derniers cours des bois

-        Renouvèlement des administrateurs (lettre de candidature et de motivation avant le 29 mai)

-        Les activités du GS4M avec les scolaires de St Nizier

-        Fête de la Forêt de Montagne à Lans en Vercors.

-        Équilibre forêt gibier sur le Vercors. Présentation par  l’animatrice de la CCMV

-        La fiscalité forestière, un outil de gestion. Présentation par le CRPF

-        Questions diverses.

Sans titre

Catégorie forêt du VercorsCommentaires fermés

Le Bois-Energie


Le Groupement des Sylviculteurs du Vercors 4 Montagnes organise une journée d’information le jeudi 11 septembre 2014

Thème : Le Bois-Energie

Rendez-vous à 9 heures 30 Parking du ski de Fond de Bois Barbu à Villard de Lans

Ordre du Jour :

Le matin

-       Visite de parcelles dont le B E a déjà été mobilisé

-       Visite de parcelles où du B E pourrait être mobilisé

Gain et avantage au niveau de la production/coût et contrainte de mobilisation

Présentation du système d’aide du C G 38 à la mobilisation du B E

Repas à l’Auberge des Montauds toute proche

L’après-midi

-       Visite de la plateforme Bois de Fenat (avec système de séchage)

-       Visite de la chaufferie bois de Vercors Lait (qui fonctionne en permanence)

-       Passage et dégustation à la boutique des fromages du Vercors

Animation par Benoît COULEE technicien de Coforet et ancien technicien du GS4M

Interventions de la CCMV par Sandra Bonniaud

Intervention de CREA-ENERGIE par Gérard Pollier

Comptant sur votre présence sur le terrain ainsi qu’au repas, veuillez les confirmer rapidement, à votre convenance, auprès de Daniel Bonnet.

VER 4M

Catégorie forêt du VercorsCommentaires fermés

Assemblée générale du Groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes


L’ assemblée générale du groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes, s’est déroulée à Villard de Lans, sous la présidence de Daniel Bonnet.

Chantal Carlioz, conseillère générale, maire de Villard de Lans a indiqué combien la forêt était importante sur la commune mais également sur le territoire de la communauté de communes du massif du Vercors. Une forêt qui joue plusieurs rôles: économique, social, touristique. elle a indiqué que la filière bois énergie se développait très bien sur le plateau, surtout à Villard de Lans. Des projets de grande envergure sont en cours de réalisation. Il serait fort regrettable que la matière première provienne ailleurs que du Vercors!

Chantal Carlioz, soutenue par son premier adjoint, Claude Ferradou, ainsi que par le maire de Lans en Vercors Michael Kraemer, a évoqué la fréquentation désordonnée des vététistes et les conséquences qui s’ensuivent, notamment dans les forêts. Un arrêté municipal est à l’étude mettant les pratiquants de ce sport en face de leurs responsabilités…

Daniel Bonnet a rappelé que le groupement a  » beaucoup travaillé au cours de ces douze derniers mois.  » Plusieurs rencontres avec la communauté de communes du massif de Vercors, le Parc régional naturel du Vercors, l’Union des groupements de développement forestier de l’Isère…réunions concernant la charte forestière, les dégâts de gibier.. » Daniel Bonnet a aussi informé la salle:  » Nous confortons notre relationnel avec le massif de Chartreuse et nous continuerons à collaborer car ces 2 massifs ont beaucoup de points communs. Invitations pour les rencontres sur le terrain, évocations des problématiques rencontrées et des solutions trouvées…. »

Une journée commune est programmée le 11 septembre prochain avec visite dur le terrain concernant les récoltes de bois énergie. Le broyage, le stockage à Fennat sont prévus ainsi que la visite de la chaufferie bois de la coopérative Vercors Lait qui utilise des plaquettes tout au long de l’année.

Bien entendu le GS4M a participé à de nombreuses manifestations, animations afin de mettre en avant la forêt, la filière bois..: fête du bleu, salon européen du bois, mais aussi:

- visite de propriétaires landais à la découverte du Vercors et de sa gestion en futaie irrégulière.

-  21 mars 2014, journée internationale de la forêt, animation visite avec 2 classes de l’école primaire de St Nizier encadrés par une dizaine de personnes dont des administrateurs du GS4M.

-  22 avril, découverte et présentation de la forêt par Gérard Claudet dans les locaux du CRDP à Grenoble ont rassemblé une soixantaine de personnes.

gal3

A cela se rajoute un « gros chantier » qui sera très apprécié car très utile: la sortie d’un classeur guide du sylviculteur.

Daniel Bonnet a enfin insisté sur une ligne de conduite à tenir:

 » les règles de base sont: produire plus, en préservant mieux, pour exploiter rappelons l’importance des dessertes, pistes, routes et du fait de se regrouper pour optimiser l’aspect commercial, notre seule source de revenus. Nous sommes propriétaires forestiers bien sûrs mais je vous demande de bien insister sur le fait que nous sommes surtout « producteurs de bois »

Les marchés de la construction bois sont en expansion, le Bois Energie a toujours la côte, surtout pour des chaufferies industrielles, et l’on peut même s’interroger sur la pérennité de la ressource car les prix ne sont pas à la hausse ?

Se regrouper également pour mieux gérer son patrimoine, par l’intermédiaire des documents de gestion, individuels ou regroupés – PSG – RTG – CBPS – et  pouvoir accéder à une certification PEFC, sachant que demain, seuls les bois certifiés se vendront… alors réagissons. »

Rappel :

  • les obligations, lors d’une vente, du droit de préférence pour les parcelles inférieures à 4 ha.
  • l’obligation de s’assurer contre la tempête, l’incendie car après 2017, l’Etat se désengagera totalement des dédommagements que l’on a pu connaître en cas de sinistre… Nous pourrons vous renseigner.

Et de conclure: « Le Conseil de gérance et moi-même,  vous assurent de toujours prendre causes et faits pour la défense de la FORET « .

Parmi les interventions nous retiendrons celle d’Henri Gras, président de l’UGDFI.

Il a tout d’abord annoncé que la prochaine fête de la forêt de montagne se déroulerait sur le Vercors, à Lans les 5-6 et 7 juin 2015.  » Une manifestation très importante pour notre filière mais qui demande beaucoup d’investissements, financer et humain… »

Il a également souhaité mobilisé les propriétaires afin qu’ils adhèrent « au groupement mais aussi au syndicat des propriétaires forestiers: deux structures totalement complémentaires. La forêt souffre aussi de son morcellement: faites des donations afin d’éviter l’indivision.. qui nuit à la bonne exploitation de nos forêts.. N’hésitez pas à utiliser les bourses d’échange afin de regrouper vos parcelles…  » Il a enfin sensibilisé une fois de plus les propriétaires afin qu’ils adhèrent à la démarche PEFC… »sinon aucune possibilité pour vendre vos bois! »

Henri Gras a tenu à remercier le vice président du conseil général, Charles Galvin, pour le soutient qu’il apporte à la filière bois, son écoute et sa disponibilité…

gal 1

Charles Galvin qui a indiqué que le Conseil général a élu un nouveau président: Alain Cottalorda succédant à André Vallini.  » Le nouveau président est au fait de se que représentent la forêt et la filière bois dans notre département. Il n’y a aucune remise en cause, les actions menées se poursuivront.. les financements seront identiques. … »

Le vice président du conseil général de l’Isère a appelé à la mobilisation tous azimuts.  » la forêt gagne du terrain suite à la déprise agricole et pourtant les plantations régressent. Cela dit nous ne pouvons pas mettre en place une aide à la plantation et constater de nombreux dégâts causés par le grand gibier.. Une mobilisation doit aussi se faire autour du projet Center Parc avec deux gros chantiers: le défrichage et la construction de 1000 cottages en bois: les entreprises locales doivent être parties prenantes dans cette affaire…C’est sans doute unique en France mais le conseil général a favoriser le bois dans de nombreuses restaurations, constructions de bâtiments publics. … Il faut à tout pris que les scieries, entreprises de transformation se modernisent, pour être compétitives, répondre à la demande. Le conseil général s’est mobilisé. 6 entreprises ont été aidée en 2013, nous en sommes déjà à 8 en 2014…J’ai réuni l’interprofession du bois afin de voir comment mieux travailler ensemble et comment mieux utiliser les fonds, aides départementaux, régionaux, de l’Etat et de l’Europe.. Les budgets sont resserrés, certes mais ils existent et nous imposent de mieux les utiliser..  »

Charles Galvin a enfin demandé  » une filière unie, une interprofession forte, le salut passe par là! »

Daniel Bonnet remet à Charles Galvin le tout nouveau guide  du sylviculteur édité par le GS4M

Daniel Bonnet remet à Charles Galvin le tout nouveau guide du sylviculteur édité par le GS4M

Gilbert PRECZ




Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, forêt du VercorsCommentaires fermés

AG du Groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes


La prochaine Assemblée Générale Ordinaire du GS4M se tiendra le :

Samedi   21 juin   2014

A  partir  de  09 h 00

Dans les locaux de l’Hôtel de Paris 124, place P. Chabert

38250 – Villard de Lans

Ordre du jour :

9  heures :

-  Accueil des adhérents et des personnalités

-  Rapport moral et d’activité

-  Présentation des comptes 2013 et de notre nouvelle trésorière

-  Activité forestière de B Coulée et la tendance des derniers cours des bois

-  Renouvellement des administrateurs (lettre de candidature et de motivation avant le 17 juin)

-  Présentation de notre Guide du Sylviculteur

-  Accéder à une nouvelle gestion de son patrimoine forestier par internet (COFORET)

-  Mieux connaitre la Contribution Volontaire Obligatoire – CVO – (L. BOLLIET)

-  Questions diverses

12  heures 30 :

Apéritif et déjeuner sur place (réservation préalable obligatoire – voir coupon réponse)

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

-  Je participerai à l’A G 2014 et réserve ……..repas  X   25 euros  =  ……………………………par l’intermédiaire d’un chèque à l’ordre du GS4M avant le 17 juin 2014

à l’adresse postale 70525  -  38011  GRENOBLE cedex 1

Catégorie forêt du VercorsCommentaires fermés

AG du Groupement des Sylviculteurs du Vercors 4 Montagnes


L’assemblée générale du Groupement des Sylviculteurs du massif du Vercors 4 Montagnes 2013 avait une saveur particulière… elle coïncidait aux trente ans du Groupement.Ambiance de fête mais aussi et surtout de travail….

Daniel Bonnet, président du GS4M mène les débats qui de l'AG qui s'est déroulée à St Nizier

Daniel Bonnet, président du GS4M mène les débats qui de l'AG qui s'est déroulée à St Nizier

Daniel bonnet, président du GS4M a tenu à remercier et à honorer Philippe Pione, technicien du CRPF qui est à l’origine de cette création qui avait pour idée première de  » rassembler les propriétaires producteurs de bois afin d’améliorer la pratique sylvicole et promouvoir l’utilisation du bois. »

Le GS4M est impliqué au sein de la Communauté de communes du Massif du Vercors en ce qui concerne le renouvellement de la charte forestière du Vercors et au sein de la commission forêt du Parc Régional Naturel du Vercors.

Le président du Groupement déplore une baisse significative du nombre d’adhérents:  » 180 aujourd’hui alors qu’on est monté à 270. Cela vient du fait d’un manque d’implication des jeunes… » Le Groupement du Vercors a tissé des liens avec le massif de Chartreuse:  » nous avons les mêmes problématiques, comme les dégâts de gibier par exemple »…

Le Vercors 4 montagnes, c’est 34 000 hectares que se partagent équitablement le public et le privé ( 4600 propriétaires). La hêtraie sapinère est dominante et la gestion forestière est dite irrégulière.   » Aux directives de produire plus il faut rajouter oui mais en préservant mieux…Il faudra aussi aller chercher le bois plus loin, du bois inexploité à ce jour afin de répondre à la demande. Nous sommes conscients de l’importance des dessertes, pistes, routes et du fait de se regrouper pour optimiser l’aspect commercial, notre source de revenus.. »

Si la demande est à la hausse, « ce n’est pas le cas des prix » a relevé Daniel Bonnet qui a une nouvelle fois martelé: demain seuls les bois certifiés PEFC se vendront, alors réagissons… »

Le problème lié à un turn over des techniciens du CRPF a été soulevé. Xavier Martin directeur de cette structure a réagit:  » oui il y a eu une valse des techniciens… Cela vient du fait de la raréfaction financière, nous devons faire attention… Il espère que la nouvelle loi forestière traitera des sujets qui plombent l’activité en forêt: morcellement, dessertes…

Gérard Sauvajon, chargé de la forêt au sein de la Communauté de Communes du Massif du Vercors s’est demandé comment gérer les demandes de plus en plus importantes de bois énergie avant de préciser « qu’il n’y a pas de scierie sur le plateau. C’est un manque évident mais il faut reconnaître que sa rentabilité ne serait pas assurée. »

Bertrand de Germiny, spécialiste « chasse » au sein du syndicat des propriétaires forestiers de l’Isère a noté que le Vercors est le secteur le plus touché par les dégâts de gibier, cerf en particulier.  » Vous avez des dégâts, faites  le faire savoir…via les groupements, syndicat, ACCA locales.. »

Bruno de Quinsonnas, comme président régional de PEFC a rappelé l’importance de certifier,  » par une démarche individuelle vos bois en PEFC, sinon vous ne les vendrez pas  » et comme Président du Syndicat forestier de l’Isère  » le 15 juin, lors d’une AG extraordinaire, nous allons changé d’appellation et devenir  » Union des Forestiers de l’Isère ».

Le but de cette union étant de rassembler les propriétaires pour mieux les représenter, les défendre et les assurer, ceci en complète complémentarité avec les groupements existants réunis au sein de l’Union des Groupements de développement des forestiers de l’Isère. »

Marie Noëlle Battistel, députée a tenu à saluer le travail et la qualité  du groupement « pendant 30 ans, en matière d’information, de conseils et de sensibilisation des propriétaires aux meilleures techniques pour assurer une gestion durable de la forêt. Grâce à vos actions vous avez redynamisé la filière, amélioré la productivité, favorisé l’usage du bois local. »

Et de citer  en exemple les construction récentes de la maison de l’intercommunalité du massif du Vercors et celle de la maison du territoire du conseil général, toutes deux sur Villard de Lans.

Elle a dit avoir visité, en compagnie de Charles Galvin, la scierie de Tréminis:  » on a eu la conviction, au cours de cette visite que l’usage du bois local se développe et on ne peut que s’en réjouir… »

Voir l’intervention de Charles Galvin en cliquant sur le titre: Le département soutient sa filière bois

ag Vercors 2

Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, forêt du VercorsCommentaires fermés

Le département soutient sa filière bois


Charles Galvin, vice président du conseil Général, en charge de la forêt  est intervenu en fin d’assemblée générale du Groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes.

Après avoir félicité ce dernier mais aussi l’ensemble des groupements de l’Isère pour « l’excellent travail fait tout au long de l’année » il a rappelé que le conseil Général, même si ce n’est pas une compétence obligatoire, a décidé d’apporter son soutien à la filière bois départementale.

galvin Vercoes

« Comment ignorer la forêt quand on sait que 30% du département, 70% sur le Vercors, est recouvert de forêt, que celle ci apporte ressources, richesse, emplois… ». Et Charles Galvin de rajouter: » hélas notre forêt souffre de son morcellement, des mesures ont été prises ou sont à prendre pour tenter de le limiter. »

Il a indiqué que  » si l’ensemble des budgets départementaux sont à la baisse, le Conseil Général a décidé de dégager 300 000 euros afin de soutenir les scieries et entreprises de 2ème transformation qui ont besoin de se moderniser, de dynamiser leur compétitivité… Elles doivent en effet être capables de répondre aux besoins des marchés. Nous souhaitons également qu’elles soient mieux réparties sur l’ensemble de notre territoire départemental. On ne peut plus accepter que les nouvelles constructions, publiques ou privées, le sont avec du bois étranger.. Les maisons intercommunale et du conseil général, inaugurées récemment à Villard de Lans, ont une forte connotation bois, du bois certifié bois des Alpes… voilà l’exemple à suivre!

A propos de la nouvelle loi forestière qui en discussion: » la montagne n’est pas plus riche ou plus pauvre que la plaine mais elle est différente. La montagne et sa forêt doivent donc être traitées avec leurs spécificités. »

Il a enfin appuyé la démarche qui veut que « les structures qui oeuvrent de façon complémentaire, sur une même problématique, se rassemblent: l’union fait la force… elles y gagneraient en lisibilité, en efficacité… »

Catégorie forêt du VercorsCommentaires fermés

Les propriétaires forestiers du Vercors en AG…


L’assemblée générale du Groupement des Sylviculteurs du Vercors 4 montagnes se déroulera le samedi 1er juin.

Le rendez vous est fixé à 9h30 à la salle des fêtes de St Nizier du Moucherotte.

Outre les divers rapports, exposés et interventions on retiendra qu’une rétrospective de la vie du groupement, qui fêtera pour l’occasion ses 30 ans d’existence, sera présentée à l’assemblée.vercors

Catégorie forêt du VercorsCommentaires fermés

Groupement des Sylviculteurs du Vercors 4 Montagnes: journée de formation


A l’invitation du Groupement  des Sylviculteurs du Vercors 4 Montagnes, une vingtaine de personnes se sont retrouvées,  vendredi  01 juin dernier, aux portes des Hauts Plateaux, à Corrençon en Vercors, pour une journée de formation sur le terrain.

Daniel Bonnet président du Groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes nous en fait le compte rendu.

Le premier élu de la commune, Gérard Sauvajon, nous accueillait, café, croissants à la clé…

Le soleil, facétieux en ce moment, s’était invité également, aussi, sans tarder nous nous sommes mis au travail.

Pour débuter et installer le cadre, une présentation de la forêt privée en Isère et sur le Vercors est précisée :

Pour le territoire  « Isère » qui comporte 788.200 ha, la surface boisée en représente 1/3,  soit 262.400 ha dont les 2/3 sont privées : 177.500 ha pour 92.400 propriétaires. Une diversité d’essences qui en étonne plus d’un… 66% de feuillus et seulement 34% de résineux… il est vrai que le plateau du Vercors à la spécificité « résineux ».

Le sylviculteur est à la fois un gestionnaire, un producteur et un acteur du développement durable.

La forêt est un gisement important d’emploi – 14.000 en Isère – « 100m3 de bois exploité  engendre au minimum un emploi pour la filière » et la ressource est loin d’être toute exploitée…

Pour le Vercors, sur le plateau des 4 Montagnes, la forêt représente 17.000 ha que se partagent presque équitablement  les forêts communales et les 4.600 propriétaires privés, la hêtraie sapinière est dominante, s’y ajoute d’autre résineux, épicéas, pins sylvestres… des feuillus que l’on essaye d’ennoblir, érables, frênes, merisiers…

A cette altitude, se pratique en général une gestion forestière dite « irrégulière » ou aussi « jardinée ».

Les peuplements sont composés de diamètre et d’âges différents : depuis les semis naturels, les petits, moyens et gros bois. Ce qui assure la pérennité, en fonction de l’exploitation périodique qui se pratique.

Cette forme de gestion remonte au XIX° et XX° siècle, donc tout récemment, inventée par deux grands forestiers : Adolphe GURNAUD (1825-1898)dans le Jura et Henri BIOLLEY (1858-1939) en Suisse.

Cette méthode dite du contrôle permet de :

– Stabiliser les peuplements-Eviter les perturbations écologiques et paysagères (ambiance forestière)

– Assurer un revenu régulier au propriétaire

– Produire du bois de haute qualité

Cela nécessite une parfaite connaissance des peuplements, un suivi permanent (inventaires réguliers), une exploitation soignée, une desserte adaptée…

Après ces préambules indispensables, rendez-vous sur le terrain pour visionner une exploitation récente, dans une forêt qui n’avait pas eu d’intervention depuis plus de trente ans… spectaculaire démonstration de ce qu’il ne faudrait pas faire !!!

Les commentaires, nombreux, souvent tournés vers le négatif, ont démontré un mode de gestion à proscrire !!!

Pour compenser, après une grande visite ailleurs dans la forêt, une prairie nous a engagé à ouvrir nos sacs… et en se réconfortant  de penser à notre visite de l’après-midi, à deux pas d’ailleurs, sur la propriété de Gérard CLAUDET.

Gérard CLAUDET, néophyte, propriétaire forestier par hasard, chercheur en retraite, inspiré par les travaux de GURNAUD et BIOLLEY, a mis en place sa propre gestion. Comptage et repérage des tiges d’un diamètre supérieur à 15 cm. Chaque arbre est répertorié en mesurant les diamètres à hauteur d’homme, marqué à l’aide d’une « rainette » dans l’écorce sous forme de chiffres romains.

Un logiciel permet de prendre toutes ces données et de faire apparaître la diversité individuelle  des accroissements et les volumes évalués.

Ce contrôle périodique, tous les 7 ans, permet de choisir les tiges à exploiter : les arbres de faible accroissement sont éliminés préférentiellement, pour ne conserver que les plus sains et les plus productifs…

Les principes de la méthode du contrôle peuvent se résumer ainsi:

- Travailler par parcelles indépendantes les unes des autres sans tenir compte de l’unité de la forêt.

- Adopter une rotation courte (entre 5 et 10 ans).

- Comparer les inventaires pour mesurer la production.

- Etablir le martelage de la récolte en sélectionnant le « matériel » pied à  pied pour conserver une gestion durable.

- Constater une bonne régénération naturelle.

Sur ce dernier point, malheureusement sur cette forêt la présence du gibier est omniprésente : régénération peu constatée, broutis, frottis… un problème chasse sans doute, mais là ce sera l’objet d’un autre compte rendu !!!

Gérer sa forêt peut se décliner sous des formes plus ou moins sophistiquées mais il est indispensable d’établir un document :

- Plan Simple de Gestion au-delà de 25 ha, Plan obligatoire.

- Plan Simple de Gestion Volontaire entre 10 et 25 ha.

- Code de Bonnes Pratiques Sylvicole en dessous.

Document établi par le propriétaire avec l’aide « d’un homme de l’art » ou conçu par des professionnels reconnus, experts, coopérative…  Sachant que ce document devra être validé par l’Administration et le CRPF

Cette journée sur le terrain a conforté les contacts entre forestiers, a fait prendre conscience des dégâts de gibier et réclame la constitution d’un plus grand nombre de déclaration de dégâts, même de se regrouper pour être mieux entendu.

Cette gestion a enthousiasmé plusieurs propriétaires désireux de mettre cette méthode en application dans leur forêt pour permettre en commun, d’avoir plusieurs champs d’expérience et d’y ajouter des rencontres conviviales.

corrençon 0

GS4M 01 06 12 Corrençon 02

GS4M 01 06 12 Corrençon 06

corrençon 4

corrençon 6

correncon 6

corrençon 7

GS4M 01 06 12 Corrençon 03

corrençon 10

GS4M 01 06 12 Corrençon 01


Catégorie forêt du VercorsCommentaires fermés


edf.png

Catégories

Archives

Agenda

décembre 2019
L Ma Me J V S D
« nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+