Tag Archive | "Henri Gras"

Assemblée générale du Groupement des Sylviculteurs de Belledonne


L’ assemblée générale du Groupement des sylviculteurs de Belledonne avait une saveur toute particulière..


gras 2

Organisée à Froges, la salle était comble pour la dernière d’Henri Gras. Ce dernier a en effet décidé de laisser la présidence de ce groupement dynamique.. Il restera tout de même très actif au sein de la filière forêt/bois puisque tout en restant membre du Groupement des sylviculteurs et élu au conseil d’administration, il conserve la présidence de l’Union des Groupements de Développement forestier de l’Isère.

Henri Gras a été élu président du Groupement des sylviculteurs de Belledonne nord en 2006 ..puis président du Groupement des sylviculteurs de Belledonne suite à la fusion des groupements du sud et du nord du massif.

gras 1

A noter la présence de François Brottes, député pour cette assemblée générale très dense..

Henri Gras a donc présenté son rapport moral..en précisant que  » cette AG revêtira un caractère particulier.. » Et de poursuivre:  » Comme vous le remarquez tous les jours, de nouvelles directives  gouvernementales nous demandent de sortir encore et encore  plus  de bois !

De faire de la gestion durable avec des calendriers  étalés dans le temps pour permettre de connaître ce que la forêt fournira dans 10 /20 voire 40 ans. Mais une chose n’est pas donnée le prix du bois. Nous le coupons qu’une fois.  » Et de se poser la question: « planter  aujourd’hui ! Oui mais quoi ! »

gras 3

Autre sujet abordé:  » 2015 va être une  année  d’attente et d’incertitudes car les changements politiques vont bouleverser  les habitudes et il faudra s’adapter aux nouvelles équipes. Pour celles qui changeront…La réforme des Régions modifiera  considérablement le tissu et les  structures actuelles. En effet  sur Rhône Alpes aujourd’hui 8 départements, demain avec l’Avergne ce sera 12 départements. Un seul CRPF, lequel des deux va rester ! Les techniciens, vont-ils   changer, rester !  Etc. etc. »

Et de rajouter.. »Le réchauffement climatique est en marche et personne, je dis bien personne ne nous dit quoi planter. »

Il a enfin terminé son rapport en remerciant les personnes et structures avec qui il a travaillé durant sa présidence…

Gérard Arnaud, vice président a pour sa part annoncé l’étude de la création d’une future Association libre de gestion forestière tout en indiquant:  » il faut bien étudier le dossier, on ne peut pas faire n’importe quoi..Monter une ASLGF, y adhérer demande exigence et sérieux.. » il a ensuite rappelé que la forêt joue un rôle environnemental, social, économique sur l’espace Belledonne.. il faudrait que certains décideurs ne l’oublient pas..  » Référence faite à l’espace Belledonne et au projet de futur Parc régional naturel de Belledonne..

dauphin

Il lui a été répondu par les voix de Paul Dauphin et Roger Giraud que  » le parc ne se fera pas contre les agriculteurs, les sylviculteurs mais AVEC. Il y a une charte à écrire, vous y serez associés.. »

François Brottes, député a tenu à féliciter les propriétaires forestiers pour leurs engagements « sur un espace difficile, celui de la montagne ». Et de poursuivre: » les groupements tels que les vôtres ont toute leur place au sein de la filière..Sachez vous unir car plus que jamais, dans le contexte actuel, l’union fera la force. « 

Il a rappelé que  » le morcellement est une véritable plaie qui empêche le développement de l’activité forestière, à l’heure ou la demande de bois se fait de plus en plus importante, ou la construction bois a le vent en poupe ».

brottes

 » Oui il faut maintenir les scieurs sur l’ensemble du territoire, oui il faut valoriser le prix du bois, oui il faut développer cette filière respectueuse de l’environnement.. surtout dans notre région et encore plus dans la future région Rhône-Alpes Auvergne qui sera une région de montagne mais aussi très forestière.. avec une puissance forestière très importante.. »

Il ne restait plus qu’à partager le verre de l’amitié..

buffet

Gilbert PRECZ



Catégorie massif de BelledonneCommentaires fermés

Assemblée générale du Syndicat des trufficulteurs de l’Isère


L’assemblée générale du Syndicat des trufficulteurs de l’Isère c’est tenue ce dimanche 8 mars à La Mure.. La Mure au coeur de l’actualité avec les commémorations liées au bicentenaire du passage de Napoléon dans cette ville de Mathéysine.

sa

Assemblée générale qui s’est déroulée en présence de Charles Galvin, vice président du conseil général en charge de la forêt et  » régional de l’étape » ainsi que d’Henri Gras, président de l’Union des groupement de développement forestier de l’Isère.

Serge Varambon, président du Syndicat des trufficulteurs de l’Isère a tenu à rappeler que  » le syndicat est en fait une association, loi 1901, qui regroupe des trufficulteurs mais aussi des passionnées de la truffe, des cuisiniers.. une association qui s’est donnée pour mission de promouvoir la truffe de l’Isère, d’aider à son développement.. »

En partenariat avec le conseil général de l’Isère et le CRPF, le syndicat des trufficulteurs de l’Isère participe à une campagne de re ou plantation d’arbres truffiers,  » ceci dans un but environnemental, mais aussi économique. La culture de la truffe pouvant apporter un complément de revenu tant aux agriculteurs qu’aux propriétaires forestiers. »

Le syndicat fort de ses 120 adhérents, en augmentation de 20 unités par rapport à l’année précédente peut-il rester isolé..?  » Dans ce monde en pleine mutation cela nous paraît irréaliste.. voilà pourquoi, avec le soutien du conseil général nous avons étudié un rapprochement avec l’Union des groupements forestiers de l’Isère. Union qui est constituée de six groupement répartis sur l’ensemble du territoire et qui regroupent plus de 12oo adhérents. »

va

Serge Varambon a bien précisé qu’il ne s’agit nullement d’une annexion « mais bien de s’unir à un groupement  tout en gardant notre autonomie d’actions.. Par contre nous ne serons pas des faire-valoir au sein de l’UGDFI puisque nous aurons des postes importants, comme une vice-présidence, et que nous participerons à toutes les actions, décisions qui seront prises au sein de l’UGDFI.. »

Henri Gras, président de l’UGDFI a présenté le groupement, ses actions, et a confirmé que  » demain plus qu’aujourd’hui l’union fera la force.. » Il a rappelé que »  tant le conseil d’administration que l’Assemblée générale de l’UGDFI ont voté à une très large, pour ne pas dire à l’unanimité l’adhésion du STI au sein de l’UGDFI ».

Un vote a été organisé en direction des adhérents du STI et là aussi une large majorité s’est prononcée pour ce rapprochement.

Serge Varambon a tenu à remercier l’ensemble des membres du conseil d’administration du STI, des adhérents qui se sont mobilisés tout au long de l’année afin de promouvoir la truffe de l’Isère ..

Dense activité

En 2014, la truffe de l’Isère a été présente en Isère mais aussi dans le Rhône, à Paris, en Amérique.. On l’a vue aux côtés de la noix de Grenoble, du bleu du Vercors Sassenage, du Murçon, du St Marcellin.. Elle a été à l’honneur à Villard de Lans, St Antoine l’Abbaye, à Crémieu, à la foire de Grenoble, à Voiron.. et ailleurs encore..

Elle a également été présente à l’EHPAD de Rives, ou durant tout un après midi les pensionnaires de cet établissement ont pu découvrir la truffe de l’Isère, mais aussi la déguster à travers du beurre truffé..  » A voir les yeux pétillant de bonheur on en avait la chair de poule  » dira Serge Varambon.

Charles Galvin a rappelé que la région Rhône-Alpes, l’Isère et le sud du département étaient des régions  » à truffe » et  » qu’il était tout à fait logique que le département aide son développement ».

Gilbert PRECZ

Catégorie trufficultureCommentaires fermés

Assemblée générale de l’UGDFI


UG 1

UG GL’assemblée générale de l’Union des Groupements de développement forestier de l’Isère s’est déroulée dans les locaux de la chambre d’agriculture, sous la présidence d’ Henri Gras.

Celui ci annoncé à la salle la très probable adhésion du syndicat des trufficulteurs de l’Isère à l’UGDFI. Syndicat fort de 120 membres. Reste à l’assemblée générale du syndicat d’officialiser cette adhésion. Cela se fera le 8 mars lors de l’assemblée générale de cette structure.

« Cette extension est  une volonté affichée du Conseil Général qui souhaite qu’une majorité de structures, associations se référant à la filière bois viennent y prendre place. » a rappelé le président Gras tout en rajoutant: » d’autres structures réfléchissent à cette opportunité.. »

Il s’est posé la question de l’avenir avec les futures élections cantonales, le redécoupage des régions,  » Avec la région Rhône-Alpes – Auvergne, on passera de 8 à 12 départements.., que deviendront les départements actuels..Une certitude, les structures trop faibles n’y auront pas leur place, voilà pourquoi nous devons nous mobiliser, prendre le bon train, ne pas rester à quai! »

Il a informé la salle du rôle important que joueront les ASLGF: »  le président du CRPF voudrait mettre en chantier 50 ASLGF sur Rhône Alpes. Les financements publics seront concentrés à terme sur ces structures ! L’ objectif avoué est de faire de la gestion durable… »

Il a rappelé que « la vocation, et le rôle de l’UGDFI c’est de promouvoir et d’aider au développement de  toute la filière Amont, afin de faire de la gestion durable et permettre ainsi la valorisation de nos bois, de pérenniser la production en maintenant un prix convenable. »

Il a enfin rendu un vibrant hommage à Charles Galvin.. »dont nul ne sait si il sera réélu conseiller départemental et s’il poursuivra sa mission de vice président en charge de la forêt. Il m’a appris ma fonction de président, m’a beaucoup aidé.. J’ai toujours trouvé la porte de son bureau ouverte et il m’a toujours accueilli avec le sourire, toujours été à notre écoute,cherchant toujours une solution à nos problèmes.. »

Charles Galvin, entouré des présidents Henri Gras ( UGDFI) et Guy Charron( Association des communes forestières de l'Isère

Charles Galvin, entouré des présidents Henri Gras ( UGDFI) et Guy Charron( Association des communes forestières de l'Isère)

Charles Galvin précisant sa vision de l’élu:  » il doit écouter avant d’agir.. c’est ce que j’ai essayé de faire.. » en se disant prêt à encore plus s’investir pour la forêt, la montagne.. »

Il a rappelé qu’un plan stratégique départemental forestier est en cours de finalisation. Il sera présenté officiellement au salon du bois..  » Ce sera un formidable outil de travail pour développer la filière bois. »

Olivier Périn, technicien à la chambre d’agriculture a tenu à rappeler que la chambre d’agriculture de l’Isère est aux côtés des propriétaires forestiers depuis 2005 et qu’un gros travail est fait au niveau des plans pluriannuels régionaux de développement forestier. » Nous travaillons avec l’ensemble des acteurs de la forêt afin d’offrir les meilleurs services.. »

On retiendra les propos de Bruno de Quinsonas faisant suite à ceux de Guénaëlle Scolan, directrice de Créabois:  » 1000 m3 de bois sortis de nos forêts correspondent à 21 emploi équivalents temps plein, messieurs les propriétaires sortez du bois de vos forêts afin de créer ou de conserver des emplois, dont ceux de vos enfants.. »

La salle a réagit:  » il faudrait que l’on nous paye mieux nos bois! »..

UGF

Daniel Bonnet, président du Groupement des Sylviculteurs du Vercos 4 montagnes a présenté les points forts de la fête de la forêt de montagne qui se déroulera à Lans en Vercors.

Gilbert PRECZ








Catégorie - filière bois, UGDFI, forêtCommentaires fermés

Assemblée générale du Groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes


L’ assemblée générale du groupement des sylviculteurs du Vercors 4 montagnes, s’est déroulée à Villard de Lans, sous la présidence de Daniel Bonnet.

Chantal Carlioz, conseillère générale, maire de Villard de Lans a indiqué combien la forêt était importante sur la commune mais également sur le territoire de la communauté de communes du massif du Vercors. Une forêt qui joue plusieurs rôles: économique, social, touristique. elle a indiqué que la filière bois énergie se développait très bien sur le plateau, surtout à Villard de Lans. Des projets de grande envergure sont en cours de réalisation. Il serait fort regrettable que la matière première provienne ailleurs que du Vercors!

Chantal Carlioz, soutenue par son premier adjoint, Claude Ferradou, ainsi que par le maire de Lans en Vercors Michael Kraemer, a évoqué la fréquentation désordonnée des vététistes et les conséquences qui s’ensuivent, notamment dans les forêts. Un arrêté municipal est à l’étude mettant les pratiquants de ce sport en face de leurs responsabilités…

Daniel Bonnet a rappelé que le groupement a  » beaucoup travaillé au cours de ces douze derniers mois.  » Plusieurs rencontres avec la communauté de communes du massif de Vercors, le Parc régional naturel du Vercors, l’Union des groupements de développement forestier de l’Isère…réunions concernant la charte forestière, les dégâts de gibier.. » Daniel Bonnet a aussi informé la salle:  » Nous confortons notre relationnel avec le massif de Chartreuse et nous continuerons à collaborer car ces 2 massifs ont beaucoup de points communs. Invitations pour les rencontres sur le terrain, évocations des problématiques rencontrées et des solutions trouvées…. »

Une journée commune est programmée le 11 septembre prochain avec visite dur le terrain concernant les récoltes de bois énergie. Le broyage, le stockage à Fennat sont prévus ainsi que la visite de la chaufferie bois de la coopérative Vercors Lait qui utilise des plaquettes tout au long de l’année.

Bien entendu le GS4M a participé à de nombreuses manifestations, animations afin de mettre en avant la forêt, la filière bois..: fête du bleu, salon européen du bois, mais aussi:

- visite de propriétaires landais à la découverte du Vercors et de sa gestion en futaie irrégulière.

-  21 mars 2014, journée internationale de la forêt, animation visite avec 2 classes de l’école primaire de St Nizier encadrés par une dizaine de personnes dont des administrateurs du GS4M.

-  22 avril, découverte et présentation de la forêt par Gérard Claudet dans les locaux du CRDP à Grenoble ont rassemblé une soixantaine de personnes.

gal3

A cela se rajoute un « gros chantier » qui sera très apprécié car très utile: la sortie d’un classeur guide du sylviculteur.

Daniel Bonnet a enfin insisté sur une ligne de conduite à tenir:

 » les règles de base sont: produire plus, en préservant mieux, pour exploiter rappelons l’importance des dessertes, pistes, routes et du fait de se regrouper pour optimiser l’aspect commercial, notre seule source de revenus. Nous sommes propriétaires forestiers bien sûrs mais je vous demande de bien insister sur le fait que nous sommes surtout « producteurs de bois »

Les marchés de la construction bois sont en expansion, le Bois Energie a toujours la côte, surtout pour des chaufferies industrielles, et l’on peut même s’interroger sur la pérennité de la ressource car les prix ne sont pas à la hausse ?

Se regrouper également pour mieux gérer son patrimoine, par l’intermédiaire des documents de gestion, individuels ou regroupés – PSG – RTG – CBPS – et  pouvoir accéder à une certification PEFC, sachant que demain, seuls les bois certifiés se vendront… alors réagissons. »

Rappel :

  • les obligations, lors d’une vente, du droit de préférence pour les parcelles inférieures à 4 ha.
  • l’obligation de s’assurer contre la tempête, l’incendie car après 2017, l’Etat se désengagera totalement des dédommagements que l’on a pu connaître en cas de sinistre… Nous pourrons vous renseigner.

Et de conclure: « Le Conseil de gérance et moi-même,  vous assurent de toujours prendre causes et faits pour la défense de la FORET « .

Parmi les interventions nous retiendrons celle d’Henri Gras, président de l’UGDFI.

Il a tout d’abord annoncé que la prochaine fête de la forêt de montagne se déroulerait sur le Vercors, à Lans les 5-6 et 7 juin 2015.  » Une manifestation très importante pour notre filière mais qui demande beaucoup d’investissements, financer et humain… »

Il a également souhaité mobilisé les propriétaires afin qu’ils adhèrent « au groupement mais aussi au syndicat des propriétaires forestiers: deux structures totalement complémentaires. La forêt souffre aussi de son morcellement: faites des donations afin d’éviter l’indivision.. qui nuit à la bonne exploitation de nos forêts.. N’hésitez pas à utiliser les bourses d’échange afin de regrouper vos parcelles…  » Il a enfin sensibilisé une fois de plus les propriétaires afin qu’ils adhèrent à la démarche PEFC… »sinon aucune possibilité pour vendre vos bois! »

Henri Gras a tenu à remercier le vice président du conseil général, Charles Galvin, pour le soutient qu’il apporte à la filière bois, son écoute et sa disponibilité…

gal 1

Charles Galvin qui a indiqué que le Conseil général a élu un nouveau président: Alain Cottalorda succédant à André Vallini.  » Le nouveau président est au fait de se que représentent la forêt et la filière bois dans notre département. Il n’y a aucune remise en cause, les actions menées se poursuivront.. les financements seront identiques. … »

Le vice président du conseil général de l’Isère a appelé à la mobilisation tous azimuts.  » la forêt gagne du terrain suite à la déprise agricole et pourtant les plantations régressent. Cela dit nous ne pouvons pas mettre en place une aide à la plantation et constater de nombreux dégâts causés par le grand gibier.. Une mobilisation doit aussi se faire autour du projet Center Parc avec deux gros chantiers: le défrichage et la construction de 1000 cottages en bois: les entreprises locales doivent être parties prenantes dans cette affaire…C’est sans doute unique en France mais le conseil général a favoriser le bois dans de nombreuses restaurations, constructions de bâtiments publics. … Il faut à tout pris que les scieries, entreprises de transformation se modernisent, pour être compétitives, répondre à la demande. Le conseil général s’est mobilisé. 6 entreprises ont été aidée en 2013, nous en sommes déjà à 8 en 2014…J’ai réuni l’interprofession du bois afin de voir comment mieux travailler ensemble et comment mieux utiliser les fonds, aides départementaux, régionaux, de l’Etat et de l’Europe.. Les budgets sont resserrés, certes mais ils existent et nous imposent de mieux les utiliser..  »

Charles Galvin a enfin demandé  » une filière unie, une interprofession forte, le salut passe par là! »

Daniel Bonnet remet à Charles Galvin le tout nouveau guide  du sylviculteur édité par le GS4M

Daniel Bonnet remet à Charles Galvin le tout nouveau guide du sylviculteur édité par le GS4M

Gilbert PRECZ




Catégorie Communauté de Communes du Massif du Vercors, forêt du VercorsCommentaires fermés

UGDFI: Henri Gras président


L’union des groupements de développement forestier de l’Isère a réélu Henri Gras à sa présidence.

Henri Gras qui a déjà fait deux mandats successifs de 2 ans chacun repart donc pour deux années supplémentaires.GRAS PR

A noter qu’il a été élu à l’unanimité des voix.

Catégorie UGDFICommentaires fermés

AFTBM: des interventions « musclées »


L’ assemblée générale  annuelle de l’AFTBM (Association forestière Trièves-Beaumont-Matheysine) s’est déroulée sous la présidence de Patrick Chion à Monestier de Clermont.

Les thèmes abordés  et d’actualité parmi lesquels: constitution de l’ASLGF Alpes sud-Isère, contribution volontaire obligatoire ont suscité des échanges de qualité et très passionnés..

Les interventions ont également retenu toute l’attention de la salle. Il faut dire qu’elles étaient « musclées, offensives, sans langue de bois..

Henri Gras, président de l’Union des groupements de développement forestier de l’Isère a à nouveau insisté sur le renouvellement des générations..  » Il faut absolument que plus de propriétaires, plus de jeunes s’investissent au sein des groupements afin dé$’épauler les équipes en place..  » A propos de la création de l’ASLGF sud Isère:  » c’est une initiative qui va dans le bon sens. Elle va rendre de nombreux services aux petits propriétaires forestiers.. « 

Il a également remercié le conseil général de l’Isère pour son soutien « sans faille » en direction de la filière bois et regrette que  » la chambre d’agriculture n’apporte plus son aide au développement de nos activités ».

Et la fameuse CVO?  » Elle existe.. reste à être très attentifs à l’usage qui sera fait des fonds récoltés. Ils devraient logiquement servir à soutenir les différentes structures de la filière bois..La vigilance est de mise. »

Henri Gras a répété les propos tenus lors de la fête de la forêt de montagne:  » nous sommes dans une impasse à cause d’une multitude de structures qui gèrent notre filière. Il faut absolument des regroupements, des fusions. Le conseil général, par la volonté de Charles Galvin, va réunir les acteurs de la filière afin d’étudier ce problème. J’adhère totalement à ce projet… »

charles Galvin, pendant son intervention avec à ses côtés Patrick Chion et Henri Gras.

Charles Galvin, pendant son intervention avec à ses côtés Patrick Chion et Henri Gras.

Charles Galvin, vice président du conseil général de l’Isère en charge de la forêt a en effet annoncé qu’il allait réunir l’ensemble des acteurs de la filière bois afin de voir comment gagner en efficacité.. Il a rappelé que la filière bois de l’Isère  » c’est 10 000 emplois non délocalisables. »  L’ASLGF:  » c’est une bonne démarche qui va permettre aux petits propriétaires de mieux gérer leurs forêts. Il ne faut pas oublier que le mal de la France est la multitude de petites parcelles, leur morcellement.. »

 » Le conseil général de l’Isère est aux côtés de la filière bois départementale. Malgré un budget restreint nous disposons d’un budget de 755 000 euros dédiés à cette filière. Cela nous permet de mener de soutenir de multiples actions: chartes forestières, bois énergie..  » Charles Galvin a rappelé que les scieries, entreprises de secondes transformation sont également aidées  » afin qu’elles se modernisent, qu’elles gagnent en compétitivité. Notre volonté étant que ces entreprises soient réparties sur l’ensemble de notre département..  »

 » Le conseil général  favorise le bois dans  la construction, la rénovation de plusieurs collèges gymnases, bâtiments publics..Cela démontre la qualité de ce matériau mais prouve aussi que son prix est compétitif. Seul souci.. en finançant les constructions bois, on aidait les filières bois étrangères, le bois venant de l’étranger. Il faut à tout prix que le bois utilisé soit local. »

Et Charles Galvin montrant son inquiétude  » comment concevoir que l’on plante a l’heure actuelle 20 millions d ‘arbres contre 100 millions il y a quelques dizaines d’années. De plus les jeunes plants sont trop souvent martyrisés par le gibier. J ‘ai alerté le préfet, le syndicat des propriétaires forestiers, des réunions sont en cours de programmation pour voir comment protéger ces jeunes plants.. »

Charles Galvin a également indiqué que le bois a de multiples facettes d’utilisation » on fait même du papier étanche.. la matière première est le bois. Il faut donc favoriser la recherche et l’implantation des entreprises sur notre territoire. Cela passe par une meilleure utilisation des fonds. Voilà pourquoi une meilleure harmonisation, une complémentarité entre les aides de l’Etat, de la région et du département se met en place. »

Dernière information: Center Parc.  » Le dossier Center Parc à Roybon redémarre. Les enjeux pour la filière bois sont importants. La demande de bois va être colossale. Il faut absolument que le bois utilisé soit du bois local, que les entreprises de transformation soient locales. Pour ce il faut se mobiliser, s’unir.. afin de répondre à la demande. »

Charles Galvin est dans le vrai.., ce serait vraiment un comble que de passer à côté d’un tel marché…

Gilbert PRECZ

Catégorie Forêt Alpes Sud IsèreCommentaires fermés

Assemblée Générale du Groupement des Sylviculteurs de Belledonne


L’ assemblée générale annuelle du Groupement des sylviculteurs de Belledonne s’est tenue à Domène, dans une salle comble.

Ce groupement présidé par Henri Gras rassemble 322 adhérents..

AG BEL 1

Un groupement très dynamique qui est toujours en action..  » Nous étions très présents en 2013 à la fête de la forêt de montagne.. nous serons présents en 2014  au salon européen du bois..  » a tenu à préciser le président Gras qui a rajouté: » les subventions sont à la baisse, crise oblige, cela ne nous empêchera pas de nous mobiliser,  poursuivre nos actions…  » Il a de nouveau insisté sur l ‘obligatoire démarche d’adhérer  PEFC, au syndicat de défense, le tout nouveau UFP 38… mais aussi au besoin de renouveler l’équipe dirigeante du GSB..et sur le fait « qu’il faut absolument assurer l’avenir de nos forêts, cela passe par des successions intelligentes: non aux indivisions » a t-il clamé haut et fort..

Il a été souligné dans la salle l’importance des travaux à réaliser en forêt, en particulier au niveau des dessertes forestières et sur le fait que les propriétaires forestiers « doivent participer à la  révision ou à la conception des PLU dans leurs communes afin de défendre leurs intérêts.. »

Henri Gras a également fait une proposition novatrice, pleine de bon sens, celle d’inviter les adhérents du groupement d’assister aux réunions du conseil d’administration  » afin de voir le travail qui est fait.. la façon dont se déroule la réunion et pourquoi pas donner envie à certains de davantage s’investir…

Bruno de Quinsonas, président de l’Union des forestiers privés de l’Isère a, avec sa fougue habituelle expliqué à la salle le rôle que joue l’UFP38:  » défendre-représenter-assurer. » Et de rajouter:  » il ne faut pas opposer les groupements et le syndicat.. leurs missions sont complémentaires. Il est important, indispensable que les propriétaires forestiers, quelque soit la taille de leurs forêts adhèrent aux deux structures.. et de clamer: « regroupez vous, sinon dans 10 ans vous êtes morts..  »

Il est bien entendu revenu sur l’obligation d’adhérer à la démarche PEFC : » ce label sera obligatoire pour vendre les bois ».. et sur la nécessité de maintenir ou de créer des petites unités en montagne « afin de mieux utiliser le bois local et en particulier le bois énergie.. Il est intolérable de voir des cargos chargés de troncs de palmiers accoster à Sète. Arbres qui arrivent chez nous en remontant le Rhône.. ».

Au cours de cette très instructive AG il a également été question des opérations de ventes groupées.. Celles ci devraient mieux sensibiliser les propriétaires..

Les propriétaires forestiers, adhérents au Groupement des sylviculteurs de Belledonne, seront très sensibles à la démarche menée afin que le massif de Belledonne devienne un parc  naturel régional.. La forêt aura un rôle important à jouer car sur ce territoire car elle est omniprésente..

Charles Galvin, vice président du Conseil Général, absent pour cause de multiples obligations qui se déroulaient en même temps a tout de même fait passer un message au Président Gras.

En voici l’essentiel:

 » Je vous avais indiqué, lors d’une de nos rencontres que  le budget voté par le Conseil général en décembre bien que difficile à boucler permettait malgré une légère diminution de la partie fonctionnement, qui n’empêchera pas de soutenir les actions que la filière voudra mener. Les crédits d’investissement ont été protégés

Ce qui me semble important de dire en ce moment, alors qu’une loi  sur la forêt et la filière est en discussion, alors que le bois est considéré comme un matériau d’avenir dans beaucoup de domaines, que son utilisation se diversifie et que cela va intéresser de plus en plus d’investisseurs de toutes sortes. Il faut que la filière soit davantage unie pour organiser son avenir.

Les moyens financiers  se réduisent, il faut les rendre plus efficaces. Je suis sollicité par le Conseil régional  qui organise des réunions avec les conseils généraux pour définir une politique  de la région.

Je souhaite que la filière Isère parle d’une seule voix….. »

Oui l’AG du Groupement des Sylviculteurs de Belledonne a été dense, très instructive et constructive..

Gilbert PRECZ

Catégorie massif de BelledonneCommentaires fermés

UGDFI: bilan de 4 ans de présidence


Lors de l’assemblée générale de l’Union des groupements de développement forestier de l’Isère, Henri Gras a fait un bilan des quatre années d’activité de l’UGDFI pendant lesquelles il a tenu le rôle de président.

GRAS BIL 1

Il a tout d’abord tenu à remercier Gérard Arnaud

 » Je voudrais remercier tout particulièrement le premier vice-président Gérard ARNAUD pour son soutien et son aide précieuse.
Il est vrai que nous faisons route commune depuis 2001 dans le Groupement de BELLEDONNE.
Dès la fin de 2009 ou il a quitté le Conseil Général et sa fonction de vice-président en charge de la forêt, Il a accepté de venir me seconder pour la durée d’un premier mandat de 2 ans, puis il a poursuivi encore pour 2 nouvelles années et il termine ce soir, jour de l’assemblée générale de l’UGDFI.
Les fonctions qu’il a accomplies ; je pourrais dire que nous les avons remplies en tandem et dans un bon esprit.
Il prendra dès demain 1er Février un autre poste, celui de représentant du Groupement de BELLEDONNE auprès de l’UFP38 (Syndicat).
D’un collègue forestier, il est devenu un ami, un compagnon dévoué et avec lui, nous avons dû faire face à de nombreuses critiques et remises en cause, mais je ne veux retenir que le positif.

il a ensuite énuméré l’activité en tant que telle

Le travail accompli est colossal, à savoir :
-2011 notre comptabilité est assurée par le Cabinet d’experts La fiduciaire représente par Madame BENONE.
-La mise en chantier des statuts et du règlement intérieur en 2011 et le vote à l’unanimité début 2012, des dits statuts sur les conseils de Maître Sophie LAHEURTE qui nous a utilement assisté.
Nous avons aussi entamé la mise en chantier du rapprochement avec le Syndicat, avec la création d’une commission ad ’hoc dirigée de main de maître par François COTTIN et Fernand MICHALLAT . Cette tâche ne sera pas couronnée de succès dans un premier temps, mais elle aura eu le mérite d’en faire la trace.

De ce rapprochement Bruno de Quinsonas-Oudinot (président du syndicat depuis janvier 2011) en avait fait une priorité reprenant celle déjà envisagée par Charles MILLIAT son prédécesseur.
En Octobre 2012 à IZEAUX les propositions de la commission COTTIN / MICHALLAT que je présente n’ont pas donnés une suite favorable par le président du SYNDICAT.
En Juin 2013 le Syndicat a change d’appellation et est devenu (UFP38)
.
GRAS BIL 2N’ayant pas reçu le feu vert de notre Conseil d’Administration pour voter les nouveaux statuts je me suis abstenu (j’avais adressé un message à tous les présidents de nos groupements ainsi qu’au président du Syndicat demandant l’établissement d’un calendrier nécessaire pour arriver à nous compléter). Ce calendrier devait avoir comme objectif final, l’A.G annuelle..

Du point de vue de la représentation concrète de nos groupements au sein de l’UFP38 nous sommes au point; Gérard ARNAUD du G.S.B est le dernier collègue désigné pour y siéger.

Je voudrais associer également les autres membres du bureau : Patrick CHION second vice-président et notre trésorier Jean Louis REBUFFET assisté de Paul Plançon qui, tout au long de ces quatre années ont été d’un appui sans faille.

Nous avons réglé quantité de questions, quasiment au quotidien, par téléphone et courriels..

Nous avions dès 2010 devant la carence de bénévoles pour tenir le poste de secrétaire, fait appel à une personne extérieure, en la personne de Madame LEGOFF. Un contrat en CDI avait été mis en place. Elle a mis fin à cette fonction au 31 décembre 2013, fonction qu’elle a remplie dans un bon esprit..

Bilan positif

Nous pouvons, je pense tirer un bilan positif sur l’ensemble de l’action menée même si tout n’est pas parfait.

Nous pouvons dire que les groupements sont assez bien fédérés au sein de l’UGDFI et sans doute grâce aux réunions des présidents dès 2010. Un peu décriée au départ, mais maintenant presque demandées..
Ces réunions nous ont permis de mieux nous connaître et de pouvoir nous exprimer en toute sincérité sur nos projets communs c’est-à-dire la forêt, et la diversité de ses questions. La aussi je voudrais remercier nos collègues et les encourager à poursuivre dans l’avenir…. Beaucoup reste encore à faire.

Je voudrais revenir sur la fête de Forêt de Montagne ou notre participation pendant ces 3 journées a été appréciée.
Au  Colloque du samedi l’ UGDFI était le seul organisme présent et intervenant pour représenter les propriétaires forestiers privés.
Le CRPF et le Syndicat ne s’y étaient pas joints faute de crédits et de techniciens disponibles.

J’ajouterai le rôle du Conseil Général, son Président André VALLINI et tout particulièrement Charles GALVIN son vice-président en charge la forêt, qui d’année en année nous aide à concrétiser nos projets (créations des ASLGF- Des dessertes – des routes forestières- etc.). Elus et personnel du conseil Général ont toujours été à notre écoute..ce qui nous a bien facilité notre tâche au niveau administratif.. »

Suite à cette intervention très applaudie, s’est poursuivie l’assemblée générale de l’UGDFI.

Vous en lirez le compte rendu mis en ligne sur sillon38 ici:

Assemblée générale de l’UGDFI

Précisions..

A la lecture de ce bilan, Pascal Guillet technicien au CRPF a tenu à apporter la précision suivante à propos de la fête de la forêt de montagne: « Je m’étonne de voir ces propos puisque je représentais ce jour le CRPF, et que je suis notamment intervenu à la tribune pour présenter le chantier que j’avais organisé sur St Martin d’Hères avec la Métro: »


Catégorie UGDFICommentaires fermés

Assemblée générale de l’UGDFI


L’ assemblée générale du Groupement forestier de l’Isère a permis à Henri Gras, son président de rendre un vibrant hommage à Gérard Arnaud, en particulier pour « son travail colossal. »

Gérard Arnaud, élu conseiller général, en 1976 a de suite oeuvré pour la reconnaissance de la forêt et de la filière bois en Isère. Longtemps vice président en charge de la forêt il a aidé au développement de ces dernières. Son successeur Charles Galvin poursuivant ces actions..

Gérard Arnaud: "Il a dynamisé la forêt et la filière bois de notre département" . A ses côtés son Charles Galvin qui a pris le relais au conseil Général

Gérard Arnaud: "Il a dynamisé la forêt et la filière bois de notre département" . A ses côtés son Charles Galvin qui a pris le relais au conseil Général

Si aujourd’hui la forêt et la filière bois de notre département sont reconnues, dynamiques, elle le doivent à Gérard Arnaud. Ce dernier a également participé au développement de la forêt de Belledonne à travers ses travaux au sein du groupement des sylviculteurs de Belledonne.

 » Il a travaillé au quotidien, apportant à notre groupement un appui sans failles, donnant des avis modérés mais très écoutés car pertinents..  » a précisé Henri Gras, avec une pointe d’émotion. Gérard Arnaud souhaitant prendre du recul, bien mérité vis à vis de son engagement..

Henri Gras présente l'activité de l'UGDFI. A ses côtés Bruno De Jerphanion, président du CRPF Rhône-Alpes

Henri Gras présente l'activité de l'UGDFI. A ses côtés Bruno De Jerphanion, président du CRPF Rhône-Alpes

Bruno de Jerphanion , président du CRPF Rhône-Alpes a tenu à assister à cette importante rencontre pour la filière bois de notre département..

.Il a confirmé que le CRPF subi lui aussi de plein fouet la crise,  » avec des subventions en baisse de 10%.. Cela ne nous empêchera pas de travailler mais nous oblige de travailler mieux avec moins de moyens..: non le CRPF n’a pas perdu de son efficacité.. oui les techniciens présents sur le terrain continueront à aider, conseiller les propriétaires forestiers.. »

Le rapprochement entre les groupements et l’union des propriétaires forestiers de l’Isère est toujours d’actualité..  » Je soutiens ce travail de cet indispensable rapprochement. Les deux structures ont des missions différentes, cela n’empêche pas de se rapprocher et de travailler sur des objectifs communs.. Il est essentiel que les membres des groupements adhèrent aussi au syndicat départemental qui lui, cotise à la Fédération nationale. » a t-il précisé.

Dans la salle il a été indiqué que le premier travail à faire est de « vendre les bois à leur prix.. il n’est pas normal que le prix du bois ait été divisé par 3… »

Il a été remarqué que les bois de notre département sont globalement de très bonne qualité mais qu’ils souffrent de la difficulté de les sortir. L’Isère est un département au relief montagnard.. Une spécificité pas prise en compte dans la récente loi d’Avenir pour l’Agriculture, l’Alimentation et la forêt. La mobilisation est forte pour que ce particularisme soit intégré dans cette loi..

Cela n’empêche, des actions, initiatives sont prises afin de mieux valoriser notre forêt.. On peut citer par exemple le Plan Pluriannuel de développement forestier mis en place afin d’améliorer la production et la valorisation économique du bois, tout en respectant les conditions d’une gestion durable des forêts.

Les ASLGF, associations syndicales libres de gestion forestière, qui peuvent assurer tout ou partie de la gestion des propriétés qu’elle réunit et prendre en charge l’exploitation et la mise en marché des produits forestiers.. Elles se développent bien en Rhône alpes, 7 fonctionnent déjà en Rhône-Alpes et 7 sont en préparation..

Chacun a compris l’intérêt d’avoir des propriétaires concernés, structurés, car la demande de bois va être multipliée par trois dans les années 2050… c’est à dire demain..

Guy Charron, représentant Charles Galvin, vice président du Conseil Général en charge de la forêt a précisé que le département était conscient de ces enjeux..  » Le Conseil Général a lancé une aide spécifique à la modernisation des entreprises de 1ère et 2ème transformation. 5 d’entre elles, des petites structures ont déjà bénéficié de ces aides,  d’autres suivront.. Il est en effet important que ces entreprises soient performantes et bien réparties sur l’ensemble de notre territoire…  » Il a aussi rajouté l’importance d’utiliser du bois local certifié PEFC. ».

A ce niveau le Conseil général sert de locomotive. Il a édité un document intitulé  » le conseil Général de l’Isère construit des collèges en bois.. qui recense l’ensemble des collèges construits ou modernisés ou le bois est très présent..


.



Catégorie UGDFICommentaires fermés

Sylve38 de janvier est paru..


Une SYLVE...81

Le magazine des propriétaires forestiers de l’Isère, Sylve38, daté du mois de janvier 2014 est paru..

Au sommaire:

- les voeux du Président de l’ Union des groupements de développement forestier de l’Isère, Henri Gras

- La construction bois, une démarche volontaire du conseil général de l’Isère

- Parc naturel de Belledonne: ça se précise…

- Compte rendu de la journée de l’innovation à Clelles

- l’installation d’un marteloscope en Chartreuse

- cubage des bois d’oeuvre abattus

- invitation au salon Bois énergie à St Etienne du 13 au 16 mars..

- sans oublier le dessin de Biassu…

Vous souhaitez vous abonner à Sylve38 ( 4 numéros par an )

envoyer un chèque de 10 euros à l’ordre de l’UGDFI:

40, av. Marcelin Berthelot
38100 Grenoble

Contacts:
Tél. : 04 76 20 68 27
ugdfi38@orange.fr

Catégorie UGDFICommentaires fermés

Catégories

Archives

Agenda

octobre 2019
L Ma Me J V S D
« sept    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

A propos

Sillon38.com est un journal qui se veut interactif, agricole et rural. C’est le premier du genre. Sur le fond, il reprend à son compte le principe, déjà utilisé par des confrères parisiens, du journal à trois voix: des journalistes, des experts (ou, si l’on péfère des hommes et femmes de l’art), des internautes.
Nous contacter
PHVsPjwvdWw+